• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le destin de Persée, dans une mise en scène virevoltante...

Le destin de Persée, dans une mise en scène virevoltante...

JPEG

Deux comédiens font revivre sur scène le destin fabuleux de Persée, un des héros les plus populaires de la mythologie grecque...

Persée qui s'empara de la tête de la Gorgone, monstre réputé invincible n'est-il pas un de ces personnages aventureux, intrépide qui suscite l'admiration de tous ?

 

Persée, Danaé, Athéna, Hermès, Méduse, Andromède... Deux comédiens incarnent avec virtuosité une galerie de personnages et de dieux : métamorphoses permises par le théâtre, grâce aux costumes, au jeu subtil des deux acteurs...

Un spectacle virevoltant comme le sont les deux comédiens qui font revivre cette légende grecque... Une mise en scène tonique, pleine d'humour qui provoque la joie et la bonne humeur des spectateurs...

Selon une tradition antique, ce spectacle s'est déroulé en plein air, dans un lieu somptueux : Les jardins de la Fontaine, à Nîmes.

 

L'occasion de se remémorer et de revisiter le mythe de Persée...

C'est le Dieu Hermès qui, au début de la pièce, se charge de nous raconter l'histoire de ce personnage.

Persée, fils de Zeus et de Danaé, a des origines à la fois divine et humaine... il connut, comme beaucoup de héros, un destin houleux : avant sa naissance, Acrisios, le père de Danaé apprit par un oracle que sa fille aurait un jour un fils qui le tuerait...

Effrayé, voulant empêcher l'accomplissement de cette prédiction, Acrisios construisit une chambre de bronze sous terre et y enferma Danaé.

Mais peut-on empêcher un destin en marche, peut-on lutter contre sa destinée ?

Zeus, le roi des dieux , séducteur impénitent, transformé en une pluie d'or pénétra par une fente du toit et s'unit ainsi à la jeune fille...

 

Ainsi naquit Persée dans le plus grand secret... Danaé le cacha et l'éleva pendant des mois.

Mais un jour, l'enfant, en jouant, poussa un cri et Acrisios l'entendit : il décida de lancer sa fille et son petit-fils sur la mer, dans un coffre de bois...

 

Et c'est Danaé qui nous raconte la suite de l'histoire : le destin conduisit le coffre sur le rivage de l'île de Sériphos... là les deux naufragés furent recueillis par un pêcheur nommé Dictys qui était le frère du tyran de l'île, Polydectès.

Ce roi tomba amoureux de Danaé, mais Persée faisait bonne garde auprès de sa mère.

 

Polydectès invita alors à un dîner tous ses amis ainsi que Persée : il demanda quel présent ses amis voulaient lui offrir.

Tous proposèrent de lui offrir un cheval, Persée, lui, répondit qu'il lui apporterait, s'il le fallait, la tête de la Gorgone.

Le lendemain, comme Persée n'avait rien apporté, Polydectès lui donna l'ordre d'aller chercher la tête de la Gorgone.

Persée, plein de fougue, n'hésita pas à se lancer dans cette quête...

Heureusement, on voit les dieux, Athéna, Hermès veiller sur lui : ils lui offrent les instruments qui pourront l'aider à vaincre Méduse, la seule des Gorgones qui soit mortelle : un casque magique qui le rendra invisible, des sandales qui lui permettront de voler, un bouclier, une besace, une épée courbe...

 

Le spectacle nous montre la joie, l'enthousiasme de Persée à qui les dieux offrent leur protection.

On rit à l'évocation des Grées, les soeurs de Méduse : nées vieilles, ridées, avec des cheveux gris, elles n'avaient qu'un oeil et une dent qu'elles se partageaient. Les Grées, dans un dialogue amusant, soulignent les vicissitudes des destins humains, et de l'amour...

Persée peut alors aller affronter Méduse : elle-même se présente comme une victime des dieux, car c'est Athéna qui la métamorphosa en Gorgone.

Persée parviendra-t-il à la vaincre ? Connaîtra-t-il, un jour, ses origines, saura-t-il qui est son père, qui son grand-père ?

Persée pourra-t-il échapper à son destin et à la prédiction de l'oracle ?

Rien n'est moins sûr, malgré sa volonté de conjurer son destin.

La mise en scène nous entraîne, ainsi, dans un tourbillon d'aventures, d'incertitudes, de personnages étranges, de mythes mystérieux.

L'histoire de Persée vient ainsi illustrer toutes les difficultés et les obstacles de la vie humaine. On perçoit aussi tout le poids de la servitude féminine : des femmes soumises aux désirs et aux caprices des hommes expriment leurs révoltes...

Ce spectacle a su séduire un public nombreux, varié : les enfants, comme les adultes ont été subjugués par les métamorphoses des deux acteurs incarnant différents personnages avec une grande virtuosité, changeant de voix, modifiant leurs postures, leurs gestes...

 

Un spectacle écrit et mis en scène par Laurent Rogero, joué par la compagnie Anamorphose.

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/04/le-destin-de-persee-dans-une-mise-en-scene-virevoltante.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Bonjour Rosemar, une autre version d’Oedipe. Un petit article sur l’Hermès Trismégiste serait bienvenu, mais cela risque de prendre de nombreuses pages. Sur Hermès : https://www.librinova.com/librairie/claude-le-moal/transsubstantiation


    • rosemar rosemar 17 mai 19:06

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Voici un petit résumé de la représentation :



    • Et qui transforma la gorgone en méduse : une femme. 


      • rosemar rosemar 17 mai 19:00

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        En fait, il existe, comme souvent, plusieurs versions du mythe... 


        Méduse est une belle jeune fille dont Poséidon s’éprend. Violée par ce dieu dans un temple dédié à Athéna, elle est punie par cette même déesse qui la transforme en Gorgone. Ses cheveux deviennent des serpents, ses yeux se dilatent et désormais son regard pétrifie tous ceux qui le croisent. Selon une autre version, que cite Apollodore, Méduse était une jeune fille tellement fière de sa beauté et de sa chevelure qu’elle avait osé rivaliser avec Athéna. Pour la punir, la déesse changea ses cheveux en serpents et modifia son regard...

      • @rosemar
        Autre référence : https://fr.wikipedia.org/wiki/Arachn%C3%A9. Comme quoi, il y a de nombreuses versions dans la mythologie. Prenons l’exemple de mes préférés : Hermès et Héphaïstos. Celui-ci aurait concu avec Athéna et un autre version parle d’Aphrodite. Tout cela fait partie du théâtre de notre inconscient collectif qui même si certains le critiquent en permanence, nous a construit et élevé à niveau d’homme. https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Vitruve


      • rosemar rosemar 17 mai 22:46

        @rosemar

        Dans la première version du mythe, c’est le dieu Poséidon qui est à l’origine de sa métamorphose : elle est violée par ce dieu et Athéna la punit, elle qui n’est pas coupable.
        Elle subit un double châtiment : on voit bien ici la servitude imposée aux femmes.

      • francesca2 francesca2 17 mai 23:01

        #JeSuisMeduse#JusticePourMeduse#AthenaEstUnePute. 


      • rosemar rosemar 17 mai 23:12

        @francesca2

        Et, en plus, Méduse est ensuite décapitée par Persée...

      • francesca2 francesca2 17 mai 23:53

        @rosemar


        #BalanceTonPersée je ne vois que ça. 

      • gueule de bois 17 mai 17:51

        Persée qui s’empara de la tête de la Gorgone, monstre réputé invincible n’est-il pas un de ces personnages aventureux, intrépide qui suscite l’admiration de tous ?
        Les Grecs avaient tout inventé, Marvel peut aller se rhabiller, ses Superman, Batman, Spiderman, ne sont que des petits joueurs à côté d’Herakles et consorts.


        • gueule de bois 17 mai 17:57

          Au lieu de nous raconter une histoire que tout le monde connaît ou peut connaître et de faire de la pub, peut-être eut-il mieux valu faire un parallèle entre les super-héros antiques et les modernes, voir les constantes, la persistance des mythes, les motivations, le remplacement du facteur religieux, etc...
          Mais ça c’est du boulot, on ne l’écrit pas sur un coin de chaise ou devant la télé.


        • Clocel Clocel 17 mai 18:10


          Côté sexe, les grecs étaient vraiment trop root, même pour des américains .

          Pas de barrière de, genre, espèce, d’age, là, même les plus fêlés jettent l’éponge .

          Et pourtant, des fêlés, l’Amérique, elle n’en manque pas, elle s’est quasiment constituée qu’avec ça...



        • rosemar rosemar 17 mai 19:01

          @gueule de bois

          Autrement dit, écrire une thèse ?

        • rosemar rosemar 17 mai 19:03

          @gueule de bois

          Il s’agit de montrer comment un mythe peut se prêter à une représentation théâtrale pleine de vie, de résonances modernes...


        • rosemar rosemar 17 mai 19:04

          @gueule de bois

          Et qui plus est, un mythe très ancien...

        • gueule de bois 17 mai 19:26

          @rosemar
          Écrire simplement un texte qui apporte quelque chose au lecteur. Un article est forcément condensé, ce qui n’empêche pas qu’il puisse contenir des idées.


        • Henry Canant Henry Canant 17 mai 19:41

          @rosemar
          Rosemar avoir des idées, ce serait de la science fiction.


        • rosemar rosemar 17 mai 20:49

          @gueule de bois

          Vous n’aimez pas le théâtre ? Cet article évoque une représentation théâtrale très originale, puisqu’elle met en scène un vieux mythe grec... le jeu des acteurs, la mise en scène : 2 acteurs pour jouer une multitude de rôles, un spectacle en plein air... cela devrait attirer votre attention et susciter votre intérêt ??

        • rosemar rosemar 17 mai 23:15

          @gueule de bois

          Et c’est une occasion de réviser sa mythologie !

        • Robert Lavigue Robert Lavigue 17 mai 20:18

          J’voudrais pas casser l’ambiance citoyenne, mais j’trouve l’illustration très racoleuse...
          Mettre une photo de la mère du type dont cause ce billet, presque à poil, ça relève du plus mauvais goût.

          Pourtant, si j’en crois ces photos prises au smartphone et les likes de ses amis sous le pseudo d’Apollodore ou d’Ovide, Persée était plutôt joli garçon quand il ne se déguisait pas en pompier à cheval :
          https://mapinacotheque.blogspot.fr/2018/04/persee-et-andromede.html

          « Vous aurez, dit le héros, assez de temps pour répandre des larmes ; mais nous n’avons qu’un instant pour la sauver. Si je m’offrais pour votre gendre, moi, Persée, fils de Jupiter et de Danaé, qui, renfermée dans une tour, devint féconde au milieu d’une pluie d’or ; moi, Persée, vainqueur de la Gorgone à la tête hérissée de serpents ; moi, qui, soutenu sur des ailes légères, ose m’élancer dans les airs, vous me préféreriez sans doute à tous mes rivaux ; mais je veux, si les dieux me secondent, joindre à tant de titres, pour obtenir Andromède, celui de la mériter. Que, sauvée par mon courage, elle soit à moi : telle est ma condition ».


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 17 mai 20:29

            @Robert Lavigue

            Par contre, je m’étonne que l’azimutée belge ne nous ait pas encore gratifié d’une analysé pipi-caca-freudienne de l’illustration !
            Danée sous la pluie d’or = « golden shower » en argot américain...

            Bon, je vous laisse les filles. Y’a Deschamps qui va donner le liste des joueur sélectionnés pour le foot dans ma TV.


          • rosemar rosemar 17 mai 22:28

            @Robert Lavigue

            Merci pour ces magnifiques illustrations... pour des raisons techniques, j’ai dû précipitamment choisir une nouvelle illustration pour cet article, et j’ai pris la première que j’ai trouvée.

          • rosemar rosemar 17 mai 22:37

            @rosemar

            Et puis, une image antique, c’est mieux que des peintures tardives...

          • Henry Canant Henry Canant 18 mai 00:59

            @rosemar
            Tu as plein de qualités, ne gaspille pas ton temps avec l’enseignement et consacre toi totalement à tes merveilleux articles sur agoravox.




          • gueule de bois 18 mai 09:53

            @Henry Canant
            ne gaspille pas ton temps avec l’enseignement
            Eh oui, l’enseignement n’est utile que quand il est superflu !


          • rosemar rosemar 18 mai 12:24

            @gueule de bois

            Le superflu, chose si nécessaire !

          • gueule de bois 18 mai 12:49

            @rosemar
            Là vous vous vous en tirez bien. Du bon usage des pirouettes ...


          • covadonga*722 covadonga*722 18 mai 12:42

            Persée et Andromède

            Au milieu de l’écume arrêtant son essor,
            Le Cavalier vainqueur du monstre et de Méduse,
            Ruisselant d’une bave horrible où le sang fuse,
            Emporte entre ses bras la vierge aux cheveux d’or.

            Sur l’étalon divin, frère de Chrysaor,
            Qui piaffe dans la mer et hennit et refuse,
            Il a posé l’Amante éperdue et confuse
            Qui lui rit et l’étreint et qui sanglote encor.

            Il l’embrasse. La houle enveloppe leur groupe.
            Elle, d’un faible effort, ramène sur la croupe
            Ses beaux pieds qu’en fuyant baise un flot vagabond ;

            Mais Pégase irrité par le fouet de la lame,
            A l’appel du Héros s’enlevant d’un seul bond,
            Bat le ciel ébloui de ses ailes de flamme.


            J M de Hérédia 


            je sais un rien pompier mais on est sur ago aussi ..........

            J

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès