• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le cas Zemmour ou la mise en évidence de l’incohérence (majuscule et (...)

Le cas Zemmour ou la mise en évidence de l’incohérence (majuscule et délétère) du Système

Depuis de nombreuses années, Eric Zemmour suscite des polémiques enflammées, très révélatrices des incohérences et des impasses idéologiques qui sapent la France depuis des décennies. Et conduisent le Pays à la catastrophe.
 

Ses ennemis le répètent à l'envi : l'auteur de Destin français (Albin Michel, 2018) serait un représentant de l'extrême droite la plus nauséabonde, et ses positions seraient par conséquent incompatibles avec l'esprit républicain. Dernier scandale en date, l'affaire du prénom d'Hapsatou Sy, « une insulte à la France » selon Zemmour sur le plateau de Salut les Terriens de Thierry Ardisson (scène censurée par la production).

Or il semble échapper à la totalité des détracteurs de Zemmour que l'affirmation que la France soit « avant tout un peuple de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne  » est une des idées directrices de Charles de Gaulle. Une idée qui n'est pas restée qu'une vague lubie dans l'esprit du vieux militaire, puisqu'elle est fondatrice de la Ve République. En effet, de l'aveu même du Général, entre 1960 et 1962, le largage des territoires d'Afrique noire puis de l'Algérie (ou plutôt de leurs populations, car la plupart des territoires sont longtemps restés « sous contrôle » et le sont parfois encore...), répondit à cet impératif. Ceci alors que le même Général avait, quelques années plus tôt, justifié son retour au pouvoir, et les moyens employés pour y parvenir - à savoir un coup d'Etat militaire (mai-juin 1958) et le renversement de la IVe République -, par l'octroi de l'égalité politique aux populations d'outremer ; le fameux « Je vous ai compris ! », tiré d'un discours que chacun serait bien inspiré de relire en totalité et sans oeillères. Un véritable tête-à-queue politique et idéologique que notre époque, hormis Zemmour et quelques-uns, a totalement oublié, et enseveli sous un antiracisme ostentatoire dont la tartufferie n'a d'égal que l'ampleur de l'amnésie.

Depuis soixante ans, une rhétorique bien rodée, relayée par la droite comme par la gauche (politiques, historiens, intellectuels), a permis d'occulter les causes fondamentales, civilisationnelles et racialistes, de l'abandon des territoires de l'Outre-Mer africain. Il est vrai que pareils motifs n'étaient guère avouables d'un point de vue républicain. Habilement, comme l'avait bien anticipé Germaine Tillion dans son remarquable ouvrage L'Algérie en 1957, l'alibi de l' « anticolonialisme » au nom du « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », orchestré à l'époque par Washington, Moscou et l'ONU, a été endossé par l'Elysée, qui l'a mis sans cesse en avant à l'aide de ses relais médiatiques et intellectuels. En réalité, les indépendances organisées par le Général appuyé par les puissants réseaux états-uniens et soviétiques en France, avaient pour but essentiel, du point de vue gaullien, de préserver le « corps français » des périlleux mélanges que l'octroi de l'égalité politique, revendiquée par la plupart des élites ultramarines, eût entraînés. Ces indépendances, souvent de façade, ont également permis d'organiser le néocolonialisme, avec à la clef la paupérisation des masses africaines (Germaine Tillion parlait de « clochardisation »), en même temps que leur basculement, presque toujours, dans des régimes dictatoriaux et antidémocratiques (également annoncés par Germaine Tillion). Avec pour corollaire une explosion démographique qui, couplée à la misère de masse, et, ce qui est plus enfoui encore, l'amour refusé de l'ancienne patrie française, a conduit d'innombrables Africains et Arabo-Berbères à venir chercher dans l'ex-métropole un salut économique et social qu'ils ne trouvaient plus chez eux.

Cette opération aux conséquences politiques, économiques et sociales gigantesques, se trouve être fondatrice de la Ve République, et à l'origine de la plupart des maux contemporains. Au prix d'une véritable imposture, d'un lavage de cerveau doublé d'une mémoire artificielle d'un rare manichéisme, charriant la haine de la France chez les anciens colonisés, notamment dans la jeunesse des banlieues françaises. Un cocktail dont j'ai expliqué depuis plus de dix ans, prêchant souvent dans le désert, les mécanismes et les enjeux dans de nombreux ouvrages et articles (1).

 

Cohérence zemmourienne et incohérence du Système

Quoi qu'on pense des positions d'Eric Zemmour, elles ont le mérite de la cohérence. 

Cohérence de Zemmour avec lui-même, mais aussi, surtout, avec l'idéologie gaullienne fondatrice, quoique toujours tenue sous le boisseau à cette heure, de la Ve République. Au fond, et pour le dire plus simplement, Zemmour est un vrai gaulliste ; à telle enseigne qu'il ne fait aucun doute, pour qui a étudié sérieusement la pensée du Général, que celui-ci approuverait absolument les positions zemmouriennes, tant au sujet des prénoms, de l'immigration que de l'islam. 

On ne peut pas en dire autant de ses détracteurs. Leurs indignations peuvent en effet stupéfier par leur incohérence. Entre autres exemples (ils sont trop nombreux), comment une analyste comme Natacha Polony, qui se targue d'être cultivée, honnête et rigoureuse, peut-elle condamner Zemmour tout en se réclamant simultanément, dès que l'occasion se présente, avec des trémolos dans la voix, du gaullisme ? Comment la nouvelle directrice de Marianne, ex-chevènementiste, peut-elle louer l'indépendance algérienne, justifiée par la supposée incompatibilité des Arabo-Berbères et des Français de souche (en 2008, sur France Culture, Jean-Pierre Chevènement expliquait que « ces deux peuples n'étaient pas miscibles »), et approuver l'installation en France de millions de Maghrébins et autres Subsahariens ? Comment Polony peut-elle, gaulliste, reprocher à Zemmour d'être obsédé et vent debout contre ce phénomène que le Général avait cherché à conjurer à tout prix, c'est-à-dire au prix de l'Outre-Mer franco-africain ? 
On a le droit d'être gaulliste en 2018. Mais il faut simplement se mettre d'accord avec soi-même. 

Ou bien l'on glorifie le Général, sa hauteur de vue, sa sagesse politique, et dans ce cas on ne peut que condamner le métissage massif de la France avec des populations extra-européennes ni blanches, ni gréco-latines, ni chrétiennes.

Ou bien l'on glorifie l'avènement de la France de la « diversité » émancipée d'une identité européenne exclusive, mais dans ce cas, il faut condamner sans appel non seulement l'idéologie du Général, mais aussi les choix politiques qui en ont découlé : en particulier la mise au ban de la République des territoires africains et de leurs populations. 

Or cette clarification n'a jamais eu lieu et ne semble pas à l'ordre du jour. Ainsi le Tout-Paris médiatique et politique peut se permettre, en permanence, de faire le grand écart, en chantant à longueur de temps, et simultanément, les gloires du Charles de Gaulle et celles du métissage ethnique et culturel de la France. Le mérite de Zemmour est de mettre en évidence, sans qu'il le veuille d'ailleurs vraiment lui-même, ces insoutenables et dissolvantes contradictions. 

Alexandre Gerbi

(1) Notamment Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine, Imposture, refoulements et névroses (L'Harmattan, 2006). La République inversée, Affaire algérienne et démantèlement franco-africain (L'Harmattan, 2010, avec Raphaël Tribeca). Histoire inavouable de la Ve République, De la révolution inversée au désastre contemporain (L'Harmattan, 2015). Crise française : sources inavouables pour une issue fraternelle, article paru dans la revue Lignes, numéro 50, mai 2016.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Buzzcocks 5 octobre 2018 11:44

    Si la France est Chrétienne, c’est la faute d’un migrant Syrien probablement basané appelé Simon Khefas (qui signifie Rocher en araméen, et donc voilà notre Saint Pierre).
    Accessoirement, si le culte catholique est encore célébré dans nos églises de France, c’est massivement grâce à Père Ndiop ou Père Nkoulou. Parce que dès que j’assiste à un enterrement dans ce pays, le curé est tout sauf blanc.

    Donc les arabes ne sont pas miscibles avec nous, mais visiblement, on a quand même délaissé Benelos et Toutatis pour un culte tout droit venue d’Arabie.


    • Trelawney Trelawney 5 octobre 2018 15:57

      Je me suis fait virer de Rue89, parce qu’à l’époque (plus de 7 ans) j’avais dit que maintenir Zemour en vie, c’était de l’acharnement thérapeutique. Depuis il a écrit un livre « le suicide français » et je ne peux que lui dire ; : « va jusqu’au bout de tes idées mon gars ».


      Zemour a eu la chance de pouvoir s’exprimer à la bonne époque. En effet si jamais je dis : « J’émets des doutes la la responsabilité des gaz à effet de serre dans le réchauffement climatique » on me répondra « T’es pour les lobbies pétroliers ». C’est un symptôme de la pensée heuristique faites sur des réflexes conditionnés à la façon d’un chien de pavlov.
      T’as donné un prénom original à ton fils, t’es un connard de mondialiste. Tu es choqué par la misère humaine de ces migrants livrés à eux même, t’es adepte du grand remplacement. On analyse plus on pense par réflexe conditionné

      Zemour ne croit absolument pas à ce qu’il dit. Il s’est simplement inséré dans un marché basé sur la religion du « c’était mieux avant » et ça lui rapporte pas mal.

      Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute !

      • nono le simplet nono le simplet 5 octobre 2018 16:06

        @Trelawney

        Je me suis fait virer de Rue89, parce qu’à l’époque ...
        sous le même pseudo ? j’avoue ne pas me souvenir de ce pseudo ... mais bon, moi la mémoire des noms ... smiley

      • Cadoudal Cadoudal 5 octobre 2018 16:15

        @Trelawney

        Moi je suis toujours content d’acheter un bouquin de Zemmour, j’en ai pour mon argent.

        « ces migrants livrés à eux même » ?

        « que le trafic d’être humain n’est pas un acte charitable et a un but lucratif, car toute traversée est soutenue par un réseau de trafiquants ».

        Toi tu soutiens les mafias négrières, si tu en as également pour ton argent, je suis content pour toi.



      • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 5 octobre 2018 16:27

        @Cadoudal


        Désolé pour le squat...

        Vers la mi-septembre, j’ai vu de la lumière, je suis monté, il n’y avait personne, je me suis installé


      • troletbuse troletbuse 5 octobre 2018 16:32

        @nono le simplet

        Tiens moi aussi. Il y a très longtemps, J’avais mis :
        « Pierre qui roule n’amasse pas mousse
        Pierre Haski non plus »
        On m’a viré pour antisémitisme smiley
        Le comble, il m’ont envoyé un mail il y a quelques temps pour que j’aille sur leur site.
        Je les ai bien reçu  smiley

      • Cadoudal Cadoudal 5 octobre 2018 17:01
        @Cateaufoncel3
        Squattez en paix mon cher, c’est un des premiers des droits de l’autre dans vos contrées bizarres...

        "Contestant la légalité de leur expulsion, ils vont déposer une plainte pour violation de domicile.

        Pour rappel, le 28 août dernier, environ 80 demandeurs d’asile originaire du Tchad, du Mali, du Soudan, d’Érythrée ou encore du Nigeria étaient délogés d’un bâtiment de l’armée de l’air désaffecté, situé avenue de Stalingrad à Dijon.« 

        https://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2018/10/05/dijon-les-squatteurs-de-stalingrad-portent-plainte-pour-violation-de-domicile

        Ici, tout baigne, c’est les grosses chaleur du mois d’Octobre, trop chaud pour travailler, ça laisse du temps pour la culture et les préoccupations existentielles ?

         »Ils ont également utilisé uniquement des hommes blancs pour cette étude, car l’ethnicité est connue pour influencer les préférences de taille de sein."

        http://www.buzzsenegal.com/Buzz/etude-les-hommes-pauvres-aiment-les-gros_n_33780.html


      • Trelawney Trelawney 5 octobre 2018 17:10

        @Cadoudal
        Je ne soutiens pas les mafias, je dis simplement que ces migrants qui débarquent chez nous sont représentatif de l’esclavage moderne et ce n’est pas pour autant qu’il faille les mépriser.


        Mais votre commentaire argument ce que je viens de dire sur la pensée heuristique. Tu as de la compation pour les migrants = tu soutiens les mafias négrières. 

        Avec vous Zemour ne manquera pas de clients et c’est tant mieux pour lui. car l’important dans tout cela est juste le salaire qu’il se fait sur le dos de ses lecteurs.

      • Cadoudal Cadoudal 5 octobre 2018 17:38

        @Trelawney

        Moi je ne suis pas un colonialiste de gauche, je n’ai pas plus de compassion pour les colonialistes ou les envahisseurs qu’ils n’en ont pour les indigènes des pays qu’ils envahissent.

        Zemmour n’est pas un médiacrate salarié du service public qui vivrait du fruit de mon travail et de la redevance pour répandre sa logorrhée Sorossienne sur tous les canaux officiels.

        Je suis très content de partager le fruit de mon dur labeur avec lui et sa famille en achetant ses bouquins, et on est plusieurs dans le cas...

        Si tu préfère l’enrichissement culturel Togolais ou les tarlouzes Zairoises, c’est ton choix et je le respecte...









      • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 5 octobre 2018 18:10

        @Cadoudal

        "Squattez en paix mon cher, c’est un des premiers des droits de l’autre dans vos contrées bizarres..."

        Oh oh, attention ! Moi, je n’ai rien salopé, je n’ai pas cassé de vaisselle, j’ai laissé les gogueneaux aussi propres en partant que je les avais trouvés en entrant, je n’ai vidé ni la cave ni le congélo et je ne me la suis pas essuyée aux rideaux.

        Je n’ai même pas utilisé le pick-up pour réécouter Mets deux thunes dans l’bastringue, par Catherine Sauvage

         


      • Cadoudal Cadoudal 5 octobre 2018 18:51

        @Cateaufoncel3

        Un vrai squatteur old school...

        Même pas sur que vous soyez passé, pas de Catherine Sauvage chez moi, plutôt du Hasil Adkins bien énervé.

        Et puis quand je pars au turbin, je laisse ma douce épouse à la maison, elle m’a rien dit de votre visite...

        A moins que...

        Vous me plongez la dans un océan d’incertitude, je risque de devenir encore plus bête et méchant que d’habitude.

      • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 5 octobre 2018 21:03

        @Cadoudal

        Je peux bien vous assurer qu’il y avait de la lumière, mais personne dans le gourbi... Me serais-je trompé de maison ? Si vous me dites que vous n’avez pas de tourne-disques, mais un de ces trucs HI-FI comme on en fait maintenant, on tient notre explication.


        J’espère que ces précisions vous parviendront avant le drame passionnel.

         

        Et pour me faire pardonner de vous avoir instillé un doute affreux, je vous livre une de ses charmantes bluettes qui sont le nouveau sel de nos sociétés multiculturelles

        Le 2 octobre, c’est-à-dire ce mardi, comparaissait, devant un juge – giudice dell’udienza preliminare, il n’y a pas en France - de Padoue, un Népalais de 44 ans qui avaient sévèrement correctionné sa jeune épouse, 26 ans, mère d’un enfant de quelques mois.

        Deux semaines après l’incarcération de son pas tendre mais cher quand même, elle quitta la structure d’accueil qui l’hébergeait, aux frais du chosetribuables of course, pour aller révéler – ce nest pas précisé à qui – qu’en réalité, elle s’était blessée toute seule et que, par conséquent, son cogneur de mari, en dépit de ses antécédents n’y était pour rien. C’est pas du tout neuf comme comportement.

        Notre Népalais – pas de calembours minable, svp, ça reste dramatique - se retrouva néanmoins devant un magistrat, effondré, en larmes – le Népalais pas le juge -, justifiant ses torgnioles par le fait qu’il ignorait qu’en Italie, battre sa femme constitue un délit. Pour moi, il n’a pas trouvé ça tout seul, le yéti, et ça voudrait dire que son débarbot s’apprête à plaider les... circonstances atténuantes culturelles. Je sais sur quel site me rendre pour avoir le suivi. Je vous tiendrai au courant.


      • aliante 6 octobre 2018 07:01

        @Cadoudal

         

        sauf que ce pseudo penseur copie tous les thèmes déjà étudiés et écrit par un polémiste interdit de médias en la personne d’Alain Soral



      • OMAR 5 octobre 2018 19:20
        Omar9
        .
        Bonjour @A. Gerbi : « ..une des idées directrices de Charles de Gaulle. ».
        .
        Vous basez la totalité de votre argumentaire-nationaliste sur les écrits et paroles du Général de Gaulle.
        .
        Ce militaire qui a tenté par la guerre, le napalm et les massacres, à garder coute que coute, l’Algérie française, recèle effectivement ces valeurs qui, en fait, ne sont que celles du peuple français : patriotisme, humanité, esprit de liberté, d’indépendance et de créativité.
        .
        Mais Clovis, Charlemagne, Montesquieu, Voltaire, Louis XIV ou Victor Hugo par exemple, ne sont-ils pas plus indiqués à illustrer la France dans toute sa grandeur, dans toutes ses valeurs ?
        .
        Quant à Gargamelle, pardon, Zemmour (qui est un nom berbère) , s’il déclare péremptoirement que la France est « avant tout un peuple de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.", il doit quitter ce pays, n’appartenant à aucune condition de francité qu’il a cité...





        • Cadoudal Cadoudal 5 octobre 2018 20:49

          @OMAR

          T’es jaloux mon colon ?

          Le beau berbère Zemmour a quitté ta riante contrée pétrolière avant de se faire massacrer par les vaillants égorgeurs de petites filles qui te servent d’idoles ?

          Le brent à 84$ et toujours autant la merde dans ton pays du tiers monde...

          De gaule avait raison concernant l’incapacité des arabes a bâtir quoi que ce soit...

          Meme avec un baril à 2000$, vous seriez encore incapable d’éduquer vos gosses et n’auriez d’autre ambition que la CAF...

        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 5 octobre 2018 22:03

          @OMAR

           "Ce militaire qui a tenté par la guerre, le napalm et les massacres, à garder coute que coute, l’Algérie française," 

          Mon pauvre ami, vous en voulez du De Gaulle dans le texte ? Servez-vous, c’est gratos :

           « Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français.

          « Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »

           « Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. »

          « Et puis, Delbecque, vous nous voyez mélangés à des Musulmans ? Ce sont des gens différents de nous. Vous nous voyez mariant nos filles avec des Arabes ? "

           « Les Arabes, ce n’est rien. Jamais on n’a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines... Ce sont d’habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants »


        • julius 1ER 6 octobre 2018 09:27
          Quant à Gargamelle, pardon, Zemmour (qui est un nom berbère) , s’il déclare péremptoirement que la France est « avant tout un peuple de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.« , il doit quitter ce pays, n’appartenant à aucune condition de francité qu’il a cité

          @OMAR

          Adolphe quand il mettait en avant la »race aryenne" en était l’archétype, c’est çà qui est le plus drôle !!!
          comme quoi les gens ne sont pas très raisonnables ...ni raisonneurs d’ailleurs !!!

        • OMAR 6 octobre 2018 10:44
          Omar9
          .
          Mais, mon pôvre @Cateaufoncel3, du de Gaulle ? Je m’en sers :
          .
          « Algériennes, Algériens, je suis venu ici pour vous l’annoncer : c’est la profonde transformation de ce pays si courageux, si si vivant mais aussi si difficile et souffrant qu’il faut réaliser.
          Cela veut dire qu’il est nécessaire que les conditions de vie de chacune et de chacun s’améliorent de jour en jour.
          Cela veut dire que les enfants doivent être instruits.
          Cela veut dire aussi que l’Algérie toute entière doit avoir sa part de ce que la civilisation moderne peut et doit apporter aux hommes en se bien-être et dignité ».
          .
          Tiens, cadeau, la suite si tu n’as pas peur de convulser :



        • OMAR 6 octobre 2018 10:58
          Omar9
          .
          Tiens, @Cateaufoncel3, encore du de Gaule, et pour toute l’Afrique :
          .
          « Il faut que les français, les africains et les malgaches restent et vivent ensembles.
          Il le faut, à cause des hommes de ce grand continent qui veulent et qui méritent le progrès.
          Il le faut, à cause de la France dont le concours implique des liens qui soient réciproques.
          Il le faut pour que nous puissions représenter et faire valoir dans le monde, l’idéal qui nous est commun.
          Il le faut pour que nous soyons en mesure, s’il le fallait, de défendre ensembles nos terres de ceux qui voudraient les prendre, et nos armes aussi contre ceux qui voudraient nous asservir.
          Et puis, il le faut pour que l’ensemble fraternel que nous sommes et qui est un élément d’équilibre, un exemple dans le monde, persiste ».
          .
          Tiens, régale-toi :

        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 6 octobre 2018 11:09

          @OMAR

          Vous croyez sérieusement qu’à Mostaganem, le 6 juin 1958, il aurait pu crier « Vive l’Algérie algérienne ! » ?

          Puis là-dessus se maintenir dans ses fonctions de président du Conseil des ministres et de Ministre de la Défense nationale ?

          Avant d’être élu président de la République, en 1959 ?

          S’il avait prononcé ces mots, des centaines de milliers de PIeds-Noirs, conserveraient un petit bout de De Gaulle, dans une boîte de cachous Lajaunie, au congélateur.

          P.S. - Je sais aussi, sans convulser, que Jean-Marie Le Pen se faisait l’ardent déefseur de la jeunesse algérienne, à la tribune de l’Assemblée nationale.




        • OMAR 6 octobre 2018 11:34
          Omar9
          .
          @Cateaufoncel3 :"S’il avait prononcé ces mots, des centaines de milliers de PIeds-Noirs, conserveraient un petit bout de De Gaulle,".
          .
          Ah, parce que l’OAS, cette nébuleuse nazie, n’a pas tenté de faire bouffer les pissenlits par la racine à ton général ?
          .
          Et donc, tu confirmes que la grande Zohra, est juste un petit caméléon, et qu’il ne peut honnêtement servir de référent crédible quand il parle des algériens et des africains...

        • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 6 octobre 2018 11:46

          @OMAR


          Merci pour votre message. 

          Vous faites bien de rappeler plus bas à Cateaufoncel3 toutes les citations de De Gaulle faisant l’éloge de la fraternité et de l’égalité politique, qui font partie des discours officiels par lesquels, comme je l’ai dit dans l’article, il justifia son retour au pouvoir, son coup d’Etat et le reversement de la IVe République. Vous auriez pu aussi citer, dans leur totalité, les discours d’Alger, d’Oran, de Mostaganem, etc. 

          Mais, si vous me le permettez, vous commettez une erreur d’interprétation, qui a pour pendant celle que commet Cateaufoncel3

          En réalité, ces discours officiels ne reflétaient ni la pensée, ni les projets du Général, mais exactement le contraire. En effet, De Gaulle mentait. Il devait son retour au pouvoir à l’Armée, ne pouvait par conséquent immédiatement agir à sa guise (il l’expliqua d’ailleurs à Alain Peyrefitte, « il fallait que je finasse »), mais comptait en réalité, une fois son pouvoir affermi (ce qui prit un certain temps), faire volte-face, pour se dégager d’Algérie mais aussi d’Afrique subsaharienne, afin de préserver l’identité blanche, gréco-latine et chrétienne de la France. Les citations rappelées par Cateaufoncel3, non publiques celles-là puisque ce sont des confidences à Alain Peyrefitte (C’était de Gaulle, Fayard, 1994), permettent de comprendre les subterfuges et les objectifs réels du Général. Tout comme sa politique en Afrique subsaharienne permet d’éclairer la vraie nature de sa politique algérienne. Je vous conseille par exemple de vous intéresser à l’Affaire gabonaise ou encore à la Loi 60-525, auxquelles j’ai consacré des articles voilà quelques années. 

          Vous pouvez aussi, par exemple, lire mon ouvrage Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine, publié en 2006, où j’explique tout cela plus précisément, ainsi que La République inversée, publié en 2010, où avec Raphaël Tribeca nous mettons le focus sur l’affaire algérienne.

          Bien cordialement,
          AG

        • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 6 octobre 2018 11:52

          @Cateaufoncel3


          Bonjour,

          Merci pour votre participation constructive au débat.

          Je vous copie ci-après ma réponse à Omar, qui vous concerne aussi.

          Cordialement,

          AG


          Merci pour votre message. Vous faites bien de rappeler plus bas à Cateaufoncel3 toutes les citations de De Gaulle faisant l’éloge de la fraternité et de l’égalité politique, qui font partie des discours officiels par lesquels, comme je l’ai dit dans l’article, il justifia son retour au pouvoir, son coup d’Etat et le reversement de la IVe République. Vous auriez pu aussi citer, dans leur totalité, les discours d’Alger, d’Oran, de Mostaganem, etc. Mais, si vous me le permettez, vous commettez une erreur d’interprétation, qui a pour pendant celle que commet Cateaufoncel3. En réalité, ces discours officiels ne reflétaient ni la pensée, ni les projets du Général, mais exactement le contraire. En effet, De Gaulle mentait. Il devait son retour au pouvoir à l’Armée, ne pouvait par conséquent immédiatement agir à sa guise (il l’expliqua d’ailleurs à Alain Peyrefitte, « il fallait que je finasse »), mais comptait en réalité, une fois son pouvoir affermi (ce qui prit un certain temps), faire volte-face, pour se dégager d’Algérie mais aussi d’Afrique subsaharienne, afin de préserver l’identité blanche, gréco-latine et chrétienne de la France. Les citations rappelées par Cateaufoncel3, non publiques celles-là puisque ce sont des confidences à Alain Peyrefitte (C’était de Gaulle, Fayard, 1994), permettent de comprendre les subterfuges et les objectifs réels du Général. Tout comme sa politique en Afrique subsaharienne permet d’éclairer la vraie nature de sa politique algérienne. Je vous conseille par exemple de vous intéresser à l’Affaire gabonaise ou encore à la Loi 60-525, auxquelles j’ai consacré des articles voilà quelques années. Vous pouvez aussi, par exemple, lire mon ouvrage Histoire occultée de la décolonisation franco-africaine, publié en 2006, où j’explique tout cela plus précisément, ainsi que La République inversée, publié en 2010, où avec Raphaël Tribeca nous mettons le focus sur l’affaire algérienne.Bien cordialement,AG

        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 6 octobre 2018 12:20
          @OMAR« 

          .« Il faut que les français, les africains et les malgaches restent et vivent ensembles. »

          Je ne connaissais pas - je suis loin d’être un fanatique -. mais pour moi, il embobinait son monde pour dissimuler ses véritables intentions : se libérer du boulet colonial et engager la France dans un processus de modernisation sans équivalent dans l’histoire :création du centre spatial guyannais, énergie nucléaire, études préliminaires du TGV, réseau d’autoroutes, Concorde..., j’en oublie certainement.

          De fait, entre 1960 et 1980, le PIB, en dollars internationaux Geary-Khamis de 1990, passera de 344609 à 813763 (+ 136 %) tandis qu’au cours de 20 années suivantes, il n’augmentait que de 52 %.

        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 6 octobre 2018 12:28
          @Alexandre Gerbi

          « vous commettez une erreur d’interprétation, qui a pour pendant celle que commet Cateaufoncel3. »

          Pas du tout. La duplicité de De Gaulle est mise en évidence par les citations que j’ai faites et j’explique ci-dessous (12:20), ce qu’étaient les véritables intentions de De Gaulle.

          Je compte bien sur Omar pour nous dire qu’en 1980 De Gaulle était mort, qu’il l^était encore plus en l’an 2000

        • Alexandre Gerbi Alexandre Gerbi 6 octobre 2018 12:48

          @Cateaufoncel3


          Dans ce cas, nous sommes bien d’accord.

          Après relecture de vos messages, je m’apercois que je les avais en effet lu trop vite et, de ce fait, mal compris, en particulier concernant le fameux « Vive l’Algérie francaise ! » de Mostaganem. Au temps pour moi, donc.

          Cela dit, vous me semblez (comme Zemmour et beaucoup d’autres) créditer un peu vite De Gaulle du « miracle » économique des Trente glorieuses, qui d’une part a commencé bien avant lui et, d’autre part, ne lui a guère survécu, le FLN s’étant empressé, au lendemain de la mort du grand homme, de dénoncer les accords sur le pétrole algérien, privant la France d’un manne substantielle à la veille du premier choc pétrolier.

          J’ajoute qu’en se débarrassant des territoires les moins développés, en cessant d’y investir au plan matériel comme au plan humain tout en conservant le bénéfice de leur exploitation (néocolonialisme en Afrique subsaharienne et accords pétroliers avec le FLN en Algérie), De Gaulle a mécaniquement permis à l’ancienne métropole d’accélérer son essor. Succès bien peu méritoire, en somme.

          Et sans rien dire des effets pervers induits, dont notre époque est la triste illustration, d’un point de vue économique, social, idéologique et politique, sur les deux rives de la Méditerranée ainsi qu’au sud du Sahara.

          Cordialement,
          AG

        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 6 octobre 2018 16:30

          @Alexandre Gerbi

          "Cela dit, vous me semblez (comme Zemmour et beaucoup d’autres) créditer un peu vite De Gaulle du « miracle » économique des Trente glorieuses..."

          Pas vraiment, mais on ne peut pas exprimer tout ce qu’on pense dans deux interventions sur AgoraVox. Je porte principalement à son crédit sa défense de la souveraineté nationale, et le constat que tous les peuples ne sont pas faits pour se mélanger harmonieusement avec les autres peuples.

          Je pense que deux civilisations ne peuvent vivre ensemble qu’à la condition que l’une domine l’autre, qui accepte cette domination de plus ou mois bon gré, avant de se soulever. Comme les Espagnols de la Reconquista, comme les Algériens à partir de 1953,  et, je le crains, comme… les musulmans dans la France d’aujourd’hui, telles que je vois les choses. Car ce sont eux et personne d’autres qui détiennent la Vérité religieuse.

          Je voudrais encore ajouter, à propos du développement de la France, que son PIB a, en dollars constants, augmenté de 125 mrds entre 1950, puis de 250 mrds entre 1960 et 1970. En admettant que De Gaulle n’y soit pour rien, ou pour presque rien, il reste que le PIB de la France était, en 1950 de 127 mrds inférieur à celui du Royaume Uni et que, 20 ans plus tard,  la France avait pratiquement comblé son retard, avec 592 mrds contre 599 mrds.

          Je ne suis pas compétent pour en conclure quoi que ce soit, pour ou contre De Gaulle,  mais je vois des chiffres qui me semblent bons, très bons même. C’est tout.


           


        • Djam Djam 5 octobre 2018 22:05
          Zemmour plaît à beaucoup de français qui la fermaient depuis longtemps à cause de la chasse aux sorcières organisée par les médias officielles et les réseaux, tous convergeant vers le même but : le Bien... qui serait exclusivement à gauche, bien entendu, avec les « droits de l’homme » (sans rire) et ceux des femmes, des « minorités » et bla bla bla...

          Très cultivé et débatteur passionné, Zemmour est gaulliste, bonapartiste et amoureux de l’identité française qu’il affirme porté dans son cœur... juste à côté de sa pratique (privée) d’un judaïsme classique. Assimilé lui-même il prêche forcément pour l’assimilation qui, indiscutablement, est plus efficace (lorsqu’elle est correctement observée) que l’adaptation.

          Mais... il demeure encore et toujours un petit mystère dans les coups d’état livresque de Zemmour... Comment se fait-il en effet que cet homme écrive et exprime publiquement ce que JM Le Pen n’a eut de cesse de dénoncer sans que le système et la plèbe ne l’exécute sans coup férir ? Comment se fait-il qu’il n’ait à encaisser que des rodomontades sans grande conséquence alors que Le Pen est conspué et jeté aux gémonies depuis des décennies ?

          Réponse hypothétique :
          Parce que le système à parfaitement bien pris la mesure de la montée des nationalismes un peu partout y compris depuis peu en France et qu’il entend, pour maintenir son propre système en place, infiltrer les courants droitiers en progression. C’est effectivement en parasitant par l’intérieur un mouvement que l’on peut le pourrir. Le Vatican a été infiltré depuis des lustres par des faux convertis (qu’on appelle les marranes) ce qui a aboutit à Vatican II, c’est-à-dire à la transformation d’une spiritualité exigeante en un catholicisme compatible avec tous les « progressismes » les plus malsains.

          Zemmour est la starlette utile à des médias qui entendent prendre la gouvernail du courant nationaliste qui enfle. C’est pourtant une énième arnaque car il s’agit d’une droite pro européenne, pro Israël, pro américaine et essentiellement... anti musulman. C’est sur ce terrain largement préparé par les agents de Washington qui cornaquent l’appareil d’état français depuis des décennies que Zemmour a commencé son « œuvre » qui consiste à fabriquer une peur et un rejet radical de tout musulman en France. Zemmour œuvre indiscutablement pour un choc de religion en France et c’est parce que les néocons du gouvernement profond américain veulent ce choc que les médias français (tous pro atlantistes et pro UE) laissent le Zemmour faire la tranchée parmi le peuple en les montant les uns contre les autres.

          Zemmour ne défend pas la France, il lutte contre ce qu’il honnit le plus : l’arabe musulman. Rien à voir avec la grandeur de la France qui saura se remanifester grâce aux authentiques patriotes plus nombreux dans ce pays qu’on ne le croit.

          • Désintox JPB73 6 octobre 2018 10:14
            Article d’un nostalgique des colonies, pourtant condamnées par l’histoire.

            Si le voyage dans le temps existait, on vous conseillerait de retourner au XIX° siècle.

            Au moins cet article a-t-il un mérite : celui de nous rappeler que le colonialisme, c’est le racisme.



            • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 6 octobre 2018 12:33
              @JPB73

              « celui de nous rappeler que le colonialisme, c’est le racisme. »

              Evidemment. Dans la colonisation, il y a le colonisateur et le colonisé. Ils sont foncièrement inégaux en cela que leurs rôles ne sont pas interchangeables.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès