• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le devenir de l’Afrique en matière énergétique

Le devenir de l’Afrique en matière énergétique

Développement de l’énergie en Afrique : quel espoir au delà de la médiatisation ?

L’accès universel à des services énergétiques modernes est essentiel pour l’avancement de l’Afrique.

L’Africa Progress Panel, présidé par Kofi Annan, en collaboration avec la Banque africaine de développement et les autres grands acteurs mobilisés en faveur de ces changements nécessaires.

C’est dans cet esprit qu’ils ont volontiers accepté, il y a quelques temps l’invitation de M. Adesina, président de la Banque africaine de développement, de devenir l’un des principaux mandataires du « New Deal » pour l’énergie en Afrique. M. Adesina, qui a su faire de la Banque l’un des chefs de file du « New Deal », est précisément ce dont l’Afrique a besoin pour changer de cap.

Dans son rapport 2015 intitulé Énergie, population et planète : saisir les opportunités énergétiques et climatiques de l’Afrique, l’Africa Progress Panel a élaboré pour la première fois l’appétence d’un rassemblement plus actif, en vue d’accélérer l’électrification du continent africain. Deux ans plus tard, la situation est toujours aussi pressante.

Près des deux tiers de la population africaine, soit 620 millions de personnes, n’ont toujours pas accès « à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable », l’objectif énergétique au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

L‘insuffisance énergétique du continent s’éternise et continue d’immobiliser la croissance économique, la création d’emplois, la transformation du secteur agricole et les progrès en matière de santé et d’éducation. L’aboutissement de cette aspiration de développement durable, dédié à l’énergie, est indissociable à d’autres objectifs.

Il y a néanmoins une bonne nouvelle. Ils ont avancé certaines ébauches, sur les stratégies à embrasser pour relever ce défi.

Dans plusieurs pays, notamment l’Afrique du Sud, l’Éthiopie, le Kenya et le Maroc, les énergies renouvelables représentent une part graduelle de la production nationale d’électricité.

Des initiatives prometteuses, axées pour la plupart sur les énergies renouvelables, telles que l’énergie solaire, éolienne et hydraulique, ont également été mises en place en vue d’approvisionner d’autres pays en électricité.

Ces initiatives doivent être déployées à beaucoup plus grande échelle, afin que les Africains qui n’ont pas encore accès à l’énergie moderne puissent bénéficier de l’électricité et de l’éclairage, la moindre des choses.

Cette annonce est au cœur du nouveau rapport de l’Africa Progress Panel, intitulé Lumière, puissance, action : Électrifier l’Afrique.

Nous ne pouvons plus tergiverser, il est acquis que nous devrons faire montre de solidarité entre différents pays afin que cela puisse se matérialiser.

Les États africains doivent non seulement ériger et conduire cette politique de généralisation des installations hors-réseau, mais également poursuivre activement la modernisation des réseaux énergétiques nationaux, souvent peu fiables et financièrement fragiles.

Les services énergétiques sont souvent inefficaces et mal gérés. Le manque de responsabilité et de transparence en matière de gouvernance favorise en outre la corruption, fléau du continent.

Ils mettent en évidence les raisons pour lesquelles l’approvisionnement en électricité est devenu un sujet très politique dans plusieurs pays.

La faillite des gouvernants en général, menace d’ébrécher les efforts de développement dans un certain nombre de pays.

Comme le souligne le rapport, la transition énergétique s’annonce sous de bons auspices pour qui saura faire preuve d’un bon leadership. Plus d’un dirigeant possède la détermination et l’ardeur politique nécessaires pour relever ces grands défis et problèmes épidémiques.

Je n’ai aucune leçon à donner, encore moins la science infuse et, refuse toute idée de moralisation envers quiconque. Mais persuadé que beaucoup de solutions existent pour que l’Afrique ne demeure dans l’obscurité, l’ésotérisme. Les chefs d’états doivent mener les politiques pour rapidement mettre en place des plans et des actions pour appuyer la transition énergétique de l’Afrique à grande échelle. La réussite de pays tels que l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Maroc ou le Rwanda, peut être prise comme archétype.

De prime abord, il est requis d’adopter une méthodologie plus continentale plus solidaire en matière de développement et de gestion des infrastructures énergétiques.

Pour cela, il faut accroître la mise en annexe des ressources d’électricité en harmonisation des réseaux nationaux. Le but final devrait être d’accoler les populeuses initiatives qui existent présentement un peu partout en Afrique dans le secteur de l’énergie, afin de créer un grand réseau panafricain.

Nous savons quelles sont les instruments à mettre en place afin de réduire et, à terme, de résorber le déficit énergétique de l’Afrique. Nous devons à présent nous consacrer à leur mise en œuvre.

Il n’y a point de fatalisme.

Il est urgent d’agir.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 27 novembre 2017 21:08

    L’auteur comprend-il son texte ? 

    Moi non plus.

    • Arnold Arnold 27 novembre 2017 21:44

      Dsol @JC_Lavau !!!


    • Ouam Ouam 28 novembre 2017 01:14

      @Arnold
      Bon il abuse grave laisse tomber son commentaire...

      De mon coté en bon empécheur de tourner en rond qui va bien...
       je vais comme la derniere fois enter dans le dur...
       
      Tu propose qu’une infrastructure filaire soit mise en place, et c’est évidement du bon sens rien que pour l’équilibrage d’un reseau.
       
      La question de l’empecheur du type qui fait chier (moi) c’est comment tu va faire si certaines mentalitées ne changent pas ? je m’explique
       
      Genre on prends deuxs pinces croco et on pompe sauvagement sur la ligne..
      Ou carrement ne payent pas.

      Tu sait un peu comme ceux qui fonts des trous dans les pipe-line pour y pomper en direct le pétrole et meme que défois un con le fait en fumant à coté en meme temps smiley
       
      Bah ca doit etre comme ’lhistoire avec la natalité galopante qui ne peut etre QUE le préjugé d’un européen inculte ? smiley
       
      N’empeches que j’aimerai bien avoir ton avis la dessus ?
      https://blogs.worldbank.org/voices/fr/energie-electricite-en-afrique-une-nouvelle-approche

      Je te rassure cela deviens meme la mode chez nous...
      http://www.leparisien.fr/val-de-marne/le-branchement-sauvage-prive-les-entreprises-d-electricite-15-04-2004-2004911731.php
      Mais bon ici c’est qd meme tres rare.... et heureusement...
      sinon le reseau serai comme en Afrique ici.

      et ceci pareil, suite à notre ancienne discussion, et ce nest pas de moi hein....
      "Comment ne pas s’inquiéter quand on voit que le taux d’accès n’a progressé que de 5 points de pourcentage tous les dix ans, tandis que la population bondissait de 29 %  ?"
      C’est dans l’article ....

      Pareil ton avis, parce que proposer des idées, je souscrit bien sur mais...
       
      La chose est qu’il faut pouvoir se donner les conditions optimales pour les réaliser
      je me trompe ?
      Ouam,


    • Arnold Arnold 28 novembre 2017 10:46

      Salut @Ouam,
      ravi de voir ta perspicacité. S’agissant du commentaire de @jclavau je me doute bien que l’unanimité n’existe pas moins encore la mauvaise foi donc.....
      Revenons à nos moutons, les combinaisons pour asseoir ce développement sont cités dans l’article ainsi que l’indispensable solidarité des nations qu’il convient d’instaurer pour que cela soit réalisable :

      Dans plusieurs pays, notamment l’Afrique du Sud, l’Éthiopie, le Kenya et le Maroc, les énergies renouvelables représentent une part graduelle de la production nationale d’électricité.

      Des initiatives prometteuses, axées pour la plupart sur les énergies renouvelables, telles que l’énergie solaire, éolienne et hydraulique, ont également été mises en place en vue d’approvisionner d’autres pays en électricité.

      Cette annonce est au cœur du nouveau rapport de l’Africa Progress Panel, intitulé Lumière, puissance, action : Électrifier l’Afrique.

      Concernant l’article du site https://blogs.worldbank.org, je connais bien la problématique car cela à cours chez moi au Bénin dans la propriété de ma mère, les branchements sauvages demeurent une constante universelle, partout où il y a l’électricité même ici en France et, je doute fort qu’on y échappe puisque cela existe depuis et perdure. J’irai plus en avant, je pense que cela se propagerait de façon incontestable.

      En fait l’énigme est simple, mes chroniques soulèvent les aptitudes à mettre en œuvres pour accéder aux besoins élémentaires pour les Africains en général, les politiques adéquats qui feront que le développement, la croissance, la création d’emplois, la consommation seront envisageables. On part de tellement loin que cela est possible. Se faisant nous devons changer radicalement d’état d’esprit et là je tiens pour comptables les gouverneurs à la peau noires qui sont à la botte des occidentaux. Parce que rien de tel ne pourra voir le jour sans cette prise de conscience de nos dirigeants dans un premier temps. Quand tu sais que les émigrés expédient des centaines de milliards de dollars par an en Afrique.

      Trop souvent, les débats sur l’émigration mettent l’accent sur la fuite des compétences et de la main-d’œuvre des pays pauvres vers les pays riches. On estime à 3,6 millions le nombre d’Africains éparpillés dans le monde, certains ayant suivi une formation très poussée. Le départ de ces autochtones prive de compétences et de main d’œuvre des secteurs essentiels de l’économie. Les services énergétiques, le développement et la gestion des infrastructures énergétiques, l’agriculture, secteur-clé dans de nombreux pays africains, a pâti de l’exode des zones rurales. Que fait on pour endiguer cette frénésie ??? C’est de ça que traite la plupart de mes textes. Nous savons que la déficience de l’Afrique réside surtout dans la politique régenter par ses gouvernants pro occidentaux. TROP !!!


    • Ouam Ouam 28 novembre 2017 19:24

      @Arnold
      Bonjour,
      Tu te doutes bien que je ne puis qu’encourager tout mouvement citoyen qui va dans le sens du bien etre du peuple.
       
      Et bien sur t’encourager à aller dans cette vioie et t’en félites (sincerement sisi)
       
      Ce qui bien sur en temps de casse pied national (voir mon pseudo) de forcément lacher les questions qui fachent.
       
      Je note que tu à acté cette fois je te cite
      " je connais bien la problématique car cela à cours chez moi au Bénin dans la propriété de ma mère, les branchements sauvages demeurent une constante universelle, partout où il y a l’électricité même ici en France« 
       
      Ben non justement  !
      En france c’est hyper rare (j’ai du te chercher un article de 2000 ou ces eauxs la) pour te trouver un tel phénomène, les Francais sonts pourris de défauts, mais pas encore celui la.
       
      Et en fait c’est sur ce point que je veut t’alerter, parce que tant que la »mentalité« d’une partie ne changera pas, elle bloquera inexorablement l’ensemble des autres.
      C’est les bases de la corruption (que tu cites apres et ou je souscrit), mais qui est dans la tete de bcps, et le poisson pourrit de plus toujours par la tete.
       
      Mais si le poisson pourrit par la tete, c’est que avant un auitre virus à attaqué et rendu possible la maladie (tu me suis ?)
       
      Je vais te filer un exemple qui je suis sur va te fire réfléchir et que bien sur tu pourra vérifier.
      Alors il y a un aux ancie,nnes élections un »présidentiable« chez nous qui s’appellait Fillon, et avant que le scandale de corruption sorte, il etait sur d’empocher la présidence.
       
      La question de fond est en fait pourquoi à t’il été éjecté (le poisson)
      Parce que le seuil d’intolérable concernant la corruption (de tous et des idées) ici n’en est as encore au niveau de certains pays d’Afrique, en Afrique, avec quelques prommesses et graissage de pattes, il aurait été élu haut la main.
       
      Et loin de la de notre cote d’etre irréprochables, ici encore bcp trop de corruption et surtout un taux d’acceptation de la corruption bien trop élevé.
       
      Tu prends par exemple les pays du nord (norvege, suede) la bas, ca ne rigiole pas du tout sur ce genre de sujets, un ministre une fois à acheté une barre chocolotaté qui coute rien MAIS avec la carte bleue du parti.
      La sanction à été immédiate, éjection, plus remboursement et en prime bannie à jamais de la politique, ici nous en Fr nous en sommes aussi loins que L’afrique (en général) est loin des pays Européens en général (je te passe les quelques exeptions roumanie & co)
       
      Je comprends de l’autre coté ce besoin immédiat d’electricité, car il favorise aussi indiscutablement l’éducation des peuples (radio& tv & internet BIEN utilisé)
       
      Mais l’ectricité seule ne peut résoudre les problème, meme si l’on dit la fée électricité, c’est un leurre.
       
      Il faut prendre de front :
      L’insécurité plus que sévère et largement trop excusée et corrompue dans sa justice
       
      Un exemple pratique récent ou cela impacte meme l’international
       a t’on avis pourquoi l’afrique du sud viens de perdre le rugby... alors qu’ils etaient archi favoris...
      Ben...l’Afrique du sud = 15.000 Homicides / An
      Forcément tu est dirigeant compétiteur d’un autre pays, tu évite à y envoyer les supporters, parce que tu sais que si il y a une merde, ca va te retomber inévitablement dessus.

      Tu te souviens cette fois en Auto/moto du Paris Dakar...
      Itou, a force d’insécurité reccurente (et des critiques d’une partie des Africains) il est parti et ne reviendra pas tant que la situation instable perdurera.
      Le seul mot Afrique c’est »Dakar« mais c’est une illusion, comme la fée électricité qui peut résoudre les problèmes.
       
      Ceci est aussi une raison de la fuite des éduqués vers des cieuxs plus »calmes« , ou moins corrompus, ou lorsqu’un différent juridique apparais, cela se regle par une justice »a peu pres neutre« et pas la relation du cousin avec la seul de l’oncle qui est juge au tribunal...
      Ou nous retournons dans la corruption qui est source de pourissage du poisson, et celui qui graisse la patte du juge, rien que par l’idée que cela soit possible est déja le germe qui porte cette corruption.
       
      La natalité, je t’en ai parlé l’autre fois, mais elle va avec le niveau d’éducation, et le niveau d’éducation va aussi souvent avec la tolérance à l’injustice et corruption (attention je n’ai pas dit toujours (hélas) , mais souvent... de toute manière les chiffres sonts la ...implaccables.
       
      Cela reponds pour la partie de la fuite des élite ou bien sur je peut que etre d’accord avec toi.

      On rajoute dessus le statut de la femmes en Afrique...ben...
       
      Pour Foufouille et sa remarque, ben en fait il y à une telle haine ici de certains des compatriotes vers les faces de craie (les blancs) et le laius et systématiquement c’est de la faute du blanc, enfin de l’européen de souche, cela explique un peu sa réponse...
      Des gens qui finalement n’ont que de noir la peau, n’onts plus d’attaches vers le pays d’origine, encore moins le mode de vie, le chimérise, et de plus en seraient exclus, car classé par les locauxs d’européens.
      Un peu comme le facho blanc du temps d’avant Mandela, qui lui idealisait et chimérisait une afrique blanche, ou revais d’une amérique avant la cessession

      Ceuxs qui sonts exploités en Afrique par des multinationales ou en revanche c’est parfaitement justifié
       
      J’ai justement de mon coté de difficulultées (ou de cecités) a percevoir et comprendre ce probleme vu que la moitie de mon sang est européen, l’autre d’afrique..
      Salomon...qd tu nous tiens smiley

      C’est pour l’ensemble de ces raisons que je te parles de problèmes, et c’est bien un ensemble de problèmes qu’il faut attaquer de font (franc cfa compris), mais elle necessite vraiment une remise en cause et un agrément de l’ensemble (ou une grande partie) des individus, sinon c’est voué à l’éternel échec ou l’on désignera un éternel responsable...
      Et sa seule envie..... le comble restera d’aller se réfugier chez son bourreau
      (le beau syndrome de stockholm la...vu par la pratique smiley )
       
      J’ai été super long, j’ai tapé ce texte sur mon clavier pourri de portable sans espaces qui bouffe certaines lettres, tu excusera la présentation faible de la rédaction et ses fautes de frappe redondances et orthographe, je mets un point d’honneur à ne pas utiliser de correcteur.
       
      PS
      si tu à 5 mn cherches sur google ’la constitution » d’etienne chouard (c’est une de mes références)
      Concernant le reve européen que bcp d’africains revent (le graal et meme toi tu tombes dans le panneau avec en me citant les pays riches) cherches les articles concernant les chiffres de pole-emploi publiés chaque mois ici sur ce site cad A vox ,
      Ces chiffres, décortique les, et transmets les à tes compatriotes qui sonts manipulés par des passeurs, certains chefs d’états qui y trouve de la devise ET du PIB, ou pire par les exilées ici qui fonts croire qu’ils vivent royalement alors qu’ils dorment dans la rue, dans leur voiture ou au mieux souvent dans un foyer sordide, et qui racontent au pays des belles histoires que le nigaud sur place gobe..

      ouam,


    • foufouille foufouille 28 novembre 2017 10:12

      « Le manque de responsabilité et de transparence en matière de gouvernance favorise en outre la corruption, fléau du continent. »

      c’est de la faute des blancs qui volent l’électricité.


      • Arnold Arnold 28 novembre 2017 11:11

        Bonjour @foufouille,
        ton allégation est fort juste concernant le manque de transparence, la corruption qui semble insoluble mais qui existe planétairement. Néanmoins j’irai pas jusqu’à affirmer que la faute incombe aux blancs. Aussi je n’incrimine quidam dans mon sujet. Il serait de mon aloi de ne pas apprécier mes écrits comme une diatribe contre les argentés(lol). Au contraire, même si une part leur est imputable. 


      • foufouille foufouille 28 novembre 2017 11:31

        @Arnold

        d’habitude, c’est de la faute du blanc. c’était ironique. en france tu ne peut pas vivre avec 200€ comme dans certains pays africains. surtout en économisant 30 à 50 par mois. reconnait donc que la plupart étaient des « sauvages primitifs » et que certains ont toujours juste un puits pour le village. le problème est un peu le même en amérique du sud.


      • leypanou 28 novembre 2017 11:33

        L’Africa Progress Panel, présidé par Kofi Annan, en collaboration avec la Banque africaine de développement et les autres grands acteurs mobilisés en faveur de ces changements nécessaires : chacun ses biais idéologiques mais j’ai comme un doute avec K Annan si vous connaissez un peu l’histoire.

        Le but final devrait être d’accoler les populeuses initiatives qui existent présentement un peu partout en Afrique dans le secteur de l’énergie, afin de créer un grand réseau panafricain : c’est vraiment le genre de rêve debout, ce qui n’est pas étonnant avec K Annan (où est-ce que çà en est avec sa « révolution verte » d’ailleurs ?).

        Comptez sur le grand réseau panafricain pour supprimer les multiples délestages de plusieurs heures dans plusieurs pays d’Afrique.


        • Arnold Arnold 28 novembre 2017 15:17

           Bonjour @leypanou,
          il y a des propositions qui existent, émanant des différents acteurs.......Politique, ONG, organismes
          dont l’Africa Progress Panel, quand bien même que ces mesures ne soient pas encore en applications, elles sont adaptables reste à trouver les hommes idoines pouvant les mettre en œuvres. Relatif aux délestages intempestifs dont est sujet l’Afrique en général, les solutions cités sont à mêmes de les réduire voire les résorber !!!
          Qu’en penses tu ??? 


        • Arnold Arnold 28 novembre 2017 15:34

          @leypanou,

          pour abonder dans ton sens, il subsiste un doute sur n’importe quel homme arrivant au pouvoir en Afrique, justement parce que jusqu’à nos jours aucun chef d’état n’a engendré une politique progressiste, consistant au développement de son pays en matière énergétique ou encore adopter des décisions cohérentes prises par les pouvoirs publics visant, à l’aide de divers instruments, à atteindre des objectifs précis, afin d’orienter l’économie dans un sens souhaitable.  une politique qui prône un changement radical par rapport à ce qu’on a connu jusqu’alors. Donc le doute accompagnera quiconque arrivera tant qu’on aura pas vu un changement notable, substantiel. 


        • leypanou 28 novembre 2017 17:31

          @Arnold
          aucun chef d’état n’a engendré une politique progressiste : une politique progressiste et la vassalisation du pays sont incompatibles.
          Tout dirigeant qui n’a pas voulu s’y plier a eu son pouvoir écourté et la crétinisation de masse avec toutes ses églises pentecôtistes, évangéliques ou autres fait que les dirigeants corrompus n’ont aucun souci à se faire.
          Que tous ces diplômés africains qui se planquent en Europe ou aux États-Unis commencent par rentrer dans leurs pays, au lieu de rester planqués en Europe ou aux États-Unis : si leur attachement à leur pays se limite à mettre un boubou ou une djellaba le vendredi, cela ne fait pas sérieux.


        • Arnold Arnold 28 novembre 2017 18:57

          @leypanou, ta vision est partielle mais tangible, parce que je n’ai pas dtaill ma prcdente observation indniablement.


        • Ouam Ouam 28 novembre 2017 19:42

          @Arnold
          bonjour, je m’immice vite fait, ca va etre court.
          « .... justement parce que jusqu’à nos jours aucun chef d’état n’a engendré une politique progressiste,.... »
           
          Le noeud gordien de ton erreur se situe dans cette phrase ci dessus
           
          C’est en partie ce que j’ai tenté de t’expliquer dans mon message précédent .

          N’attends rien de ces gens, c’est une oligarchie qui ne roule QUE pour elle meme ET que pour ses propores interets.
           
          Ses seuls interets sonts AUSSI de vous laisser dans l’ignorance et l’obscurantisme max, comme partout des qu’ils le peuvent......pour asseoir pouvoirs et richesses.
           
          Les Mandélas, M Luther King, Gandhi, Etcetc... ne sonts QUE des erreurs de l’histoire du point de vue de la soumission oligarchique, pour les peuples c’est bien sur une chance,
          mais il est parfaitement illusoire d’attendre de ce coté, sauf si tu crois gagner au loto le gros lot, les probaiblitées sonts à peu pres identiques.
           


        • Arnold Arnold 28 novembre 2017 19:55

          @Ouam,
          tu me donnes du grain à moudre, donc je vais prendre mon temps pour te développer en substance mon article et par extension ma position dans tout ça


        • Ouam Ouam 28 novembre 2017 22:32

          @Arnold
           
          C’est une bonne nouvelle ca.
           
          Je t’ai trouvé ceci, c’est la version simplifié, mais ca te fera une bonne base pour dégrossir.
          http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Constitution_Wiki_Etienne_Chouard

          C’est le seul système que je connaisse ou tu ne te fais pas vampiriser,
          mais qui necessite qu’une partie minimale de population s’implique.
           
          Tu peut partir sur une dérivée du principe rien n’est figé ni immuable.
          La suisse est tres proche de ce système, si tu veut du concret.
           
          a + ouam,


        • Arnold Arnold 28 novembre 2017 23:18

          @Ouam,
          j’entends et comprends bien ce que tu affirmes. En vérité aucun système n’est fiable à 100% on le sait que trop. Ce que je dénonce et promeut avant tout c’est une refonte dans les pratiques ainsi que dans les mœurs des Africains, on peut échapper à cette mise en échec perpétuelle avec le soutien des populations si tant est qu’on arrive à produire local et, qu’on rompt avec les traditions de pillage des biens publics et nationaux très ancrées chez nos gouvernants.Ils ne tolèrent que entrepreneurs et investisseurs totalement corrompus et voraces. Si cette tendance s’inverse alors tout est permis, je soutiens que le développement prospérera donc création d’emploi donc investissement ainsi de suite.N’oublions pas que depuis sa réforme économique entamée il y a 30 ans, la Chine a connue une croissance extraordinaire. Cette dernière fut accompagnée d’une urbanisation qui progresse beaucoup plus vite que dans la plupart des autres pays en développement. Plusieurs marchés se sont ainsi développés parallèlement aux revenus et au pouvoir d’achat. Ces dix dernières années, l’industrie chinoise a enregistré une croissance constante supérieure à 20%. Tout est à construire ou presque sur ce continent (Afrique), inévitablement cela entrainera un besoin dans tous les secteurs d’activités il y aura de quoi contenter les populations dans tous les domaines, environnement, économie, social,innovation, recherche etc............Tout cela conjugué pourrait booster terriblement la croissance.
          Ce que je prône c’est une RÉVOLUTION des mentalités.
          Il est fortement espéré que dans un futur proche on enclenchera une rupture salvatrice dans l’état d’esprit et les méthodes du partenariat. Au-delà des déclarations diplomatiques préétablies, il s’agira de s’attaquer aux vrais problèmes de la coopération avant tout.
            


        • Ouam Ouam 29 novembre 2017 00:45

          @Arnold
          Oui oui bien sur (systeme fiable à 100%) et c’est normal et heureusement en plus.

          Je te file des pistes et un avis, apres bien sur tu en prends ce que tu veut,
          les idees c’est le seul truc quand on les partage on est plus riche ou à minima pas plus pauvre (lol)

          Pour le local c’est évident, c’est lui qui permets de ne pas tomber sous les dépendances, moins tu dépends, moins l’autre aura de prises sur toi (itou au niveau peuple).

          Tu prens la chine et sa croissance, mais n’omets pas un parametre.
          L’éducation on en, à parlé mais je vais développer)

          D’un coté tu à les parents (je t’ai expliqué ses limites etc l’autre jour)
          Mais de l’autre il te faut les profs, et supposons que tu fasses des classes de 30 élèves, si chaque parents a 2 enfants il te faut 1 personne sur une population de 30 enfants sur un an, en supposant que cela soit le meme qui dispense le meme cours dans l’année ca permets de gerer le glissement dans le calcul.
           
          En ressources 1/30eme de ta pupulation efficace, n’oublie pas qu’il te faut bcp d’autres ressources, justice, police, hopitauxs etc..
          Si les parents onts 8 enfants en moyenne ca te bouffe 4/30eme ca commence à faire tres mal, parce que le reste des infrastructures tu doit avoir ces memes projections en ressources,
          enfin tant que tu veut emmener les enfant un peu haut, bien les soigner, loger etc...
          Que c’est de l’investissement sur le pays ET le long terme
           

          Pour faire comme la Chine et arriver à une croissance optimale tu ne peut etre en croissance sur tous les fronts, sinon cela risque fort de se finir comme la chine en 1960 qui comme toi a voulu partir sur tous les fronts (sa révolution industrielle)
          cad tes propos la
          "tout est à construire ou presque sur ce continent (Afrique), inévitablement cela entrainera un besoin dans tous les secteurs d’activités il y aura de quoi contenter les populations dans tous les domaines, environnement, économie, social,innovation, recherche etc............Tout cela conjugué pourrait booster terriblement la croissance.« 
          Les dirigeants chinois avant ce qu’il se passent en 1958 le coyaient aussi.
          la chine à fait cette cruelle expérience avant toi, 45millions de morts par famine de 1958 a 1960

          https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_Chine
          L’enfant unique en chine à été décreté dans les années 1970, dans démographie.

           » Ces dix dernières années, l’industrie chinoise a enregistré une croissance constante supérieure à 20%."
          oui ... et de quoi t’appercoit tu ?
          que plus la chine progresse (ce jour) moins elle à d’enfants ou à l’inverse de l’afrique ca en deviens meme alertant au vu de la raideur de la pente qui est passé a 1.56 / femme.
          Y compris ces 10 dernieres années en gros...
           
          Tu notera aussi que la consommation baisse MAIS que l’investissement augmente garantissant au pays un developpement à long termes
           
          Dans les parametre à ne pas négliger, la chine ca ne rigolais pas, c’est tres tres discipliné, le peuple l’acceptera avec son passé et culture, je n’en suis pas si sur,
          De plus les projections d’un peuple ne sonts pas facilement transposables sur un autre.

          La sécurité du territoire (justice), education, naissances et formation des femmes sonts les 1er bouts sur lequel je commencerais enfin si je devais partir de loin, et le départ de l’electricité

           c’est sur que les bollorés & co ne te conseilleronts jamais de commencer par ce bout ci....
          la réponse du pourquoi est la .....devant toi...
           
          Je ne te dis pas que j’ai raison ..attention, je te donne d’autres logiques de réflexions.
           
          Chercher la cause des causes

          a+, ouam


        • Arnold Arnold 29 novembre 2017 09:58

          Salut @Ouam,
          encore merci pour ta rhétorique pleine de bon sens par ailleurs. Indéniablement il est difficile de transposer la culture d’un peuple à un autre certes, mais ici il n’est point question de culture mais plutôt d’exemple de développement, il y a une différence. D’autre part la natalité a augmenté cette année en Chine après la libéralisation du droit au deuxième enfant, avec un million de naissances en plus que l’an dernier. Deux enfants possibles pour tous les couples. Confrontée au vieillissement de sa population, la Chine n’a pas eu d’autre choix que de démantelé ces dernières années la politique de l’enfant unique. Mais Depuis 2013, les couples dont l’un des membres est enfant unique avaient le droit d’avoir un deuxièmement enfant. Cette possibilité a été offerte à l’ensemble des couples depuis le 1er janvier 2016, suite à une décision du Parti communiste chinois.
          Ma vision est que le développement en soit, provoquera assurément une inflexion de certaines coutumes, j’imagine mal une famille Africaine vivant en appartement avec 8 enfants (lol).
          Je reprends une citation de Ghandi :« La véritable éducation consiste à tirer le meilleur de soi-même.Quel meilleur livre peut-il exister que le livre de l’humanité ? »
          ensuite Nelson Mandela : « L’éducation est l’arme la plus qu’on puisse utiliser pour changer le monde. »
          Mais commençons par l’Afrique d’abord (lol)
          Cet à travers cet enseignement que le changement sera plausible, on peut former la population dans différents secteurs et domaines comme cela se fait dans tout pays développé.
          C’est le développement qui engendre la consommation, les Africains aspireront à d’autres besoins qu’ils n’avaient pas jusqu’alors.
          As-tu déjà été en Afrique ???


        • JC_Lavau JC_Lavau 28 novembre 2017 23:03

          Là est abordé un des problèmes d’interconnexion :

          L’excessive instabilité en fréquence du réseau nigérian. Il a fallu en passer par la conversion en tension continue, et réonduler derrière.
          Pas précisément bon marché.

          • JC_Lavau JC_Lavau 28 novembre 2017 23:38

            @JC_Lavau. Déjà une bonne nouvelle, toute de principe : en Afrique seul le Libéria est équipé en 60 Hz. Tout le restant en 50 Hz, entre 220 V et 240 V. En principe, en principe, aux fluctuations près.

            Question interconnexion, c’est encore loin d’être gagné.

          • Arnold Arnold 29 novembre 2017 00:24

            @JC_Lavau,
            je suis pas ignorant ni doux rêveur, tout est à construire sur ce continent encore une fois. Bien entendu que c’est pas gagné, légitimement l’espoir est là !!!
            L’Afrique doit se moquer des idées reçues. Elle est dotée d’un potentiel exceptionnel grâce à ses ressources qui foisonnent, elle se stabilise et doit maintenant avancer dans un 21ème siècle qui lui promette des perspectives de croissance dépassant celles des autres continents. Elle attire de plus en plus d’investisseurs qui croient en elle et qui font le choix de se positionner aujourd’hui pour faire partie du formidable développement qui se profile.Reste à espérer que les gouvernants accompagnent la tendance et injectent les recettes dans l’économie.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 novembre 2017 16:07

            La France et l’Europe ont l’ambition d’un « Autre débarquement » cette fois non armé mais plus destructeur, il anéantira l’Afrique et la pays zzzzarrrabes ! 


            Missieu Macron n’est pas tellement intelligent ...Ce sont les dirigeants africains qui sont obscurs !


            La France, après avoir terrorisé les « pays arabes et l’Afrique » a l’ambition de les asservir !

            J’avais bien prévenu au mois de juillet passé : 

            « »A cause du régime algérien qui s’affaire dans la corruption généralisée juste pour se maintenir au pouvoir, la France se déploie et se redéploie le plus facilement du monde ; elle arrivera dans peu de temps à dévorer complètement le Continent africain ! « »

            Lisez la suite ici :



            • Arnold Arnold 29 novembre 2017 22:15

              @Mohammed MADJOUR,
              merci pour cet éclairage lucide, qui est néanmoins inquiétant pour les Africains !!!
              Nos gouvernants sont frappés par la cécité !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arnold

Arnold
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès