• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La tentation de l’eugénisme : Michel Drac et ses auteurs

La tentation de l’eugénisme : Michel Drac et ses auteurs

 

 

  Dans tout ce qui nous est présenté là par Michel Drac, et contrairement à ce qui est affirmé, il n'y a pas une seule information que l'on pourrait qualifier de "scientifique". Certes, il y a de l'histoire, de l'économie, de la sociologie, de la culture, de la statistique, de la psychologie, de l’ethnologie sans doute aussi mais pas de science ; et sûrement pas de génétique ni de biologie.

Rien de surprenant à cela puisque le livre qui fait l’objet de la note de lecture de Michel Drac, - « Dysgénisme, la détérioration génétique dans les populations modernes » - a pour auteur Richard Lynn qui n’est qu’un psychologue, c’est- à dire : vous et moi qui le sommes tout autant que lui… psychologues car pas plus bêtes que la moyenne de ceux que l’on dit plutôt intelligents, observateurs et perspicaces.

Nous dire que les enfants des profs réussissent mieux que les enfants de parents de Moulinex... 

Affirmer que, contrairement aux pauvres, les riches transmettent non seulement un patrimoine matériel mais aussi un patrimoine sous la forme d’un environnement plus propice au développement intellectuel et autres de leurs descendants…

Puis conclure par ceci : le QI des riches est statistiquement plus élevé que celui des pauvres…

C’est sûr, nous n'avons pas besoin du soutien d'aucune science digne de ce nom pour en arriver à une telle conclusion.

Rappelons au passage, car on ne le dira jamais assez manifestement, que le talent, l'intelligence, le génie ne sont pas héréditaires ni la bêtise : tous les enfants d'Igor Stravinski, de Bach, de Picasso, de Pissarro, de Marx, de Pasteur et de Einstein (fratrie de 3 et 9 enfants) nous l'ont salutairement prouvé. Ce qui nous a permis de passer à autre chose en musique, en peinture, en économie politique, en médecine et en physique même si l’on doit reconnaître en toute bonne foi que les marmots de tous les esprits supérieurs précédemment cités savaient très certainement se tenir à table, et ce bien mieux que ceux des pauvres.

A la décharge de tous leurs descendants plutôt discrets donc, gardons à l’esprit les évidences suivantes : plus l’ascendant occupe le devant de la scène, moins on entend parler de sa descendance et moins celle-ci semble nourrir le désir d’emboiter le plus de leur géniteur ou génitrice plus connus sous les noms de père et mère car plus on parle de soi ou bien, plus l’on fait parler de soi, plus la voix de sa descendance peine à se faire entendre pour peu, et c’est pas certain du tout, que cette descendance ait quelque chose à dire.

 

 N’empêche… continuons de dire les choses : cela n'aura échappé à personne, l'eugénisme est une vieille lune portée par des individus qui, comme un fait exprès, n'ont jamais soutenu - mais… est-ce un hasard ? - les politiques destinées à atténuer les conséquences dévastatrices de la pauvreté sur les êtres humains : conséquences économiques, psychologiques, culturelles et psychiques ; Hugo, Dickens, Zola, Engels dans "la situation de la classe ouvrière en Angleterre » de 1842, n’ont pas cessé de nous en parler pour mieux les dénoncer.

Encore une fois, est-ce une coïncidence ce profil récurrent propre aux souteneurs de thèses eugénistes ? 

Plus anti-scientifiques et anti-intellectuelles que les thèses eugénistes (refus de la rigueur et refus de la recherche des causes derrière les effets), vous ne trouverez sans doute pas ! 

Volontairement oublieuses de la corrélation entre les conditions d’existence et le niveau intellectuel et la bonne santé physique des intéressés – un corps robuste dans une tête bien faite -, toutes les thèses eugénistes ne sont qu’une immense illusion fruit d’un fantasme de toute puissance et de pureté auto-centrée car on l’aura aisément remarqué : il est souvent question de « mon ethnie, ma race, ma culture… » contre celles de tous les autres : en effet, on n’a jamais vu un eugéniste blanc saluer la supériorité « génétique » d’un Noir ou d’un Asiatique - et vice versa : un Asiatique ( Japonais de surcroît) celle d’un Européen.

Toutefois, auprès de tous les eugénistes ulcérés à l’idée d’une détérioration génétique du patrimoine de l’humanité dont on doit pouvoir tenir responsables tous les damnés de la terre – nommément les exploités à la santé plus que précaire -, phénomène qui répond du nom de dysgénisme, risquons la prédiction suivante : il n'est pas certain du tout que le monde de demain ait besoin de 8 milliards et plus d'individus au QI élevé ; la révolution numérique, la robotique, l’informatique devraient aisément faire l’économie d’un nombre croissant de travailleurs non-qualifiés et qualifiés, diplômés du supérieur ; d'autant plus que les pauvres - c'est à dire : les imbéciles... selon les auteurs que Drac nous présentent -, permettent aussi et surtout aux riches - il suffit de se reporter aux théories issues de tous les mouvements de lutte contre le fatalisme d’un déterminisme têtu, de… disons…. Jésus Christ :-) à Karl Marx - de mener une vie tranquille qui les protège des affres de la misère, de la pauvreté ou de la précarité, de la mal-bouffe et de l’abrutissement télévisuel.

Pour cette raison, il nous faudra très certainement attendre longtemps avant que les riches ne choisissent de se débarrasser des pauvres « responsable de la détérioration du patrimoine génétique de l’humanité » selon les analyses et les conclusions des auteurs que Michel Drac, thuriféraire, accompagne à l’office.

 

 Dans les faits, une transmission de patrimoine d’ordre génétique spécifique à chaque classe - pire ou mieux encore, à chaque ethnie reconnue comme telle ( les Blancs, les Noirs, les Asiatiques, les Hispaniques - et les Inuits ?) - n’est admise par aucun membre de la communauté scientifique.

A propos de l’alcoolisme, par exemple, et même si cette croyance a longtemps perduré jusque dans les années 30 avec Bernanos ( « Journal d’un curé de campagne » et « Sous le soleil de Satan ») il n’y avait que Zola au 19è siècle ( dans Nana entre autres romans) et ses contemporains, même les plus éclairés et les plus compassionnels, pour penser que cet alcoolisme ravageur était une maladie héréditaire ; affirmation qui ressemble fort autant à un lapsus qu’à un préjugé de bourgeois inexpiable. Comme quoi : on a beau être de bonne foi et de bonne volonté, on finit toujours par revenir à la case départ. Chassez le naturel, c’est le mépris qui revient au galop ! Mépris et préjugés de classe.

En revanche, on peut sans prendre le risque de se tromper affirmer que ce sont bel et bien les conditions d’existence propices à l’alcoolisme qui pouvaient sous Zola, être considérées comme un déterminisme de classe ; et aujourd’hui encore, avec l’ajout des drogues dures, dans certains métiers physiquement et psychiquement pénibles : la bourse et le bâtiment – golden boys et immigrés de chez Bouygues et Eiffage côte à côte et fraternels, unis dans une même souffrance ; finiront-ils par partager la même litière et les mêmes commodités : les bungalows modulaires et les sanitaires de chez Algéco ?

Rien n’est moins improbable au nom d’un « Salariés souffreteux de toutes les classes, unissez-vous ! »

 

 Après réflexion, toutes ces thèses eugénistes pourraient finalement tout aussi bien servir un projet progressiste (projet qui nous rapprocherait de la justice des conditions d’existence) ; non pas : « supprimons physiquement les pauvres responsables de la dégénérescence de l’espèce humaine », en priorité ceux qui appartiennent à des ethnies reconnues comme inférieures par ces derniers et leurs statisticiens ad hoc qui ne renoncent jamais ! mais bien plutôt « Supprimons la pauvreté ! » afin que chacun puisse transmettre un environnement familiale et sociale propice au développement physique et intellectuel de sa descendance.

Là encore, à propos du point de vue eugéniste, force est de constater ceci : ce que l’on pense ne nous aiderait-il pas aussi à nous consoler de tout ce qu’on n’est pas et ne sera jamais, à regret ? Car, compensation, tout n’est que compensation ! Tenez ! Prenez Nietzsche ! Nietzsche qui tenait à peine debout, d’une santé précaire à la fois physique et mentale, glorifiait le corps ; ce corps athlète et guerrier ; ce corps conquérant et triomphant. Michel Drac, quand à lui, semble se tirer une balle dans le pied en soutenant à mots à peine couverts tous ces théoriciens eugénistes car enfin : ces auteurs, ceux qu’ils citent, s’ils avaient aujourd’hui la main, au moment de décider de qui il convient de débarrasser la planète, selon des critères non pas intellectuels mais d’aptitudes physiques cette fois-ci… car les eugénistes accordent tout autant d’importance à l’intellect qu’aux muscles, s’accorderaient-ils, tous ces eugénistes, pour gracier un Michel Drac qui, faute d’être épargné, accepterait alors de se « retirer », contraint et forcé ou bien, altruiste et héroïque, saut dans le vide, et ce pour mieux contribuer à la fin de la dégénérescence physique de l’espèce humaine qui semble lui aussi le tenir tant à cœur jusqu’à la crise cardiaque ?

Sans vouloir être désobligeant ou exagérément pessimiste pour Michel Drac comme pour Nietzsche, on peut légitimement douter du fait que ces eugénistes fassent preuve de mansuétude à leur égard.

Mais alors, glorifier ce qu’on ne sera jamais, est-ce rechercher inconsciemment une punition suprême et ultime auprès de ceux chez lesquels cette punition tarde à venir ? Est-ce aussi se jeter dans la gueule du loup eugéniste ? Un châtiment cette punition tant désirée, pour ce que l’on ne supporte plus de ne pas être : brillant dans tous les registres, au point et au poil, au sommet et sans vertige, de tout le potentiel humain ?

 

 Pauvres sont les pauvres, riches sont les riches, jamais ils ne se rencontreront ! C’est Kipling qui nous fait la leçon. Mais alors, que l’on nous prouve qu’il y a bien une transmission génétique propre aux pauvres et une autre propre aux riches ; la transmission d’un patrimoine génétique étanche même après moulte visites chez les professionnels de santé… celle de l’hygiène sexuel ! Car chacun sait que le bourgeois, même branché et bobo, ne rechigne pas à ces visites diurnes et nocturnes.

Parler de patrimoine génétique de l’humanité et tenir pour responsable de sa détérioration - selon les classes et les ethnies, fatalement, parce que tel est le but ultime de ceux qui raisonnent autour de la notion de « patrimoine et de transmission » en lien direct avec une pseudo science qui n’a plus rien à voir avec la génétique et la biologie - la baisse drastique dans les sociétés développées du taux de mortalité infantile qui a favorisé les êtres humains aux existences les plus précaires, là où les taux de mortalité étaient les plus élevés, est une gageure doublée d’une escroquerie intellectuelle et scientifique car il n’y a qu’un seul patrimoine génétique humain identique à 99,99%, transmissible donc autant par des QI de 140 que des QI de 70, des pauvres comme des riches - il sera beaucoup question de ce test psychométrique dans l’exposé de Michel Drac et des auteurs qu’il tient pour références -, à l’exception des principales maladies génétiques héréditaires ou non, cancers inclus : la mucoviscidose, la neurofibromatose de type 1, la trisomie 1, l’hémophilie, les myopathies, la drépanocytose et autres maladies dégénérative : Alzheimer, Creutzfeldt Jakob…

Un patrimoine unique donc « constitué de la totalité des gènes présents sur l'ensemble des chromosomes caractéristiques de l’espèce humaine. » Or, cette totalité est identique chez les Noirs comme chez les Blancs, chez les Pauvres comme chez les Riches, dans les pays développés comme chez ceux qui le sont moins ou pas du tout.

Quant à affirmer que la mortalité infantile qui ferait partie « du processus d’élimination des héritages génétiques défavorables » serait d’ordre naturel… c’est oublier un peu vite que si nous ne sommes pas tous « égaux » devant la maladie, nous le sommes d’autant moins qu’il se trouve ou pas un médecin et des moyens hospitaliers performants ou pas à proximité ou bien à 10 heures de vol pour ceux qui n’auront pas droit au moindre retard car pour eux, c’est maintenant ou jamais !

La nature, cette force cruelle et muette qui jamais ne rend des comptes, a bon dos dans ce cas d’espèce comme dans tant d’autres.

 

 Au cours de cette vidéo, une « sélection pré-natale des embryons » est évoquée sans plus de détails. Mais alors, est-il question d’effectuer un test de QI intra-utérin sur le l’embryon devenu fœtus ? Ou bien, faut-il interdire aux indigents et aux classes populaires de se reproduire, sans oublier les critères ethniques pour un eugénisme pas simplement de classes, mais un eugénisme racialiste ? (vidéo à 1.00.00)

Dans l’attente d’un début de réponse à cette question, mentionnons cette autre donnée scientifique : « Tous les hommes descendent d'une même population d'Afrique noire, qui s'est scindée en sept branches au fur et à mesure du départ de petits groupes dits fondateurs. Leurs descendants se sont retrouvés isolés par des barrières géographiques (montagnes, océans...), favorisant ainsi une légère divergence génétique. » - Howard Cann, de la fondation Jean-Dausset.

 

 A l’exception des maladies héréditaires, les spécificités d’une transmission ne peut être que d’ordre matériel, culturel et familial, fruit d’un environnement propice ou non, c’est selon, au développement intellectuel et social de sa descendance car les conditions d’existence chez l’humain qui vont de l’extrême pauvreté à une richesse irreprésentable matériellement et mentalement tellement celle-ci dépasse l’entendement avec toutes les conséquences sur la transmission non plus d’un patrimoine génétique inégal mais des conditions d’existence et des opportunités de développement humain, ces conditions-là sont quasi- scientifiquement analysables avec l’aide des disciplines suivantes : histoire, sociologie, ethnologie, économie, diététique, médecine notamment préventive…

Le seul cas admis à propos de l’utilisation de l’expression « appauvrissement du patrimoine génétique » est le suivant : lorsqu’il est question de la disparition irrémédiables des centaines de variétés d'animaux domestiques et des milliers de cultivars végétaux.

 

 Conclusion :

 La tentation de l’eugénisme, c’est ce qui arrive quand on se refuse à se situer soit vraiment à droite (« … seuls ceux qui savent faire des affaires ont raison ! Et pour cette raison, on doit leur fiche la paix ! »), soit vraiment à gauche (la recherche des causes premières d’ordre sociale, historique et économique est une exigence absolue) ; en d’autres termes, quand on refuse et Marx et Adam Smith (puis Friedman dans la caricature absurde de ce même Smith), la politique ayant le vide en horreur, c’est alors qu’une troisième voie émerge du brouillard - dans les faits, historiques, pas si nouvelle que ça cette voie que l’humanité a mille fois empruntée ! - et c’est alors que l’on vous présente un tableau noir à la craie blanche sur lequel il est dit que les « Noirs abrutis – QI faible - font plus de gosses que les Blancs tout aussi demeurés. Comprenez : à QI égal et pauvreté similaire, les Noirs sont quand même plus cons que les Blancs – vidéo à 00.50.00.

Exhaustivité oblige, sans doute : un second et dernier tableau se fera un devoir de confirmer l’assertion précédente : côté QI, les Noirs seraient en queue de liste - vidéo à 00.56.40

Après cinquante minutes d’exposé, faut dire qu’on le sentait venir quand même. Et là, qui peut bien faire l’économie de penser que l’on ne se dirige pas une fois encore, une fois de plus, vers une impasse en forme de cul-de-sac ?

Car que tous ces eugénistes aux motivations compensatrices ne se fassent aucune illusion : tous finiront par passer à la trappe et le fait que certains d’entre eux aient la naïveté de penser qu’ils y passeront en dernier n’y change rien : les machettes et les fours ne connaîtront aucun répit quand le moment sera venu de « sauver le patrimoine génétique des plus forts en QI, en muscles et en gueule ». Car cette révolution -là dévorera aussi sûrement ses enfants que les précédentes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Emma Joritaire 3 juillet 10:54

    Rappelons qu’à l’origine, l’eugénisme est, de gauche, qu’il oppose le prolétaire robuste et sain au bourgeois chétif, ou obèse, corrompu moralement et physiquement, et que le pays qui appliqua des mesures eugéniques le plus longtemps au cours de son histoire, fut la très socialiste Suède, qui ne renonça aux stérilisations des êtres dont la reproduction n’était pas souhaitable, qu’en 1996.

    On retiendra aussi les travaux conduits en URSS, par le professeur Ilya Ivanov (1870-1932) dans le domaine de l’hybridation homme-singe, et dont Ivan Pavlov lui-même, prix Nobel de physiologie 1904, rédigea la nécrologie en 1932, Ce qui est emblématique de l’importance d’Ivanov dans la galaxie bolchevique


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 11:02

      @Emma Joritaire

      La Suède pour peu qu’elle ait été « socialiste » dans les années 30 ( sociale démocrate peut-être ?), n’a jamais pratiqué un eugénisme de classe ou un eugénisme « racialiste »...
      Son eugénisme concernait les Trisomiques... et en général, elle était plutôt très impliquée très tôt dans ldiagnostic prénatal (DPN) : pratiques médicales ayant pour but de détecter in utero chez l’embryon ou le fœtus une affection grave (anomalie génétique ou malformation congénitale, par exemple), afin de donner aux futurs parents le choix d’interrompre ou non la grossesse ...

    • Saka20 Saka20 3 juillet 12:03

      @Emma Joritaire


       l’eugénisme est, de gauche

      Et votre connerie est de droite je suppose ?

    • Emma Joritaire 3 juillet 13:09

      @Saka20

      « Et votre connerie est de droite je suppose ? »

      Il les cachait où avant l’invention du web, ces omniscients et coruscants génies encyclopédiques et universels, à la Saka20 ?

      Et, hélas, il y en a combien de milliards qui sont morts sans avoir pu dispenser leur bienfaisante lumière à l’humanité puérile et égrotante ?


    • Saka20 Saka20 3 juillet 13:56

      @Emma Joritaire


      Il les cachait où avant l’invention du web, ces omniscients et coruscants génies encyclopédiques et universels, à la Saka20 ?

      Dans ton cul !

    • Emma Joritaire 3 juillet 14:04

      @Saka20

      Et en plus, elle a le don de la répartie cinglante.

      Décidément, vive Internet, pépinière de talents et réservoir de génies.



    • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 10:54

      Modification intro....

      « ..... Nous dire que les enfants des profs réussissent mieux que les enfants de parents de Moulinex... 

      Tout en omettant de préciser que... contrairement aux pauvres, les riches transmettent non seulement un patrimoine matériel mais aussi un patrimoine sous la forme d’un environnement plus propice au développement intellectuel et autres de leurs descendants…

      Pour mieux conclure par ceci : le QI des riches est statistiquement plus élevé que celui des pauvres… »


      • Claudec Claudec 3 juillet 18:07

        @Serge ULESKI
        C’est l’héritage social de chacun, qui est aussi important que son héritage génétique.

        C’est celui qui fait qu’à notre naissance, chacun d’entre nous soit le riche ou le pauvre que plus pauvre ou plus riche que lui, seule une infime minorité échappant ensuite au sort qui lui est ainsi fait par le hasard, que d’autres nomment la Providence..
        Pour approfondir le sujet, invitation à visiter

      • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 11:10
        Autre complément :

        « Exhaustivité oblige, sans doute : un second et dernier tableau se fera un devoir de confirmer l’assertion précédente : côté QI, les Noirs seraient en queue de liste - 
        vidéo à 00.56.40 - tout en soupçonnant les Indiens (pas les Cheyennes ni les Apaches... mais les Indiens hindous) inclus dans les »statistiques« de la population libellée »Asiatique" de faire baisser le QI de cette dernière que Michel Drac place néanmoins au-dessus des Blancs.
        Et là on touche le fond : ridicule et bêtise.

        • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 11:45

          @RougePomme


          Merci de nous communiquer votre source que je puisse m’y rendre et adresser ensuite à Michel Drac toutes mes excuses (aussi longtemps qu’il ne s’agit pas d’une source eugéniste... smiley

        • pemile pemile 3 juillet 12:52

          @RougePomme

          Et votre bêtise aigrie, elle est transmise par les gènes ?


        • Emma Joritaire 3 juillet 13:34

          @RougePomme

          « Il y a eu des mesures de QI internationales, Chinois 1er, Maghreb en dernier ... »

          Si l’on se réfère aux travaux de Richard Lynn, professeur de psychologie - et non psychologue -, et Tatu Vanhanen, professeur de science politique, « Q.I. et richesse des nations », qui, hors richesses naturelles, démontre une corélation entre le Q.I. moyen d’un pays et son PIB/hab, le pays classé dernier, est la Guinée équatoriale avec un Q.I. moyen de 58.

          Les cinq premières places sont occupées par Hong Kong (107), la Corée du Sud (106), le Japon (105), Taïwan (104) et Singapour (103). Les premiers pays européens suivent avec 102 : l’Allemagne,, l’Autriche, l’Italie et les Pays-Bas, mais ce classement, qui date de 2006, a été remis en cause par Richard Lynn lui-même, notamment, pour ce qui concerne l’Italie, en raison des disparités existant entre le Nord et le Sud.

          Et, de fait, les statistiques européennes montrent que les régions du Nord (Val d’Aoste, Piémont, Lombardie, Vénétie, Trentin-Haut Adige et Frioul-Vénétie julienne) ont un PIB/hab supérieur à celui de l’Allemagne, tandis qu’avant la crise grecque, les régions du Sud (Pouilles, Basilicate, Campanie, Calabre et Sicile) avaient un PIB/hab inférieur à celui de la Grèce.


        • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 14:37

          @Emma Joritaire



          « Si l’on se réfère aux travaux de Richard Lynn, professeur de psychologie - et non psychologue -, et Tatu Vanhanen, professeur de science politique, « Q.I. et richesse des nations », qui, hors richesses naturelles, démontre une corélation entre le Q.I. moyen d’un pays et son PIB/hab, le pays classé dernier, est la Guinée équatoriale avec un Q.I. moyen de 58. »
          Ces gens-là ne sont pas des scientifiques...
          Quant l’info « corrélation entre Q.I et..... »
          Aucun intérêt : n’explique rien, ne dit rien... n’aide à ne rien comprendre...dans le registre : qui fait quoi, à qui, comment, pour(-)quoi et pour le compte de qui.

        • Emma Joritaire 3 juillet 15:56

          @Serge ULESKI


          « 
          Ces gens-là ne sont pas des scientifiques... »


          Serait-ce à dire que ce genre de recherches vous contrarie... idéologiquement ?

          Votre attitude me fait penser, toutes choses égales par ailleurs, à
          la question que posait Jacques Monod et que George Steiner cite dans « Dans le château de Barbe-Bleue  », Seuil, Coll. Folio-essais, Paris 1986 :

          «  Faut-il persévérer si la génétique doit divulguer, sur la différenciation des races, des secrets dont la portée morale, politique et psychologique nous déborde ? »

          En d’autres termes, l’acquis scientifique devrait-il être censuré pour préserver le mythe égalitariste ? Et c’est un prix Nobel de médecine (1965) qui pose la question !

           

          Si c’est cela être un scientifique, on ne reprochera pas à Richard Lynn et à Tatu Vanhanen de ne pas appartenir à une caste, qui trimballe, elle aussi, sa part d’obscurantisme.


        • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 20:28
          @Emma Joritaire

          Plus simplement :
          En ce qui concerne la Chine, j’imaginais le niveau de scientificité des études des eugénistes auprès d’une population de près de 1 400 000 000 d’habitants (chiffre de 2017)...
          Face à une telle population, même 10 millions d’Einstein chinois ne parviendra pas statistiquement à compenser pour une population active dont 80% sont « abrutis » le soir venu ( ou le matin) par des conditions de travail dignes du 19e siècle (dans un contexte européen) et proche d’un traitement que l’on pourrait sans difficulté qualifier d’inhumain.

          Alors de là à en faire une population dont le QI serait le plus élevé au monde.... et pareillement, en ce qui concerne les populations « Africaines », les moins vernis côté intelligence...

          Nous prépare-t-on une nouvelle campagne autour « du péril jaune » dans le genre : "Beware !
          Too smart by half to be trusted, these chinese people ?

        • Emma Joritaire 4 juillet 02:36

          @Serge ULESKI

          « Plus simplement... »

          Je vous parle d’un prix Nobel (français) de médecine, qui envisageait l’hypothèse de taire une vérité scientifique pour ne pas écorner un des mythes fondateurs de la République et vous me répondez sur la Chine que je ne mentionne à aucun moment dans cette discussion.

          Faut-il que vous soyez emprunté...


        • Paul Blobel 3 juillet 12:40

          Bravo M. Uleski pour l’ effacement de mon commentaire : typique du gauchiste stalinien (pléonasme)


          • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 14:35

            @Paul Blobel


            Effacement ?

            Je n’ai pas ce pouvoir ni la volonté...


            Voyez avec la modération... d’autant plus que je ne suis pas revenu sur ce fil depuis des heures et n’ai pas eu le loisir de lire votre commentaire.
            Envoyez-le moi par mail si la modération Agoravox refuse de la publier... aussi longtemps qu’il est publiable : cad : pas insultant ni diffamant.


          • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 20:12
            @Paul Blobel

            Rassurez-moi : le fait que je sois de gauche et que je m’oppose aux thèses des eugénistes ne font pas de moi systématiquement un stalinien ?

          • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 20:13
            @Serge ULESKI

            Je veux dire par là que vous y aviez réfléchi avant de décréter que j’étais un affreux stalinien...

          • pallas 3 juillet 13:00

            Bonjour,

            Nous vivons dans un monde ou tout à chacun est devenu son propre prisonnier, quelque soit sa classe social.

            En vérité nous vivons une existence totalement artificiel, internet et la télévision en sont les meilleurs exemples.

            Les thèses eugéniques, de vouloir crée des humains « parfaits », suivant la norme social du moment, sa serai plutôt la standardisation à l’extrême de la personne, ou l’humain ne devient rien d’autre qu’une marchandise.

            Tous les concepts sont totalement faux et sans intérêts, car c’est la recherche et le besoin de s’enfermer dans des prisons factices qui est le but rechercher, individuellement et collectivement.

            Sa ne peut pas fonctionner à long terme, et le chaos n’en sera que plus violent.

            Le suicide chez les jeunes explosent, ainsi qu’une violence devenu abominable.

            Notre monde est le mélange de « 1984 », « le meilleur des mondes », « Fahrenheit 451 », un cocktail plutôt explosif et dangereux.

            Salut 


            • Emma Joritaire 3 juillet 13:47

              @pallas


              « Le suicide chez les jeunes explosent, ainsi qu’une violence devenu abominable. »

              On devrait s’interroger plus qu’on ne le fait sur la vulnérabilité psychique des nouvelles générations. 

              Alors, que j’allais encore à l’école, l’instit’ arriva un matin, la mine grave, pour nous annoncer qu’un de nos petits camarades, dévasté par la mort récente de son père, s’était jeté sous un train.

               Voilà ! Vous avez encaissé ? Bon, alors : The show must go on. Prenez vos cahiers de dictée !

              De nos jours, les mômes auraient droit à une cellule de crise psychologique. Qu’en conclure ?


            • pallas 3 juillet 14:13

              @Emma Joritaire

              Les gens n’ont pas conscience que nous vivons déjà dans un monde de science fiction, qui est en pleine désintégration (6emes extinction massive d’espèce).

              La pollution, la destruction du biotope entraine la migration des peuplades entières venant en Europe.

              Il y a se coté la aussi, qui est d’importance et négligé.

              Le vouloir d’une société totalement aseptisé qui sont dans les romans cité dans mon précédent commentaire et des animés japonais (je fait référence au manga Harmony), ne peuvent pas exister dans pareil milieux, tant mieux à vrai dire si j’était cynique.

              Je ne crois pas au bonheur d’un monde ou tout est connecté et mécanisé à outrance, c’est une fuite en avant de ça propre existence, un suicide intellectuel.

              Les jeunes ne savent pas à quoi ressemble un papillon, car il n’existe pratiquement plus, ils n’ont jamais manger un poisson d’eau douce, c’est trop polluer.

              Parcontre ils connaissent parfaitement le monde virtuel et les réseaux sociaux, sa n’est que des choses futiles et inutiles.

              Salut


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 juillet 13:24

              Les études et les statistiques sont issues d’un travail mené entre 2002 et 2006 par Richard Lynn et Tatu Vanhane : « IQ and the Wealth of Nations » (2002) et « IQ and Global Inequality » (2006)


              • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 20:10
                @bouffon(s) du roi

                Etudes menées par deux partisans, non scientifiques au demeurant, de l’eugénisme. On n’a toujours pas avancé ; un moment j’ai pensé que votre source provenait des publications des Nations Unies ....

              • Serge ULESKI Serge ULESKI 3 juillet 20:22
                @bouffon(s) du roi

                J’imagine le niveau de scientificité des études de vos deux bonshommes eugénistes auprès d’une population de près de 1 400 000 000 d’habitants (chiffre de 2017)...
                Face à une telle population, même 10 millions d’Einstein chinois ne parviendra pas statistiquement à compenser pour une population active dont 80% sont « abrutis » le soir venu ( ou le matin) par des conditions de travail dignes du 19e siècle (dans un contexte européen) et proche d’un traitement que l’on pourrait sans difficulté qualifier d’inhumain.

                Alors de là à en faire une population dont le QI serait le plus élevé au monde....



              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 juillet 22:25

                @Serge ULESKI

                Pourquoi mes deux bonhommes ? je donne juste la source des études.


              • Serge ULESKI Serge ULESKI 4 juillet 10:09
                @bouffon(s) du roi
                Qui peut bien se soucier de savoir qui des Noirs, des Blancs, des Hispaniques et des Asiatiques ont le QI le plus élevé en tant que groupe ethnique alors qu’aucune science n’est capable d’apporter un éclairage « scientifique... justement ! »à ce sujet ? Quelles sont donc les motivations réelles de ceux qui n’ont de cesse de s’en soucier ? Quel usage propagandiste compte-t-il faire de données aussi loufoques qui n’expliquent ni n’éclairent quoi que ce soit et en particulier à propos de la question suivante : qui fait quoi, à qui, comment, où, pourquoi et pour le compte de qui ?
                La seule question qui importe vraiment.



              • Emma Joritaire 4 juillet 11:20

                @Serge ULESKI

                « Quelles sont donc les motivations réelles de ceux qui n’ont de cesse de s’en soucier ? »

                Ca constitue u argument supplémentaire, et de poids, contre ceux qui préconisent la destruction de l’homogénéité interne des pays européens.

                Certains ont calculé - je ne sais pas si c’est Lynn et Vanhanen - qu’un point de Q.I. équivaut à 500 $ de PIB/hab, et le Q.I. allemand moyen a reculé de 3 pts du fait de l’implantation massive d’immkigrés turcs


              • UnLorrain 3 juillet 15:11

                Rien d’tel qu’le malthusianisme téé ! Proudhon vociférant a son encontre car Malthus dira « l’homme qui ne peut subvenir a ses beusoins par son travail ou par sa famille n’a rien a faire sur cette terre,au grand banquet de la nature il n’y a pas de place pour tout le monde » Proudhon PJ écrira ailleurs que Les malthusiens. Entre autre ceci sous forme de reproche « l’extrême division du travail » Oui et alors Pierre Joseph ?? Qu’est ce que ça peut te foutre mon ami ?? Faut bien les occuper ces petites mains d’ouvrier et ouvrière ! Tout le monde ne peut chroniquailler a longueur d’années comme toi,Proudhon.


                • Claudec Claudec 3 juillet 18:17

                  @UnLorrain


                  D’autres ont dit, ou écrit :

                  « Si les hommes ont des obligations, à l’égard des êtres qui ne sont pas encore ; elles ne consistent pas à leur donner l’existence, mais le bonheur ; elles ont pour objet le bien-être général de l’espèce humaine ou de la société dans laquelle ils vivent, de la famille à laquelle ils sont attachés, et non la puérile idée de charger la terre d’êtres inutiles et malheureux »
                  Condorcet

                  « Certains croient que pour être de bons catholiques, on doit être comme des lapins.  »
                  Le Pape François

                • UnLorrain 3 juillet 22:52

                  @Claudec

                  Condorcet...un malthusien modéré dirait on ? smiley


                • Claudec Claudec 4 juillet 11:11

                  @UnLorrain
                  Je dirais plutôt, un homme plein d’un bon sens qui manque à la plupart d’entre nous, parce qu’il n’est pas plus encombré d’utopies que d’obscurantisme.


                • pallas 3 juillet 18:20
                  Serge ULESKI

                  Lors de mes commentaires précédents j’ai un peut déborder de votre sujet initial, mais ils sont complémentaires de votre article à mon avi.

                  Nous pensons vivre dans une société avec la sélection génétique, réalité augmenté. etc.

                  C’est une forme d’aberration conceptuel, sachant qu’il faut voir ce qui se déroule en Chine, terme d’expérimentation génétique sur l’être humain, c’est un cauchemars.

                  L’Inde pratique la ségrégation social, voir « les intouchables »,c’est monstrueux.

                  En France le coté multiculturalisme est aussi idéeologie génétique de la création de l’homme providentiel

                  La question de « QI », ne définit que le traitement de l’information et mon ordinateur est au maximum, parcontre de « conscience », il n’en a pas.

                  Notre société est voué à disparaitre dans la violence, ça a déjà commencer.

                  L’Utopie et la Dystopie sont les deux faces d’une même pièce qui se nomme « l’Enfer ».

                  Salut

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires