• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Laïcité culinaire ou lard du politique ?

Laïcité culinaire ou lard du politique ?

Chalon

Contexte : le maire de Châlon-sur-Saône, Gilles Platret (LR), a supprimé les repas de substitution dans les écoles, c’est-à-dire l’option “sans porc” destinée au petit(e)s musulman(e)s lorsque le menu inclut un plat à base de porc.

Cette mesure existait dans cette ville depuis 1984, et existe dans de très nombreux établissements en France. Le vote du Conseil Municipal est prévu pour le 29 septembre, mais les parents d’élèves ont été informés de la modification voulue par le maire en mars, et ont également reçu la liste des menus du premier trimestre pour les écoles chalonnaises, où la première tranche de jambon apparaît le 15 octobre.

Voici les termes dans lesquels Gilles Platret annonçait sa décision :

« Il est indispensable de revenir à une pratique exigeante du vivre-ensemble », affirme M. Platret. « L’offre de restauration ne peut pas prendre en compte des considérations religieuses. Proposer un menu de substitution dès lors que du porc est servi, c’est opérer une discrimination entre les enfants, ce qui ne peut être accepté dans le cadre d’une République laïque », estime-t-il, ajoutant que « les cantines scolaires de Chalon doivent redevenir des espaces de neutralité ». (1)

La réaction politique n’a pas tardé :

Najat Vallaud-Belkacem, qui avait dans un premier temps appelé mardi au« discernement », a durci son propos lors d’une réunion de ministres européens de l’éducation à Paris. « Supprimer la possibilité d’avoir un menu non confessionnel, je trouve que c’est une façon, en réalité, d’interdire l’accès de la cantine à certains enfants », a-t-elle dit, après avoir « condamné » la décision de Gilles Platret.« Politicienne » et « démagogique » selon elle, la décision ne va « pas dans le sens de l’intérêt des enfants », a encore dit la ministre qui avait d’abord, sur BFM TV, simplement appelé les élus à veiller « à ce que chaque enfant puisse manger à sa faim ». (1)

Et même dans le camp politique de G. Platret, plusieurs personnalités sont restées en dehors de la polémique, l’exception la plus notoire étant celle de Sarkozy dont il a le soutien.

Cet arrêt des menus de substitution a été attaqué par la Ligue de défense judiciaire des Musulmans (LDJM), qui a déposé une demande d’annulation de cette mesure d’annulation, demande rejetée hier par le juge des référés du tribunal administratif de Dijon. Sans statuer sur le fond, ce jugement en urgence est motivé par l’absence d’urgence (les parents ayant été largement prévenus à l’avance). La LDJM prévient qu’il y aura une suite judiciaire si le Conseil Municipal châlonnais entérine la décision d’annuler les menus de substitution.

 J’avoue être perplexe. D’un côté on interdit le voile musulman à l’école, mais on propose des menus de substitution aux musulmans. De l’autre, on en appelle au droit de tous les élèves à bénéficier de la cantine. Mais quid alors du droit de ceux qui n’aiment pas la viande / le poisson / les pâtes etc… a obtenir également un menu de substitution ?

Que dit la loi ? C’est un peu compliqué car elle n’interdit ni n’oblige quoi que ce soit en la matière, mais on peut retenir ces éléments (2) :

– La circulaire du 25 octobre 2012 où le Conseil d’État rappelle ainsi qu’une commune n’est pas tenue de mettre en place des menus de substitution pour tenir compte des interdits alimentaires liés à certaines religions.

– La circulaire du 16 août 2011 où le ministre de l’Intérieur affirme que les convictions religieuses des usagers ne peuvent remettre en cause le fonctionnement normal des services publics de restauration collective.

– L’arrêté du 20 mars 2013, dans un cas posé par l’association végétarienne de France pur l’instauration de menus végétariens, où le Conseil d’Etat rappelle le caractère facultatif de la restauration scolaire. Rien n’empêche donc les parents de fournir à leurs enfants les repas de substitution qu’ils désirent, en les reprenant chez eux le midi ou en leur fournissant un panier repas.

– Au niveau européen, la Cour européenne rendait le 7 décembre 2010 un arrêté où elle sanctionne le refus des services pénitentiaires polonais de procurer à un détenu bouddhiste un menu végétarien conforme à ses convictions religieuses. Ce qui peut sembler aller à l’encontre des éléments de droit cités auparavant mais la Cour ici justifie sa décision par le fait que, étant prisonnier, l’homme en question n’avait pas le choix de manger ailleurs et que l’administration avait donc obligation de prendre en compte ses convictions religieuses – ce au nom de l’article 9 de la convention européenne garantissant la liberté religieuse.

 Ce qui pose alors la question, me semble-t-il, de l’aspect carcéral du système scolaire ! En effet, si les élèves en demi-pension peuvent amener avec eux un repas “conforme” quand la cantine ne l’offre pas, ce n’est pas le cas des enfants en internat qui sont, eux, entièrement dépendants de l’établissement et ne peuvent le quitter pour aller manger ailleurs – tout comme notre prisonnier bouddhiste. A moins de recevoir des colis de nourriture, comme dans les goulags… Dans ce cas particulier des établissements avec internat, l’offre d’un repas de substitution religieusement correct semble obligatoire au regard du droit européen.

 

 Cela étant, il me semble nécessaire de toujours repenser la notion de laïcité. J’avais voici quelques temps proposé un billet intitulé “Laïcité forte, vers une nouvelle religion ?” qui d’une part différenciait une version “faible” de la laïcité, proche de l’état de fait juridique actuel où l’affichage religieux en public est accepté pour autant qu’il ne nuise pas à la liberté des autres, et une laïcité “forte” refusant toute expression religieuse au sein de l’espace public, en réaction au communautarisme qui cherche, à travers une posture la plus souvent victimaire, à imposer à autrui la subordination à son propre discours “politiquement correct”. C’est cette situation que l’historien Georges Bensoussan dénonce dans un tout récent entretien publié par Le Figaro, dont je cite cet extrait :

« La peur d’être taxé de racisme joue son rôle dans la paralysie française. Et la désespérance du plus grand nombre dont la parole est d’emblée invalidée au nom d’un antiracisme dévoyé. Cette crainte va jusqu’à reprendre un discours concocté par l’adversaire sans s’interroger sur la pertinence des « mots ». Ainsi du mot « islamophobie », un terme particulièrement inepte en effet qui réintroduit en France la notion de blasphème. On peut s’opposer à la religion, qu’elle soit juive, catholique ou musulmane, sans être raciste. Le combat laïque c’est le refus qu’une religion quelle qu’elle soit prévale sur la loi civile. Ce combat difficile a finalement été gagné en France entre 1880 et 1905. Céder sur ce plan c’est détricoter deux siècles de Révolution française pour parler comme François Furet et plus d’un siècle d’une histoire de France qui a fait de la République non seulement un régime mais une culture. Il nous faut comprendre que le mot islamophobie, forgé par des associations musulmanes, crée à dessein de la confusion pour culpabiliser les tenants du combat républicain. Pour faire entendre, en bref, que ce seraient des racistes à peine dissimulés. En invoquant à contre-emploi le racisme et en usant d’un antiracisme défiguré ( celui-là même qu’on a vu à Durban en 2001 où l’on entendait le cri de « One Jew, one bullet »), il s’agit de faire taire toute voix dissidente. En instrumentalisant l’histoire au passage, c’est ce que Leo Strauss appelait la Reductio ad Hitlerum. »

Toujours dans le même entretien, à la question de ce qu’il pense du débat actuel sur les menus de substitution, Georges Bensoussan répond ceci :

« Il est posé de manière caricaturale car on voit bien la volonté de certains politiques de surfer sur la polémique. Il pose cependant une question de fond comme il est symptomatique aussi d’un danger qui guette la société française. Il faut rappeler d’abord que la cantine n’est pas obligatoire. Introduire les menus de substitution dans les écoles, c’est donner prise à des pratiques communautaires qui n’auront dès lors aucune raison de s’arrêter. Là est le risque, c’est ce premier pas qui permettra tous les autres et qui conduira à détricoter le tissu laïque et à nous engager sur un chemin contraire à celui qui depuis deux siècles a fait la nation française. »

Jugement un peu lapidaire à mon avis, car ce “premier pas” existe depuis plus de trente ans et je doute qu’il soit la cause des dérives islamistes que nous connaissons aujourd’hui. Pour cela, il faut plutôt se tourner vers l’ineptie et l’hypocrisie des gouvernements occidentaux, dont la France première responsable de la catastrophe libyenne, faisant depuis quinze ans le jeu des islamistes. Islamistes qui servent, avant tout, à justifier la montée des dictatures “soft” chez nous (voir “Services secrets : l’Etat, c’est nous !“).

Face à tous ces arguments allant à l’encontre d’une entorse au principe de laïcité au profit des élèves musulmans, reste le fait que la population musulmane de France tourne autour de cinq millions, 8% de la population totale, et que se la mettre à dos a un coût politique. Des responsables politiques peuvent très bien accepter le principe des menus de substitution pour la simple raison de garder des électeurs ou d’éviter des conflits communautaires qui peuvent vite dégénérer, alors même qu’en leur fort intérieur ils ne sont pas d’accord et sont conscients du risque de détricotage dont parle Bensoussan. Malheureusement, en politique, le court terme a le plus souvent priorité sur le long terme.

 

(1) http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/03/17/le-maire-de-chalon-sur-saone-supprime-le-menu-de-substitution-a-la-cantine_4595188_823448.html

(2) Tirés de http://www.contrepoints.org/2015/08/15/217933-le-porc-a-la-cantine?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • alinea alinea 17 août 2015 10:11

    Deux choses : ne pas manger du porc et faire le ramadan, c’est, pour beaucoup de maghrébins un fait culturel, pas religieux.
    Deux : le porc, celui qu’on sert dans les cantines, est mauvais à la santé, rempli de tout ce qu’on peut trouver de médicaments, mauvaise alimentation de l’animal, torture infligée, stress,etc.
    Donc, qu’on ne donne de porc à personne, ou exceptionnellement- sans cuire les légumes avec la viande-, et tout ira pour le mieux ! Parce qu’il n’est pas utile, pire mauvais à la santé, de manger de la viande tous les jours ! Que les nutritionnistes disent leur mot !!
    Cela commencera à résoudre les pollutions occasionnées par cette incarcération animale : d’une pierre deux coups !


    • alinea alinea 17 août 2015 11:09

      @Alex
      Évidemment ! c’est qu’on n’arrête pas de parler de religion dans cette histoire : moi je pense qu’on devrait servir des insectes et du serpent, du chat ou du chien, non mais !! Le ragondin, c’est très bien aussi smiley


    • bernard29 bernard29 17 août 2015 10:34

      D’abord , il y a un problème.

      - On ne parle pas de « menu de substitution » mais de « plat de substitution » parce que ce n’est pas parce que l’on ne mange pas un ingrédient, que tout le menu est à revoir.

      - Ensuite, les gamins globalement sont assez difficiles et lorsqu’un enfant n’aime pas , il ne mange pas. ( cas trés connu pour les plats de poisson). Ce qui fait que les poubelles des cantines sont en général trés fournies en assiettes rejetées ou à peine entamées. Il y a un gachis formidable de nourriture.

      - Si on veut que les gamins mangent à leur faim, il faudrait mieux, servir moins mais plus varié, et offrir quelque choix de substitution. Ou est le problème de prévoir une omelette, voire un oeuf dur, en libre service de plus. ? 

      - la personne la plus apte a en parler c’est le cuisinier, le traiteur ou le responsable du service de cantine, et non pas le maire de la ville. 


      • foufouille foufouille 17 août 2015 10:47

        ils ont ka bouffer sans viande le midi.
        non mais le simple serait de s’inscrire avant pour le sans viande mais ce serait du « fichage ethnique ».
        on tourne en rond.


        • fabswitch fabswitch 17 août 2015 11:41

          Et pourquoi ne pas interrompre les cours pour la prière ?

          Nous sommes devenus fous !


          • Pere Plexe Pere Plexe 17 août 2015 17:47

            @fabswitch
            La réflexion saugrenue amène à la question suivante :

            Qui donc sont ceux qui ont légiféré contre la laïcité et privilégié avec constance l’enseignement confessionnel ?
            Ne serait ce pas par hasard les amis de M Platret et ceux qu’ils compte séduire avec ce buzz ?
            Voter la loi Carle à l’assemblé et ensuite en appeler à la laïcité...ils osent tout ! 

          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 17:57

            @Pere Plexe : 



            Pour être complet, il faut ajouter que par la voix de François Mitterrand, la gauche renonça en juillet 1984 à créer son grand SPULEN (« grand service public unifié et laïque de l’éducation nationale ») en retirant le projet de loi Savary. Le 17 juillet, Alain Savary présenta sa démission, suivi de Pierre Mauroy quelques heures plus tard. Le soir même, Laurent Fabius fut nommé Premier ministre.

          • OMAR 17 août 2015 19:51

            Omar9

            Justement @fabswitch

            Il a été permis à des étudiants juifs pratiquants de passer les concours, qui tombent pendant la période de la pâque juive, grâce à « des sessions secrètes de nuit [...], avec un confinement préalable des candidats concernés plusieurs heures avant. ».
            http://rue89.nouvelobs.com/2011/04/13/concours-de-nuit-pour-etudiants-juifs-stupeur-et-embarras-199867

            Et c’est l’Élysée, l’état, donc la France qui organise cela.
            http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/04/12/pessah-lelysee-organise-des-sessions-decalees-dexamens-pour-des-etudiants-juifs-mediapart/

            Oui, vous ne devenez fous que quand il s’agit de l’Islam et des musulmans, uniquement...


          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 20:02

            @OMAR

             «  vous ne devenez fous que quand il s’agit de l’Islam et des musulmans, uniquement... »



            C’est le cas de certains, parfois par peur de la terrible accusation d’antisémitisme, mais pas de tous.

          • Pomme de Reinette 17 août 2015 20:12

            @OMAR

            Je suis contre ces passes-droits.
            Ce qui pouvait être acceptable à toute petite échelle, à titre exceptionnel, devient ingérable quand une majorité la réclame.




          • COVADONGA722 COVADONGA722 17 août 2015 20:13

            @OMAR
             non la vous avez raison c’est lamentable et n’aurait pas du avoir lieu cela prouve bien la puissance du crif et de ces lobyistes , je m’en branle d’être traité d’antisémite 


             c ’est lamentable et démontre la veulerie et la soumission de nos élites !

          • COVADONGA722 COVADONGA722 17 août 2015 20:21

            @COVADONGA722
             yep je me demande même si nos élites ayant tellement la pétoche du procès en sorcellerie raciste ou anti sémite ne vont pas d’eux même au delà de ce que peuvent demander les diverse communautés.

            La bien pensance et le politiquement correct sont tellement imprégnés dans leurs gènes qu’ils ne peuvent appeler un chat un chat .

          • Pere Plexe Pere Plexe 18 août 2015 20:26

            @Senatus populusque (Courouve)

            L’honnêteté aurait consisté à rappeler comment les droites ont mobilisé toutes leurs énergie contre ce projet.A l’image de sa mobilisation contre le doit au mariage pour les homos.
            Même le Figaro le reconnait.
            Encore une fois c’est la droite qui à œuvré contre la laïcité et pour l’école confessionnelle.

          • jacques 17 août 2015 12:23

            N’oubliez pas qu’il y a quelques dizaines d’années, toutes les cantines servaient du poisson et uniquement du poisson le vendredi, jusqu’en 1970 au moins.


            • foufouille foufouille 17 août 2015 12:34

              @jacques
              justement, ce n’est pas se faire envahir par la religion muslim.


            • OMAR 17 août 2015 19:55

              Omar9

              Tu es grotesque @foufouille

              Je n’interdis nullement à tes gosses de bouffer du porc ou autre chose.

              Par contre, c’est toi qui veux par tous les moyens, à en faire bouffer aux miens.


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 12:49

              N. V.-B. :


              «  possibilité d’avoir un menu non confessionnel »

              Je ne comprends pas ce que cela veut dire.

              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 12:59

                Bensoussan : «  le mot islamophobie, forgé par des associations musulmanes »

                Non ; le mot date au moins de 1910 :

                « L’Islamophobie. — Il y a toujours eu, et il y a encore, un préjugé contre l’Islam répandu chez les peuples de civilisation occidentale et chrétienne. Pour d’aucuns, le musulman est l’ennemi naturel et irréconciliable du chrétien et de l’Européen, l’islamisme est la négation de la civilisation, et la barbarie, la mauvaise foi et la cruauté sont tout ce qu’on peut attendre de mieux des mahométans. [...] Il semble que cette prévention contre l’Islam soit un peu exagérée, le musulman n’est pas l’ennemi né de l’Européen, mais il peut le devenir par suite de circonstances locales et notamment lorsqu’il résiste à la conquête à main armée. » (Alain Quellien, La Politique musulmane dans l’Afrique occidentale française, seconde partie « La politique musulmane », chapitre premier «  Reproches adressés à l’Islam dans l’Afrique Occidentale », pages 133-135, Paris, É. Larose, 1910).



                • Jason Jason 17 août 2015 13:41

                  @Senatus populusque (Courouve)

                  Bonjour Courouve,

                  On peut remonter à bien plus loin que ça : La Chanson de Roland, dans laquelle on peut lire : « Chrétiens ont droit, païens ont tort ».

                  Les religions ayant (hélas) toujours été source de combats sanglants.



                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 13:00

                  Je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de laïque à ne pas servir de porc du 1er septembre au 15 octobre.


                  • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 17 août 2015 13:48

                    L’introduction systématique d’une option végétarienne, dont on parle beaucoup en ce moment, me semble être une bonne idée. Cela élimine l’aspect religieux et c’est diététiquement intéressant. 


                    • foufouille foufouille 17 août 2015 14:07

                      @Vincent Verschoore
                      vilain islamophobe.
                       smiley


                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 17:01

                      @Vincent Verschoore

                      C’est politiquement peu courageux (politique de l’autruche). Et pas très sympa pour nos éleveurs.

                    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 17 août 2015 17:08

                      @Senatus populusque (Courouve)
                      Normalement c’est aux éleveurs de s’adapter à la demande, et pas aux écoliers de bouffer de la merde pour faire plaisir à l’industrie de la viande. Pour le reste d’accord, mais mieux vaut une solution peu courageuse et efficace que l’inverse. 


                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 17:17

                      @Vincent Verschoore


                      Végétarianiser pour islamiser en douceur, non merci !! Il existe de la bonne viande, et des légumes pleins d’insecticides, vous le savez sûrement.

                    • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 17 août 2015 17:53

                      @Senatus populusque (Courouve)
                      Cela resterait un choix, personne ne serait obligé de manger végétarien. Sauf les musulmans les jours de cochon je suppose...


                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 17 août 2015 19:14

                      @Vincent Verschoore

                      Déjà qu’on mange halal sans le savoir et sans le vouloir, c’est une très mauvaise idée, sauf à chercher à exaspérer les Français.

                    • alinea alinea 17 août 2015 22:03

                      @Vincent Verschoore
                      Quatre repas par semaine sans viande, ils ne vont pas en mourir les gosses !! c’est bien du bruit pour faire du bruit !!


                    • Sozenz 17 août 2015 16:11

                      Ah , j ai la nostalgie de quand j allais manger à la cantine. Aucun problème de ce type était soulevé . et pourtant y avait déjà des « beurs » Perso je faisais la gueule quand c’était hachis parmentier pour le coté caoutchouteux sous les dents (un peu comme les bigorneaux) , mais on ne se posait pas de questions sur les OGMS . le porc, le menu végétarien ou pas . c’était simple !
                      La cantine , c’était manger avec les amis.....


                      • Pere Plexe Pere Plexe 17 août 2015 17:49

                        @Sozenz
                        Raison de plus pour que cela reste ainsi...


                      • OMAR 17 août 2015 19:44

                        Omar9

                        ’le maire de Châlon-sur-Saône, Gilles Platret (LR), a supprimé les repas de substitution dans les écoles, c’est-à-dire l’option “sans porc”..’.

                        Il faut en prendre acte,et pour les enfants musulmans, apprendre à vivre avec, ce qui se traduirait par soit se contenter de casse-croute ramené de la maison, soit de sauter le plat contenant du porc..

                        Cependant, il est clair que cette décision ne vise aucunement un interet ou un gain particulier pour les établissements scolaires.
                        C’est un combat pernicieux et permanent contre tout lien apparenté à l’Islam ou à ses rites, une islamophobie qui s’installe dans la normalité et au grand jour. (voile, halal, Ramadhan, etc...).

                        Le porc obligatoire ?
                        Et après !!!!
                        Demain, ça sera aussi le vin obligatoire à la place de l’eau ou de la limonade ????....

                        Je défie ce maire aux décisions islamophobes, de faire de même contre la circoncision, puisque les familles musulmane la pratique....


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 17 août 2015 20:17

                          @OMAR
                          sauf que votre discours ce heurte à la réalité ,ici à Marseille circule une pétition de ceux qui ayant obtenu le repas halal demande des tables séparées de ceux qui mange impur .....


                        • OMAR 17 août 2015 21:37

                          Omar9

                          @COVADONGA722

                          A ceux qui demandent des tables séparées, il faut leur interdire tous , absolument tous les services publics (hôpitaux, transport, administration, école, etc...).

                          Il faut leur dire et à très haute voix, que le médicament qui les guérit, l’avion, le train ou le bateau qu’ils prennent, le téléphone avec lequel ils communiquent, les vêtements qu’ils portent et le pain qu’ils mangent sont fabriqués par les « kouffars ».

                          Et s’ils ont du « nif », qu’ils s’en abstiennent à jamais, point barre.

                          Des idiots, des connards ? Mais bien sûr qu’il en existe chez les « musulmans ».
                          Et parfois, bezef...


                        • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 18 août 2015 00:07

                          @OMAR
                          Je ne vois pas comment le porc, ou n’importe que aliment, pourrait être rendu obligatoire. Par contre, concernant la circoncision que pratiquent aussi bien les musulmans que les juifs, et de nombreux américains pour des soi-disant questions d’hygiène, j’estime quand elle est pratiquée sur des bébés ou des enfants incapables de se défendre, qu’il s’agit là d’une forme de barbarie ignoble bien plus grave que la question du porc à table. Moins grave que l’excision bien sur, mais du même tonneau. 


                        • OMAR 18 août 2015 00:18

                          Omar9

                          @Alex,

                           Si je ne mange pas de porc, c’est que cela m’est interdit dan le Coran.

                          « ....Il vous est interdit la chair d’une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu’Allah. Il n’y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » [Le Coran, Sourate Al-Baqarah 2:173]

                          Pour le reste, je n’ai jamais cherché et je ne chercherai jamais à savoir pourquoi cela m’est interdit.

                          Et je considère que toute supputation sur des raisons sanitaires n’est que de la pure connerie, quand je constate que depuis des millénaires, des milliards d’êtres humains en ont consommé sans aucun problème...

                          Par contre, ne pas consommer de la chair de porc, ne m’a nullement affecté, lésé ou diminué....


                        • OMAR 18 août 2015 12:21

                          Omar9

                          @Alex

                          Vous défoncez des portes ouvertes tout en vous basant sur de la tautologie...

                          La quasi-totalité des êtres humains composant l’humanité épousent les us , coutumes et religion de l’environnement immédiat dans lequel ils sont nés.
                          Qui de plus normal qu’un habitant du Bhoutan parle le dzongkha et soit bouddhiste.... ?

                          En fait, ce que vous ne voulez pas comprendre ou admettre, c’est simplement la foi.

                          Or, si au départ vous admettez l’existence du Créateur, de Dieu, tout le reste ne peut être que corollaire.

                          Sinon, pourquoi m’est-il interdit de voler mon prochain ou de le tuer, d’entreprendre des relations sexuelles forcées ou voulues avec la première femme qui m’attire, de me balader tout nu, etc... ?

                          Je comprends l’intérêt de la curiosité du questionnement, mais malheureusement cela se termine souvent soit par des schismes suivis d’innombrables massacres, soit par l’abandon ou le combat de la foi.

                          Dans cette idiotie, certains sont allés jusqu’à codifier la manière pour entrer aux.... toilettes :
                          http://www.3ilmchar3i.net/article-entrer-aux-toilettes-par-le-pied-gauche-n-a-aucune-preuve-119807814.html


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 17 août 2015 20:30

                          bonsoir , Alex je me suis laissé dire que l’origine de bien des préceptes religieux ayant trait à l’alimentation avait pour origine un constat sanitaire atavique .

                          Sous les latitudes moyen orientales le porcs serait vecteur de maladies d’ou l’affublement des oripeaux religieux pour faire perdurer un précepte sanitaire . 

                          • franc 18 août 2015 12:03

                            @Alex

                            dans les régions désertiques du moyen-orientaux et chez le s populations nomades ,à cette époque pauvres et arriérés ,manquant de nourritures abondantes et de connaissances scientifiques ,les gens qui mangeaient des animaux morts depuis longtemps donc sans date d fraicheur,cadavres trouvés gisant au sol et où en particulier le porc plus que d’autres animaux deviennent mortellement avariés ne se conservant pas plus de 24 heures surtout avec la chaleur ,se trouvent malades au risque m^me de mourir .D’où l’interdiction absolue qui en résulte par les chefs religieux car ceux -ci avaient une grande autorité sur les gens à cette époque et dans ces lieux, et faisant office aussi de medecine, puis cette interdiction s’est perdurée et s’est transmise à travers les âges dans les différentes populations de cette région moyen-orientale.

                            -

                            Il faut aussi que le fait d’être nomade ne facilite pas l’élevage du porc qui n’était pas un animal adéquat au nomadisme contrairement au mouton.Les sédentaires mangeaient plus facilement du porc car pouvant les élever et donc peuvent les manger en les tuant vivant et les consommer tout de suite après et ainsi ne risquent pas de manger la viande avarié des animaux morts restés trop longtemps au delà d e la date de fraicheur ;

                            Al ’époque les gens et m^me les savant religieux de l a médecine antique croyaient que le sang contenait une substance maléfique toxique , qui est à l’origine de l’intoxication de la viande avariée ,et c’est pourquoi les chefs religieux qui font office aussi de medecin, ont décrété qu’il faut vider le sang des animaux avant de les consommer d’où l’origine de l’abattage cacher et halal qui vient d’une erreur de diagnostique médicinale par un manque de connaissance scientifique

                            -

                            De plus dans ces régions désertiques où iln’ y avait pas de sel de disponible ,il faut dire que le sel est une denrée rare et m^me de luxe ,m^me en Europe au moyen-âge ,le sel servait de monnaie d’échange ,et donc les habitants de ces contrées désertiques moyent-orientaux plutôt nomades n’avaient pas l’idée de conserver la viande de porc dans le sel ;ce sont les gaulois (peut-être les chinois aussi déjà)qui ont fait la géniale découverte que le sel est un puissant conservant et qui ont inventé ainsi le jambon et le saucisson ;merci les gaulois .

                            -

                             et partout aujourd’huis ,dans le monde contemporain, en plus de l’abondance de la nourriture et du sel qui n’ est un plus un produit de luxe et la connaissance universelle qui s’est répandu qu e le sel est un puissant conservant ,il ya l’invention du réfrigérateur et du congélateur, et la connaissance scientifique et les normes hygiéniques ont fait un développement considrable qu’ aujourd’huis il n’ ya plus de risque de manger du porc ,et que donc cette interdiction atavique antique est caduque ainsi que l’abattage cacher et halal comme mesure hygiénique fausse et inutile voire nuisible .

                            -

                            la religion ne peut pas être basée sur la fausseté et l’erreur du moins la vraie et authentique religion, mais au contraire sur la vérité relevant de la raison universelle, absolue et transcendante ,et de la raison immanente quant au domaine de l’immanent où s’impose la vérité scientifique.

                            Ce sont les sectes qui s’attachent aux dogmes obscurantistes et aux comportements irrationalistes pour en faire des moyens de contrôle , de contrainte et d’enfermement , d’exploitation et de domination.


                          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 18 août 2015 12:04

                            @Alex :


                            Rutilius Namatianus, [aristocrate païen, 1ère moitié Ve siècle], Sur son retour, 383-398 : « le Juif, une créature qui cherche querelle à la bonne nourriture [le porc] ; […] race dégoûtante qui pratique la circoncision : cette race est la racine de la bêtise […] leur cœur est plus froid que leur croyance. ». Il devait penser la même chose des musulmans.

                          • franc 18 août 2015 17:29

                            @Alex

                            pas tout à fait ,le porc ne se conservant pas à l’air plus de 24 heure alors que les autres viande se conservent plusieurs jours ,et d’autre part cela dépend de la mentalité des habitants plus ou moins arriérés ,plus ou moins superstitieux plus ou moins dominés par la croyance ,les lois religieuses où les chefs religieux ,au moyen -orient s ont une plus grande autorité et un plus grand impact surtout de la part du judaïsme ,et l’islam est un judaïsme à la sauce bédouine.


                          • franc 18 août 2015 02:04

                            il ne faut pas céder aux irrationalités dogmatiques religiositeuses et communautaristes ou aux revendictions des sectes .

                            -

                            au contraire c’est la mission de l’école que d’éduquer les enfants et les jeunes à rejeter ces comportements irraitionalistes sectaires et les délivrer des dogmes aliénants et des enfermements familiaux et sociaux communautaristes

                            -

                            on ne peut pas comparer le pensionat avec la prison ,le pensionat n’est pas obligatoire ,c’st un choix libre ,de plus m^me en pensionat on peut acheter de la nourriture ailleurs qu’à l’école ou les parents peuvent fournir des repas de substitutions .M^me en prison il ne faut pas céder aux revendications rligiositeuses communautaristes et sectéistes ,les prisonniers mangeront s’ils ont faim ,et s’ils ne veulent pas de viande ils peuvent les laisser de côté et ne manger que des légumes ou des pates ,du riz ou des fromages et du pain en abondance avec du laitage ,il yen a m^me qui achètent de la nourriture à leur convenance ou à leur goût ;

                            -

                            la République respecte la religion mais combat les sectes et les comportements sectaires

                            -

                            manger du porc en général et en particulier avec les plats nationaux comme le cassoulet ,la choucroute ,et la charcuterie fait partie de la culture française ;ceux qui veulent s’installer en France doivent s’adapter et aimer la culture françaiise spécifique corps et âme, et m^me la défendre et la protéger comme la prunelle de ses yeux ,et le goût de la gastronomie française comme la connaissance de la langue française doit être enseigné à l’école ,c’est aussi un critère fondamental pour l’assimilation et l’obtention d e la nationalité française

                            -

                            la France est le pays des mille fromages ,des milles charcuteries et des mille vins ,et j’ajoute des mille pâtisseries (j’exagère un peu ) , en tous cas les meilleures du monde.,et c’est inscrit au patrimoine culturel de l’humanité -----------------------------------Cocorico


                            • TicTac TicTac 18 août 2015 09:39

                              « Supprimer la possibilité d’avoir un menu non confessionnel, je trouve que c’est une façon, en réalité, d’interdire l’accès de la cantine à certains enfants »


                              Ne serait-ce pas plutôt le respect de prescriptions religieuses qui interdirait à certains enfants de manger comme les autres ?
                              A part le porc, lorsqu’il y en a, ne peuvent-ils manger autre chose comme les légumes, du fromage, un dessert ?

                              Cette réflexion de NVB est un non-sens complet.
                              Elle prend les choses à l’envers.
                              Et c’est avec cette même perversion que l’on finira par nous imposer la viande halal : vous qui n’avez pas d’interdits, acceptez de vous plier aux nôtres.

                              Lorsque j’impose à mes enfants une religion, un mode de pensée ou toute forme de prescriptions, je ne m’attends pas à ce que la société s’en fasse l’écho.
                              Je les assume et je fais en sorte qu’ils puissent y trouver leur compte, au milieu de leurs petits copains.

                              Ce qui est demandé à une république laïque, c’est d’accepter les différences, pas d’en faire des revendications.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès