• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La « VI° République » de J.-L. Mélenchon et la poudre de perlimpinpin

La « VI° République » de J.-L. Mélenchon et la poudre de perlimpinpin 

 

La « VI° République » de J.-L. Mélenchon et la poudre de perlimpinpin 

 

L’un des professionnel de la politique, jadis soumis à Maastricht, et aujourd’hui insoumis à ce qu’il dit, vient de faire descendre dans la rue de braves gens qui répètent après lui qu’il faut une VI° République. Eux, parce qu’ils n’en peuvent plus. Ni de la politique conduite par E. Macron, ni de la manière que ce dernier a de la mener.

Comme si la nouvelle constitution prônée par J.-L. Mélenchon allait avoir les mêmes effets bénéfiques sur les conditions de vie, que (pour les gens du gouvernement Macron), le téléphone portable muni d’un QR code sur la diffusion du virus.

 

La constitution, c’est un ensemble de règles qui organisent les rapports entre les pouvoirs publics (c’est à dire concrètement le jeu des professionnels de la politique au sein des institutions). Et qui détermine la manière dont ces derniers s’installent dans les postes qui leur permettront de commander les citoyens.

Ces dispositifs n’ont pas d’effet direct sur le niveau de vie, correct ou insuffisant, des citoyens. Donc, le projet Mélenchon de permettre aux citoyens, même de déclencher l’organisation d’un référendum (1) ou même de révoquer les personnes après qu’ils les ont élues, n’a aucun rapport direct avec la réponse aux préoccupations des citoyens qui « ne sont rien », qui n’y arrivent plus et qui en ont assez d’être traités par le mépris.

I.

En revanche, le contenu du titre XV « la France consent aux transferts de compétences » , introduit dans la constitution à l’initiative de F. Mitterrand ( avec la bénédiction de J-L. Mélenchon et de beaucoup d’autres personnages politiques de gauche et de droite acquis à une certaine vision de la société) a son importance. Car la ligne politique inscrite dans ces traités ( Maastricht et autres) que les lois et les décrets français sont obligés de suivre, c’est la loi du plus fort ( en matière financière et économique). Avec interdiction faite aux personnes censées « représenter » les citoyens d’intervenir, sauf pour y aider, comme casser ce qui faisait l’objet d’une réglementation. (Notamment en matière d’embauche, de licenciement, d’assurance maladie, de retraites, de certains services publics qui doivent désormais être soumis à la loi du marché avant d’être donnés aux sociétés privées, etc…). C’est cela qui a un effet concret et direct sur le niveau de vie des citoyens, comme sur la manière dont ils sont gouvernés.

D’où, la première interrogation :

Si, dans la constitution de la VI ° République, J.-L. Mélenchon ne reprend pas les dispositions du titre XV ou s’il y insère ( encore « pire ») des dispositions contraires à celles du titre XV, on « sort de l’Europe ». (NB. comme on le dit inexactement- outre que la géographie est stable- , rien n’empêcherait de « faire », avec les mêmes populations, une Europe qui ne serait pas cette zone de libre échange sous contrôle nord américain) .

Question : J.-L. Mélenchon continue-t-il à accepter que la France consente toujours « aux transferts de compétences » ? Ou veut-il que sa « VI° République » puisse changer de politique quand les citoyens le souhaitent ? Donc sorte du carcan juridique et politique européen actuel ?

Les braves gens sont descendus dans la rue sans le savoir.

C’est dommage, c’est même … embêtant. Parce que lorsqu’ils iront voter, leur vote (celui de certains à tout le moins) risque de ne pas leur servir grand chose.

 

II.

Le système de gouvernance qui en a découlé n’a plus été le système de gouvernement « normal ». Les gouvernants ne sont plus les représentants, ni de la Nation, ni des citoyens, mais sont devenus des fondés de pouvoir en réalité chargés de gérer des intérêts. Qui sont identifiables : - à la simple lecture des traités ; -et en mettant simplement en relation entre elles, pour en découvrir aisément le fil directeur, les décisions qui sont prises depuis Maastricht. (Décisions à comparer avec les décisions prises avant).

Il en résulte mécaniquement que le mode de gouvernement s’y est adapté.

a) L’usage de leur bulletin de vote par les citoyens qui se rendent encore aux urnes, ne sert plus qu’à maintenir ( par une sorte de dol) une « légitimité » à ceux qui ont été en réalité choisis ( voire « fabriqués ») par d’autres que les citoyens, ou en tous cas, par d’autres que les dirigeants des partis politiques (qui pouvaient proposer une politique) comme cela se faisait jadis. Mais par des individus -qui ne se dévoilent pas- qui, appartenant à divers réseaux, ont les moyens de financer et d’alimenter la campagne électorale de tel ou tel. Personnage qui leur aura paru solide pour faire, en contrepartie des avantages liés à la fonction, ce « job » d’un genre particulier.

b) Les citoyens sont aidés à renoncer à leur droit de choisir eux-mêmes la politique (dont le contenu déterminera leur mode de vie) : les médias des mêmes, avec leurs employés disposant d’une carte de presse, trient les informations et disent ensuite ce qu’il faut en penser. 24h sur 24.

c) Et, en souvenir de la démocratie et de ses débats (d'un tout autre genre), quelques spécimens de citoyens (triés) sont invités à participer à des réunions dans lesquelles ils sont, en guise de débat, autorisés à exposer leurs malheurs ou leurs difficultés. Et dans lesquelles le président de la République leur dit qu’il les comprend, qu’il a déjà beaucoup fait, et qu’il ne manquera pas de faire plus encore. Et l’on s’esbaudit de cette pratique présentée comme la quintessence de la démocratie. 

d) Lorsque ces pratiques ne produisent plus leur effets, et lorsque des citoyens manifestent leur désespoir dans les rues, la « gouvernance » passe à des médecines moins douces pour l’obtention de la soumission : - la police à qui l’on fait éborgner (au nom du maintien de l’ordre), - les juges à qui l’on donne à condamner (au nom du peuple français).

 

Système de gouvernement dans lequel, qui plus est, la séparation entre la sphère des intérêts privés et le domaine de la décision publique a une tendance naturelle à s’estomper :

- les membres du gouvernement, leurs collaborateurs et les hauts fonctionnaires font, s’ils en ont envie - et beaucoup ont cette envie - du pantouflage et du rétro pantouflage. Par conséquent dans le cadre d’un système généralisé de conflits d’intérêts. (Ce qui serait appelé ailleurs « corruption »)

- le gouvernement s’associe à des cabinets privés qui déchargent les politiques d’avoir à penser ce qu’on va bien pouvoir imposer de faire ou de ne pas faire aux citoyens. Autre manière de présenter les choses : un système de « gouvernance » est mis en place par contrat (sic) entre d’une part des groupes d’intérêts ayant leurs besoins et leurs vues et les titulaires des charges décisionnelles dans l’Etat.

 

Sur ce deuxième point, celui de la « gouvernance », d’autres questions se posent. Parmi d’autres :

Quelles mesures pour :

- couper le lien entre le pouvoir économico-financier et le pouvoir politique ? Outre ce qui est dit au point I ci-dessus, en faisant passer l’envie des conflits d’intérêts avec, notamment l’engagement de la responsabilité pénale et, en tout état de cause, pécuniaire des individus, qui n’ont pas su résister (v. ci-dessus) ?

- faire du président de la République un justiciable de droit commun pour ce qui est « détachable » de ses fonctions ? Et pour les ministres, supprimer la « Cour de justice de la République », pour qu’ils soient jugés comme leurs collaborateurs ? 

- organiser, tout en respectant la liberté des journalistes, un droit à l’information des citoyens qui fasse échapper ces derniers à la manipulation (qui « truque » 24h sur 24 l’usage du droit de vote). Et à laquelle les citoyens sont soumis jour après jour par certains médias audio-visuels ( les plus entendus et les plus regardés) et par une partie de la presse écrite ?

 

C’est que les pratiques (relevées ci-dessus) avec l’équipe Macron, correspondent déjà à peu près à exactement à ce que certains penseurs américains (et français) envisagent comme système de « gouvernement mondial ». C’est à dire, pour faire court, l’élite économico-financière qui s’agrège (selon quel processus ?) divers gestionnaires efficaces. Les citoyens quant à eux, selon ces idéologues, seraient, grâce à cette « gouvernance », nécessairement conduits vers la félicité et ne seraient plus susceptibles d’être des « emmerdeurs ».

Le travail de quelques journalistes d’investigation (et la commission sénatoriale) sur le rôle des sociétés McKinsey et autres, répond à la question ci-dessus de savoir selon quel processus ce type de gouvernance pourrait être mis en place (et en réalité est déjà un peu mis en place). Très simplement par un banal contrat. Entre les « responsables » de l’Etat (3) et des institutions (par exemple dites de conseil, - déjà fait- ou pourquoi pas demain avec le président du forum de Davos ou d'une autre organisation de ce type) aux mains de groupes ayant leurs intérêts ( financiers, économiques, …) à défendre.

Ce qui n’est évidemment pas du tout conforme aux canons de la démocratie.

D’où la question :

Qu’est-il prévu de mettre dans la nouvelle constitution de cette VI° République, pour faire cesser la perméabilité, sous toutes ses formes, individuelle et organique, entre d’une part la sphère économico-financière (privée) et d’autre part la sphère décisionnelle ( publique)  - pour remettre cette dernière sous le contrôle des citoyens- ?

 

Ce serait intéressant de savoir si la médication « VI° République » ainsi mise sur la marché … de la campagne électorale, possède / possédera quelques principes actifs.

 

A suivre …

 

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités.

 

 

(1) Et puis, comme il faudrait éviter que les citoyens ne puissent déclencher un référendum tous les mois et ne s’ingénient à provoquer des élections partielles toutes les semaines, il y a fort à parier (la France n’étant pas, qui plus est, un canton suisse), que les rédacteurs de la constitution de la VI° République veilleraient , quels qu’ils soient, à ce que ces procédures ne puissent pas être mises en œuvre facilement. Ce qui, logiquement, aurait été le principal intérêt de l’initiative populaire du référendum.

Et aussi, comme entre la V° et la VI° République, le personnel politique est appelé à être le même (J.-L. Mélenchon le premier), et aura toujours les mêmes intérêts de carrière et les mêmes réflexes (J.-L. Mélenchon compris), la foi dans le changement apporté du seul fait qu’on aurait noirci du papier relève de la naïveté ou de l’amnésie.

Sur ce dernier point, lire à cet sujet le texte des lois constitutionnelles de 1875 et le texte de la constitution de 1946 et voir l’usage que la classe politique du moment a fait de ces textes. Lire le texte de 1958 avec de Gaulle comme président et re-lire le même texte avec N. Sarkozy ou E. Macron dans les mêmes fonctions (*) .

 

 (2) On a lu également diverses propositions de la constitution de la VI° République du candidat Mélenchon, qui auraient très possiblement comme effet secondaire, de donner à la classe politique le moyen technique … de revenir aux délices des pratiques de la IV° République - pour ne pas remonter plus haut dans le temps (*) -.

On ne retiendra (pour ne pas allonger notre propos) que trois points (*) :

a) Proportionnelle. Ce mode de scrutin (de liste) a tendance à répartir les sièges entre les représentants des partis d’une manière plus juste que le scrutin uninominal à deux tours et encore plus que ce scrutin à un tour. Mais pour le citoyen, la question est de savoir si ses intérêts seront mieux représentés. Quand les leaders des principaux partis sont, comme maintenant, d’accord sur l’essentiel ( concrètement continuer à mettre en œuvre une idéologie de dé réglementation des protections au profit du libre jeu de la loi du plus fort) le mode de scrutin quel qu’il soit n’a d’intérêt que pour le partage des sièges entre les membres de la profession politique. Et puis, la proportionnelle qui exige que les circonscriptions électorales soient plus vastes, a comme effet mécanique de distendre ou de rompre le lien entre le candidat et l’électeur, l’élu et le citoyen. Ce qui, évidemment n’est pas très bon pour un fonctionnement satisfaisant du principe « représentatif ». Ce que E. Macron a parfaitement compris, quand il propose qu’aux élections européennes, les listes de candidats deviennent des listes transnationales : plus la distance entre les élus et les citoyens est grande, moins le vote est directif et moins ceux-ci « emmerdent » ceux-là. Par ailleurs, la multiplication du nombre de factions représentées, a toujours affecté, selon les habitudes françaises, le fonctionnement des institutions par l’introduction du marchandage pour la constitution du gouvernement et sa cohésion comme pour le vote des lois. Alors que l’intérêt général ne devrait pas être subordonné aux intérêts de carrière, eux mêmes conditionnés parfois par les services pouvant devoir être rendus à des lobbys.

La notion de loi électorale « juste » doit être creusée. Est-ce pour une juste représentation des organisations politiques ? C’est cette conception qui est retenue. Est-ce pour que chaque catégorie de la population, qui n’a pas les mêmes intérêts que d’autres, soit représentée équitablement ? C’est alors une autre préoccupation que l’on n’évoque qu’à travers le découpage électoral. Mais on pourrait aussi soutenir que dès lors que les plus riches représentent 10 % de la population, il ne peuvent prétendre qu’à 10 % des sièges ; ou que telle autre catégorie ( à déterminer à partir de critères comme le revenu) qui représente 75 % de la population aurait droit à 75 % des sièges. Le fait que la carte électorale et les urnes distinctes dévoileraient le cas échéant le statut social de l’électeur ne milite guère pour que l’idée soit creusée. Et encore moins la perspective que les plus modestes auraient plus de sièges que les plus favorisés. Quand on sait tous les efforts et les investissements (propagande, médias) qui sont faits depuis longtemps pour que l’usage du droit de vote permette de reproduire, sous forme politique, les inégalités économiques et sociales. En 1948 déjà … Tocqueville disait que l’on pouvait donner le droit de vote aux pauvres ( suffrage dit universel) au motif que ces derniers « voteront comme on leur dira ».

b) Transfert des prérogatives du président au chef de gouvernement. Ce n’est pas cela qui changera le contenu des assiettes ou la possibilité ou non de se faire soigner ou d’envoyer ses enfants faire des études. Pas plus que faire faire ou non le travail gouvernemental par une société de conseil. Que ce soit le Premier Ministre ou le président de la République qui aillent chercher leurs instructions à Bruxelles ou à Washington ne change guère la donne non plus.

En revanche, c’est permettre que la composition du gouvernement, faute d’être pouvoir imposée par le chef de l’Etat dans l’intérêt général, soit la résultante de marchandages. Avec ce que cela comporte. C’est aussi risquer que le centre de gravité de la politique passe de l’Elysée aux président des commissions parlementaires, agissant eux-mêmes sous les directives des chefs de partis ou sous la pression des lobbys. Pourquoi ? Parce qu’avant les mécanismes de 1958 et avec de Gaulle qui faisait respecter ces derniers, les choses se passaient comme cela.

c) Quant au parlement « renforcé », cela porte (comme toujours et entre autres dans nos « mentalités ») sur les moyens d’empêcher le gouvernement de faire et le moyen de le défaire, notamment pour jouer au jeu des chaises musicales . La qualité de vie des citoyens ne dépend pas des armes dont les députés peuvent disposer à l’égard des ministres ( les uns et les autres venant d’ailleurs des mêmes endroits, la minorité d’entre eux réussissant à devenir ministres). Elle dépend des décisions qui sont prises. 

(*) Sur l’ensemble de ces questions, voir notre « Textes et documents constitutionnels depuis 1958. Analyses et commentaires » Dalloz – Armand-Colin.

(3) La conclusion ( « inadmissible » sous beaucoup de rapports) de ces contrats peut être, comme pour tout contrat, facilitée par la proximité des parties. A titre d’illustration : on lit dans divers écrits qu’un haut responsable « de Mc Kinsey aurait été ( ce qui était son droit … sous un autre rapport) un supporter actif d’E. Macron dans la campagne menant ce dernier à l’Elysée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 22 mars 15:45

    Quelque chose me dit qu’il serait bien emmerdé la Méluche si les électeurs lui faisaient la farce de l’envoyer à l’Élisée...

    Me rappelle la tronche du « menhir » qui s’était retrouvé au second tour par un malheureux concours de circonstance...

    Il était pathétique pépère...

    Un gouvernement Mélenchon, j’imagine même pas...


    • malhorne malhorne 22 mars 16:13

      @Clocel
      il serait capable de nommer tarik ramadan a la culture !!


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 mars 16:15

      @Clocel
       
       ’’Quelque chose me dit qu’il serait bien emmerdé la Méluche si les électeurs lui faisaient la farce de l’envoyer à l’Élisée... ’’
       
       Pas faux, si l’on pense que l’élu quel qu’il soit devra s’aligner sur les projets du Grand Reset ou se préparer à un destin à la Kennedy ou feu l’ex président Lech Aleksander Kaczyński.


    • Clocel Clocel 22 mars 16:24

      @malhorne

      Après Jack Lang, tout est open...


    • Samson Samson 22 mars 19:58

      @Clocel
      Une chose est d’élire Mélenchon soit notre plus brillant tribun et orateur pour Président, une autre est le suffrage législatif qui s’ensuivra.
      Il y a quelques talents chez les Insoumis Mathilde Panot, Adrien Quattenens pour les plus brillants -, mais j’imagine qu’en fonction des suffrages, il faudra ratisser plus large pour composer un gouvernement !

      Et même si je ne suis pas naïf au point d’imaginer que son élection constitue le « Grand Soir », pour l’instant et en regard de l’actuel panier à crabes, c’est encore Mélenchon qui représente à mes yeux le meilleur choix présidentiel !

      La seule manière de vérifier ensuite qu’il respecte ou non ses engagements consiste encore à l’élire, et on ne risque tout au pire que d’être déçus, ce que nous garantissent de toute manière déjà les autres candidats ! smiley

      A essayer ! smiley


    • citoyenrené citoyenrené 23 mars 09:36

      @Clocel
      mazette ! que de haines et d’insultes dans ce commentaire et ceux en réponses
      hé les gars, passer la haine de clavier, vous avez vraiment tchi comme argument ?
      vous valez mieux que ça


    • chantecler chantecler 23 mars 09:42

      @citoyenrené
      Ici on n’aime pas Poutine , on n’aime pas Méluche , on n’aime pas la gauche, on n’aime pas les enseignants,

      C’est comme ça .
      Au fait qui aime t’on , à part la droate ?


    • citoyenrené citoyenrené 23 mars 11:02

      @chantecler
      j’sais pas si t’es ironique ou pas

      et puis, amour, ça veut rien dire ici, seuls comptent les arguments


    • malhorne malhorne 22 mars 16:11

      Comment des Français peuvent voter pour cette islamo-racaille qu’est ce bolchévique de mélanchon ; il est un peu comme lepen , ça sera sa derniére campagne.............un orateur dangereux et un petit despote pathétique


      • Samson Samson 22 mars 20:09

        @malhorne
        En matière de petit despote pathétique, on a déjà été plus que servi ce dernier quinquennat ! Et si l’enfumeur était certes talentueux, son immaturité en faisait faute de coffre un orateur des plus médiocres !
        Au moins, Mélenchon, c’est en français dans le texte, et sans recours incessant à d’inconsistants concepts « globish », managériaux et pseudo-philosophiques pour mieux jeter de la poudre aux yeux !

        « Penser Printemps ! », sans moi et pas deux fois, ... svp ! smiley


      • citoyenrené citoyenrené 23 mars 09:21

        @malhorne
        fais gaffe, tu vas t’étouffer avec ta haine
        au moins, argumentes et détailles tes insultes


      • Lynwec 22 mars 16:18

        Une VIe république ornée d’une nouvelle constitution, le tout bien coincée dans l’UE anti démocratique, ça va servir à quoi au juste ( à part comme attrape-nigauds ) ?


        • citoyenrené citoyenrené 23 mars 09:29

          @Lynwec

          et bien, le pouvoir citoyen, redéfini, explosera, en remontant, certains carcans européens
          parallèlement, il y aura soit renégociation soit ’lock-out’ comme le font déjà certains pays sur certains points (l’Allemagne sur je ne sais que point précis)


        • sylvain sylvain 22 mars 16:47

          Ce serait intéressant de savoir si la médication « VI° République » ainsi mise sur la marché … de la campagne électorale, possède / possédera quelques principes actifs.


          Effectivement ce serait intéressant .Vu l’ampleur de la tache, j’ai peur qu’aucun parti ne puisse faire ce qu’il y aurait a faire pour éviter la catastrophe, d’autant qu’il lui faudra compter la mafia internationale dans l’équation .

          Il faudrait une véritable mobilisation populaire, accompagnée d’une équipe dirigeante compétente, motivée et incorruptible .

          Faute de mieux, LFI semble être une des seules alternatives construite au pouvoir de l’oligarchie mondialisée .A tout le moins, ils ont un programme complet et a peu près cohérent, qui a même arrachée quelques éloges au medef


          • MagicBuster 22 mars 17:02

            Méchancon est juste un socialiste (pas plus pas moins).

            Hidalgo est mieux que lui. C’est peu dire ^^


            • Samson Samson 22 mars 19:35

              "Ces dispositifs n’ont pas d’effet direct sur le niveau de vie, correct ou insuffisant, des citoyens. Donc, le projet Mélenchon de permettre aux citoyens, même de déclencher l’organisation d’un référendum (1) ou même de révoquer les personnes après qu’ils les ont élues, n’a aucun rapport direct avec la réponse aux préoccupations des citoyens qui « ne sont rien », qui n’y arrivent plus et qui en ont assez d’être traités par le mépris."


              De fait, mais au point où est déjà rendue la République, prolonger la Vème et les exorbitants privilèges qui y sont attachés ne fera qu’approfondir encore la ruine et le désespoir ambiants.

              Quand nos perspectives d’avenir se voient toujours plus sombres et verrouillées, le projet de constituante pour une VIème République proposé par les Insoumis et leur candidat Mélenchon ouvre au moins à l’espoir et au débat citoyen, ce qui est bien loin de résoudre tous les problèmes, mais répond au moins pour part à la revendication de dignité citoyenne portée notamment par le mouvement des Gilets Jaunes !

              Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


              • Octave Lebel Octave Lebel 22 mars 20:09

                Est-ce que collectivement nous sommes trop bêtes ou ignorants ou pas assez courageux, est-ce que nous manquons de savoir et d’expérience  pour travailler à une nouvelle constitution dont l’approbation se fera par référendum ? Est-ce que c’est superflu ou illégitime de notre part de nous interroger sur les fondements et les mécanismes institutionnels de la démocratie et le jeu des pouvoirs. Je ne le crois pas un seul instant. Il y a même un moment que nous attendons.Peut-être trop poliment.

                Certains le pensent, le disent ou font semblant de s’inquiéter (ou s’inquiètent vraiment) et voudraient nous préserver de cette aventure. Surtout, ce qu’ils doivent nous expliquer par le menu sans nous priver, c’est, si nous ne faisons pas maintenant ce pas en avant, ce que nous allons devenir en tant que citoyen. Chacun de plus en plus réduit à sa position sociale et matérielle vis-à-vis de la loi et des règlements qui se font en dehors de nous et qui s’imposent sans échappatoire. Ce qu’il va nous arriver du point de vue de la démocratie, de nos repères culturels dans l’UE qui ne reconnaît ni les peuples ni les citoyens mais qui prétend transcender notre avenir en nous imposant ce qui est le mieux pour nous selon des élites éclairées qui elles se connaissent bien et veillent ensemble sur nous en compensation de notre bonne volonté attendue. Personne n’a vraiment signé le contrat et ses codicilles mais nous sommes quand même engagés .Puisqu’on nous le dit tous les jours à la radio et à la télé. Il est plus que temps de redevenir des citoyens.


                • Octave Lebel Octave Lebel 22 mars 20:10

                  @Octave Lebel

                  Thème la VI ème République :

                  Invité de France-info 22/03/22 Manuel Bompart, directeur de campagne de JL Mélenchon, député européen.

                  Comme quoi on peut être simple, précis et efficace sur un sujet dont certains visiblement imaginent que cela ne peut valablement  relever de la compréhension et de l’implication du citoyen. Révélant leurs préjugés, parti-pris et conception de la démocratie et de la place qu’ils y tiennent. C’est fou comme la fin d’une campagne fait ressortir la mauvaise foi puérile d’interviewers partisans. 

                  D’où vient cette fébrilité dans le service public dès qu’il s’agit d’interroger un candidat du rassemblement d’une gauche authentique ? Le recours à des questions accusatoires, ce ton oppressant, cette sommation récurrente de dire oui ou non à un point de vue verrouillé, cette impatience dès que l’on sort de leurs éléments de langage pré moulés et que le pluralisme tente de percer ?

                  Ces gens m’ont fait penser que le front républicain en réalité, c’est maintenant, c’est l’union populaire dans les urnes au 1er tour.

                  https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/la-mort-d-yvan-colonna-la-presidentielle-l-amnistie-des-gilets-jaunes-le-8h30-franceinfo-de-manuel-bompard_4997673.html


                • Octave Lebel Octave Lebel 22 mars 20:25

                  @Octave Lebel

                  ● Thème la VI ième République

                  https://laec.fr/section/1/reunir-une-assemblee-constituante-pour-passer-a-la-6e-republique

                  → LFI/JLM : 15 propositions anticor pour une présidence éthique (communication à l’association ANTICOR). 

                  https://www.anticor.org/wp-content/uploads/2022/02/REPONSE-JL-MELENCHON-ANTICOR.pdf

                   

                   


                • Aristide Aristide 23 mars 10:25

                  @Octave Lebel

                  Les obstacles constitutionnels existent, le CC peut s’y opposer. Même si Charlotte GIRARD de la France Insoumise ,indique que par l’article 11, suite au référendum, il sera possible de convoquer une constituante, établir cette constitution et après organiser un nouvel référendum.

                  Oui, mais malgré cela l’obstacle final du CC sera toujours là. Elle dit : "« Est-ce que neuf personnes issues de l’Ancien Régime peuvent s’opposer à la volonté d’une majorité du peuple ? Je ne crois pas. »

                  Elle reconnait par le fait que la procédure via l’article 11 n’est qu’une affaire de rapport de force !!!


                • Lynwec 22 mars 20:15

                  Dans la VIème république, qu’on espère un peu plus exemplaire que celle de l’actuel président,dont c’était une des promesses, oh combien non tenues, ce genre d’événements (à confirmer car on manque d’informations précises) pourra-t-il toujours survenir, comme dans tout état de non droit qui se respecte ?

                  https://www.wikistrike.com/2022/03/l-avocate-virginie-de-araujo-recchia-arretee-et-placee-en-garde-a-vue.html

                  Ce type d’arrestation fait un peu « goulag », non ? Bon,cette brave dame a osé critiquer la dictature sanitaire, ça ne se fait pas en « démocratie »... Imaginez un peu ce qui lui serait arrivé au Poutinoland...


                  • Samson Samson 22 mars 21:45

                    @Lynwec
                    "Ce type d’arrestation fait un peu « goulag », non ? Bon,cette brave dame a osé critiquer la dictature sanitaire, ça ne se fait pas en « démocratie »... Imaginez un peu ce qui lui serait arrivé au Poutinoland..."

                    Ben pour l’instant, on ne connaît pas les motivations de son arrestation !
                    Wait & see !


                  • Samson Samson 22 mars 22:08

                    @Samson
                    "Imaginez un peu ce qui lui serait arrivé au Poutinoland...« 

                    Présenté avec fort peu de raisons par les médias occidentaux comme le principal opposant à Poutine — ce qui occultant aux yeux occidentaux l’existence d’opposants nettement plus sérieux et intègres à ce dernier, l’arrange plutôt bien ! Navalny, qui s’était tout comme les autorités ukrainiennes un peu trop fié aux promesses de ses généreux sponsors vient de se prendre une rallonge de 9 ans sous régime sévère pour escroquerie.

                    Les promesses n’engageant une fois encore que ceux qui y ajoutent foi, en voilà un autre qui tout comme Zelensky va avoir longuement l’occasion de méditer les risques encourus par tout qui s’oppose au maître du Kremlin pour complaire à ses »indéfectibles« soutiens occidentaux.

                    Rien de très drôle pour le peuple ukrainien, réduit à chair à canon pour le seul bon plaisir des think-tanks néo-cons installés à Washington et fort indifférents à son sort, son sang et ses larmes, tant qu’il ne s’agit qu’ »emmerder" les Russkofs au-delà de toute raison raisonnable.


                  • suispersonne 22 mars 22:04

                    Le dénigrement de jlm pratiqué par certaines et certains ici est intéressant : on a la preuve qu’il est impossible de les convaincre, parce qu’ils elles ont un parti pris hostile qui échappe à la raison.

                    Ils elles démontrent n’avoir aucune idée du fonctionnement de FI, ni de la qualité morale et intellectuelle des acteurs qui construisent le mouvement.

                    Plus surprenant au premier abord, mais logique après réflexion, il est certain qu’ils elles n’ont pas pris la peine de lire le programme, et encore moins d’avoir pris conscience de sa faisabilité.

                    On identifiera sans peine parmi eux elles : des sossialisses, les pires ennemis de jlm, dont on sait dorénavant que ce sont des gens qui n’avaient pas trouvé de place à droite.


                    • chantecler chantecler 23 mars 03:08

                      Une seule solution :

                      Votez François Asselineau .

                      Suffit de voter pour lui et pour son équipe géniale UPR pour quitter l’UE .

                      Ce qui tuera de facto la mondialisation ...

                      Le choix est simple , non ?


                      • chantecler chantecler 23 mars 03:20

                        Ah j’oubliais ,

                        Merci M. Monin de me mettre en garde une fois de plus contre ce V. Poutine , un démon .

                        Et donc de soutenir ce vaillant Zelensky sur qui repose la démocratie et l’avenir de l’humanité .

                        https://reseauinternational.net/zelensky-interdit-tous-les-partis-dopposition-en-ukraine-silence-en-occident/#comments


                        • zygzornifle zygzornifle 23 mars 08:42

                          S’il arrive au second tour je prendrai mon pied de voir des tronches décomposée de la droite la plus bête du monde, car hormis les cocos, écolos, proutou et gode idéal ils sont tous de droite, au lieu du barrage a l’extrême droite on verrai fleurir le barrage au grand remplacement islamo Mélénchono .... 


                          • citoyenrené citoyenrené 23 mars 09:13

                            mauvais article, juste parce que tu présupposes et préjuges du résultat des délibérations de l’Assemblée Constituante, qui sera ensuite proposée au pays via un référendum

                            tu avais un sceau de fiel sous la main et cherchais un prétexte pour le déverser

                            tu vises à côté, gars, ta cible, le projet de constitution, n’existe pas encore


                            • Aristide Aristide 23 mars 11:33

                              @citoyenrené

                              le projet de constitution, n’existe pas encore

                              Visiblement vous n’avez pas lu l’AEG, bon je reconnais que c’est difficile le cahier sur le sujet est inaccessible  !!!


                            • citoyenrené citoyenrené 23 mars 12:17

                              @Aristide

                              visiblement, tu parles et écris trop vite
                              AEC et non AEG

                              hé collègue,, le projet de constitution issue de l’Assemblée Constituante qui sera présentée à référendum ...n’existe pas encore
                              sois précis ou...fais une pause de 10s pour penser l’ami


                            • fcpgismo fcpgismo 23 mars 09:33

                              C’est pas une Vl° république ploutocratique qu’il nous faut mais une première république démocratique RIC constituant, RIC en toute matière, RIC révocatoire.


                              • troletbuse troletbuse 23 mars 10:16

                                DE toute façon les élections seront truquées comme aux States. Dominion a été choisi sans appel d’offres.

                                Attention, ils sont tellement sur d’eux qu’ils ont tout anticopé.

                                Par exemple : la vaxxination obligatoire après les élections

                                La preuve : vidéo de 3 mn

                                https://www.youtube.com/watch?v=d5G4OFbLEjM

                                Encore une preuve :

                                https://www.ipreunion.com/factchecking/reportage/2022/02/25/-un-calendrier-prouvant-que-la-livraison-des-vaccins-pfizer-est-suspendue-pendant-la-campagne-presidentielle-une-erreur-de-saisie-selon-la-dgs,148236.html


                                • troletbuse troletbuse 23 mars 10:18

                                  @troletbuse
                                  Le lien ne fonctionne pas. Autre lien
                                  https://factuel.afp.com/doc.afp.com.323U3H7


                                • eddofr eddofr 23 mars 10:33

                                  Etat d’esprit intéressant.

                                  Je résume ?

                                  Tout va mal.

                                  Même, cela ne peut pas être pire.

                                  Si on change, pas certain que cela aille beaucoup mieux.

                                  Même, si on change ce ne sera pas ASSEZ mieux.

                                  Donc ne changeons rien !

                                  Logique.


                                  • Aristide Aristide 23 mars 11:05

                                    Cette histoire de VIème est une foutaise car les objectifs sont déjà fixés, le cadre général est établi, le modèle constitutionnel , ... enfin un jeu de dupes ou les participants se verront proposer , imposer plutôt, le projet à soumettre aux français !!!

                                    Il y a tout à craindre de telles manipulations, encadrements, ... Qui peut croire que de simples citoyens ont les compétences en droit constitutionnel ? Ce sera obligatoirement un cénacle de politiciens qui rédigera le constitution.

                                    Ces derniers jours, j’ai eu l’occasion d’écouter Manuel Bompard de LFI sur France Info. Il était interrogé en tant que directeur de campagne de Mélenchon sur cette fameuse VIème :

                                      une république davantage parlementaire : moins présidentielle, il dénonce la monarchie présidentielle ... oui mais cela veut dire quoi ? 

                                      le RIC pour abroger ou proposer une loi, ... c’est complètement utopique, organiser une consultation puis si le quota est atteint un référendum, oui mais qui rédige la proposition de loi !!!

                                      le RIC pour révoquer les élus en cours de mandat, président, députés, ... et là même des détails au bout de la moitié du mandat, par un pourcentage de la population, puis un référendum, etc ... et là, il bafoue sur les Usa et d’autres pays qui aurait ce machin ... et parle de la procédure américaine d’« empeachement » qui n’a rien à voir ... enfin une version américaine de l’article 68 de la Vème.

                                      la suite doit être du même tonneau

                                    On voit bien comme sur de nombreux sujets, il s’agit d’incantations, d’élucubrations intellectuelles, ... La démonstration a été faite lors de la révision de la date de l’arrêt du nucléaire e France qui passe de 2030 à 2045 sous le seul argument qu’une « association » avait révisé son projet !!!

                                    Des amateurs ! 


                                    • citoyenrené citoyenrené 23 mars 12:25

                                      @Aristide

                                      « Ce sera obligatoirement un cénacle de politiciens qui rédigera le constitution »

                                      tu inventes ton « obligatoirement »

                                      de là à ce que ce soit un argument..

                                      quant à l’association, si tu parles de Négawatt, entre eux et toi, où est l’amateurisme, j’dirais « c’est vite vu »


                                    • Samson Samson 23 mars 14:42

                                      @Aristide

                                      "Cette histoire de VIème est une foutaise, ... enfin un jeu de dupes ... !!! Il y a tout à craindre de telles manipulations, encadrements, ...« 

                                      C’est tout à fait possible et tant qu’on n’essaye pas, on ne risque fussent-elles parfaitement fondées ni de confirmer, ni d’infirmer vos craintes !
                                      Si vous préférez vous satisfaire des ruines de la Vème et des mirages managériaux promis par sa »start-up nation", rien ne vous empêche de reconduire par votre suffrage notre très immature et narcissique petit Monarc, ou un de ses nombreux clones programmatiques, à la barre du Titanic.

                                      Bien à vous, en vous présentant mes citoyennes salutations ! smiley


                                    • Aristide Aristide 24 mars 09:53

                                      @citoyenrené

                                      Les citoyens tirés au sort seront manipulés et on leur tiendra la main, ce ne sont pas des constitutionnaliste et quand on sait la difficulté pour respecter l’équilibre des pouvoirs qui peut croire que ce seront eux qui rédigeront le texte !!! Et même participer aux débats qui ne manquerait pas. Mais bon, ce sera une nième promesse passée aux oubliettes ....

                                      quant à l’association, si tu parles de Négawatt, entre eux et toi, où est l’amateurisme, j’dirais « c’est vite vu »

                                      Pour Négawatt, je reconnais être un amateur, mais eux qui ont changé de 15 ans minimum l’échéance de la fin du nucléaire sont surement très professionnels !!! C’est à pleurer de voir de tels rigolos avancer des prévisions aussi ... aléatoires.


                                    • citoyenrené citoyenrené 25 mars 10:49

                                      @Aristide
                                      il me semble que dans le programme, le % des citoyens tirés au sort vs des citoyens élus (sur un programme constituant) sera déterminé par le résultat du vote lui-même

                                      pour ce qui est des risques de manipulation, ni + ni que les élus actuels
                                      qu’est ce qui change rédhibitoirement ?

                                      pour Négawatt, l’échéance a été changée entre le scénario initial, cf sa date d’origine, et les décisions prises depuis


                                    • Aristide Aristide 25 mars 14:25

                                      @citoyenrené

                                      pour ce qui est des risques de manipulation, ni + ni  que les élus actuels
                                      qu’est ce qui change rédhibitoirement ?

                                      Nos députés sont plus compétents que le citoyen lambda, c’est un fait assez compréhensible. Le travail en commission, le travail dans les groupes, l’appel à des spécialistes du sujet traités, aux juristes , etc ... Et vous croyez que le citoyen lambda elu ou tiré au sort aura les compétences, il s’appuiera obligatoirement sur ceux qui a coté de lui sont les plus compétents, et ce sera les « accompagnants » les élus politiques, les conseillers des partis, les seconds couteaux aux ordres, ...

                                      pour Négawatt, l’échéance a été changée entre le scénario initial, cf sa date d’origine, et les décisions prises depuis

                                      Je ne juge pas Négawatt, ce sont des activistes qui font ce qu’ils peuvent et visiblement ils sont assez approximatifs dans leur prévisions. MAis voir un mouvement politique s’appuyer sur une association de cette nature comme seul source !!!! C’est à pleurer !!! 

                                      De plus quiconque connait un peu le sujet sait que on ne fait pas en moins de 10 ans une transition de cette importance. Même les Allemands continuent avec le charbon et ils ont repoussé à 2045 avant la guerre d’Ukraine, le recours au charbon de lignite extrait des mines à ciel ouvert en ex Allemagne de l’Est. Et le gaz avec la construction de nordstream2 ... Drôle de transition renouvelable !

                                      Enfin tout cela est de la fumisterie, un amateurisme désarmant, heureusement les députés LFI resteront sur les bancs élevés de l’AN et pourront balancer leur grand yaquas à chaque session parlementaire. 


                                    • Aloys 23 mars 14:02

                                      Chauffe Marcel !


                                      • I.A. 23 mars 17:33

                                        Très bien. Nouvelle partition, même thème, logique.

                                        Mais quelqu’un nous dira, oui ou m..., ce que sont devenus les syndicats, les associations de défense des droits et les hommes de lois ???

                                        C’étaient eux aussi des faux ?


                                        • charly10 24 mars 15:16

                                          Merci pour cet article qui pose les questions pertinentes .Au-delà de la critique, une bonne analyse de ce qu’est devenue la souveraineté du pays au travers des traités européens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité