• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le capitalisme nous suicidera-t-il ?

Le capitalisme nous suicidera-t-il ?

 

Depuis les premières esquisses du libéralisme et son application dans le capitalisme, notre système économique est allé de crise en crise en s’adaptant constamment, faisant évoluer ainsi le capitalisme en d’autres “variants” tel un virus trouvant des solutions pour maintenir l’espèce. C’est ainsi que malgré une croissance qui stagne depuis une quinzaine d’années et une dette mondiale à hauteur de 324 % du PIB mondial, le capitalisme se maintient malgré les logiques comptables, défiant, toujours plus, l’économie sociale et solidaire ainsi que la démocratie. Mais, cette évolution montre à quel point cette liberté prônée par le libéralisme n’est en fait qu’une permissivité des bas instincts dominants que sont l’orgueil et l’égoïsme. Ainsi après s’être transformé en ultralibéralisme, puis en néolibéralisme et maintenant en libertarianisme, l’avenir s’assombrit d’autant plus que la nature est en train de rendre la vie difficile. La question est celle-ci : ce capitalisme qui est la cause du dérèglement de la nature persistera-t-il à nos dépens jusqu’à la folie du suicide de la civilisation ?

L’ÉVOLUTION DU CAPITALISME en quelques mots

XVIIe s.

Libéralisme  : prône la défense des droits individuels (liberté, sécurité, propriété,…), au nom d’une vision fondée sur l’individu et la coopération volontaire entre les Hommes. Le système libéral repose donc sur la responsabilité individuelle et le travail. L’intérêt général est le résultat de l’agrégation des intérêts individuels encadrés par des lois votées démocratiquement par des individus souverains. Lorsque cette agrégation est parfaite. L’État défend la société, organise la justice, érige et entretient certains ouvrages publics et certaines institutions non rentables en termes de bénéfices financiers. Cependant « Le prix réel de chaque chose, ce que chaque chose coûte réellement à celui qui veut se la procurer, c’est le travail et la peine qu’il doit s’imposer pour l’obtenir.  » et « On n’a jamais vu de chien faire, de propos délibéré, l’échange d’un os avec un autre chien. » (Adam Smith)

XIXe s.

Capitalisme  : le libéralisme appliqué à un système économique. Les signes distinctifs du capitalisme sont : la propriété privée des moyens de production ; une dynamique fondée sur l’accumulation du capital productif guidée par la recherche du profit. Implication de l’État à travers les politiques sociales qui sont du ressort des politiques et de la loi.

L’égoïsme et l’orgueil conduisent à une recherche de profits de plus en plus libérés de contraintes. Le système évolue en :

1920

Ultralibéralisme  : prône l’économie de marché qui consiste en la déréglementation des marchés et la disparition progressive, partielle ou totale, des services publics au profit du secteur privé. L’économie de marché.

L’égoïsme et l’orgueil conduisent à une recherche de profits de plus en plus libérés de contraintes. Le système évolue en :

1980

Néolibéralisme  : « L’État est le problème » (Ronald Reagan). Reversement des services publics sur le marché concurrentiel, privatisation des services publics et limitation des pouvoirs, l’État ayant un rôle d’organisateur de la redistribution par des services privés et de facilitateur du commerce tout en conservant ses fonctions régaliennes qu’elle partage avec le privé. L’État corrige les accidents économiques.

L’égoïsme et l’orgueil conduisent à une recherche de profits de plus en plus libérés de contraintes. Le système évolue en :

2020

Libertarianisme  : la réglementation est le problème. La défense radicale de la propriété privée et de la liberté de s’enrichir sans considération pour ses effets sur le bien commun. Entreprises, exemptes de toute réglementation. Abolition des pouvoirs régaliens de l’État sauf à protéger la propriété privée qui agit comme milice inféodée au marché. Privatisation de la police, la justice, la défense, l’éducation… Hostile à tout mécanisme redistributif garantissant des conditions élémentaires d’existence à la population.

L’égoïsme et l’orgueil conduisent à une recherche de profits de plus en plus libérés de contraintes. Le système évolue en :

2040

Les conséquences du dérèglement climatique et de la disparition de la biodiversité seront telles que l’oligarchie devra cesser définitivement tout compromis social et démocratique et établira deux castes : les oligarques et les esclaves.

 

Images : The warning


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 15 février 11:10

    les oligarques et les esclaves.

    C’est exactement le résumé. Ils se déroule sous les yeux des mougeons mais ils y participent allégrement.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 11:13

      Merci, voici le coeur du problème. N’oubliez pas l’éthique protestante : si vous êtes riches :, c’est que vous êtes élus de DIEU.


      • Passante Passante 15 février 11:33

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        oui mais riche en quoi et comment
        c’est ça que max oubliera de bien préciser..


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 11:40

        @Passante C’est bien là, la question. La différence entre exotérisme (richesse extérieure) et ésotérisme (richesse intérieure).....Rappelevous ce film de mon enfance que je repassais en boucle. LE VOLEUR DE BAGDAD. La fin est superbe. Le voleur s’envole sur son tapis : là où il peut encore rêver... emportant avec lui son amour....https://fr.wikipedia.org/wiki/Ca%C3%AFn_et_sa_race_maudits_de_Dieu


      • Bendidon Bendidon 15 février 11:24

        Vivement la domination totale du monde par la CHINE et son PCC

        Une nomenklatura tout en haut (en capitalisme on dit oligarchie)

        Et la masse uniforme des esclaves en dessous avec un revenu mensuel de subsistance (crédit social), des puces RFID sur le corps, un logement prison (10M2 par personne) en HLM etc.

         smiley


        • Jean-Luc Picard-Bachelerie 15 février 12:21

          @Bendidon
          Le crédit social, c’est autre chose. C’est plus un système de points qui vous classe comme bon ou mauvais citoyen et qui vous permettent d’obtenir plus ou moins d’avantage. Ca fonctionne en Chine depuis 3 ou 4 ans et la Chine veut exporter cette technique.


        • simplesanstete 15 février 11:26

          Le capitalisme n’est pas le pb, c’est une solution naturelle qui a fait éclater le communisme russe & bientôt chinois.

          La finance elle, est le pb quand elle n’est pas tenue par l’Etat & sa propre monnaie .

          Votre moraline égoiste etc ....parlez d’atomisation par rapport au bien commun Sieg Heil. En attendant tranquillement WW3, l’ouest est en banqueroute de fantaisies...bons baisers de Bulga   ......rie naturellement nôtre


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 11:32

            Vieillle histoire d’ABEL ET CAIN. On dit d’ABEL qu’il n’avait pas de descendance. Du côté de CAïn, les sethiens, cruels, sans empathie, seul la septième génération : Le forgeron : HIRAM-TUBAL CAIN aurait survécu https://fr.wikipedia.org/wiki/Ca%C3%AFn_et_sa_race_maudits_de_Dieu. La génération de Caïn pris fin au déluge. Certains disent que seul Tubal échappa à la mort. Un peu comme l’histoire de Hamelin et sa flûte (les forgerons sont toujours représenté castré comme Héphaistos), le seul qui ne fut pas emporté est celui qui avait un handicap au pied et ne pouvait suivre les autres...Hiram à la différence de ses ancêtres avait aimé sa femme. Il avait intégré le féminin. Qui dit féminin dit castré...


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 11:34

              Le communisme n’est que l’envers du capitalisme : réduit à une logique matérialiste. 


              • Passante Passante 15 février 11:43

                il n’y a pas de 2040

                on assiste à la combinaison de deux faits :

                -grande montée en puissance des pouvoirs de la censure en tous genres

                (sur le web, par le confinement, sur les télés, dans beaucoup de discours)

                en parallèle,

                -il se dessine clairement deux discours,

                le censurant et l’autre, qui pèse tout aussi lourd, sinon plus..

                mais c’est comme si les puissances de la censure étaient passées d’un fonctionnement névrotique (par le refoulement) à un fonctionnement psychotique (par le déni)

                ce déni est une régression, elle est donc le signe de l’imminence de la crise, encore devant nous,

                car le déniant vit avec un moi splitté en deux

                il ne veut que sa bonne mère oui,

                mais il a perdu le père...

                et ce père ne manquera de lui faire retour sous la forme à laquelle il s’attend le moins

                ainsi avant même la fin de la décennie, tout sera décidé :

                soit nous avons réussi à arracher l’abomination dévastatrice

                (et les catastrophes y aideront ?)

                soit c’est parti pour des millénaires d’obscurité.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 11:45

                  @Passante Vous avez tout compris. pervers-narcissique, psychotiques, déni et névrotique : Oedipe, éros...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 11:48

                  @Passante Quand le père est mort, surgit le père fouettard ou Folcoche déguisée en homme. Voir le film CABARET....Et la mort du père date de la Révolution française : A BAS LA FAMILLE...


                • Passante Passante 15 février 11:56

                  oui mais non attention, le père mort est plutôt du névrotique..
                  or il est ptêt pas mort sur ce coup, il serait plutôt forclos ce père
                  donc il fera retour par le réel direct, sans même passer par le symbolique
                  puisque le déni sur son split ne peux plus sym-boliser
                  je peux ne pas voir l’éléphant dans la chambre...
                  mais cela n’augmente que les chances de mon écrasement soudain et sans retour


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 12:02

                  @Passante Le névrotique relève du symbolique. Il ne s’agit pas de tuer le père en vrai, mais symboliquement. En choisissant son propre chemin. Sa propre voie. Et papa pas tête coupée. Juste éloigné. C’est le passé. Et comme l’inconscient ne peut ne se passer de l’image d’un père, celui-ci prend la forme d’HITLER. 


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 12:08

                  Exemple : l’impressionnisme a surpassé le classicisme. Mais la plupart des impressionnistes sont passés par la case classicisme dans les académies. Comme certains groupe de pop ont étudié le solfège. 


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 12:17

                  J’ai eu le même conflit avec mon pater. Lui ne jurait que par internet et moi avec mon métier Haute-lisse de tisserande ne voulait pas en entendre parler. Mais malgré tout, je suis passée par la case paternelle contrainte et forcée. Nous venions d’une famille de Tisserands et de forgerons...(LE MALI). 


                • Jean-Luc Picard-Bachelerie 15 février 12:24

                  @Passante
                  J’ai mis 2040 en regardant le rythme inscrit par les premières dates. Mais, a priori, ce serait plutôt pour 2030. On y est presque. Ce monde est flippant...


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 13:00

                  @Jean-Luc Picard-Bachelerie
                   C’est bien le but. Nous faire flipper sachant que cela augmentera encore nombre de morts. Rappelez-vous ce fils extraordinaire d’Alain Resnais : Mon oncle d’Amérique. que faire quand on ne peut s’échapper. Faits comme des rats. Si vous tuez un pervers-narcissiques pour vous défendre, c’est considéré comme un meurtre. Tu ne tueras point. Faites alors comme le voleur de Bagdad quand il s’envole sur le cheval Pégase. Rappelez-vous la mythologie et Méduse qui tétanisait de son simple regard. Quand Persée lui coupe la tête le cheval Pégase s’envole. Une autre version dit qu’il suffit de tendre un miroir à celui qui veut vous fasciner Prenez de la hauteur, votre envol et allez au pays des rêves loin de cette HORREUR. C’est leur histoire, pas la vôtre. Méduse symboliserait « la perversion de la pulsion spirituelle » qu’est « la stagnation vaniteuse » et sa chevelure de serpents manifesterait « le tourment de la culpabilité refoulée ». La quête de Persée est universelle en tant qu’elle consiste pour tout homme à affronter sa propre vérité intérieure en reconnaissant sa vanité coupable et refoulée : « Méduse symbolise l’image déformée de soi […] . en vous culpabilisant, les médias ne jouent-ils pas le rôle de la méduse......Un petit retour bien salutaire pas la mythologie. Mais le terme de complot n’est pas adéquat l s’agit de COLLUSION.bhttps://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9duse_(mythologie)


                • Passante Passante 15 février 16:36

                  @Jean-Luc Picard-Bachelerie

                  oui ça s’accélère ..


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 11:59

                  Il est dit que nous rentrons dans l’ère du verseau. Mais on a plus tendance à s’attacher à Uranus, le transgresseur (découvert au moment de la révolution française dans une époque : FEU). Mais s’y trouve AUSSI Saturne : la limite, la castration...et nous rentrons dans une époque AIR (le souffle : Covid). Spiritualité et souffle sont lié. Que donne Uranus avec le feu : BOUM et comme le verseau se trouve en face du Lion (la royauté) : Louis XVI patatras...Effectivement un vrai carnage qui a généré : capitalisme et son pendant : le communisme en ère : terre. Uranus fut découverte (la planète existait déjà avant) le 13 mars (dans l’eau). Pétard mouillé et carnage...


                  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 février 14:58

                    ty

                    Salutations, si je puis me permettre ceci :

                    Comme dit Alain Soral, je le rejoins sur ce point qu’il aborde hélas de très loin, de trop loin et avec biais cognitifs, de mon avis, la question en surface des choses est sociale. J’explique plus à fond ensuite ce que je vois.

                    Derrière la question sociale bien sur se trouve celle du délabrement, si si nous avons terriblement régressé mentalement,délabrement de la psyché des humains ;

                    il y a deux manières de vivre sur une planète,

                    soit en conflit, guerres, vols, massacres, tortures etc

                    ou soit en coopération partage équité volontaire etc..,

                    95% des humains refusent totalement l’équité volontaire de survie ; les raisons sont dans la perte de nombre de nos capacités au profit de une seule, la pensée analytique or celle ci est incapable d’aborder la vie car c’est juste un moyen, certes vital, mais juste un moyen, un outil, une machine qui ne sait pas qu’elle est une machine ni que elle ne voit que le passé qu’elle retient et qui est enregistré. pour aborder uniquement les questions purement physiques de survie à organiser..

                    Dès lors la messe est dite et nous avons beau parler pendant des années des mauvais truands au pouvoir , 5000 ans de cela n’a rien produit de bon et nous semblons vouloir continuer sur la même route, avant tout par ignorance mais pas seulement et loin de là !

                    .....si ils, les truands au pouvoir, sont là, c’est parce que la masse les y a mis, ils viennent eux aussi de la masse bien sur.. , le drame, notre drame, est ce que la masse donc chacun est devenu et veut, ce que nous sommes devenus et voulons..qui est créateur du pire..le bien n’a pas besoin de nous. Balayons devant nos portes,hum refus total là encore, décidément !

                    Nos choix qui ne sont pas du tout une fatalités ont : compétition entre nous qui élimine et société verticale financière de valeur donnée à un humain par les + salopards , cela donne ces résultats prévisibles, inévitables, logiques..=guerres, vols, tortures, destructions, crimes, mensonges, tromperies, famines organisées , maladies organisées enfin etc les saloperies humaines sont si nombreuses n’est il pas ?

                    La masse, moi, toi, nous etc .. devrait cependant se garder de juger les pires à ses yeux , en oubliant de se juger elle même, pratique mais pas vraiment la vérité que les boucs émissaires non ?

                    car c’est bien nous tous et ce que nous sommes devenus dans notre psyché, et voulons ( avoir plus par la compétition donc le vol donc la guerre etc) qui est un choix et pas du tout une fatalité, c’est bien nous tous humains sauf rares exceptions que je ne connais pas, qui sommes les vrais responsables du désastre, au même titre que le truand au pouvoir ; dans son action destructrice par contre si nous prenons le maître pour la cause , ceci est faux, car son action est juste un effet logique , prévisible et inévitable issus de nos désirs majeurs à tous sauf exceptions...

                    l’écroulement sera donc la suite car nous ne comprenons rien de profond de l’origine en nous, rien...Quelques maigres réactions ici et là ne vont rien changer globalement..car nous sommes encore et toujours sous le règne de la compétition entre nous, qui donne exactement ce que cela doit..car on veut tous se refaire..on veut quasiment tous rejouer le même drame qui donnera encore et encore les mêmes résultats...

                    il y a 12800 ans une civilisation fut éradiquée, ne cherchons pas coté officiel encore pour le moment..

                    Cela dit bien sur moi par contre je suis génial et bien, comme tous les humains.

                    Ah ??

                    Ce capitalisme , c’est ce que nous sommes....tant que nous refusons cette paternité, le maître dément peut dormir sur ses deux oreilles.

                    Ce que j’amène ici, lui le sait, en outre, eux là haut, LES TRUANDS QUE L’ON A MIS AU POUVOIR AVEC NOS CHOIX DÉMENTS et bien


                    ILS COOPÈRENT...SUR CE QUI LEUR APPARAÎT COMME ESSENTIEL : POUR NIQUER LES MASSES


                    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 février 15:35

                      @Géronimo howakhan

                      résumé : ce suicide est notre choix à tous sauf je suppose exceptions ! Il n’est pas dans le champs de notre pensée superficielle..


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 16:11

                      @Géronimo howakhan Ce choix suicidaire n’est-il pas en lien avec la culpabilité liée à la Shoah ? Le suicide est toujours une arme dirigée contre soi-même parce que la culpabilité ne nous permet pas de la tourner vers l’extérieur (exemple de l’employé éjecté d’une entreprise comme un vulgaire objet qui ne sert plus à rien. Au lieu de pouvoir assassiner son meurtrier, il se tape un ulcère à l’estomac (classique). Raison pur laquelle le nombre de suicides et de maladies psychosomatiques (auto-destruction) diminue en période de guerre. L’ennemi n’est plus interne mais extérieur...Même exemple de la femme qui se rend compte que son mari est un pervers-narcissique et un meurtrier en puissance. En ouvrant les yeux, ses bobos disparaissent. Le problème qui suit (voir cas Audrey Pulvar). Mais si j’ai choisi un pervers-narcissique, c’est que je suis aussi un monstre ou que mon père est un monstre, cas des enfants de nazis). Difficile de se voir dans une miroir. 


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 16:21

                      Une seule porte de sortie : comme Orphée, descendre dans l’Hadès de notre inconscient (peu en sont capables) prendre conscience qu’au fond nous sommes TOUS des monstres en puissance. et remonter vers la lumière. En évitant de faire comme Orphée qui doutant d’Eurydice et de son amour se retourna. ce que l’histoire ne dit pas, c’est qu’ORPHEE était homosexuel. IL avait besoin comme narcisse ou Saint Thomas, qui ne croit que ce qu’il voit et dénie l’existence de ce qui n’est pas visible (comme le sexe intériorisé de la femme) de vérifier la réalité,....


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 16:36

                        Et d’ailleurs, observez le lien entre Persée et Perséphone (Coré dans l’HADES qui n’a pas peur de Pluton, celui qui symbolise l’inconscient). Elle n’a pas peur de ses propres monstres, elle s’en est fait des amis. C’est que veut dire A. de Souzenelle : Aimez le Covid. C’est votre ami. Vieille sagesse hindoue...Quand cesserons-nous de vivre dans la dualité ? S’attaquer au Covid, c’est comme s’enfoncer un poignard dans le ventre alors que l’ennemi est derrière.


                        • Xenozoid Résistance is futile 15 février 16:59

                          Le capitalisme doit s’éfondrer et le plus vite possible, et nous allons l’aider,ten xiao ping 1979,blague maoiste


                          • karim 15 février 22:52

                            Le capitalisme c’est une bête sauvage qu’il faut domestiquer, sinon elle nous dévorerait tous.

                            Le problème du capitalisme c’est que l’argent ne circule qu’entre les riches. Nous, nous ne sommes que des consommateurs.


                            • pipiou2 16 février 01:09

                              La capitalisme est la cause du déréglement de la nature ?

                              Avec de tels postulats assénés en début de discours l’auteur pourra aussi nous montrer que le capitalisme est la cause du covid, des ouragans et de la mechanceté.


                              • Jean-Luc Picard-Bachelerie 16 février 09:22

                                @pipiou2
                                Je n’ai pas besoin de le montrer, cela a déjà été fait ;. Mais, peut-être pouvez-vous nous expliquer en quoi, ce que je ne fais que synthétiser est faux.


                              • pipiou2 16 février 01:21

                                Quant à l’absence de contraintes on peut se demander où vit l’auteur.

                                En France les entreprises privées ont plus d’obligations que l’ Etat lui-même : législation du travail, comités hygiène et sécurité, réglementations anti-pollution, obligation de contribuer à la mutuelle des salariés, etc ...


                                • Jean-Luc Picard-Bachelerie 16 février 09:31

                                  @pipiou2
                                  Heureusement que l’Etat a plus d’obligations qu’une entreprise. A tel point qu’il est obligé de lever l’impôt pour les mettre en œuvre. Mais, il est vrai qu’il tente d’en assumer de moins en moins, je vous le concède. C’est la résultante d’un néolibéralisme effréné qui est en train de tourner à l’avantage des libertariens pour un monde dérégulé sans foi ni loi. Si ce monde advient nous regretterons le temps où les conditions de travail étaient encore un souci et où nous tentions de freiner la destruction de l’environnement par des entrepreneurs obsédés par le profit à n’importe quel prix. 


                                • Claude Simon Claude Simon 16 février 08:03

                                  Le capitalisme, souvent emprunt de techniques de guerre (agriculture, management, ingénierie sociale, etc) a engendré la guerre économique, qui détruit, et l’environnement, et les individus, la guerre étant ce qui détruit toutes les valeurs (sauf financière bien sûr, mais votre article omet

                                  S’il était pérenne, au lieu d’essayer de faire payer l’addition aux masses, à notre propre niveau, on peut essayer de le contourner, par la connaissance, le contournement de la bêtise de ce modèle à bout de souffle pour qu’il limite les dommages collatéraux dans sa chute, la sociabilité intelligente et constructive.

                                  Le fait est, que, si l’on désire réussir la vie sur cette planète, l’équilibre des populations entre le règne animal (dont nous serions le sommet, hum) et végétal demeure fondamental.

                                  Bref, si l’horreur de la guerre a donné des ailes au capitalisme car il servait de repoussoir, ce que vous appelez « système économique social » serait dépourvu de l’ombre guerrière.

                                  Le problème de votre système est qu’il ne garantit plus l’approvisionnement par l’oppression (extérieure ou intérieure), mais dépend de la capacité, de la bonne volonté, de la bonne foi.


                                  • Jean-Luc Picard-Bachelerie 16 février 09:39

                                    @Claude Simon
                                    Dans cette tribune je ne propose aucun système économique ou social. Je ne fais que montrer l’évolution du système capitaliste qui tente par la dérégulation, la déréglementation l’amoralisation de survivre. La guerre est bien entendu une constante de ce système qui se transforme puisqu’elle est pourvoyeuse de profits énormes. Par contre, je vous renvoie à l’un de mes précédents articles pour la proposition de bases pour un nouveau système Passer du capitalisme à la résilience écologique et sociale


                                  • Claude Simon Claude Simon 16 février 11:36

                                    @Jean-Luc Picard-Bachelerie

                                    Il me semble que les privatisations sont liés aux secteurs non stratégiques, court-termistes, et dont les risques pour la nation ne peuvent pas être laissés au profit du privé.

                                    Après, il s’agit souvent d’une cuisine pour enrichir les réseaux du pouvoir en place. Il s’agit d’un motif pour nous dégoûter de l’alternance...


                                  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 16 février 08:14

                                    Pas très rigoureux historiquement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité