• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le crépuscule des dieux

Le crépuscule des dieux

L’histoire nous enseigne que lorsqu’un Empire ou un groupe ou même un État se dirige vers sa fin, ses dirigeants sont de plus en plus faibles.

En réalité, la cause en est que le consensus aboutissant à leur nomination aux postes les plus en vue, se fait par le bas. Je m’explique à travers quelques exemples caractéristiques : En 96 de notre ère, une lutte féroce avait lieu à Rome pour accéder au pouvoir suprême, c’est-à-dire atteindre le poste d’empereur. Les clans en présence étaient de puissance, à peu de choses près, égale, de sorte qu’une nomination d’un prétendant « naturel » était impossible.

Cependant, un consensus a été trouvé sur le nom de Nerva. Rappelons que Nerva, né sous le nom de Marcus Cocceius Nerva le 8 novembre 30 à Narni est mort le 27 janvier 98 à Rome. Il est devenu empereur le 18 septembre 96, poste qu’il a conservé jusqu'à sa mort, en janvier 98. C’est-à-dire qu’ils ont choisi un vieil homme (à cette époque, à 66 ans on était vieux) comme empereur romain et il a régné juste un peu plus d’un an. Les puissants patriciens l’ont mis là juste le temps de prendre le dessus sur leur adversaire (ce calcul politique est vrai pour tous les clans en présence).

La même chose est arrivée à la fin de l’Union soviétique. Rappelez-vous la succession de vieux dirigeants, malades. Après la mort de Léonid Brejnev, il y a eu Youri Andropov, du 16 juin 1983 à sa mort le 9 février 1984. Lui a succédé Konstantin Tchernenko du 11 avril 1984 à sa mort, le 10 mars 1985. La suite est connue avec l’effondrement de l’URSS.

L’Union européenne commence à faire la même chose : Disons que grosso modo, après Jacques Delors, tous les présidents de la Commission de Barroso à Jean-Claude Juncker en passant à la nouvelle présidente nommée hier, sont le résultat d’un compromis âprement disputé, notamment entre la France et l’Allemagne. Conclusion ? La personne choisie est le dénominateur commun le plus bas et souvent une personne sans aucun pouvoir réel.

 Rendons quand-même à César ce qui lui appartient : Jean-Claude Juncker a néanmoins voulu faire quelque chose après sa nomination : immédiatement après cette tentative, tout à fait par hasard, les Luxleaks (le scandale de la taxation très basse des géants du net et de grosses entreprises mondiales pendant qu’il était Premier ministre du Luxembourg) sont sortis, le confinant au rôle de figurant…

Voilà ce que m’inspire la difficulté à choisir les hauts dirigeants de l’Union européenne et le compromis final, car il s’agit vraiment d’un compromis qui n’a rien de reluisant…

L’Union européenne marche-t-elle dans les pas de l’Empire romain et de l’Union soviétique ?


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 juillet 08:49

    Cette analyse ressemble pour la sphère politique à ce qu’est le « principe de Peter » (appelé parfois « syndrome de la promotion Focus » dans la sphère de l’entreprise (mais le monde n’est-il pas de plus en plus géré comme une entreprise ?). Le principe de Peter est fondé sur une évaluation d’un niveau de compétence et explique les évolutions de carrière dans les hiérarchies par des principes de base simples, puis étudie les corollaires qu’impliquent ces postulats.

    • Principes de base :

    un employé compétent à un poste donné est promu à un niveau hiérarchique supérieur

    un employé incompétent à un poste donné n’est pas promu à un niveau supérieur, ni rétrogradé à son ancien poste

    • Corollaires :

    un employé ne restera dans aucun des postes où il est compétent puisqu’il sera promu à des niveaux hiérarchiques supérieurs

    par suite des promotions, l’employé finira (probablement) par atteindre un poste auquel il sera incompétent

    par son incompétence à ce poste, l’employé ne recevra plus de promotion, il restera donc indéfiniment à un poste pour lequel il est incompétent.

    • Conséquences :

    à long terme, tous les postes finissent par être occupés par des employés incompétents pour leur fonction

    la majorité du travail est effectuée par des salariés n’ayant pas encore atteint leur « seuil d’incompétence ».

    Si on part du principe que plus un poste est élevé dans la hiérarchie, plus il demande des compétences et plus son impact est grand sur le fonctionnement de l’organisation. Il en découle que l’impact de l’incompétence de l’employé aura été maximisé par le niveau hiérarchique du poste auquel il aura été promu.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 juillet 10:12

      @Positronique

      on est plus tranquille sans queue ni tête que quand on a été amputé de l’une des deux !


    • Pascal L 4 juillet 10:14

      @Séraphin Lampion
      Ce principe de Peter méconnaît un principe fondamental : toute personne au pouvoir doit s’entourer de personnes incompétentes pour se maintenir. Il est logique de ne pas promouvoir les personnes dont la compétence pourrait faire de l’ombre. 
      Les personnes incompétentes ont également tendance à pétrifier les organisations. Lorsque l’on ne sait pas « quoi » faire, il est habituel de traiter le « comment ». Ainsi fleurissent les normes qualité ou bureaucratiques qui font gonfler la taille des organisations, augmentant par là l’illusion de pouvoir des dirigeants. Ces actions empêchent toute adaptation au changements de contextes, mais même si l’organisation n’a plus aucune utilité, la quantité de travail produite ne diminue jamais et le chef reste le chef.


    • Arogavox 4 juillet 12:00

      @Pascal L
      dans les classiques à ne pas oublier, il faut alors rappeler :
      l’histoire de la fourmi heureuse et productive
      + l’histoire du pêcheur tamoul et de l’Américain
      + l’histoire du rameur et des barreurs ...
       Le lien suivant vous en fait un lot gratuit ! : https://linuxfr.org/users/linuce/journaux/histoire-de-la-petite-fourmi-travailleuse


    • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 4 juillet 08:59

      Les empires s’effondrent aussi par le poids de leurs contradictions. Les US n’échapperont pas à cette règle et à force de promouvoir des gens falots, lisses, médiocres et corruptibles, ils vont le devenir à leur tour, sans s’en rendre compte car c’est le seul modèle qu’il connaisse. Mais ce sera trop tard car la Chine sera déjà loin.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 juillet 09:14

        @dr.jambon-beurre

        Trump est certainement médiocre et corruptible en plus d’être vulgaire, mais on ne peut pas dire qu’il soit falot et lisses.


      • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 5 juillet 00:27

        @Séraphin Lampion
        En effet, après un Clinton les turlutes ou un Bush Jr le neuneu, Trump fait figure de mâle alpha. Un caillou passager dans la chaussure en quelques sortes.


      • Old Dan Old Dan 4 juillet 09:15

        .. ; Oui, les systèmes et les hommes sont faillibles (même l’Eglise)

        Nous changeons d’époque via une période obscure de transition convulsive.

        Et nous n’avons pas encore tout vu...

        .

        [ Certains gosses ne semblent -ils pas plus lucides que nous l’avons été depuis 50 ans ? ]


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 juillet 09:24

          @Old Dan

          les « époques » ne sont que des repères pratiques plantés par les historiens pour s’y retrouver dans les méandres du delta marécageux du long fleuve de l’histoire
          ces « époques » n’existent pas ou alors, elles su superposent, vont ét viennent, se perdent dans des zones sableuses en stagnent dans les marigots
          les époques ne sont souvent que le résultat d’une entreprise de drainage et d’asainisment éphémère par un groupe courageux ou un mégalomane dangereux, mais le flux de printemps dû à la fonte des neiges finit par avoir raison de ces structures, à moins qu’elles ne se transforment en objets de culte comme le pont du Gard


        • arthes arthes 4 juillet 10:36

          @Séraphin Lampion

          Les époques ne sont elles pas notre héritage et aussi ce qui nous est lumières ?
          Et l’avenir ce que nous créons sans cesses et qui se trouve obscur et ténèbres ?
          Et le présent la lumière et les ténèbres qui s’interpénètrent ? Constamment ?
          Qu’importe alors qu’un ouvrage soit éphémère : Il a existé.

          Old Dan : 

          Avec les méthodes cognitives scolaires, les e,nfants intellectuellement sollicités de plus en plus tôt, dans un monde surmédiatisés sont juste plus informés et absorbent les grands courants de pensées de notre temps, concernant l’écologie justement.

          Il ne s’agit pas de lucidité mais de formatage.

           

           


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 juillet 11:13

          @arthes

          « Il ne s’agit pas de lucidité mais de formatage. »

          Comme eux ?


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 juillet 11:19

          @Séraphin Lampion

          oui mais avant ça, il faut en faire des citoyens, ayant des droits certes mais surtout des devoirs - envers qui et pourquoi ça... ^^


        • arthes arthes 4 juillet 11:23

          @Séraphin Lampion

          Oui, et comme la Léna du « topikalakon » de Zelter.
          Aujourd’hui de plus en plus d’ adultes (matures ???) s’esbaudissent devant les capacités des enfants à reproduire mécaniquement avec grand sérieux (comme les sages philosophes)  les « pensées toutes faites » qu’ils apprennent soit dans la sphère scolaire, soit dans la cellule familiale, soit sur la toile ou à la téloche, , soit le tout à la fois.
          L’enfance sans jamais plus l’innocence de l’enfance, voila le truc..


        • Old Dan Old Dan 4 juillet 23:36

          @arthes
          Oui pour le formatage de masse et la crétinisation globale, y compris des adultes
          (avec le crédit, la pub et l’obsolescence programmée, etc..)
          .
          Mais, les jeunes savent utiliser les « réseaux sociaux » pour le meilleur et le pire.
          Cela leur confère un effet de masse qui trouble la communication officielle, les faiseurs d’opinion et Big Brother (pour l’instant...)
          Et le consentement des jeunes semble plus difficile à obtenir


        • zygzornifle zygzornifle 5 juillet 08:03

          Macron lutte contre le crépuscule des vieux en reculant la retraite par ses artifices ....


          • microf 6 juillet 11:57

            Les Empirent naissent, grandissent et disparaissent, nous y sommes avec l´Empire qui nous dirige en ce moment.

            Il ya un film similaire qui ressemble aux évènements de cette période, le film ATTILA le HUN á youtube https://youtu.be/wbjcG9XeJ1Y.                    Ce film commence par ce générique « malgré la décadence et la corruption, affaibli par les rivalités politiques et les guerres, l´Empire Romain était la plus grande puissance sur terre.

            Puis un nouveau peuple les Huns, fiers et indépendants, arriva par les terres de l´Est. Une ancienne prophétie raconte qu´un jour, un homme unirait les tributs et disputerait á Rome le droit de règner sur le monde »

            D´après le film, cette prophétie se réalisa. Ce peuple surgit de l´Est, de ce peuple un homme ATTILA. Il unifia les tributs qui disputèrent á Rome le droit de règner sur le monde. Á la mort de cet homme ATTILA, mort assassiné avec la complicité de Rome, l´Empire Romain s´éffondra. 

            Lorsqu´on regarde les évènements qui se passent aujourd´hui dans le monde, ils ressemblent á ceux de ce film.

            La Rome actuelle « l´Empire Occidental » qui jusqu´á présent règne sans partage sur le monde est décadent, corrompu et affaibli par les rivalités politiques ( Fuck the E.U disent les Usa ) et les guerres. 

                   De l´autre côté, un nouveau peuple surgit des terres de l´Est, les Russes, de ce peuple un homme le Président Poutine, qui est entrain de réunir les tributs ( Brics et autres ) pour disputer á l´Empire le droit de règner sur le monde ( le Discours du Président Poutine á Munich en 2007 ) avec succès.

            Reste cette inconnue de la fin des évènements présents. Le Président Poutine mourra t-il assassiné par ou avec la complicité de l´Empire ? et sa mort marquera t-elle la fin et la chute de cet Empire comme dans le film ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Carlo Gallo


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès