• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La vie sans hasard, n’est-ce pas la mort ?
#92 des Tendances

La vie sans hasard, n’est-ce pas la mort ?

 La vie est faite de bien plus de hasards que de nécessités. La Raison, présentée constamment comme le juge suprême de toute chose, si elle peut permettre de retarder (un peu) la mort, ne permet certainement pas, à elle seule, la Vie.

JPEG

 Les mains, les pieds, la tête, le cerveau, sont présents dès les premières semaines et se développent. Initialement, un fœtus mesure environ 3 centimètres et son cœur bat déjà. Le fœtus peut plier sa tête, et effectuer des mouvements de tout son corps. Le cerveau montre des signes d'activité dès le 54e jour. Les sillons de l'épiderme responsables des empreintes apparaissent. À partir de la 9e semaine le fœtus peut plier ses doigts autour d'un objet, replier les jambes ou courber les orteils en réponse à un contact. Les premiers signes mesurables d'activité cérébrale se produisent durant la 12e semaine. De la 16 à la 25e semaine, les sourcils, les cils, les ongles apparaissent, le système respiratoire se développe, la mère peut ressentir les mouvements de son enfant. À partir de la 30e semaine, une activité cérébrale continue peut être mesurée. Le fœtus est considéré comme arrivé à son terme de développement entre la 35e et la 39e semaine.

 Le nombre d’Interruptions Volontaires de Grossesses (IVG) était selon l’INED de 217 291 en 2019, en augmentation significative depuis 1996. Dans le même temps, 753 000 bébés sont nés. Il y a tout lieu d’espérer que l’avortement est un acte raisonné et qu’il représente donc une emprise rationnelle sur le cours de la vie.

 Un gamète est une cellule reproductrice spécialisée dans la fécondation. Les gamètes mâles sont stockés dans les testicules. L'éjaculation libère 50 à 100 millions de spermatozoïdes possédant chacun la moitié (23) des 46 chromosomes possibles. Les chromosomes portent chacun plusieurs milliers de gènes qui déterminent les caractéristiques du futur être lorsque l’union ovule-spermatozoïde sera effective. Seule une dizaine de spermatozoïdes pourront arriver jusqu’à la trompe de Fallope où réside l'ovule fécondable. À l’instant précis où le spermatozoïde rencontre l’ovule, il ne s’agit plus d’une partie du corps de la mère, ni d’une excroissance de la chair du père, il s’agit d’un enfant à nul autre pareil que l’on nommera embryon, fœtus ou bébé selon les cas.

 Tous les êtres humains, à part les jumeaux vrais, sont génétiquement différents. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la reproduction sexuée a supplanté la scissiparité qui elle ne conduit qu’à des organismes identiques. La part de non-choix délibéré, de hasard est essentielle dans toutes les organisations vivantes. Elle assure la diversité et permet en conséquence de pouvoir affronter des situations parfaitement inattendues en trouvant des processus de contournement. Le hasard permet de s’adapter à des situations extraordinaires, la Raison ne fait que recenser les recettes du passé en espérant qu’elles seront efficaces pour l’avenir. La sélection est un mécanisme essentiel de l'évolution en ne conservant que les plus aptes à surmonter un problème donné. Mais les problèmes sont innombrables et la seule Raison ne peut pas les prévoir. La ‘Nature’ fait donc appel au hasard qui assure le foisonnement du vivant permettant une infinité de variations, l'environnement faisant ensuite le tri. Il est strictement impossible de déterminer qui, de tous les être uniques nés ou à naître, sont ou seront utiles, indispensables ou nuisibles à l’espèce toute entière (même si l’expérience nous donne a posteriori des indices).

 La théorie (classique) de l’évolution est une théorie statistique qui n’a de sens que pour des grands nombres. Elle permet de donner des probabilités pour telle ou telle prévision, mais ne permet pas de prédire le changement précis qui va avoir lieu. Indéterminisme ou déterminisme perd de toute façon son sens devant la quantité et la complexité des phénomènes participant à l’évolution, phénomènes qui sont souvent de nature non-linéaire, la cause se mêlant à l’effet.

 Pourtant les sociétés humaines s’orientent vers une maîtrise administrative des comportements encore plus stricte. 

 

Article L. 2213-1 du code de la santé publique (en cours de discussion). 

 . Lorsque l'interruption de grossesse est envisagée au motif que la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme, ce péril pouvant résulter d'une détresse psychosociale, l'équipe pluridisciplinaire chargée d'examiner la demande de la femme comprend au moins quatre personnes qui sont un médecin qualifié en gynécologie-obstétrique, membre d'un centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal, un praticien spécialiste de l'affection dont la femme est atteinte, un médecin ou une sage-femme choisi par la femme et une personne qualifiée tenue au secret professionnel…

 

 Il est possible avec les techniques de génie génétique d’aller encore plus loin pour museler le hasard.

 Les modifications génétiques ont été utilisées très tôt pour augmenter les ‘performances’ des animaux d’élevage. Dès 1985, des chercheurs américains réussissaient à engendrer des porcs présentant des taux élevés d’hormone de croissance afin d’obtenir des animaux moins gras et plus musclés. En 2001, une compagnie elle aussi américaine dépose une demande de commercialisation pour un saumon transgénique ayant lui aussi un surplus d'hormone de croissance. D’autres chercheurs ont inséré un gène bactérien chez le porc afin d’obtenir un enzyme normalement absent dans les glandes salivaires. Chez la vache, plusieurs modifications ont été effectuées afin de changer la composition de son lait, en particulier pour diminuer la teneur en lactose. La transgénèse permet aussi la production de protéines antibactériennes dans les glandes mammaires des vaches, diminuant ainsi l’utilisation d’antibiotiques utilisés pour prévenir les infections des pis.

 Mais les modifications génétiques ne s’appliquent pas seulement aux animaux d’élevage. En 2004 une compagnie américaine a commercialisé un poisson rouge fluorescent. La fluorescence a été obtenue en incorporant un gène provenant d’un corail. Dans le même esprit, un lapin fluorescent a été créé puis exposé en tant qu’objet d’art.

 Le poisson et le lapin fluorescents sont emblématiques de ce que sont capables généticiens et biologistes moléculaires : tout ce qui peut être imaginé.

 Des réticences ont été rencontrées pour faire le même type d’expériences sur les humains. He Jiankui, un scientifique chinois, fut à l’origine de la naissance de bébés génétiquement modifiés. Il fut condamné à trois ans de prison ferme et à 3 millions de yuans (386 000 euros) d’amende pour « pratique illégale de la médecine » par les autorités chinoises. Mais lorsqu‘une technique est utilisable, la plupart du temps, on trouve un moyen de l’utiliser, on trouvera de bonnes raisons pour cela. 

 Si la Raison s’impose (ou s’imposera) à l’échelle moléculaire, elle est également triomphante à l’échelle macroscopique sans qu’on y prête vraiment attention. Comment pourrait-on faire coexister des dizaines de milliers d’habitants au km2 sans une multitude de règles raisonnables : on s’arrête au feu rouge, on cesse de faire du bruit à 22H, on évite de caillasser les voitures de police… Des institutions locales, départementales, régionales, supranationales, mondiales s’efforcent elles-aussi d’imposer la Raison. Le ‘principe de précaution’ peu à peu a conduit l’ensemble des politiques. Il expose que ‘malgré l'absence de certitudes dues à un manque de connaissances techniques, scientifiques ou économiques, il convient de prendre des mesures qui anticipent d’éventuels risques sur l'environnement et la santé.’ Pourquoi pas ! Exprimé autrement, il s’agit de ne rien faire mais prudemment car la très grande majorité des petites comme des grandes découvertes ont été faites en prenant des risques, et ce n’est pas Marie Curie et sa brouette qui me contredira.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • oncle archibald 10 juin 16:13

    "Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2020 un l’amendement adopté en pleine nuit, en catimini, dans le cadre du projet de loi bioéthique, l’IMG jusqu’au 9e mois devient possible lorsque « la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme, ce péril pouvant résulter d’une détresse psychosociale ».

    La notion de « détresse psychosociale » devient un facteur suffisant pour justifier d’un péril grave et pratiquer une IMG. Désormais, le péril grave risque d’être constaté indépendamment même du risque pesant sur la santé de la femme, simplement comme conséquence d’une « détresse psychosociale » à géométrie variable : situation sociale précaire, risque de violence conjugale ou intrafamiliale, fragilité psychique ne risquant pas de mettre la vie de la mère en danger.« 

     »l’avortement risquerait de devenir, même dans le cas d’une grossesse très avancée, la solution unique pour répondre à une situation de précarité. L’on peut craindre, à terme, que cet amendement ne soit qu’une étape pour demander comme conséquence d’un « droit à l’avortement » incessamment brandi, la suppression de tout délai.« 

    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/img-jusqu-au-9e-mois-pour-detresse-psychosociale-le-danger-d-un-motif-imprecis-20200812

    Ce serait donc carrément un infanticide qui serait autorisé pour une raison de détresse psychosociale »tardive" si cet amendement arrivait à passer ce qui me parait tout de même carrément impossible.

    Quand on pense aux efforts que font souvent les médecins pour faire vivre un bébé né prématuré on se demande quel obstétricien sera volontaire pour poser un acte pareil ....

    C’est parfois le hasard qui fait vivre les bébés et parfois c’est la volonté d’un de ses géniteurs qui les empêche de vivre.

    Faire naitre le bébé pour le proposer à l’adoption ne serait-il pas une solution alternative ? Puisqu’on en est à légiférer sur la Vie et la mort, pourquoi pour une fois ne pas trancher dans le sens de la Vie ?


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 10 juin 18:00

      @oncle archibald
      Je n’ai pas exprimé mon avis personnel au sujet de l’IMG ’tardif’. Je le ferai en temps utile.


    • mmbbb 13 juin 10:07

      @Jacques-Robert SIMON J aimerai ne pas être a la place du médecin Il ne s agit plus d un embryon . Cela reflète l ’évolution des mentalités , une matérialisation de la vie , Quant à votre article, nous sommes dans la culture du résultat et de la performance , in fine si les parents peuvent avoir un enfant modifie , ils l exigeront 
      Un medecin chinois l a deja fait bien que son opération fut reprouvée . Mais c est assez hypocrite 


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 13 juin 12:11

      @mmbbb
      Je ne pense pas que les considérations concernant la vie soient sujet à des évolutions.


    • Claude Simon Claude Simon 10 juin 18:46

      Quand, mal conseillé, je vais pousser du caddie dans telle enseigne servant de baromètre à notre cher INSEE, quelques pistaches OGM suffisent à me contracter sévèrement les poumons, genre enphysème.

      Je ne vous parle pas du lait de tel fournisseur de vaches alimentés au ray-grass tétraploïde.

      Maintenant que l’on risque de ne pouvoir s’en sortir environnementalement que par l’agroécologie, l’artificialisation du vivant à des fins de process industriels ne risque pas de nous aider.

      Les désastres sanitaires récurrents dans les élevages ou dans les cultures sont là pour, en ce qui me concerne, servir de repoussoir aux gris-gris des apprentis-sorciers.

      La génétique, dans l’histoire, Mr Simon, s’est arrêté à Lyssenko ; Du moins éthique. Pour la simple raison qu’elle met en avant l’épigénétique, la sélection, naturelle de la plante.

      Tout le tripatouillage occidental, malade de son hubris technique, me semble encore une fois à jeter, quand bien même il faudrait analyser chaque modification génétique au cas par cas, et que chaque semence, race d’animal, ou de produit soit génétiquement labellisé.

      Il y a certainement beaucoup à faire, rien que dans l’étude génétique ou épigénétique à destination des modèles agricoles montants plutôt que d’aller tripatouiller au ciseau de Mme Chevalier.

      Le principe de précaution serait bel et bien respecté.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 10 juin 19:43

        @Claude Simon
        Le principe de précaution pourrait être utile, il ne me semble pas que ce soit le cas actuellement.


      • Claude Simon Claude Simon 10 juin 19:49

        @Jacques-Robert SIMON

        Les décrets et lois récemment sortis s’assoyant royalement sur la constitution...


      • Claude Simon Claude Simon 10 juin 20:05

        Ce lait de telle ex-enseigne sous pavillon chinois qui me donne des sensations de cancer généralisé, je ne sais pas à quoi cela est dû, mais une impression de cobaye de Seralini m’a vite fait de changer de certification de production, avec succès.

        D’autant plus que maintenant l’on ne connaît plus les fournisseurs...


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 10 juin 20:58

          @Claude Simon
          Il y a tellement de choses à changer qu’on ne sait pas par où commencer. Toutefois, rien ne se fera sans une auto-discipline sévère et organisée des consommations.


        • Claude Simon Claude Simon 10 juin 21:14

          Je veux bien vous croire, contrôler tout cela est quasiment impossible.
          D’autant plus que les contraintes industrielles et marchandes étant ceux qu’elles sont, il est quasiment impossible de normaliser.

          La solution la plus simple étant de contourner...


        • QAmonBra QAmonBra 11 juin 14:05

          Merci @ l’auteur pour le partage.

          Article intéressant mais il convient de préciser que la signification française du terme hasard, si utile aux scientifiques occidentaux, n’existe pas pour les orientaux, mais, étrangement, ce mot a une origine orientale avec le terme arabe « Az Zahr », signifiant initialement le jeu de dès et ayant acquis au fil des siècles

          une double signification : Le parfum envoutant de la fleur d’oranger et/ou la chance, or il est notoire que certains d’entre nous, chacun dans un domaine précis, sont plus ̶p̶a̶r̶f̶u̶m̶é̶ chanceux que d’autres, très mystérieux la chance. . . Vous avez dis hasard ? . . .


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 11 juin 17:34

            @QAmonBra
            Merci pour l’étymologie. Pour ce qui me concerne j’ai surtout pensé à Jacques Monod.


          • Bonjour, ayant fait un passage par les planning familiaux, dans les années 66,le point de vue était très différents : Le crédo étant plutôt d’imaginer l’avenir de l’enfant.... En Belgique, un socialité flamand qui commence à avoir la côte à osé prendre une position très audacieuse : stériliser les mère toxicomanes. Prenant le cas de mères dont les enfants ont été placés pour maltraitance et absence de soin et qui malgré tout retombes enceinte..... Conner Rousseau. Personnellement j’approuve totalement, mais la mise en pratique me semble impossible. Et les centres d’aide à l’enfance maltraitée d’être débordée (les appels d’enfants en détresse ont été multiplié par 20). et ces enfants un jour seront adultes. Une catastrophe annoncée face à laquelle il n’y a pas de solution Que j’aimerais à certain moment être comme ma chatte : Tout va bien, j’ai attrapé une souris qu’elle m’apporte avec amour. Etre indifférent, totalement. Anesthésiée à l’horreur du monde...Ne pas penser à ses enfants souffrants....Le cynisme bien tempéré...


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 12 juin 14:01

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              La complexité des sociétés retire la possibilité aux individus de résoudre leur propre problème. Il y a nombre d’impasses qui découlent de ce phénomène.


            • Relu : Bonjour, ayant fait un passage par les planning familiaux, dans les années 70,le point de vue était très différent : Le crédo étant plutôt d’imaginer l’avenir de l’enfant.... En Belgique, un socialiste flamand qui commence à avoir la cote a osé prendre une position très audacieuse : stériliser les mère toxicomanes. Prenant le cas de mères dont les enfants ont été placés pour maltraitance et absence de soin et qui malgré tout retombent enceintes..... Conner Rousseau. Personnellement j’approuve totalement, mais la mise en pratique me semble impossible. Et les centres d’aide à l’enfance maltraitée d’être débordés (les appels d’enfants en détresse ont été multiplié par 20). et ces enfants un jour seront adultes. Une catastrophe annoncée face à laquelle il n’y a pas de solution Que j’aimerais à certain moment être comme ma chatte : Tout va bien, j’ai attrapé une souris qu’elle m’apporte avec amour. Etre indifférent, totalement. Anesthésiée à l’horreur du monde...Ne pas penser à ses enfants souffrants....Le cynisme bien tempéré...

               


              • C’est beau le hasard. Bien sûr qu’il y a parfois des miracles. Pensons à Depardieu que sa mère a tenté d’avorter,... Bon, parait malgré tout que sa compagnie est assez pénible, n’ayant aucun frein,....Si je laisse mon jardin en l’état, que se passera-t-il ? Invasion de mauvaises herbes ou comme cela m’est arrivé : des tomates qui poussèrent dans une pot. Une semence emportée par le vent...


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 12 juin 14:03

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Le hasard n’est ni beau, ni laid, il est seulement inévitable.


                • Claude Simon Claude Simon 13 juin 09:31

                  "Chez la vache, plusieurs modifications ont été effectuées afin de changer la composition de son lait, en particulier pour diminuer la teneur en lactose."

                  S’il est exact que trop de lactose enflamme les tissus cérébraux, je me demande si les manipulations génétiques sur la vache (prim holstein je suppose) n’auraient pas pu être évités en modulant l’expression des gènes de celles-çi en modifiant leur alimentation, ou peut-être leur microbiote.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité