• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le CHAOS, vous dis-je !

Le CHAOS, vous dis-je !

Je ne pensais pas que l’un des exemples du blocage de notre société viendrait de ce côté là, mais l’exemple d’Air France est un cas d’école à tous les niveaux.

Après les portiques “Écotaxe“, les incendies de Morlaix, la grève d’Air France !

Ce qui pourrait paraître comme un contre exemple, devient un cas symptomatique.

Air France est une des plus vieilles compagnies au monde et elle jouissait d’une très bonne réputation il y a encore 20 ans.

Depuis de nombreuses années, son image se dégrade et la concurrence est rude.

Sur les longs courriers :

L’image de luxe à la “Française“ a disparu du fait de l’apparition de nouvelles compagnies (notamment du Golf) qui mettent sur les lignes long courrier des appareils plus récents, moins gourmands, mieux équipés, avec des équipages très bien formés qui ont des salaires inférieurs à ± 30 à 50 % et qui travaillent ± 36 % de plus (sans parler du carburant où ils s’approvisionnent presque partout dans le monde à prix / équivalent national).

Conclusion : Air France perd des parts de marché sur les longs courriers et avait déjà entrepris une réforme qui devait lui permettre de redevenir compétitive (réforme structurelle et dégraissage dont les salariés les moins rémunérés avaient supporté le principal des contraintes).

Sur les moyens et courts courriers :

C’est l’un des marchés où Air France pouvait espérer se rattraper puisqu’en croissance régulière. Pour cela, il faut se doter d’un outil qui puisse supporter la concurrence, moins exacerbée car principalement entre compagnies Européennes.

D’où, la filiale lowcost Transavia qui doit, pour avoir une chance de prendre une part du gâteau qui croit régulièrement, affronter à coût identique les compagnies qui se sont déjà installées sur le créneau (EasyJet, flybe.com, Ryanair, Volotea,…).

Ces compagnies sont déjà installées et pratiquent des tarifs très concurrentiels du fait que tous les éléments de confort superflu sont supprimés et par des prix de revient drastiquement réduits, y compris sur les coûts d’équipages navigants.

Sur ces compagnies, les pilotes volent bien plus qu’à Air France (±700 h./an “Lufthansa, B. A.“ à ± 850 h./an “Ryanair, easyJet“ contre ± 600 h./an chez Air France) pour des salaires nets assez proches.

Mais les avantages sociaux dont disposent les pilotes d’Air France (Départ en retraites avancé, retraite complémentaire automatique, mutuelle santé spéciale, comité d’entreprise, lez siège GP (Vol à 10 % pour les navigants et leur famille sur l’ensemble des avions de la Cie.,…) représentent en plus un élément important de la rétribution qui n’est pas taxé.

En plus, Transavia, dispose de Boing 737 et les pilotes d’Air France volent sur Airbus 320. Ils ne veulent pas changer leurs habitudes et refusent de passer les qualifications pour un autre modèle auquel ils ne sont pas habitués.

D’une façon générale, les autres compagnies lowcost disposent d’une flotte unique et les équipages/aéronefs peuvent donc être intervertis sans problème.

Voici pour le tableau général.

Sur le plan économique.

Il n’échappera à personne que pour prendre une part de gâteau significative d’un marché lowcost, il est au moins nécessaire de travailler à un coût équivalent avec une proposition suffisamment étendue pour être réellement en concurrence sur l’ensemble d’un marché. Il est donc manifeste que Transavia ne disposera pas de cet atout à la fois pour des raisons de coût, d’image et de couverture cohérente du réseau Européen puisque le projet d’extension est abandonné.

Cette grève a couté directement l’achat de 3 Boeing 737 neufs, sans conter les dédommagements des passagers et voyagistes, et le cours en bourse s’est déjà effondré de 15 %, et KLM regrette son alliance avec Air France.

Au niveau de la défense des avantages acquis.

Les pilotes, se sont donc mis en grève afin de maintenir leurs avantages acquis, comme la majorité des grévistes en France. Mis à part le fait que ce sont les plus grassement rémunérés de la corporation par rapport au temps de vol effectif, ils veulent en sus imposer que tous les pilotes de Transavia disposent des mêmes contrats que les pilotes d’Air France alors que les leurs ne sont pas menacés (c’est un moyen pour garantir leur pérennité et leur confort, et tous les autres avantages exorbitants en plus du salaire).

Ce matin, arrêt de la grève sans accord ! Comme disait Faulkner « quand une guerre arrive au point où les batailles ne rapportent même plus à ceux qui gagnent, il est temps de s’arrêter ». Mais là, en sus, tout le monde est perdant !

Au niveau de l’ingérence du gouvernement et de son mode de fonctionnement.

Le gouvernement a, une nouvelle fois, eu une attitude totalement irresponsable et erratique. D’une part, il faut rappeler que le gouvernement est actionnaire de la Cie. D’autre part, après avoir soutenu la Cie, il s’est mis à vouloir que la grève cesse et a “intimé“ à Air France de céder, puisque les pilotes ne cédaient pas.

Et le pire, c’est que malgré l’abandon du projet d’extension Transavia, la grève continue avec de nouvelles exigences et que le gouvernement change à nouveau de position en soutenant la Cie.

Pour l’image de la France et de la compagnie.

Il ne faut pas rêver, déjà les concurrents ont profité de la grève pour compenser au maximum les liaisons qui n’étaient plus couvertes par la Cie. Mais de plus, outre le fait que la clientèle habituelle est écœurée, elle ne sera certainement plus “captive“, les voyageurs ont pu gouter aux autres concurrents et s’apercevoir que déjà, à des coûts inférieurs, ils ont un service équivalent (parfois un peu inférieur), mais surtout, que ces compagnies ont une fiabilité bien meilleure (souplesse et parc récent) avec l’absence de grèves !

Quant à l’image de la France au niveau international, elle est devenue détestable à tel point que maintenant est signalé dans certains HUB « cette compagnie n’est pas française ! ». Le mot Français devient synonyme de manque de fiabilité.

La presse étrangère a tellement vilipendé cette grève et la Cie. que même ceux qui n’ont pas été affecté par la grève ont maintenant bien compris qu’il y a une compagnie et/ou un pays à éviter s’ils veulent être sur d’arriver et partir à l’heure, c’est Air France !

Alors, le lien avec le CHAOS ?

Ce nouvel exemple est caricatural de l’incapacité de la France à évoluer et à se réformer.

Nous avons touché ici le summum du ridicule.

D’une part parce que ce sont les plus avantagés qui détruisent leur outil de travail, et ce corporatisme montre bien le fait que les protections sociales et législatives empêchent que les grévistes subissent directement les conséquences des germes qu’ils ont semés.

Enfin, nous avons sous les yeux l’exemple typique de la façon dont une compagnie qui disposait d’une renommée internationale flatteuse va se retrouver au ban des compagnies, non pour des raisons techniques, mais pour l’image et le manque de fiabilité.

Surtout, non seulement Air France replonge dans les déficits, mais en plus Transavia vient de signer son arrêt de mort (peut-être lente, mais certaine).

Bref, demain, ce seront de nouveaux licenciements car la compagnie va continuer à s’écrouler faute d’avoir les moyens financiers nécessaires pour investir dans des appareils plus performants et moins couteux en exploitation, avec des charges d’équipage toujours à un niveau sans rapport avec la concurrence.
Rendez-vous dans quelques années !

Et qui va le plus trinquer, les navigants au fur et à mesure de la décrépitude de la Cie, mais surtout, c’est sur les PNC et le personnel au sol que vont porter les restrictions et il ne vous aura pas échappé, que ce sont ceux qui ont le plus besoin de travailler et qui ont les revenus les moins élevés.

Car, le plus beau, c’est que de nombreux pilotes sont prêts à s’engager pour travailler chez Transavia aux conditions de Transavia !

Quant est-ce que la France va faire comme Matteo Renzi en Italie et mettre en place un Code du Travail simplifié et réaliste ?

Et personne ne parle des passagers affectés, des agences de voyage, des tour-opérateurs, des aéroports Français, et du tissu économique des territoires. Comme le titre la presse internationale, c’est un mouvement de nantis associé à l’image d’une France toujours en grève !

Le chaos arrive vous dis-je, car un jour ou l’autre, comme la France n’est pas réformable et, qu’elle le veuille ou non, est dans un environnement mondial et concurrentiel, il va bien falloir que tout ça pête avec un naufrage à la clé !


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • adeline 2 octobre 2014 11:28

    Oui le bordel depuis 7 ans au moins, et encore on n’a pas eu tafta... (quoique les notaires en ont eu une petite frayeur...)


    • bourrico6 2 octobre 2014 12:36

      Oui oui t’as raison mon gros, on nous l’a déjà faite dans les années 80 le coup du « There is no alternative ! »
      Et le coup de la croissance aussi, depuis plus de 30 ans, alors franchement, faut vous renouveler mon vieux. smiley


      • trevize trevize 2 octobre 2014 13:59

        Bah, elle avait bien raison Maggie, la preuve, on a essayé une autre option, celle de ne rien changer, ou le moins possible, de s’arc-bouter contre le mouvement de la planète entière afin de préserver tel quel notre modèle social.
        Résultat : on est dans la merde jusqu’aux yeux. smiley


      • cardom325 cardom325 2 octobre 2014 16:24

        tout à fait d’accord avec toi , Bourrico, quand on paiera les pilotes d’’ Air France au prix de ceux de Ryanair , on dira aux Smicards, vous voyez , un pilote d’ A F avec ses capacités, il a accepté de baisser son revenu, alors vous,bandes d’ignares, vous devriez vous satisfaire d’un SMIC amoindri je sais pas de 20 % par exemple
        Les capitaleux détricotent les acquis sociaux avec patience , détermination et cynisme
        Quand les barbiers raseront gratis, y’aura même plus à baisser son froc pour se la faire mettre bien profond


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 2 octobre 2014 17:20


        les pharmaciens.... les notaires... les huissiers LES MEDECINS..... LES PILOTES DE LIGNE pas un seul de ces gens

         touchent moins de 10000 EUROS /MOIS

        LE MONDE A L ENVERS QUI MARCHE SUR LA TETE

        JAMAIS DE GREVE CHEZ LE GROS LARCHER AU SENAT OU A LA CHAMBRE !!!!

        LES PARLEMENTEURS SONT POURTANT PROCHES DES METIERS PRECITES ....


      • Loryeber Loryeber 2 octobre 2014 19:46

        Mais il n’y a pas de problème, restons tous rivés sur les “avantages acquis“ et ce ne sont pas les avantages que l’on va perdre, mais le principal du revenu. Parce que les pilotes d’Air France n’ont pas plus de capacité que les pilotes de Lufthanza ou British Airways et en plus il ne leur était pas demandé de baisser leur salaires ou de changer de contrat de travail, mais il était proposé à d’autres pilotes d’avoir un contrat de travail différent pour la Transavia !

        Je sais c’est un peu complexe, mais j’ai essayé d’expliquer, manifestement, la “comprenette“ est dure.
        Comme on le dit haut, on est déjà dans la M.... jusqu’aux yeux et il n’y a qu’a continuer.
        ÀH ! Pour l’âne qui écrit, “Bourrico => avec un “T“. smiley)

      • colere48 colere48 2 octobre 2014 22:52

        Ecureuil rouge méditez sur ce proverbe chinois :
        « Quand les gros maigrissent les maigres meurent »


      • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 17:47

        Soyez gentil avec moi, j’ai créé un syndicat professionnel national et j’en ai été le président pendant 16 ans, et j’ai créé une fédération Européenne et j’en ai été le président pendant 8 ans.

        Alors, je connais bien les syndicats et leur mode de fonctionnement.
        Si les syndicats faisaient bien leur boulot, il y aurait plus de syndiqués (comme en Allemagne).
        Mais le problème ne résident pas dans le syndicalisme, mais dans la nature des actions conduites !

      • cardom325 cardom325 2 octobre 2014 16:28

        Pour Trévize malheureusement, son froc est descendu sur ses chaussettes depuis longtemps


        • trevize trevize 2 octobre 2014 17:31

          Vous vous méprenez, il y avait très exactement 50% d’ironie dans mon message.
          Mon froc est donc à mi chemin entre mes chevilles et mes hanches, à peu près au niveau des genoux. La question est : a-t-il fini sa course ? et dans quel sens se déplace-t-il ?

          Pour moi, quand deux groupes de gens (les riches et les pauvres) se bagarrent depuis des siècles sur un problème qu’ils n’arrivent pas à résoudre, c’est qu’aucun des deux n’a la bonne réponse.


        • cardom325 cardom325 2 octobre 2014 18:53

          désolé de la méprise, après coup, je me suis rendu compte que j’étais impoli, veuillez m’en excuser , en dehors de cela, je pense qu’on ne peut pas mettre sur un même pied les pauvres, qui subissent le vent contraire et les riches qui l’ont en poupe . Une plus juste répartition des richesses est indispensable , l’excuse de la mondialisation ne mérite pas ce mépris , financier et moral, à l’égard du salariat


        • trevize trevize 2 octobre 2014 20:21

          Excuse acceptées smiley
          Moi ce que j’aimerais, c’est que les salariés en aient marre d’être salariés, qu’ils prennent leur destin en main, qu’ils réclament les responsabilités qui vont avec l’augmentation. Qu’ils réclament de devenir actionnaire de leur boîte ! et pas qu’un peu ! au moins à 30%

          Réclamer plus de sous, ça ne change rien, il restera toujours les patrons et les salariés ; et le problème vient de là ! Les patrons sont en haut, nous en bas, quand on se réveille ils nous donnent un peu d’une main, ils savent qu’on tardera pas à se rendormir, et dès qu’on dort à nouveau, ils nous reprennent tout et même plus ! Et ça continue comme ça depuis très longtemps, trop longtemps, il faut que ça s’arrête !

          Mais bon, c’est mon opinion, et mon rêve. ça n’engage personne d’autre que moi.


        • cardom325 cardom325 3 octobre 2014 09:17

          Parce que vous croyez que les patrons souhaitent que leurs salariés deviennent actionnaires ? permettez moi d’en douter ?
          je penserai plutôt le développement des SCOP , les employés propriétaires de leurs entreprises et donc de leurs emplois en quelque sorte . plus besoin de rendements à deux chiffres, et de licenciements en cas de difficultés conjoncturelles car l’important est déjà d’assurer un salaire , les employés sont motivés , bien évidemment


        • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 17:55

          Mais OUI, pourquoi ne pas créer votre propre entreprise ?

          Si vous avez de bonnes idées ou un réel savoir faire, c’est possible pour tout le monde.
          Car c’est en passant de l’autre coté de la barrière que l’on voit vraiment comment fonctionne une entreprise.
          Mais jusqu’à présent, comme disait Churchill, « Le Capitalisme est un système effroyable, mais c’est le moins pire ! ». Allez donc voir comment ça se passe dans les systèmes collectivistes et si c’est bien pour vous, rien ne vous empêche d’y rester.

        • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 18:42

          Mais OUI, pourquoi ne pas créer votre propre entreprise ?

          Si vous avez de bonnes idées ou un réel savoir faire, c’est possible pour tout le monde.
          Car c’est en passant de l’autre coté de la barrière que l’on voit vraiment comment fonctionne une entreprise.
          Mais jusqu’à présent, comme disait Churchill, « Le Capitalisme est un système effroyable, mais c’est le moins pire ! ». Allez donc voir comment ça se passe dans les systèmes collectivistes et si c’est bien pour vous, rien ne vous empêche d’y rester.

          Mais bien sur que la SCOOP est une bonne idée, y’a ka ! (mais qui, pour quoi faire et comment ?).

        • bernard29 bernard29 2 octobre 2014 17:02

          les syndicats corporatistes sont les fossoyeurs des prolétaires.

          Maintenant il sera intéressant de savoir si les pilotes vont réussir à se faire payer leurs jours de grève comme ils le demandent. ( de fait les trois chefs du Staff des pilotes , Président , vice président et porte parole ont été les plus malins ; ils ne sont jamais déclarés en grève puisqu’ils ont fait passer ces jours comme jours de repos ou de formation). Seuls les pékins de base se font avoir.

          Après la SNCM, les syndicats corporatistes vont avoir la peau d’Air France.


          • cardom325 cardom325 2 octobre 2014 19:02

            les fossoyeurs des prolétaires sont au MEDEF , quant à savoir si les jours de grève seront payés, j’ai pu constater par le passé, que bien des légendes ont couru sur la réalité de ces jours payés,dans la fonction publique ou ailleurs , c’était souvent faux,
            au fait, un syndicat corporatiste, c ’est plutôt un pléonasme non ? et le MEDEF , et la FNSEA ne sont ils pas corporatistes

            je ne pense pas que la direction d’Air France soit la blanche colombe de ce conflit, quand on prend les gens à rebrousse poil, çà fait toujours des vagues


          • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 17:43

            Un syndicat peut être généraliste et ne pas viser uniquement les intérêts d’une partie du personnel, mais l’ensemble du personnel. C’est en ce sens que le SNPL est uniquement corporatiste.

            Quant à la direction d’Air France, elle fait ce que doit faire une direction, c’est à dire chercher les voies pour sortir l’entreprise du marasme économique dans lequel elle plonge.
            Il y a aussi les salariés qui fustigent les patrons pour n’avoir pas pris les bonnes décisions quant il fallait et avoir coulé la boite ! 
            L’avenir le dira, mais déjà EasyJet annonce que le bénéfice engrangé pendant les 14 jours de grève lui permet de financer l’achat de 3 Boeing 327 dernière génération et qu’elle va augmenter les dividendes des actionnaires pour les passer de 30 à 40 % des bénéfices net ! Croyez-vous que lorsque Air France va avoir besoins de capitaux, elle se financera facilement soit auprès des banques, soit auprès des actionnaires, car il faut acheter les avions, investir dans les infrastructures, …
            L’effet est simple, EasyJet va avoir une meilleure couverture, des coûts d’exploitation encore plus bas et des prestations de meilleure qualité. C’est au bout du bout que l’on verra, mais l’effet est certain !

          • trevize trevize 2 octobre 2014 17:40

            En dehors de toute considération morale, admettez que personne n’a envie de se tirer une balle dans le pied. Personne n’a envie de quitter une position avantageuse pour une autre qui l’est moins, même si c’est un tout petit peu moins. C’est humain, et nous les « pauvres », on fait pareil.
            C’est pas parce qu’on est pauvres qu’on est les seuls à avoir le droit de se plaindre.


            • Loryeber Loryeber 2 octobre 2014 19:53

              Mais vous avez tout à fait raison. Le pire dans cette affaire, c’était que les pilotes d’Air France n’étaient pas directement affecté par Transavia qui proposait, dans le cadre de son développement d’embaucher des pilotes à d’auges conditions.

              Il n’y avait pas de remise en cause de leur contrat de travail ou de modification pour eux, seulement, les autres qui auraient pu être embauché ne l’auraient pas été aux conditions Air France, mais à des conditions similaires à celles des autres compagnies lowcost Européennes.
              Et il y avait des pilotes qui étaient intéressés à ces conditions (d’ailleurs plus de la moitié des pilotes d’Air France n’ont pas fait grève).

            • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 2 octobre 2014 21:24

              Total soutien aux grévistes, même si ça sert à rien, ils foutent le bordel, défendent leurs droits et peuvent tirer leur femme pépère ! Grève générale : augmentation générale des salaires( coût vie fois 4 avec l’ euro) et annulation dette. Si certains (Medef, banksters, spéculateurs, etc...) ne sont pas contents,l’ univers est vaste,qu’ ils dégagent, point barre.


              • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 17:58

                C’est clair que ça ne durera pas longtemps. Un exemple où ça à marché par hasard ?


              • marmor 2 octobre 2014 21:58

                Sampiero, tu es bien plaçé, comme moi, pour connaître le déboires de la SNCM : société NATIONALE corse méditerranée.
                Les fonctionnaires de cette compagnie sont arcboutés pour defendre leur acquis, leurs privilèges, que nos impôts tentent de preserver.. Grèves, bloquages des ferries etc...
                Ne jugeons pas du bien fondé des revendications, mais juste leur conséquence :
                Ils ont perdu la quasi totalité des parts de marché au profit de Corsica ferries, ou de CMN.
                La SNCM est quasiment en faillite si elle doit rembourser les 400 millions d’€ injectés par l’état et contestés par les gangsters de Bruxelles. Résultat ? Pour defendre des privilèges inconsidérés des fonctionnaires de la SNCM, la compagnie va déposer le bilan, car il n’y a plus un seul investisseur qui se frottera aux laborieux fonctionnaires et il va y avoir quelques milliers de chômeurs corses en plus !


                • marmor 2 octobre 2014 22:53

                  Mon cher Sampiero, si tu en es encore à considerer des investisseurs en mécènes, c’est pas gagné !
                  La SNCM gerée par la région finira comme le port de Marseille, sans oublier que la région est financée par nos impôts !
                  Veolia, qui détient 66% du capital de SNCM est français, pas étranger !


                • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 18:05

                  Exact, voici un cas concret, mais ce n’est pas le seul malheureusement !


                • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 18:10

                  À titre d’information, un autre cas général ou particulier qui démontre le contraire ?

                  Quelque soit l’entitée qui serait amenée à gérer une SNCM, le résultat sera le même, il y aura éventuellement eu d’autres investissements perdus en plus. Mais je ne crois pas qu’une région, fut-ce la Corse sera prête à investir à fond perdu et, si pour des raisons purement politique elle le faisait, elle ne le fera pas longtemps, car les mêmes causes produisent les mêmes effets.

                • colere48 colere48 2 octobre 2014 22:49

                  Ce que le Bouffon qui à pondu cet article ne vous dit pas :

                  Transavia Europe délocalisé au Portugal : dumping fiscal et social
                  Transavia Europe capitaux 100% privés à qui il a été promis un rendement net de 10% !

                  C’est cela que les pilotes ont combattu !


                  • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 18:38

                    Mais quelque soit le pays d’Europe où s’installerait le siège de la Cie, le problème est économique.

                    L’État est actionnaire d’Air France ! Alors, comme il ne baisse pas les taxes et coûts structurels, il se rend bien compte que s’il veut que son entreprise ait des chances de prospérer un jour, il vaut mieux aller dans un pays Européen plus réaliste !
                    Demandez donc des comptes à l’État, vous savez cet état dit socialiste qui est condamné pour subventions abusives à la SNCM.
                    Le combat des pilotes c’était la défense de leur contrats qui d’ailleurs n’était pas menacé puisque non remis en cause, ils se foutent bien que le siège de l’entreprise soit à Paris ou au Burquina !

                  • lsga lsga 3 octobre 2014 11:17

                    Rassurez vous, les américains construisent déjà des drones de combats auto-pilotés complet.


                    Dans 10 ans, il n’y aura plus de pilotes de lignes. Il y aura des avions sans pilotes.

                    Vivement !

                    • trevize trevize 3 octobre 2014 13:26

                      Techniquement on y est presque. Il reste la dernière étape, la plus difficile : le faire accepter aux réacs.


                    • Trelawney Trelawney 3 octobre 2014 14:14

                      Il y aura des avions sans pilotes

                      Avec des messages pour les passagers du genre « chers voyageurs cet avion est 100% automatique, et fonctionne sans pilote. Nous volons actuellement à l’altitude de 10000 pieds et nous entamons la procédure de descente descente descente descente, brouiiiidch scente ente..... »

                      Pas rassurant tout ça


                    • lsga lsga 4 octobre 2014 13:20

                      il est 1000x plus secure d’être dans un appareil auto-piloté que dans un appareil piloté à bout de bras par un humain.

                       
                      C’est très vrai pour les voitures. 

                    • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 18:53

                      Perspective probable, mais il y à quand même un pilote qui est au sol pour diriger le drone.

                      Mais actuellement et avec les pilotes à bord, il y a le pilotage automatique et les systèmes d’approche et d’atterrissages automatiques qui fonctionnent déjà !

                    • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 18:57

                      Perspective probable, mais il y à quand même un pilote qui est au sol pour diriger le drone.

                      Mais actuellement et avec les pilotes à bord, il y a le pilotage automatique et les systèmes d’approche et d’atterrissages automatiques qui fonctionnent déjà !

                      Très bien le message, mais je pense que les messages seront différents. En tout cas, c’est bien d’être optimise. smiley


                    • lsga lsga 7 octobre 2014 11:21

                      non, il existe des drônes autopilotés. Ils sont illégales car sont assimilés à des mines anti-personnelles. Mais ils fonctionnent très bien, et font certainement de nombreux morts en Irak, en Syrie, au Pakistan, en Afghanistan. 




                    • Loryeber Loryeber 7 octobre 2014 11:39

                      Il n’y a pas de drone “autopiloté“, car il y a toujours un pilote derrière un drone. Il y a par contre des phases de pilotage automatisées, ce qui est différent. 

                      Les V1 étaient des missiles, bien qu’équipé de pulsoréacteurs et tout les systèmes qui se dirigent sur programmation sont des missiles !
                      N’inventez pas et surtout gardes vos certitudes pour vous.

                    • lsga lsga 7 octobre 2014 12:29

                      Non c’est totalement faux. J’ai encore vu un reportage sur le sujet il y a moins de deux semaines.
                      Les programmes permettant de piloter (atterrissage et décollage) les drones sont d’hors et déjà plus fiables que les êtres humaines.


                      Sinon, vous êtes au courant pour la Google Car ? 
                      Et puis pour les Robots Humanoïdes ? 

                      Ah si vous saviez... 2024 sera plus différent de 2014 que 2005 ne l’a été de 1995. La révolution de la robotique sera plus importante et rapide encore que celle d’Internet.


                      Le chômage va augmenter massivement, d’un coup. Le Capitalisme n’est pas prêt du tout. 

                    • Loryeber Loryeber 7 octobre 2014 20:46

                      Vous parlez là des systèmes d’atterrissages et décollages automatisés. Cela existe depuis plusieurs années et c’est déjà en place sur les avions.

                      Ce n’est pas ça qui transforme un aéronef en drone ou fait que le drone n’est pas suivi par un pilote.
                      Google car est un élément différent et bien plus simple à gérer que les systèmes d’atterrissages automatiques, surtout lorsqu’il n’y a pas de visibilité (brouillard par exemple).
                      Cela n’a rien à voir avec les drones en Afghanistan ou autre.
                      Vous confondez tout, drone, système d’aide au pilotage, google car, …
                      Et vous en tirez une conclusion erronée car cela ne supprime pas des emplois mais en crée de nouveaux et cela n’est pas lié à un système économique (capitalisme ou collectivisme seraient affecté de la même façon).
                      Bon, là vous me faite perdre mon temps. Documentez correctement vous avant d’écrire.

                    • Loryeber Loryeber 4 octobre 2014 20:02

                      Probablement que si, mais chacun reste avec sa vision de son monde (comme nous peut-être).

                      Reste à voir si cette vision est assez ouverte, riche, ou doctrinale ?
                      Et j’ai peur que ce soit la doctrine qui l’emporte. 
                      Mais cela n’exclu pas qu’ils puissent être sincère. Et finalement c’est le plus important.


                      • sophie 6 octobre 2014 12:12

                        le chaos, quelle exagération ! le problème des navions et transports aériens c’est leur inutilité totale, le prix c’est le prix du navion très très très cher, de son entretien et des infrastructures pas du tout de la paye des pilotes, toutes ces pompes à fric inutiles devraient être réorientées vers d’autres activités comme par exemple la recherche d’énergies nouvelles, comment ils vont faire sans pétrole ? (et ne me parlez pas de l’hydrogène ou betteraves à sucre)


                        • Loryeber Loryeber 6 octobre 2014 12:20

                          Alors vive l’avion électrique ! Mais ce n’est pas encore pour demain ! => http://rebeyrolp.wordpress.com/2014/04/10/solar-impulse/ smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Loryeber

Loryeber

Retraité.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès