• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le communautarisme, ennemi numéro 1 de la République

Le communautarisme, ennemi numéro 1 de la République

C’est l’histoire d’une nation qui se fracture entre plusieurs groupes homogènes. Ces groupes se différencient par l’ethnie, l’origine ou la religion de leurs membres. Au départ, tout semble bien se passer : chaque groupe évolue en parallèle des autres, et tous disent entendre vouloir respecter la loi commune fixée par l’Etat. Puis, peu à peu, l’une de ces communautés souhaite avoir une part supplémentaire du gâteau commun : elle fait pression pour que la loi de l’Etat fasse des concessions et lui reconnaisse une place spécifique. Forte de cette avancée politique et culturelle, la communauté en question accentue davantage encore ses particularités et exige progressivement que sa loi remplace celle de l’Etat. Les autres communautés, jalouses, décident de réagir, pointant du doigt celle qui prend trop de place, et exigent elles aussi que l’Etat leur accorde une place particulière, privilégiée. Cette dynamique provoque un cercle vicieux : à chaque nouvelle concession de l’Etat vis-à-vis d’une communauté se renforcent les tensions entre communautés, chacune souhaitant avoir plus de parts de gâteaux… Tandis que, concomitamment, la société se divise, se fracture, ses membres ne se reconnaissant plus en tant que citoyens d’une même République mais s’identifiant désormais à un groupe ethnique ou religieux qui a sa propre loi. 

Cette triste histoire décrit l’évolution lente que subit la société française. Notre République sensée être laïque et indivisible est en effet confrontée depuis une trentaine d’années à des divisions communautaires de toutes sortes. 

 

Le communautarisme islamique, échec de l’assimilation républicaine

 

C’est le communautarisme fondé sur l’islam qui, dans cette France du début du XXIe siècle, préoccupe le plus nos contemporains. L’immigration en provenance de pays majoritairement musulmans et l’irruption de l’islam dans une société française sécularisée et culturellement judéo-chrétienne ont attisé les craintes d’une partie de la population et posé la question de l’intégration des nouveaux arrivants et de la place de leur religion vis-à-vis de l’Etat. Le regroupement de ces nouveaux arrivants dans des quartiers entiers laissés à l’abandon économique, l’échec de l’Education Nationale dans l’assimilation ainsi que l’impossibilité, pour notre pays, de donner un véritable avenir aux jeunes de ces quartiers ont provoqué un phénomène bien connu dans les sociétés anglo-saxonnes : une communautarisation de ces populations d’origine immigrée. Non assimilées à une culture française qu’elles ignorent ou méconnaissent, reléguées dans des zones géographiques où la mixité sociale et culturelle n’existe pas, elles forment une communauté quasi-homogène, où l’islam sert de dénominateur commun et dans laquelle ses membres s’identifient davantage comme musulmans que comme Français à part entière. 

Les conséquences de ce communautarisme religieux sont inquiétants et sans appel. Les controverses sur le voile à l’école ou à l’université, sur le burkini, sur les menus de substitution à la cantine ou encore sur les piscines municipales non mixtes ne sont que la partie émergée d’un iceberg sur lequel se fracasse le paquebot France. 

Dans certains quartiers, l’école subit de plein fouet la montée d’un extrémisme religieux favorisé et alimenté par le communautarisme. Les témoignages de professeurs se plaignant de ne plus pouvoir librement enseigner leur matière à des élèves qui opposent leurs convictions religieuses à l’instruction républicaine se multiplient. Il en va ainsi de ces professeurs de biologie qui tirent la sonnette d’alarme sur la progression, dans certaines classes, des théories créationnistes remettant en cause l’évolution. 

Dans ces mêmes quartiers où l’islam radical et la charia tendent à remplacer insidieusement la loi de la République, les actes antisémites sont en forte hausse, les juifs étant de plus en plus souvent la cible d’une communauté religieuse qui voit en eux, non pas des concitoyens ou des frères, mais des ennemis à abattre. Mireille Knoll en est le plus triste exemple récent. 

Il y a aussi ces centaines de jeunes qui, privés de repère stable, évoluant depuis le plus jeunes âge dans un cadre familial fortement marqué par la religion et le repli communautaire, et après avoir basculé dans la petite délinquance, se radicalisent en prison, et sont potentiellement capables de devenir les Mohamed Merah et Saïd Kouachi de demain… 

Il y a enfin cette montée inexorable, semblant quasiment impossible à arrêter, d’une haine de la France, de cette volonté d’imposer sa loi et ses pratiques culturelles et religieuses sur les principes de la République et sur un cadre civilisationnel français perçu comme hostile, une montée qui fait reculer pas à pas une République démunie face à ce phénomène. 

Ne nous leurrons toutefois pas : le phénomène du communautarisme religieux est d’autant plus regrettable qu’il n’est le fruit que d’une minorité bruyante. Tandis que nombre de musulmans vivent pacifiquement une foi compatible avec le cadre républicain et sont parfaitement intégrés à la société française, une minorité d’intégristes salafistes agit ouvertement de manière à faire croire qu’elle représente la majorité et refuse toute intégration sociale et culturelle. L’idéologie radicale qu’elle véhicule a l’effet d’un poison qui se propage dans la société et contamine des milliers de jeunes ou moins jeunes qui se sentent délaissés par la France. 

 

Le communautarisme, ou le danger d’un délitement de la société

 

Cette minorité active ne doit pas troubler l’ordre social républicain, fondé sur le refus des divisions communautaires et sur la volonté, quels que soient sa religion, sa couleur de peau, son origine ou son statut économique, d’appartenir au même équipage et de suivre un même destin. Les divisions entre communautés ethniques ou religieuses démantèlent cet équipage national, anéantissent ce destin commun, en provoquant un délitement du lien social et des conflits inévitables entre communautés : lorsque l’identité religieuse ou ethnique - être musulman, catholique, juif, protestant, noir, asiatique… - passe avant l’identité nationale - être Français, avant tout attaché à son pays de naissance ou d’adoption -, se profile inéluctablement l’impossibilité de faire vivre dans un même cadre institutionnel et civilisationnel des individus d’horizons distincts. Chaque groupe voudra imposer sa loi, chaque groupe voudra retirer des droits aux autres, chaque groupe exercera sur ses membres une pression interne pour éviter toute émancipation ou tout rattachement de l’individu à un autre groupe qui viendraient affaiblir la communauté d’origine. 

Le communautarisme islamique est le plus visible actuellement et celui qui semble être le plus inquiétant pour le moment. Mais lutter contre le communautarisme signifie lutter contre tous les communautarismes, quels qu’ils soient : les autres communautarismes religieux, mais aussi les communautarismes régionaux, fondés sur les spécificités culturelles et linguistiques d’une région - telle que la Corse -, et qui tendent à pousser à la sécession de ces régions. 

 

Refuser les communautarismes, le combat essentiel d’une République qui se veut unitaire

 

Notre République, laïque et indivisible, ne doit pas abandonner son modèle assimilationiste et unitaire au profit d’un modèle anglo-saxon multiculturel qui ne fait que renforcer les communautarismes. La force du modèle assimilationiste tel qu’il avait été mis en place sous la IIIe République est qu’il permet de souder des individus de toutes confessions et de toutes origines autour d’un tronc civilisationnel et social commun. En ces temps où nous avons plus que jamais besoin de maintenir l’unité de la nation face aux difficultés économiques et au terrorisme, il serait irresponsable de jouer le jeu des divisions communautaires et d’ajouter des tensions à celles qui existent déjà. 

Les jeunes gaullistes que nous sommes défendent résolument le modèle républicain d’unité nationale et culturelle fondé sur l’assimilation. Dans cette logique, nous nous opposerons toujours à tout recul de la République face aux velléités de certains qui voudraient faire primer leur communauté sur la loi. Nous appelons l’Etat à ne rien céder, ni aux intégristes, ni aux régionalistes - et notamment aux indépendantistes et aux autonomistes corses, qui n’ont malheureusement cessé de gagner du terrain depuis trop d’années. Nous appelons à ce que l’espace public reste un espace laïc - ce qui ne signifie pas qu’il faille, à l’extrême inverse, renier notre culture judéo-chrétienne. Nous appelons à ce que l’Education Nationale joue son rôle de vecteur de l’assimilation républicaine au-travers de l’instruction et de la transmission culturelle. Nous appelons à ce que la mixité sociale et ethnique soit favorisée, afin de lutter contre les phénomènes de regroupement et d’entre soi. Nous appelons enfin à ce que les flux migratoires soient contrôlés, afin d’éviter d’accueillir un nombre trop important de personnes que nous ne pourrions assimiler correctement. 

La France est une, indivisible, bâtie sur une culture commune marquée par des influences diverses. Battons-nous pour éviter qu’elle ne devienne un champ de bataille entre communautés qui n’ont rien en commun.

 

Romain Naudin, secrétaire-général et porte-parole de l'Union des jeunes pour le progrès (UJP), vice-président des LR Assas


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 6 juillet 2018 10:54
    Si vous croyez que le communautarisme n’a servit que pour les musulmans .... !
    Là vous faites une énorme erreur ...
    Le communautarisme a été manipulé et mis en place par les socialistes et UMPistes afin d’écraser les Français dit : « de souche »....Divisant et clivant ainsi la société.

    Ils en ont tous usé et profité.....



    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 6 juillet 2018 19:09

      A voir et surtout à entendre ......de la pure féodalité à la sauce communautaire ...




    • Plus robert que Redford 6 juillet 2018 11:02

      Contrairement à vous, j’ai connu le « règne » du Général, et l’athmosphère qui prédominait alors était plutôt contrainte, écrasée sous le poids de la Religion, d’une certaine morale, et d’une hiérarchie sociale rigide.

      Si le poids de l’Eglise a volé en éclats, les deux autres aspects ont simplement changé de forme ;
      La morale s’est muée en une sorte de syncrétisme mollasson où la dégoulinance du politiquement correct le dispute à un hédonisme mal assumé (le « Faiseur » Cohn-Bendit en est le porte étendard le plus médiatique, et adulé de ceux-ci, qui plus est !)
      La hiérarchie sociale s’est encore durcie, bloquant davantage les petits, même méritants, dans leur classe d’origine, voire pratiquant le descenseur social pour ceux des classes moyennes...

      Mais nous avions l’Espoir, celui d’un avenir plus facile, moins verrouillé par les contraintes du travail, celui d’une société où les plus costauds tendraient aux autres une main secourable pour les aider à grimper sur le bateau...

      Et puis le Général, mégalomane, certes, mais patriote comme pas un, habité, rassembleur, fier, orgueilleux, mais malgré tout clairvoyant, honnête et droit !
      Pas une de ces petites tapettes à talonnettes, pas un mollasson ravi de la crèche spécialiste des commémorations béates sous pluie battante, pas un caniche à son pépère (banquier)...

      Un chêne, pas un gland !




      • mmbbb 6 juillet 2018 13:26

        @Plus robert que Redford le general avait dit ; ce ne sera plus Colombey les deux Eglises mais Colombey les deux mosquées Nous y sommes


      • Alren Alren 6 juillet 2018 18:26
        @mmbbbce
        « ne sera plus Colombey les deux Eglises mais Colombey les deux mosquées Nous y sommes »

        Absolument pas !!! Les islamistes sont incapables d’entraîner un mouvement de masse des musulmans pour leurs thèses hormis parmi les déclassés, prisonniers, chômeurs de longue durée sans qualification.

        Et si c’était le cas, le peuple français, républicain et laïc dans sa profondeur, se réveillerait pour combattre.



      • Garibaldi2 7 juillet 2018 03:55
        @Alren

        Et les Français musulmans sont très majoritairement républicains, pacifiques, et condamnent les islamistes. Pour eux la religion est plutôt une tradition, comme elle l’est pour bien des Français qui mangent du poisson le vendredi parce que c’est la coutume de faire maigre ce jour là, et qu’ils ne se souviennent même plus que c’est parce que Jésus a été crucifié un vendredi.

        Cet article est puant de clichés racistes.


      • Franchounet 7 juillet 2018 16:43

        @Garibaldi2

        Hou là  ! Jacouille, réveillez-vous, vous êtes d’une autre époque. çà fait belle lurette que les Français ne mangent plus de poisson le vendredi par coutume religieuse ou autre coutume.
        Cet article décrit très bien la réalité : ce sont des faits, pas des clichés. 

      • mmbbb 7 juillet 2018 17:09

        @Alren desole « la laicite que l on m inculque a l ecole etait en dehors de la laicite point de salut »
        Ce n’est plus le cas un temoignagne parmi d autres
        https://www.laprovence.com/article/edition-marseille/4592162/.html
        Vous avez tout de meme oublie un peu vite que l equipe de Charlie a ete degommée non les francais sont assez passif Si la France etait laique , le ramadan serait a peine evoque ect Il n y a aurait pas de priere de rue et pas de femmes voilees Nous n avons pas la meme perception de cette france


      • Alren Alren 7 juillet 2018 20:10
        @mmbbb

        La France est laïque de par sa Constitution et a toujours cependant accepté les processions catholiques du vendredi saint de la Fête-Dieu et des pèlerinages.

        Elle accepte les prêtres en soutane, les moines et religieuses en habit, les calvaires et entretient les églises construites avant la loi de séparation de 1906, c’est-à-dire la quasi totalité des édifices.
        Elle a accepté les constructions monstrueusement laides de la secte du Mandarom et laisse agir les individus douteux (dans leurs intentions) de la scientologie.

        Mais là où elle doit être intransigeante, c’est sur la neutralité religieuse des enseignants, des parents et des élèves dans les écoles, dans les crèches et dans tous les services publics, tout particulièrement dans les hôpitaux, les casernes, les gendarmeries, les commissariats.
        Doivent rester neutres et ne tolérer aucun culte dans les locaux ce sont aussi tous les fonctionnaires accueillant du public dans l’exercice de leurs fonctions.

        Il n’y a aucune raison qu’on tolère le voile des religieuses catholiques traditionalistes et pas celui des musulmanes dans la rue. Ce qui doit demeurer interdit, c’est le visage caché.

      • Garibaldi2 8 juillet 2018 02:53
        @Franchounet

        Ben si ! On mange du poisson le vendredi par coutume, sans même savoir à quoi ça correspond, et d’ailleurs les achats de poisson sont plus fréquents le jeudi/vendredi. Dans toutes les bonnes cantines scolaires, ou restaurants d’entreprises, il y a souvent du poisson au menu, sans exclusive, ce jour là. Et aussi pour les plateaux repas livrés à domicile aux personnes âgées. Même si cette coutume se perd.

        ’’En Côte-d’Or, la société de restauration collective Bourgogne Repas livre ses repas dans les cantines de Meursault et des écoles de la communauté de communes Rives de Saône. Tous les vendredis, du poisson figure au menu. Hier, c’était des aiguillettes de saumon. « Nous avons gardé ce principe car plusieurs écoles nous le demandent, et afin de répondre à toutes les religions, dans la mesure du possible », explique Valérie Berthenet, responsable commerciale de Bourgogne Repas. « Il y a deux ans, nous avions fait l’erreur de mettre une salade avec des lardons en entrée, ce qui nous a valu des remarques de certains restaurants scolaires », raconte-t-elle.’’


        https://www.bienpublic.com/cote-d-or/2015/04/04/viande-ou-poisson-dans-les-cantines-scolaires

      • Alren Alren 8 juillet 2018 10:39
        @Garibaldi2

        Les diététiciens recommandent de manger du poisson (tant qu’il en restera dans les mers !) une à deux fois par semaine. Pourquoi pas le vendredi plutôt qu’un autre jour ?

        Mais on ’impose pas le carême chrétien aux enfants comme on impose cette stupidité alimentaire du ramadan. Tout particulièrement la privation d’eau qui fait souffrir inutilement ’organisme.

      • Jean 9 juillet 2018 18:26

        @Alren
        "Absolument pas !!! Les islamistes sont incapables d’entraîner un mouvement de masse des musulmans pour leurs thèses hormis parmi les déclassés, prisonniers, chômeurs de longue durée sans qualification.Et si c’était le cas, le peuple français, républicain et laïc dans sa profondeur, se réveillerait pour combattre." on peut dire exactement la même chose de l’Xdroate


      • sylvie 10 juillet 2018 11:32

        @mmbbb
        « le general avait dit ; ce ne sera plus Colombey les deux Eglises mais Colombey les deux mosquées Nous y sommes » merci de rappeler que le général disait aussi des conneries.


      • MagicBuster 6 juillet 2018 11:39

        En France , il n’y a que la communauté française qui compte.
        Les autres communautés sont des ennemis de la communauté Française.

        Le problème n’est pas le communautarisme — mais la délocalisation d’autres communautarisme moyenageux - chez nous.


        • Nicolas_M bibou1324 6 juillet 2018 12:09

          @MagicBuster
          Quelle vision binaire et primitive. « Il y a nous et les autres ». On se croirait au temps des hommes préhistoriques. 


          La communauté française est un mythe. Elle n’existe pas et n’a jamais existé. Il y a toujours eu des communautés religieuses ou issues d’autres pays, vivant dans leur cercle restreint, et tant mieux. La France est multiethnique, multiculturelle, composée de gens de tous horizons. Comme dans les années 1800 avec les immigrants belges, le début 1900 avec les immigrants italiens, les sénégalais et arméniens de l’entre 2 guerres, les algériens des années 60...

          Ces communautés vivent ensemble via le respect des lois de la république laïque. Ce qui est moyenâgeux c’est de croire que la France est ou doit être une seule communauté unie.

        • mmbbb 6 juillet 2018 13:30

          @bibou1324 Ce qui est consternant est de lire votre propos lénifiant Ce qui est consternant est de pouvoir lire ceci «  »Ces communautés vivent ensemble via le respect des lois de la république laïque«  » ou vis tu ? dans le 9 -3 a Marseille nantes aux Mirailles a Toulouse N importe quoi . Pauvre débile 


        • MagicBuster 6 juillet 2018 15:35

          @bibou1324

          Si la France s’occupe de la communauté inuit --- qui s’occupera de la communauté Française  ??

          ==> Les inuits ?


        • Garibaldi2 7 juillet 2018 04:18
          @mmbbb

          Quand on veut donner des leçons de patriotisme aux autres, on évite de massacrer la langue française, et on évite aussi d’écrire ’’aux Mirailles’’, au lieu du Mirail !

        • Franchounet 7 juillet 2018 16:57

          @bibou1324


          Vous êtes vraiment aveugle. L’immigration décrite par l’auteur ne peut être comparée aux autre types de migrations qu’a connues le pays. Que vous le vouliez ou non, tout migrant pour lequel le religieux ou pseudo-religieux car souvent associé à la rejet/ haine de tout autre modèle de société/civilisation ou tout autre sentiment de revanche ne peut s’assimiler correctement. En fait, la religion est exploitée pour servir d’étendard, de ciment identitaire. Comme le dit l’auteur, pour une partie de la population musulmane, et en particulier les Maghrébins, les Africains subsahariens et les Turcs, la religion est un dénominateur commun.  

        • mmbbb 7 juillet 2018 17:11

          @Garibaldi2 Les noms propres non pas d orthographe Vas hatitez au Mirailles et fait pas chier le monde Nique ta mere pour reprendre une expression de tes proteges


        • Garibaldi2 8 juillet 2018 02:30
          @mmbbb

          ’’Les noms propres n’ont pas d’orthographe’’ est un bobard qui permet aux incultes, ou aux feignasses qui ne veulent pas faire de recherche, de se dédouaner à peu de frais de leur erreur, mais cette règle n’existe pas.

          Les noms propres ont l’orthographe la plus rigide qui soit car ils ne peuvent en avoir qu’une, contrairement à certains mots de la langue française qui peuvent avoir 2 orthographes comme :

          Clé/clef

          Granit/granite

          Saoul/soûl

          Pic vert/pivert

          etc ...


          ’’Rien n’est plus difficile à combattre qu’une idée reçue. Surtout quand nous la devons à l’institution scolaire. De cette période on oublie les neuf dixièmes, mais ce que l’on retient, c’est à vie : on n’en démordra plus !

          Ainsi, on a longtemps pensé qu’il était criminel d’accentuer les capitales. Qu’après sans, on ne pouvait rencontrer qu’un singulier. Ou encore qu’un participe passé conjugué avec l’auxiliaire être s’accordait forcément avec son sujet. Tout cela est faux, bien sûr. Mais allez donc déboucher les oreilles de qui ne veut point entendre !

          Surtout, on avait cru comprendre qu’il ne saurait y avoir de fautes sur les noms propres. On parle là de la vraie vie, bien sûr, pas de celle des adeptes de la dictée de compétition, lesquels ont intérêt à savoir écrire Khrouchtchev, Massachusetts et mer Tyrrhénienne. L’eussent-ils oublié que Bernard Pivot se serait chargé de le leur rappeler ! Mais allez exiger des autres, les gens normaux, qu’ils mémorisent des graphies qui, plus encore que celles des noms communs si c’est possible, paient un lourd tribut à l’arbitraire : pourquoi Clemenceau et Trenet sans accent ? Laennec et Eugène Sue sans tréma ? Lyautey et Hallyday avec deux « y »  ?

          La réponse, l’actualité vient de nous la fournir avec cette plaque commémorative qui écorchait le nom de l’un de ceux que l’on prétendait honorer. Mme Wolinski n’a pas aimé et, franchement, je ne puis que lui donner raison. Respecter quelqu’un, n’est-ce pas commencer par respecter son patronyme ? S’il est connu, c’est un devoir, qui ressortit alors à la culture au moins autant qu’à l’orthographe. Mais s’il ne l’est pas, c’en est un aussi.

          Dans le cas qui nous occupe, comment croire aux belles paroles officielles sur le rôle éminent qu’a joué votre conjoint, sur l’empreinte ineffaçable qui aura été la sienne sur les générations à venir, dès lors que celle d’aujourd’hui ne se montre pas même capable d’écrire son nom ? La main qui a gravé ne pouvait-elle pas interroger le dictionnaire ? L’œil qui a supervisé devait-il attendre que la plaque fût dévoilée pour s’aviser de l’impair ?

          Alors oui, il y a bel et bien faute sur les noms propres. Peut-être même ce terme, lequel indispose ceux qui, non sans raison, contestent à l’orthographe toute dimension morale, n’a-t-il jamais été plus fondé qu’avec eux !’’


          Bruno Dewaele




        • foufouille foufouille 6 juillet 2018 11:52
          article écrit par un faux cul proche de Fillon le voleur.


          • Jean Roque Jean Roque 6 juillet 2018 12:29

             
            « Le cosmopolite représente le dernier degré de l’inhumanité capitaliste  […] Pour le cosmopolite, l’homme est un personnage schématique, “citoyen du monde” sans famille et sans peuple, sans traditions ni particularités nationales. Pour le marxiste, au contraire, l’homme est le produit d’un développement social déterminé, d’un certain nombre de conditions précises qui lui confèrent une formation psychique définie, un caractère national. » 
             
            « Les prolétaires n’ont pas de pays » est un regret chez Marx
             
            Georges Cogniot PCF avant les P... Collabobo négrierde la Finance
            Réalité de la nation, l’attrape-nigaud du cosmopolitisme
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Cogniot


            • Attila Attila 6 juillet 2018 13:36

              La société française est déjà largement fragmentée en groupes qui se détestent et sont incapables de s’unir pour le bien commun : les végétariens qui attaquent les artisans bouchers s’en prennent à la majorité des consommateurs et à leur mode de vie. De tels comportements nous montre le refus de vivre ensemble et la volonté d’imposer sa vision du monde et ses valeurs par la force. Comme les Talibans.
              .


              • Leviet06 6 juillet 2018 18:10

                @Attila

                la societe francais s’est fragmentee parce que nos politicards ont intrumentalise les mouvements communautaristes . Et s’il y a bien une communaute qui a ete et est encore utilisee c’est bien la communaute musulmane. une fraction importante d’apres une etude recente rejette la republique laique et ne reconnait que la charia.Notamment parmi une classe d’age jeune. Ce ne sont pas les francais qui sont en rejet des autres .C’esf l’islam politique qui veut s’imposer et utilise toutes les ficelles et noyaute les institutions. Nous allons malheureusement vers la partition si les partis politiques n’ont pas le courage de donner un coup d’arret a l’expression des mouvements de scission .Mais on peut en douter.


              • zygzornifle zygzornifle 6 juillet 2018 14:06

                Le communautarisme islamique, échec de l’assimilation républicaine


                Dans quelque temps c’est le communautarisme islamique qui va assimiler la république , c’est déjà « en marche » ....

                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 6 juillet 2018 14:40

                  Salut,


                  Bien ton article,...mais STP, as-tu lu mon article qui a été publié mercredi 4 sur Agoravox.


                  La France République indivisible, laïque, démocratique et sociale:Constitution de 1958 doc qui ne reconnaît pas les communautés,Ah Bon !

                  Perso, je suis une vieille tige de 80 balais assez solitaire ( gardien de la paix en retraite)

                  Je vois que tu est le Secrétaire Général et Porte-parole du mouvement que tu indiques dans ta présentation pour Agoravox, alors les jeunes, SVP quelques commentaires sur l’article de P@py.

                  Merci d’avance, bonne fin de journée.

                  @+ P@py .


                  • ZenZoe ZenZoe 6 juillet 2018 14:47

                    Le problème n’est pas le communautarisme en soi, le problème est l’absence d’un président digne de ce nom.
                    Qui rassemble et ne tolère aucun écart communautaire.
                    Qui fasse respecter l’ordre républicain et les lois votées par les représentants du peuple.
                    Qui protège son peuple en priorité.
                    Quelqu’un comme De Gaulle par exemple. Mais où le trouver, voilà le noeud du problème !


                    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 6 juillet 2018 14:52
                      Le communautarisme, ennemi numéro 1 de la République

                      Res publica

                      Le premier danger de la république c’est brader tous les biens publics à vil prix sous prétexte d’un nombre inscrit quelque part dans un ordinateur (la dette, les taux...)
                      Si tout devient res privata pour entretenir le mirage d’autres nombres (PIB) alors toute forme de décision prise à la majorité deviendra caduque.

                      Mettez le communautarisme en numéro 2 si sa vous chante.

                      • jeanpiètre jeanpiètre 6 juillet 2018 18:42

                        Le premier danger du citoyen est la République . Une démocratie réelle ne peut se développer dans un régime oligarchicomercantile


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 6 juillet 2018 19:26

                          BON ARTICLE

                          POUR Y FAIRE PENDANT ? IL CONVIENT DE NE PAS CIBLER LES SEULS MUSULMANS

                          La République est laïque mais n’oblige pas les citoyens à l’être. Les êtres humains ont du plaisir à se retrouver dans une famille de pensée, s’inviter entre eux, scolariser leurs enfants entre eux dans des écoles privées religieuses. C’est une forme de communautarisme sans visée politique, qui ne résistera peut être pas à l’individualisme forcené des jeunes générations.

                          Le communautarisme musulman a, lui, des visées politiques Les islamistes i sont tous musulmans, il conviendrait que se produise une séparation entre musulmans, un schisme plus drastique que la séparation des chiistes et des salafistes.

                          C’est ce qui est arrivé avec l’église catholique, les cathares,...exterminés, les protestants..persécutés mais invincibles

                          Aujourd’hui une coupure existe bien entre les « fers de lances » catholiques et leur base

                          Le catholicisme qui se montre a bien peu évolué...Ceux de la manif pour tous, ça fait du monde, mais aussi des exposés de dirigeants catholiques .
                          Le 24 mars 2018, à la « fête du pays réel »

                          Abbé Xavier de Beauvais:Sus à la laïcité
                          Marion Sigaut : la révolution de 1789 contre la France
                          Virginie Vota : Le féminisme conséquence inéluctable du renversement de l’ordre naturel
                          .....Alain escada ; Dieu Patrie Famille, une devise pour la pays reel

                          On ne perd pas son temps à consulter ces textes sur Internet !

                          Alors oui, la charité catholique c’est du pipeau, aimez vous les uns les autres est devenu la haine, les catholiques ne sont plus chrétiens
                          Dommage
                          L’islam ne vaut pas mieux, ni le judaisme
                          C’était écrit sans doute
                           Inch Allah ?

                          NON

                          Voir du côté des la « base »

                          Laïcité chrétienne
                           http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=219

                           Aujourd’hui, l’espérance pour l’humanité EST LA LAICITE, c’est à dire la FRATERNITE qui lui est presque synonyme


                          • aimable 6 juillet 2018 19:55

                            @C BARRATIER

                            il est vrai que quand la société change les religions montent au créneau en faisant s’agiter leur pré carré un peu fanatique et illuminé .
                            a une une époque il était dangereux , voir mortel , d’être un initiateur du changement .

                          • berry 6 juillet 2018 22:50
                            Aboubakar Fofana : comment les médias désinforment pour protéger les criminels

                            • michel187 michel187 7 juillet 2018 07:09
                              Cet article sent le racisme musulman son auteur ne vient-t-il pas de la fachosphère comme

                              http://resistancerepublicaine.eu/

                              https://ripostelaique.

                              Vive la France multiculturelle. Et en période de Coupe du Monde de Football : Vive la France Black-Blanc-Beur. Mais surtout : Vive la France républicaine et des droits de l’ Homme.



                              • kader kader 7 juillet 2018 23:55
                                @michel187
                                cest clair que c’est raciste et idiot comme article...
                                les musulmans ne sont pas chez eux... les Corses oui etc

                                mais attention la france black blanc beur n’existe plus.
                                entre temps les musulmans ont été islamisés en France grace à sarko qui mis tres en avant T Ramadan et les salafistes au CFCM qui gère les mosquées de France et en Algerie avec les les islamistes. Car le FLN a fait un partage du pays avec le le Front Islamique du salut :
                                le FLN garde le pouvoir et l’argent et le FIS prend la société civile.

                                les temps ont changés : la télé ne montrent que des arabes délinquants ou terroriste.

                                Les musulmans sont exclus de la mondialisations, dans les pubs y a de tout. Sauf des arabes.

                                Si la France n’intègre plus les étrangers ce sera la guerre civile, vu le ramassis de crétins extrémistes qu’il y a d’un coté et de l’autre.

                              • Étirév 7 juillet 2018 08:12

                                Le communautarisme est une conséquence de l’orgueil.
                                Plus l’homme progresse dans l’évolution descendante, plus il affirme qu’il s’élève, plus il veut dissimuler sa misère morale en se plaçant au-dessus des autres.
                                La manie de la priorité règne sur la terre depuis longtemps, elle s’est manifestée de mille manières. D’abord par « l’orgueil terrestre », qui a fait croire à l’homme que son petit monde était tout dans l’univers, puis par « l’orgueil humain » qui lui a fait croire qu’il était le premier parmi les êtres créés. Cependant si, sortant du genre humain, nous mettions en présence un spécimen de chaque espèce animale, nous les verrions tous croire et déclarer leur espèce la meilleure.
                                Après l’orgueil humain vient l’orgueil de race qui fait faire aux hommes des distinctions suivant leur couleur et leur origine et les persuade tous qu’ils sont les premiers dans le genre humain. Après l’orgueil de race, l’orgueil national qui persuade à chaque peuple que le pays où il a vu le jour possède une supériorité quelconque sur les autres nations. Après « l’orgueil national », l’orgueil de clocher qui, dans une même nation, fait encore supposer aux hommes que, parmi ceux qui la composent il existe des différences et que leur province, leur commune, leur village valent mieux que les autres. Enfin, l’orgueil de sexe qui, dans la famille même, crée des distinctions en faisant croire aux hommes qu’ils possèdent une supériorité quelconque sur les femmes.
                                Tous les moralistes ont dit à l’homme : Abaisse, réprime, étouffe en toi l’orgueil.
                                Le Talmud dit : « Si un homme est orgueilleux, cela prouve qu’il a de nombreux défauts.  »
                                « L’orgueil est le signe ordinaire de la pauvreté de l’esprit. »
                                Cette façon de se considérer comme étant ce qu’il n’est pas donne à l’homme l’attitude d’un acteur jouant continuellement un rôle.
                                J.-J. Rousseau exprime cette idée dans les lignes suivantes : « L’homme du monde est, tout entier, dans son masque. N’étant presque jamais en lui-même, il y est toujours étranger et mal à l’aise, quand il est forcé d’y rentrer. Ce qu’il est n’est rien, ce qu’il paraît est tout pour lui.  »
                                Rappelons, enfin, que la nature fondamentale de l’humanité a toujours été la même ; il n’y a de différences que suivant les âges et le sexe.
                                Cordialement.


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 juillet 2018 13:01

                                  Lorsque l’on se dit Porte-parole d’un mouvement politique, et que l’on fait un article sur un média participatif, il me semble qu’il est normal de répondre aux interlocuteurs.( j’ai constaté aucune réponses de ta part pour les 4 articles que tu as mis sur Agoravox ) Dédaigner de répondre correspond lors d’un discours au cours d’un meeting à ne pas répondre à des questions posées, et cela à mon avis donne une étrange impression , limite manque d’un certain courage. Pour faire une carrière politique, il ne faut pas hésiter à se « frotter » à ses contradicteurs !


                                  @+ P@py


                                  • Romain Naudin Romain Naudin 7 juillet 2018 23:26

                                    @Gilbert Spagnolo dit P@py
                                    Bonjour, 

                                    Je dois dire n’avoir pas trop le temps de répondre à tout le monde, ce qui fait que je ne répond que lorsque je lis une question ou une remarque pertinente. 
                                    Chacun a ses convictions.
                                    J’ajoute n’avoir pas réellement la volonté d’alimenter le troll de certains commentateurs qui voient dans ma tribune du racisme anti-musulman, ce qui est parfaitement ridicule si on fait l’effort de lire jusqu’au bout et avec attention ce que j’ai écrit.  
                                    Donc non, ne voyez pas dans l’absence de réponse un manque de courage politique ni un quelconque manque de respect pour les commentateurs mais simplement un temps limité ! 
                                    Bonne soirée. 

                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 8 juillet 2018 12:05

                                    @Romain Naudin

                                    Salut Romain,


                                    Et oui s’engager en politique est presque un sacerdoce , et demande énormément de temps sur le déroulement des heures de la journée de celui qui se consacre à cela.( et oui la vie d’un politique n’est pas un long fleuve tranquille)


                                    J’ai fais cette remarque que je pense assez courtoise, car j’ai bien remarqué que pour tes 4 articles que tu as placé sur Agoravox, très très rares étaient tes réponses (au total 3 ),et je vois que dans ton profil, que tu as reçu plus de 240 commentaires, ….et tous ne peuvent pas être des trolls !


                                    Il faut savoir que faire un article sur un média participatif , ...n’est pas une simple distribution de tracts !


                                    J’espère que tu as compris le sens de la réponse, et je te souhait une bonne journée.


                                    @+P@py ( un vieux Gaulliste ( 80 printemps,...hélas énormément déçu depuis plusieurs décennies )


                                  • kader kader 8 juillet 2018 00:04
                                    la france n’est pas judéo chrétienne. car ces deux religions se sont toujours combattues et dénigrés. et les valeurs de l’une sont universelles et l’autre est exclusive et fondée sur la préférence nationale, tout comme le FN.
                                    Le général de Gaule n’a jamais employé ce terme judéo chrétien.

                                    Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

                                    c’est Nadine Morano qui a employé le terme judéo chrétien

                                    tu es donc pas gauliste mais moraniste

                                    • Sandocan 8 juillet 2018 14:42
                                      Le communautarisme arrange beaucoup le pouvoir , suffit de voir comment les moyens d’informations controlés par l’élite mondiale font de la publicité partout du veganisme, alors qu’il existe rien de plus con comme communautarisme mais incite pas mal l’haine aussi.

                                      Après tout plus la populace s’est fait la guerre et reste occupée ,moins ils vont demander des comptes aux élites et riches que vont trouver dans le communautarisme une excuse a tout. en bien ou mauvais ,censure nouvelles lois plus de surveillance et perte de libertée

                                      • George L. ZETER George L. ZETER 8 juillet 2018 16:13

                                        prudent l’auteur... vous n’etes pas allé gratter du coté du communautarisme juif.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès