• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Syrie impose de nouvelles règles de confrontation à Israël

La Syrie impose de nouvelles règles de confrontation à Israël

Dans la nuit de mercredi 9 à jeudi 10 mai 2018, un échange de frappes sans précédent a eu lien entre Israël et la Syrie. Les médias dominants, ainsi que certains médias « alternatifs » comme Russia Today (ou même Mediapart, pour les ingénus qui le classeraient dans cette catégorie), se sont empressés de relayer la version des faits de l’armée israélienne, selon laquelle l’entité sioniste aurait « riposté » à une « attaque iranienne menée par la Force Al-Quds des Gardiens de la Révolution » consistant en un tir de « vingt roquettes » contre des positions israéliennes dans le Golan occupé, dont quatre auraient été « interceptées par le Dôme de Fer » israélien et les autres se seraient « écrasées en territoire syrien », aucun dégât n’étant recensé en Israël. Israël aurait répondu à cet « acte d’agression » inédit par une « opération de grande envergure » qui aurait détruit « l’ensemble de l’infrastructure iranienne en Syrie », afin de dissuader la République Islamique de toute velléité de frappe future.

Ce récit prend pour argent comptant les postulats, données et mythes de la propagande de l’entité sioniste – qui impose aux médias israéliens une censure militaire permanente, exposant tout contrevenant à une peine de prison ; et à en lire les médias internationaux, on pourrait croire que comme les sanctions économiques américaines, cette censure est extraterritoriale –, mais aucun d’entre eux ne résiste à l’analyse.

L’agresseur est indubitablement Israël, qui a réalisé plus d’une centaine de frappes contre la Syrie depuis le début du conflit. Après la mise en scène chimique de Douma, ses agressions se sont intensifiées avec les attaques contre la base syrienne T-4 le 9 avril, qui ont notamment tué 7 Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran. Suite à l’annonce américaine de retrait de l’accord sur le nucléaire iranien, de nouvelles frappes israéliennes ont ciblé des positions syriennes mardi 8 mai dans la banlieue sud de Damas, et mercredi 9 mai à Quneitra, au sud du pays. Incontestablement, la Syrie n’a fait que riposter à une énième agression, avec une fermeté qui a ébranlé Israël et l’a contraint à sortir du mutisme auquel il se confine habituellement.

La riposte syrienne – et non iranienne – a consisté en un tir de plus de cinquante – et non pas vingt – roquettes contre quatre bases militaires israéliennes sensibles dans le Golan occupé, qui ont causé des dégâts matériels et même des pertes humaines selon Al-Manar, le média du Hezbollah. Celles-ci n’ont pas été rapportées par la presse israélienne du fait de la censure militaire drastique interdisant de mentionner l’agression initiale d’Israël, d’évoquer un tir de plus de vingt roquettes, d’identifier leurs cibles et de parler des dommages infligés, ce afin de rassurer la population à l’intérieur et de permettre aux capitales occidentales vassales d’égrener leur refrain du sacro-saint-droit-d’Israël-à-se-défendre. La chaine libanaise Al-Mayadeen a précisément identifié les postes militaires frappés : 1/ un centre militaire de reconnaissance technique et électronique ; 2/ le poste de sécurité frontalière et de renseignement 9900 ; 3/ un centre militaire de brouillage électronique ; 3/ un centre militaire d’espionnage de réseaux sans fil et filaires ; 4/ une station de transmission ; 5/ un observatoire de l’unité d’armes de précision pendant les opérations au sol ; 6 / un héliport de combat ; 7 / le quartier général du commandement militaire régional de la brigade 810 ; 8/ le centre de commandement du bataillon militaire à Hermon ; 9/ le quartier général d’hiver d’une unité spéciale alpine. Et comme cette chaine l’a rapporté, même les journalistes et analystes israéliens ont pu exprimer des doutes sur cette version peu crédible selon laquelle ces frappes massives, sans précédent depuis 1974 et donc inattendues, se seraient révélées inoffensives. Du reste, comme l’a souligné Norman Finkelstein, rien n’a changé pour Israël entre les guerres à Gaza de 2008 et 2014 malgré le déploiement du « Dôme de Fer », seulement 5% des roquettes – largement primitives – du Hamas ayant été interceptées durant l’opération « Bordure Protectrice » ; et l’un des meilleurs spécialistes de la défense antimissile, Théodore Postol du MIT, a déjà révélé les déficiences chroniques de ce système. Il est invraisemblable qu’il ait pu mieux faire face aux lance-roquettes multiples russes, chinois et iraniens bien plus sophistiqués que possède la Syrie.

Le succès des frappes israéliennes, qui, à en croire le Ministre de la Guerre israélien Avigdor Lieberman, auraient détruit presque « l’ensemble de l’infrastructure iranienne », est largement exagéré : les responsables militaires russes, dont les radars ont suivi ce combat en temps réel, ont annoncé que plus de la moitié des 60 missiles tirés par 28 F-15 et F-16 israéliens – ainsi que des 10 missiles sol-sol – ont été interceptés. L’armée syrienne recense 3 morts et 2 blessés, une station radar et un entrepôt de munitions détruits et des dégâts matériels sur des unités de défense anti-aériennes syriennes. Ces dernières ont déjà démontré leur efficacité face à Tel-Aviv, Washington, Londres et Paris, contrairement au mythique « Dôme de Fer » israélien.

La présence même de bases militaires iraniennes et/ou d’importants contingents iraniens en Syrie est une fable : l’Iran n’y dispose que d’une présence modeste (essentiellement composée de conseillers militaires, effectivement issus du corps des Gardiens de la Révolution Islamique), contrairement au Hezbollah ou à la Russie. Robert Fisk souligne bien que les allégations israéliennes au sujet de la présence de missiles iraniens en Syrie ont probablement été concoctées « de concert avec l’administration Trump », que la présence iranienne est « bien moindre que ce que s’imagine l’Occident », et que toutes les déclarations israéliennes doivent être rapportées avec la plus grande circonspection. Tout reportage objectif sur ces événements devrait ressembler à celui de Robert Fisk : « Les Américains ont dû être informés en amont des dernières frappes israéliennes de la nuit dernière, supposément contre les forces iraniennes en Syrie après une attaque supposée de roquettes iranienne contre les forces israéliennes sur le Golan – et il est important d’utiliser le mot « supposé » et de ne pas prendre tout cela pour argent comptant. » En effet, ces prétendues attaques inattendues étaient annoncées depuis des jours par l’armée israélienne, qui avait déjà mené une prétendue « frappe préventive » – bien plutôt une provocation – le 8 mai.

La « ligne rouge » que cette soi-disant présence iranienne constituerait pour Israël est démentie par le fait que Tel-Aviv n’a cessé, depuis le début du conflit, de ralentir la progression de l’Armée Arabe Syrienne et, sous de multiples prétextes (livraison d’armes au Hezbollah, riposte à des tirs réels ou supposés depuis le Golan, etc.), d’assister les groupes terroristes armés de toutes les manières possibles : armes, informations, frappes aériennes coordonnées avec les offensives, soins médicaux aux djihadistes, etc. Israël, le seul pays au monde qui ne craint officiellement rien (et n’a effectivement rien à craindre) de Daech, a vu la situation en Syrie virer du rêve – voir une myriade de groupes terroristes abattre le seul régime arabe anti-israélien et saigner le Hezbollah – au cauchemar – faire face à ses frontières à un Hezbollah, une armée syrienne et un Iran plus puissants et aguerris que jamais, et alliés à la Résistance palestinienne, à l’Irak et au Yémen, ainsi qu’à la Russie –, ne fait que poursuivre son œuvre déstabilisatrice sous de nouveaux prétextes, et de manière plus directe : Hassan Nasrallah, le Secrétaire Général du Hezbollah, avait bien annoncé qu’après la défaite des proxies en Syrie, leurs commanditaires pourraient intervenir de plus en plus ouvertement.

L’Iran, dont l’opposition au projet raciste et colonialiste d’Israël est un principe et même un dogme depuis le triomphe de la Révolution Islamique en 1979, n’est pas facilement provoqué à une réaction épidermique, et a toujours préféré agir avec patience et sur le long terme – souvenons-nous de sa retenue après le massacre de ses diplomates en Afghanistan en 1998. L’objectif de l’Iran n’est pas de mener une simple opération de représailles pour venger ses officiers et soldats délibérément (ou accidentellement, comme ce fut le cas à Quneitra en janvier 2015) tués par Israël, mais bien d’œuvrer à la libération complète de la Palestine en mettant fin au « régime sioniste » illégitime, à l’image du régime d’Apartheid en Afrique du Sud, qui s’est effondré après sa défaite militaire en Angola et en Namibie – contre des mulâtres cubains, considérés avec autant de racisme que le suprématisme juif israélien considère les ArabushimComme l’a souligné Hassan Nasrallah, l’agression directe d’Israël contre les forces iraniennes en Syrie constitue un tournant majeur dans l’histoire du conflit israélo-arabe – ou plutôt israélo-arabo-perse –, et Israël doit maintenant s’attendre à affronter directement les forces iraniennes – que ce soit en Syrie, en Palestine occupée ou même ailleurs. Du reste, lorsque les missiles iraniens entrent en scène, ils sont lancés depuis le territoire de la République Islamique et avec un succès indéniable, comme l’ont montré les frappes contre Daech à Deir-Ez-Zor le 18 juin 2017, en représailles aux attaques terroristes survenues à Téhéran.

Comme on le voit, la réalité ne saurait être plus différente de la fable qui a été propagée par la majorité des médias. Les « journalistes » qui reprennent docilement les éléments de langage d’Israël se transforment en officines de propagande de Tsahal et de la véritable « diplomatie du mensonge » mise en place par Netanyahou. Israël ment en effet constamment au monde – et, de plus en plus, à sa propre population. Et lorsque ses actions inconsidérées ont des répercussions désastreuses, il publie des communiqués hâtifs dans lesquels il se présente comme une victime d’une part, tout en affirmant d’autre part, via Lieberman et via la Russie, n’avoir aucune intention de se diriger vers une escalade et espérer qu’on s’en tiendra là – proclamer le succès de ses frappes de représailles est un moyen de faire comprendre qu’il ne veut pas aller plus loin. Les médias internationaux se sont contentés de reprendre ces déclarations immédiatement après les premières attaques, sans la moindre distance critique. Les acteurs rationnels comme l’Iran, la Syrie et le Hezbollah – ou la Russie –, pour leur part, ne sont pas si pressés de s’exprimer et de confirmer ou infirmer les allégations des uns et des autres, laissant leurs adversaires s’empêtrer dans leurs mensonges, et certains de la primauté de la réalité du terrain qui leur devient plus favorable de jour en jour. Du reste, le fait qu’un revers cuisant pour Israël, qui renverse littéralement la donne stratégique, soit transformé en un succès militaire par la propagande sioniste et atlantiste, et conjugué à des protestations israéliennes de non-belligérance, ne peut que conforter l’Axe de la Résistance dans ses choix.

Yoav Kish, membre de la Knesset cité par Al-Manar, a souligné qu’indépendamment même de l’auteur des frappes et de leurs résultats – que la censure interdisait d’évoquer –, il s’agissait d’un revirement majeur dans l’histoire des guerres d’Israël, qui se voit attaquer depuis la Syrie. En effet, les installations militaires du Golan sont maintenant directement prises pour cibles suite aux agressions israéliennes, et non plus seulement l’aviation israélienne, qui a déjà vu son fleuron – le F-16 – se faire abattre le 10 février 2018. Les journalistes et analystes israéliens ont également souligné les répercussions psychologiques et économiques de cet incident, plus de 20 000 colons du Golan ayant dû retrouver précipitamment, en pleine nuit, les chemins des refuges (combien seront-ils à la prochaine escalade ?), et le début de la période estivale ayant été inauguré par une vague de suppressions de réservations d’hôtel du fait des craintes d’une guerre entre Israël et l’Iran. L’entité sioniste, qui inflige sans émoi les pertes et dégâts les plus considérables aux Palestiniens et à ses voisins, est pour sa part gravement ébranlée par les moindres pertes, insupportables pour la société israélienne – d’où la sévérité de la censure militaire.

L’accusation contre l’Iran s’explique par des facteurs essentiels (le racisme foncier de la société israélienne et de son Premier ministre, qui croient plus volontiers à une dangerosité de l’Iran perse qu’à celle de la Syrie arabe) et conjoncturels – un refus d’assumer les conséquences de la politique suicidaire du gouvernement Netanyahou, qui l’a amené à une confrontation directe avec l’ensemble de l’Axe de la Résistance, pour ne pas dire avec la Russie. Et surtout, Israël veut capitaliser sur le retrait de Trump de l’accord sur le nucléaire iranien pour faire avancer sa principale obsession, plus ancienne que la crise syrienne, à savoir le programme balistique de Téhéran auquel il veut que l’Occident mette fin en exploitant le sempiternel prétexte nucléaire – rappelons que la fabrication, la possession et l’usage de l’arme nucléaire sont illicites en Islam selon l’Imam Khomeini et Ali Khamenei, autorités suprêmes en Iran. Netanyahou a clairement affirmé qu’une guerre avec l’Iran est inévitable, et qu’il vaut mieux qu’elle se produise maintenant que plus tard. Depuis 2005, il espère vainement que les Etats-Unis et ses vassaux européens pourront la mener pour lui, mais aucune négociation, sanction ou agression ne pourra jamais faire plier l’Iran. Et de même que les frappes isréliennes du 9 avril, censées encourager Washington, Londres et Paris à des frappes sévères conre la Syrie, se sont soldées par un échec cuisant, Israël n’a fait qu’aggraver sa situation et se retrouve une fois de plus seul face aux conséquences désastreuses de ses actes, à la mesure de l’arrogance aveugle qui les a déclenchés.

Et la Russie dans tout cela ? La présence de Netanyahou à Moscou pour la commémoration du 73e anniversaire de la victoire de l’URSS contre le nazisme, et les rapports selon lesquels la Russie ne livrerait pas les S-300 à la Syrie, ne doivent pas induire en erreur. La Russie s’est beaucoup trop investie en Syrie pour permettre à quiconque – qu’il s’agisse de Washington, Tel-Aviv, Riyad ou Ankara – de réduire ses efforts à néant. Elle a affirmé qu’elle ne tolèrerait plus de frappes occidentales contre la Syrie en cas de nouvelle mascarade chimique, et qu’elle fournirait à Damas non pas le système anti-aérien S-300, mais bien, selon les propos de Sergueï Lavrov, « tout ce qui est nécessaire pour aider l’armée syrienne à prévenir toute agression. » Les systèmes de défense actuels, renforcés de jour en jour, ont déjà largement fait leurs preuves – notamment le Pantsir, bien plus adapté aux besoins de l’armée syrienne –, et permettent d’envisager le jour où Israël aura perdu son seul avantage, à savoir la suprématie aérienne, sans laquelle son armée prétendument invincible ne pourrait pas même tenir tête à Gaza. L’utilisation par Israël de missiles sol-sol pour la première fois, et la concentration des attaques sur les défenses anti-aériennes syriennes – Tsahal a publié la vidéo de la destruction d’un système Pantsir S-1, probablement inactif –, prouve qu’il est bien conscient de ses limites.

Il est évident que les agressions israéliennes contre la Syrie seront de plus en plus coûteuses, tant pour l’aviation israélienne que pour ses bases militaires intérieures et sa population, du fait de la détermination de la Syrie et de ses alliés (le Hezbollah et l’Iran) à riposter à toute agression, de leur expérience et de leurs nouvelles capacités, et de leurs succès sur le terrain. L’Axe de la Résistance, dont la Russie ne fait pas partie, est dorénavant capable de faire face à Israël directement, avec un front uni et sans craindre une escalade. Quant à Israël, déjà débordé par les manifestations pacifiques à Gaza qui doivent culminer le 15 mai, il n’est pas prêts à la guerre contre un seul des membres de l’Axe de la Résistance, et encore moins contre plusieurs simultanément. La nouvelle équation imposée par l’armée syrienne le 10 mai est plus redoutable pour Israël que la perspective de la perte d’un autre F-16, car Damas a montré sa détermination à porter la guerre sur le territoire ennemi, et à frapper l’entité sioniste en profondeur.

L’Axe de la Résistance aura prochainement les yeux rivés sur le Golan occupé, que la Syrie n’a jamais renoncé à libérer par les armes – un droit conféré par le droit international même, ce territoire étant reconnu comme syrien par l’ensemble de la communauté internationale : toute opération syrienne y relève de la résistance légale et légitime contre l’agression israélienne commise en 1967 et l’occupation subséquente, même sans nouvelle provocation. Dès mai 2013, Hassan Nasrallah avait annoncé la participation du Hezbollah à l’ouverture d’un nouveau front sur le Golan. En mars 2017, la Brigade de Libération du Golan a été formée par le Hezbollah irakien, Harakat al-Nujaba, un mouvement soutenu par l’Iran et ayant participé à la libération de l’Irak et de la Syrie face à Daech. Aujourd’hui, les frappes syriennes dans le Golan occupé ouvrent incontestablement un nouveau chapitre dans l’histoire des guerres israélo-arabes, dans lequel Israël sera de plus en plus acculé à une position défensive. Verrons-nous prochainement Tsahal élever une muraille à la frontière du Golan occupé pour entraver toute invasion future, comme c’est le cas à la frontière libano-israélienne afin de prévenir toute incursion du Hezbollah en Galilée ? Quoi qu’il en soit, la prochaine guerre contre Israël bouleversera complètement la carte du Moyen-Orient.

Sayed Hasan

Source : https://sayed7asan.blogspot.fr/2018/05/la-syrie-impose-de-nouvelles-regles-de.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

138 réactions à cet article    


  • Massada Massada 12 mai 18:27

    Heureusement que je lis Agoravox, sans quoi je n’aurais jamais su l’ampleur des frappes Syriennes sur Israel.
    Des pertes humaines ! des infrastructures militaires détruites ! 

     
    On nous cache tout, on nous dit rien 
    Plus on apprend plus on ne sait rien 
    On nous informe vraiment sur rien 


    • Cyrus Cyrus 12 mai 19:18

      @Massada


      la tu nous « charriat » beaucoup ...

      a chacun de vendre ses salades , les tienne ne sont pas fraîche non plus .

      Confondre les breton avec des gaulois passe encore smiley

      Mais téter la propagande comme du petit lait alors que cela se passe chez toi ....

      PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF !!!!



    • kader kader 13 mai 21:01

      @Massada

      comment il est possible de répondre à un article aussi complet et sérieux avec tes mots ?
      tu discrédites ta propre cause avec ton QI de crustacé.

    • Croa Croa 14 mai 09:25

      Au moins Massada, tu lis tout. Il ne faut pas s’arrêter au premier son de cloche dans ce genre d’affaire. Comme toujours à chacun ses préférences mais Merci tout de même !  smiley 


    • Onecinikiou 14 mai 12:36

      @Massada


      Je veux bien admettre avec vous quelque chose : la propension des arabes à toujours se surévaluer - disons le à mentir - dès qu’ils prennent une fessée sur le terrain militaire. C’était vrai en 67 et en 73, c’était vrai pendant les deux guerres d’Irak, c’est encore vrai aujourd’hui. 

      Ici le ministre de « l’information » irakien pendant la seconde guerre d’Irak, absolument impayable ! 

      https://lite.qwant.com/redirect/BbXQdlE4UbcZqooEIKktmtvm4VB0ZbLsL7r9L2uWGfw%3D/https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DxV7E_tzxdNs?position=18&query=Mohamed%20Saïd%20al-Sahhaf&t=videos&l=fr

      Cette irrationalité, intrinsèque de leur système de pensée, est une des causes majeurs de leurs échecs récurrents, politiques, économiques comme militaires.

      L’origine à mon avis de cette véritable dissonance cognitive, entre les faits allégués et la cruelle réalité, est la discordance entre ce que dit d’eux le Coran comme étant la « meilleure des communautés », et l’état affligeant de domination permanent dans lequel ils se trouvent embourbés depuis quatre siècle. Psychologiquement je comprends que cela doit être très dur à supporter. 

    • laertes laertes 14 mai 14:12

      @Onecinikiou : ce que vous dites est absurde. Israel a gagné la guerre des six jours et d’autres. A quoi cela leur a -t-il servi ? A rien !!! Ils ont perdu le Sinaï que de toute façon ils auraient été incapables d’occuper. Perso je trouve que le Pseudo « Massada » décrit parfaitement la situation de l’état d’Israël : une forteresse assiégée dont on connait le destin. Gagner la guerre est une chose, encore faut-il gagner la paix aurait dit un général romain, romains qui eux ont résolu à Massada le problème des juifs : « foutez moi tout ce monde à la porte » ! Quelque soit l’état d’esprit défaitiste des musulmans dont tu parles, ils finiront tôt ou tard à gagner. Ce n’est qu’une question de temps car en cela les folies du gouvernement Israelien soutenu d’une manière préoccupante pour l’avenir de ce pays par sa population et aidés par un TRump qui ne connait rien à la diplomatie vont bien les aider. Les américains ont gagné la guerre d’Irak et résultats des courses , on vient d’apprendre que MOktada al Sadr , le pire ennemi d’Israel et l’ami du Hezbollah vient de gagner les élections en Irak ! Les Israeliens sont de plus en plus isolés dans leur forteresse. Heureusement pour eux que Mosri a été destitué par Al Sissi en Egypte grâce.................aux occidentaux. Les Israéliens ont même perdu l’alliance de la Turquie à laquelle Shimon Pérès (qui n’était pas fou) tenait tant. Tous les politiques israeliens sensés ont disparu de la circulation. (Rabbin assassiné par exemple). Ils vont tout droit vers une lente et terrible agonie comme à Massada contre Rome. Ils renforceront sans arrêt leur armée mais il arrivera un moment où il leur sera impossible de contenir les attaques venant de tout côté. Ils avaient le choix entre faire un bon traité de paix (Oslo) ou disparaitre...... Ils ont choisi de disparaitre !  


    • Onecinikiou 14 mai 15:12

      @laertes


      De un mon propos n’est en rien contradictoire avec le vôtre le cas échéant, qui se situe sur un autre plan. Vous auriez ainsi gagné à plus de mesure dans votre diatribe, en vous attachant à répondre a ce que je dis, et non à ce que je ne dis pas...

      De deux à l’ère de l’arme nucléaire je vous trouve bien présomptueux, de pronostiquer la victoire finale (rien n’est jamais « final » dans l’histoire, vous le sauriez si vous étiez moins arrogant et aveuglé sans doute) des Arabes fussent-ils une marée humaine, qui n’en disposent pas, sur des Juifs, bien moins nombreux en effet, mais qui eux en disposent.

      De trois rien ne nous dit qu’une future étape n’est pas la vitrification des pays frontaliers (ou non d’ailleurs) qui menacent l’existence d’Israël. Moi je pense que c’est dans les cartons, ne vous en déplaise.

    • kader kader 14 mai 22:35
      @Massada

      Pervers narcissique et psycho rigide, Massada, dont l’égo déformé par la castration du fils par le père à huit jours, vient nous faire son numéro existentiel sa provoc habituelle

      il aime être le centre du monde des débats, quitte à ce ridiculiser.





    • Jeekes Jeekes 12 mai 18:31

      Merci @ l’auteur pour ce compte-rendu.
       
      Qu’isse-rat-hell mente n’est pas une nouvelle en soit.
      L’existence de ce ’’pays’’ est déjà un énorme mensonge en lui-même.
       
      Ce qui sera intéressant (si l’on peut dire) c’est les futures réponses adaptées de la Syrie. Et je les souhaite, claires et sans ambigüités.
       
      Ha, j’oubliais, massada, labrune et consorts, sont demandés au parloir.
      Leurs interventions me font toujours beaucoup rire !
       


      • Jeekes Jeekes 12 mai 18:32

        @Jeekes
         
        Grillé, le $ionard de service est déjà là
         
         smiley
         

         


      • Cyrus Cyrus 12 mai 19:32

        @Jeekes

        Franchement c’ est loin d’ être le plus « méchant » ,

        Apres un stage d’ anti-radicalisation a caresser les petit chat 
        on doit pouvoir en faire un bon citoyen de la « descente » .

        Je vais peut être arrêter de le défendre aujourd’hui , j’ ais comme l’ impression de l’ enfoncer ...

        c’ est un vrai sable mouvant ce bourbier turquo-iranien-syrien-israelien
        ou alors c’ est du sable farine ...le résultat est le même .

        je peut quand même pas changer les faits .... 


      • ETIENNE 13 mai 09:31

        @Cyrus
        Salut Cyrus
        « Franchement c’ est loin d’être le plus « méchant » »
        Le gars valide régulièrement les assassinats de civils, s’en réjouit et y participe même, les armes à la main. Alors on doit trouver plus « méchant » c’est sûr, mais il a quand même un bon niveau dans l’abjection.


      • Ouallonsnous ? 13 mai 16:01

        Ton article est « pompé » sur RI, comment veux tu qu’on t’accorde crédit ?

      • OMAR 13 mai 20:25
        Omar9
        .
        Salut @Jeekes :« ...j’oubliais, massada, labrune et consorts,.. ».
        .
        Voila ce qu’a écrit la chemise-brune sur Agora du 11 Mai 2018 :
        "Les malheureux ne savent probablement pas que le ministre de la défense israélien, Liberman, est d’origine russe, comme beaucoup d’israéliens. Qu’Israël est donc une petite Russie."
        https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/trump-menace-l-iran-de-204212 ?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29
        .
        Tu parles, les nazisionistes n’ont pas du tout apprécié cet aveu qu’en réalité, Israël est un ramassis de videurs de boites de nuit comme ce Liberman au véritable nom de :Evik (ou Evit) Lvovitch Liberman, venus s’installer en Palestine, expulser ou assassiner des palestiniens, puis déclarer effrontément qu’ils sont dans leur pays .... biblique.
        .
        Malheureusement, les nazisionistes, c’est comme les charognards, ils reviendront sur ce site dès
        que la hasbara leur donnera l’ordre...

      • papat 12 mai 19:11

        merci pour ces mises au point !


        • Allexandre 12 mai 21:13

          Rien de vraiment nouveau sous les cieux de l’entité sioniste. Depuis 120 ans, le sionisme a utilisé les mêmes armes : la propagande éhontée, le mensonge façon Hitler, la manipulation et le principe du diviser pour mieux régner. Et bien sûr, la victimisation outrancière dont ils possèdent une recette unique dans laquelle, tout nouveau-né juif est trempé, sauf ceux qui pourraient jouer le rôle d’Obélix.

          L’Etat sioniste est né par le mensonge, le vol et la manipulation, il recevra en retour la monnaie de sa pièce, c’est inévitable. 
          On ne peut pas impunément tuer, détruire, massacrer, pratiquer l’apartheid et le racisme, et en même temps pleurer en permanence en rappelant la shoah et en « oubliant » ses propres exactions.Tout se paye un jour. La sagesse et l’ancienneté des civilisations arabo-musulmanes ont retenu les leçons que les juifs et les Européens, plus jeunes n’ont encore pas compris, sûrs de leur supériorité. Cette fois-ci, la leçon sera plus dure.

          • antiireac 12 mai 22:53

            @Allexandre
            Dommage d’écrire autant et d’être si peu informé tant sur la forme que sur ile fond.

            Je te suggère un recyclage dans un pays sans histoire où les choses sont sans difficulté pour ton petit cerveau.Les pays qui ont histoire compliqué laisse ça aux grands et décidément ce n’est pas de ton niveau.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mai 07:53

            @Vraidrapo

            Ils ne sont forts que du soutien indéfectible des 40 ou 50 millions d’ Evangélistes américains..., qui croient que Jésus va revenir en Israël !

          • Allexandre 14 mai 22:27

            @antiireac
            En tout cas mieux informé que vous qui débitez des milliers de conneries à la minute. Mais le mensonge et la propagande sont, pour vous, une seconde nature.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 mai 23:30

            L’Axe de la Résistance, dont la Russie ne fait pas partie

            Excellente litote smiley

            Un peu gênés aux entournures les amis d’Assad et du Hezbollah, quand ils se rendent compte que la Russie autorise les frappes israéliennes en Syrie, tout comme l’annexion d’Afrin par l’empire ottoman, en attendant l’autonomie du califat d’Idlib.


            • Zolko Zolko 14 mai 09:55

              @Olivier Perriet : « les amis d’Assad et du Hezbollah, quand ils se rendent compte que la Russie autorise les frappes israéliennes en Syrie »
               
              oh, il y a une explication très simple à cela : Israel veut la guerre avec l’Iran, les USA avec la Russie, et ils lancent donc des provocations avec l’espoir que l’Iran ou la Russie répondent, et que Israël puisse ensuite se poser en victime.
               
              Ce que ne dit pas l’article est : pourquoi Israël ne bombarde-t-il pas directement l’Iran ? Car ils ne peuvent pas le faire. Israël n’a pas de bombardiers stratégiques, ils n’ont que des avions de chasse avec un rayon d’action limité qui ne peuvent atteindre le coeur de l’Iran. Pour y arriver il leur faudrait survoler l’Irak ET ravitailler en l’air, or les ravitailleurs sont gros et lents et forment des cibles faciles à voir et à atteindre. L’aviation Israélienne est donc limité à des escarmouches en Syrie.


            • Massada Massada 14 mai 10:08

              @Zolko
               

              Impressionnant, on affaire à un spécialiste smiley
               
              Pour info, nous avons des avions en Arabie Saoudite et en Azerbaïdjan.

            • Zolko Zolko 14 mai 10:24

              @Massada : et visiblement, eux ne veulent pas attaquer directement l’Iran et ne « vous » laissent donc pas faire. C’est balourd, hein ?


            • SABRU 12 mai 23:44

              Parmi les pays meles dans cette histoire, il me semble que c’est la Russie qui mene une politique a) independante b) visant aussi bien que possible les interets de la paix, de l’ordre et des civils. Ce qui explique peut-etre pourquoi les pays de l’Ouest sont entres dans ce delire de russophobie. Qu’en pensez-vous ?


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 mai 13:58

                @SABRU

                J’en pense que l’amour rend aveugle, mais ce n’est que mon avis....


              • Massada Massada 13 mai 08:24
                Donc je résume, en une semaine :
                 
                On peut flinguer le Hamas à Gaza, bombarder la Syrie, chier sur l’Iran et gagner l’Eurovision grâce aux vote du public ?
                 
                Quand la semaine est bonne, elle est bonne !
                 
                C’est quand même bon d’être israélien.

                • Ben Schott 13 mai 08:28

                  @Massada
                   

                  Attention, tu es pile poil dans l’incitation à la haine raciale !...
                   


                • ETIENNE 13 mai 08:47

                  @Massada
                  Victoire à l’eurovision, en exploitant la chialerie du mouvement balance ton porc, en instrumentalisant sans vergogne le malheur des femmes violées et harcelées.
                  Victoire à l’israélienne, pour ne pas le dire autrement.
                  Et ce que vous appelez flinguer le Hamas signifie tirer sur des civils à balles réelles, « les enfants aussi », comme dirait l’autre.
                  Encore une « victoire » à l’israélienne. Mais attention à l’image que vous véhiculez, elle pourrait se retourner contre vous.
                  Comment pouvez-vous être fier de toute cette veulerie ?
                  Il y a vraiment une sacrée bande de psychopathes dans votre pays, mais vous ne semblez pas le déplorer.


                • ETIENNE 13 mai 08:52

                  @Ben Schott
                  Pire, il est dans l’incitation à l’antisémitisme.


                • Eric F Eric F 13 mai 10:08
                  à propos de la victoire israélienne ...au prix de la chanson de l’eurovision

                  Israël est donc considéré comme faisant partie de l’Europe, alors que le pays est situé en Asie, ça rend difficile de défendre se légitimité régionale, et ça donne des arguments à ceux qui le considère comme une création de type colonial. C’est selon moi une gaffe monumentale de sa part.

                  2° les allégations selon lesquels les européens seraient intrinsèquement anti-israéliens et antisémites rabâchées par les réseaux communautaristes sont totalement réfutées

                  3° je ne suis pas compétent pour juger, j’espère au moins que la chanson israélienne est vraiment la meilleure (j’ai trouvé nulle celle de la France, mais c’est sans doute par abnégation diplomatique que l’on perd systématiquement le concours smiley )

                • leypanou 13 mai 10:09

                  @Massada
                  La victoire à l’Eurovision a autant de valeur que le Prix Nobel de la Paix à un pistonné ou le prix hollywoodien décerné aux White Helmets.

                  Ce sont des prix politiques tout çà, c’est-à-dire, cela ne vaut pas grand-chose.


                • leypanou 13 mai 10:18

                  @Eric F
                  j’espère au moins que la chanson israélienne est vraiment la meilleure : une meilleure chanson existe aussi bien que meilleur philosophe.
                  En coulisse, les lobbys politiques ou non s’activent pour faire gagner les « bons choix » : cela est aussi vrai au Festival de Cannes, aux Oscars, etc, etc, pour faire gagner un « dissident » chinois ou iranien, etc, etc.


                • Eric F Eric F 13 mai 10:27

                  @leypanou

                  mon allusion à une « abnégation diplomatique » de la France pour perdre régulièrement l’eurovision était une manière ironique d’exprimer des « questionnements » sur le caractère exclusivement « artistique » des résultats de ces concours.
                  Quoiqu’il en soit, j’espère que la chanson victorieuse est vraiment bonne, puisqu’elle ne manquera pas d’être diffusée en boucle sur nos radios

                • covadonga*722 covadonga*722 13 mai 10:52

                  @Eric F
                  ça rend difficile de défendre se légitimité régionale



                  bonjour 
                  juste sur ce point , il ne vous aura pas échappé que comme en sport ce sont les autres régionnaux qui ne veulent pas concourir contre Israel.



                  pour le chanson française nous sommes en phase 

                • ETIENNE 13 mai 12:36

                  @Vraidrapo
                  la guerre avec des papillons, les sous-munitions, l’armée la plus morale du monde.


                • Massada Massada 13 mai 14:15

                  @Vraidrapo
                   

                  Oui, en plus on trempe les balles dans du Tabasco par pur sadisme. !
                   
                  Arretez de raconter n’importe quoi.
                  Le fusil de « précision » utilisé est principalement le TAR-21, la cartouche de ce fusil est la 5,56 mm OTAN.
                  On a aussi un fusil de sniper DAN.338 qui comme son nom l’indique tire du .338 Lapua 
                   
                  La balle à papillon, je ne vois pas de quoi il s’agit ??? 
                  Une explication serait le bien venu.


                • Cyrus Cyrus 13 mai 15:07

                  @Massada

                  Effectivement une balle papillon c’ est assez étrange comme appellation .
                  Ça vient certainement des balle a ailette , ou de l’ exacto du darpa .

                  Dans les deux cas ce n’ est pas vraiment cohérent avec des tavor 21 .

                  1/ Une balle de guerre « mutile » déjà bien , on ne gagnerais pas grand chose a l’ impact 
                  2/ les canon étant rayé , on as déjà une stabilisation du tir , utilisé des ailette risquerai au contraire d’ amplifier la déviation

                  3/ l’ exacto du darpa , demande un fusil capable de « voir » , on ne tire pas cette munition avec un vieux lancepierre ;) ....
                  4/ donald est fou mais également radin , il va pas en faire cadeau comme ca . 








                • OMAR 13 mai 20:14
                  Omar9

                  @Massacrada
                  .
                  Israël est situé en Asie, mais n’empêche que l’Occident effrontément et toute honte bue, le considère comme entité européenne.
                  Voila une des preuves de la falsification géopolitique de l’Histoire et du piétinement de la Vérité et de la réalité.
                  .
                  Alors pourquoi veux-tu que vous, les nazisionistes vous vous empêchez d’utiliser cette inespérée mais abjecte opportunité pour déverser votre scélérate propagande sur l’Occident avec morgue et suffisance ?
                  .
                  Vous êtes même arrivés jusqu’à vous servir de la culture pour masquer votre barbarie, racisme et inhumanité de la manière la plus fourbe, la plus pitoyable.
                  .
                  Oui @Massacrada, pour toi, c’est bon d’être israélien, tapis derrière un mur de protection et assassiner des enfants palestiniens désarmés, en toute impunité ni le moindre remord..

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mai 08:14

                  @ETIENNE

                  "L’accord commun fait référence à un partenariat entre l’OTAN et Israël « dans la lutte contre le terrorisme et la recherche de la paix… au Proche-Orient et dans le Monde ». Ce qui laisse entendre une participation d’Israël sur la scène de la lutte active, aux côtés de l’OTAN – ce qui en fait un membre de facto de l’Alliance atlantique.« 

                  Et l’ OTAN a changé sa com’, pour défendre désormais les femmes.
                  Avant bien sûr de les bombarder avec des missiles »démocratiques & féministes« . »La guerre frauduleuse de l’ OTAN au nom des femmes"

                • kader kader 14 mai 22:14

                  @Massada

                  toi tu es peut etre fier de tout cela
                  mais les honnetes gens aurait honte de tout ca...
                  mais après tout profite... il y a des bonnes semaines.
                  mais il y en aura des mauvaises aussi. Tu verras

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès