• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lancement du Réseau des Pirates : « nous sommes des millions, ils font de (...)

Lancement du Réseau des Pirates : « nous sommes des millions, ils font de nous des pirates... »

Alors que le projet de loi Hadopi sera examiné ce mercredi 11 mars à l’Assemblée Nationale, je prends le parti des pirates. Ils sont, nous sommes, des millions, en France, chaque jour à échanger des oeuvres : des tubes, des films à la mode, mais aussi des films et des disques rares, introuvables, des œuvres oubliées ou « tombées » dans le domaine public. Ces pratiques sont là pour durer. Elles sont inscrites dans la révolution numérique.

Les tentatives d’interdire les échanges sur Internet - par l’intimidation ou par le filtrage - sont vaines. Leur coût en termes de libertés publiques est inacceptable. Cantonnées dans la clandestinité, ces pratiques de partage ne donnent pas, il est vrai, le meilleur d’elles-mêmes. C’est au grand jour qu’elles révéleront toutes leurs potentialités. Il est grand temps de reconnaître ces pratiques. De cesser cette guerre contre le public et la jeunesse. En attendant ce jour, je prends le parti des pirates.

Je déclare que je suis l’un d’entre-eux.
Je déclare avoir consommé, remixé ou diffusé des œuvres culturelles.
Alors, pour eux je suis un pirate...


Internet et les technologies numériques ouvrent un extraordinaire espace de libertés
 : libertés de s’exprimer, de créer, d’accéder à l’information et aux œuvres, mais aussi d’innover et d’entreprendre.

Jamais autant d’informations, de connaissances et de créations n’ont été accessibles à un aussi grand nombre d’individus.
Jamais autant de citoyens et de créateurs n’ont été en mesure d’exprimer leurs opinions sur les affaires du monde, mais aussi de rendre leurs productions accessibles et réutilisables et permettre ainsi d’en créer de nouvelles.

D’influents groupes d’intérêt, dans les industries de la culture, des médias et du divertissement, et certaines forces au sein des appareils d’état, supportent mal ces libertés et ces capacités nouvelles. Ils n’ont de cesse, depuis 20 ans, de les brider, de revenir sur elles.

Verrouillage technique des œuvres et criminalisation de leur contournement, obligations de filtrage des contenus présumés illicites, procédures d’exception sans respect des droits de la défense comme le projet de “riposte graduée”, invention régulière de nouvelles infractions comme le « défaut de sécurisation de sa connexion » ou la responsabilisation des développeurs pour les usages potentiels de leurs logiciels, projets de labellisation des sites, listes blanches sur le WiFi, remise en cause du dispositif de responsabilité aménagée des prestataires techniques, régime spécifique à l’Internet pour les délits de presse…

Il faut cesser de considérer l’Internet comme un espace où règne le non-droit, comme une zone de risques. Internet est le laboratoire où la jeunesse invente de nouvelles manières de faire. Le chantier où l’État et des collectivités publiques expérimentent de nouvelles relations avec les citoyens.

L’espace ou s’invente peut-être la société de demain, fondée sur la coopération et l’échange : celle de “l’après-crise”.

Les responsables politiques doivent reconnaître le présent et prendre le parti des possibles.

Nous appelons les parlementaires français à signer ce pacte et à défendre les libertés numériques à l’occasion du débat sur l’Hadopi.

Les élections au Parlement Européen se tiendront le 6 et 7 juin. C’est aussi au Parlement Européen que s’élabore le cadre de ces libertés numériques. Nous voulons inscrire les enjeux du numérique dans la campagne des Européennes : le levier de progrès que représente Internet pour nos sociétés, les risques qui pèsent sur les libertés numériques.

Nous demandons aux candidats, et en premier lieu, aux têtes de liste, de s’engager à défendre les libertés numériques en signant également le Pacte des Libertés numériques.
 



Qui sommes-nous ?

Premiers signataires à l’origine de ce "Pacte pour les libertés numériques", nous sommes des blogueurs, activistes, journalistes, spécialistes des nouvelles technologies, développeurs, simples internautes, etc., tous passionnés par le Net, convaincus de sa puissance transformatrice - qui en effraie certains-, et attachés à défendre les nouvelles libertés qu’il nous offre. Nous appelons les citoyens-internautes à nous rejoindre, nombreux.
 

Mikiane (Michel Levy-Provencal) est passionné de technologie et de nouveaux média. Il a cofondé le site d’informations Rue89 avant de rejoindre France24 pour y diriger le Studio Multimédia. Il blogue sur mikiane.com.

Nicolas Voisin est blogueur, producteur et consultant spécialiste des médias sociaux. Il a créé le Politicshow, première webtv politique citoyenne française, en 2006 et depuis, le JT du Web six35, Chermedia, aaaliens, lesdemocrates (...). PDG de 22mars SAS, ses domaines de prédilection sont les blogs, les réseaux sociaux, la veille collaborative et la vidéo en ligne.

Benoît Thieulin est chef d’entreprise, acteur engagé du web politique, et spécialiste du web social et communautaire. Il a récemment participé à une mission d’étude sur les innovations de la Campagne d’Obama pour le compte de la Fondation Terranova.

Maurice Ronai est chercheur en sciences sociales (EHESS) et auteur de documentaires. Co-auteur de « Vers la Cité numérique » et rapporteur du livre Blanc *Administration électronique et protection des données personnelles » en 2002, du Rapport Rocard « République 2.0 » en 2007, c’est un observateur engagé des politiques publiques numériques.

Arnaud Dassier est fondateur de la web agency, l’Enchanteur des nouveaux médias, très active dans l’internet politique depuis 10 ans. Ancien adjoint au maire du 9eme arrondissement apparenté DL/UMP.

Olivier Maurel est Social Innovation Manager chez danone.communities, incubateur de social businesses. Après plusieurs expériences dans les médias (Canal +, M6, Orange, vpod.tv), il utilise aujourd’hui le web pour engager la responsabilité des entreprises dans de nouvelles relations avec la société civile. Il est co-fondateur deSoukorama (podcast vidéo) et Kaleido (réseau de cinémas communautaires).

Damien Douani est marketeur digital, "évangéliste" 2.0, économiste. Membre de l’équipe de ReadWriteWeb France, il co-blogue sur stanetdam.com et co-organise les Ignite Paris. Ses sujets d’expertises sont les tendances et usages émergents, la prospective, les stratégies digitales, les médias sociaux et audiovisuels.

Guillaume Champeau est éditorialiste fondateur du magazine en ligne Numerama.com, dirigeant de start-up et chargé de cours au CELSA Paris IV-Sorbonne. Juriste de formation et passionné par les nouvelles technologies, il adresse un regard critique sur l’adaptation du droit et de l’économie à l’ère du numérique, avec un intérêt particulier sur le droit d’auteur et le partage des connaissances.

Fabrice Epelboin est consultant en stratégie internet et startupper, il a participé et cofondé de nombreuses startups et web agencies depuis le milieu des années 90 et fait parti de l’équipe de ReadWriteWeb France. Ses domaines de prédilection sont le web et les média, le web sémantique et le web social.

Benoît Raphael est rédacteur en chef du Post.fr, premier site d’information communautaire, lancé par le Monde Interactif. Ancien de la presse quotidienne régionale (où il a lancé le site participatif quelcandidat.com sur l’élection présidentielle) il tient un blog sur l’évolution des médias ("demain tous journalistes ?") depuis 2005.

Jacques Rosselin, Entrepreneur dans le secteur des médias, fondateur et directeur de l’hebdomadaire Vendredi, une sélection des meilleures info du net (un des premiers journaux "web-to-paper"). A également fondé Courrier International, CanalWeb (le pionnier des opérateurs de webTV en Europe) et Antennes Locales, opérateur de télés locales.

Quitterie Delmas, blogueuse, femme politique engagée en marge des structures partisanes, responsable du développement durable dans une agence de conseil en communication et marketing sur Internet.

Carlo Revelli est le président de la Fondation AgoraVox, premier média 100% participatif et également fondateur d’une société de veille sur Internet créée en 1996.


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (109 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 11 mars 2009 16:47

    Pour assister à la Retransmission en direct de la séance publique de l’Assemblée nationale c’est ici :
     http://www.assemblee-nationale.fr/13/seance/seancedirect.asp

    Et les questions au gouvernement (dans quelques minutes) :
    http://www.assemblee-nationale.fr/13/seance/questions-differe.asp


    • Olga Olga 11 mars 2009 19:09
      Nos pauvres député(e)s et sénateurs/sénatrices ne savent plus quoi inventer pour se donner l’illusion qu’ils servent encore à quelque chose... Ils/elles se doivent de griffonner quelques textes dans les derniers domaines où on leur donne le droit de légiférer. Alors, bien sûr, autant s’attaquer à des sujets polémiques qui feront parler d’eux/d’elles (en emmerdant la jeunesse et les moins jeunes smiley ... ) et si en plus ils/elles réussissent à satisfaire un lobby influent, leur mission (si j’ose dire) est doublement accomplie... smiley 

      Alors oui, pourquoi ne pas se revendiquer en pirates qui bravent les autorités dépassées... 
      Born To Be Wild smiley 

      Et un peu de Dylan pour la route...
      Bob Dylan - It’s Alright Ma (I’m Only Bleeding)

      So don’t fear if you hear
      A foreign sound to your ear
      It’s alright, Ma, I’m only sighing.

      Alors n’aie pas peur si un son
      inconnu arrive à tes oreilles
      Tout va bien maman, je soupire seulement.

    • maharadh maharadh 12 mars 2009 13:11

      @Olga,
      Comme d’hab vous visez juste, je me pose également la question à quoi servent nos hommes politiques à part s’engraisser sur le dos des contribuables souvent par mi les plus pauvres.

      A quand un élu assez courageux pour se poser la question si son salaire est mérité ?
      maharadh


    • Napakatbra Napakatbra 12 mars 2009 15:35

      Pirates, violeurs, terroristes, même combat ! ... ou pas ?

      Lire : Loi "Création et Internet", ils ont osé le dire... ou pas. -> Les mots



    • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 11 mars 2009 16:51

      C’est signé !


      • elric 11 mars 2009 16:56

         moi aussi,je viens de signer


        • Jordan Jordan 11 mars 2009 17:14

          Il me ferait plaisir de signer, mais n’étant pas en France ca serait de l’ingérence. De toute façons je ne sais pas ou apposer la signature. Cassez la baraque.

          Bonne chance a vous tous.


          • Abolab 11 mars 2009 17:26

            Non merci. Je ne suis pas un pirate.


            • Abolab 11 mars 2009 17:40

              Au passage, un bon site en lien ci-dessous pour visionner des films américains avant leur arrivée en salle en France

              Par contre, il y a un sérieux problème de streaming, quelqu’un aurait-il une idée de l’origine de cette lenteur ?

              Peut-être que des pirates sont responsables de cette déficience technique


            • Emmanuel Aguéra LeManu 11 mars 2009 19:07

              Essaye-là, le "non-pirate" (avant-goût)...


            • Emmanuel Aguéra LeManu 11 mars 2009 19:08

              ...Et à Chanteclair : change d’AV.


            • Castor 12 mars 2009 09:02

              C’est sûr, regarder en streaming avant la sortie en salle, c’est pas télécharger !!!

              Quant à respecter les droits d’auteur et tout le toutim, je crois que le streamer peut repasser...

              Sur ce, c’est signé aussi.


            • plancherDesVaches 11 mars 2009 17:29

              "des œuvres oubliées ou « tombées » dans le domaine public"

              non non, pas tant que ça.... essayez de trouver des livres ou de la musique classique libre.... TOUS LES LIENS COMMERCIAUX ARRIVENT AVANT LE LIBRE........

              Nous devons être CONsommateurs.

              Et les droits d’auteur sont passés sous le sarkosysme, de 50 à 70, PUIS 90 ANS.....


              • gloagf 12 mars 2009 00:15

                Bonjour,

                Dans ma formation, on recoit 6h de cours de marketing, et c’est là que j’ai appris ceci : il est normal de recevoir les liens commerciaux en premier si on se sert d’une recherche google par exemple. En effet, si la recherche est gratuite, il faut bien que google se fasse du blé quelque part : c’est là ! En mettant en évidence les sites commerciaux qui donnent de l’argent à google. Enfin, j’espère avoir fourni une explication valable au phénomène que vous avez expérimenté, si toutefois vous employâtes google, yahou ou autre...

                Bien à vous,

                gloagf


              • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 12 mars 2009 07:49

                ça vous apprendra à ne pas utiliser le logiciel gratuit firefox et son extension gratuite customizegoogle.

                Internet, ou préférer voler ce qui est payant plutot que de chercher un équivalent gratuit ;

                Typhon


              • plancherDesVaches 12 mars 2009 10:02

                GLOAF : bien sûûûr.......

                Et je suis, effectivement écoeuré du nombre de gens qui utilisent encore cette cochonnerie de gogole...
                Mais bon. Le monayage de la pub par cliquage sur des liens aura des limites lorsque les sociétés se rendront compte de l’apport REEL en chiffre d’affaire.
                Par contre, sur le principe, je suis écoeuré de la récupération FINANCIERE faite sur des oeuvres tombées dans le domaine PUBLIC.

                Ainsi, posez-vous la question du pourquoi les sociétés passent de plus en plus à des logiciels libres...et ce n’est pas prés de s’arrêter.


              • just_a_life just_a_life 11 mars 2009 17:37

                j’y suis aussi ....un point c’est tout.......je signe .....


                • Grasyop 11 mars 2009 17:39

                  Il y a des raisons parfaitement loyalistes d’être opposé au projet de loi Hadopi. Je crains que vous ne fassiez du tort à cette cause. En tout cas, votre message est contradictoire, lorsque d’un coté vous vous revendiquez hors-la-loi et que de l’autre vous dites qu’il « faut cesser de considérer l’Internet comme un espace où règne le non-droit ».


                  • Castor 12 mars 2009 09:10

                    Graysop,

                    la raison devrait nous pousser à inventer de nouveaux modes de consommation plutôt qu’à forcer la technique et les comportements à rester dans celui du "je passe à la caisse et je paye ce que je consomme".

                    Un pas en avant a été fait en taxant les supports pour redistribuer à "ceux qui en ont besoin (les pauvres)".
                    Mais est-il question de supprimer cette taxe une fois la loi adoptée ?
                    Mon opérateur m’a également fait une offre, comprise dans mon abonnement  : je peux choisir un catalogue librement téléchargeable.
                    Voilà des choses inventives, qui vont dans le sens du progrès.

                    Et puis réfléchissons encore à toutes ces fois où nous payons pour la même chose (place de ciné, puis DVD, puis visionnage à la télé [ ben oui, la redevance et la publicité]), quand nous ne sommes pas invités à payer pour ne pas consommer (la taxe en question sur les supports numériques part du principe que je suis un pirate).

                    Cette loi est parfaitement ridicule et contreproductive.


                  • Yoikitsune 11 mars 2009 17:46

                    Merci à l’auteur pour cette article, la question de la piraterie est en effet complexe. A ce sujet, je préférai jusqu’à maintenant m’abstenir car on ne sait toujours pas fixer la limite entre consommateurs de produits culturelles et pilleurs de ces même produits... mais aujourd’hui je me lance, je suis un pirate !!!!
                    Alors j’ai signé et je m’engage maintenant à faire comprendre l’absurdité de cette loi (de celle d’avant, et des prochaines aussi...).
                    Je souhaite en tout cas que les deux acteurs principaux de la culture, à savoir les créateurs et les spectateurs, (re)deviennent les acteurs majeurs et que les intermédiaires (producteurs, diffuseurs.....) perdent leur trop grande influence car jamais il ne feront ce métier pour autre chose que l’argent ce qui devient vraiment trop néfaste.... me semble-t-il....


                    • plancherDesVaches 11 mars 2009 18:04

                      J’ai signé ce fameux pacte.

                      Et non pas en tant que pirate. Mais en tant que Corsaire des Droits de l’Homme.

                      Car en dehors de l’extorsion que nous subissons tous les jours par des sociétés qui vivent grassement en produisant une large part de navets...
                      Des oeuvres libres (enfin, après 90 ans...en France) dont les canaux sont volontairement mis de coté...

                      Il y a ce début de pistage du net. Ce net qui fait tant peur aux politiques et aux financiers en général. Et en cela, les droits de l’homme sont de nouveau bafoués. Car ce qui nous pend au nez sera bientôt bien pire.
                      Réagissons avant qu’il ne soit trop tard.


                      • Marsupilami Marsupilami 11 mars 2009 18:13

                         @ L’auteur

                        Merci pour cet article. Il est évident que la loi Hadopi est abracadabrantesque, tout comme l’étaient les DRM. Elle sera très rapidement dépassée et contournée.

                        Bon. Personnellement, en tant que créateur touchant des droits d’auteur grâce à Beaumarchais, je préfère nettement la licence globale, vu que la loi Hadopi ne se soucie pas vraiment des droits d’auteur. Je ne suis pas une superstar touchant des millions d’euros, juste un petit créateur d’œuvres qui estime avoir le droit de toucher une juste rétribution pour mon travail, même si je n’ignore malheureusement pas que les éditeurs sont presque tous des arnaqueurs qui s’enrichissent sur mon dos.

                        La gratuité absolue, c’est la mort à terme de la création, sauf pour les créateurs qui ont d’autres sources de revenus que leurs créations, ce qui n’est pas le cas pour nombre d’entre eux. Et quand bien même ce ne serait pas le cas, je ne dirais pas que "toute peine mérite salaire", vu que la création n’est pas une peine, mais que toute œuvre produite mérite un minimum de rétribution.

                        Et ce n’est pas qu’une question de pognon. Ayant été arnaqué par un éditeur racheté par une bande de margoulins financiers qui avait déstocké sauvagement, et sans me payer, une de mes œuvres auprès des bouquinistes soldeurs, j’ai décidé de la mettre en ligne gratuitement sur Internet pour qu’elle reste quand même disponible pour ceux qui voudraient en prendre connaissance. Mais j’estime que cette solution était un pis-aller. J’aurais nettement préféré continuer à toucher des droits d’auteur pour cette œuvre qui m’avait demandé un an de travail.

                        Au fond, j’aimerais bien pouvoir créer gratuitement, mais dans la société où nous vivons c’est impossible. Ce n’est pas une histoire de beurre dans les épinards, mais une histoire d’épinards. Les créateurs d’œuvres ne sont pas de purs esprits dépourvus de tubes digestifs et de charges locatives, n’en déplaise aux partisans de la gratuité miraculeuse du cyberespace.


                        • kolymine 12 mars 2009 00:58

                          je veux pas troller, mais a partir du moment ou on "crée" pour avoir une retribution, pécuniaire, de notoriété ou autre, c’est déjà de la bétise.. enfin bon


                        • Marsupilami Marsupilami 12 mars 2009 14:20

                           @ kolymine

                          Créer en espérant gagner un peu sa vie avec, c’est selon toi de la "bêtise" ? Une remarque aussi dépourvue de sens montre que tu ne dois pas être créatif.

                          En passant, je signale que je signe moi aussi, même si je ne pirate jamais, sauf de temps en temps quelques chansons que je podcaste sur France-Inter, que je traite avec Audacity et que j’écoute sur itunes.


                        • Canine Canine 11 mars 2009 18:48

                          A titre purement comparatif, est-ce que quelqu’un saurait où trouver les budgets aloués aux brigades de Police et de Gendarmerie en charge de la lutte contre la cyber criminalité, notament la pédophilie, ou le vol d’identité ?

                          Compte tenu des enjeux, il serait extrémement choquant qu’il soit inférieur (ou même égal d’ailleurs) à celui destiné à la protection de la musique et du cinéma.


                          • Canine Canine 11 mars 2009 18:54

                            (signé)


                            • ykpaiha ykpaiha 11 mars 2009 19:06

                              Je reprend ma croisade.
                              Non pirater c’est pas bien, mais se preter une musique, un livre, une BD, un journal, un film ...n’est pas pirater c’est du Savoir Vivre.
                              Et pourtant toutes ces oeuvres qui ont des auteurs, certaines ont une restriction plus forte que d’autres.
                              Et pourquoi ?
                              Sous quel prétexte le journal dont je vais emputer une partie car l’artcle qu’il contient m’interpelle, ou bien la BD que je vais lire chez mon dentiste, serait moins valorisé que la musique de chiotte qui nous est déversé au quotidien ?
                              A quand une décharge electrique sur l’Eneide parceque je l’ai lu 5 fois, alors que l’ai une licence pour 3 lectures ? ou bien une amende car la puce contenue dans le dernier Livre a la mode a dectecté un changement de lieu d’entreposage ?
                              Non Messieurs les senseurs une oeuvre n’appartient pas a son auteur, elle se partage et c’est ce partage qui donne de la valeur a l’oeuve et par conséquence a son auteur quel que soit son support !!
                              La pensée appartient à tous, donc elle ne peut être propriété, donc la propriété intellectuelle n’existe pas.
                              Que penser de certains qui s’approprient le vocable d’artistes alors qu’ils ne font que confisquer a leur profit un bien inaliénable qui est l’effacement et la modestie de l’auteur devant son oeuvre.
                              En se comportant comme ils le font il déconsiderent l’oeuvre qui les a fait vivre et de se fait sont les vrai prédateurs et pirates et pas ceux qui les lisent ou les écoutent.

                              (Extrait de Victor Hugo)
                              Le principe est double, ne l’oublions pas. Le livre, comme livre, appartient à l’auteur, mais comme pensée, il appartient—le mot n’est pas trop vaste—au genre humain. Toutes les intelligences y ont droit. Si l’un des deux droits, le droit de l’écrivain et le droit de l’esprit humain, devait être sacrifié, ce serait, certes, le droit de l’écrivain, car l’intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous.

                              Discours d’ouverture du Congrès littéraire international de 1878



                              • pallas 11 mars 2009 19:08

                                Le collectif le reseaux des pirates ?????. Sa me fait doucement rire. Vous ne serez jamais inquieté, n’y par la police n’y par l’etat et vous savez pourquoi ?. Vos petites gesticulations de Liberté est risible, personne ne vous suivra, vous ne serez meme pas lu, vous n’existez simplement pas, mais la se greffe une autre question, du pourquoi tout le monde s’en tamponne royalement. C’est tres simple il y a la Crise, la plupart des gens subissent la crise et donc ils n’en ont rien a faire de tous ces problemes qui sont mineurs. Pour avoir Un Ordinateur, donc Internet, donc Un toit pour l’electricité il faut pour cela avoir quelques moyens financiers, et oui, la seule image que vous representez sont des jeunes petits Bobo qui sont remplis de tout plein d’argent.

                                La loi Hadopi vous fait Peur ? je ne vois pas en quoi, pour ce qui concerne le Futur, sa n’est qu’un avant gout du futur immediat. Il ne faut pas voir la dedans un complot pour ecraser le peuple, mais avec la crise social, la crise economique, la crise ecologique, les tensions a l’interieur des populations se fait de plus en plus dur et le risque de degenerence en guerre civil va s’amplifier, donc le gouvernement sera amener a faire des mesures de plus en plus dure, si le pays sombre dans une guerre civil et que toutes les infrastructures etatiques s’effondrent, sa sera un chaos qui ressemblera a l’anti chambre de l’enfer. Vous voyez cher auteur de l’article vos petites Batailles ne sont que du vide face a la realité.

                                Pour ce qui est d’Internet, oui il y a eu de l’abus de la part des utilisateurs, internet est le lieu de la pornographie, du piratage des données, du vice, internet n’est pas le lieu d’echange et il est encore moin la Bibliotheque d’Alexandrie. En toute franchise vous souhaitez que le Reseau Internet reste pervertie ? ou vous souhaitez qu’il devienne un Outil réel d’echange ??. Vous souhaitez telecharger en toute illegalité de la Musique actuel ????? mais c’est de la Poubelle, meme pas digne de mes WC, c’est du Star Systeme, de la Star Academy, du boum du boum sans interets, nous sommes tres loin des Pink Floyd ou de Dire Strait, la musique actuel ne represente rien, c’est fade, sans sentiment. Les films c’est la meme chose, vous vous telechargez peut etre Watchmen ? ou le futur Terminator 4 ???? ouah, vous avez des gouts vraiments digne de mes Poubelles, un bon film, meme Français sa n’existe plus, donc je ne vois pas l’interet de telechargez des films, pour les films Français, les comedies frise le zero absolu et pour ce qui est des films bobo ecolo, c’est du pareil au meme, sa n’interesse personne. Vous voulez telechargez des Jeux Video ??? Street Fighter 4 ???? juste un jeu en 2d transposer en HD qui n’est pas technique, mais pour le petit peuple habituer a la mediocrité, certe ce jeu est excellent, mais comparé aux vrai Hit du type Fatal Fury 3, King Of Fighter 95, qui datent tout de meme de plus 13 ans, il n’y a pas de difference, sauf la HD et qu’il est moin technique, ou sinon Telechargez le futur Starcraft 2 ? qui est pareil que starcraft 1 en tout point, sauf qu’il y a un peut plus d’animations et la resolution superieur.


                                Cher Auteur, je ne vois pas quoi est susceptible d’etre telecharger en matiere, musique, film, jeux video, c’est une dedadence total, partout, a moin que vous Soyez Fan de Lorie ? de Gregoire ? ou de la soupe de Techno, du poum poum poum ??? genial.

                                La realité vous allez la subir, vous allez comprendre que sa n’est qu’un Debut, vous allez connaitre le Monde Réel que vous le vouliez ou non.


                                • Emmanuel Aguéra LeManu 11 mars 2009 19:14

                                  30 lignes pour (ne même pas) arriver à nous convaincre que la cause n’en vaut pas la peine... Merci de prouver le contraire de votre propos, s’il en est.


                                • Artius 11 mars 2009 20:19

                                  Vous écrivez : "Pour ce qui est d’Internet, oui il y a eu de l’abus de la part des utilisateurs, internet est le lieu de la pornographie, du piratage des données, du vice, internet n’est pas le lieu d’echange et il est encore moin la Bibliotheque d’Alexandrie. En toute franchise vous souhaitez que le Reseau Internet reste pervertie ?"

                                  Internet, c’est avant tout ce que VOUS en faites personnellement. Certes, il offre toutes les facettes que vous énumérez. Mais vous êtes LIBRE de ne pas les utiliser et si vous faites ce choix, vous seriez de bien mauvaise foi de dire que ce n’est pas possible.
                                  La perversion dont vous parlez n’est nullement le seul fait d’internet qui n’est - comme tant d’autres choses - que le simple reflet de la condition humaine.
                                  Le monde n’est pas blanc ou noir mais oscille entre ces deux teintes en passant par tous les gris possibles.


                                • Canine Canine 12 mars 2009 05:00

                                  @ Pallas

                                  L’apocalyspe version agoravox, on voit vraiment de tout ici. Vous devriez mettre quelques cavaliers, des flammes, et un ou deux chiffres porte malheur, c’est ce qui avait fait le succès de Saint Jean (et puis, soigner un peu votre syntaxe, ça évitera qu’il faille en faire une vulgate).

                                  Accessoirement, le monde réél existe déjà depuis un bout de temps, croire qu’il sera toujours "pire après" relève de la névrose entropique plus que l’analyse de fait.


                                • foufouille foufouille 12 mars 2009 10:54

                                  @ pallas
                                  le probleme est pas la qualite des jeux mais le nombre de patch
                                  genre neverwinternights 2 3h de telechargement, d’install 15 patch minimum et il y a toujours des bug et ca date de 2006 !!!!!!!
                                  encore heureux que j’ai paye cette merde 3€


                                • lapalette 11 mars 2009 19:35

                                  J’ai plus de 50 ans, je connais l’informatique depuis les années 80 et j’utilisais les liaisons par téléphone (au tarif de l’international) pour me connecter avec des sites comme Compuserve pour échanger des listings de programmation avec d’autres fondus de mon espèce. Dans ces années là, les liaisons allaient à la vitesse fabuleuse de 1200 baud et il fallait du temps pour récupérer une routine ou un listing complet !. quand internet est apparu, je me souviens avoir prédit la mort du système avec l’apparition des marchands sur le réseau. J’ai fait partie de ceux qui ne croyaient pas à internet je me suis lancé dans la création multimédia sur CD Rom et je me suis trompé. point.
                                  Pendant des années, je me suis acquitté de ces taxes odieuses qui se sont accumulées sur les éléments de stockage pour financer la création. Je payais pour sauvegarder mon travail (qui, aujourd’hui me parait bien pauvre), j’engraissais les compagnies pour faire mon travail. J’ai engraissé des compagnies qui vendaient des logiciels qu’il ne fallait pas ouvrir sous peine de ne pouvoir être remboursé s’ils ne convenaient pas, (voir le CLUF de Microsoft, il est toujours en vigueur)
                                  J’ai payé, payé, payé.
                                  Maintenant, habitant la province profonde, je télécharge de vieux films qu’il est impossible de trouver dans les hypers parcequ’ils ne sont pas dans le hit parade des ventes mais qu’il est possible de trouver en fouinant sur les sites de peer to peer.
                                  Non seulement le commerce des gros m’a toujours nuit depuis l’apparition de l’informatique mais en plus, maintenant, je suis devenu un pirate !, un voleur, alors que j’ai compris depuis le premier jour que l’instruction fondamentale de l’informatique, c’est la recopie : Recopie du contenu d’une adresse mémoire à un autre endroit, recopie de l’information (terriblement volatile) d’un lieu à un autre.
                                  Nos idéologues au pouvoir n’ont pas compris le sens de cette révolution. C’est comme les fournisseurs de semences qui nous vendent des graines hybrides pour être sur que nous pourrons pas replanter le fruit de notre labeur la saison suivante. C’est le commerce qui est la chose anti-naturelle, c’est pas le travail, jardin ou invention délirante, le pirate c’est celui qui se pose en intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Le pirate est celui qui se positionne du coté du pouvoir.
                                  Mais j’ai espoir. Il n’est pas possible d’arrêter le fil de l’eau, elle est toujours la plus forte et je me console en me disant que les imbéciles qui légifèrent, qui organisent LEUR pouvoir, seront inéluctablement les perdants de l’histoire parcequ’ils ont perdu le sens de la nature des choses, parce qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent...
                                  Il nous faudra sans doute courber l’échine quelque temps mais nous ganerons, nous qui ne cherchons pas à faire du profit, mais qui cherchons simplement à partager de la connaissance....

                                  Je demande que si cette loi scélérate est votée, que l’on supprime TOUTES les taxes qui ont été imposées au fil du temps ,sur les supports numériques car un état ne peut pas recevoir à la fois une taxe sur une activité et la rendre illégale....
                                  Qu’en pense le Conseil d’Etat ?
                                  Je signe.


                                  • mcm 12 mars 2009 09:11

                                    Lapalette,

                                    Incroyable comme nos trajectoire se ressemblent ! Vous avez commencé avec le ZX81 ?


                                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 11:02

                                    le ZX81 avait un modem ?
                                    il y avait d’autre ordi a cette epoque .......



                                  • lapalette 12 mars 2009 19:36

                                    Oui !


                                  • Philibert 11 mars 2009 19:51

                                     Ben j’ai signé de mon vrai nom , moi , alors j’espère qu’on ne sera pas que trois ou quatre , hein ? Rassurez-moi les gars .


                                    • Kelsaltan Kelsaltan 12 mars 2009 05:51

                                      La première chose que fait un recruteur (entre autres), c’est de googeliser votre nom. S’il est plutôt pro-Hadopi, vous êtes mort...

                                      Il suffit d’avoir, nom, prénom, date et lieu de naissance d’un individidu pour se faire livrer un extrait de naissance, sésame pour constituer une CNI, passeport, permi de conduire. Ces quatre infos se trouvent assez facilement, par recoupement (c’est un peu plus difficile pour le lieu de naissance).

                                      Je crois sincèrement qu’il ne faut jamais taper son nom sur le net, quelque soient les circonstances.

                                      Bien à vous Philibert, c’était juste une petite parenthèse,


                                    • elric 12 mars 2009 14:59

                                       Moi aussi,j’ai signé de mon vrai nom,pourtant je télécharge peu.Mais je trouve cette loi inique,elle est là pour vouloir proteger 2 industrie:le disque et le cinéma,qui refuse de s’adapter au changement.En plus je pense qu’elle est inutile


                                    • pallas 11 mars 2009 19:55

                                      Monsieur Lapalette, ne vous inquietez, vous telechargez des vieux films, donc des vieilles chansons, quand je dit vieille, je precide, d’une dizaine d’années au moin, donc vous ne risquez pas d’etre inquietés. Parcontre ceux qui s’inquietent, dont le createur de ce reseaux telechargent la Poubelle d’aujourd’hui, musique pourri et films pourri. Il ne faut pas vous inquietez vous ne risquez rien, ceux qui telechargent du Britney, Lorie, ou de la Techno, deja ils ont des gouts de chiottent, en plus de sa ils vont payez une amende. Cette loi est amusante dans le sens que l’ont Punira en definitive ceux qui ecoutent et regardent de la pure Bouse de Vache et franchement je rigole.


                                      • lapalette 11 mars 2009 20:00

                                        Monsieur Pallas,
                                        Dans l’esprit de la loi en cours de délibération, que je charge l’Atalante de vigo ou la dernière connerie de britney spers, je commet le même délit, c’est mon IP qui sera fliquée, pas son contenu.
                                        Vos bêtises à longueur de fil sur ce blog m’énèrvent.


                                        • ddacoudre ddacoudre 11 mars 2009 20:05

                                          bonjour nicolas

                                          je viens juste de fermer le site du parlementaire.

                                          toutes évolutions technologiques, développent de nouvelles applications, et obligent à une reconvertion ou une adaptation.
                                          j’ai le souvenir du plaisir que j’avais à me rendre aux cirques qui faisaient haltes dans le village, tout comme les théatres ambulants, puis vint le cinéma, et fini le cirque à quelques exeptions prêt.

                                          est-ce que les cinéastes se sont préocupé de leurs sorts, non et les gens du cirque se sont reconvertis, d’autres ont vendu leur spectacle à des émission tv. idem quand sont sorti les magnétoscopes, qui n’a pas enregistré un disque fait une copie pour ses amis. bien sur je ne parle pas de création d’un marché paralélle.

                                          et bien avec la technologie numérique il faudra que les créateurs s’adaptent à cette diffusion gratuite et réfléchisse à un financement indirect.

                                          je pense que ce gouvernement dans tout les secteurs défend une caste de priviliégié. il en devient même honteux qu’il puissent fabriquer une activité délinquante qui touche particulièrement la jeunesse. je pense que le but innavoué est de trouver une justification pour controler le net.

                                          dans le pire si un jour nos techniques nous permettent de virtuellement reproduire à la perfection des personnages, alors pour faire un film il ne sera même plus utile qu’il y ait des acteurs, et les réalisateurs, au lieu de se mettre derrière la caméra, se mettront devant un clavier. dans ce gouvernement je vais finir par croire qu’ils se choisisent à qui est le plus mauvais contrairement à ce que soutient le président.

                                          cordialement.


                                          • ddacoudre ddacoudre 12 mars 2009 00:52

                                            bonjour

                                            je ne comprend pas qu’il n’y ai pas un tollé contre une loi aussi liberticide. des gens vont controler ainsi l’usage que nous faisons d’internet, et cela ne nous émeu guerre tellement de puis plus de vingt ans l’on nous bassine avec la dictature du sécuritarisme qui s’invite tous les jours dans le petit écran et sur les médias.
                                            que penseriez vous si ces mêmes pêrsonnes disaient qu’elle aller ouvrir votre courrier pour verifier si vous ne transportaient pas un quelconque interdit.
                                            à ce rythme la population finira par accepter que dans la rue on viennent leur fouiller les poches.


                                          • deovox 12 mars 2009 01:55

                                            je me fais les mêmes reflexions lorsque des crs cognent sur des collégiens, lorsque les lois sur l’audiovisuel sont appliquées avant d’être votées, lorsque pérol est nommé en toute illégalité, lorsque total supprime des emplois, lorsque le president de la republique française insulte un citoyen, lorsqu’il ment à la France entière et ouvertement, etc etc. ça fait bien longtemps que j’ai réalisé que le peuple ne réagira que lorsque les estomacs et les frigos seront vides. comme on dit la faim fait sortir le loup du bois. 


                                          • foufouille foufouille 12 mars 2009 11:05

                                            @ deovox
                                            on a pas trop le choix
                                            peu de gens peuvent se permettre de lutter contre l’etat
                                            il faut rien avoir a perdre ou etre privilegie


                                          • pallas 11 mars 2009 20:55

                                            Rohhhhhh je vais repondre d’abord a Mr Artius, internet j’en fais ce que je veux ? mais alors sa m’octroie tous les droits ici meme ?. Ce genres d’argumentations n’a jamais fonctionné, ce genres de petites ruses sont d’une futilité amusante. Internet n’existe pas, juste du gribouilli, le telechargement n’est pas en cause, quoi que aimé de la Daube sa ne m’etonne pas. Apres tout la plupart des gens applaudissent qu’un type qui tappe dans un Ballon gagne des millions d’euros, le Peuple aime la médiocrité, mais les elites aussi aiment cela c’est un fait, sinon le monde ne serai pas tel qu’il est, un lieu sans gout et fade ou les gens qui ont les moyens financiers cherchent a fuir la Realité de toutes les manieres possible, Chansons, Jeux Video, le star system, ou l’economie. Tu n’a pas avoir Peur de la realité car tout ne fait que commencer, les regles du Jeu ont totalement Changé, toute Cause amene a des consequences immediates et extremes, c’est cela la cours des grands, les Elites commencent a le comprendre, les bobos l’entrevoit, tous les Peuples vont le comprendre, le temps est venu de jouer dans la cours des grands. Lutter contre Hadopi ?? ah oui ?? franchement ???? roooohhhhhhh mais qu’est ce que vous pouvez faire ? vous n’etes rien, n’existez pas, juste une poussiere dans un tube a essai, pas plus que sa. Pour Mr Lapalette, vous avez 50ans, vous n’aimez pas ce que je raconte vous n’avez aucuns choix, vous allez devoir me subir, je me regale comme un loup annonciateur du chaos, je ne lutterai pas contre le systeme n’y contre le peuple, parcontre je ne fais que m’amuser, vous n’avez aucuns choix, rien, nada. Ce n’est pas moi qu’il faut affronter se sont vos congeneres, 50 année vous avez ? mais ceux de votre generation qu’ont ils fait ? rien, c’est un Regale de voir ceux qui squattent Agoravox rempli plein de Tourments, une vrai joie moi qui vous ne vous apprecient, parcontre je n’est pas eu pour l’heure un adversaire a ma Mesure, vous n’etes que du menu fretin du bla bla bla inutile. Lutter contre la loi anti fumeur ? Hadopi ? le code de la route ? roohhhhhhhh mais tout le monde est responsable, une Societe qui crée des etres mediocres forcement s’ecroulera. N’attendez pas un seul etre Intelligent digne de se nom faire quoi que se soit pour venir a la rescousse, ils ont ete rejetté par le Peuple, par L’elite, par tout le monde. Oui, je sais en disant cela je parle de moi, je ne suis pas le Seul il y en avait dans votre generation, ils ont ete eliminés, ridiculisé, les quelques rares de ma generations ont subient le meme sort. Messieurs, vos Sauveurs sont Zidane, Lindon, Madonna, Britney Spears, allez mes Petits Agneaux vous qui avez des gouts repugnants, demander a vos chers Heros de vous Aidez, allez vite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! depechez vous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! allez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! faite moi se plaisir, laissez moi gouter a mon propre plaisir.


                                            • ddacoudre ddacoudre 11 mars 2009 21:41

                                              bonjour pallas

                                              loin d’être extrémiste ton commentaire, il cerne la réalité de la foi dans le seul matérialisme, et toutes les idoles qu’il s’est fabriqué, et forcément dans notre type de société qui procéde par la démocratie les citoyens élisent ceux qui leur ressemble, ce n’est pas une exception, il ne eut en être autrement, il est difficile de se montrer solidère de ce qui ne nous "prend pas au corps". si la raison était supérieure à la perception sensorielle nous le serions.
                                              je pense que si tu est attentif à l’histoire humaine, ce ne sont ni les pauvre ni les "élites" installé dans leur puissance qui ont changer le monde. il vient un moment où l’on doit se confronter aux résultats de nos actes, ce n’est ni du catastrophisme ni de la divination, c’est seulement l’application d’une simple règle où rien ne se perd et tout se transforme, et depuis 1930 nous en avons fait tant et plus, à en polluer la planète et notre corps, sans espoir de retour car le passé n’est que notre mémoire, et il est impossible que se reproduisent les événements antérieurs puisque les données les ayant formées n’existent plus.
                                              cordialement.


                                            • Philibert 11 mars 2009 21:50

                                              Bon , Pallas , on le sait que la fin du monde approche , mais c’est pas une raison pour forcer sur la c à ce point-là .


                                            • foufouille foufouille 12 mars 2009 11:09

                                              @ pallas
                                              les gens ne sont pas tous des beaufs
                                              meme si il y a encore des cretins qui croient que les ploutocrates sont la pour les aider, presque tout le monde s’en rend compte


                                            • hunter hunter 12 mars 2009 14:05

                                              Pallas

                                              J’adore vous lire, vous êtes trop drôle !

                                               smiley

                                              Pourriez-vous faire des paragraphes quand vous écrivez, ça m’abime les yeux sinon !

                                              Ah au fait, vous savez que l’utilisation de substances stupéfiantes aussi est interdit ?

                                               smiley

                                              Sinon continuez, vous êtres trop marrant !

                                              H /


                                            • herbe herbe 11 mars 2009 21:04

                                              signé !


                                              • K K 11 mars 2009 21:07

                                                Il se trouve que je n’ai rien de pirate chez moi. Ca n’a pas toujours ete le cas, mais depuis que mon magnetophone a bande a rendu l’ame, je n’ai que des originaux.

                                                Par contre, cette loi pose un gros probleme. La democratie est un systeme ou la majorite construit le systeme de loi et, par voie de consequence, une partie du systeme moral. Par definition, un pirate est un hors la loi. Loi qui doit etre celle de la majorite puisque nous sommes en democratie.

                                                Que se passe t il dans le systeme ubuesque construit par cette nouvelle loi ?

                                                La grande majorite se retrouve hors la loi. Donc soit nous ne sommes plus en democratie (et beaucoup de chose tendent a le montrer^parfois), soit cette loi est illegale puisque votee contre les majoritaires et ce sont nos deputes les hors la loi pirates.


                                                • thomthom 11 mars 2009 21:13

                                                  tous mes encouragements


                                                  • pallas 11 mars 2009 22:49

                                                    Oui sa y est je commence a etre Pris aux Serieux, de toute maniere vous n’aviez pas vraiment le choix. Qu’allez vous faire dites moi pour changer les choses ?. Je m’amuse terriblement bien, qu’elle emerveillement, hé hé hé hé hé hé. Vous vez peur de quoi ? de Tocards qui se cachent derriere une bande d’esclave ? faut arreter de pleurnicher, il serait d"accepter la realité en Face, je ne l’avais pas dit ? vous n’avez pas le choix. Lutter contre vos propres demons deja, car pour l’heure vous n’etes que de la nourriture pour chien et rien de plus, nous nous amusons follement en ce moment non ?. Il y a Dix Ans jamais vous n’auriez pensé que ce monde deviendrai aussi terrifiant ? mais moi sa fait depuis fort longtemps que je le savais, question je pense de perception de realité certainement. Ne vous inquietez, je vais rassurer, sa ne fait que commencer, si vous avez peur maintenant, alors dans dix ans vous serez totalement effrayez.


                                                    Pour votre Gouverne ne chercher pas un Complot MOndial, n’y la fatalité du Destin, ne chercher pas Un responsable de se qui se passe qui servira de Bouc Emissaire, le Seul coupable sera et restera toujours la Personne que vous verrez devant Votre glace, donc vous meme, les plus intelligents comprendronts, les autres, la Majorités qui ne sont que des dechets ne pourront pas comprendre et pour causes.

                                                    Allez demander a Zidane ou a renaud ou a Lindon ou a n’importe qu’elle People ou Heros du Sport venir vous aidez, vos Super Heros, j’attend de voir, qu’elle blague.


                                                    • deovox 12 mars 2009 01:37

                                                      @pallas

                                                      1. si tu veux être pris au serieux, commence par t’exprimer autrement que par ce charabia truffé de fautes d’ortographe et de syntaxe. si tout le monde rédige avec cette médiocrité d’écriture, le forum deviendra vite un torchecul. Lorsqu’on traite les autres de nourriture à chiens, on évite de s’exprimer comme un porc, dans la bouffe pour chiens il y a plus de chances de rencontrer du porc que de l’humain.
                                                      2. Pour ta gouverne, le piratage n’est qu’un pretexte. hadopi est avant tout une loi permettant la mise en place systématique du filtrage d’internet.
                                                      3. Personnellement je vomis la sous-culture qu’on nous sert depuis des décennies et que tu cites dans tes commentaires. mais je vomis aussi les attaques répétées que notre liberté subit et dont hadopi n’est qu’un des multiples exemplaires.
                                                      4. le peer to peer on s’en tape complètement, comme on se tape du vinyle, des k7, du vhs, du beta, des cd, des dvd, des mp3. tout ça n’est que technologie, et il y aura toujours de quoi les remplacer. en revanche, voir ce pays basculer doucement dans une sorte de dictature sournoise, ça c’est du serieux. 
                                                      5. Si t’es persuadé que tout est foutu, pourquoi tu ouvres ta grande gueule ? tu ferais mieux de balancer ton pc par la fenêtre et toi par la même occasion, ça sera mieux que nous cracher ton dégueulis anonyme.
                                                      6. toi qui pretends que personne n’est à ta hauteur, souviens-toi que l’insulte est l’arme des faibles. bien facile d’incendier les gens, planqué derrière un écran. 
                                                      7. la portée de tes raisonnements reste tout de même relativement limitée

                                                    • K K 12 mars 2009 08:03

                                                      deovox,

                                                      Laisse tomber, pallas est un troll totalement inintelligent ( a la hauteur de son orthographe de cours preparatoires, et je n’ai pas l’habitude de critiquer l’orthographe). Si il a sorti une fois depuis son arrivee sur agoravox des propos a la limite du sense, c’est probablement un accident.


                                                    • just_a_life just_a_life 12 mars 2009 09:23

                                                      hahahahaha trop bon !!!!!


                                                    • Castor 12 mars 2009 09:35

                                                      K,

                                                      plus qu’un accident, c’est bêtement de la statistique.

                                                      Et à propos, ça, c’est Palace !


                                                    • foufouille foufouille 12 mars 2009 11:11

                                                      @ k
                                                      c’est l’inverse
                                                      pallas le fait expres pour rire


                                                    • Reinette Reinette 11 mars 2009 23:26




                                                      Le Rapport Hadopi, une opération d’intox de l’industrie de la Culture, reprise ... Denis Olivennes, l’instigateur de la loi Hadopi

                                                      • Reinette Reinette 11 mars 2009 23:31


                                                        Enfin, nous savons maintenant que le Schmilblick n’était pas un oeuf, mais bel et bien l’Hadopi.

                                                        Et pourquoi donc ?

                                                        Tout simplement en relisant la définition du Schmilblick ... tout est devenu clair :

                                                        source wikipedia :


                                                        • pallas 11 mars 2009 23:32

                                                          et bla bla bla, la theorie du Complot, vous avez la serie X Files sur NRJ 12 si vous aimez tant que sa de la Theorie du Complot. Autre Chose, Vite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! depechez Vous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Montrez moi vos stupides idéeologies. Ce monde existait bien avant nos Naissances Propres et il continuera d’exister bien apres nos morts respectifs, vous avez peur finalement que vos miserables existences n’est contribuer en rien finalement ?. Hum ? n’est ce pas ?. Vous ne pouvez pas combattre le changement car il est et restera et vous etes les Moteurs de ce changement, donc qui a Blamé ? qui a Detesté ? qui est le Bouc Emissaire ?. Pour sauver la situation qui viendra ? Dieu ? Zidane ? un miracle ?. Serieusement il faut que vous vous reveillez.


                                                          • Mauvaisens 12 mars 2009 00:08

                                                            Bonsoir Pallas,
                                                            Je suis à l’origine des points positifs à vos réactions. Rien que de vous lire me remonte le moral, je ne pirate rien car effectivement je ne vois pas grand chose à pirater.
                                                            Par contre j’achète des livres " hors de prix" que je revends d’occassions sur des sites legaux histoire que la poussière ne s’accumule pas dessus , si je les donnais ce serait presque du piratage.
                                                            Je suis moins pessimiste que vous pour l’avenir ou peut être suis je utopiste realiste.
                                                            faut dire que depassé les 50 ans c’est un exploit, alors le reste pfuttttttt.

                                                            Pour l’auteur de l’article, on dirait une page de pub pour les signataires et si vous pensez reelement que cette loi va vous rendre hors la loi dommage. Les députés ont signalé que la loi est applicable à ceux qui pirate un grand nombre de ’truc’"
                                                            Quelqu’un parlait de reseau pedophile, il me semble qu’ils sont visés de puis longtemps et pourtant......enfin je le suppose ,j’y vais pas moi même.


                                                            • Thierry LEITZ 12 mars 2009 00:11

                                                              Je n’ai plus acheté de CD ou DVD neuf depuis 3ou 4 ans. Priceminister en occas, çà marche. Un film vendu 20€ à sa sortie se trouve à 10 3 mois plus tard. Et on trouve pas mal de films à 3-4€ avec jaquette et bonus.

                                                              Je ne suis pas pressé. Mais le prix des "oeuvres" est démentiel. C’est une rente max pour les gros vendeurs et leur "maison de disque". Dieu que tout cela est dépassé !

                                                              Hadopi c’est le refus du progrès, du changement, de l’ouverture et de ce surcroit d’égalité que peut apporter le web.

                                                              J’aime bien Cabrel mais qu’il ramasse 4 millions d’€ en 2008 est absurde. Il n’en a pas besoin, ni lui ni aucun homme d’ailleurs. Le revenu max admissible devrait être de 400k€ annuels. Au-delà on sombre dans la spoliation massive et les tensions afférentes. Je pense que Francis serait d’accord avec çà...

                                                              Solution :
                                                              Creer un "fond de soutien à la création" ou un "fond universel de créativité" (fuc) ou mieux un "Fond Artistique Numérique" (FAN), vous voyez, c’est pas les idées gratuites qui manquent..., et qui serait alimenté par un prélèvement auto de 1€/mois et par abonnement internet+mobile+redevanceAV+tvpéage avec en soutien des versements conséquents venant d’auteurs/interprètes dépassant le million de revenu annuel. Solidarité entre consommateurs et aussi entre artistes pour que les "gros" filent la main aux nouveaux qui rament.

                                                              C’est tellement simple et peu coûteux... Mais on va traquer le méchant internaute alors que tout le système (nombre, dispersion, versatilité, identification, hacking, wifi extérieur) rend cette chasse inefficace, coûteuse
                                                              et surtout anachronique.

                                                              Liberté, créativité, partage : oui
                                                              Monopoles, surrevenus, flicage : non.

                                                              Thierry Leitz.


                                                              • Reinette Reinette 12 mars 2009 00:19


                                                                L’association de consommateur UFC-QueChoisir a rappellé son opposition à la loi qui mettrait en place un "monstre judiciaire". Alain Bazot, président de QueChoisir, explique que "Dans ce processus, c’est au consommateur de faire la preuve de son innocence et cette possibilité ne lui est offerte qu’en bout de course". L’association a même fait constater par huissier la facilité d’usurper la connexion d’un abonné. La méthodologie est indiquée dans le constat d’huissier.


                                                                • chmoll chmoll 12 mars 2009 08:15

                                                                  un bateau battant pavillon français,il s’appelle l’élysée

                                                                  à l’abordage !!!!!!!!!!!!!!!!! et pas d’quartier !!!!!!!!!!!!!!!!!


                                                                  • LE CHAT LE CHAT 12 mars 2009 09:27

                                                                    Ils ont volé les recettes , pirates !  smiley


                                                                    • alcodu 12 mars 2009 09:43
                                                                      • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a obligé à payer pour dix titres de musique même s’il n’y en avait qu’un seul qui nous plaisait.
                                                                      • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a obligé à repayer les droits d’auteur dont nous nous étions déjà acquités pour un disque abimé ou rayé.
                                                                      • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a gonflé en sélectionnant puis en faisant la promotion des mêmes artistes du "box office" et en jetant les autres aux oubliettes.
                                                                      • Pendant 60 ans l’industrie du disque n’a rendu disponible que quelques milliers de titres au même moment dans les bacs des disquaires, soit des miettes de la production musicale.
                                                                      • Pendant 60 ans l’industrie du disque nous a forcé à acheter avant d’écouter.
                                                                      • Pendant 60 ans l’industrie du disque a produit des compilations mélées de quelques titres inédits pour forcer la revente de morceaux déjà acquis.
                                                                      Ces malfaisants prétendent maintenant nous donner des leçons de morale sur le "piratage" ? Non mais on rêve !

                                                                      Puisque l’industrie de la musique bling bling et de la vente forcée veut jouer avec le web, la réponse à ce kidnapping de l’Internet doit être proportionnée à la menace

                                                                      N’achetez plus JAMAIS de CD. Comme les mines de charbon et les machines à écrire, l’industrie du disque doit disparaitre... Maintenant ! 
                                                                      .

                                                                      • Gül 12 mars 2009 10:31

                                                                        Merci et c’est signé !


                                                                        • Lartiste Lartiste 12 mars 2009 10:37

                                                                          Vous n’y êtes pas ! Y a d’autres Lobies derrière Christine Albanel que l’industrie du disque ou l’industrie logiciel ! A votre Avis ? XXX smiley


                                                                          • Marie Pierre 12 mars 2009 10:42

                                                                            Bonjour,

                                                                            Ce projet de loi ne tient pas debout, prévenir en sanctionnant voilà une des dernières inventions de nos ministres !

                                                                            Sanctionner par la fermeture d’une connexion : si je ne protège pas mon accès WiFi, mes voisins pourront télécharger à ma place, du coup tout le monde se verrouille au lieu de partager.

                                                                            Voir le prix des disques ou d’une place de cinéma donne envie de pirater tout en se donnant bonne conscience parce que tel artiste de renom gagne plein de fric, que les majors de l’édition encore plus.

                                                                            Il y a aussi chez de nombreux internautes une boulimie du téléchargement qui devrait nous interroger : une impatience à vouloir le film ou le disque avant sa sortie, le tout-gratuit, le désir de l’attente se transforme en frénésie.

                                                                            Autre volet positif de l’écoute préalable (car n’oublions pas que l’écoute gratuite est souvent mise à disposition par les artistes eux-mêmes sur leur site), c’est le succès des festivals, malgré, là aussi, leur prix. Les artistes reviennent ainsi à la scène.

                                                                            Cela dit, je ne télécharge pas (même légalement) pour une simple raison : respecter le travail des artistes, la création. Prenons l’exemple d’une pochette de disque : il n’y a pas que la musique, les créateurs graphiques font aussi un énorme travail, et tout comme j’aime avoir un livre en main, j’aime ce rapport avec une pochette. De plus, l’artiste compose un album à la manière d’un recueil de nouvelles, les titres forment un tout, il y a un lien, tout comme l’illustration.

                                                                            N’ayant pas les moyens de m’offir souvent des disques, j’attends les soldes dans les bacs, car, tout comme les livres, les éditeurs ne supportent plus qu’une oeuvre reste en rayon trop longtemps, qu’un artiste ne perce pas tout de suite. Voilà aussi un autre sujet de débat.

                                                                            Merci pour votre article.


                                                                            • thomthom 12 mars 2009 11:42

                                                                              Comme notre ministre de la culture et bon nombre de députés ne semblent pas capables de comprendre les études détaillées et argumentées réalisées par des personnes compétentes concernant le projet de loi HADOPI ( UFC Que choisir , La Quadrature du net ... ), à moins que sur une sujet aussi important, ils n’aient pas le temps de lire ces quelques documents de 40 pages chacun, je propose de formuler nos critiques à l’égard de ce texte sous une forme plus concise. Peut-être qu’en utilisant un langage plus simple, le même que celui des défenseurs du projets de loi, en mettant de coté toute argumentation intelligente pour se focaliser sur les formules "choc", comme ils le font, nous aurons plus de chances d’être entendus.

                                                                              Voici donc le petit texte que je propose pour justifier l’opposition des internautes à ce texte imbécile.

                                                                              "HADOPI, la loi qui privera des familles entières de leur connexion à Internet sous prétexte qu’elle n’aura pas su réaliser quelque chose d’impossible : s’assurer que son adresse IP ne soit en aucun cas utilisée pour télécharger illégalement des oeuvres.
                                                                              HADOPI, la loi qui signe l’arrêt de mort des réseaux Wifi communautaires.
                                                                              HADOPI, la loi qui favorisera le développement des réseaux d’échange underground totalement incontrôlables.
                                                                              HADOPI, la loi qui prétend défendre les intérêts des créateurs mais ne fait rien pour préserver leurs revenus.
                                                                              Les cons, ça ose tout. c’est à cela qu’on les reconnait."


                                                                              • Cug Cug 12 mars 2009 11:47

                                                                                Un bon billet à ce sujet ...
                                                                                www.marianne2.fr/HADOPI-va-tuer-le-logiciel-libre_a176924.html

                                                                                Autrefois il y avait l’église et ses sbires qui voulaient empêcher l’imprimerie de se développer.
                                                                                Aujourd’hui nous avons les multinationales et leurs sbires (actionnaires/rentiers) qui font la même chose.


                                                                                • Abraracoutrix 12 mars 2009 12:46

                                                                                  Ca suffit. trop, c’est trop ! Il faut entrer en résistance. Il nous faut agir...en douceur, et appuyer là où ça fait mal : le fric ! Plus d’achat de CD, DVD et autres qui ne servent quà engraisser les majors de tous poils. Il faut tout autant faire payer aux politiques leur main mise sur nos libertés. il faut les jeter. pas une voix pour eux. Des bulletins blancs par milliers, par millions dans les urnes. pas un seul pour la Droite et la Gauche (dite parlementaire) car les uns et les autres, c’est du pareil au même.


                                                                                  • Gilles BERTIN Gilles BERTIN 12 mars 2009 13:14

                                                                                    Vous êtes tous des voleurs, et toutes vos justifications sont irrecevables.

                                                                                    Demain je vais squatter votre appartement, emprunter votre voiture, que diriez vous. A+



                                                                                    • thomthom 12 mars 2009 13:31

                                                                                      c’est de l’humour j’espere ? sinon, il va falloir argumenter un peu plus... avant de vous faire laminer ;)


                                                                                    • Cug Cug 12 mars 2009 14:12

                                                                                      Lepen disait la même chose à propos des immigrés
                                                                                      "vous aimeriez qu’ils s’installent dans votre maison ... " (parallèle entre maison et pays)

                                                                                      C’est le lot des bas du front ...


                                                                                    • foufouille foufouille 12 mars 2009 14:19

                                                                                      @ gilles
                                                                                      que dirait tu d’une voiture qui fonctionne par a coup ?
                                                                                      ou d’un appart avec des fenetres qui ferment pas ?



                                                                                    • Canine Canine 12 mars 2009 21:35

                                                                                      @ Gilles Bertin.

                                                                                      Pouvez vous copier coller votre appartement ou votre voiture à l’infini, ou les transmettre par réseau peer to peer ? Si la réponse est non, votre argument comparatif est juste stupide. Si la réponse est oui, en ces temps de crise immobilière, vous seriez un monstre d’égoisme de vous y refuser. Au choix.


                                                                                    • maharadh maharadh 12 mars 2009 13:24

                                                                                      Non reste gilles j’ai des choses à te dire concernant ton appart et ta bagnole.
                                                                                      bigbrotherawards.eu.org/


                                                                                      • Le Hérisson Le Hérisson 12 mars 2009 13:35

                                                                                        Je viens de signer, bien que je ne sois pas un pirate.

                                                                                        Si j’ai signé, c’est parce que cette loi est non seulement inappliquable et idiote, mais surtout qu’il s’agit d’un non sens économique. C’est un peu comme si, à la Renaissance, le roi de l’époque avait obligé les imprimeurs à payer les moines copistes pour chaque ouvrage imprimé...

                                                                                        Je vous conseille de lire, à ce sujet, le très bon papier paru dans le journal Libération du we dernier, (interview de Benjamin Bayart) que vous trouverez sur le lien suivant :

                                                                                        http://www.ecrans.fr/Tout-le-monde-a-interet-a,5762.html

                                                                                        Avec cette loi, le gouvernement va achever de se couper des innovateurs, des jeunes, et s’inscrire définitivement dans l’archaîsme le plus total.


                                                                                        • Forest Ent Forest Ent 12 mars 2009 13:40

                                                                                          Moi je ne sais pas si je suis un pirate ou pas. J’ai posté sur youtube :

                                                                                          http://www.youtube.com/watch?v=Sh3mvZNHPgc

                                                                                          mon interprétation d’un bout d’un morceau d’un compositeur (Rory Gallagher) décédé il y a moins de 50 ans. C’est légal ou pas ?


                                                                                          • foufouille foufouille 12 mars 2009 14:21

                                                                                            non il faut 70a en france
                                                                                            50 c’est au states, 1984 est libre de droit chez eux pas chez nous


                                                                                          • Forest Ent Forest Ent 12 mars 2009 14:34

                                                                                            Alors je suis un pirate aussi. smiley


                                                                                          • foufouille foufouille 12 mars 2009 17:02

                                                                                            @ forest
                                                                                            pire contrefacon ET diffusion sans autorisation
                                                                                            tu risque la totale si tu retire pas ton truc


                                                                                          • Forest Ent Forest Ent 12 mars 2009 18:30

                                                                                            Et en plus, j’ai posté un Jimi Hendrix (décédé aussi). Et le plus extraordinaire, c’est qu’il y a sur youtube environ 12,743 autres interprétations du même morceau ("little wing").

                                                                                            Mais alors, internet est rempli de pirates ? smiley  smiley


                                                                                          • foufouille foufouille 12 mars 2009 19:19

                                                                                            @ forest
                                                                                            ca depend des "ayants droits" et de youtube qui est puissant
                                                                                            jusqu’au jour ou il collaboreront........
                                                                                            un peu comme le porno qui fait sa pub sur le p2p


                                                                                          • Patrick FERNER 12 mars 2009 13:55

                                                                                            Ce qui est irrecevable, c’est qu’on remette en cause des libertés publiques pour un lobby qui met tout sur le compte de la copie illégale quand des études ont montré que celle-ci faisait tomber les ventes de CD de 10% seuelement et que ceux qui téléchargent le plus sont les plus gros acheteurs de CD ou de DVD.
                                                                                            En attendant, voici des arguments solides contre l’HADOPI :

                                                                                            "Le projet de loi Création et Internet / HADOPI crée une nouvelle responsabilité pour les titulaires d’un accès à Internet : l’obligation de « sécuriser » sa connexion afin qu’elle ne soit pas utilisée pour commettre des atteintes au droit d’auteur. Déjà présente sous une forme imprécise dans la loi DADVSI,1 cette responsabilité s’assortit désormais d’une exposition à des sanctions pouvant aller jusqu’à la coupure d’accès à Internet, et d’une obligation de mettre en œuvre un « moyen de sécurisation » labellisé par l’HADOPI.2 Il est désormais clairement établi que ces « moyens de sécurisation » seront en réalité de véritables mouchards filtrants.3 Examinons de plus près cette responsabilité et ses implications, et considérons plus en détail les mouchards filtrants que l’HADOPI imposera.

                                                                                            Une responsabilité disproportionnée - questions de sécurité informatique

                                                                                            On peut tout d’abord s’interroger sur l’opportunité et la légitimité de cette nouvelle responsabilité.

                                                                                            En effet, on ne songe pas à demander aux fournisseurs de technologies et de services (éditeurs de logiciels, fabricants de routeurs, FAI...) de garantir la sécurité des technologies ou des services qu’ils fournissent. On ne leur impose pas plus d’obligation de moyens. En conséquence, les utilisateurs n’ont qu’à se débrouiller pour assurer leur propre sécurité informatique. Il apparaît donc saugrenu de demander aux citoyens, aux simples utilisateurs qui n’ont pour l’immense majorité aucune compétence technique, de « sécuriser » leur accès à Internet.

                                                                                            Cela est d’autant plus saugrenu que les services de sécurité informatique des administrations de l’État ne sont pas eux-mêmes capables d’assurer une sécurité informatique sans faille. Récemment, le cas d’Intramar - le réseau intranet de la Marine Nationale - dont les machines ont été infectées par le ver Conficker, nous en fournit un bon exemple. Comment en effet sécuriser un accès à Internet si le PC lui-même est infecté et utilisé frauduleusement à distance ? Peut-on demander aux particuliers de réussir là où les services informatiques de l’armée française échouent ?

                                                                                            De même, on demande aux abonnés utilisant une borne wifi à leur domicile de sécuriser leur accès. Pourtant, des ministères comme celui de l’Intérieur ou Matignon, qui disposent pourtant d’équipes très compétentes en matière de sécurité informatique, ont renoncé au wifi car alors ils ne pourraient pas sécuriser convenablement leur réseau...

                                                                                            Enfin, on peut se demander si la ministre de la Culture ne souhaite tout simplement pas interdire le wifi, quand elle propose de faire peser sur les collectivités locales la responsabilité de l’utilisation de leurs « hotspots » (points d’accès à Internet par wifi ouvert, typiquement dans les jardins publics) par les utilisateurs nomades.4 Une telle approche risque tout simplement de conduire à la fermeture de ces hotspots, avec les effets associés en terme de développement de l’économie numérique, les collectivités ne souhaitant pas se voir responsabiliser pour une sécurité impossible à mettre en œuvre en pratique.


                                                                                            • Nathan Nathan 12 mars 2009 14:00

                                                                                               c’est la fête, sauf les pirates.


                                                                                              • Patrick FERNER 12 mars 2009 14:03

                                                                                                Voici la suite :

                                                                                                "Risques de détournement et de contournement de la loi

                                                                                                Au-delà des critiques générales (voir la note de François Pellegrini) et d’ordre juridique qu’on peut émettre sur le projet de loi (voir à ce sujet le dossier de la Quadrature du Net (PDF)), sa pertinence face à l’état de la technique est à remettre en cause profondément ; l’April l’avait d’ailleurs signalé à la mission Olivennes dès son audition le 12 octobre 2007.5

                                                                                                Tout d’abord, le dispositif prévu par HADOPI sera inefficace parce qu’il sera rapidement, facilement et massivement contourné. En effet, le dispositif prévoit que des agents assermentés agissant pour le compte d’organismes de défense des auteurs, éditeurs et producteurs de musique et de films procèdent à une recherche pro-active d’infractions. Lorsque des internautes seront repérés en train d’échanger des œuvres sans autorisation par ces agents, leur adresse IP sera relevée avec la date, l’heure et les œuvres concernées. Ce constat sera ensuite transmis à l’HADOPI, qui identifiera les internautes via les fournisseurs d’accès à Internet grâce aux adresses IP relevées, et pourra dès lors engager le processus d’avertissement et de sanction prévu par le projet de loi.

                                                                                                Or l’adresse IP n’est pas à la base une donnée d’identification fiable des internautes. Elle peut de plus être usurpée, empruntée ou modifiée par les utilisateurs. Ainsi, le fameux tracker de torrents The Pirate Bay a d’ores et déjà annoncé que des adresses IP fictives (notamment françaises) seraient injectées afin de tromper les agents assermentés.6 Des chercheurs de l’Université de Washington ont par ailleurs démontré qu’il était possible de faire croire qu’une imprimante avait téléchargé des fichiers sur internet !7 Prétendre accuser et sanctionner sur la base d’une telle donnée n’est donc pas sérieux.

                                                                                                Il faut également songer au recours aux procédés d’anonymisation et de chiffrement. Un logiciel d’échange de pair à pair (ou peer-to-peer) comme OneSwarm rend totalement impossible l’identification des émetteurs et des récepteurs, chaque ordinateur anonymisant les transmissions qu’il relaie. Par ailleurs, déjà plus de 20% du trafic de pair à pair est chiffré et le chiffrement est de plus en plus proposé en standard dans les logiciels de pair à pair. On peut aussi citer le service TorrentPrivacy qui permet aux utilisateurs moyennant quelques euros par mois de télécharger en affichant une adresse IP américaine ou canadienne tout en chiffrant leurs données.

                                                                                                Avec des solutions aussi simples et disponibles que le chiffrement et l’anonymisation, le dispositif HADOPI aura bien du mal à repérer les internautes français qui échangent des œuvres sans autorisation. Quant aux "contre-logiciels" que la ministre Albanel imagine pour éviter le contournement,8 soyons certains que les services de police du monde entier rêveraient de pouvoir en disposer. La puissance de calcul requise pour casser un chiffrement comme celui utilisé par ces logiciels fait que seuls des services de renseignement s’y essaient et uniquement de façon ciblée. Les "contre-logiciels" de Mme Albanel utilisables pour lutter massivement contre le chiffrement relèvent donc simplement de la science-fiction.

                                                                                                Ajoutons que la généralisation des échanges chiffrés causerait un dommage collatéral fâcheux, en rendant « aveugles » les services de police : les échanges chiffrés des criminels qu’ils observent se retrouveraient alors noyés dans la masse immense des échanges d’œuvres entre particuliers. Les utilisateurs développeraient par ailleurs un sentiment d’impunité et on peut s’interroger sur la pertinence d’inciter toute une génération à basculer dans la clandestinité.

                                                                                                Mais ce n’est pas tout. Il existe également un réel risque de détournement de la loi au profit de la cybercriminalité.

                                                                                                Avec les volumes gigantesques de courriels que l’HADOPI va envoyer chaque jour (10 000 courriels d’avertissement par jour9), il est évident que des délinquants vont envoyer de faux courriels estampillés HADOPI et contenant une pièce jointe que l’utilisateur sera invité à ouvrir pour connaître les faits qu’on lui reproche. En réalité, la pièce jointe pourra bien être un cheval de Troie qui transformera son ordinateur en machine zombie, les expéditeurs de tels leurres misant sur le fait qu’un courriel de menaces d’apparence officielle à plus de chances de tromper l’utilisateur.

                                                                                                C’est sans doute pourquoi aucune autorité ne devrait menacer massivement par courriels les citoyens et l’État devrait le faire savoir au lieu de se risquer à cette grande première.10

                                                                                                Ensuite, le dispositif HADOPI va créer un appel d’air pour des services commerciaux d’anonymisation ou offrant tout moyen d’échapper à la recherche pro-active d’infraction et à la répression de masse autorisées par le projet de loi. Le service russe Torrent Privacy déjà évoqué en est un bon exemple : il cible explicitement les utilisateurs français dans la vidéo de démonstration disponible sur son site.

                                                                                                En plus de contribuer à développer une économie off-shore, le développement d’une telle offre s’adressant à un public qui cherche à échapper à l’autorité publique sera également un moyen aisé pour récupérer des identifiants bancaires et/ou infecter des milliers de machines pour agrandir un parc de "machines zombies".11 Tout comme la peur de l’autorité, le désir de continuer à partager sera en effet sans nul doute exploité par les émetteurs de pourriels : des courriels malveillants avec une pièce jointe contenant soi-disant un logiciel d’anonymisation, en fait un virus, apparaîtront ainsi à peine la loi adoptée, les véritables cyberdélinquants étant particulièrement réactifs, comme l’actualité le démontre chaque jour.

                                                                                                Pour ces raisons, la loi risque de s’avérer totalement inefficace dans la lutte contre les échanges d’œuvres non autorisés entre particuliers, et contre-productive pour la sécurité informatique de chacun et la lutte contre la cybercriminalité. Alors que jusqu’à présent ces échanges ne bénéficient pas aux organisations criminelles - puisqu’étant réalisés sans intermédiaire, ni but lucratif, directement par les utilisateurs - la loi créera en fait un marché pour le crime organisé.

                                                                                                http://www.april.org


                                                                                                • Patrick FERNER 12 mars 2009 14:06

                                                                                                  Suite et fin :


                                                                                                  "Sécurisation de la connexion ou dispositif de contrôle d’usage ?

                                                                                                  La nature des « moyens de sécurisation » - qui sont censés exonérer les titulaires d’un accès à Internet de la responsabilité démesurée qu’on veut leur faire porter - est désormais claire : il s’agit de dispositifs visant à faire obstacle à certains usages et certains protocoles, et qui font en outre un renvoi d’information à un serveur distant pour vérifier s’ils sont activés. En clair : des mouchards filtrants.

                                                                                                  Si le projet de loi était adopté en l’état, consacrant des dispositifs de filtrage avec (ou sans) mouchards comme « moyens de sécurisation exonérant valablement le titulaire de l’accès à un service de communication au public en ligne de la responsabilité visée à l’article L.336-3 », alors chaque abonné à Internet se trouvera très fortement incité à installer ces dispositifs réduisant arbitrairement leur droit à l’information, à la communication et à la vie privée. On peut toutefois douter que ces dispositifs soient effectivement installés par les particuliers mais on peut en revanche parier sur un tollé généralisé conduisant in fine à l’inapplicabilité de la loi, exactement comme ce qui a pu être constaté avec les DRM et la loi DADVSI.

                                                                                                  Rappelons cependant une nouvelle fois que l’accès à des contenus ou applications sur Internet ne peut être limité que suite à une décision de l’autorité judiciaire.12 De plus il est reconnu que les techniques de filtrage quelles qu’elles soient présentent deux défauts intrinsèques majeurs : elles empêchent des usages légaux et il est toujours possible de les contourner. Cela fait d’ailleurs l’objet de 4 pages d’annexe dans le rapport Olivennes, reprises à titre informatif par Franck Riester dans son rapport pour la commission des lois de l’Assemblée nationale.

                                                                                                  La solution la plus raisonnable d’un point de vue du respect des droits fondamentaux des utilisateurs consisterait donc, comme le préconise Bruno Retailleau dans son amendement adopté par le Sénat, en un dispositif de sécurisation de la connexion de type chiffrement WPA2 pour le wifi. En revanche, le principal inconvénient de cette solution est qu’elle ne suffit pas en elle-même à sécuriser une connexion (nécessité d’un mot de passe fort régulièrement changé) et la discrimination qui pourrait en résulter, notamment pour toutes les personnes disposant d’un matériel ne supportant pas ces technologies de chiffrement, et tous les professionnels qui les commercialisent. La Commission européenne ne manquerait pas alors de sanctionner la France pour atteinte à la libre concurrence. Elle a d’ailleurs d’ores et déjà annoncé qu’elle sera particulièrement attentive sur cet aspect prévisible de la loi HADOPI.13

                                                                                                  Notons par ailleurs qu’en pratique l’obligation d’utiliser WPA2, si tant est qu’elle soit envisageable, n’empêchera pas le développement de pratiques de contournement pendant de longues années au regard de l’état du parc existant. Une récente étude parue dans la revue de sécurité MISC soulignait que dans le 5ème et le 13ème arrondissements de Paris, sur 31 000 points d’accès étudiés, plus de 2 000 étaient totalement ouverts et plus de 40% utilisait le protocole WEP, notoirement inefficace en terme de sécurité (cassables en moins de 4 minutes). Rompus au partage d’information, les téléchargeurs les moins responsables ne manqueront donc pas de s’échanger des listes de points d’accès utilisables dans leurs quartiers, multipliant d’autant les accusations envers des innocents.

                                                                                                  Le projet de loi HADOPI s’appuie donc sur un dispositif non pertinent qui s’annonce aussi inefficace pour lutter contre les échanges d’œuvres entre particuliers, que dangereux par les dérives dont il est intrinsèquement porteur. Les multiples moyens de contourner et détourner la loi auraient dû depuis longtemps inspirer à ses rédacteurs l’humilité de revoir leur copie."


                                                                                                • Login Login 12 mars 2009 14:07

                                                                                                   Excellente analyse. Le developpement de solutions ’durcies’ va aller à l’encontre de la securité et
                                                                                                   favoriser le développement de marchés opaques...


                                                                                                • Login Login 12 mars 2009 14:03

                                                                                                   J’ai écouté une partie de débats à l’assemblée hier. Un peu d’histoire. j’ai ’appris’ que le droit d’auteur
                                                                                                   avait ete inventé pour protéger l’artiste des predateurs des medias et non du public. Interessant
                                                                                                   pied de nez de l’histoire, les lobbies, operateurs reseau et TV, utilisent ce droit pour justifier de verouiller
                                                                                                   le marché qu’ils convoitent.... l’accès au contenu. Tout le reste est secondaire, juste une histoire de gros
                                                                                                   sous. Les majors et autres gestionnaires de droits ne sont qu’au second plan dans cette histoire, à
                                                                                                   mon avis. L’assemblée traite de fait d’interets marchands ! Personne ne remet en cause le droit 
                                                                                                   d’auteur. En faire la question pour apporter une mauvaise reponse est une immense hypocrisie.
                                                                                                   Personnellement, je trouve que la menace que cette loi fait peser sur les acces libre Wifi (et leurs 
                                                                                                   successeurs) est le coeur du probleme. Si les deputes veulent travailler sur l’essentiel, qu’ils encadrent
                                                                                                   la separation entre les activites relatives à l’accès au contenu et celles relatives au contenu, en
                                                                                                   imposant en particulier aux operateurs un role d’operateur neutre vis a vis des diffuseurs. 
                                                                                                   
                                                                                                   
                                                                                                   
                                                                                                   


                                                                                                  • Massaliote 12 mars 2009 14:23

                                                                                                    Signé. J’ai pourtant jamais piraté mais je veux pouvoir le faire. Assez d’interdits dans le "meilleur des mondes".
                                                                                                    FAITES PASSER LE MESSAGE A TOUT VOTRE ENTOURAGE NOUS NE SERONS JAMAIS ASSEZ NOMBREUX. J’ai commencé.


                                                                                                    • Cardinal Cardinal 12 mars 2009 14:29

                                                                                                      Très bonne initiative citoyenne, qui sera, je pense et j’espère, soutenue de l’extrême droite à l’extrême gauche.

                                                                                                      http://frenchcarcan.com/


                                                                                                      • Patrick FERNER 12 mars 2009 14:40

                                                                                                        Login, ce que vous dites est parfaitement juste car il a été proposé un mode de rémunération des droits d’auteur avec la licence globale qui a été rejetée par les artistes les plus en vue (entendez par là les privilégiés, poids lourds de la vente de disques). Ce n’est certes pas une panacée mais ce système garantit un minimum de rémunération des droits. En outre, il y a des dispostions anticonstitutionnelles dans ce projet de loi : la présomption d’innocence est bafouée et on voit une autorité administrative se substituer à l’autorité judiciaire. En droit, la présomption d’innocence veut dire que c’est à l’accusation d’apporter la PREUVE de la culpabilité du présumé délinquant. Ce qui veut dire dans le cas présent que l’IP ne saurait constituer une preuve suffisante, vu son caratère aléatoire. Enfin, "l’accès à des contenus ou applications sur Internet ne peut être limité que suite à une décision de l’autorité judiciaire" (http;//www.april.org). On a ici un empiètement de l’autorité administrative sur l’autorité judiciaire, ce qui constitue le plus important des deux cas d’inconstitutionnalité relevés dans ce projet de loi s’il était voté en l’état. Dans une telle hypothèse ,il serait intéressant de voir l’attitude des députés de l’opposition : malgré leurs nombreux amis dans le "showbiz", iraient-ils devant le Conseil constitutionnel pour faire invalider ces dispositions liberticides ? S’ils ne le faisaient pas, ils pourraient s’aliéner une partie de leur électorat à l’occasion des prochaines élections européennes et ce, d’autant plus que les opposants à ce projet de loi imbécile comptent bien porter le débat au niveau européeen.


                                                                                                        • marc 14 mars 2009 19:49

                                                                                                          Voir l’article de Marianne2.fr

                                                                                                          Les ingénieurs des télécoms préviennent que ça ne marchera pas.

                                                                                                          http://www.marianne2.fr/Exclusif-la-loi-Hadopi-chere-et-inefficace_a176970.html


                                                                                                          • Mouche-zélée 15 mars 2009 15:02

                                                                                                            Jack Lang a poussé TOUS les socialistes à voter pour cette loi absurde, il faudra s’en souvenir en temps voulu .
                                                                                                            Le type du PS symbolisant le plus la gauche caviar se dévoile de plus en plus ....


                                                                                                            • kdb 15 mars 2009 15:10

                                                                                                              HADOPI et :
                                                                                                              Le droit d’auteur n’est qu’un paravent servant à dissimuler les intentions liberticides de la classe dirigeante. La réalité, c’est qu’internet :


                                                                                                              - a fait échouer le projet de constitution européenne lors du référendum de 2005
                                                                                                              en France et en Hollande

                                                                                                              a fait échouer les projets de Sarkozy lors du référendum sur le traité de Lisbonne en Irlande l’année dernière

                                                                                                              Dans leur esprit, internet est à neutraliser d’urgence car c’est un média incontrôlable.

                                                                                                              Pourquoi le refus de la licence globale ?
                                                                                                              Parce qu’elle règle le problème du droit d’auteur, tout simplement. Plus de problème, plus de prétexte.

                                                                                                              Il n’y a qu’à observer l’hystérie collective qui s’empare d’eux pour voir à quel point ça panique.
                                                                                                              Croyez-vous qu’en plein débat sur la loi HADOPI, les fausses indignations de cette Nadine Morano soient le fait du hasard ? Moi, je pense qu’elle est en service commandé !
                                                                                                              et que le public visé est :
                                                                                                              - le peuple, pour ce qui est de la menace (on fait un “exemple”)
                                                                                                              - les parlementaires, pour ce qui est de la tromperie (”internet est votre ennemi” …)

                                                                                                              Les suites probables ? On assistera à l’émergence du web 3.0, le web “planqué” qui, pour fonctionner s’appuiera sur des réseaux clandestins et reposera sur la confiance mutuelle.
                                                                                                              Résultat des courses : internet va “sortir” de la toile et donner aux gens une raison de tisser des réseaux relationnels





                                                                                                              .


                                                                                                              • Mouche-zélée 15 mars 2009 17:38

                                                                                                                Jack Lang député de chez moi a voté pour cette loi et a incité tout le PS à voter pour cette loi.
                                                                                                                Est-il encore socialiste ou est-il en train de migrer vers l’UMP fort de sa mission Cuba ?

                                                                                                                La gauche caviar dans toute sa spendeur, à fairee savoir ...

                                                                                                                http://www.numerama.com/magazi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès