• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le danger du pacifisme inhumain

Le danger du pacifisme inhumain

Le pacifisme constitue a priori une approche individuelle, collective et politique louable, voire souhaitable. Atteindre ses objectifs sans agressivité ni violence, n’est-ce pas faire preuve d’humanité ? Comment condamner un individu qui refuse de blesser son prochain ? Cependant, derrière ces trompeuses apparences angéliques, l’idéologie pacifiste, dans sa déclinaison politique, occulte une inhumanité insidueuse, véritable apologie criminelle de l’inaction.

L’expérience de la dernière décennie est sur ce point irréfragable. Les mouvements et manifestations pour la "paix" dans le monde, généralement affiliés à un dogmatisme de gauche, constituent en effet un exemple péremptoire. Les pacifistes avaient défilé contre l’intervention internationale pendant la Guerre du Golfe, alors que le Koweït et sa population appelaient désespérément à l’aide. Ces "militants de la paix" avaient ensuite récidivé durant les années 1990 en protestant contre les frappes de l’OTAN en ex-Yougoslavie, alors en pleine période d’épuration ethnique. Ce sont encore ces même activistes qui affirment aujourd’hui que la violence ne résoudra pas la crise du Darfour. Et tandis que les tenants de cette idéologie en appellent à l’humanité présente en chacun de nous afin de privilégier le seul dialogue comme solution, ce sont des centaines de milliers d’êtres humains qui sont massacrés, et des millions d’autres qui sont obligés de fuir et de se réfugier dans les pays voisins.

Le pacifisme politique dévoile là son vrai visage ; un dogmatisme irrationnel et criminel, une doctrine chimérique et inhumaine, dont la dangerosité est aggravée par un aspect séraphique et vertueux illusoire.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette apathie délictueuse n’est pas une dérive politique récente. Dès 1936, Roger Martin du Gard, célèbre pacifiste français, déclarait : "Tout plutôt que la guerre, tout ! Même le fascisme en Espagne, même le fascisme en France, même Hitler !". Cette citation caractérise parfaitement l’essence du pacifisme politique ; lâche, aveugle et insensible.

La faille première du pacifisme, c’est qu’il repose sur le postulat douteux que la nature humaine est dissociable de sa composante violente et instable. Une telle hypothèse ne peut que résulter d’une contemplation candide et superficielle de l’essence humaine. L’homme, parce qu’il est doué de raison, sujet aux passions et aux émotions, et dépositaire de reliquats instinctifs, est incapable de se débarrasser définitivement de cet élément endormi et relativement aléatoire que constitue la tendance à la violence. Si l’homme ne peut être réduit à un simple loup pour l’homme, il conserve néanmoins la potentialité d’en devenir un. Et rappelons, à ceux qui voient uniquement dans cette inclination un héritage bestial qu’il faut éliminer, que les animaux ne font pas la guerre, concept proprement humain.

Bien sûr, ces dernières lignes peuvent apparaître pour le moins pessimistes, ou plutôt sombrement réalistes. Mais ce serait tomber dans l’excès inverse que de considérer cyniquement et lugubrement l’homme comme un être seulement violent. Les éléments constitutifs de notre nature que sont la raison, la passion, l’émotion, et même le reliquat instinctif, cités ci-dessus comme sources potentielles de violence, sont également des moyens de canalisation et d’annulation de cette tentation violente, et donc de formidables raisons d’espérer. Car si les animaux ne font pas la guerre, la paix leur est également inconnue.

Pour revenir au pacifisme politique, si j’ai abordé la question, c’est en réaction au traitement complaisant par les médias des manifestations pour la paix d’il y a quelques jours, à l’occasion du troisième anniversaire de l’opération Iraqi Freedom. Des milliers de personnes ont ainsi défilé dans plusieurs grandes villes du globe, afin de protester contre l’occupation de l’Irak et de l’Afghanistan. C’est donc le retrait pur et simple des troupes coalisées qui était demandé, au cri de ralliement : Ensemble contre la guerre, place à la paix, comme au Canada, et donc ni plus ni moins l’abandon des populations locales qui était prêché. La prospective évidente d’un chaos innommable et de conséquences meurtrières et criminelles n’a même pas semblé effleurer l’esprit des militants, plongés dans un univers utopique déconnecté du réel.

Car que l’on ait été pour ou contre la guerre en Irak, un retrait prématuré, voire immédiat, des troupes coalisées aurait des conséquences indéniablement terribles pour le pays, pour les populations locales, la région, l’Occident et le monde. Ce qui relève a priori de l’évidence ne l’est apparemment pas pour les esprits innocents, ou idéologiquement anesthésiés, qui ont manifesté à cette occasion. Car c’est aussi le propre de l’homme que d’asphyxier son esprit critique par le biais de carcans idéologiques.

Bref, si le bellicisme doit effectivement être abhorré, méfions-nous également du pacifisme, menace sous-estimée dans nos démocraties.


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (145 votes)




Réagissez à l'article

187 réactions à cet article    


  • galilée (---.---.203.178) 14 avril 2006 16:32

    Le pacifisme est effectivement une apologie criminelle de la passivité ... Le pacifisme d’ essence chrétienne est un grand ordonateur des pompes funèbres car qui tend l’ autre joue est un suicidaire sans ame .


  • Roland (---.---.18.146) 14 avril 2006 22:17

    Vas dire ça à Gandhi. Je ne sais pas s’il sera d’accord


  • nantor (---.---.131.113) 14 avril 2006 23:22

    Tiens petit g est de retour !

    C’est vrai que toi t’es oeil pour oeil, dent pour dent. Les commentaires que tu postes régulièrement ne font qu’attiser la haine.

    Quant à ta citation piteusement reprise sur la joue tendue, je ne vais pas perdre du temps à t’expliquer la pensée du Grand Nazaréen (qui était juif, ne t’en déplaise).

    Ton intellect t’aveugle, commences à faire la paix avec tes sentiments, et tu te porteras mieux !


  • VéritéVraie (---.---.13.116) 16 avril 2006 16:27

    Cher Sotec, Lorsque je regarde en mon coeur j’y trouve des aspirations pour le Bien de tous, des vérités, des certitudes et c’est là que je trouve le fondement de ma pensée et de mes actes. Alors je pense comme vous. Mais lorsque je regarde le monde et que j’essaie de comprendre comment il fonctionne, les forces en jeu, les menaces etc... alors je pense un peu comme l’auteur de l’article que vous critiquez vertement. Hélas, je dois vous le dire, bien que votre vision vous construise vous-même noblement, je crains que ne soyez destiné à constater un jour que le REEL a toujours le dernier mot ici-bas.


  • Romain (---.---.10.200) 14 avril 2006 11:38

    La violence entraine la violence. La haine entraine la haine.

    Croire que les interventions militaires des pays occidentaux sont faites dans le but de ’sauver des peuples de la tyrannie’ c’est comme vous dites croire « que la nature humaine est dissociable de sa composante violente et instable ».(je rajouterai egoiste et jalouse) C’est aussi valable pour les pays dit « civilisé » que certaines n’hésitent plus à qualifier de « supérieur ».

    « La violence est le dernier refuge de l’incompétence »

    Si toutes les guerres étaient menés pour le bien des populations locales martyrisés par les gouvernements. Il y aurai beaucoup de pays à attaquer. Bizarement seul les pays représentant des points geostratégiques importants sont attaqués.


    • débloqueur (---.---.138.59) 14 avril 2006 22:19

      Il est vrai que la haine entraîne la haine et que la violence entraîne la violence. (même pour des gens d’habitude calme, j’en ai fait l’expérience ces derniers jours).

      Mais le pacifisme, où plutôt la passivité est aussi très néfaste. Car on laisse le plus fort, celui qui crie, qui frappe et qui intimide, commander !

      L’exemple du pacifisme des années 30, qui a laissé l’Allemagne nazie se réarmer et envahir ses voisins (Autriche,....) est flagrant du danger du pacifisme à outrance !

      Il faut donc trouver un équilibre entre la discussion pacifique et l’action violente !


    • nantor (---.---.131.113) 14 avril 2006 23:11

      Bravo Romain, tout à fait vrai !


    • nantor (---.---.131.113) 14 avril 2006 23:19

      Si le pacifisme = passivité, ça ne fait que renforcer les guerres.

      Si le pacifisme = rejet de la haine, c’est le commencement d’un monde meilleur.

      Bannissons le sentiment de haine (et c’est le combat quotidien de chacun) que tout être humain porte latent en lui, et l’Homme commencera à être digne de son nom. Les temps viendront, les temps viendront ...


    • nantor (---.---.131.113) 15 avril 2006 00:15

      Cher Sotek,

      Que veut dire l’idéogramme sur votre drapeau(?) asiatique ?


    • nantor (---.---.131.113) 15 avril 2006 00:17

      Cher Sotek,

      Que veut dire l’idéogramme sur votre drapeau(?) asiatique ?


    • Marsupilami (---.---.32.185) 14 avril 2006 12:07

      Bien vu.

      Le pacifisme n’est la plupart du temps que du passifisme dont profitent les bellicistes, toujours actifs, eux...

      Houba houba !


      • Jigmy 14 avril 2006 12:22

        Et si les pro-guerre eux même n’existaient plus ?

        Oui c’est utopique et alors ? Notre période est sans rêve, sans grande ambition humaniste et à porté mondiale, ça manque... Depuis les totalitarismes barbares, nous avons peur des grandes idées. Alors, que ce ne sont pas tous les rêves qui menent à Auswitch...

        J’ai fait le choix d’y croire. (et sans religion derrière, je précise)


      • débloqueur (---.---.138.59) 14 avril 2006 22:42

        J’aimerai réagir à celui qui a écrit l’article qui a pour titre (on y arrive :)) :« Passifisme »

        Je vais te parler de mon expérience personnel. Je suis à la fac et durant un mois nous avons été bloqués par des étudiants et non-étudiants idéologues qui ont commencé le blocage un vendredi (pour mon ufr) à 4h00 du matin pour être sûr de ne pas être gênés pour bloquer. Ceci étant fait sans concertation avec les autres étudiants.

        1)Nous avons essayé de discuter avec les bloqueurs pour leur dire que des étudiants dépendant du crous (pour leur bourse) avaient besoin de réussir leur année pour pouvoir continuer à étudier, que des étudiants ayant peu de moyen avaient besoin des mois de juillet et août, .... Les bloqueurs n’ont rien voulu entendre.

        2)Alors nous avons fait un référendum. Et la majorité des étudiants à voté pour la reprise des cours (c’était lors de la 1er semaine de blocage). Mais les bloqueurs ne veulent rien savoir.

        3)2éme semaine de blocage, nous organisons une manifestation contre le blocage(qui sera faite sans aucun débordement, les CRS n’étant même pas sur place pour nous encadrer). Nous demandons au préfet d’intervenir. Il nous répond qu’il n’interviendra que s’il y a des problèmes de sécurité sur le campus(=appel à la violence) A ce moment là quelques actions de déblocage commencent à avoir lieu mais elles sont limitées

        4)Les AGs se passent mieux (c-à-d que ceux qui veulent reprendre les cours ne sont font plus insulter de nazi). Cela est du à la présence de nombreux débloqueur qui donnent de la voix.

        5)Les actions violentes commencent à se faire de plus en plus fréquente et échouent le plus souvent dés que les débloqueurs se mettent à discuter ou lorsqu’ils rechigne à utiliser la violence et en final, le déblocage est voté dans une AG et cette fois-ci, les bloqueurs prennent en compte ce vote et ne re-bloque pas la fac contrairement à ce qu’il se passe à Rennes et Nantes. (il n’y a tout de même pas eu de blessé grave dans le violence)

        Donc moralité, face à des personnes fermées à tout dialogue, seule la violence peut régler le problème.


      • Jigmy 14 avril 2006 12:17

        Comment on peut penser des trucs pareil ??

        Vous considérez le pacifisme comme une « apathie » ; et « un dogmatisme irrationnel et criminel » ? Mais vous quelle est votre idéologie ? Quel genre d’homme êtes vous pour ne pas voir que la guerre est un fleau ! C’est toujours le peuple, les femmes et les enfants qui trinquent !! Et j’ignore même comment on a pu endoctrinés tant d’homme à s’entretuer sur les champs de bataille avec autant de témérité et de férocité ! Ca me dépasse...Je comprends pas comment on a pu ne serait-ce qu’un instant vouloir lancer une bombe atomique ; alors qu’on ait donné l’ordre, ça me dépasse encore plus...

        Et puis expliquez moi pourquoi le pacifisme mène à la destruction ? Vous êtes sans argument, votre texte n’est qu’une propagande idéologique.

        Oui au désarmement Oui à l’humanisme Oui au devenir humain de l’homme. Oui à la responsabilité universelle.


        • Marsupilami (---.---.32.185) 14 avril 2006 12:52

          Ouaf !

          Je suis évidemment pour la paix et contre la guerre. C’est pour cette raison que je suis d’accord avec « Si vis pacem, para bellum » (« si tu veux la paix, prépares la guerre »).

          Quant à toi Demian, tu empestes la chochotte écervelée.

          Houba houba !


        • nantor (---.---.131.113) 14 avril 2006 23:24

          Boutons le démon de l’ouest (ou le démon à l’ouest) hors du site !!!


        • Scipion (---.---.106.118) 14 avril 2006 12:26

          «  »Tout plutôt que la guerre, tout ! Même le fascisme en Espagne, même le fascisme en France, même Hitler !« . Cette citation caractérise parfaitement l’essence du pacifisme politique ; lâche, aveugle et insensible. »

          Pas d’accord avec vous. Cette citation caractérise parfaitement l’essence du pacifisme cohérent. L’attitude de Marin du Gard n’est pas très différente de celle du père de Jospin, que j’ai découvert sur Planète, et qui m’a paru une personnalité bien plus intéressante que son neurasthénique de fils...

          En ce qui concerne le pacifisme, je pense qu’Oswald Spengler a tout dit, en écrivant :

          Le pacifisme signifie laisser les non-pacifistes prendre le contrôle.

          A partir de là, la seule question que tout pacifiste devrait se poser est la suivante :

          Suis-je prêt à laisser les non-pacifistes prendre le contrôle ?

          Martin du Gard a répondu : oui. Robert Jospin, aussi... Ils ont eu à dire « Oui à la paix, malgré Hitler » ; ils auraient dit pareillement « Oui à la paix, malgré Staline », si les circonstances avaient été autres. Ca ne me dérange pas.

          Ils estiment que tout est préférable, non pas à la guerre, mais aux conséquences de la guerre. Je ne partage pas cet avis, mais je crois qu’on peut le comprendre. Surtout de la part de gens qui ne vivent pas dans l’abstrait, mais dans le souvenir de 14-18 (R. Jospin avait 19 ans en 1918, Martin du Gard, 37).

          En revanche, le pacifiste qui répondrait : - Non, ça dépend de qui sont les non-pacifistes... ne serait qu’un imposteur doublé d’un faux jeton qui prend les autres pour des imbéciles...


          • Jigmy 14 avril 2006 12:38

            Bien sur, tout ce que vous dites est censé, mais je pense que c’est un risque à prendre. Puis peut être que sur le court terme vous avez raison, mais sur le long terme je ne le pense pas. la guerre engengre la guerre. Si nous arretions de vivre dans une guerre latente de tous contre tous, peut être que plus personne ne serait agressif, et celui qui l’est se retrouverait bien dépourvu et seul, et ne trouverait personne pour se rallier à sa cause violente.

            Finalement la guerre c’est un comportement de peureux. C’est tellement plus facile d’éliminer ceux qui troublent l’ordre. Peut-être faut il savoir prendre le risque que le rêve échoue, pour qu’il puisse reussir. Il en vaut la peine.


          • Scipion (---.---.106.118) 14 avril 2006 12:48

            « Si nous arretions de vivre dans une guerre latente de tous contre tous, peut être que plus personne ne serait agressif, et celui qui l’est se retrouverait bien dépourvu et seul, et ne trouverait personne pour se rallier à sa cause violente. »

            Oh si, qu’il trouverait du monde, puisque ce serait lui qui serait le Chef et qu’il y en a beaucoup qui préféreraient être petits chefs avec lui - et avec les avantages afférents, bien entendu -, que moutons avec tous les autres. Oui, beaucoup...


          • Jigmy Jigmy 14 avril 2006 14:59

            Parce que faire le bien c’est être un mouton ? quel égo !


          • Jigmy 14 avril 2006 12:29

            « Un simple citoyen excédé par l’aveuglement dogmatique et les malversations médiatiques qui règnent dans les démocraties occidentales, notamment en France où l’illusion idéologique et la bien pensance caractérisent une trop grande partie des médias et des élites. »

            - aveuglement dogmatique
            - illusion idéologique

            Rien que ça ! mdr Merci O notre sauveur ! Rah la la quel dommage que la philo soit à ce point inexistante dans l’enseignement... Lis Kant et tu sauras ce que c’est que ne pas être dans l’idéologie et avoir une vraie pensée parfaitement construite. smiley


            • Nicolas Voisin Nicolas > Nues Blog 14 avril 2006 16:12

               :) tout à fait d’accord !


            • dom (---.---.199.48) 14 avril 2006 12:51

              Bien essayé sotek, mais le règne animal connait très bien les principes de guerre et paix, des espèces de même puissance se côtoient sans s’entredéchirer, le plus souvent ils s’ignorent, ils marchent en paralelle, comme les lions et les babouins par exemple. La seule chose qui nous distingue des animaux sur ce point est le fait que nous nous entredéchirons dans une même espèce. Ils ont donc cette faculté de l’esprit de reconnaître le soi du non-soi et de respecter le non-soi, ce qui est plus que douteux chez les hommes puisqu’en général les hommes projettent ce qu’ils sont sur d’autres y voyant tous les maux alors qu’ils aiment se gratifier de leurs qualités... illogisme souvent pur. Mais après tout hein, on ne veut pas retorurner vivre dans les arbres, donc voici ma question : que préconisez-vous alors ?

              La guerre est une évidence pour vous donc, mais le plus grand danger vient du fait de ne pas croire à la vertu de la force militaire ? On vous rappelle puisque votre mémoire est sélective que pour la guerre en ex-Yougoslavie au départ il y avait 15 (!) snipers fous furieux croates qui ont mis le feu aux poudres à Sarajevo et le grand malheur des gens de cette ville c’est qu’on leur promettait de l’aide constamment sans rien faire. Ensuite parceque à cette époque, comme lors de la première guerre du Golfe contre l’Irak il y avait bien trop de gens pour qui la guerre ne constituait qu’une sorte de spectacle médiatique. Si la possibilité d’intervenir avec l’OTAN n’avait pas existé les citoyens de Sarajevo auraient mis eux-mêmes tout en oeuvre pour arrêter ces tireurs à la con, mais non, ça a duré des mois « oui oui nous allons venir vous sauver » (car c’est bien là toujours le fantasme premier des militaires qu’ils nous sauvent en organisant de vastes boucheries) et les gens à Sarajevo s’enfermèrent dans les caves en attendant la cavalerie qui, si me souvenirs sont exacts, ne vint que quelque une année et demie plus tard, alors que la mode des snipers était reprise par les Serbes et qu’ils amenèrent les blindés pour tirer sur les caves. Il fallut attendre que les serbes se lancent dans de vastes opérations de purification ethnique pour intervenir et la honte fut de promettre de l’aide sans l’apporter et d’intervenir quand c’était bien trop tard pour les milliers de victimes qui avaient cru en l’aide promise.

              Quand aux gentils koweitiens à qui l’on donna un bout non-négligeable de l’Irak regorgeant de pétrole devaient bien s’attendre à ce que les irakiens n’acceptent pas aussi simplement « l’organisation » du moyen-orient par les states. Ceux-ci n’avaient ni à soutenir la création du Koweit ni à indiquer à Saddam Hussein qu’ils le laisseraient faire s’il envahissait ! Ce qui fut le cas, comme foutage de merde y a pas mieux, comme volonté de semer la confusion et faire main basse sur la région nomplus tout en se donnant une raison d’attaquer l’Irak et leur pantin en place. O stratégies militaires de mon cul !

              Mais votre texte veut en venir où exactement ? Vous vous insurgez contre le fait que les êtres humains deviennent adultes massivement et reconnaissent que tous les moyens de dialoguer entre les cultures et les peuples sont meilleurs que les moyens militaires ? Vous vous foutez de qui là ? Car quand on est ado et qu’on manque d’arguments on tape, mais c’est ce qui fait un adulte, un être capable de se remettre en cause, est qu’il change d’optique quand il voit qu’il a tort. Des gens qui ne peuvent jamais se remettre en question, pour qui la guerre est de toute façon une évidence ne méritent pas qu’on les aide. Le seul élément chez les hommes qui leur « permet » de trucider est le racisme primaire et aveugle, quand on lisait (p.ex) un commentaire semblable au vôtre émis par je ne sais plus quel individu malade sur Agoravox que « le genre humain ne s’adresse pas à tous » voilà l’unique et la seule maladie qui permet la barbarie, celle de se croire supérieur et dès lors n’avoir plus aucune confiance en l’être humain.

              Vous dîtes qu’il ne faudrait pas « abandonner » les irakiens à leur sort ? Mais leur sort est d’être colonisés pour le moment et rien n’indique que les colons se retirent, aucune info ne nous parvient de là-bas, c’est la guerre où sont tués le plus de journalistes jusqu’ici, ça ne vous dit rien ? Que croyez-vous en savoir de ce qui se passe en Irak avec (ô grande invention américaine !) les armées privées ! Quelles exactions barbares sont autorisées en Irak sur des civils par ces types même pas répertoriés comme combattants et en plus sous le couvert de ne pas pouvoir être incriminés par le tribunal international de la Haye... non non, vous avez tout faux. Les irakiens,, comme les Afghans, comme les Palestiniens et comme les iraniens demandent UNE chose : FOUTEZ-LEUR LA PAIX, DEGAGEZ DE LEURS PATRIES ! L’angélisme est de mode ? Vous ne savez rien des anges et c’est dommage pour vous, car peut-être verriez-vous plus d’amour dans le coeur des hommes et votre confiance dans le vivant serait plus grande. Mais probablement parlons-nous à un mur d’intolérance, un mur de peur d’être supérieur, ce qui doit fausser complètement la vue, parceque s’il y avait un peuple supérieur alors il devrait se sentir bien en danger par cette multitude d’inférieurs qu’on exploite et qu’on ridiculise, bien sûr qu’un tel peuple supérieur ne pourrait que vivre dans la crainte que sa main-mise soit mise au grand jour et abattue. Mais rassurez-vous bon sang ! Personne ne veut réitérer l’Holocauste, les hommes détestent la guerre que celà vous plaise ou non, la grande majorité des hommes demande juste un lopin de terre pour subvenir aux besoins des enfants et se réjouir de la vie. Il n’y a que des fous pour se gargariser de leur force et se croire à ce point intouchables qu’ils veulent enseigner aux hommes que la guerre est tout à fait normale... rien à signaler... passez votre chemin... de toute façon vous ne pouvez pas comprendre... etc. on vous connait par coeur et dès que l’évolution de la société pourrait réduire les inégalités que se passe-t-il ? Les supérieurs s’en offusquent et mettent tout en oeuvre pour maintenir l’oppression militaire. Bravo. Très réussi.

              Ce qui est réeussi c’est d’être sûr d’organiser plus de souffrances pour tous, mais ces gens qui se croient supérieurs ne devraient pas penser une seconde qu’ils ne seront pas redevables de leurs agissements.

              On constate un ras-le-bol généralisé sur la planète des hominidés : c’est un ras-le-bol de la guerre perpétuelle justement, signe que l’humanité c’est vraiement réveillée, ras-le-bol de l’oppression économique, autre facteur de guerre incessant, ras-le-bol des mensonges et de ceux qui s’amusent à semer la confusion dans l’esprit des autres qu’ils doivent vraiment considérer inférieurs, ras-le-bol de ceux qui sèment la terreur sourde pour se maintenir aux sommets. Les hommes aiment la paix contrairement à ce que vous laissez entendre, ils abhorrent la guerre et leur haine grandissante vient du fait qu’on ne les laisse pas vivre en paix ! Tout celà va aboutir au grand fiasco décrit dans les prophéties, mais vous ne lisez plus, vous ne voulez rien apprendre, vous savez déjà tout hein ?

              Quand à ce symbole affiché avec votre article c’est déjà une inversion, déjà une tentative dans les années soixante de corrompre un mouvement à sa base par des gens qui se sont amusés à distribuer gratuitement du LSD à Woodstock pour décimer toute une génération (les écrits et témoignages sur ces faits vous pouvez les consulter et je demanderais à ceux qui ont une mémoire académique de renflouer les sources sur ces agissements de la CIA dans cette période) car il représente l’homme debout en adoration devant l’unité du monde (simplification du dessin de Léonard de Vinci avec l’homme dans le cercle mais... il est à l’envers ! Comme pour expliciter sournoisement que l’homme debout serait celui qui fait la guerre. Abscon.

              Vous savez, la seule révolution qui ait porté les fruits qu’elle escomptait fut celle de Gandhi et de l’Inde, le système militairo-industriel a une faille et on peut la dire sans restriction, c’est-à-dire sans même qu’on ne mette en danger qui que ce soit : cette faille c’est la folie de croire que l’homme est fasciné par la guerre et qu’on peut toujours l’y amener comme dans un bon vieux western, il suffit de le submerger d douleur et le voici transformé en bête féroce... comme vous vous trompez, comme la nature de l’être est plus vaste, comme l’univers est plus riche et les aspirations des hommes plus élevée.


              • Marsupilami (---.---.32.185) 14 avril 2006 13:05

                Louables bonnes intentions mais...

                « Vous savez, la seule révolution qui ait porté les fruits qu’elle escomptait fut celle de Gandhi et de l’Inde ».

                En réalité : au minimum 3 millions de morts lors de la partition de l’Inde. Plus un : Gandhi. Belle victoire du pacifisme...


              • dom (---.---.199.48) 14 avril 2006 14:09

                la contrainte de l’empire britanique était donc évoluée et ce qu’il y avait de mieux pour l’Inde ? Formidable ! Quel argument pour la colonisation ! Rappelez-vous quelles furent les paroles de Gandhi :

                « Comprenez que pour un indien il est préférable d’avoir un gouvernement indien même mauvais qu’un gouvernement britanique, aussi efficace soit-il »

                Bien sûr il avait raison et sérieusement à méditer pour tous ces gens qui croient qu’ils savent ce qui est bien pour d’autres peuples et qui veulent imposer ce « bien » par la barbarie, confondant missives et missiles !


              • Jigmy Jigmy 14 avril 2006 15:02

                parfaitement raison. Comme disait de gaulle, la dictature on sait comment y en entre, mais jamais comment on en sort. Donc même dans le chaos il vaut mieux s’abstenir d’ingérance violente...


              • nantor (---.---.131.113) 14 avril 2006 23:09

                Là Marsu, pas d’accord du tout sur ton analyse de Gandhi ...

                Il a vraiment fait évoluer les choses.


              • Sotek 15 avril 2006 01:05

                Marsupilami, la page de ton lien sur Gandhi est hébergé sur un site révisionniste et racial-nationaliste. Mais n’étant pas fermé idéologiquement, je vais tâcher de lire le contenu de cette librairie online, bien que ma première réaction soit la révulsion. Mais comme il est rare d’avoir accès à de tels écrits en France, autant profité de l’opportunité.


              • Marsupilami (---.---.53.112) 15 avril 2006 09:10

                Faire des liens avec un site ne veut pas dire qu’on est d’accord avec ce site. Par exemple, je peux faire un lien avec ça pour montrer que je ne suis pas d’accord avec ça, précisément...

                Il faut souvent être politiquement incorrect pour dénicher des informations intéressantes. En l’occurence, Gandhi était un personnage beaucoup plus ambigu que ne le montre sa légende...


              • Marsupilami (---.---.57.135) 15 avril 2006 09:18

                En passant, j’en profite pour vous donner la recette pour faire des liens hypertextes. Elle est .

                Quant au droit des liens hypertexte, vous pouvez le consulter ici.


              • libre (---.---.204.157) 15 avril 2006 12:29

                Sur l’ambiguité de Gandhi, sans devoir aller sur ce genre de site : un petit livre que l’on peut trouver à la fnac ou commander chez tout bon libraire : « Approche de l’hindouisme », d’Alain Daniélou.

                Gandhi a été éduqué en Angletterre ; il a ramené certains préjugés occidentaux universalistes chez lui, comme font tant d’autre aujourd’hui qui viennent étudier chez nous.

                Sans défendre les colons, certains avaient ces préjugés moraux (puritains) moins ancrés et moins violents que certains pacifistes.

                Le Mahabaratha n’est-il pas, notamment, le récit d’une succession de guerres sanglantes ?


              • dombadil (---.---.42.231) 15 avril 2006 13:21

                Sur ce sujet je dirais encore ceci : Nous devrions parler des pacifiques et non de pacifisme, nous rendre compte dès lors que nous ne parlons pas d’une secte ou d’une ethnie qu’on peut ainsi embouteiller et pointer du doigt accusateur, c’est un peu simpliste hein. Ce qui est dangereux est vraiment de ne rien vouloir apprendre, car c’est le sens premier de la vie.

                Nous sommes nombreux à combattre, cher Zaytouni, contre l’oppression qui vous est mise sur les épaules et qui cause tant de souffrances, nombreux à ne pas accepter l’injustice, malheureusement l’injustice ne cause pas seulement ses ravages dans les pays du moyen-orient, mais pratiquement partout où il y a du pétrole. L’injustice est un des grands démons et il n’y a que l’honnêteté à lui opposer pour la vaincre (Hermès trismegiste). Nous essayons aussi d’aider depuis là où nous sommes, mais nous ne pouvons vous soutenir si vous utilisez les armes de vos ennemis, il faut autre chose. Le fait que l’image de l’oppresseur reste claire est un avantage à ne pas perdre et Ahmadinejad vient encore de mettre ceci en danger, ainsi que le président du Hamas qui ne veut plus reconnaître Israel, après toutes les années du respecté Arafat ce n’est pas ce qu’il y a de plus intelligent à faire. Bien sûr c’est insupportable que l’UE décide de ne pas verser l’aide aux palestiniens alors que le Hamas était à deux doigts de reconnaître Israel, mais la bonne volonté semble tellement fragile de part et d’autre. Bien sûr l’oppression est insupportable et nous n’avons pas de leçons à vous donner, mais vous n’êtes pas les seuls, beaucoup travaillent en Occident pour que la situation s’améliore, voyez, même parmi des généraux américains certains se rendent compte comme ils sont menés en bâteau par l’administration Bush et quel désastre ces types représentent pour tous, ils demandent la démission de Rumsfeld, ce criminel patenté.

                Oui il faut combattre, mais il ne faut pas se tromper d’armes. On aboutit toujours aux moyens utilisés.


              • nantor (---.---.131.113) 15 avril 2006 14:07

                Le Mahabarratha est un texte symbolique à l’extrême et très complexe à déchiffrer.

                Peter Brook en a fait une superbe adaptation. C’est impossible à comprendre avec notre esprit intellectuel occidental, mais si vous regardez ce film, je vous promets que le voyage sera étonnant et fascinant.


              • livre (---.---.204.157) 15 avril 2006 14:40

                « Le Mahabarratha est un texte symbolique à l’extrême et très complexe à déchiffrer. »

                Tout à fait, ce qui induit une conception de la guerre (et de la paix) bien étrangère à celle que nous portons aujourd’hui. Ce n’est pas dire que les morts physiques soient à prendre que comme pures symboles dans ces textes.

                Paix et guerre sont des corollaires, sauf lorsque, comme aujourd’hui, on les envisage à un niveau de référence purement matériel : n’evoie-t-on pas tout le monde indistinctement à la guerre aujourd’hui, alors qu’elle demeurait le « privilège » des nobles dans le moyen-âge occidental et de la caste qui leur correspond dans l’inde traditionnelle ?


              • wiper (---.---.41.91) 14 avril 2006 12:57

                Vous avez certainement été formé dans les think thank de skull&bones, vous venez de passer avec succés l’examen de recrutement de l’administration BUSH.

                Vos poins forts, petit cerveau dont la partie reptilienne represente 80% du volume interfacé par deux neurones avec le reste de votre corps.


                • Romain (---.---.10.200) 14 avril 2006 13:37

                  Trés bon texte Dom :)


                  • dom (---.---.47.217) 14 avril 2006 20:06

                    merci, comme chacun de nous je fais vraiment ce que je peux.


                  • Anti-Hoax (---.---.206.93) 14 avril 2006 14:06

                    Très bon article qui corrige bien des idées reçues sur ces faux bienfaiteurs de l’humanité.

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, on n’aurait pas attendu 1939 pour enfin agir contre Hitler et on aurait peut-être pu éviter une guerre qui a coût 45 millions de morts à l’Europe dont un génocide de 6 millions de juifs.

                    Si on avait continué à les écouter en 1939, on aurait attendu que le nazisme soit installé de Brest à Vladivostok, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient et il serait devenu indéracinable.

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, nous serions intervenu au Cambodge en 1972 (génocide de 2 millions de cambodgiens sur 6 millions d’habitants).

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, on serait intervenu pour stopper la guerre civile au Liban dès le départ.

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, on serait intervenu pour stopper la guerre civile au Liban dès le départ.

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, on serait intervenu pour stopper le génocide tutsi (1 million de morts) .

                    Si on avait écouté les pacifistes, on ne serait pas intervenu pour briser l’énorme armée de Saddam Hussein en Irak (100 000 Kurdes gazés, un millions de mort dans sa guerre contre l’Iran).

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, on aurait fait en 1991 ce qu’il a fallu finir par faire en 2003 pour écarter Saddam Hussein en Irak (des dizaines de milliers de chiites massacrés).

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, on serait intervenu pour stopper le génocide tutsi (1 million de morts) .

                    Si on avait écouté les pacifistes, on ne serait pas intervenu en Irak en 2003 pour écarter Saddam Hussein d’Irak, le laissant ainsi poursuivre et préparer ses crimes contre l’humanité

                    Si on avait moins écouté les pacifistes, on serait intervenu pour stopper le génocide au Sud-Soudan, comme l’écrit l’auteur (rassurez-vous, les pacifistes cesseront de s’opposer à une intervention au Soudan lorsque le génocide sera terminé, comme toujours).

                    Si on avait écouté les pacifistes, on ne serait pas intervenu en Afghanistan pour détruire les bases terroristes.

                    Si on continue d’écouter les pacifistes, on attendra que les mollahs iraniens fassent sauter des bombes atomiques dans les grandes villes occidentales.

                    C’est vrai que la guerre est cruelle et cause beaucoup de morts, mais combien de morts coûte l’inaction ? Ce n’est pas le pacifisme qui arrêtera les criminels de guerre et les criminels contre la paix.

                    Donc, bravo à l’auteur de l’article, par les temps qui courent, c’est salvateur.


                    • Jigmy Jigmy 14 avril 2006 15:06

                      Avec tes « si on avait » poétiquement répétés, tu ne leurres personne.. C’est bien tenté la rhétorique sophistique mais Protagoras visiblement ne t’as pas assez fait formé :-P


                    • dom (---.---.47.217) 14 avril 2006 20:41

                      s’il n’y avait que des pacifistes on aurait effectivement pas besoin de les écouter...

                      inversément s’il n’y avait que des hommes belliqeux on serait disparus depuis bien longtemps, il n’y aurait même pas eu d’Histoire...

                      bon, on en revient à cette question, vous voulez justifier quoi ? La paranoïa ? L’obligation d’être violent ? C’est à l’armée qu’on forme des hommes ? C’est quoi votre trip ? Quelle solution impliquez-vous ? Celle qu’il est naturel de museler le monde entier et de formater les jeunes au point que la pression sociale leur « permet » de se faire des violences style chirurgie esthétique ? C’est quoi ? Allez sortez-la votre affaire, le fond de votre raisonnement, parcequ’on n’a droit qu’à des mystifications de la lutte armée, des inversions absolues. Vous voulez conforter les violents et les haineux ? Et ensuite vous vous offusquez qu’il y ait autant de violences ? Et en plus vous vous permettez de vous déresponsabiliser, c’est toujours la faute aux autres et surtout aux doux, ils sont même tellement doux que ça fait pêter les plombs à ceux qui ne veulent pas se calmer, ils sont donc responsables des meurtres que commettent les hommes en armes ? Ben voyons. Quel raisonnement ! Bien sûr si tous étaient d’accord de faire la guerre un aurait enfin un monde où tout le monde serait d’accord ? Mais c’est fantastique ! Comment n’ai-je pu y penser ! C’est du Bushisme ou quelle étrange forme de religion prônez-vous là ? Oufoufou... Vous incluez dans votre pensée guerrière des gens qui pensent qu’il faut vivre et laisser vivre, mais ça semble vous poser un gros problème, alors quoi ? C’est quoi votre solution à vous ? Allez, crachez-le votre venin à la fin, qu’on puisse lui trouver, ensemble, si vous le voulez bien, un antidote.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Xanadu


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès