• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le détricotage des acquis sociaux justifie l’action des gilets (...)

Le détricotage des acquis sociaux justifie l’action des gilets jaunes

Durant les dernières années, nous avons assisté à une remise en cause idéologique profonde de la société française.

Les attaques continues contre tout ce qui a fait que la France est ce qu’elle est sont en train de grignoter cette différence ; tout tend à en faire un pays anglo-saxon comme les autres !

Ce fut d’abord les attaques contre mai 68, menées tambour battant par les différents gouvernements Sarkozy qui souhaitait mettre un terme à tout ce que cette révolution sociale a amené à la France et au monde, ont suivis les attaques contre le Front populaire et les mouvements sociaux dont les syndicats sont l’émanation la plus visible.

Le droit à la grève grignoté et la remise en cause du code du travail ont fini par décimer officiellement la classe moyenne. La classe ouvrière est déjà partie en fumée grâce ou à cause de la mondialisation (cela dépend du point de vue sur lequel on se place) ; voilà où nous en sommes actuellement.

Le tour de la classe moyenne supérieure est aussi arrivé avec le gouvernement Macron : entre cadeaux fiscaux et aides aux « ruisselants actifs », le fardeau du fonctionnement de l’Etat, réduit à la portion congrue de « policier faisant respecter les droits des plus forts », les supposés bénéficiaires de ce ruissellement cherchent toujours la goute à se partager et vivent de petits boulots sans lendemain.

Finalement, tous les acquis pendant des siècles de luttes et de combats depuis la fin du Moyen-Age, la Renaissance, les Lumières, tous les progrès sociaux des luttes initiées depuis la Révolution française (incontestablement une avancée par rapport aux régimes précédents, sans pour autant que je la considère comme une finalité), le socialisme, le marxisme, l’anarchosyndicalisme, le Front populaire… bref tout ce qui a fait la France telle qu’on la connait actuellement, est en train de se perdre au profit d’une politique aux accents néo-libéraux teintés d’esprit anglosaxon.

La France est-elle en train de perdre son âme, grâce à ses supposées « élites » ? 

Heureusement que l’esprit de contestation, cet esprit qui a mis fin à la monarchie et qui a donné naissance à mai 68, pour ne citer que deux exemples d’une longue liste, est ravivé par les manifs des gilets jaunes. Cette manif qui ne se limite pas uniquement au prix du carburant… 


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • bluerage 3 décembre 2018 10:52

    Le peuple qui manifeste en gilet jaune n’a absolument rien à voir avec les petites frappes fils de bourgeois qui réclamaient juste la jouissance sans entrave, vous êtes un vrai rigolo vous...


    • gueule de bois 3 décembre 2018 11:16

      @bluerage
      Tout à fait d’accord. Le seul point commun c’est quelques pavés arrachés et quelques voitures brûlées, mais encore rien à voir avec les célébrations du nouvel an dans les quartiers où les véhicules brûlent par centaines chaque année.
      Le mouvement de 2018 est populaire alors que celui de 68 était bourgeois pour ne pas dire grand-bourgeois, c’était la révolution des enfants gâtés, c’est aujourd’hui celle des (nombreux) oubliés du mondialisme.
      Pas d’amalgame donc.


    • gueule de bois 3 décembre 2018 11:11

      tout tend à en faire un pays anglo-saxon comme les autres !

      Oui mais sans la liberté d’expression qui est réelle aux USA et UK.


      • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 11:22

        Mais que les gauchistes arrêtent d’essayer de reprendre à leur compter les gilets jaune.

        C’est indécent !

        Non, les acquis sociaux sont un concept de l’enculage des uns sur le compte des autres.

        Au nom de quoi un fonctionnaire aurait le droit d’avoir une retraite calculée favorablement sur la moyenne des 6 derniers mois et le secteur privé sur les 25 dernières années ?

        Au nom de quoi on justifie 44 régimes spéciaux dont les 95% votent gauchistes ou écolo ?

        Au nom de quoi on prend 50% du salaire du salarié du secteur privé alors que les fonctionnaires aux « droits acquis » cotisent moins ?

        Au nom de quoi l’électricité dont 40% c’est de la taxe coûte si chère alors que la taxe d’acheminement sert justement a payer des avantages acquis et privilèges ?

        Les gens veulent payer de l’électricité, pas en plus des avantages acquis pour une caste gauchiste. Qui entre parenthèse ne cotise pas au chaumage comme les autres.

        Les gilets jaunes veulent « moins de taxes » et savoir « ou va le pognon ».

        Les gauchistes vous êtes les passagers clandestins des taxes et de la redistribution. 

        Qui profite des taxes le plus si ce n’est las castes gauchistes et écolos ?

        Et réveille toi, il n’existe pas de pays socialiste qui a rendu le bonheur a ses habitants, sauf aux nomenklatura d’état.

        Garde ton socialisme, et met le dans les chiottes de l’histoire.

        Et ton concept de « droits acquis » ce concept de la noblesse salariale fonctionnarisée.


        • papat 3 décembre 2018 11:48

          @Spartacus
          voila ce que vous devez aux gauchistes 

          Souvenons-nous d’Ambroise Croizat (1901-1951), ouvrier métallo, fils d’un manœuvre syndicaliste et syndicaliste à son tour, à la CGT. Secrétaire pour la CGT-U, puis la CGT réunifiée, de la fédération de la Métallurgie.
          Militant et député communiste. Avec Benoît Frachon, il est négociateur des accords de Matignon (1936) et parvient à obtenir la semaine de congés payés et les quarante heures de travail hebdomadaire.
          Il est également rapporteur de la loi sur les conventions collectives, qu’il parvient à faire voter la même année.
          Alors qu’il est devenu Résistant, la CGT clandestine le nomme à la commission consultative du gouvernement provisoire d’Alger.
          Puisque le patronat et la droite collaborent largement avec les occupants nazis, les organisations syndicales (CGT notamment) et politiques de gauche (PCF notamment) s’imposent par leurs actes de résistance et leur crédibilité auprès de la population.
           A la libération, Croizat rentre en métropole.
          En 1945, il est élu membre de l’Assemblée constituante, et redevient député en 1946. 
          Il est nommé par le général de Gaulle ministre du Travail (« Ministre des travailleurs ») et de la Sécurité sociale jusqu’au 4 mai 1947 , date à laquelle les communistes quittent le gouvernement.
          Au poste de ministre, il met sur pied la sécurité sociale et généralise le système de retraites, que le conseil national de la résistance (CNR) avait intégré à son programme du 15 mars 1944.
          Son action permet en outre la constitution d’un système de prestations familiales unique au monde, la création des comités d’entreprises et de la médecine du travail.
          En un an et demi, Ambroise Croizat fait plus pour les travailleurs que la somme des précédents ministres du travail.

          SPARTACUS taisez vous à jamais !


        • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 12:45

          @papat

          Votre revisite de l’histoire est indécente. Arrêtez la messe !

          La CGT et le PCF ont au nom du pacte germano-soviétique ont détruit l’effort de guerre des français en bousillant les usines d’armement et ne sont entrés en résistance qu’au moment ou l’URSS a été attaqué.
          Les enculés de communistes à Paris ont proposé leur services aux Allemands à leur arrivée à Paris

          Les conventions collectives sont des propositions libérales et certainement pas d’une initiative communiste.
          la sécu a été initialisée 

          Le 2 juillet 1906, le député libéral Gaston Doumergue déposa un projet de loi autorisant la création de conventions collectives. Le congrès de la CGT prit parti contre cette proposition

          Ce que vous devez aux libéraux :

          La loi du 28 mars 1841 interdisant le travail des enfants de moins de 8 ans et limitant celui des enfants de 8 à 12 ans fut introduite par le libéral Charles Dupin.

          Le 17 novembre 1849, à l’Assemblée, Frederic Bastiat propose un amendement qui autorise les syndicats ouvriers et la grève, la grève sans violence bien entendu. Il ne sera pas voté à cause des socialistes. Elle le sera plus tard par la loi de 1864, sous proposition du libéral Emile Olivier, premier ministre et ministre de la justice.

          La proposition de loi pour l’existence syndicale a été déposée en 1876 par le député libéral Édouard Lockroy. Mais elle fut combattue pendant 8 ans par les socialistes. Poussée par le ministre de l’intérieur libéral Waldek Rousseau, elle devint la loi du 21 mars 1884.

          Le 2 juillet 1906, le député libéral Gaston Doumergue déposa un projet de loi autorisant la création de conventions collectives. Le congrès de la CGT prit parti contre cette proposition. 

          À partir de 1908, c’est encore sous l’impulsion des libéraux que furent créées les premières caisses d’épargne. Comme elles étaient privées, elles ne rencontrèrent que sarcasmes de la part des socialistes.

          L’esclavage a été aboli une première fois en 1794 sous la pression des libéraux Condorcet et La Fayette. Rétabli par Napoléon, il a de nouveau été aboli en 1848 grâce aux efforts des libéraux, en l’occurrence Tocqueville, Montalembert et Victor Schoelcher.


        • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 12:59

          @patpat
          La sécurité sociale : 70 ans de désinformation de l’éducation nationale gauchiste.

          Elle prend racine dans la loi du 30 avril 1930, d’un régime d’assurances maladie et vieillesse obligatoires pour tous les salariés dont la rémunération annuelle ne dépassait pas 15.000 francs, pour les autres salariés, ceux qui percevaient une rémunération supérieure au plafond de 15.000 francs  le ministre du Travail du gouvernement Tardieu : Pierre Laval (Pétainiste).

          Pétain par la loi du 14 mars 1941 instaure l’allocation du vieux travailleur salarié (l’AVTS), et ferme de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Travailleurs Salariés (CNAVTS) encore en fonction aujourd’hui sous l’acronyme CNAV, ce qui souligne, au cas ou un gauchiste le conteste le lien direct entre Vichy et la Sécurité sociale actuelle.

          Pour les revisiteurs de l’histoire coco qui nient la réalité de l’origine pétainiste de l’histoire, il suffit de lire l’article 9 de loi :

          Les puristes noteront avec délectation l’article 9 de la même loi et a quel point ils sont ridicule et nous ont servi 70 ans de propagande à la con :

          « Les retraites et pensions de vieillesse des assurances sociales sont constituées sous le régime de la répartition. »

          l faut arrêter une bonne fois pour toutes d’inventer de toutes pièces le mythe d’une Sécurité sociale et d’une retraite par répartition forgées en 1945 par une Résistance ennemie des méchants capitalistes qui régnaient sous Vichy.
          Il est beaucoup simple d’avouer que des pans entiers de notre Sécurité sociale sont un héritage direct d’un régime collaborationniste et, qu’au fond, le Conseil National de la Résistance a simplement assuré le marketing et la récupération politique d’un système qu’il fallait sauvegarder à la Libération.


        • papat 3 décembre 2018 13:44

          @Spartacus
           arrêté d’essayer d’endormir les lecteurs , chaque conquis social à été fait par des combats du peuple contre les nantis....
          on en a l’exemple aujourd’hui même ...
          si le bébé Rothschild cède quoi que ce soit aux gilets jaunes se sera contraint et forcé. 
          on a jamais vu un « libéral » lâché le moindre franc si il n’a pas le couteau sous la gorge..
          donc pour être clair tous les exemples que vous citer sur la « gentillesse »de vos modèles , c’est après des grèves et des luttes que les gilets jaunes de l’époque ont réussi à leurs arracher la pépette.


        • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 14:16

          @papat

          J’ai posé une question simple et ouverte dont tu te défiles de la réponse...

          J’aimerais une réponse et bien rigoler de ton concept d’enculage des castes ou sont regroupés les gauchistes sur la charge qu’il font peser sur la société qui paye leurs privilèges....

          J’aime bien mettre les paradoxaux et les hypocrites devant la réalité. 

          Au nom de quoi on donne a une caste plus de droits « spéciaux » et en quoi cela se justifie ?
          Explique nous ce concept de la « justice » et de la « solidarité ».
          Répond donc.


        • papat 3 décembre 2018 14:43

          @Spartacus
          donc si je vous comprends bien, vous êtes jaloux des fonctionnaires qui partent en retraite , retraite calculé sur les 6 derniers mois .... j’ai bon ?


        • papat 3 décembre 2018 14:55

          @Spartacus
          https://www.ouest-france.fr/economie/les-500-plus-grandes-fortunes-de-france-pesent-650-milliards-d-euros-5863151

          je pense que vous vous trompez de cible. c’est ceux la qui volent votre vie et votre retraite . pas le pompier de votre ville ou l’infirmière de l’hôpital d’a côté.


        • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 16:14

          @papat

          Fait une réponse...Pas du vent.


          Justifie donc le concept de l’enculage de caste des 44 régimes spéciaux, à charge sur le dos autres.


          C’est un bel exemple injustifiable pas vrai ? Dégelasse moralement, immonde sociétalement, inique justifiablement et hypocrite corporatistement.


          Chacun peut le constater, il est impossible de justifier l’injustifiable...



        • papat 3 décembre 2018 17:15

          @Spartacus
          Maintenant je vous laisse, tout ça m’a mis de sale humeur, je vais donc aller boire un coup et, une fois que je serai bien fait (bourrer), peut-être que j’irai foutre un coup de boule (pardon pour cet appel à la violence, c’est lamentable, honte à moi) à un macroniste, histoire de décompresser un peu.


        • Le421 Le421 3 décembre 2018 20:44

          @Spartacus

          Mais que les gauchistes arrêtent d’essayer de reprendre à leur compter les gilets jaune.

          Ahahahahaha !!! Il est « colère » le Cartapus !!

          Vos amis de droite, supprimer l’ISF, je ne pense pas qu’ils en parlent.
          Demandez à Wauquiez ou Le Pen !!
          Ils vont pas se tirer une balle dans le pied.

          Ben oui mon gars, la justice sociale, c’est une valeur de gauche, de gauche, ou aussi de gauche.
          Je sais, c’est con.
          Mais c’est comme ça.
          Désolé !!  smiley


        • Spartacus Spartacus 3 décembre 2018 23:52

          @papat
          La honte de se rendre compte que t’es pas dans le camp du bien, et se rendre compte d’être dans celui indécent qui encule de ses charges tous les autres...

          Evidemment la queue entre les jambe en pleine conscience d’être acculé et dans l’impossibilité de justifier l’injustifiable..
          Il vaut mieux fuir que d’affronter le ridicule de l’injustifiable.

          Mais t’inquiète pas tes potes gauchistes ne viendrons pas a ton secour, Eux aussi ils sont hypocrites, et eux aussi ont pleine conscience que leur régime est un enculage des autres mais ne veulent pas le dire. Ils ont aussi honte que toi...
          Goutter a des privilèges, comme toi ils ne peuvent s’en passer.


        • papat 5 décembre 2018 07:34

          @Spartacus
          voir le poste de 421....il a tout dit... a un moment faut arrêter le débat quand l’autre campe sur ses positions... et se croit investi d’une mission...


        • JL JL 3 décembre 2018 11:40

          « Le démantèlement des acquis sociaux, le fait que les riches paient moins d’impôts, qu’on privatise de façon rampante l’université, qu’on donne les coudées franches aux affairistes. Cette façon de déguiser une soumission au capitalisme mondialisé en révolution nationale relève en soi du « pétainisme », au sens formel. » ( Alain Badiou )

           

          Ceci explique cela : pas besoin de chercher bien loin la tentative macronienne récente de redonner une visibilité républicaine au vieux maréchal.


          • MagicBuster 3 décembre 2018 11:51

            Faire entrer , loger, soigner des migrants par milliers , c’est gratuit ? ? ?

            ( Maintenant vous savez comment est dépensé votre argent )

            Bonne journée.


            • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2018 12:55

              @MagicBuster

               En plus ils ne manifestent même pas pour réclamer le droit d’asile , heureusement je n’ai pas envie de les retrouver chez les CRS ....


            • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2018 12:54

              Macron a été mis en place par les puissants et élu par les mougeons lobotomisés par les journalopes des merdias pour casser le social et il excelle dans ce domaine , bon c’est en train de foirer pour lui , souhaitons que les partis politiques et les syndicats ne fassent pas (avec le bénédiction de Macron) capoter le mouvement , c’est ma crainte .....



              • baldis30 3 décembre 2018 13:56

                bonjour « 

                 »La France est-elle en train de perdre son âme, grâce à ses supposées « élites »  ? « 

                  Réminiscence  : »La question ne sera pas posée"


                • Mandrin Mandrin 3 décembre 2018 17:23

                  Le dé-tricotage des acquis sociaux, les réformes entreprises par Macron ne sont que l’application des GOPE,que Bruxelles recommande chaque année aux Pays membres. Il est urgent de quitter l’UE et l’Otan faute de quoi la France ne sera plus qu’une province de l’Europe grâce à la complicité des différents gouvernements et ce depuis plus de 40 ans


                  • Le421 Le421 3 décembre 2018 20:45

                    @Mandrin
                    C’est un copier-coller de « La Bible de Saint-François d’Asselineau » ??
                     smiley


                  • Raymond75 3 décembre 2018 20:23

                    Les gosses de riches qui jouaient à la révolution en 1968 furent l’étincelle qui créa l’embrasement, mais les acquis sociaux furent le fruit de la grève générale, et des négociations de ’Grenelle’.

                    C’est vers cela que l’on va, pour mettre fin à ce néolibéralisme destructeur des liens sociaux, donc de la société elle même.


                    • Le421 Le421 3 décembre 2018 20:48

                      @Raymond75
                      Augmentation du SMIG de 35 %...
                      Là, c’était pas de la gnognotte.
                      Nous, on réclame combien ? 1300 balles ? Mooouuuuuaahahahahahaha !!
                      Je suis sûr qu’à Matignon, ils sont morts de rire.
                      Sauf que dans Matignon, il y a « Mati » et il y a....


                    • PhilippeDu92 PhilippeDu92 4 décembre 2018 09:28

                      Oui nos acquis sociaux ont été lentement et méthodiquement grignotés. Mais la faute en revient à chacun d’entre nous.

                      On a les politiciens que l’on mérite et les syndicats que l’on mérite.

                      J’observe autour de moi que presque personne ne lit les programmes des candidats avant d’aller voter.

                      Quant au syndicalisme, c’est devenu le moyen de booster sa carrière individuelle, surtout pour ceux qui prennent des responsabilités. Et c’est particulièrement flagrant dans le cas de la CFDT.

                      Dans ma boîte on a coutume de dire que pour faire une bonne carrière il faut avoir fait Math Sup et CFDT.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Carlo Gallo


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès