• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le bonheur de ne rien faire...

Le bonheur de ne rien faire...

Nous vivons une époque où nous sommes invités à occuper nos loisirs de toutes sortes d'activités : sport, sorties, cinéma, mondanités, internet... plus notre emploi du temps est rempli, plus nous sommes satisfaits.

Et même le temps que nous consacrons au travail s'allonge : recherche de rentabilité, réorganisations, restructurations, recul de l'âge de la retraite...

 

Et nous ne prenons plus le temps de nous poser, de rêver, de ne rien faire...

Nous ne prenons plus le temps de lire, de marcher...

Nous ne prenons plus le temps de savourer l'instant. On en arrive à se sentir coupable, si l'on ne fait rien.

 

Qui est désormais capable de passer une journée sans technologie, sans internet ?

Nous sommes sans arrêt connectés pour répondre à toutes sortes de messages, de sollicitations...

Certains passent des heures sur internet, devant des séries ou des jeux débiles : quel intérêt ?

 

Retrouvons ces plaisirs simples : marcher, rêver, admirer le spectacle de la nature.

 

Les enfants et les adolescents eux aussi doivent être sans cesse occupés : cours de sport, de musique, de danse... Pourtant, les enfants ont besoin de passer du temps à ne rien faire : c'est une porte ouverte vers le rêve et l'imaginaire. Il est bon de s'ennuyer quelquefois, ce qui permet de développer l'imagination.

 

En fait, c'est la société de consommation qui nous invite sans arrêt à ne pas rester inoccupés.

Les publicités nous incitent à acheter toutes sortes de produits connectés, des vêtements, des loisirs onéreux, alors qu'on peut fort bien s'en passer.

Pourquoi certains magasins ont-ils désormais la possibilité d'ouvrir leurs portes le dimanche ?

Il s'agit d'inciter les gens à passer leurs loisirs dans les nouveaux temples de la consommation.

Nous devenons ainsi des consommateurs dociles, nous nous laissons happer par un système qui nous entraîne vers toujours plus de besoins et d'insatisfactions.

 

Le vrai bonheur est ailleurs : il convient de retrouver des plaisirs simples, accessibles à tous, gratuits.

Il convient de retrouver le bonheur de ne rien faire...

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/09/le-bonheur-de-ne-rien-faire.html

 

Deux articles sur le droit à la paresse :

https://www.liberation.fr/societe/2011/11/28/le-droit-a-la-paresse-a-relire-d-urgence_777701

https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/eloge-de-la-paresse/

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 septembre 16:03

    Le problème, c’est de renoncer au « far niente » , ne rien faire pendant les vacances, cette période où il faut absolument trouver à faire quelque chose sous peine d’être traité de « mollusque », ce qui est bien pire que « fait néant ».


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 septembre 16:21

      @Séraphin Lampion

      lien


    • phan 25 septembre 18:40

      @Séraphin Lampion

      Connaissez-vous le jeu du néant fécond ?

    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 septembre 18:49

      @phan

      je ne connaissais pas, et en plus, j’ai la phobie des glandeurs.


    • Fergus Fergus 25 septembre 19:36

      Bonsoir, Séraphin Lampion

      Pour moi, les vacances, ce n’est surtout pas ne rien faire, mais faire autre chose !

      A tel point que, dans un article récent de Rosemar, je lui faisais remarquer que les vacances étaient les seules périodes de l’année où je ne lisais pas, faute de temps, entre randonnées, visites, concerts, soirée entre amis ou en famille, ou bien encore « contemplation » comme l’a écrit Rosemar.

      Mais ce qui vaut pour moi n’est probablement pas la bonne recette pour la plupart de mes compatriotes. Et c’est très bien ainsi. C’est même pour que j’affirme, comme Alexandre Vialatte, qu’« Allah est grand » !


    • rosemar rosemar 25 septembre 19:51

      @Fergus

      Vous ne rêvez jamais ? Vous ne laissez pas libre cours à votre imagination ? Il ne s’agit pas évidemment de passer tout son temps à ne rien faire, mais d’avoir des plages de détente et de repos...
      Avez-vous lu seulement le titre de l’article ? Pas le temps de lire vraiment ??


    • rosemar rosemar 25 septembre 19:52

      @Fergus

      Pas le temps de lire l’intégralité de l’article... ? afin de le comprendre !


    • Fergus Fergus 25 septembre 20:32

      @ rosemar

      Qu’est-ce qui vous fait dire que je n’ai pas lu l’article ???
      Pour ce qui est de « rêver », non, cela ne m’arrive jamais en vacances tant je suis occupé dans la journée. Mais la nuit, oui, éveillé ou pas.

      Et je confrme que je ne peux pas lire en vacances. Je n’en ai pas le temps, ni même l’envie d’ailleurs. La lecture est pour moi une excellente activité d’hiver, lorsque le mauvais temps me confine chez moi durant des heures, parfois devant un feu de cheminée.


    • exol 25 septembre 21:30

      @Fergus
      Tain Fergus vous avez vu ce que vous écrivez , on dirait le com d’un cadre ++++ qui se la pète en vacances . Vous êtes vraiment un petit bourgeois voulant péter plus haut que son cul . Je t’en foutrais des concerts moi . Et en plus vous êtes en vacances toute l’année Maintenant. Aux prochaines présidentielles faites campagne pour LR et si Fillon peut se représenter , çà sera un bon candidat pour vous.


    • exol 25 septembre 21:32

      @exol
      Merde j’avions pas lu le feu de cheminée , cette fois ne parlez plus jamais de gauche .


    • rosemar rosemar 25 septembre 23:00

      @Fergus

      Comme s’il était nécessaire d’être occupé tout le temps en vacances et en dehors des vacances... c’est le credo de notre époque !
      Vive le farniente ! Il est bienvenu de temps en temps...


    • Fergus Fergus 25 septembre 23:24

      @ rosemar

      « c’est le credo de notre époque ! »

      Attention au trompe-l’oeil ! Des gens comme moi qui apprécient d’avoir mille choses à faire en vacances existaient déjà dans ma jeunesse. Et des gens qui passent des heures à faire les varans sur les plages ou au bord des piscines dans les clubs de vacances, il y en a encore de très nombreux. Bref, l’on ne peut pas généraliser !


    • Fergus Fergus 25 septembre 23:29

      Bonsoir, exol

      Vous racontez des âneries avec vos clichés mal digérés. Au cas où vous ne le sauriez pas, c’est dans les municipalités communistes que se sont le plus développées les activites en tous genre, notamment sur les plans sportif et culturel  pour le bien de la collectivité. Des « petits bourgeois » avec faucille et marteau !!!  smiley

      « Je t’en foutrais des concerts moi »
      Voilà qui devrait interpeller Rosemar, elle qui  à juste titre  prend énormément de plaisir à pendre part à des concerts, notamment classiques.  smiley


    • rosemar rosemar 25 septembre 23:48

      @Fergus

      Les excès dans un sens comme dans l’autre sont néfastes, évidemment... il faut trouver un équilibre, tout de même ! Vous évoquez deux comportements totalement opposés... Rien de trop ! Vous ne connaissez pas ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 25 septembre 19:01

      Pendant les vacances, je fais rien ; je veux rien faire...

      Et puis ça tombait bien, à Caen, j’avais rien à y faire.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 septembre 19:08

        @JC_Lavau

        Alors si vous n’avez rien à faire à Caen, allez à Sète,

        pour prendre le car pour Caen.


      • Fergus Fergus 25 septembre 19:40

        Bonsoir, JC Lavau

        Il y a celles qui n’ont rien à faire, et ceux qui résument l’équation : lien.


      • phan 25 septembre 20:14

        « Le travail c’est la santé. Rien faire c’est la conserver. Les prisonniers du boulot. N’font pas de vieux os ».


        Je voudrais rendre grâce a celui qui peut-être
        A été mon premier et mon unique maître
        Un philosophe mort voici quelques décades
        Mort de son propre choix ni trop vieux ni malade
        Il n’était pas de ceux qui entrent dans l’histoire
        Nous sommes peu nombreux à servir sa mémoire
        Il ne se posait pas en saint ou en prophète
        Mais cherchait avant nous le bonheur et la fête
        Il rêvait d’une vie que l’on prend par la taille
        Sans avoir à la gagner comme une bataille
        Nous disait que la Terre était pleine de fruits
        Et de pain et d’amour et que c’était gratuit
        Il parlait de ne plus jamais plier l’échine
        Ni de se prosterner devant une machine
        Il souhaitait pour les générations futures
        De ne souffrir jamais d’aucune courbature
        Sans vouloir enseigner sa parole était claire
        En cela peut-être elle est révolutionnaire
        Je voudrais rendre grâce à ce maître en sagesse
        Qui ne nous arrivait ni d’Orient ni de Grèce
        Je voudrais rendre grâce à ce maître en sagesse
        Qui ne demandait que le droit à la paresse.

        • rosemar rosemar 25 septembre 22:17

          @phan

          MERCI pour cette chanson de Moustaki en hommage à Paul Lafargue.

          Je recommande à tous de lire les textes qui figurent en liens en bas de l’article...


        • CLOJAC CLOJAC 25 septembre 20:27

          @ l’auteure :

          « Et nous ne prenons plus le temps de nous poser, de rêver, de ne rien faire... »

          Tout le monde n’est pas comme ça ! Actif-contemplatif, j’étais un oxymore vivant, peut-être parce que 6 heures de sommeil me suffisaient, ça m’a laissé le temps de gérer une carrière, de pratiquer des activités ludiques et lubriques, et de rêvasser de longues heures en regardant la mer.


          • exol 25 septembre 21:35

            @CLOJAC
            Et de regarder beaucoup la télé aussi , c’est vrai que le sable blanc et les cocotiers à un moment donné c’est angoissant . Tain la loose Ter !!!


          • CLOJAC CLOJAC 25 septembre 22:28

            @exol
            J’ai toujours été du genre téléphobe.
            Les lagons ne m’angoissent pas, je nage au milieu des requins, ça me requinque.
            Quant à toi, aurais-tu été mordu récemment par un perroquet ?
            Parce que « tain la loose » à répétition comme ça, c’est du psittacisme.


          • Cadoudal Cadoudal 25 septembre 22:38

            @CLOJAC
            Ils sont bien nourris les requins, ils frôlent l’indigestion de vahinés...lol...

            https://www.20minutes.fr/sante/1501379-20141215-diabete-obesite-font-ravages-polynesie-nouvelle-caledonie


          • CLOJAC CLOJAC 25 septembre 23:39

            @Cadoudal
            Tu peux ajouter les maladies cardiovasculaires, ce sont des maux de civilisation et c’est pareil à Hawaï.
            Il y a 200 ans, on avait des populations qui depuis toujours avaient un régime frugal, poissons, crustacés, fruits et légumes en abondance, eau de source, kava kava (racine myorelaxante). Pas de graisses sinon l’huile de coco, pas de sucres sinon le miel, peu de viande sinon du poulet, parfois un cochon. En plus, ils nageaient, ramaient, parcouraient des kilomètres à pied.
            Et sur un laps de temps trop court pour permettre une adaptation, sont arrivées les nourritures riches et grasses et l’alcool de l’Occident, le tout associé à une politique d’assistanat qui les a incités à attendre qu’on les prenne en charge… 
            Mais je te rassure, il y a encore de délicieuses vahinés, la miss France de l’an dernier n’est pas une exception.
             


          • covadonga*722 covadonga*722 25 septembre 21:40

            ora et labora 


            • Raymond75 25 septembre 21:55

              Oui Rosemar, il est bon de ne rien faire de temps en temps, de se laisser aller, mais de temps en temps, pas tout le temps smiley

              Je pense aux parents, qui avec la meilleure bonne volonté du monde, saturent leurs enfants d’activités diverses et variées, d’éveil, de sport, de culture, de ceci, de cela ...

              Les pauvres gamins n’ont plus un instant à eux, et ils finissent par être épuisés, et à la fin par être dégoûtés de toutes ces activités. Laissez les vivre !

              Nous ne savons plus prendre leur temps, car nous confondons agitation avec activité.


              • rosemar rosemar 25 septembre 22:22

                @Raymond75
                Oui, nous sommes tous emportés dans un flot d’agitation...il est bon de se poser et de se reposer parfois... 

                Certains semblent ne pas avoir compris le sens de l’article... 


              • JC_Lavau JC_Lavau 25 septembre 22:33

                @rosemar. L’alpiniste contemplatif,selon Samivel :
                A quoi bon grimper puisqu’il faudra redescendre ?
                Laissons à d’autres ces fatigues inutiles,
                Et restons céans jusque les cieux et ma pipe
                Ne soient plus que cendres.


              • Fergus Fergus 25 septembre 23:35

                @rosemar

                « il est bon de se poser et de se reposer parfois »*

                Il est surtout bon, à mon avis, de laisser agir son tempérament. Ne rien faire si l’on est prédisposé à cela. Se livrer à des activités en tous genres si l’on prend plaisir à le faire !

                « Certains semblent ne pas avoir compris le sens de l’article »

                Ne pas avoir compris, c’est ne pas agir comme vous, ne pas avoir la même perception de la plénitude de la vie, si je comprends bien. smiley


              • rosemar rosemar 25 septembre 23:52

                @Fergus

                Enfin, à une époque où les gens sont accablés de travail, le repos est nécessaire, il me semble... vous ne travaillez plus ? 

                Lisez donc les deux textes qui figurent en liens sous l’article... et relisez mieux mon article : j’évoque aussi le monde du travail et ses contraintes....


              • Fergus Fergus 26 septembre 09:21

                Bonjour, rosemar

                Non, je ne travaille plus : je suis retraité depuis pas mal d’années. Mais j’ai des contacts avec pas mal de personnes encore en activité. Et tous ne se disent pas « accablés par le travail », loin de là. Pas même quelques enseignants de mes relations. Il est vrai qu’il est plus facile d’enseigner dans un collège ou un lycée de ma région qu’en d’autres lieux, beaucoup plus exposés au stress et aux conflits.

                Cela dit, je persiste à penser que vous faites erreur en écrivant « le repos est nécessaire ». Non que je ne sois pas d’accord avec cette affirmation de bon sens : le corps et l’esprit ont en effet besoin de se régénérer de temps à autre. Mais le repos en question n’est pas forcément, comme vous le croyez, dans l’inactivité, dans le « farniente » pour tout le monde.

                Comme je l’ai indiqué dans mon premier commentaire, dans mon cas (mais cela vaut également pour mon épouse, mon fils et ma belle-fille), le repos est dans le changement d’activité, la rupture avec les routines le temps des vacances. Dans mon cas, c’est principalement la randonnée (notamment en montagne) qui a été, au long de ma vie, cet élément d’activité différente et de rupture avec les routines. Et croyez-moi, lorsque vous enlevez vos chaussures de rando en fin d’après-midi, vous avez fait en vous-même le vide des questions empoisonnantes et le plein d’images, de bruits et de parfums de la nature. Et même si vous êtes fatigué, c’est une excellente fatigue, une fatigue saine car régénératrice !

                A l’inverse, passer deux heures sur une plage m’est totalement impossible : les plages, je m’y baigne ou je marche les pieds dans l’eau avant de passer à autre chose.


              • rosemar rosemar 26 septembre 12:25

                @Fergus
                Je vois que vous avez une vision idyllique du travail ! Il faudrait vous informer : le burn-out, les suicides, les dépressions, ça existe...

                Vous n’avez pas bien lu mon article : j’évoque la marche, activité qui permet la contemplation, l’admiration de la nature... 


              • Fergus Fergus 26 septembre 13:42

                @ rosemar

                Vous avez décidément la fâcheuse manie de déformer les propos ou les intentions de vos interlocuteurs.

                Non, je n’ai absolument pas une « vision idyllique du travail », entre cet oncle qui a toute sa vie bossé aux trois-huit dans une usine de cellulose, mes cousins paysans qui galèrent pour des revenus trop faibles, et quelques autres personnes que je connais dont le sort au boulot n’est pas enviable !

                J’ai simplement écrit  et la professeure de français aurait dû le comprendre  « tous ne se disent pas « accablés par le travail » » pour répondre à votre affirmation péremptoire sur le besoin d’un repos qui, à vos yeux, semble ne pas pouvoir être pris autrement que « les doigts de pieds en éventail » pour répondre une expression populaire. Ce qui veut dire en creux que beaucoup sont de facto accablés, une réalité que je ne nie absolument pas ! 

                Merci de ne pas dénaturer ce que j’écris pour servir votre vision sociétale !!!


              • marmor 26 septembre 14:43

                @Fergus
                Merci de ne pas dénaturer ce que j’écris pour servir votre vision sociétale !!!

                Venant de vous, c’est à mourir de rire !! 


              • Fergus Fergus 26 septembre 16:22

                Bonjour, marmor

                Tout comme ce commentaire venant d’un type dont la seule ambition est de me troller ! Mais j’ai le cuir dur et la peau imperméable.  smiley  smiley  smiley


              • rosemar rosemar 26 septembre 22:00

                @Fergus

                Enfin, vous ne pouvez nier que le temps consacré au travail s’allonge : recul de l’âge de la retraite, recherche de rentabilité, restructurations... Avez-vous lu cette partie de l’article ?
                A quel âge êtes vous parti à la retraite ? à 60, 62, ou avant ?


              • rosemar rosemar 26 septembre 22:03

                @Fergus

                Je ne dénature rien : c’est vous qui n’avez pas bien lu l’article...

                Je vous conseille de lire ceci :

                https://www.liberation.fr/societe/2011/11/28/le-droit-a-la-paresse-a-relire-d-urgence_777701

                Le lien figure déjà en bas de l’article...


              • Sozenz 26 septembre 10:29

                c est un virage a 180 ° de votre part ; vous qui ne faisiez l éloge que de l effort ...


                • eau-pression eau-pression 26 septembre 10:32

                  @Sozenz
                  Y’en a qui doivent se forcer pour ne rien faire.
                  Désolé si je n’ai pu me forcer à fermer ma g..


                • Sozenz 26 septembre 10:34

                  @Sozenz
                  j aimerais que vous preniez ma phrase non comme une attaque , mais une opportunité d’ affiner votre approche de l apprentissage ; du sens de la vie et de ce comment nous devions mieux agencer notre vie pour qu’ elle corresponde à notre nature profonde ,à nos véritables besoins ,
                  comment par des attitudes simples ( heureux le simple d esprit (et non pas le simplet comme tout le monde voudrait le pretendre et detourner la phrase de sa vertible signification ) nous pourrions tous accéder au bonheur .


                • Sozenz 26 septembre 10:36

                  @eau-pression
                  merci de n avoir pas pu vous retenir , j ai beaucoup ri ^^


                • rosemar rosemar 26 septembre 12:26

                  @Sozenz

                  Non, pas du tout : l’effort est nécessaire et utile, mais on ne peut pas sans arrêt s’y adonner...



                • Sozenz 27 septembre 21:23

                  @rosemar
                  serieux , vous savez entre ce qu ils disent ce qu’ ils font et ce qu’ ils pensent vraiment . c est une belle salade de contradictions . alors voilà .
                  ils peuvent faire ce qu’ ils veulent comme article ces gens là ;
                  et de tout ceux qui font des livres et qui ne savent meme pas appliquer ce qu ’il ecrivent .
                  n est il pas absurde de faire l eloge à la paresse et de l autre mettre fin a ses jours pour ne pas etre une charge . tout le monde sait que s’ il y a paresse il y aura forcement une charge .
                  certains ne peuvent pas s arreter de travailler . d autres ont besoin de beaucoup de temps pour eux et ne peuvent pas avoir un rythme soutenu ; certains aiment la routine d autres s ennuient très vite . etc ....

                  normalement la Vie est assez bien faite pour que tout ce petit monde arrive à s harmoniser pour vivre selon sa nature .
                  mais on veut absolument que tout le monde rentre dans la meme case . alors , ça ne fonctionne pas .

                  fais ce que tu penses etre juste pour toi si tu ne portes pas préjudice à toi même et aux autres . si tout le monde faisait cela , je pense que le monde irait beaucoup mieux .


                • Sozenz 27 septembre 21:48

                  @Sozenz
                  je pense que les personnes se trompent aussi sur le droit à la paresse ;
                  il confondent doit à la paresse avec le droit à se retrouver avec soi même .
                  on dégrade l aspect de necessité à prendre du temps pour soi . et de la confondre avec la paresse . tout ceci pour culpabiliser l être humain ;
                  Dans les ecrits la paresse est un « péché » . 
                  on utilise beaucoup les ecrits pour manipuler les êtres humains. et betement sans comprendre veritablement leurs besoins avec leur instinct , au lieu de suivre leur nature ; tout comme les animaux le font . l humain se plient aux exigences des personnes qui veulent les utiliser pour leur propre benefice .
                  pratiquement tous les êtres humains font ces manipulations . consciemment ou inconsciemment . certains établissent leur richesse financière grace a cela ;
                  d autres font vivre l enfer dans leur couple, avec leurs enfants etc ...
                  Au bout du compte , pêu de personnes arrivent a sortir de ce carcan et peuvent prétendre au bonheur .


                • Taverne Taverne 26 septembre 11:20

                  Puis-je résumer ?

                  Pour jouir du bonheur de ne rien faire, il faut être capable de résister au devoir de faire quelque chose et au « devoir d’envie » que notre société de spectacle et de consommation nous inflige en permanence.

                  Seconde condition, il faut savoir apprivoiser l’ennui pour en faire quelque chose de bénéfique.

                  Enfin, il faut éviter la compagnie des fâcheux.

                  Mais « ne rien faire » ne signifie pas, en réalité exactement, « ne rien faire » mais « faire ce que je veux » dans les conditions requises ci-dessus réunies.

                  Ai-je bien résumé ?


                  • rosemar rosemar 26 septembre 12:27

                    @Taverne

                    « Mais « ne rien faire » ne signifie pas, en réalité exactement, « ne rien faire » mais « faire ce que je veux » dans les conditions requises ci-dessus réunies. »

                    MERCI d’avoir compris mon article !


                  • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 26 septembre 13:28

                    @rosemarSupilami ... subtile amie  smiley

                    « mais ne rien faire » ne signifie pas« ,en réalité à peu près exactement » ne rien faire"  
                     eh bien soit, je vous l’accorde momentanément pour l’instant .
                     Seriez -vous de cette catégorie de paresseuse qui se lève tôt le matin pour avoir le temps de ne rien faire ? hum hum .... !


                  • JL JL 26 septembre 11:58

                    « Le contraire de l’ennui c’est la grâce » Véronique Naoumgrap


                    • Initiativedharman Initiativedharman 26 septembre 14:19

                      Il n’y a pas que les valeurs travail et pouvoir d’achat en effet.


                      • rosemar rosemar 26 septembre 22:08

                        @Initiativedharman

                        Bien sûr : n’oublions pas l’épanouissement de l’être humain qui passe aussi par la culture, le rêve, l’imaginaire...


                      • Xenozoid Xenozoid 26 septembre 22:26

                        et de ne rien dire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès