• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le 20 mars 2010 j’écrivais La France enceinte d’une dictature, (...)

Le 20 mars 2010 j’écrivais La France enceinte d’une dictature, 5 ans après je confirme

Des citoyens dans la semoule.

Les français n’évoluent guère dans la perception de leur avenir, ils restent globalement pessimiste et ne font pas confiance dans ce qui est l’essence de la démocratie, les partis politique et les syndicats. A coté de cela ils se disent démocrate mais considèrent que les décisions devraient être prises par des spécialistes qui feraient mieux que les gouvernants, c’est dire à quel point ils sont ignorants du fonctionnement de leur pays. Ils ignorent que les grandes écoles forment des spécialistes de la gestion de l’état, et qu’en permanence suivant les situations à affronter il est fait appel à des cabinets spécialistes ou mis en place des commissions pour prendre l’avis de spécialistes.

Nous avons là une de ces fameuses contradictions qui ressortent toujours dans des études d’opinions. Et je me suis penché sur celle de la vague 6 du cevipof.

A la question, avoir un système démocratique, les français sont d’accord à 91%.

Mais 56% veulent que ce soient des experts et non un gouvernement qui décident ce qui leur semble le meilleur pour le pays. C’est à dire des gens qui ne sont pas élus, comme la commission de Bruxelles par exemple, ou la BCE

Ils sont également 56% à vouloir que ce soient des chefs d’entreprises et non un gouvernement qui décident ce qui leur semble le meilleur pour le pays. C’est beau tout de même de se dire démocratique et de vouloir une organisation totalitaire au gouvernement. Car il me semble que quand je travaillais seul le patron avait autorité sur tout, et licenciait le cas échéant. Ce serait vraiment drôle que le gouvernement licencie des citoyens qui lui seraient hostile, même sous la révolution ils n’avaient pas trouvé ça. Imaginer, on leur retire la nationalité pour cause de licenciement politique.

En voilà une d’idée pour changer la France.

Mais ce n’est pas tout 51% des citoyens pensent qu’il faut avoir au gouvernement un homme politique qui n’a pas à se préoccuper du parlement ni des élections 51%, qui dit mieux.

En seulement 4 questions nous avons un aperçu sidérant de ce que pensent une majorité des citoyens. Pourtant s’ils plébiscitent « un patron » au gouvernement quand ces mêmes citoyens travaillent dans une entreprise totalitaire les citoyens ne leur font pas confiance, à 52% pour les grandes entreprises privés, à 66% pour les entreprises publiques, et à 71% pour les banques. Pourtant ces gens là sont des experts, il suffit de regarder les taux de profits réalisés pour s’en rendre compte ou plus simplement les réalisations en tout genre, malgré des aléas difficile de mettre en cause leurs compétences professionnelles.

Comment interpréter cela, comme cela c’est toujours déroulé, les citoyens ont le pouvoir mais n’ont aucune compétence pour s’en servir, alors ils le confient par les élections à des citoyens en qui ils le reconnaissent, qu’ils estiment en avoir, cela depuis Napoléon III. Seulement 3% des élus parlementaires viennent des employés et ouvriers qui représentent plus de la moitié de la population.

Cerise sur le gâteau 84% des français pensent que les décisions importantes devraient être prises lors d’un référendum. Nous avons donc des citoyens qui nous disent majoritairement qu’il faut que ce soient des spécialistes qui prennent des décisions à leur place, mais voudraient qu’elles émanent d’eux à 84%. Comment traduire cela, nous voulons décider, mais comme nous n’y entendons rien, il faut que des experts nous disent quels choix nous devons faire.

Cela est surprenant, non ! 14% ont confiance dans les partis politiques, 29% dans les syndicats. C'est-à-dire que les lieux où s’exercent la démocratie les citoyens n’y font pas confiances et qui, pour les partis politiques s’entend, ont été investis par des spécialistes, des experts, des gens qualifiés sortis des grandes écoles et des chefs d’entreprises, ça devraient leur plaire, c’est ce qu’ils souhaitent. Pire au parlement il y a seulement 2 employés et 1 ouvrier, mais 93 représentants d’entreprises du secteur privé, sans compter toutes les compétences du monde civil qui y sont représentées. Il suffit de consulter la liste des députés par catégories sociaux professionnelles. Ainsi, au parlement à l’exception des trois ouvriers, ils n’ont que des experts et des spécialistes, et ils ne leur font pas confiance, puisqu’ils souhaitent que ce soient des experts ou des chefs d’entreprises qui dirigent le gouvernement. Comment interpréter cela si ce n’est la recherche de l’homme miraculeux, celui qui viendrait nous moucher, nous torcher, nous réconforter, nous guider, un père quoi. Celui qui nous éviterait l’angoisse de l’incertitude, l’angoisse de devoir entreprend, d’avoir à penser, réfléchir, choisir, se tromper, un Dieu athées en quelque sorte. Ça aussi ce serait un changement avoir un dieu Athée. Celui qui nous trouverait un emploi bien rémunéré sans que l’on ait à se battre pour réclamer son dû, puisqu’ils ne veulent pas des syndicats non plus. S’ils nous disaient, nous voudrions que la France soit gérée comme une entreprise ce serait plus clair. Mais pas comme une grande, car ils n’en veulent pas non plus, une où l’on comprenne ce qui si passe, 84% plébiscite les PME, là ils sont sûr de ne pas être gêné par les syndicats, et cela correspondrait à la réalité que nous vivons, je ne vais pas rappeler les déclarations de Fillon. Et pour emballer le tout, ils n’ont pas confiance dans les médias à 70%, et heureusement, qu’en serait-il si c’était l’inverse.

Alors, la question que l’on peut se poser, c'est où ils se forgent leurs idées politiques, car ils attendent de l’école quelle donne avant tout le sens de la discipline et de l’effort à 64%, et 35% sont favorables à ce que l’école forme à l’esprit éveillé et critique. Il nous faut tout de même reconnaitre la logique des réponses, l’on ne peut vouloir pour gérer le gouvernement par des experts et des chefs d’entreprises et puis vouloir que l’on enseigne le discernement et la capacité d’analyse.

Avec une telle conception de l’entendement nous comprenons pourquoi en 2009 49% des français pensaient qu’il y avait trop d’immigré et en 2015 nous sommes passés à 69%, sans que la politique d’immigration ait changé sous les différents gouvernements. Je veux bien croire qu’ils n’aient pas confiance dans les médias, mais je doute que 69% des français se rendent dans les meetings du FN qui soutient la problématique de l’augmentation de l’immigration, quand 55% pensent que Marine Lepen inquiète.

Mais ce n’est pas tout, de 2009 à 2015 les citoyens se sont passés de 32% à 50% favorable à la peine de mort, alors qu’en 15 ans les homicides ont presque diminué de moitié. Entre 2000 et 2009, le nombre des homicides a chuté de plus de 35%, passant de 1051 à 675 en 2010, et à 682 en en 2013.

Sur ces sujets l’on croirait entendre la météo moderne où l’on nous annonce la température réelle, et puis celle du ressenti. Sur ces sujets il y a de quoi se demander si les citoyens ne se complaisent pas dans la peur, dans la victimisation tellement le décalage est énorme sur 5 ans. Nous l’avons encore vu avec l’affaire Charlie sans rien faire un gouvernement prend 20 points de bonus, les citoyens fonctionnent vraiment au ressenti.

De 2009 à 2015 les citoyens se sont encore plus fermés au monde passant de 30% à 50%, et ils privilégient tout ce qui est perceptible pour eux, ce qui est dans leur champ de compréhension, le local, le maire 67%, le conseil général 54%, la région 52% faut-il peut être y voir là le résultat des moyens de communication der tous les journaux d’informations qu’émettent régulièrement ces instances, alors que par exemple aux dernières élections régionales en 2010 il y a eu 53% d’abstention. Ce qui parait paradoxal quand à 85% des citoyens disent que les hommes politiques ne prennent pas en compte leur avis.

61% pensent que la démocratie ne fonctionne pas bien, tandis que 59% disent s’intéresser à la politique et ils sont aussi 59% à ne faire confiance ni à la droite ni à la gauche, mais quand il leur est demandé leur opinion au sujet d’une union politique nationale, ils répondent à 83% qu’il faudrait que les responsables politiques de camps opposés parviennent à s’entendre pour trouver des solutions aux problèmes du pays.

J’ai trouvé là le clou, la démonstration évidente d’une absence totale de conscience politique des citoyens, ce n’est pas possible autrement. Voilà 30 ans qu’ils élisent alternativement l’UMP et le PS, qui tout deux échouent lamentablement en menant des politiques sociales démocrates encadrées par les critères de convergences et les marchés financiers, de plus tous deux ont fait du « sécuritarisme » leur marché électoral, et les citoyens pensent que les solutions qui n’ont pas fonctionné durant toutes ces années, du seul fait de la magie unioniste, fonctionneraient mieux dans une union nationale. Nous sommes là en plein délire de ressenti. Ce sont les Mésopotamiens et toutes les civilisations qui les ont suivi jusqu’au développement des sciences qui croyaient à la magie et aux prophéties incantatoires de la méthode Coué.

Enfin, pour conclure cet article déprimant, quand on leur demande quel moyen est le plus sûr pour influencer les décisions prises en France, 62% répondent voter aux élections (c’est ce que ne confirme pas la progression des abstentions), manifester 35%, faire grève 19%, militer dans un parti 6%.

Il y a tout de même une bonne note quand l’on demande au français ce que leur inspire la politique, 40% de la méfiance, 25% du dégoût, 12% de l’intérêt, 11% de l’ennui, 2% de la peur, 2% du respect, 1% de l’enthousiasme, et j’ai gardé le meilleur sondage pour la fin, 6% de l’espoir. En 2015 seulement 6% des citoyens on de l’espoir dans la politique, les autres ils préfèrent des experts, des chefs d’entreprise ou des incantations magiques. Le 20 mars 2010 j’écrivais la France enceinte d’une dictature 5 ans après je confirme.

Alors je salue le courage de tous ces hommes politiques qui croient qui vont au turbin avec si peu de reconnaissance. La politique est vraiment un sacerdoce je comprends qu’ils y en aient qui dérivent un peu pour se payer sur pièce devant si peu de reconnaissance.


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Pyrathome Pyrathome 2 mars 2015 13:10
    Mohamed Merah : La carte de visite du garde du corps de Nicolas Sarkozy retrouvée dans le box à scooter

    .

    http://www.melty.fr/mohamed-merah-la-carte-de-visite-du-garde-du-corps-de-nicolas-sarkozy-retrouvee-dans-le-box-a-scooter-a111144.html


    • Pascal L 2 mars 2015 14:11

      Il ne faut peut-être pas prendre les français que pour des cons.

      Ces sondages peuvent peut-être s’analyser différemment. Les politiques s’avèrent tellement mauvais à mettre en place leur programme qu’il faudrait peut-être un peu plus de technicité dans l’exécution.

      On peut alors imaginer une organisation des institutions sensiblement différente. Les élus seraient plus à leur place dans des contre-pouvoirs avec aux manettes des techniciens qui s’engagent à réaliser une partie d’un programme choisi par les Français.
      Comme contre-pouvoir, les élus pourraient sanctionner financièrement ceux qui ne respectent pas leur engagements mais ne pourraient pas modifier le programme ou virer ceux qui respectent leurs engagements.

      • ddacoudre ddacoudre 2 mars 2015 18:08

        @Pascal L

        bonjour pascal
         nous avons les meilleures école pour former les cadre de l’administration nous avons de hautes écoles pour former des techniciens de tout poil, il faudrait arrêter de croire que nos élites sont des brêles et que si nous avons des difficultés cela tient à leurs incompétences. nos élites servent un système social démocrate et une économie libéral capitalistique. la social démocratie essaie de socialiser le capitalisme et le libéralisme sert de justification au capitalisme pour ne pas accepter des processus de socialisation.. on peut mettre les expert que l’on veut les chefs d’entreprise que l’on veut s’ils soutiennent ce processus ce sera du pareil au même.
        je ne prends pas les français pour des cons, ils savent pertinemment les difficultés qu’ils connaissent tout comme ils savent qu’ils n’ont pas de courage pour lutter, alors ils cherchent qui pourrait bien le faire à leur place, même à choisir le pire comme le FN
        ddacoudre.over-blog.com .
        cordialement..


      • Pascal L 2 mars 2015 19:06

        @ddacoudre
        Je ne peux pas penser que nos élites sont des brêles car ils sont capables de beaucoup d’intelligence pour maintenir à flot un système de prédation qui n’en peut plus. Les derniers accords sur les dettes greque et française sont d’une hypocrisie tout à fait remarquable. Nos élites ont toutefois de légères difficultés à envisager un avenir qui n’est pas une extrapolation linéaire du passé. Ils ont aussi quelques difficultés à envisager que ce qu’ils ont appris en économie est complètement faux et ne s’applique pas dans la vraie vie qu’ils ne connaissent pas. Ces défauts sont liés au mode de sélection qui est un peu trop monoculturel et ignore l’expérience.


        Quand au vote FN, si on ramène le nombre de votants aux nombre total d’électeurs, cela ne fait pas un raz-de-marée. Les français ne choisissent pas le FN, ils votent avec leur pieds pour ne pas cautionner une politique de prédation dans laquelle ils ne se sentent pas représentés.
        Vous parlez de social démocratie, je dirais plutôt social libéralisme, je ne vois pas la démocratie la dedans.

        La philosophe Simone Weil avait écrit en 1940 un petit opuscule sur la suppression générale des partis maintenant largement disponible sur le Net pour justifier le remplacement des élections par un tirage au sort. C’est d’une actualité brûlante. La conclusion n’est peut-être pas le tirage au sort des élus, mais sûrement plus le remplacement du vote pour des individus ou des partis par un vote pour des projets.

        La démocratie restera tout de même présente tant que la justice hors parquets restera indépendante.

      • gaijin gaijin 2 mars 2015 14:48

        80 % des français pensent que les sondages sont des conneries
        les 20% qui restent ont étudié les statistiques et savent que les sondages sont des conneries


        • ddacoudre ddacoudre 2 mars 2015 18:22

          @gaijin

          bonjour depuis que je suis ceux du CEVIPOF je n’ai guère eu à me plaindre de leur analyse, car ils suivent régulièrement l’évolution de la pensé politique des citoyens par un ensemble de questions réguliers qui évite les manipulations. maintenant une étude d’opinion reste une étude d’opinion, et le fait que 80% des citoyens pensent que les études c’est de la connerie n’est qu’une opinion parmi tant d’autre et si je faisais la boucle je serais tenté de de te dire que tu confirme le fait que 80% des citoyens pensent que les sondages sont de la connerie, signifie que celui-ci aussi. cordialement
          ddacoudre.over-blog.com .


        • gaijin gaijin 3 mars 2015 12:05

          @ddacoudre
          bien entendu , d’autant plus que j’avoue l’avoir inventé .......
          vous en voulez un autre : 100% des femmes mariées pensent que tromper c’est mal et 100% des cocus pensent que les femmes sont hypocrites ......

          « quand on vote pas on nous sonde , remarquez le résultat est un peu le même : on l’ a dans le cul dans tous les cas »
          évangile selon saint michel ( collucci )


        • lsga lsga 2 mars 2015 15:23

          voilà les effets de l’Etat Providence et du réformisme social, il génère une caste moyenne réactionnaire qui appelle de ses voeux une bureaucratie autoritaire. Si on avait écouté Rosa Luxemburg, on n’en serait pas là. 


          • Hermes Hermes 2 mars 2015 17:27

            @lsga

            Rosa Luxemburg ? Intéressant, je ne vous savais pas proche de ses thèses....

            Bonne soirée.


          • lsga lsga 2 mars 2015 17:55

            les thèses de Rosa Luxemburg sont totalement marxistes. Elle exprime clairement ce que Marx avait déjà dit : la classe moyenne est réactionnaire, le réformisme social est réactionnaire, l’État providence est réactionnaire, le syndicalisme de négociation salarial est réactionnaire, l’État bureaucratique est l’ennemi.
             
            https://www.marxists.org/francais/luxembur/works/1898/index.html
             
            en ce qui me concerne, ma pensée évolue. Il y a peine 2 ans, j’étais encore léniniste, plein d’enthousiasme pour Chavez, et de nostalgie pour Castro.


          • bakerstreet bakerstreet 2 mars 2015 18:21

            @lsga

            Beaucoup ainsi évoluent au fil des années
             Passant de la jeunesse et des idées de Rosa Luxemburg, 
            A un compte caché au Luxembourg, 
            Dans leurs vieux jours !

          • julius 1ER 2 mars 2015 18:34

            @lsga

            là ISGA , tu dis des conneries monstrueuses !!!
            les gens sont le produit d’un conditionnement et si l’on veut faire évoluer les consciences et les mentalités il appartient aux individus éclairés de montrer le chemin ...... et ce n’est pas facile d’ailleurs cela n’a jamais été facile pour aucun révolutionnaire ......
            de tout temps les gens ont été pour l’ordre et la sécurité, c’est d’ailleurs un thème récurent qui revient à chaque élection et cela n’a rien du hasard, c’est juste inhérent à la nature humaine de privilégier l’avoir à l’aura peut-être .... ne dit-on pas un tient vaut mieux que deux tu l’auras !!!

          • ddacoudre ddacoudre 2 mars 2015 18:38

            @lsga

            l’état pour moi ça a un nom c’est le peuple français, et ils sont en droit de choisir leur destin. s’ils ont envie de se choisir des maitres, est rester de la graine d’esclave toute leur vie, que veux-tu y faire à part de les émanciper, car pour la lutte, il y a bien longtemps que j’ai mesuré que les salariés avaient peu de capacité à combattre, sinon il n’y aurait pas de pauvres ni des gens qui se font tondre la laine, et ne seraient pas toujours entrain de se chercher quelqu’un pour trouver des solutions à leur place même à choisir le pire pour cela en votant FN.

            cordialement.


          • julius 1ER 2 mars 2015 18:48

            @lsga
            après la Révolution ratée de 1905 en Russie les effectifs du parti menchevik étaient tombés si bas que le parti semblait enterré à tout jamais .... arrestations des dirigeants, déportation dans les goulags, même Lénine y a perdu son frère ..... et pourtant moins de 10 ans plus tard à cause de la guerre mondiale, les pénuries, la misère, le parti s’est reconstitué et en 1917, il était plus fort que jamais .... et pourquoi je vous prie ????? c’est à l’épreuve des faits que l’on peut juger d’une bonne ou d’une mauvaise gouvernance ..... et de bonne gouvernance.... la période Kerensky avec la Révolution de Février 1917 n’a pas suffit , car le changement n’allait pas assez loin et c’est pourquoi la Révolution d’octobre est survenu pas parceque l’on voulait faire plaisir à Lénine mais parceque les gens n’en pouvaient plus des promesses non tenues et l’heure était venu pour un changement de société .....


          • ddacoudre ddacoudre 2 mars 2015 18:56

            @bakerstreet

            merci pour ce trait d’humour.


          • ddacoudre ddacoudre 2 mars 2015 19:00

            @lsga
            isga un jour il faudra que tu expliques comment tu coordonnes et fait remonter l’expression de 58 millions de français.

            cd


          • lsga lsga 2 mars 2015 19:01

            heureux de vous faire réagir en tout cas, bande de sales réacs smiley .
             
            bakerstreet
             : moi, plus je vieilli, plus je deviens extrémiste.
             
            ddacoure : l’État français, c’est la bourgeoisie française (ça se passe de démonstration. étudiez l’Histoire de France de Louis XIV à nos jours).

            julius : tes propos sont la NÉGATION de toute la pensée marxiste. Mais je te comprends, moi même je pensais comme toi il n’y a pas si longtemps. La petite élite éclairée : c’est un concept de l’Hégélianisme de gauche, qui sépare la pensée du corps social. Marx, c’est le peuple qui prend conscience dans l’acte révolutionnaire. Le rôle de l’avant-garde (et non pas de l’élite), est de transmettre la théorie révolutionnaire, pas de prendre le contrôle de la Révolution.
             
            L’URSS a été un échec lamentable, qui a semé le trouble sur le concept même de communisme. Il n’y a absolument rien de bon à en retirer. C’était une erreur complète. Le mieux qu’on puisse faire, c’est de dire clairement que l’URSS, la Chine, Cuba et le Venezuela ont été et sont encore des États de type monarchistes, c’est à dire des états fascistes.
             
            Le Communisme est devant nous, pas derrière nous.
             


          • lsga lsga 2 mars 2015 19:10

            ddacoudre : comment faire remonter l’expression de 7 Milliards d’habitants (oui, le Communisme est planétaire, comme l’appareil de production) ?
             
            Bin : INTERNET.
             
            Bien entendu, il ne s’agira pas de voter sur la couleur des pots de fleurs de la mairie comme dans les démocraties « participatives » à Cuba ou au Vénézuela, mais de voter sur les questions de production et de distribution.


          • julius 1ER 3 mars 2015 08:04

            isga un jour il faudra que tu expliques comment tu coordonnes et fait remonter l’expression de 58 millions de français.
            @ddacoudre

            ISGA n’en sait foutrement rien elle vit dans la stratosphère !!!!! elle croit que la Révolution se fait à partir « d’une page blanche » !!!!!
            le grand soir c’est bien joli mais le lendemain il faut mettre en place de nouvelles structures de nouveaux organigrammes, des scénarios économiques fonctionnels et pour cela on ne peut faire l’économie d’un parti ou autre organisme pour relayer le schéma mis en place.....
            déjà expliquer leur rôle aux militants, c’est déjà compliqué alors faire passer l’info à 60 millions d’individus, c’est une autre paire de manches !!!!
            alors quand ISGA dit qu’elle ne veut plus rien savoir de l’expérience soviétique, ce n’est pas très sérieux, car ceux qui oublient l’histoire sont condamnés à la revivre ........
            pour ma part je pense qu’il y a eu de nombreuses expériences très intéressantes en URSS, mais la grande faiblesse du régime en dehors de toutes considérations politiques c’est d’avoir trop « fonctionnarisé » les gens, ne pas les avoir assez intéressé à l’économie du pays, c’est aussi ce qui se passe chez nous en ce moment où les gens ne sont plus que des exécutants(mais c’est pour d’autres raisons ).....
            La, Russie est le pays qui a tous les atouts pour être un grand pays et ce depuis plus de 100 ans immense réservoir de matières premières, population de qualité et pas trop nombreuse, monnaie contrôlée par l’Etat infrastructures assez développée et pourtant le pays végète ....
            je pense que là comme ailleurs le système a été trop financiarisé et la masse des gens pas assez impliquée ..... ceci explique cela !!

          • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 08:47

            @lsga

            le communisme c’est comme la démocratie c’est un comportement culturel qui s’apprend.
            dés que l’on cesse de l’apprendre l’on retrouve nos comportements naturel inné d’où émanent la sélection d’un dominant, mais pas un dominant pour soumettre les autres dans une auto satisfaction persécutrice, mais pour sélectionner le meilleur géniteur celui qui enfantera une progéniture capable de survivre. Avec notre culture séculaire qui est né de la sédentarisation et de la concentration humaine au travers des lutte innombrable nous avons développé des « dominants systémiques », des structurations de nos existence qui toujours ne sont qu’un paradigme des comportement innés que nous maitrisons par le contrôle des désirs et des frustrations, pourtant à aucun moment nous ne pouvons supprimer les motivations qui nous poussent a vivre car elles sont parties intégrante de notre vie. alors comment faire pour que cohabite cette relation dominant/ dominé, qui a été totalement distordu par notre organisation capitaliste. car si le sens de la vie n’est que de perpétuer l’espèce, puis mourir, nous pouvons considérer que toute organisation systémique qui conduit à ne pas renouveler sa population développe des conditions de vie qui ne sont pas favorables au développement humain. c’est le cas de toutes les sociétés occidentales qui n’ont pas un taux de renouvellement supérieur à 2. Alors la question est quel est notre mode de régulation naturel et comment dans nos relations de travail faire en sorte que ceux qui entreprennent conservent le fruit de leurs activités sans s’approprier celle des autres quand il faut qu’ils mettent en commun leur énergie pour aboutir à une finalité commune dont aucun d’eux ne peut se dissocier, car individuellement ils n’existent qu’en tant être singulier à qui les autres lui diront comment il s’appelle, lui donneront une identité, dont l’histoire nous démontre qu’ils ne savent même pas qu’elle n’est que la limitation de leur capacité à saisir le monde dans sa totalité, et offre un refuge à nos peurs ancestrales qui ne tienne qu’a nos difficulté d’apprentissage pour ne plus avoir peur du tonnerre et du noir.. nous sommes effectivement une espèce universelle voila 2000 et plus que nous le savons, cal n’empêche pas aux hommes d’avoir peur des autres parce que ils ne se reconnaissent pas dans des cultures différentes né de l’histoire « géohistorique des peuples qui n’ont pas choisit l’endroit où ils sont nés et ont été nommé par ceux qui les ont précédés.
            nous sommes encore de grands ignorants car nos sens ne sont fait que pour percevoir un environnement limité, c’est notre »intelligence qui par l’instruction, l’éducation, les voyages découvre l’étendu d’une totalité qui nous échappe dés que l’on a peur et que l’on se replie sur soi. ’l’internationalisme à été découverts il y a 2000 ans, le plus difficile est de le faire sortir des cieux pour le réaliser sur terre.http://ddacoudre.over-blog.com/pages/Du-rat-a-moi-7607770.html ce lien permet de comprendre l’importance des effets de la sédentarisation et de la concentration humaine qui distord les comportements innés
            et si tu veux aller plus loin il faut s’interroger pour quelles raisons les choses existent et la nature les retient en tant que telle, même quand elles sont ce que nous pensons les plus pires, l’on ne peut pas se contenter de dire que c’est qu’il est mauvais ou con.

             cordialement.


          • lsga lsga 3 mars 2015 15:24

            @ddacoudre
            vous confondez les classes sociales et les simples rapport de domination. Cela n’a rien à voir. Il y aura toujours des leaders, mais ils ne seront plus propriétaires de l’appareil de production.
             
            @julius
            Marx n’est pas une page blanche, et l’URSS est intéressante en tant que liste d’erreurs à ne pas refaire.


          • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 19:05

            @lsga

            isga l’on ne peut pas séparer les deux, ils sont interdépendant. les classes sociales ne sont que l’organisation paisible de comportements conflictuels issus de l’économie de pillage.
            cd



            • julius 1ER 2 mars 2015 18:19

              Comment interpréter cela, comme cela c’est toujours déroulé, les citoyens ont le pouvoir mais n’ont aucune compétence pour s’en servir, alors ils le confient par les élections à des citoyens en qui ils le reconnaissent, qu’ils estiment en avoir, cela depuis Napoléon III.

              @dd

              excellent article qui ne va pas faire plaisir à ISGA ni à Fifi qui sont persuadées que les gens sont prêts à faire la révolution.......
              DD ,tu as complètement raison de mettre en lumières toutes ces contradictions, qui ne sont pas des petites fissures comme certains voudraient croire, mais d’abyssales fractures qui seront très difficiles à colmater..... 
              en Avril/ Mai 1944 ils étaient des millions à applaudir Pétain dans ses meetings en province...... et en Juillet/Août ils étaient des millions à applaudir de Gaulle ...
              chercher l’erreur !!!
              à leur décharge nous dirons ce ne devait pas être les mêmes français ???????????
              mais si l’on veut appuyer là où çà fait mal je dirais que les gens pour la plupart n’ont aucune conviction en dehors de celles qui les arrangent et c’est peu dire !!!!!

              • ddacoudre ddacoudre 2 mars 2015 18:55

                @julius 1ER
                bonjour julis

                je viens de préciser à isga que malheureusement ce ne sont jamais les pauvres qui font les révolution, il y en a tellement que cela se saurait.
                nous avons deux fractures une sociale et une intellectuelle, normalement ces disparités conduisent à l’effondrement de toutes civilisations. une civilisation s’éteint toujours quand son élite se sépare de la base qui ne peut plus suivre, alors sans le savoir l’élite se fragilise et quand devant un événement important elle à besoin de la base elle n’est plus disponible tant elle à était laissé à l’abandon. c’est un peut comme un arbre dans les forêts tropicale ils se tirent la bourre pour avoir leurs feuilles au soleil, il ne songe qu’a cela, laissant son tronc et ses racines se démerder , si bien que la distance entre les feuillages et les racines grandis sans cesse et le tronc s’amenuise, alors quand survient l’orage la tornade l’arbre si fier d’avoir atteint son apogée s’effondre. nos élites son ce feuillage qui s’élève sans cesse dans la compétition capitaliste et laisse derrière elle une pauvreté croissante, et les savoirs que détiennent les élites ne sont pratiquement plus partagés par la base. la seule question c’est quand va souffler la bourrasque ou la tempête ?
                ddacoudre.over-blog.com
                cordialement.


              • julius 1ER 2 mars 2015 20:54

                L’URSS a été un échec lamentable, qui a semé le trouble sur le concept même de communisme. Il n’y a absolument rien de bon à en retirer. C’était une erreur complète. Le mieux qu’on puisse faire, c’est de dire clairement que l’URSS, la Chine, Cuba et le Venezuela ont été et sont encore des États de type monarchistes, c’est à dire des états fascistes. 

                @Isga, 
                tes propos dénotent une absence totale de cohérence car pour ne voir rien de positif dans l’ex- URSS, c’est que tu es une vraie révolutionnaire d’opérette !!!!
                car on ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs et quand on dit çà c’est que lorsque l’on met en place un nouveau régime forcément on fait des mécontents et ces mécontents ne se laissent pas faire alors quelque soit l’endroit où l’on veut changer la société, cela ne se fait pas d’un claquement de doigts, mais bien avec une force sociale cohérente et prête à en découdre.
                selon toi le seul communisme réel ce sera celui d’ISGA ..... eh bien avec toi on n’est pas rendu !!!!!!!!!!

                • lsga lsga 2 mars 2015 21:19

                  l’URSS a été pratiquement dès le début un État centralisé autoritaire, c’est à dire un État de type monarchiste, c’est à dire un État réactionnaire (pour ne pas dire fasciste).
                   
                  Le coup classique : l’insurrection éclate, pratiquement immédiatement, une faction de la bourgeoisie prend le contrôle de l’État et dit :
                   
                  « C’est bon les gars ! on a gagné ! la Révolution est fini ! »
                   
                  Non, la Révolution n’est pas fini, et ces mecs sont les ennemis de classe.
                   
                  « Ce pouvoir exécutif, avec son immense organisation bureaucratique et militaire, avec son mécanisme étatique complexe et artificiel, son armée de fonctionnaires d’un demi-million d’hommes et son autre armée d’un demi-million de soldats, effroyable corps parasite, qui recouvre comme d’une membrane le corps de la société française et en bouche tous les pores, se constitua à l’époque de la monarchie absolue[...]La première Révolution française, qui se donna pour tâche de briser tous les pouvoirs indépendants, locaux, territoriaux, municipaux et provinciaux, pour créer l’unité civique de la nation, devait nécessairement développer l œuvre commencée par la monarchie absolue : la centralisation, mais, en même temps aussi, l’étendue, les attributs et l’appareil du pouvoir gouvernemental. Napoléon [ndlsga : puis Staline] acheva de perfectionner ce mécanisme d’Etat »
                  Marx, le 18 brumaire
                   
                  « la classe ouvrière ne peut pas se contenter de prendre tel quel l’appareil d’État et de le faire fonctionner pour son propre compte. »
                  "Le pouvoir centralisé de l’État, avec ses organes, partout présents : armée permanente, police, bureaucratie, clergé et magistrature, organes façonnés selon un plan de division systématique et hiérarchique du travail, date de l’époque de la monarchie absolue« 
                   »La Commune fut composée des conseillers municipaux, élus au suffrage universel dans les divers arrondissements de la ville. Ils étaient responsables et révocables à tout moment. La majorité de ses membres était naturellement des ouvriers ou des représentants reconnus de la classe ouvrière. La Commune devait être non pas un organisme parlementaire, mais un corps agissant, exécutif et législatif à la fois. Au lieu de continuer d’être l’instrument du gouvernement central, la police fut immédiatement dépouillée de ses attributs politiques et transformée en un instrument de la Commune, responsable et à tout instant révocable. Il en fut de même pour les fonctionnaires de toutes les autres branches de l’administration. Depuis les membres de la Commune jusqu’au bas de l’échelle, la fonction publique devait être assurée pour un salaire d’ouvrier. Les bénéfices d’usage et les indemnités de représentation des hauts dignitaires de l’État disparurent avec ces hauts dignitaires eux-mêmes. Les services publics cessèrent d’être la propriété privée des créatures du gouvernement central. Non seulement l’administration municipale, mais toute l’initiative jusqu’alors exercée par l’État fut remise aux mains de la Commune."
                  Karl Marx, la Guerre Civile en France
                   
                  La Révolution Bolchévique est comparable à la révolution Française. C’est une révolution dans un pays agricole, une révolution de paysans, qui va permettre à la bourgeoisie de faire un passage au Capitalisme. L’URSS, ça a été un Hyper-Capitalisme, ultra-autoritaire, ultra-militaire, en aucun cas un socialisme.
                   
                  La référence révolutionnaire communiste reste la Commune.


                • nours77 nours77 3 mars 2015 04:17

                  Oui je confirme la 5 ème république est bien une dictature déguisée...

                  wiki : La dictature désigne un régime politique lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limites. La dictature est donc synonyme de régime totalitaire.

                  -Les pouvoirs en question sont bien entendu législatif, exécutif, judiciaire...
                  On a ainsi l exécutif a l assemblé national du législatif, et contrôle du judiciaire par la garde des sceau, ministre de l exécutif... (le gouvernement décide de l avancement, des primes et des punition du corps judiciaire par une commission gouvernementale depuis les lois qui ont prisent effets en janvier 2015),
                  On peut facilement voir que la loi ne les affectent pas, un fait devenu courant, les exemples sont bien trop nombreux et le pire, pas un seul membre du gouvernement depuis Giscard inclut n a pas été éclaboussés... Pas de Problème, l argent règle beaucoup de chose...
                  Et pour couronner le tout, ena (l école du gouvernement) n a ouvert ses portes aux roturiers fortunés (tirés sur dossier évidement, qu a partie de 2002, (le 12 janvier 2002 pour être précis, il faut bien renouveler les fusibles de temps en temps...), donc pour le dire autrement nous votons depuis 50 ans pour le même groupe de personnes, qui tournent en boucle, sa donne l impression, mais au finale, non...

                  On a bien notre groupe de personne qui exerce tous les pouvoirs sans ce soucier des lois le moins du monde...

                  Vous appelleriez ça comment vous sinon a par une dictature ?


                  • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 08:52

                    @nours77
                    bonjour non 77

                    d’accord sur la représentation je dis souvent que la démocratie aujourd’hui se limite à voter tous les cinq ans pour le tyran qui nous gouverne, nous avons inventé la dictature démocratique., c’était bien la peine de se foutre de la gueule de certains pays.
                    ddacoudre.over-blog.com
                    cordialement


                  • nours77 nours77 3 mars 2015 04:26

                    hola, désoler il ce fait tard, pas Giscard, Pompidou...
                     


                    • Ruut Ruut 3 mars 2015 09:27

                      Ces sondages peuvent s’interpréter comme suit :
                      Les français aiment la Démocratie.
                      Par commodité ils apprécie qu’une seule personne les représentent.
                      Mais ils veulent pouvoir donner leur avis sur tous les sujets les impactant ou importants.
                      Comme ce sont des Démocrates ils respecterons toujours le choix de la majorité citoyenne.

                      Ils attendent du Chef des explications claires de ses choix et des projets qui vont les impacter au travers des médiats nationaux afin de pouvoir voter en toute connaissance de cause.

                      Les Français attendent aussi des experts des information précises, fiables et bien expliquées afin de toujours voter pour un Futur meilleur. ils attendent également une Honnêteté absolue de leur représentants et des experts sur les avantages et problèmes de chaque choses.

                      Par contre les Français ont peur des experts, des politiciens et des Médiats car ceux-ci sont connus pour mentir ou tronquer l’information comme, pour le plus facile a prouvé, lors du nuage de Tchernobyl qui c’est soit disant arrêté a notre Frontière.

                      Pour chaque problème les Français attendent des choix complets et des informations complètes.
                      Admettre que sur certains sujets l’information n’existe pas permettra aux Français d’accepter la mises en places d’études pour peut que les risques et avantages escomptés soient connus sans mensonges.


                      • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 12:08

                        @Ruut
                        bonjour ruut

                        on peut l’interpréter comme cela, les savoirs nécessaires pour comprendre l’organisation humaine et le monde sont si grand qu’une seule personne ne peut en disposer. cela admis il faut tout de même que le minimum nécessaire soit connu, comment fonctionne son pays , comment fonctionne notre démocratie, quel type de relations économique nous partageons, qu’elles sont les interactions d’une collectivité nationale et mondiale,. si nous devons faute de devenir tous chirurgiens confier nos existences à des citoyens que nous avons formé pour cela, même si eux font à un moment un choix parmi toutes les voies qui s’ouvrent à eux et que nous avons organisé pour nous répartir les tâches, en politique il n’y a pas des gens qui ont à penser à notre place, même si c’est d’eux que nous sous forgeons une idées personnelle de ce que nous souhaitons, mais de là a imaginer qu’il y aurait un être qui aurait personnellement les compétences requises pour être un parfait gestionnaire autocratique du pays ,c’est autre chose. je comprend parfaitement que l’orque à aucun moment de son existence l’on a peu aborder l’organisation socio économique de notre pays cela pose quelques problème de compréhension et que l’on est besoin d’être éclairé dans des domaines dont l’on n ’est pas compétant., mais aujourd’hui ce n’est pas cela nous avons une information nationale et identique dans tous les pays occidentaux faite pour vider les esprits Télévision : de l’info sans infos.
                        il n’est dont pas anormal que les citoyens se cherche des réponse en dehors d’eux puisqu’ils ne se rendent pas dans les lieux ou ils pourraient en recevoir et donner leur avis même le défendre.
                        dans le cerveau il ne leur reste plus qu’un vide qui donne le rejet de tout, et c’est normal qu’ils adhérent pas a ce que l’on ne comprend pas et dont l’on se rend compte que les effets nous nuisent. sauf qu’ils ne sont plus capable de défendre quoi que ce soit puisqu’ils n’ont aucun espoir à part 6% d’entre eux. il n’est donc pas anormal qu’ils se cherchent un sauveur qui lui comprendrait les choses et leur donnerait une solution. cela généralement s’appelle la dictature.
                        ddacoudre.over-blog.com .

                        cordialement.


                      • alinea alinea 3 mars 2015 11:16

                        Vous savez que c’est pas bien de dire du mal de son prochain ? smiley
                        Il aurait fallu faire un sondage sur leur consommation ! Sont-ils contents de ce qu’ils achètent ? Préfèrent-ils Mercedes ou Renault ? Les chocolats Poulain ou Porochenko ? Le lait Nestlé ou celui de la vache ? La pizza congelée ou celle de maman ?
                        C’est du même tonneau ! En tout cas, la fabrication du consommateur détrônant le citoyen, est un acte accompli, et bien !
                        Presque quarante ans d’enseignement de l’ignorance, ça touche du monde !! Sans compter la démoralisation de ceux qui se prenaient en charge, on les a les quatre vingt et quelques pour cent !!


                        • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 12:19

                          @alinea

                          alinéa ce n’est pas simple de te répondre. si l’enseignement était inné en dehors du sevrage, nous n’aurions pas à contraindre nos enfants à aller à l’école aujourd’hui. il serait nécessaire que le citoyens se rendent tous les jours à l’université pour disposer des bases des savoirs nécessaires pour pouvoir faire des choix éclairés pour choisir le sens de notre existence. ils pourraient choisir en toute conscience de n’être que des veaux, mais au moins ils l’auraient choisi.
                          souvent je donne comme exemple de la social démocratie qui veut socialiser le capitalisme l’exemple de G Ford, il a augmenter ses salariés pour qu’ils achètent les voiture qu’ils produisaient, pour ce faire il leur a en plus prêté l’argent nécessaire à rembourser deux fois le capital prêté plus les intérêts. les salariés étaient heureux ils roulaient en voiture et Ford se déplacé en jet privé. ça fonctionne toujours si l’on en croit l’augmentation des milliardaires .
                          ddacoudre.over-blog.com
                          cordialement.


                        • alinea alinea 3 mars 2015 13:56

                          @ddacoudre
                          Je n’ai pas osé parler de Ford, parce que je m’y réfère souvent !!
                          J’ai vu une grande différence, à l’université, entre ce qu’on y enseignait dans ma jeunesse, et que je simplifie en « sciences pures », et ce qu’on y enseigne aujourd’hui : la mélasse que quelques malins ont fait de ce qu’ils ont appris de la « science pure ».
                          Voilà, on ne donne plus des bases pour que chacun se développe, on donne des produits finis !
                          À l’école, la pédagogie utilise des recettes, des trucs ineptes ! Aucun espace est laissé à la créativité de chacun ; donc, mathématiquement, on obtient des gens qui, grosso modo, sont tous pareils !
                          C’est d’ailleurs drôle que le but affiché de l’enseignement soit : l’enfant au centre ! mais l’enfant n’est rien quand il ne sait rien ! il faut bien du matériau pour sculpter !
                          Bref, des bons élèves se sont crus malins, sans pour autant participer sciemment à un abrutissement généralisé, leur idée était que le changement, c’est maintenant ! smiley
                          On a vu ! oui l’impact des egos dans la pédagogie !


                        • gogoRat gogoRat 3 mars 2015 11:32

                           ’Ce serait vraiment drôle que le gouvernement licencie des citoyens qui lui seraient hostile, ...’
                          >> cf Bertolt Brecht :

                          •  ’ Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple’ !!

                          ’Mais 56% veulent que ce soient des experts et non un gouvernement qui décident ce qui leur semble le meilleur pour le pays.
                          Ils sont également 56% à vouloir que ce soient des chefs d’entreprises et non un gouvernement qui décident ce qui leur semble le meilleur pour le pays.

                          >> aristocratie :
                           du latin aristocratia, grec. aristos (« excellent »), kratos (« pouvoir »)

                           démocratie :
                           du grec dêmos, peuple, et kratos, pouvoir, autorité.

                           Pas besoin d’avoir ’fait l’ENA’ pour constater et déplorer les abus de langage dont nous sommes abreuvés !

                           Pas besoin de psy non plus pour savoir pourquoi cette science du dévoiement de vocabulaire s’est mise en place :

                          • (’La logique est la science qui fonde les idées vraies, la psychologie la science qui explique les idées fausses.’ - Bertrand Russel )

                           

                           
                           La logique arriviste est forcément celle-ci :
                           tout le monde est séduit par le vrai idéal démocratique (gouvernement du peuple, par le peuple, et pour le peuple / un homme, une voix)
                           par contre beaucoup se veulent des ’meilleurs’ et spéculent sur l’idée qu’un pouvoir aristocratique détenu par eux-mêmes leur siérait davantage : en voulant faire prendre des vessies pour des lanternes au bas-peuple, nos ’meilleurs’ auto-proclamés nous servent une demaristocratie !


                          • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 12:25

                            @gogoRat

                            bonjour gogo rat, pas grand chose à rajouter, si ce n’est qu’il faut avoir conscience des chaînes qui nous attachent pour espérer en trouver de plus lâche(’distendu). nous ne pouvons nous échapper de nos interactions, mais ils serait si agréable de savoir que c’est l’autre qui nous nomme, peutêtre alors nous serions tenté par un remerciement.
                            ddacoudre.over-blog.com
                            cordialement.


                          • philoxera philoxera 3 mars 2015 11:55

                            Je me suis arrêté à « ce qui est l’essence de la démocratie, les partis politique et les syndicats. »


                            Les partis sont l’antithèse de la démocratie, par construction.

                            • gaijin gaijin 3 mars 2015 12:07

                              @philoxera
                              pas mieux ....


                            • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 13:05

                              @philoxera

                              rien contre seulement il faut que tu m’expliques comment font 58 millions d’individus pour coordonner leur idées afin de déterminer leurs interactions, et définir une sociabilisation qui soit autre chose que de s’entre tuer.
                              http://ddacoudre.over-blog.com/pages/Du-rat-a-moi-7607770.html.. nous avons connu la période ou il n’y avait pas le droit d’association il suffit de s’y référer. maintenant dis moi quel humain dispose d’une idée inné, la génétique nous donne seulement les moyen d’agir et ne définit pas l’organisation de notre destin en dehors de sa structure de référence qui s’impose inévitablement.

                              cordialement.


                            • julius 1ER 3 mars 2015 13:32
                              Les partis sont l’antithèse de la démocratie, par construction.
                              @philoxera

                              tu peux développer STP !!!!??????

                            • Ruut Ruut 4 mars 2015 09:34

                              @ddacoudre
                              Nous avons tous des idées, mais rarement elles peuvent s’exprimer et se confronter aux contraintes dont nous ne somment pas informés.

                              Si les citoyens étaient vraiment écoutés par les « Représentants de Citoyens », de nombreuses améliorations urbaines verraient le jour et probablement pour moins cher que celles réalisées actuellement.

                              Hélas le peuple n’est jamais vraiment consulté ni écouté et est surtout toujours très mal informé par les médiats (JT 20 H).


                            • gogoRat gogoRat 3 mars 2015 11:57

                               Un des problèmes liés aux sondages est qu’on peut les cumuler à l’infini, et qu’ensuite, leurs résultats sont présentés et amalgamés en étant détachés du contexte particulier de chacune des enquêtes qui les ont établis.
                               
                               De même qu’ici, sur Avox, chacun peut voter et s’exprimer sur tout et n’importe quoi sans que jamais une hiérarchisation des préférence ne soit évaluée.
                               
                               C’est aussi pour cela qu’a germé l’idée de cahiers de doléances pondérées par chacun à partir d’un compte de points fixe, unique et limité pour chaque participant :
                               la pondération apportée par un participant sur une doléance indiquerait l’importance relative accordée par le participant en regard de toutes les autres doléances possibles ....
                              (cette estimation de la prioritarisation personnelle des divers sujets pouvant bien sûr librement évoluer, pour chacun, au cours du temps )
                               
                               Mieux encore qu’un vote sur des arguments plutôt qu’une délégation électorale de califes, on pourrait espérer de telles estimations de pondération l’effet positif mathématiquement identifié par le théorème du jury de Condorcet ...


                              • ddacoudre ddacoudre 3 mars 2015 13:09

                                @gogoRat

                                gogo rat , les sondage du genre ago ou ceux de l’A2 ne sont que des sollicitation d’opinions et non une étude des comportement des citoyens. ait au moins la curiosité d’aller sur CEVIPOF, tu y verra la différence.

                                cordialement.


                              • agent ananas agent ananas 3 mars 2015 12:26

                                Mieux vaut tard que jamais. L’annulation du résultat du référendum sur le TCE en 2005 était pourtant un indice sur notre démocratie Canada Dry. Il y en a qui sont un peu plus lents que les autres...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité