• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le beurre : on ne sait plus à quel saint se vouer...

Le beurre : on ne sait plus à quel saint se vouer...

Le beurre a retrouvé, ces derniers temps, un air de sainteté...
 
Un temps ostracisé, jugé néfaste pour la santé, le voilà soudain réhabilité, à tel point que la demande mondiale explose et qu'on assiste à une pénurie de beurre dans les supermarchés.
 
Les Chinois se mettent à consommer du beurre, des viennoiseries, et un marché considérable s'ouvre pour la production de cet aliment.
 
Plusieurs études avaient rapporté que le beurre était associé à un risque accru de maladie cardiovasculaire, et qu'il favorisait le cholestérol.
 
Et voilà qu'une étude récente révélerait les bienfaits méconnus du beurre. Quel revirement !
Une méta-analyse publiée en juin 2016 a conclu que la consommation de beurre n’était ni associée à la mortalité, ni aux maladies cardio-vasculaires, et faiblement et inversement lié au risque de diabète. 
Le beurre serait même "bénéfique dans les problèmes cardiaques, ou l'obésité", peut-on lire sur le site Doctissimo nutrition.
 
Mais où est donc la vérité ?
On ne sait plus à quel saint, plus exactement à quelle étude se vouer et se fier ?
On a, ainsi, l'impression que l'opinion est sans cesse façonnée par les médias.
Les études sur le beurre sont totalement contradictoires. Comment ne pas être perdu ? Où est la vérité ? On ne sait plus.
Et constamment, nous sommes, ainsi, ballottés entre des versions diamétralement opposées.
Si le beurre retrouve un air de sainteté, n'est ce pas aussi une façon de le promouvoir et de relancer sa consommation ?
 
Nous vivons dans un univers où la publicité est triomphante. On cherche à nous vendre toutes sortes de produits et la publicité est partout.
Comme nous vivons dans des sociétés où la concurrence effrénée, tous les moyens sont bons pour nous inciter à consommer : la ruse, la séduction, le mensonge...
 
Pendant des années, on nous a fait croire, aussi, que le sucre était indispensable à notre santé : une source d'énergie...

"Le sucre, le plus petit des grands plaisirs ! Quelle énergie dans le sucre ! " On se souvient de ces slogans publicitaires tapageurs... Le sucre était associée à la vitalité, au bonheur, à la jeunesse, au plaisir...
Et, pourtant, on dénonce maintenant les effets délétères du sucre sur la santé.
De la même façon, les jus de fruits dont on nous vantait autrefois les bienfaits se révèlent néfastes, car ils sont trop chargés en sucre...
Nous avons, ainsi, l'impression d'être sans cesse manipulés par la publicité et les médias.
Nous ne savons plus démêler le vrai du faux... 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/10/le-beurre-on-ne-sait-plus-a-quel-saint-se-vouer.html

 
 
http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2001/mag0330/nu_3742_beurre_verite.htm
 

Documents joints à cet article

Le beurre : on ne sait plus à quel saint se vouer...

Moyenne des avis sur cet article :  1.93/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Graal 26 octobre 2017 10:27

    @Rosemar
    Encore ce fichu TOC !


    • Diogène diogène 26 octobre 2017 10:28

      La vérité ? 


      C’est que tout ce qui peut faire l’objet de spéculation peut faire du pognon !

      • Le421 Le421 26 octobre 2017 18:56

        @diogène
        Exactement.
        Trouver quelques boucs émissaires (chinois, pâtissiers, etc...) qui bouffent notre beurre à nous.
        Créer des conditions de pénurie pour augmenter les prix.
        Et finir en donnant royalement 1ct à l’agriculteur.
        Pour mieux en prendre 50 dans la distribution !!

        Ils nous prennent pour des jambons.


      • Pere Plexe Pere Plexe 26 octobre 2017 21:48

        @diogène
        c’est bien d’avoir ça à l’esprit.

        Et aussi de savoir combien les divers lobbys ont investis, depuis longtemps, le monde médical ou scientifique.
        Par exemple les fameux entretiens de Bichats ou l’ANSM ont plus à voir avec une foire à la saucisse qu’a des milieux scientifiques. Et l’ordre des médecins n’est qu’un organe corporatiste.

        Tabac, amiante, sucre, médocs...la liste est longue des méfaits de cette compromission.
        Cela devrait éclairer un peu les personnes aptes à réfléchir.


      • Bernie 2 Bernie 2 26 octobre 2017 22:48

        @Le421

        Tiens salut nénétte,

        Ils nous prennent pour des jambons.

        Et ton carrossier, tu le calcules comment mon insoumis ?

        Est ce que ton picasso insoumis a été réparé rubis sur l’ongle ? Que tu puisse exploiter, euh, je veux dire, aider ton semblable en toute insoumission. Aider contre monnaie, bien entendu.


      • Le421 Le421 27 octobre 2017 10:22

        @Bernie 2
        C’est en cours cher ami, c’est en cours... Ca prends (bonne) tournure et jugement définitif le 23 Novembre.


      • sukhr sukhr 26 octobre 2017 10:37

        la production dans le cadre du Capitalisme est complètement chaotique : un coup on produit trop, un coup pas assez, et les variations extrêmes de prix que cela provoque est nommé « régulation par le marché ».


        Le marché a sa place dans certains secteurs. Mais il est grand temps de nationaliser l’industrie agroalimentaire, pour la soumettre au contrôle démocratique du parlement


        • gueule de bois 26 octobre 2017 15:31

          @sukhr
          Ben oui, comme ça on va pouvoir se gaver comme les Russes du temps de l’URSS.


        • sukhr sukhr 26 octobre 2017 15:46

          @gueule de bois

          le gavage : ce n’est pas raisonnable. 
          quoi qu’il en soit : les Russes vivaient mieux sous l’URSS qu’aujourd’hui. 

        • Le421 Le421 26 octobre 2017 18:58

          @sukhr
          Quand les gens n’ont plus de pognon, ils finissent toujours par en cramer pour bouffer.
          L’agroalimentaire l’a compris.
          Et les EGA - dont on ne parle plus, tiens, tiens - sont une grosse esbroufe de plus, une belle « macronnerie »...


        • Yvance77 Yvance77 26 octobre 2017 10:41

          Sans le beurre pas de gastronomie française, c’est un de ses secrets ... alors vive le beurre.


          • baldis30 26 octobre 2017 21:47

            @Yvance77
            bonsoir,

            très mauvaise réponse : la grande gastronomie c’est avec de l’huile d’olives !


          • Le421 Le421 27 octobre 2017 10:24

            @baldis30
            On parle d’une utilisation gastronomique plutôt style « Dernier tango à Paris » !!  smiley


          • sarcastelle 26 octobre 2017 10:54

            Rosemar est angoissée : que faut-il manger pour prolonger ma vie et régaler le plus longtemps possible les Agoravoxiens de mon billet quotidien ? 


            • Jason Jason 26 octobre 2017 10:56

              On fait son beurre, on le met parfois dans les épinards, la cuisine au beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crêmière, sans oublier « au bon beurre »... ou les gants couleur beurre frais.

              « on ne sait pas à quel saint se vouer ». Eh bien, mettez-vous au saint-doux !

              Il y a même eu une émission de télé consacrée à la pénurie de ce délicieux aliment. Des experts ont doctement glosé sur le marché mondial, et donc que les manques étaient une fatalité, et qu’il « faut savoir », « il faut bien comprendre » ponctué de « voilà » et autres « tout à fait ». J’ai bien ri.

              Si la crise du beurre n’existait pas, il faudrait l’inventer.


              • rosemar rosemar 26 octobre 2017 11:16

                @Jason

                C’est tout de même étonnant, ces études contradictoires sur le beurre... 
                On a l’impression d’avoir sur de nombreux sujets deux sons de cloche différents.


              • Decouz 26 octobre 2017 12:21

                @rosemar
                Il y a la cloche grave, et les clochettes, le glas qui vous donne le bourdon, il y a toujours quelque chose qui cloche.
                L’important c’est le dosage et les proportions, des maths quoi.


              • gueule de bois 26 octobre 2017 15:29

                .@rosemar
                On a l’impression d’avoir sur de nombreux sujets deux sons de cloche différents
                Et peut-être un troisième maintenant ?


              • mmbbb 26 octobre 2017 20:07

                @rosemar toujours votre style inimitable « on nous » Bon si les personnes subissent les oukases de la publicite c’est que l education nationale ne leur a pas apporter suffisamment le sens critique me semble t il ? Vous avez une inclination a eluder la responsabilite individuelle ? Si je bois je fume et bouffe comme un cochon, j ai toute les chances de tomber malade me semble t il non ? Si beaucoup de parents procréent et son irresponsable en pouvant pas apporter une education a leurs enfants, il faudrait leur foutre des torgnolles mais c ’est politiquement incorrect .


              • foufouille foufouille 26 octobre 2017 11:13

                « Le beurre serait même »bénéfique dans les problèmes cardiaques, ou l’obésité« , peut-on lire sur le site Doctissimo nutrition. »
                quelle superbe référence.
                pareil pour le méchant « sucre ».


                • rosemar rosemar 26 octobre 2017 11:17

                  @foufouille

                  C’est un site que beaucoup de gens consultent sur internet.

                • foufouille foufouille 26 octobre 2017 11:48

                  @rosemar
                  ce qui ne veut pas dire que ce qui est écrit est forcément vrai.
                  du pain complet ou pas, restera du pain.


                • rosemar rosemar 26 octobre 2017 11:51

                  @foufouille

                  Bien sûr, mais beaucoup de gens se laissent influencer par ces sites : Doctissimo ! Le titre est alléchant !

                • foufouille foufouille 26 octobre 2017 12:18

                  @rosemar
                  le titre est pour vendre de la pub, genre margarine pro active qui guérit ton cholestérol.


                • Trelawney Trelawney 26 octobre 2017 11:20

                  Les centrales d’achats des grandes surfaces signent avec leurs fournisseurs des protocoles de ventes qui engage le fournisseur sur 2 points :

                  1- Il vend son produit au prix et conditions de vente définis
                  2 - Il s’engage à fournir une quantité définie de son produit.

                  La France subit une crise du lait qui fait fermer des fermes et donc réduire la quantité de lait en France. Donc une grosse partie de ce lait sert maintenant à la production de beurre et de fromage. Parallèlement à cela des pays comme le moyen Orient ou la Chine qui utilisaient d’ordinaire trés peu de beurre deviennent de très grands consommateurs par le biais de la pâtisserie. Ils font donc monter les courts 
                  Comme les fournisseurs français sont engagés par contrat à livrer les centrale d’achat selon l’accord défini, elles vendent leur produit en dessous du prix du marché. Comme ce n’est pas leur intérêt car la consommation chinoise et arabe n’est pas qu’une mode et est là pour durer, les producteurs de beurres ont décider de rompre le contrat qui les liait aux centrales et ne leur livrent plus de beurre.

                  Sur le point 1, les centrales d’achat allemandes ont un fonctionnement différent. Le prix de vente est un coefficient par rapport au prix du marché. C’est à dire que si le prix du marché augmente le prix de vente augmente dans les même proportions.

                  Dans l’immédiat, on n’est pas pret d’avoir du beurre dans les hyper marché et les usines de pâtisserie industrielles française qui fonctionnent pareil. Le temps que les centrales d’achat négocient de nouveaux contrat et que les fournisseurs de beurres produisent assez de beurre, ce ne sera pas avant le printemps prochain

                  • sukhr sukhr 26 octobre 2017 11:26

                    @Trelawney
                    Hophophop : on nationalise tout ça, et on soumet l’ensemble au contrôle démocratique de l’assemblée nationale.


                    À quoi ça sert d’engraisser des bourgeois au passage ? À quoi ça sert de laisser le marché instaurer le chaos ? 

                  • Diogène diogène 26 octobre 2017 11:39

                    @sukhr

                    « À quoi ça sert de laisser le marché instaurer le chaos ? »

                    réponse : à réaliser des profits en jouant à la hausse ou à la baisse.
                    Comme au casino, les gogos se font tondre la laine sur le dos, mais la banque gagne toujours : elle prête avec des gros intérêts de l’argent aux perdants pour rembourser leurs dettes. 
                    Plus de marché, plus de casions !

                  • Trelawney Trelawney 26 octobre 2017 11:44

                    @sukhr
                    On nationalise et on embauche 150 000 fonctionnaires pour rationaliser le truc et on se retrouve avec des paysans qui meurent de faim et un beurre à 150 euro du Kg


                    Si on est en manque de beurre, c’est parce que l’état s’est servi des centrales d’achats pour réguler l’inflation. le fameux partenariat public privé

                  • sukhr sukhr 26 octobre 2017 11:48

                    @Trelawney
                    On fou la paix aux petits paysans qui produit son beurre artisanale hors de prix qu’on ne trouve pas dans les supermarchés : aucun problème.


                    Je parle de l’industrie agroalimentaire qui est dans les mains des bourgeois aujourd’hui, et qui devrait passer dans les mains de l’assemblée nationale. 



                  • Trelawney Trelawney 26 octobre 2017 11:37

                    Cholestérol Cholestérol

                    Après la seconde guerre mondial un analyste américain a découvert que la courbe du taux de cholestérol dans le sang et la courbe de mortalité par accident cardiovasculaire étaient similaires. Il en a déduit que le cholestérol était un facteur d’accidents cardiovasculaires.
                    Dans les années 50 un savant français a découvert que des agriculteurs intoxiqués par certains pesticides avaient un taux de cholestérol très bas. ils ont donc utilisé des molécules dérivées de ce pesticide pour en faire des médicaments (qui ne marchait pas) et ensuite les intégrer à des produits alimentaires garanti « sans cholestérol ».
                    Grace à cela on a crée le marché du « produit allégé » dont le beurre et le gras était les plus grands ennemis.

                    A aujourd’hui on ne sait toujours pas si le cholestérol est un facteur aggravant des maladies cardiovasculaires

                    • Diogène diogène 26 octobre 2017 11:42

                      @Trelawney

                      Quand on coupe toutes les pattes à une puce et qu’on lui dit : « saute ! », elle ne saute pas !

                      D’où un dilemme :
                      couper les pattes à une puce la rend-il sourde ou désobéissante ?

                    • rogal 26 octobre 2017 12:43

                      @Trelawney
                      Sans aller jusqu’à savoir, on commence à s’en faire une idée. Bonne lecture !
                      Pour sa part, le cholestérol contenu dans les aliments est maintenant réputé hors de cause.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 26 octobre 2017 15:55

                      @diogène
                      Il y aurait peut-être des moyens moins cruels et même plutôt agréables de la rendre sourde, votre puce. Et quand on s’appelle Diogène, on doit savoir de quoi je parle.
                      Aux innocents qui ne me comprendraient pas, je conseillerai la lecture de l’autre Diogène : Diogène Laërce : « Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres ».


                    • Diogène diogène 26 octobre 2017 20:01

                      @Christian Labrune

                      Diogène de Sinope ne faisait pas, comme le jésuite que vous êtes, de relation entre la masturbation et l’agnosie auditive, mais entre la branlette et la diète que lui imposait sa condition de misanthrope cynique : « Plût au ciel qu’il suffit aussi de se frotter le ventre pour ne plus avoir faim ! »


                      Pour ce qui est des puces, j’ignore leur pratique en la matière, mais l’expérience que je relate dans mon précédent commentaire a fait l’objet d’une thèse soutenue à la Sorbonne par Elizabeth Tessier

                    • Diogène diogène 26 octobre 2017 20:37

                      @Christian Labrune

                      Je dois ajouter que ma réprobation pour toute forme de pratique zoophile, je ne me suis jamais livré, comme certains le font sur ce site, à la sodomie de diptères, alors vous pensez bien que l’autoérotisme des arthropodes ne fait pas partie de mes centres d’intérêt.

                    • Christian Labrune Christian Labrune 26 octobre 2017 21:22

                      @diogène
                      Je vous prie de bien vouloir m’excuser. Loin de moi la pensée de vous imputer de telles perversions. Mais j’avais été fort ému par ce que vous proposiez concernant les puces, et si bouleversé même que, croyant voir une scène digne du Marquis, je n’avais pas songé un seul instant qu’il pût s’agir d’une simple expérience de pensée. Or, je viens de vous relire, et je vois bien qu’il n’y avait pas d’autre manière d’appréhender un texte purement spéculatif.
                      Vous pouvez donc en toute tranquillité regagner votre tonneau. Je m’engage par la présente à ne rien ajouter qui puisse vous faire ombrage, et si quelque cabale contre vous se développait sur cette page, s’autorisant d’une mienne intervention que je reconnais bien intempestive et bien téméraire, et où votre honneur pût être engagé, je ferais tout mon possible pour l’étouffer dans l’oeuf, dussé-je recourir pour cela aux procédés florentins les plus discrètement expéditifs.


                    • covadonga*722 covadonga*722 26 octobre 2017 11:48

                      Yep c’est Marlon Brando qui aurait été bien ennuyé .......


                      • Christian Labrune Christian Labrune 26 octobre 2017 11:56

                        Rosemar,
                        J’avais un vieux collègue professeur de sciences naturelles qui aimait à raconter cette anecdote : ayant eu affaire à un jury de concours un peu fatigué en fin de journée et désireux de se divertir aux dépens d’un candidat, l’un des membres lui avait posé cette question : quel est le meilleur aliment, pour l’homme ?

                        Comme il était resté coi, l’autre avait éclaté de rire et lui avait soufflé la réponse : le meilleur aliment pour l’homme, c’est l’homme.

                        Et de fait, le cannibalisme serait probablement la meilleure solution pour tous ceux qui s’inquiètent de leur santé et lisent, dans les supermarchés, les listes des ingrédients qui composent les aliments qu’ils achètent. Lesquels, évidemment , préfèrent le « bio », comme si les pommes des vergers normands qui ne bénéficient pas de cette ridicule appellation pouvaient n’être pas d’origine biologique. Personnellement, je me contente quotidiennement des pommes du jardin des Hespérides ; je ne m’en trouve pas plus mal.


                        • Bernie 2 Bernie 2 26 octobre 2017 21:32

                          @Christian Labrune

                          Qu’est ce qu’on s’éclate dans l’EN, je suis gondolé de votre anecdote. Winston de Labrune nous a fait rire. Un cigare, Monica ?


                        • Balamou Balamou 26 octobre 2017 22:01

                          @Christian Labrune
                          Il eut été bon de citer Esope....en ornant votre commentaire de variations sur Lucullus.Mais ici on se nourrit de Ruquier c’est dire les gastronomes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès