• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Crédit Mutuel de Bretagne abandonne ses sociétaires  (...)

Le Crédit Mutuel de Bretagne abandonne ses sociétaires  !

Déjà ciblé par les entrepreneurs pour la non-prise en charge de leurs pertes d’exploitation, contrairement aux autres fédérations du Crédit Mutuel, le CMB — ou plutôt Jean-Pierre Denis — montre une fois de plus son vrai visage, cette fois-ci dans le report de prêts de ses clients en difficulté.

La solidarité fait cruellement défaut à notre banque, ou est-ce plutôt à son président  ?

Alors que les fédérations du Crédit Mutuel annonçaient, fin avril, venir en aide à leurs clients entrepreneurs par le déblocage d’une enveloppe de 200 millions d’euros destinée à couvrir leurs pertes d’exploitation, le Crédit Mutuel de Bretagne (Arkéa) a unilatéralement décidé de ne pas suivre le mouvement.

Et pour se «  justifier  », notre banque n’a rien trouvé de mieux que de mettre en avant, au même moment, dans la presse, le report des échéances de 53 000 prêts bancaires. Mais pas un mot sur les énormes capitaux propres (7,3 milliards d’euros) de l’établissement mis si fièrement en avant par Jean-Pierre Denis et Anne Le Goff au début de l’année.

Et pour ceux qui se demandent, légitimement, pourquoi ces capitaux propres n’ont pas été utilisés pour nous venir en aide, à nous sociétaires à qui le CMB est censé appartenir, la réponse est simple : nos intérêts, s’il fallait encore s’en convaincre, divergent de ceux de la direction du CMB.

C’est Anne Le Goff, la directrice générale du CMB en personne qui le dit. Lors de la présentation des résultats financiers 2019 du CMB, celle-ci a en effet affirmé, à propos de ces capitaux propres, «  pour accéder à notre indépendance, nous devons encore les renforcer  ». Voilà donc le vrai coût de LEUR projet d’indépendance — celui-là même sur lequel nous n’avons jamais eu notre mot à dire. Notre mort tant qu’ils arrivent à faire de notre banque leur joujou capitaliste.

Pour ce qui est des 53 000 prêts bancaires dont les échéances ont été reportées par le CMB, là encore, une précision s’impose. Et c’est Gwendolen Fer, propriétaire de l’Écurie des Houarn à Saint-Léon, qui a décidé, début mai, d’élever la voix.

«  J’évoque rarement les sujets liés à la gestion financière de nos écuries, mais j’ai décidé cette fois de partager avec vous les difficultés que nous rencontrons avec notre banque pendant cette crise du COVID  », confie-t-elle sur Facebook. «  Certaines banques ne jouent pas le jeu. Elles proposent en effet un report d’échéances de prêts, mais AVEC pénalités et coûts additionnels. Bien évidemment, elles se gardent bien de vous le dire  », poursuit-elle.

Et s’alarme : «  si plusieurs banques respectent leurs engagements, ce n’est pas le cas du Crédit Mutuel de Bretagne. En ce qui nous concerne, notre banque le CREDIT MUTUEL DE BRETAGNE/ARKEA, facture des coûts additionnels : les fameux “INTERETS INTERCALAIRES” qui sont additionnés aux remboursements, l’équivalent de 3,5 mensualités de coûts additionnels pour 6 mois de report demandé. Sans l’indiquer clairement, sans explications et sans donner la méthodologie de calculs  ».

 

Une honte…


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 27 mai 2020 04:13

    Bonjour,

    J’ai été sociétaire du CMM il y a quelques années. Je soupçonnais bien qu’il y avait entourloupe quant à la qualité mutualiste de la Banque. Il n’y avait visiblement aucune réflexion collective authentique lors des Assemblées. Les sociétaires votaient juste pour la forme, pour faire joli.

    Malheureusement, je ne suis guère étonné de ce que vous relatez. Les requins sont au pouvoir. Mais les moutruches petit-bourgeois et bienpensants qui peuplent les conseils d’administrations en portent toute la responsabilité.

    Les chefs ne font jamais que ce qu’on leur laisse latitude de faire.


    • Le421... Résistant Le421 27 mai 2020 19:07

      @Luc-Laurent Salvador
      Rassurez-vous, à la Banque Populaire, on vous fait « sociétaire » de façon automatique en vous demandant 400€ (à la gueule du client !!), ce qui est rigoureusement interdit, et ensuite, même si vous mettez la cotisation max sur le compte sociétaire, on vous demande de voter pour des textes dignes de Canal+.
      Sans décodeur, on y pipe que pouic !!
      (Sur un air de Stromae)
      Alors on vote ♪♪♫♪♫
      Alors on vote ♪♪♫♪♫

       smiley  smiley  smiley


    • Marcus Hadock 27 mai 2020 19:41

      @Le421
      Bonjour,
      D’accord avec vous. Mais vous « mettez au baquet » qu’une fois seulement smiley et cela vous donne le droit de poser des questions aux AG smiley et le droit de voter smiley  ! même s’il vous faut le décodeur smiley


    • Marcus Hadock 27 mai 2020 18:40

      @Luc-Laurent Salvador

      Bonjour monsieur Salvador,
      Moi aussi, je suis sociétaire mais d’une caisse. Et dans chaque caisse, 1 sociétaire = 1 voix. J’ai participé à de nombreuses AG et je n’ai aucun doute quant au mutualiste des Caisses de Crédit Mutuel.

      Mais effectivement pas de celles qui font journées "portes ouvertes" comme chambre d’enregistrement où vous pouvez « consulter » un pseudo compte rendu d’activité de la caisse, et « à la demande » svp. Ils vous laissent sans possibilité de voter comme cela se passe au CMB sous la coupe d’Arkéa, donc de sa direction générale et de son président Jean-Pierre Denis qui n’est absolument plus dans le mutualisme. Je me suis impliqué, je continue de m’impliquer et je n’ai jamais voté pour faire joli.

      Le centre de décision est dans « ma » caisse. Dans le système mis en place par JPD, le centre de décision des caisses, qui n’ont plus que le nom, du « CMB » est chez Arkéa au Relecq-Kerhuon. C’est marqué noir sur blanc dans le compte rendu d’activité 2019 du Groupe Arkéa. Je ne l’invente pas !
      Par contre, je vais complètement dans votre sens quand vous dites que « Les requins sont au pouvoir. Mais les moutruches petit-bourgeois et bienpensants qui peuplent les conseils d’administrations en portent toute la responsabilité. » mais me mets en opposition totale sur « Les chefs ne font jamais que ce qu’on leur laisse latitude de faire » car dans le cas d’Arkéa, c’est JPD et son ancien acolyte Ronan Le Moal qui a senti le vent tourner pour « mettre les voiles » qui a choisi « ses copains » pour le conseil d’administration du Groupe Arkéa.

      Et en tant que « Chef » JPD se donne toute latitude de faire ce qu’il a envie.

      Il a même poussé le bouchon plus loin, pour bien garder la main mise sur « son » trésor » qu’est le CMB en mettant en place Arkéa SCD une structure dont JPD doit être le décideur sinon une de ces marionnettes qui ne fait que payer des salaires des 180 cadres supérieurs du Groupe Arkéa, pour bien les tenir en laisse.

      Alors oui, l’auteur de l’article a raison, c’est une honte mais une honte de se comporter de cette manière et une honte de le laisser faire !


      • Le421... Résistant Le421 27 mai 2020 19:03

        Décidément, dès que l’on entends les sons « mutuel » et « bretagne » accolés, on soupçonne les embrouilles...

        Demandez à Ferrand !!  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité