• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La vérité peut-elle survivre à l’égo d’un conseiller (...)

La vérité peut-elle survivre à l’égo d’un conseiller ?

 

Un éminent savant paré de tous les oripeaux qui distinguent l’excellent grain de l’ivraie nous prédit une vague de COVID causée par les non-vaccinés. A défaut d’avoir laissé son nom sur une molécule, un traitement, une découverte, le personnage entend sortir de l’insupportable anonymat qui sied si mal à son égo qui n’a d’égal que le vide sidéral que laissera son existence dans l’histoire de la médecine, en usant du pouvoir que lui a hâtivement confié un exécutif sans doute trompé par une l’ abondance de ses titres, accordons lui le bénéfice du doute.

Mais confier du pouvoir à un petit cœur blessé n’est pas sans danger lorsque celui-ci aspire à un destin en rapport avec les honneurs formels dont il est affublé, qu’il ne lui manque plus que la reconnaissance, la célébrité, le pouvoir et qu’il subit l’affront des acclamations que réserve la foule reconnaissante au druide du Sud qui ose le défier en guérissant avec des méthodes du XXème siècle. Plus prosaïquement, c’est à la taille des conneries qu’il peut commettre que l’on reconnait la dimension d’un homme et le dénonciateur des non-vaccinés entend démontrer qu’il est un grand homme, et il est certainement en passe de réussir. Lorsqu’on est doté d’un égo qui ne passerait pas sous l’arc de Triomphe, il ne saurait être question de demi-mesure. Au diable les conséquences ! Le plan fut choisi rapidement, par un groupe de savants aux profils similaires. Avant même que les performances des vaccins furent connues, il fut décidé qu’il fallait sortir de l’obscurantisme du siècle passé en vaccinant tout le petit peuple de France, forcément ignare et reconnaissant, quitte à abuser de subterfuges pour convaincre les récalcitrants.

Ce qu’il y a de terrible avec la nature humaine, c’est son ingéniosité et son opiniâtreté à mettre en œuvre les ordres sans questionner leur utilité dès lors qu’ils ont été dictés par une autorité reconnue. C’est tout l’objet de l’expérience de Milgram. Rien ni personne, ni aucune information alarmante, ni aucune alerte, ni les décisions prises ailleurs dans le monde, ni même les souffrances infligées ne peuvent stopper la mise en œuvre méticuleuse d’un plan imposé par une autorité institutionnelle, fut-il construit sur des bases branlantes, à un moment ou les informations sur le COVID étaient incomplètes. Des gens à l’égo surdimensionné peuvent-ils avouer qu’ils se sont trompés ? Alors, quoi qu’il arrive, quelles que soient les conséquences, quels que soient les effets secondaires, les morts même, il y aura une solution pour injecter une dose d’ARN messager à chaque groupe, jusqu’aux plus récalcitrants qu’il faudra peut être même allé chercher manu militari, voire interner après les avoir contraints dans un mode de vie susceptible de générer des troubles psychiatriques.

Mais malgré ça, il reste un risque car, lorsque l’objectif secondaire est atteint, vacciner tout le monde, il reste encore à valider l’objectif primaire : éradiquer le COVID. Et là, tout laisse à penser que la solution retenue n’est pas la bonne, gageons que les décideurs en ont conscience. Mais pour que l’échec soit visible, encore faut-il pouvoir comparer les stratégies et pour établir une différence entre le groupe des vaccinés et celui des non-vaccinés, encore faut-il qu’il reste un groupe de non-vaccinés. Alors, l’éminent savant qui dénonce les non-vaccinés ne laissera peut être pas son nom dans le Vidal mais il évitera peut être, allez savoir, de finir dans les annales judiciaires en encourageant ceux qui exécutent le plan à ne pas mollir… Simple hypothèse, bien évidemment.


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 24 septembre 10:29

    Bonjour batmou.

    Merci pour l’angle de lecture proposé, qui est intéressant.

    Vous évoquez un objectif primaire (éradiquer le covid) et un objectif secondaire (vacciner tout le monde).

    Ne conviendrait-il pas de distinguer plutôt l’objectif prétendu (protéger la santé des populations) de l’objectif dissimulé (expérimentation et mise en place d’un système de contrôle de la population pour prévenir et empêcher toute résistance aux plans et aux décisions de l’oligarchie qui tient les manettes du pouvoir, qui ne veut pas les lâcher et qui resserre son emprise dictatoriale , tant au travers de l’UE dans laquelle nous sommes nassés, qu’au travers de « l’état d’urgence sanitaire » auquel nous semblons condamnés à perpétuité ) ?


    • eddofr eddofr 24 septembre 10:45

      @cettegrenouille-là

      Sérieusement ?

      Vous laissez entendre que les autorités ne veulent pas, en réalité protéger la population mais, qu’en fait, ils veulent la contrôler (je résume).

      Vous auriez pu laisser entendre qu’il veulent vraiment et prioritairement nous protéger mais que d’une part, les seuls moyens qu’il connaissent et comprennent sont le contrôle et la manipulation (c’est pas de leur faute, ce sont des politiciens, la manipulation c’est leur gagne pain) et que d’autre part, secondairement, s’il peuvent en profiter pour mettre en place quelques mesures à leur avantage ils ne vont pas se gêner.

      Petite précision, diriger une communauté ou faire du business c’est sympa, ça rapporte un max, c’est valorisant, c’est grisant, on peut même s’illusionner d’œuvrer pour le bien du peuple ... mais c’est compliqué.
      Mettre en place des moyens de contrôler et de manipuler le peuple c’est le moyen facile de conserver ses avantage et d’imposer au peuple, en douceur, ce qui est bon pour lui.


    • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 24 septembre 11:30

      @eddofr

      Bonjour @eddofr

      Merci pour votre commentaire et votre petite précision :

      « Petite précision, diriger une communauté ou faire du business c’est sympa, ça rapporte un max, c’est valorisant, c’est grisant, on peut même s’illusionner d’oeuvrer pour le bien du peuple...mais c’est compliqué.
      Mettre en place des moyens de contrôler et de manipuler le peuple, c’est le moyen facile de conserver ses avantages et d’imposer au peuple, en douceur, ce qui est bon pour lui. »

      Je prends note du fait que ce système vous convient.

      Mais qui décide de ce qui est bon pour le peuple ?

      Autrefois, la France clamait haut et fort le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

      Aujourd’hui, la France se trouve en tête du peloton de ceux qui piétinent le droit du peuple à décider lui même de son destin, en essayant de lui faire croire que c’est pour son bien, pas du tout pour veiller au maintien des privilèges et du pouvoir fascisant de l’oligarchie...


    • eddofr eddofr 24 septembre 12:56

      @cettegrenouille-là

      C’est là toute la perversion de notre système de représentation.
      La plupart de nos dirigeants croient probablement sincèrement agir pour notre bien et croient très probablement mériter tous les avantages que leur procure le fait de « dédier » leur vie à nous diriger (déjà rien que le nom qu’on leur donne n’aide pas ... On devrait les appeler nos représentants, pas les dirigeants).


    • Le421... Résistant Le421... Résistant 24 septembre 18:48

      @eddofr

      La plupart de nos dirigeants croient probablement sincèrement agir pour notre bien

      Là, moi je dis « joker !! »

      Entre nous, ça m’étonnerais...


    • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 19:39

      @eddofr

      Si « nozotorités » voulaient vraiment nous protéger elles s’appliqueraient à suivre ce que la science a pu démontrer, tout en restant humble sur notre méconnaissance gigantesque du fonctionnement de l’organisme humain.

      Par exemple, les vaccins anti-grippaux. Chaque année des incitations multiples et renouvelées se font entendre pour que les « personnes à risque », les vieilles personnes par conséquent, se vaccinent en masse, « pour se protéger ». Les plus jeunes étant d’ailleurs les bienvenus pour ce genre de piquouse. Seulement voilà, depuis 60 années que l’on « vaccine » à tour de bras où sont donc les études qui montrent l’efficacité de ce schéma vaccinal « antigrippal » ? Et bien c’est simple : ces études n’existent pas. Il faut croire que les industriels du vaccins ont d’autres chats à fouetter qu’à financer des études pour savoir si leur produit est efficace ou pas. Le but de la manoeuvre étant de « vendre » et de faire des profits. 

      Et c’est le contraire qui se produit : une méta-analyse sur 60 années de revues scientifiques montrent que la vaccination antigrippale n’a pas d’efficacité dans la population cible. C’est bête parce que c’est elle qui en a le plus besoin.

      Et cela fait donc 60 années que « nozotorités », les unes après les autres, ne se posent pas la question de l’efficacité du vaccin antigrippal ? Je ne peux pas croire à une telle naïveté ! Je partage l’avis de « cette-grenouille-ci ». Il y a de misérables calculs derrière ceci. 


    • Legestr glaz Legestr glaz 24 septembre 20:11

      @Carlô SAINT Señor

      Même pas peur !


    • Pascal L 24 septembre 10:46

      « Quand on a fait un mauvais choix, on est toujours tenté de s’en tirer par un choix pire encore » Jean-François Paul de Gondi, Cardinal de Retz

      « une idée fausse mais claire a toujours plus de poids qu’une idée juste mais complexe » Alexis de Tocqueville

      « bien informés, les hommes sont des citoyens, mal informés, ile deviennent des sujets ! » Alfred Sauvy

      « La politique, ce n’est pas de résoudre les problèmes, c’est de faire taire ceux qui les posent » Henri Queuille

      On ne peut pas dire que nous n’avons pas été prévenu. Malgré cela, les problèmes se répètent, encore et encore. Les idéologies changent de mensonge, mais cela reste toujours du mensonge. L’humanité est prête à accepter n’importe quel mensonge du moment qu’elle se sent valorisée par ce mensonge.


      • eddofr eddofr 24 septembre 11:07

        @Pascal L

        Ne jamais oublier l’instinct de survie primitif. Le confort donne l’illusion de la sécurité. Renoncer au confort pour la sécurité nécessite un effort intellectuel non négligeable, alors imaginez, renoncer au confort pour de la liberté ...


      • Pascal L 24 septembre 11:54

        @eddofr
        Oui, mais il me semble qu’il y a un moteur encore plus puissant qui est lié à l’orgueil. Vous avez probablement une chance sur 300 d’avoir un problème grave avec le vaccin et une majorité de la population ne veut pas entendre ce discours, ni même vérifier ces chiffres, pourtant partiellement publics et officiels. Peut-être la peur de s’exclure du camp du bien ? L’humanité est grégaire et recherche la sécurité du groupe. Il craint la relégation plus que la mort. Toutes les idéologies surfent sur ces mécanismes.


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 septembre 12:13

        @Pascal L
         
         ’’ Vous avez probablement une chance sur 300 d’avoir un problème grave avec le vaccin ’’
         
         Une sur 300 ? Vous avez des liens ? des références ?


      • Pascal L 24 septembre 13:11

        @Francis, agnotologue
        Ce n’est pas très simple, mais dans la base de pharmaco-vigilance européenne, nous avons plus de 2 millions de déclarations d’effets secondaires dont plus de 23000 décès et un tiers d’effets graves environ soit au-dessus de 660000. Ramenez cela au nombre de personnes vaccinés et vous obtenez un chiffre assez proche. Vu les disparités de rapport d’un pays européen à l’autre et le fait que les USA dépassent les 50000 déclaration de décès pour une population moindre et que les déclarations se font avec retard, le chiffre réel est probablement plus inquiétant.
        Bien entendu, les corrélations ne sont jamais vérifiés mais nous pouvons être certain qu’elles existent du fait du faible nombre de jours entre le vaccin et la survenance des effets. Nous avons un quart des décès dans les 4 jours et 66% dans les 21 jours. Un tel taux de décès chez des personnes bien portantes dans un délai si court ne peut pas être le fruit du hasard. Un statisticien a posé des questions précises au gouvernement et attend les réponses... Un jour peut-être !


      • Jean Keim Jean Keim 25 septembre 08:18

        @Pascal L

        << Vous avez probablement une chance sur 300 d’avoir un problème grave avec le vaccin... >>

        Vous parlez d’une chance !


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 septembre 08:38

        @Pascal L

         
        ’’Vous avez probablement une chance sur 300 d’avoir un problème grave avec le vaccin... ’’
         
        Disons donc que sur 60 millions de personnes, cela ferait 200 000 personnes jeunes et en bonne santé touchées. À la première injection.
         
        Le pb c’est que le covid, on le rencontre une seule fois et n’est problématique que si l’on est vieux, malade et mal soigné. Le vaxxin, on risque de le rencontrer souvent.


      • Pascal L 25 septembre 10:24

        @Francis, agnotologue
        Je n’ai compté que les personnes vaccinées et non les piqures, les problèmes peuvent arriver à la deuxième injection alors que la première est passée sans problème. Nous ne sommes donc pas pas à l’abri avec les injections successives futures. 
        Vous posez une question tout à fait juste. Pour une personne jeune, il y a moins de risque d’être contaminé par le Covid que d’être vacciné. Il est impossible de calculer un âge pivot vu l’indigence des données qui nous sont fournies.
        Nous ignorons tout des effets à long terme du vaccin et laisser circuler dans notre organisme une molécule qui fonctionne comme un prion est probablement une erreur. Pour ceux qui feront une éradication rapide du spike, cela devrait bien se passer, mais je ne suis pas sûr que nous soyons égaux devant cette molécule.
        Les pays qui ont le mieux réussi dans leur lutte contre le Covid ont concentré leurs efforts sur les personnes à risque et laissé le virus circuler par ailleurs. Les traitements précoces ont aussi une efficacité réelle si nous en jugeons par les résultats obtenus par les Etats indiens qui ont fait ce choix. L’Ivermectine est financièrement très accessible et certains Etats en ont donné également à toutes les personnes contact.


      • Yann Esteveny 24 septembre 11:26

        Message à avatar batmou,

        Faire taire tous les egos en commençant par le sien offre une chance d’entendre la vérité.

        Respectueusement


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 septembre 11:33

          ’’Ce qu’il y a de terrible avec la nature humaine, c’est son ingéniosité et son opiniâtreté à mettre en œuvre les ordres sans questionner leur utilité dès lors qu’ils ont été dictés par une autorité reconnue.’’

           > Plus que la nature humaine, je pense qu’il conviendrait d’incriminer nos méthodes d’enseignement scolaire.

           

          ’’ malgré ça, il reste un risque car, lorsque l’objectif secondaire est atteint, vacciner tout le monde, il reste encore à valider l’objectif primaire : éradiquer le COVID.’’

           > je ne crois pas une seconde que l’objectif primaire était l’éradication du Covid. 

          Pas davantage que les effets dits indésirables des vaxxins sont réellement indésirables pour ceux qui en ordonnent l’injection massive : la preuve en est qu’Ils nient lesdits effets indésirables autant que faire se peut ; et Ils peuvent beaucoup.


          • eau-pression eau-pression 24 septembre 11:44

            S’il s’était seulement cogné la tête à l’arc de triomphe. En même temps, il a piétiné le soldat inconnu.


            • Frederic Stephan 24 septembre 17:56

              Quand 88% des adultes sont vaccinés, il faudra que cet éminent savant nous explique comment les non-vaccinés dont je fais parti pourront être responsables d’une nouvelle vague.

              Soit ce monsieur ne connait rien à la propagation d’un virus, soit la vaccination ne protège pas de la transmission. Je penche plutôt pour la deuxième raison vu que Pfizer et Moderna l’avait annoncé en novembre 2020. Mais chut faut pas le dire aux membres du gouvernement, ils croient encore que la vaccination réduit par 12 la transmission.


              • Le421... Résistant Le421... Résistant 24 septembre 18:51

                @Frederic Stephan
                Dans les pays du tiers monde (et ça fait du peuple, je vous le garantis !!), seulement 2% de la population est vaccinée.
                Les pays riches se donnent l’illusion, et au prix fort, qu’ils vont se « sauver » d’un péril immanent à deux balles...
                Mascarade.


              • Jean Keim Jean Keim 25 septembre 09:47

                J’ai plusieurs fois écrit dans mes commentaires que les signes de la terrible pandémie dans mon entourage n’étaient pas patents, bien entendu parmi mes proches et mes connaissances il y a quelques cas de personnes qui « auraient » attrapé la covid et certaines ont été malades, mais des cas graves voire des morts sont rarissimes, rien de probant, mais que tout soit bien clair, je ne nie pas que cela existe.

                La situation pandémique a évolué et une majorité de gens, sans aucune obligation réglementaire, mais sous la pression de la peur, et/ou de ne plus pouvoir travailler, ou encore d’être empêchés d’aller là où leur envie les dirige, ont accepté de se faire vacciner, j’en connais dans mon entourage, ils sont même beaucoup, beaucoup beaucoup plus que les cas de malades de la covid, et parmi eux un certains nombres ont eu dans les heures qui ont suivi une réaction plus ou moins désagréables, rien de bien méchant, alors peut-on en déduire que les vaccins incriminés seraient anodins ?

                Je n’imagine pas les labos mettre sur le marché des soupes vaccinales avec des risques importants d’effets secondaires graves à court terme, alors où est le risque ? Et bien... il n’est pas à court terme, et j’espère de tout mon cœur me tromper, mais de même que depuis que l’on vaccine à tour de bras les enfants, on a vu grossir le rang des enfants autistes et les cas d’alzheimer en EHPAD, avec bien d’autres effets, on peut craindre le pire et la barrière du temps permettra aux labos de dénier leur responsabilité.


                • I.A. 25 septembre 13:14

                  -


                  Chapeau, excellent article.

                  « Ce qu’il y a de terrible avec la nature humaine, c’est son ingéniosité et son opiniâtreté à mettre en oeuvre les ordres sans questionner leur utilité dès lors qu’ils ont été dictés par une autorité reconnue »


                  - Veuillez remettre votre masque, monsieur !

                  - Le gel sur les mains, monsieur !

                  - Par contre je vais vous demander de remonter votre masque sur le nez...

                  - Je peux aussi faire le 17, si vous voulez... !?

                  - Le masque !!

                  ...Tous ces petits commandants et contremaîtres sont apparus comme ex-nihilo...
                  Cette crise aura été un authentique exhausteur de cons. Ils étaient finalement partout autour de nous, ces connards, cachés par la bien-pensance et le beau fixe, en sommeil, n’attendant que leur heure pour collaborer, pour emmerder le premier venu, pour dénoncer, pour appeler les flics ou les contrôleurs... Je comprends mieux l’Histoire, maintenant.

                  Delfraissy, roi des cons. Macron, cancre de service.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

batmou


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité