• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le CCIF, anti-discrimination ou anti-république ?

Le CCIF, anti-discrimination ou anti-république ?

LE CCIF, présentation
 
Groupuscule quasiment inconnu du grand public il y a peu encore, le CCIF (Collectif Contre l'Islamophobie en France) a explosé en nombre d'adhérents à l'été 2016 grâce à « l'affaire burkini » qu'il a soigneusement instrumentalisée et exploitée y compris à l'étranger, gagnant environ 9000 adhésions en quelques mois. Aujourd'hui il compte selon ses dires 14 000 adhérents et sa page fb est « likée » par 126 000 personnes...
Son influence est certes encore négligeable si on la rapporte au nombre estimé de musulmans en France, cependant le passage professionnel de son directeur à l'OSCE (Organisme pour la Sécurité et la Coopération en Europe) et les contacts qu'il a pu ainsi garder dans les milieux proches des institutions européennes, les liens tissés à l'international également, notamment avec les mouvement antiracistes américains dont il s'inspire, tout ceci conduit à ne pas sous-estimer sa capacité de nuisance.
Elle est apparue notamment à cette occasion avec un véritable bashing anti « France islamophobe » orchestré dans les pays anglo-saxons notamment durant cet épisode burkini. Récemment encore son ex-directeur et néanmoins très actif Yasser Louati a été convié par le biais de ces liens troubles à pérorer contre la « France islamophobe » devant le Parlement Européen....
Suite à cette augmentation du nombre d'adhérents et de la notoriété du groupuscule, sa capacité financière s'est trouvée accrue, les techniques se sont clairement affinées et professionnalisées. Durant ces derniers mois plusieurs sujets polémiques ont ainsi été récupérés par le CCIF, et à ces occasions, un schéma type du mode d'action s'est précisé, schéma qui montre un objectif dépassant de loin la lutte contre les discriminations.
 

Le CCIF défend-il vraiment les musulmans ?

Pointons tout d'abord une évidence : le CCIF a pour objectif, officiellement la lutte contre les pratiques discriminatoires envers les musulmans et ce qu'il appelle, selon le terme ambigu et inadéquat qu'il essaie d'imposer, « l'islamophobie ». Or, première constatation, à l'étude des cas étudiés il s'avère qu'ils ne relèvent quasiment jamais d'une pratique religieuse simple et personnelle mais au contraire systématiquement ostentatoire et revendicative. De fait les cas de discriminations sur des noms, des faciès par exemple sont quasiment absents. Par contre le port du voile, les revendications alimentaires, les pratiques au travail etc sont surreprésentés. D'où il appert en première constatation que le CCIF défend en fait, non pas « les » musulmans mais bien plutôt les plus fondamentalistes, ceux dont les pratiques sont les plus agressives vis à vis des mœurs et coutumes françaises, les plus opposées au modèle républicain assimilateur et qui mettent le plus à mal la cohésion sociale. Pire, les cas douloureux de musulmanes luttant désespérément contre la pression sociale qui leur impose de fait le port du voile ne sont JAMAIS évoqués, ni les insultes reçues pour port de vêtement insuffisamment « couvrants » etc. Il y a donc tromperie sur la marchandise et, de la même façon que la définition par le CCIF des actes dits « islamophobes » était curieuse et très très souple (voir les excellents articles et livre à ce sujet d'Isabelle Kersimon), le CCIF est donc un organisme défendant de fait et contrairement à ses discours et ses statuts, principalement l'islam politique et radical, celui qui produit un communautarisme anti-républicain.

 
Exemple de méthodologie : les cantines scolaires
 
Mais étudions de plus près un cas spécifique, afin de dégager les éléments clés de la méthode CCIF. Un exemple d'actualité au moment de la rentrée scolaire, les menus des cantines scolaires. Un jugement récent a réintroduit les menus de substitution au porc sur la commune de Châlon sur Saône. La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans s'en félicite et les commentaires attaquent aussitôt l'étape suivante : le refus tout simplement de la viande, car non halal. Le CCIF embraie bien évidemment le pas, l'occasion est trop belle. La technique est très au point depuis quelques mois déjà et toujours la même :
Etape 1, créer ou amplifier le problème : on mentionne des « demandes », des « plaintes », toujours anonymes et sans précisions de lieux ou autre. Ici la rentrée est à peine faite (7 septembre) et déjà la page annonce « beaucoup de signalements »...... Il y a quelques mois c'était un problème de préparation aux examens en plein Ramadan, idem, établissement anonyme, aucun élément concret.

Document 1
Le CCIF est donc selon lui toujours “sollicité”, rien à voir bien sûr avec un opportunisme qui instrumentaliserait tout incident du fil d’actualités, même si les coïncidences sont troublantes ..... Au passage on est donc passé allègrement et ni vu ni connu du refus de consommation de porc au refus de la viande en général.....Et hop !
Etape 2, pousser à l'affrontement : Le ccif n'est pas un adepte de la médiation, c'est clair, comme pour les problèmes liés au Ramadan en juin 2017, il attaque direct : à aucun moment on ne conseille de prendre rendez-vous sereinement avec un responsable, de dialoguer, non, la loi, l'agression, le courrier mentionnant les articles de loi etc, on est de toute évidence dans la recherche du rapport de force, voire dans la création de toute pièce d'un incident qui permettrait de déclencher le judiciarisation et la victimisation (ce procédé a déjà été utilisé pour le port du voile lors des épreuves d'examen 2017, si il n'y a pas de problème, au besoin on en invente), bref la lutte anti-discrimination prend une tournure revendicative et revancharde qui interpelle.
Un encart proposant un extrait de textes de lois (voir document 2) assénés aussitôt, accent mis bien évidemment sur les DROITS, et entretenant allègrement la confusion entre droit à l'instruction et cantine qui rappelons-le est juste un service rendu aux parents, sans aucun caractère obligatoire. On y sous-entend ainsi que l'état s'opposerait à la liberté des parents quant à l'éducation religieuse, ce qui est factuellement faux, voire qu'il y aurait un refus ou une obstruction au droit à l'instruction ce qui est encore plus faux. A aucun moment bien évidemment le caractère facultatif de la cantine scolaire n'est évoqué. Ni la notion d'intérêt général, pourtant au cœur du problème ici, ni l'organisation du service ou la prise en compte d'autres demandes spécifiques (allergies, autres interdits, goûts etc). Non, contre toute objectivité, seuls les desideratas musulmans sont évoqués, transformant ainsi en discrimination une organisation logique de la vie collective.

Document 2
Le résultat ne se fait pas attendre. Les demandes parentales se multiplient, et l'exigence et le ton montent. Il n'est donc plus question déjà des repas comportant du porc mais de supprimer toute viande. Voilà ce que l'on peut lire dans les commentaires non modérés sur la page (document 3) : au passage on note bien ici que du côté de la restauration personne ne force les enfants à manger, contrairement aux titres alléchants, on respecte juste leur libre arbitre et on essaie de simplifier au maximum le service ce qui est compréhensible au primaire.

Document 3
Arrive ensuite les « bonnes idées » :
- C'est “beaucoup mieux en Allemagne “ (pas un mot des prestations sociales non comparables, des minimas de salaires ni des difficultés immenses à trouver une crèche bien évidemment) et la France est « en retard » :

Le modèle allemand
 

La France en retard
- Et en fait si tout le monde mangeait halal, ça serait tellement plus simple et « inclusif » :

"c'est de la viande tout simplement...." heu...
 

La vision inter religieuse, les athées n'existent pas
Et bon pour la santé, les koufars sont ignorants :

Le halal c'est le mieux
Tous les commentaires au passage établissent clairement une démarcation entre « nous » et « eux », « ils », impersonnel, ce sont la mairie, l'école, la cantine, les non-musulmans qui ne comprennent rien avec « leur laïcité », qui sont hostiles, « islamophobes » et qui « sont payés » pour un service et doivent satisfaire le client.
La protection sociale de haut niveau, l'accès à l'instruction gratuite pour tous etc qu'apporte la République en échange de cette souscription à un idéal commun ? Pas un mot. Où est la Nation, dont pourtant M. Muhammad nous rebat les oreilles ?
Et les commentaires anti-communautaristes, eux, sont supprimés rapidement.......

Supprimé par la modération
Ainsi que tous les échanges sereins entre musulmans et non-musulmans en commentaires qui peu à peu avaient amené malgré tout les parents à comprendre que le problème dépassait le cadre religieux et relevait non de l'hostilité spécifique mais de l'organisation, du coût, du sens du commun etc...
Cerise finale sur le gâteau, les commentaires violents ne sont pas, eux, modérés...

......
 
Un destructeur de cohésion sociale :
 
Au final, il est clair que le ton général donné au site et à la page facebook du ccif n'est en rien favorable à un « vivre ensemble » collectif et harmonieux dans un cadre laïque et républicain, bien au contraire. Il encourage, étape par étape, à toujours plus d'esprit communautariste relativement hostile, à toujours plus de revendications religieuses, ostentatoires et perturbatrices des services, à toujours plus d'individualisme et de « consumérisme » en terme de services publics sans aucun souci de préservation du bien commun et donc de fait sans aucun esprit laïque.
Loin d'être un organisme d'intérêt public, le ccif est donc bel et bien un contempteur du modèle républicain, un destructeur de cohésion sociale.
La conclusion s'impose, delendum ccif !
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.61/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • zak5 zak5 21 septembre 2017 12:38

    Merci pour cet article
    Il est clair que les musulmans sont de plus en plus nombreux a choisir l’appartenance religieuse plutôt que l’appartenance national et même sociale (puisque les revendication religieuses supplantent de loin les revendications sociales, l’exemple de Allemagne vs France est édifiant) . Ceci dit, les musulmans ne font que singer les juifs en fin de compte, sauf qu’avec leur nombre bien plus élevé (et qui ne cesse d’augmenter) que celui des juifs, les problèmes seront bien plus visibles pour le commun des mortels. Chacun assumera ses choix


    • Anne 21 septembre 2017 12:50

      @zak5 Le parallèle avec les juifs n’est pas vraiment justifié même si les considérations sur le nombre sont exacts : il n’y a jamais eu de contestations ostentatoires pour des repas à la cantine, et surtout il y a un réel attachement à la République et à la France chez les juifs, on le constate sur les réseaux et en irl donc un climat tout à fait différent, un communautarisme aux raisons historiques et qui n’est pas hostile. Et surtout aucun prosélytisme donc c’est beaucoup moins gênant et dangereux.


    • zak5 zak5 21 septembre 2017 14:04

      @Anne
      Si je pense que sur ce coup il est a mettre en parallèle avec les juifs. Il n y a pas si longtemps que ça les musulmans n’étaient pas du tout regardant sur l’origine de la viande (sauf bien entendu pour le porc). je trouve que le hallal a pris les proportions du casher puisque les musulmans aujourd’hui se préoccupent même de regarder la composition sur les bonbons. Le CCIF et le CFCM c’est du déjà vu avec le CRIF, la fermeture des commerces le vendredi, c’est shabat, les écoles confessionnelles aussi etc etc

       il n’y a jamais eu de contestations ostentatoires pour des repas à la cantine

      perce que les juifs ont pour cela des écoles confessionnels pour ceux qui insistent sur les caprices religieux, leur nombre peu important faisait que c’était possible sans que l’opinion voit ça comme une invasion (ou un grand remplacement comme certain disent).

      Pour le prosélytisme, je vous l’accorde, les musulmans ont un prosélytisme exorbitant


    • OMAR 21 septembre 2017 19:55

      Omar9

      Arrête tes affabulations, @zak5
      .
      99% des citoyens français musulmans ne connaissent ni le CCIF ni le CFCM dont ils s’en foutent allégrement. .
      Et rares sont ceux qui se reconnaissent dans la représentativité ce tocard de Dalil Boubakeur que je compare à un clown,
      .
      Et juste ces deux vérités :
      1-Le birkini est une création australienne, pas arabe ou musulmane :
      https://www.ouest-france.fr/societe/selon-sa-creatrice-le-burkini-en-australie-est-un-outil-dintegration-4425382
      2-Quand les juifs veulent, par exemple, des sessions spécialement aménagées pour eux, ils les obtiennent, Et tu la boucles, sinon gare à ton froc :
      http://www.liberation.fr/societe/2011/04/14/les-concours-amenages-pour-des-etudiants-juifs-ca-n-a-rien-de-nouveau_729161
      Alors, va verser ta haine anti-musulmane ailleurs, va.....


    • Anne 21 septembre 2017 21:22

      @OMAR Je pense que l’article est clair et ne met pas en cause l’ensemble des musulmans bien au contraire, le CCIF n’est pas l’ami des musulmans laïques. Cependant on ne peut pas dire qu’il n’a aucune influence, le 99% est excessif, les chiffres de 126 000 suiveurs le prouvent et il faut bien constater qu’elle croît.
      pour le burkini, il se borne à une constatation des réactions sans évoquer son origine. Cependant notons que le burkini est en fait bien relié à un pb religieux et n’est pas apparu « spontanément » non plus, il est la conséquences directe des émeutes australiennes de 2005 et vise à favoriser l’intégration des femmes musulmanes.


    • OMAR 22 septembre 2017 10:47

      Omar9

      @Anne

      Vous pensez réellement que le CCIF a une emprise sur les français musulmans ?
      Une des raisons et pas des moindres, est l’origine diverse de ces citoyens.
      La seconde est qu’il ne dispose pas de structure ni d’organisation adéquate pour une telle entreprise.
      Et toutes les actions entreprise par lui, sont franchement merdiques.
      Enfin, avec tous ces actes barbares commis par ces djihadistes de merde, nombreux sont ceux qui prennent leur distance avec ces ennemis de l’Islam réel, ouvert et moderne.
      Quant au birkuni, cet accoutrement des ténèbres, combien en avez-vous personnellement vu ?
      Et même si vous en avez entendu, quel mal physique a-il- bien pu occasionné ?
      La réalité est qu’il y a un climat anti-Islam avéré où tout est occasion à mépriser, stigmatiser et détester les musulmans.
      Il faut et il suffit qu’un quidam commette un acte immoral au fin fond de la terre, et c’est tous les musulmans qui doivent passer à la casserole, juste parce que le coupable aurait vociféré « Allah Akbar ».
      Alors, basta....


    • Elena Mangusta 22 septembre 2017 22:14

      @OMAR Les faits vous donnent tort et vous êtes la preuve vivante que le CCIF a une influence car vous tenez son discours. Les français me semblent au contraire très calmes et faisant preuve de recul par rapport aux évènements, malgré des attentats sanglants au nom de l’islam, il n’y a pas d’actes de violence envers la communauté musulmane. Par ailleurs, il n’y a aucun rejet de l’islam en soi, il y a par contre un rejet de tout ce qui est ostentatoire dans une religion quelle qu’elle soit, de la visibilité exagérée, de l’omniprésence dans l’espace et le débat public, de l’intolérance à l’égard de la liberté d’expression des athées etc, ce qui viole la liberté de conscience des non-croyants. Les musulmans laïques réellement ne sont pas rejetés, c’est une invention. Mais les incroyants (plus de 50% de la population) veulent qu’on leur fiche la paix avec la religion vu qu’ils ont déjà donné par le passé.


    • Esprit Critique 21 septembre 2017 17:24

      Concrètement , Le CCIF Pour nos occupants Salafistes joue le même rôle que les jeunesses Hitlériennes pour la SS.

      Couverture, Recrutement, Regroupement, Endoctrinement, Abrutissement, Formation, .....

      Avant le passage a l’acte.


      • OMAR 21 septembre 2017 19:56

        Omar9

        @Esprit Critique

        Pour l’instant, ils cherchent des chèvres...
        Et tu sais que tu es vraiment intéressant....


      • Esprit Critique 22 septembre 2017 03:04

        @OMAR
        Arretez de Beller ils risquent de vous reperer


      • Cadoudal Cadoudal 22 septembre 2017 03:50

        @Esprit Critique

        Vous n’avez pas encore tout a fait compris qui était Omar ?

        Ou vous faites l’âne pour avoir du son ?

        Thousands of incidents involving loosened wheel bolts on cars, large rocks or cinder blocks thrown from highway overpasses, and thin steel wires strung across bicycle paths meant to decapitate unsuspecting cyclists, is spreading a growing sense of horror among the Danes.

        In almost all cases, the perpetrators have turned out to be from MENAP countries (Middle East, North Africa, Pakistan).

        https://www.10news.one/danish-government-on-escalating-malicious-migrant-crime-worst-situation-since-2nd-world-war/


      • Jonas Jonas 22 septembre 2017 20:38
        Politique et stratégies du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) dans les Mosquées et les institutions pour détruire l’identité française et islamiser le territoire :
        « Qui a le droit de nous dire si c’est réaliste ou pas ? Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays Musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’Identité Française. »
        Le porte-parole du CCIF Marwan Muhammad à la Mosquée d’Orly

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Elena Mangusta


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès