• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La « suspension » du Blog de Jacques Sapir : en marche... vers une (...)

La « suspension » du Blog de Jacques Sapir : en marche... vers une tentative de coup d’arrêt de la pensée et de la recherche

L'économie peut-elle être traitée sans parler de politique ? Où l'on voit que même académique, la pensée unique doit d'abord rester...unique, et que la médiocrité tente de s'arrimer à un pouvoir qui titube.

Il est une manifestation pire que la censure : celle de gens qui s'avisent des limites qu'ils considèrent ne pas devoir dépasser et qui les imposent aux autres au nom d'arguments spécieux ou de considérations du moment qui se révèlent toutes dans leur inanité profonde et dans la lâcheté qui les animent.

 « Le tact de l’audace, a écrit Jean-Cocteau, c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin. » Sans doute pensait-il à tous ces gens qui "savent jusqu'où aller trop loin", sans que cette limite soit jamais précisément définie puisqu'elle est censée relever de l'impalpable, de ce qui se fait, de ce qui se dit et surtout de ce que l'on peut ou doit penser. Mais il avait alors à l'esprit le respect des convenances et de la délicatesse de la vie en société et certainement pas la courtisanerie et le désir de complaire à réputé plus puissant que soi, tous comportements qu'il exécrait.

Or voici que M. Marin Dacos, chercheur au CNRS et fondateur du portail universitaire OpenEdition, vient de fermer plutôt que de suspendre RussEurope, l'excellent Blog de Jacques Sapir, économiste et directeur d'études à l'EHESS, jusqu'alors hébergé sur le portail universitaire précité.

La motivation de cette fermeture prétend être à la hauteur de la mesure puisqu'il est en effet reproché au coupable d'avoir utilisé son blog comme « tribune politique partisane » et de publier des textes « déconnectés du contexte académique et scientifique ».

I- Une mise au point s'impose.

Sans disposer ici des derniers chiffres de fréquentation de RussEurope, le lecteur doit savoir que ce carnet scientifique est une réussite quant à l'audience nationale et internationale qu'il a su acquérir et maintenir depuis sa création en septembre 2012 Ce succès n'est que le résultat de travaux dont la qualité et le sérieux du traitement des sujets abordés sont demeurés constants au point de susciter, conserver et augmenter l'attention comme la fidélité d'un vaste lectorat.

https://russeurope.hypotheses.org/5738

Comme l'explique lui-même J. Sapir à propos de son Carnet, " Je n’avais aucune idée de l’importance qu’il allait prendre. Il s’agissait, pour moi, d’un simple outil de vulgarisation scientifique. Or, sa croissance a été réellement spectaculaire. Pendant la première année, la fréquentation (le nombre de connexions) est montée progressivement à 1500 par jour (après avoir connu une pointe à 3800 connexions/jour fin avril 2013). Ce résultat m’avait déjà étonné car je ne croyais pas avoir plus de 1000 connexions/jours (soit 30 000 par mois) compte tenu des sujets que je traitais et qui étaient assez spécialisés. On peut le voir d’ailleurs aujourd’hui, car je continue à publier régulièrement des premiers jets d’articles scientifiques, des notes lourdement chargés en références bibliographiques, des papiers de positions scientifiques. Puis, le nombre de connexions a régulièrement augmenté jusqu’à atteindre 6300 connexions jours (environ 200 000 connexions/mois) en décembre 2014. C’est là que j’ai compris que mon carnet était devenu, que je le veuille ou non, un média en tant que tel.

J’avais remarqué, ajoute-t-il, que le lectorat du carnet réagissait aux événements internationaux, qu’il s’agisse de la crise en Ukraine et dans le Donbass ou, bien entendu, de la crise Chypriote et de la crise Grecque. En janvier-février 2015, à la suite des attentats de Paris (Charlie-Hebdo) mais aussi de la montée en puissance de la crise grecque, le lectorat a fait un nouveau bond, s’établissant à 7200-7500 connexions jours, pour atteindre des sommets en juin-juillet 2015 avec des pics à plus de 24000 connexions/jours. Le calme relatif de septembre-octobre a ramené la fréquentation autour de 6500 connexions/jours, mais à la suite des attaques terroristes de novembre 2015, de la déclaration de l’état d’urgence et des troubles politiques que l’on a connu au début de 2015, cette fréquentation est remontée vers les 8000 connexions/jours.

Aujourd’hui, en février 2017, suite à la manœuvre lancée par le journal Le Monde et visant à discréditer les sources alternatives d’information, ce que l’on appelle l’affaire « decodex » (voir ici l’une des notes consacrée à cette affaire), la fréquentation est en réalité montée en moyenne hebdomadaire de 9200 à 12000 connexions jours avec, pour les 15 premiers jours de févriers, 8 pics de fréquentation au-delà de 10 000 et 2 pics au-delà de 15 000. Pour l’année 2016 il y a eu en moyenne 220 000 connexions par mois, provenant d’un lectorat régulier (identifié par l’IP de leur ordinateur) de 87000 personnes en moyenne par mois. Pour les 15 premiers jours de février, le carnet en est déjà à plus de 100 000 personnes (et non simples connexions).

Il est donc clair que RussEurope a une audience qui va bien au-delà de ce que j’escomptais (...) Il me semble donc, conclut-il à l'adresse de son interlocuteur, que mes lecteurs « européens » et même au-delà, apprécient dans mon carnet les dimensions économiques et géopolitiques. Je pense néanmoins que ce que viennent chercher les lecteurs, ce sont plus mes analyses économiques, et bien entendu les conséquences politiques qui en découlent. Les questions géostratégiques sont bien entendu importantes, et j’y attache moi-même une grande importance, mais je n’ai pas le sentiment que ce sont elles qui attirent le plus grand nombre de lecteurs. De ce point de vue, je suis très fidèle à ce que j’avais écrit à l’ouverture de mon carnet, c’est à dire que je me concentrerai sur les questions économiques de la France, de l’Union européenne et de la Russie. D’où le nom du carnet : RussEurope.

Si j’ai pu « éveiller des consciences », alimenter le débat, j’en suis très heureux. C’est le but de tout enseignant et de tout chercheur, non pas de dire quoi penser mais d’apprendre à penser."

II- Un sérieux problème

Il est clair que l'apprentissage de la pensée n'a pas plu et qu'ayant donc "déplu" le messager devait donc être interdit de s'exprimer et de diffuser ses propos, ses analyses et dans le fond sa pensée.

« Tous mes textes sont en relation, directe ou indirecte, avec mes recherches. Quand OpenEdition et Hypotheses.org m’ont signifié qu’il y avait un problème, les quatre notes qu’ils ont citées étaient des copies d’articles, ou des références à mon travail », a-t-il déclaré ce 27 septembre 2017 à la chaîne d'informations RT.

L'économie peut être elle traitée sans parler de politique ? « C’est strictement impossible », a encore répondu J. Sapir, chercheur à l'EHESS, dont on rappellera ici au passage que ses travaux (excusez du peu) lui ont quand même valu d'être reçu à l'Académie des Sciences de Russie, avant de préciser que toutes ses notes « politiques » sont en références à ses recherches, à ses livres et à ses articles. « Je ne me suis jamais prononcé hors de ce cadre », a-t-il assuré.

Mais le véritable problème est ailleurs.

Un chenil de nouveaux chiens de garde aboyant au commandement d'une équipe politique de rencontre - et donc destinée à être balayée par la marche des événements à venir - a très probablement entrepris de "faire le ménage" et de se débarrasser d'un trublion dont les analyses irréprochables viennent précisément pointer du doigt et expliquer ce que chacun peut déjà constater et qui n'est autre que la dérive politique, économique, sociale et donc gouvernementale, cette pente dangereuse sur laquelle l'Europe en général et la France en particulier sont désormais engagées par un mirliflore et ses acolytes.

Qu'il s'agisse de souveraineté politique, économique, monétaire, financière, ce qui est en effet aujourd'hui analysé, étudié, pesé, mesuré, et qui fait l'objet d'un traitement critique par M. Jacques Sapir, mais aussi par d'autres chercheurs et universitaires de qualité- mais n'est-ce pas là le fondement de la méthode scientifique et de toute épistémologie digne de ce nom ? - est effectivement la présentation du miroir de la réalité à la Présidence Macron, après la présidence Hollande : savoir la chronique presque quotidienne - sur la base d'analyses rigoureuses -, d'un échec annoncé d'une politique et de politiques qui concernent l'Europe et la France, que cela plaise ou non.

III- Conflit d'intérêts ?

Mais chacun sait bien d'expérience que ce qui est contenu finit toujours par réapparaître ailleurs, d'une manière ou d'une autre, souvent de manière plus forte, plus précise, plus incisive, dans la mesure où s'il y a bien une chose que déteste l'opinion c'est bien de voir son intelligence méprisée.

D'où la question posée par Jacques Sapir : « Je m’interroge aussi sur les fonctions aujourd’hui occupées par le responsable, Marin Dacos, et je me demande, s’il n’y a pas, pour le moins, conflit d’intérêts », a-t-il déclaré, faisant référence à la fonction de conseiller scientifique pour la science ouverte au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation du responsable d'OpenEdition.

Nul doute que l'on aimerait prochainement entendre M. Marin Dacos avoir le courage et l'élégance de maintenir l'échange et de répondre sur ce point précis à celui qu'il a censuré et, pour citer A. Maurois dans sa réponse au discours de Jean Cocteau prononcé lors de sa réception à l'Académie française le jeudi 20 octobre 1955, peut-être serait-il bon qu'il médite l'exemple de ce roi d’Angleterre qui, s'adressant à un courtisan, lui aurait dit : « Tâchez donc de me contredire, de temps à autre, afin que nous soyons deux. »

ps.

Il existe bien une porte de sortie qui permettrait d'éviter l'aggravation d'une crise dont chacun sait qu'il est toujours dangereux de la laisser prospérer : elle passe par le rétablissement immédiat du Carnet RussEurope qui a été...suspendu.

 

Notes et sources :

http://russeurope.hypotheses.org/

http://www.academie-francaise.fr/reponse-au-discours-de-reception-de-jean-cocteau

https://francais.rt.com/france/43837-blog-jacques-sapir-ferme-conseiller-ministeriel

https://russeurope.hypotheses.org/5738

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • pipiou 27 septembre 19:05

    Heureusement, ce n’est pas sur Agoravox qu’on nous essaiera de nous fourguer des opinions politiques sous l’appellation d’informations smiley


    • V_Parlier V_Parlier 27 septembre 22:01

      @pipiou
      C’est pour ça que vous y êtes tout le temps.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 septembre 17:28

      @pipiou

      Par sa forme comme sur le fond, cet article de Renaud Bouchard est un petit bijou comme, hélas, on n’en voit pas assez sur ce site. Il est complet et je n’ai rien de sérieux à y ajouter qui ne distrairait pas de sa pertinence. Je me limite donc à un commentaire de potache qui le rendra plus accessible à TOUS les lecteurs : « Marin Ducos est un CON ; faites passer... »

      PJCA



    • Zevengeur Zevengeur 29 septembre 15:55

      @Pierre JC Allard

      Il est surtout un vendu de plus au pouvoir macronesque,
      excellent article qui analyse la situation d’une manière très pertinente.

      Cette nouvelle et inacceptable censure va encore plus faire plonger la France au classement mondial de RSF de la liberté de la presse :
      https://rsf.org/fr/classement


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 septembre 19:13

      Bonjour,

      c’est reparti pour un tour de victimisation. Les contempteurs de Macron, qui ne sont plus capables de pondre une analyse différente de « c’est un scandale cette élection », et « vivement le prochain attentat », vont finir par me le faire apprécier

      Oui le blog de Sapir était une tribune politique, et alors ?
      Si ça déplait à l’hébergeur, il se fera héberger ailleurs. La place ne devrait pas manquer du côté de l’Académie des sciences de Russie smiley

      Cela dit merci pour l’info, l’adresse du blogue changera, mais on le retrouvera très prochainement, avec encore encore plus de hargne à l’endroit de Macron, et encore plus d’amour à l’endroit des autorités russes smiley


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 27 septembre 21:49

        @Olivier Perriet

        Sapir n’a jamais idéalisé Poutine, il a juste tenté de l’expliquer, et, selon Macron, il est moins fainéant que votre commentaire


      • V_Parlier V_Parlier 27 septembre 22:04

        @Olivier Perriet
        « l’adresse du blogue changera, mais on le retrouvera très prochainement »
        Ne manquez donc pas de nous en informer !


      • Doume65 27 septembre 23:47

        @Olivier Perriet
        « Les contempteurs de Macron, qui ne sont plus capables de pondre une analyse différente de « c’est un scandale cette élection », et « vivement le prochain attentat » »

        Si tu étais capable de faire une analyse valant 10% de la moins bonne de Sapir, ça se saurait sur AV.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 septembre 09:08

        10% de la moins bonne, vous mettez la barre pas très haute. Relier cette affaire cette affaire à l’élection de Macron, ça vaut en effet moins de 10% de l’analyse la moins bonne de Sapir smiley

        Et arrêtez vos jérémiades, vous pensez vraiment que notre bon Jacquot (et son ami Renaud) auront le sifflet coupé pour si peu ?

        Les hébergeurs de blogues, c’est pas ce qui manque sur Internet ; au pire la Russie lui tendra les bras smiley


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 septembre 09:15

        @La Voix De Ton Maître

        Sapir n’a jamais idéalisé Poutine, il a juste tenté de l’expliquer,

        Au début c’est ce que je pensais, mais, l’aigritude suivant l’élection de Macron aidant, je commence à changer d’avis.

        et puis expliquer, c’est déjà être un minimum en empathie, n’est-ce pas ? Surtout quand on est élu à l’Académie.

        Aussi il ne faut pas être trop caricatural, sinon on n’est plus crédible. Il faut laisser ça aux bourrins anonymes du ouaibe.

        C’est du soft power, comme lorsque les USA invitent les young leaders, que vous détestez par ailleurs.

        Vous portez bien votre pseudo smiley


      • Gasty Gasty 28 septembre 18:34

        @Olivier Perriet

        Est-vous sûr que ça se limite à une affaire de blog ?
        Ne devriez-vous pas vous alerter par la suspension ( censure) de ses publications ? même si celles-ci vous déplaisait.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er octobre 05:50

        @Olivier Perriet
        Sapir est surtout connu pour éclairer un tabou : la sortie de l’euro et ses avantages ! C’est un sujet tabou, classé « Secret Défense- sujet facho - qui ne doit faire l’objet d’aucun débat contradictoire en France » !


        Sapir & Murer ont publié une étude très élaborée sur les différents scénarri de sortie de l’ euro, publiée sur le site Respublica, qu’on peut télécharger.

        Cela doit rester secret, car les avantages de la sortie de l’ euro sont tels, qu’il ne faut surtout pas que cela soit connu des Français. Cf une courte vidéo de Philippe Murrer, pour avoir un aperçu de la dangerosité du sujet !
        « Il y a une vie après l’ euro ! »

      • JMBerniolles 27 septembre 19:42
        J’ai été depuis assez longtemps un client de l’excellent Blog de Jacques Sapir.

        On y vient naturellement pour l’économie. Jacques Sapir a traité de manière très complète du problème de l’Euro notamment, de ses effets, nocifs pour nous et d’autres et très positif pour l’Allemagne, de la nécessité de sa sortie et des conséquences concrètes qu’aurait pour nous une sortie de l’Euro. Il a décrit de manière intéressante l’évolution de l’économie russe qui tire profit des sanctions qui lui sont imposées par les USA qui l’ont aussi éloignée de manière salutaire du système néo libéral.

        Pendant l’été 2015 ses analyses sur la crise grecque ont été particulièrement pertinentes. Cela l’a amené, au passage à dénoncer l’attitude de Pierre Laurent qu’il a qualifié de traitre avec de solides arguments.

        Il ne s’est donc pas fait que des amis.

        Bien entendu, il y a une part d’analyses politiques dans ses articles. C’est absolument inévitable quand tous les responsables politiques font le choix d’un système économique dominant le néo libéralisme, qui est en complet échec économique précisément.

        Olivier Delamarche, un autre analyste économique vient de se faire virer de BFMtv où il intervenait par miracle étant donné l’orientation, tout à fait juste, de ses interventions.
        C’est lui qui montre en deux chiffres l’impasse dangereuse dans laquelle le néo libéralisme nous emmène. Il fait justement remarquer que pour avoir péniblement 1% de croissance du PIB (quelle croissance pourrait-on ajouter) il faut augmenter la dette publique de près de 5%.

        La dette publique c’est une partie de l’accumulation du capital privé, c’est aussi le prétexte aux politiques d’austérité sans fin qui font aussi stagner l’économie.

        Parallèlement à cela on voit intervenir sur le service public, un économiste, Lenglet, membre ou participant au groupe Bildenberg, qui vient régulièrement nous dire avec des arguments qui ne résistent pas à une analyse primaire qu’il est impossible de sortir de l’Euro

        Jacques Sapir paie aussi ses attaques directes contre Macron et sa politique.








        • Onecinikiou 28 septembre 00:50

          @JMBerniolles


          Parfaitement résumé. 

          Nous sommes en régime oligarchique, qui vire à la dictature sous couvert de propagande, de persécutions judiciaires, de flicage et de terrorisme intellectuels, et finalement de censure. 

          Dans ces conditions il est prévisible que les dissidents et les adversaires de ce régime subissent l’effet centrifuge.

          Que chacun se pose une question : pourquoi Sapir et Delamarche aujourd’hui, Zemmour et Messiha hier, sont virés et/ou ostracisés pendant que d’autres, les Roger-Petit, les Garrido, sont promus ? 

          C’est très simple : certains sont de redoutables résistants à l’idéologie dominante, d’autres de vulgaires tapins pour le pouvoir, qu’ils en aient d’ailleurs conscience ou non.

        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 septembre 08:34

          @JMBerniolles
          Bonjour et merci autant pour votre visite que pour votre commentaire qui résume très clairement la situation.Celle-ci ne va pas manquer d’évoluer, aussi bien pour M.Sapir en patriculier que pour la situation économique et financière de l’Europe et de la France.Si tous les signaux économiques semblent passer au « vert » à en juger les articles publiés par exemple dans le quotidien Les Echos de ce 28 septembre 2017, d’autres analystes particulièrement fins observent la situation avec plus de recul.

          Ainsi de F. Leclerc à propos des horizons économiques de M. Macron.(« ... quand tous les responsables politiques font le choix d’un système économique dominant le néo libéralisme, qui est en complet échec économique précisément. »). Le modèle est en échec ?C’est que l’on n’a pas assez fait d’efforts pour le faire réussir,« J’ai vécu dans votre futur et cela n’a pas marché », disait V. Bukovsky...

          « Je n’ai pas de lignes rouges, seulement des horizons » a proclamé hier Emmanuel Macron faisant fi de sa modestie. Se gardant de n’en franchir aucune, il prend toutefois le risque que ses horizons restent inatteignables. Tout à son entreprise de communication, il fait preuve de frénésie avec ses multiples annonces, cherchant à remplir ainsi la vacuité de sa stratégie sans rien régler.

          Les chocs reçus ces dernières années ont laissé de profondes traces en Europe, les forces centrifuges ont pris la succession des centripètes, et le président français n’est pas en mesure d’aller au cœur des problèmes. Dans une presse allemande qui a placé son intervention au second plan, quinze économistes allemands et français ont d’ailleurs exhorté dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung les dirigeants de leurs deux pays à régler d’abord les questions qui n’ont pas été résolues.

          Comment la stabilisation enregistrée, qui dépend de la politique monétaire de la BCE, pourrait-elle survivre à son arrêt ? Comment, s’agissant de la dette, le double héritage de la crise financière globale et de celle de l’eurozone va-t-il être réglé ? Quelle alternative peut-on substituer à des règles européennes qui ont largement démontré leur inefficacité ?

          Emmanuel Macron n’en parle pas, mais il pourra toujours dire qu’il a tout tenté. Prêtant toutefois le flanc à l’accusation de ne pas ignorer que son échec est programmé. Mais demain sera un autre jour ! Les dysfonctionnements de la zone euro assortis de la réponse qui leur a été apportée ont entraîné des déséquilibres économiques qui minent désormais toute construction politique. Mais les indispensables transferts financiers qui débloqueraient la situation sont interdits.

          Les intérêts des uns et des autres deviennent trop divergents, un frileux chacun pour soi l’emportant désormais. Le démantèlement de l’Europe qui a commencé a toutes les chances de se révéler irréversible, faute de toucher au cœur des problèmes qui ont été soulevés. La seule chance du président français est que tant que la BCE tiendra bon la rampe, l’édifice en fera autant, si tout du moins la crise ne rebondit pas."

          http://www.pauljorion.com/blog/2017/09/27/de-laccessoire-macron-veut-tout-essayer-par-francois-leclerc/#more-99217

          Cordialement, Renaud Bouchard


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 septembre 09:03

          @Onecinikiou ainsi qu’aux Lecteurs.
          Bonjour et merci pour vos visites et vos commentaires.

          Vous écrivez :

          " Nous sommes en régime oligarchique, qui vire à la dictature sous couvert de propagande, de persécutions judiciaires, de flicage et de terrorisme intellectuels, et finalement de censure. Dans ces conditions il est prévisible que les dissidents et les adversaires de ce régime subissent l’effet centrifuge.

          Que chacun se pose une question : pourquoi Sapir et Delamarche aujourd’hui, Zemmour et Messiha hier, sont virés et/ou ostracisés pendant que d’autres, les Roger-Petit, les Garrido, sont promus ?

          C’est très simple : certains sont de redoutables résistants à l’idéologie dominante, d’autres de vulgaires tapins pour le pouvoir, qu’ils en aient d’ailleurs conscience ou non."

          Je vous rassure. Ces gens ont parfaitement conscience d’être de vulgaires tapins et le savent d’autant plus que ce sont eux qui changent de trottoir, faute de pouvoir soutenir le regard des gens qui les désapprouvent et qu’ils ont appris à éviter.

          Fort heureusement viendra un jour le moment de procéder à une...épuration, simplement pour demander aux collabos et aux idiots utiles de bien vouloir rendre compte et justifier de leurs prises de position, de leurs engagements et de leurs actes.

          Cordialement,

          Renaud Bouchard


        • JMBerniolles 28 septembre 10:48

          @Onecinikiou

          Et ce ne sont pas de dangereux révolutionnaires. Cela décrit bien la peur du système devant certaines idées, comme l’évidente nécessité de sortir de l’euro, des traités européens et de L’OTAN.


        • Alren Alren 28 septembre 12:36

          @Onecinikiou

          Décidément à droite on a l’injure grave à la bouche : ainsi vous traitez Raquel Garrido de « tapin » terme équivalent à « putain ». Les lecteurs d’Agoravox apprécieront l’élégance de l’argument !!!

          D’autant que rien, absolument rien, ne vous permets de dire ça.
          La France Insoumise est la seule force politique représentée au Parlement qui combat résolument la politique de Macron. (surtout pas le FN et LR)

          Et Macronl n’est pour rien dans son embauche par un groupe indépendant qui vend ensuite son émission à C8.
          En fait tout ce monde ne recherche qu’une chose : la meilleure audience possible pour vendre le plus cher possible les créneaux publicitaires.

          Or les huit millions d’électeurs qui ont voté Mélenchon, les sympathisants des marches de protestation contre la politique, à long terme mortifère pour la France entière, de Macron pourront être attirés par une émission qui comprend parmi ses animateurs une personne qui pense comme eux.


        • Onecinikiou 28 septembre 16:07

          @Alren


          Je me fous de votre avis totalement puéril et inconsistant : si l’idéologie dominante véhiculée par les médias de masse au service exclusif des intérêts oligarchiques, donne tribune à Garrido c’est que cette dernière ne représente tristement aucun danger contre ses derniers, sinon le système de domination serait incohérent dans ses positionnements et dans ses choix. 

          Inversement, quand Messiha, qui est une puissance intellectuelle infiniment supérieure à la femme de Corbières notamment sur le sujet de la macro-économie (fondamentale pour comprendre les ressors actuels de la domination) est évincé de l’émission d’’Europe 1 avant même de pouvoir y siéger, est la démonstration de sa dangerosité, et la preuve qu’il n’est pas compatible - c’est à dire compromis - avec l’idéologie dominante. 

          Vous pourrez prendre le problème dans tous les sens, cette lecture est incontournable. 

          Moi je crois que Garrido et les « insoumis » sont au contraire intégralement soumis à l’idéologie dominante sur un certain nombres de points notamment l’antifascisme et l’antiracisme (qui n’ont bien évidemment rien à voir avec la lutte effective contre le fascisme et le racisme, puisque le fascisme est incarné aujourd’hui par la volonté de domination du système euro-mondialiste financiaro-bancaire cosmopolite qui donne la parole à notre « insoumise », quand le racisme, le plus souvent, le plus admis, le plus toléré par cette même idéologie dominante frappe essentiellement les hommes blancs, les européens de souche et les occidentaux, qui ne trouvent grâce aux yeux authentiquement racistes de nos gauchistes hors sol) ; les pseudo-avancées mais vraies névroses sociétales type LGBT/mariage unisexe/écriture inclusive/PMA/GPA, les « indigénistes racialisés » et autres islamo-collabos ; l’attaque systématique contre les forces de l’ordre et l’autorité de manière générale, fourrier de la désintégration sociale et éducative de pans entiers de notre jeunesse ; le misérabilisme tiers-mondiste, l’immigrationnisme et le sans-frontièrisme, qui justifie le déferlement migratoire et le changement de peuple ; le fédéralisme supranational européiste, cheval de Troie du mondialisme et de ses mandants. 

          Pour ne citer que ces exemples concrets, qui servent évidemment sur un plateau d’argent les intérêts - et d’abord de classe - de l’oligarchie transnationale et apatride ci-avant désignée. 

        • Cadoudal Cadoudal 28 septembre 16:18

          @Onecinikiou
          « Historiquement, les Celtes n’étaient pas des noirs. »

          En 2016, il est condamné à deux ans de prison ferme pour des insultes contre la magistrate Fatou Mano. Étant parti vivre au Japon5, il est toujours condamné par contumace24,25.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Le_Lay

          Historiquement, les collabos étaient et sont encore majoritairement de la gauche bourgeoise :

          De fait, le conseiller Schleier, « constatant que la grande majorité des partisans de la politique de collaboration vient de la gauche française23 » pousse Abetz à favoriser l’entrée au gouvernement de Vichy des syndicalistes et socialistes acquis à la collaboration.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Collaboration_en_France

          Merkel Uber Alles


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 septembre 18:36

          @Onecinikiou

          On lit et relit vos propos avec grand plaisir...

          "Inversement, quand Messiha, qui est une puissance intellectuelle infiniment supérieure à la femme de Corbières notamment sur le sujet de la macro-économie (fondamentale pour comprendre les ressorts actuels de la domination) est évincé de l’émission d’’Europe 1 avant même de pouvoir y siéger, est la démonstration de sa dangerosité, et la preuve qu’il n’est pas compatible - c’est à dire compromis - avec l’idéologie dominante. Vous pourrez prendre le problème dans tous les sens, cette lecture est incontournable.

          Moi je crois que Garrido et les « insoumis » sont au contraire intégralement soumis à l’idéologie dominante sur un certain nombres de points notamment l’antifascisme et l’antiracisme (qui n’ont bien évidemment rien à voir avec la lutte effective contre le fascisme et le racisme, puisque le fascisme est incarné aujourd’hui par la volonté de domination du système euro-mondialiste financiaro-bancaire cosmopolite qui donne la parole à notre « insoumise », quand le racisme, le plus souvent, le plus admis, le plus toléré par cette même idéologie dominante frappe essentiellement les hommes blancs, les européens de souche et les occidentaux, qui ne trouvent grâce aux yeux authentiquement racistes de nos gauchistes hors sol) ; les pseudo-avancées mais vraies névroses sociétales type LGBT/mariage unisexe/écriture inclusive/PMA/GPA, les « indigénistes racialisés » et autres islamo-collabos ; l’attaque systématique contre les forces de l’ordre et l’autorité de manière générale, fourrier de la désintégration sociale et éducative de pans entiers de notre jeunesse ; le misérabilisme tiers-mondiste, l’immigrationnisme et le sans-frontièrisme, qui justifie le déferlement migratoire et le changement de peuple ; le fédéralisme supranational européiste, cheval de Troie du mondialisme et de ses mandants. Pour ne citer que ces exemples concrets, qui servent évidemment sur un plateau d’argent les intérêts - et d’abord de classe - de l’oligarchie transnationale et apatride ci-avant désignée. "

          Tout est dit sur la confusion générale des genres et des sentiments, les collusions, le nomadisme intellectuel et politique, les compromissions de circonstances, les allégeances opportunes, les trahisons de convenance, le misérabilisme d’esprits ectoplasmiques, une pensée gazeuse générale.
          Il est temps d’actionner la chasse d’eau et d’envoyer toutes ces scories dans le néant.

          Cordialement, RB


        • JP94 28 septembre 19:28

          @Alren

          La seule ? vraiment ? 
          C’est comme le titre de Mariane qu’on voit partout : « L’opposant » avec un gros plan de Mélenchon... méfiez-vous quand vous faites la Une d’une revue avec votre photo ... c’est de la pub, c’est dépolitsant.. comment peut-on accepter de jouer ce rôle si vraiment on combat le capitalisme qu’on soutenait mordicus lors du Traité de Maastricht - sans écouter le peuple ??

          Un peu de recul et un peu d’ouverture ne fait pas de mal .. prétendre est LE SEUL c’est faire comme quand on était au PS, viser l’hégémonie .. puis ensuite, finir ... seul ... sans avoir rien changé !


          Ceux qui ont voté Macron au 1er tour ont été bien naïfs et manipulés..ils déchantent à présent. Ceux qui ont voté Macron au 2ème et Mélenchon au 1er ont été manipulés mais moins naïfs ... 

          Mais si vous commencez à appliquer le plan Mélenchon avant d’avoir tué l’ours ... ça risque de coincer aux prochaines présidentielles encore ...

          Et pus l’opportunisme de gauche, Lénine l’avait déjà fustigé jadis à juste titre.

          Or le talon d’Achille de Mélenchon, c’est que ses idées politiques ne s’appuient ni sur la praxis ni sur des théories philosophiques, mais seulement sur un opportunisme, qui ne mènera à aucun changement malgré les effets de manches.

          Je l’ai bien constaté en faisant la campagne : ses futurs électeurs étaient un bric à brac de gens dont la succession et les contradictions rendaient perplexe sur la politisation de la campagne( en tant qu’auditeur, on était effaré de l’opposition entre ces gens qui pourtant allaient voter pour lui) 
          Aucun ne discutait : ils votaient pour une bouée de secours, pas de façon pensée et construite, avec une idéologie claire...Rien de solide ... un vote ad personam...

        • Durand Durand 29 septembre 01:33

          @Onecinikiou



          Donc la FI est En Marche !



        • damocles damocles 29 septembre 08:34

          @Onecinikiou

           Dans les « virés » ,il y a aussi Natacha Polony , .....pas europeïste ....

        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 septembre 17:38

          @JMBerniolles

          « dénoncer l’attitude de Pierre Laurent qu’il a qualifié de traitre avec de solides arguments. »

          J’aime beaucoup l’ambiguïté de cette phrase ... smiley

          PJCA



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er octobre 05:55

          @Alren
          Allons, Alren, la FI ne représente aucun danger, vous ne reprenez jamais les analyses de Sapir sur la sortie de l’euro !! Protester ne représente aucun danger politique. Ce qui est dangereux, c’est de vouloir sortir de l’ UE & de l’ euro.


        • Alren Alren 1er octobre 13:05

          @Fifi Brind_acier

          Parce que vous vous allez nous faire sortir de l’UE et de l’euro actuellement ?

          OK, on regarde prêt à admirer !!!

          L’urgence AUJOURD’HUI est de lutter contre la casse du code du travail qui va instaurer outre des souffrances pour nombre de travailleurs une grande instabilité sociale, des déchirments et même des haines qui ne seront pas propices au redressement du pays et au progrès social et écologique.

          Et là je ne vous vois pas, dans cette lutte essentielle, pas plus que les aboyeurs d’extrême-droite qui se sont associés pour m’insulter ainsi que Jean Luc Mélenchon et Raquel Garrido, rappelant les articles des Gringoire et autres journaux fascistes d’avant-guerre qui se félicitèrent de la défaite de la France face au nazis : « la divine surprise ».

          L’extrême-droite d’aujourd’hui n’assume pas cet héritage et comme toujours vivant de mensonges, essaie de faire croire que les collaborateurs étaient de gauche avant-guerre.
          Médiocres menteurs !!!


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er octobre 19:32

          @Alren
          L’urgence AUJOURD’HUI est de lutter contre la casse du code du travail

          Vous vous réveillez trop tard, l’ UPR vous prévient depuis 2014 de ce qui allait arriver. Cette casse est organisée par l’ Europe ! Le seul moyen de l’éviter était de voter Asselineau, pour sortir de l’ UE, mais vous avez préféré voter pour Mélenchon , « le Sauveur du rêve européen » !!
          Alors rêvez bien, maintenant !


        • rogal 27 septembre 20:22

          Fermeture par OpenEdition, en toute logique.


          • jambon31 28 septembre 14:20

            @rogal
            Bien vu !


          • yabon 27 septembre 21:11

            Tout notre soutien à Jacques Sapir pour son travail remarquable et mesuré.


            Etre l’objet de telles maneuvres scélérates est la preuve de la pertinence de ses observations et du peu de fondement de celle de son ou ses censeurs par procuration .

            Que ne manquons nous De Voltaire et Zola !!!



            • njama njama 28 septembre 08:20

              Bonjour Renaud Bouchard

              A propos de censure lisez donc cet excellent billet si vous ne l’avez pas déjà fait

              SYRIE : RÉPONSE A MICHEL DUCLOS… par Richard Labévière
              [..........]

              Aux personnes peu familières des cercles très fermés de notre diplomatie, cette réponse pourrait paraître excessive. En fait elle reste très en-deçà d’une réalité monopolisée par la pensée unique. La dernière livraison de Commentaire n’est pas un accident et confirme cette unanimité bêlante, qui des quotidiens, hebdomadaires aux radios, télévisions, think-tanks et réseaux numériques a-sociaux, reproduit la doxa d’une mondialisation merveilleuse. Sur la Syrie, les voix discordantes n’ont pas droit de cité et sont proprement censurées. Oui, la censure est de retour dans notre pays, c’est un fait malheureusement !

              Enfin, il faut avoir pu mesurer l’arrogance de MD et celle de ses clones pour se rendre compte à quel point celle-ci est proportionnelle à une ignorance crasse et abyssale ! En dernière instance, on ne peut pas ne pas se demander qui sont ces gens pour prendre ainsi en otage la voix de la France ? Néanmoins, bonne lecture et à la semaine prochaine.

              Richard Labévière
              24 septembre 2017
              http://prochetmoyen-orient.ch/syrie-reponse-a-michel-duclos/
              repris par Comité Valmy http://www.comite-valmy.org/spip.php?article9046

              --------------------------
              Richard Labevière rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI) dont il fut lui-même viré brutalement en 2008

              Pourquoi les époux Kouchner veulent-ils la tête de Richard Labévière ?
              Réseau Voltaire | Paris (France) | 29 août 2008

              La direction du pôle audiovisuel public extérieur de la France a signifié son licenciement à Richard Labévière, rédacteur-en-chef à Radio France Internationale (RFI). Cette décision soulève une tempête dans l’audiovisuel public, mais aussi aux Affaires étrangères et à la Défense, tant elle semble motivée par des considérations exclusivement politiques.

              Selon la direction, le comportement de M. Labévière aurait soudain brusquement changé. Le rédacteur-en-chef aurait pris des initiatives incontrôlées plaçant sa radio dans l’embarras. Ainsi, il aurait interviewé à Damas le président syrien Bachar El-Assad et aurait diffusé ce long entretien sans en référer à sa hiérarchie.
              [...]
              En outre, Richard Labévière n’est pas uniquement rédacteur-en-chef à RFI. Il est aussi officier de réserve de la marine nationale, expert dans divers cénacles militaires, et rédacteur-en-chef de la revue des anciens de l’Institut des hautes études de la défense nationale. Il est l’auteur d’ouvrages documentés, étudiés dans les écoles de guerre, mettant en évidence le financement par les États-Unis et l’Arabie saoudite du prétendu terrorisme « islamique » [1]. Il va jusqu’à écrire qu’ « Al-Qaïda n’existe pas » [2] en tant qu’organisation, que l’on a tort de donner un nom générique à une constellation d’individus et de groupuscules autonomes. Il explique que ce terrorisme est une « invention » des États-Unis et de l’Arabie saoudite qui l’instrumentent et le financent. Surtout, Richard Labévière est un des rares journalistes à rendre compte du point de vue du courant gaulliste au sein « la Grande muette ». Une tendance aujourd’hui mise à écart, comme on l’a vu avec la placardisation de Jean-Claude Cousseran (ancien directeur de la DGSE) ou la démission du général Bruno Cuche (ancien chef d’état-major de l’armée de terre), tous opposés à l’intégration des armées françaises dans l’état-major de l’OTAN.

              C’est pourquoi le licenciement de Richard Labévière n’illustre probablement pas uniquement une politisation du service public de l’audiovisuel, mais aussi une politisation des ministères des Affaires étrangères et de la Défense.

              http://www.voltairenet.org/article157941.html

              Bernard Kouchner était à l’époque MAE de Nicolas Sarkozy


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 septembre 08:49

                @njama
                Bonjour et merci de nous faire part de ce très bon billet que je reprends ci-après.Richard Labévière est un expert en son domaine ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Lab%C3%A9vi%C3%A8re) mais il présente un double défaut : compétence et droiture intellectuelle.On aouter à cela ses « mauvaises fréquentations » en osant un entretien avec un dirigeant syrien.
                https://www.causeur.fr/richard-labeviere-derniere-victime-du-lobby-sioniste-780

                Cordialement, Renaud Bouchard

                SYRIE : RÉPONSE A MICHEL DUCLOS… par Richard Labévière
                [..........]

                Aux personnes peu familières des cercles très fermés de notre diplomatie, cette réponse pourrait paraître excessive. En fait elle reste très en-deçà d’une réalité monopolisée par la pensée unique. La dernière livraison de Commentaire n’est pas un accident et confirme cette unanimité bêlante, qui des quotidiens, hebdomadaires aux radios, télévisions, think-tanks et réseaux numériques a-sociaux, reproduit la doxa d’une mondialisation merveilleuse. Sur la Syrie, les voix discordantes n’ont pas droit de cité et sont proprement censurées. Oui, la censure est de retour dans notre pays, c’est un fait malheureusement !

                Enfin, il faut avoir pu mesurer l’arrogance de MD et celle de ses clones pour se rendre compte à quel point celle-ci est proportionnelle à une ignorance crasse et abyssale ! En dernière instance, on ne peut pas ne pas se demander qui sont ces gens pour prendre ainsi en otage la voix de la France ? Néanmoins, bonne lecture et à la semaine prochaine.

                Richard Labévière
                24 septembre 2017
                http://prochetmoyen-orient.ch/syrie-reponse-a-michel-duclos/
                repris par Comité Valmy http://www.comite-valmy.org/spip.php?article9046

                --------------------------
                Richard Labevière rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI) dont il fut lui-même viré brutalement en 2008

                Pourquoi les époux Kouchner veulent-ils la tête de Richard Labévière ?
                Réseau Voltaire | Paris (France) | 29 août 2008

                La direction du pôle audiovisuel public extérieur de la France a signifié son licenciement à Richard Labévière, rédacteur-en-chef à Radio France Internationale (RFI). Cette décision soulève une tempête dans l’audiovisuel public, mais aussi aux Affaires étrangères et à la Défense, tant elle semble motivée par des considérations exclusivement politiques.

                Selon la direction, le comportement de M. Labévière aurait soudain brusquement changé. Le rédacteur-en-chef aurait pris des initiatives incontrôlées plaçant sa radio dans l’embarras. Ainsi, il aurait interviewé à Damas le président syrien Bachar El-Assad et aurait diffusé ce long entretien sans en référer à sa hiérarchie.
                [...]
                En outre, Richard Labévière n’est pas uniquement rédacteur-en-chef à RFI. Il est aussi officier de réserve de la marine nationale, expert dans divers cénacles militaires, et rédacteur-en-chef de la revue des anciens de l’Institut des hautes études de la défense nationale. Il est l’auteur d’ouvrages documentés, étudiés dans les écoles de guerre, mettant en évidence le financement par les États-Unis et l’Arabie saoudite du prétendu terrorisme « islamique » [1]. Il va jusqu’à écrire qu’ « Al-Qaïda n’existe pas » [2] en tant qu’organisation, que l’on a tort de donner un nom générique à une constellation d’individus et de groupuscules autonomes. Il explique que ce terrorisme est une « invention » des États-Unis et de l’Arabie saoudite qui l’instrumentent et le financent. Surtout, Richard Labévière est un des rares journalistes à rendre compte du point de vue du courant gaulliste au sein « la Grande muette ». Une tendance aujourd’hui mise à écart, comme on l’a vu avec la placardisation de Jean-Claude Cousseran (ancien directeur de la DGSE) ou la démission du général Bruno Cuche (ancien chef d’état-major de l’armée de terre), tous opposés à l’intégration des armées françaises dans l’état-major de l’OTAN.

                C’est pourquoi le licenciement de Richard Labévière n’illustre probablement pas uniquement une politisation du service public de l’audiovisuel, mais aussi une politisation des ministères des Affaires étrangères et de la Défense.

                http://www.voltairenet.org/article157941.html

                Bernard Kouchner était à l’époque MAE de Nicolas Sarkozy


              • njama njama 28 septembre 10:03

                @Renaud Bouchard

                Pujadas a probablement été viré pour les mêmes raisons, il s’était beaucoup autorisé en vertu du devoir d’information à interviewer plusieurs fois Vladimir Poutine ces dernières années, et ô blasphème suprême à interviewer Bachar al-Assad

                fallait bâillonner ce trublion, le mettre au placard ...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er octobre 06:05

                @njama
                L’UPR est censurée depuis 11 ans, sans que cela dérange le moins du monde nos Grands Démocrates français de tous poils.

                Une journée dans la presse, prise au hasard, pendant la campagne électorale, le 23 Mars 2017 :
                - 331 articles sur Fillon
                - 308 sur Macron.
                - 246 sur le FN
                - 170 sur Mélenchon
                - 169 sur Hamon


                Puis loin derrière :
                - 47 articles sur Dupont Aignan
                - 26 sur Lassalle
                - 20 sur Poutou
                - 20 sur Arthaud
                - 14 sur Cheminade
                - 14 sur Asselineau.

                Pour mémoire, Cheminade est pro européen, mais milite pour la séparation des banques, bouooo que c’est vilain ! Et Asselineau, pour la sortie définitive de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN..., no comment.


              • agent ananas agent ananas 1er octobre 23:25

                @njama, Renaud

                Ce n’est pas seulement de la censure.
                S’il a été licencié c’est parce qu’il gênait et correspond à la supplantation de la politique étrangère gaulliste par le courant néo-conservatisme/sioniste.
                Richard Labévière a servit d’exemple pour intimider les « gaullistes » au sein de l’administration. Non seulement il a été viré par Ockrent, présidente de l’AEF, mais aussi son épouse, ambassadrice aux Pays Bas, licenciée par Kouchner.
                Bref en se prenant aussi aux proches de ceux qui ne marchent pas dans les clous, le pouvoir a recours à la plus vile intimidation. CQFD


              • JC_Lavau JC_Lavau 28 septembre 10:36

                La violence est l’ultime refuge de l’incompétence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès