• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Laïcité : une stratégie déconstituante

Laïcité : une stratégie déconstituante

JPEG

 

Chèr(e) concitoyen(ne),

 

Vu que le Pouvoir Constituant et la représentativité sont des volontés du clergé telles qu'exprimées publiquement par l'abbé Sieyès le 7 septembre 1789 (1),

Vu que la séparation des élus et du peuple est déjà actée par la population,

Vu que le paradigme imposé par le groupement intergouvernemental du GIEC est qualifié de "religion climatique" par le prix Nobel de physique Ivar Giaever (2),

Vu que le maintien de la pauvreté dans un pays de plus en plus riche est clairement un choix politique de la part des élus,

Vu que les guerres civiles dans le monde sont encouragées par le chef des Armées, qui par exemple en 2012, a violé l'embargo européen sur les armes en Syrie, en contradiction totale avec les volontés du médiateur international pour la paix Kofi Annan (3),

Vu que les maladies chroniques comme les maladies coronariennes (responsables des crises cardiaques) sont un choix politique de la part des Ministères de la Santé, de l'Agriculture et de l'Alimentation en refusant de promouvoir une alimentation saine, végétale à base d'aliments non raffinés, comme l'affirme et l'a démontré le spécialiste international de la maladie coronarienne, le Dr Caldwyn Esselstyn Jr (4),

Vu qu'en France, plus de la moitié des terres agricoles est allouée à l'agriculture animale et qu'il y a plus de surface vinicole que de maraîchage, ce qui est incompatible avec les exigences écologiques et sanitaires telles qu'exprimées notamment par la commission scientifique transdisciplinaire EAT-Lancet (5),

 

En tant qu'administré, j'invoque l'instauration du Pouvoir Déconstituant de la République et appelle à l'avènement d'une démocratie directe auto-organisée par la société civile, dont les objectifs premiers seront :

 

  • Le renforcement de la laïcité par la séparation intellectuelle totale de l'organisation de l'Etat d'avec les concepts de représentativité et de constitution voulues par le clergé ; le retrait des accords de Paris sur le climat et la séparation d'avec l'"église climatique" du GIEC.

 

  • L'abolition de la pauvreté par l'instauration d'un revenu universel auto-financé par le système bancaire et délivré via un découvert mensuel gratuit autorisé et insaisissable, compatible avec les coûts de la vie de chaque pays.

 

  • Le démantèlement de l'arsenal nucléaire et la réduction drastique du budget militaire afin d'empêcher l'Armée de nuire en-dehors des frontières physiques du territoire.

 

  • La promotion d'une alimentation saine végétale à base d'aliments non raffinés, son utilisation dans la restauration collective publique, les hôpitaux, cliniques et écoles,

 

  • La diminution des surfaces agricoles allouées à l'agriculture animale et à la vigne, l'augmentation des surfaces agricoles allouées aux aliments végétaux biologiques : fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, noix, et de l'agro-foresterie et des amendements végétaux,

 

  • L'évaluation des politiques d'afforestation artificielle depuis le XIXième siècle (Forêts des Landes = premier hot spot de perte de couverture arborée européenne), afforestation écologique et diminution du ratio de forêts industrielles

 

Fraternellement,

Bocet

 

(1) Dire de l'abbé Sieyès, sur la question du Veto royal, à la séance du 7 septembre 1789 (source)

(2) Ivar Giaever, 2012, L'étrange cas du réchauffement climatique (source)

(3) Syrie : La France a brisé l'embargo pour livrer des armes aux rebelles (source)

(4) Dr Caldwyn Esselstyn Jr, Abolir les maladies cardiaques, 15 Octobre 2013 (source)

(5) Commission EAT-LANCET (source)


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 5 février 17:38

    @ l’auteur

     

    Je ne noterai pas cet article dans lequel il y a ’’à boire et à manger’’

    Et en parlant d’à manger, quand je lis :

     

    ’’La promotion d’une alimentation saine végétale ’’

     

    Je vous répond : ’’Mon p’tit gars, si tu veux te nourrir en broutant la pelouse, ça te regarde. Mais pas touche à mon entrecôte !’’

     

    Voilou.

    Je n’en dirais pas plus parce que, partis comme ça, je doute qu’on puisse un jour trouver un terrain d’entente...

     


    • baldis30 5 février 19:01

      @Jeekes

      « ’’à boire et à manger’’ »
       et en plus remplacer la vigne par du maraîchage .... en avant pour les rutabagas !


    • Bocet 5 février 19:16

      @Jeekes
       Nous n’avons pas gardé les vaches ensemble, merci de me vouvoyer.

      Si vous souhaitez continuer à promouvoir les cancers, crises cardiaques, AVC, démences et autres maladies d’Alzheimer ainsi que la destruction de l’écosystème terrestre, alors nous ne pourrons trouver un terrain d’entente.

      Vous êtes libre de manger une entrecôte, comme de fumer ou boire de l’alcool, mais la norme alimentaire promue par les institutions doit être végétale, de même que l’orientation des politiques agricoles.


    • Bocet 5 février 19:21

      @baldis30, diminuer la production viticole, oui : moins de cancers, de suicides et de dépendances dans la société, c’est toujours bon à prendre.


    • Jeekes Jeekes 5 février 19:35

      @Bocet
       
      ’’la norme alimentaire promue par les institutions doit être végétale’’
       
      Merci pour ce morceau de bravoure, dans le genre argument le plus stupide je n’avais jamais vu. J’ai bien rigolé !
      Visiblement on ne fréquente pas les mêmes institutions...
       
      Et en ce qui concerne ma santé, je vous remercie de ne pas vous en occuper. Il n’y a rien là-dedans qui ne vous regarde.
       
      Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.
      Enfin, par vous, j’ai comme un doute...
       


    • Bocet 5 février 19:37

      @baldis30, Ah ah ah ,allez-y nourrissez-vous de viande et de vin. C’est très bon pour la santé et l’environnement.

      Les rutabagas ont sauvé plus de vie lors de la dernière guerre mondiale que la résistance.


    • Bocet 5 février 19:39

      @Jeekes Vous ne comprenez pas que c’est une question de santé publique, ce n’est pas votre petite personne qui est en jeu.

      Regardez les statistiques de mortalité et de morbidité. Vous avez une chance sur trois de mourir d’un cancer, une autre chance sur trois de mourir d’une maladie cardiaque et une autre chance sur trois de mourir d’autres maladies, toutes liées à l’alimentation carnée, lactée et raffinée.


    • Gloubi 5 février 23:04

      @Bocet
      Le but de la Résistance n’était pas de sauver des vies, mais de résister à l’occupant.
      Le but des rutabagas non plus, me direz vous. Ce à quoi je vous répondrais « Si les rutabagas s’étaient arrêtés de rutabaguer, la face du monde en eût-elle été changée ? »


    • Bocet 5 février 23:27

      @Gloubi C’est un article sérieux Gloubi. Si vous voulez vous divertir, AgoraVox ne manque pas d’autres articles.


    •  C BARRATIER C BARRATIER 6 février 19:07

      @Gloubi
      le but de la Résistance fut effectivement de se débarrasser de l’occupant allemand, mais aussi pour les leaders de la résistance de se débarrasser du gouvernement de Vichy. Mais encore de sauver des vies, en cachant des juifs, en libérant des maquisards prisonniers, puis en sauvant les survivants des camps de concentration.

      Je vous conseille un article à contre courant sur la Résistance, l’histoire officielle passe sous silence le travail réussi des 4 d’Astier, sans qui la France serait devenue un dominion franco britannique et ne se serait pas assise à la table des vainqueurs

      voir « France, terre de Résistance, »agoravox


    • Bocet 6 février 20:46

      @C BARRATIER A la table de mes propositions, il n’y a ni vainqueur ni perdant.


    • eddofr eddofr 5 février 17:38

      Et la marmotte elle enroule le papier autour du chocolat ... 


      • Bocet 5 février 20:00

        @eddofr, Il ne s’agit pas d’une publicité. Je n’ai rien à vendre. Ces propositions sont aussi les vôtres si vous le voulez. Il n’y a pas d’élus dans mes propositions. Responsibilisez-vous. Arrêtez d’être un consommateur politique.


      • Bocet 5 février 21:34

        @eddofr, Ecrivez l’Histoire, au lieu de la subir.


      • eddofr eddofr 5 février 17:48

        Juste pour information, si on suit ton programme faudra sérieusement augmenter le budget de la défense ... parce que les Capitalistes vont pas se gêner pour nous faire une belle guerre d’ingérence humanitaire !!!


        • Bocet 5 février 19:18

          @eddofr, si vous avez un compte en banque, vous êtes un capitaliste. Ce qui est proposé est une refonte du système bancaire, pour faire que ce capitalisme finance également la solidarité.


        • Bocet 5 février 19:23

          @eddofr
          La guerre qu’elle soit économique ou militaire, défensive ou offensive, ne fait pas partie de mes propositions.


        • Patrick 6 février 16:20

          @Bocet

          Bonjour,

          « La guerre qu’elle soit économique ou militaire, défensive ou offensive, ne fait pas partie de mes propositions. »

          Pourtant vous avez écrit : « la réduction drastique du budget militaire afin d’empêcher l’Armée de nuire en-dehors des frontières physiques du territoire ». Vous êtes donc d’accord pour préserver une armée qui défendrait les frontières physiques du territoire.


        • Bocet 6 février 17:50

          @Patrick, Un état intelligent ne crée pas des conditions de guerre dans sa relation aux autres états. Vous cherchez à me faire dire que la guerre militaire se justifie. Je vous réponds : non, la guerre est toujours injustifiée. Il y a toujours des moyens non belliqueux de régler des situations tendues et surtout de prévenir le développement de ces situations. Réduire les moyens de guerre, oui, et refonder le rôle de l’Armée vers de la protection civile c’est une possibilité. Il y a toujours besoin de personnel dans le cadre de catastrophes naturelles ou autres. Vous n’avez pas besoin de défendre des frontières, vous avez besoin de créer des conditions politiques de paix en-dehors et à l’intérieur de votre territoire. Donc d’arrêter de raisonner en terme de nation.


        • soi même 5 février 18:50

          Franchement il y a d’autres chats à fouettés.


          • Bocet 5 février 19:19

            @soi même, comme ?

            La violence sur les animaux ne fait partie de mes propositions.


          • Bocet 5 février 19:32

            D’autres sujets plus importants que l’indépendance d’esprit, l’abolition de la pauvreté, la diminution des maladies et la protection de l’écosystème ?

            Je suis tout ouïe.


          • Gloubi 5 février 20:44

            @Bocet
            Euh, l’interdiction du chômage ?


          • Bocet 5 février 21:04

            @Gloubi Ah Ah Ah, parce que vous voulez imposer le travail aux personnes qui ne souhaitent pas travailler ?

            Non merci Gloubi, l’interdiction du chômage ne fait pas partie des propositions déconstituantes.


          • Gloubi 5 février 22:33

            @Bocet
            Vous devriez bosser un peu le vocabulaire : est « chômeur » celui qui cherche du travail et n’en trouve pas. « Interdire le chômage » n’est pas imposer du travail à qui ne veut pas travailler, c’était juste un nanard pour continuer les voeux pieux de votre catalogue à la Prévert !
            Vous êtes quand même très rigolo, merci !  smiley


          • Bocet 5 février 23:29

            @Gloubi, dans ce qui est proposé le chômage n’a plus de sens. Car que vous travailliez ou non, vous pouvez toujours subvenir à vos besoins vitaux. Le travail prend alors tout son sens et n’est plus une obligation imposée, comme cela l’est aujourd’hui.


          • soi même 9 février 13:04

            @Bocet, vous posez de travers les solutions, cela se ferra le jour où les êtres humains arrêterons de dormir.


          • Pascal L 5 février 19:46

            Toutes les sociétés idéales sont des goulags. On ne peut imposer le bien (quel bien ? tout le monde n’est pas d’accord) sans faire du mal. Toutes les guerres du XXème siècle avec leurs massacres avaient pour objectif de combattre le mal pour imposer un bien. Est-ce vraiment l’exemple à suivre ?

            Le bien ne s’impose pas, il se vit. Si vous vous contentez de faire le bien, les choses iront naturellement mieux.


            • Bocet 5 février 20:03

              @Pascal L, Je ne prône aucun idéal, ni aucune valeur. Mes propositions sont très précises et factuelles. Il ne s’agit pas du vague programme politique de votre politicien préféré. Il s’agit de mesures concrètes et applicables ayant un réel impact sur la société.


            • Pascal L 5 février 21:47

              @Bocet
              Tant que vos propositions ne sont pas imposées, il n’y a pas de problèmes, mais est-il réaliste de faire de telles réforme sans les imposer, sachant qu’un certain nombre de vos propositions vont rencontrer une forte opposition. Il suffit de lire les commentaires de votre billet pour comprendre que tout le monde n’est pas d’accord. Vos propositions doivent trouver une place, mais si ça ne marche pas, le passage en force est le début d’une catastrophe.


            • Bocet 5 février 21:57

              @Pascal L, La nouveauté fait peur, mais franchement, entre nous, les propositions de cet article n’ont rien d’extraordinaire, ne coûtent absolument rien à la collectivité et règlent beaucoup de problèmes tout en ayant un impact profond et durable sur la société, non seulement locale, mais mondiale... Une vraie révolution en somme. Bien sûr, il y a bien d’autres sujets à traiter, mais en traitant d’abord ces problèmes importants, tout le reste peut couler de source et sur de bonnes fondations.


            • Bocet 6 février 08:40

              @Pascal L, ces propositions ne sont pas imposées par la force... Elles s’imposent d’elles-mêmes, en douceur, et par nécessité...


            • Pascal L 6 février 10:33

              @Bocet
              « Elles s’imposent d’elles-mêmes, en douceur, et par nécessité... »
              Je vais prendre un exemple dans vos propositions : la diminution des surfaces agricoles consacrées à l’élevage et la vigne. Vous ne pouvez pas le faire dans une société libre. Ces terres ne conviennent la plupart du temps pas à d’autres cultures. Les terres acides et pentues du Massif Central ne supportent guerre d’autre culture que l’élevage. La pente ne permet pas la mécanisation et la terre ne convient pas à d’autres cultures (peut-être le topinambour, mais qui en achèterait ?). Les paysans du Massif Central savent bien qu’il n’est pas possible d’y faire pousser autre chose avec les mêmes couts d’exploitation que dans la Beauce par exemple. De même, la vigne pousse sur des terres arides qui ne conservent pas l’eau. Par quoi la remplacer alors que le vin peut être exporté et est une des rares cultures qui fait vivre encore de petites exploitations ? La seule solution pour arriver à tenir vote programme est la collectivisation et à la fin la famine parce que ça ne marche pas.

              Si réellement la nécessité exigeait votre programme, il serait déjà en place sans vous attendre. La seule solution qui vous reste est de vous lancer vous-même dans une de ces activités, cela vous permettra de conclure sans avoir besoin de mon avis.
              En fait, vous ne vous adressez pas aux agriculteurs mais aux pouvoirs publics. Cela montre bien que vous ne pouvez faire votre programme sans la contrainte de la régulation. Vous ne souhaitez sans doute pas le goulag, mais vous n’attendrez pas vos objectifs sans le mettre en place, en douceur...


            • Bocet 6 février 15:31

              @Pascal L, Je vous réponds que la grande partie des terres allouées à l’agriculture animale sont plutôt de grandes monocultures, de maïs ou autres.

              Et même dans les terres arides et pentues que vous décrivez, il existe aujourd’hui des méthodes agronomiques issues notamment de l’agro-foresterie, comme le Bois Raméal Fragmenté qui ont fait leur preuve de manière universelle et sous tous les climats ! De telles méthodes non seulement augmentent la rétention d’eau mais permettent la création par la chaîne trophique du sol d’eau biologiquement activée, ce qui bien sûr ne peut exister avec les méthodes conventionnelles basées sur les engrais chimiques qui polluent le sol et détruisent sa chaîne trophique.

              Bien sûr que cela fonctionne et est souhaitable. D’ailleurs, la commission EAT-Lancet citée dans l’article suggère l’augmentation de 9% par an de la production d’aliments végétaux entiers pour la consommation humaine et jusqu’à 150% et plus d’ici 2050, ce qui impose la réduction des surfaces agricoles allouées à l’agriculture animale et raffinée.

              C’est l’agriculture carnée, lactée et raffinée qui provoque la famine, pas l’utilisation élargie des terres pour produire une abondante nourriture végétale et variée afin de nourrir les humains directement, au lieu de nourrir des milliards d’animaux d’élevage qui détruisent notre environnement et la santé, et qui poussent toujours plus à une agriculture chimique également nocive.

              Ce qui empêche la généralisation d’une agriculture saine et non chimique, c’est bien la place trop importante de l’agriculture animale et raffinée qui accaparent les surfaces agricoles et poussent au productivisme efffréné afin de nourrir tous ces animaux.


            • Bocet 6 février 15:38

              @Pascal L
              Je m’adresse aussi bien aux agriculteurs qu’à tous les citoyens. Nous sommes tous concernés.


            • foufouille foufouille 6 février 16:52

              @Bocet
              « la création par la chaîne trophique du sol d’eau biologiquement activée »
              quel charabia de khmer vert délirant.


            • Bocet 6 février 17:44

              @foufouille
              Lisez la science. Ne propagez pas votre méconnaissance. Consultez la littérature scientifique : Gilles Lemieux et al.


            • foufouille foufouille 6 février 18:20

              @Bocet
              ce n’est pas de la science qui demande des preuves mais du khmer vert.


            • Bocet 6 février 19:02

              @foufouille, vos réactions à consonnance raciste et idéologique (« khmer vert ») n’ont pas leur place ici.
              Vos interventions sont dorénavant bloquées.


            • Pascal L 8 février 14:13

              @Bocet
              Les vignes bio ne demandent pas de traitements dans les sols calcaires et peuvent être cultivée sur de fortes pentes sans difficultés. Ce n’est pas en utilisant des techniques qui conviennent aux jardins des bobos que l’ont va pouvoir remplacer la vigne par autre chose. Je ne nie pas l’intérêt de ces techniques, mais je ne vois pas comment les utiliser à grande échelle avec des coûts de production compétitifs. Si c’était le cas, on en verrai partout.

              Quand à l’élevage dans le Massif Central, il ne demande pas de maïs qui est plutôt utilisé pour l’élevage en étable. Ce qui n’est pas consommé par les vaches en été peut être récolté sous forme de foin pour l’hiver. Je connais des éleveurs qui n’achètent aucun produits pour nourrir les vaches et les terrains n’ont pas besoin d’être traités. Il est sûr que le maïs n’est pas toujours planté au bon endroit du fait de sa consommation d’eau en été. S’il n’est pas arrosé, il est encore exploitable en fourrage. Nous disposons déjà de trop de surfaces agricoles alors que faire des surfaces inutilisées ?
              Les techniques que vous indiquez n’ont d’intérêt qu’à proximité des grandes villes pour le maraichage. Que voulez-vous qu’un éleveur du plateau de Millevaches fasse avec ces techniques ?

              « C’est l’agriculture carnée, lactée et raffinée qui provoque la famine » Nous nageons en pleine idéologie. La première cause de famines est la guerre. La surface des terres agricoles doit être réduite en Europe pour limiter les sur-productions. Le problème n’est pas la quantité des surfaces, mais la répartition de la nourriture. Les Africains ne mangent déjà que très peu de viande, c’est n’est pas en réduisant notre consommation que nous régleront les problèmes du Sahel. Ce qui est produit en Europe ne peut pas être exporté vers le Sahel à un coût raisonnable. C’est donc là-bas qu’il faut faire des progrès, en particulier sur la production et l’acheminement d’eau. Et là-bas, c’est encore l’élevage qui peut récupérer de manière optimale la faible quantité de nourriture disponible. L’élevage doit y être compris comme une optimisation des ressources disponibles.

              « l’agriculture animale [...] poussent au productivisme effréné » Encore faux. C’est la compétition entre les différentes régions du monde qui pousse à baisser les prix de production. La terre, il y en a assez pour tout le monde. S’il y a quelque chose à faire, c’est bien de limiter au maximum l’utilisation de produits toxiques. Quand on parle avec les paysans, ils nous disent qu’ils n’ont pas le choix. L’agriculture bio progresse tout de même et les techniques peuvent encore s’améliorer. C’est peut-être au niveau des taxes à l’importation que nous pouvons réguler l’usage des différentes pratiques en taxant les produits utilisant le plus de produits toxiques. L’utilisation de ces taxes peut aussi impliquer des mesures de rétorsion. Il nous faut donc commencer par un accord mondial et ce ne sera pas facile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès