• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Donbass est mon amour, le Donbass est ma souffrance

Le Donbass est mon amour, le Donbass est ma souffrance

 

J’ai rencontré un escargot la nuit dernière alors que je marchais à nouveau dans la ville froide et automnale. Il rampait sur le bord de la route pour faire ses affaires. Il n’y aurait probablement rien eu là de surprenant s’il n’y avait pas eu un « mais » : hier, c’était le 30 octobre. Et le fait est qu’il pleuvait le matin et que le sol n’était pas encore sec. Il pleut. Pour la première fois de tout l’été et la dernière partie de l’automne. La première pluie chaude tant attendue.

JPEG

Où est-ce que je veux en venir ? Au fait que non seulement les gens souffrent de la guerre, mais aussi tout l’écosystème (oui, je connais ces mots intelligents). Je me souviens de cette étrange et effrayante neige orange de sable, que j’ai vue pour la première fois de ma vie l’avant-dernier hiver. Ou les rivières qui se sont asséchées cet été. J’ai regardé avec beaucoup d’intérêt comment les canards et les serpents d’eau nageaient le long de l’Olkhovka, et les grenouilles se cachant dans la boue, ne me rappelant à moi-même qu’avec un croassement bruyant. Il n’y a rien à dire sur le poisson. Mais, cet été, je ne me souviens même pas que l’on entendait souvent des accouplements nocturnes de grenouilles, à cause desquels il est parfois impossible de dormir.

Ou encore le flamboiement du début de l’automne dans le Donbass, où les feux se propagent à une vitesse fulgurante en raison du vent fort et de l’herbe sèche. Le feu détruit impitoyablement tout sur son passage et ne laisse que la terre morte brûlée. Mais si l’on se souvient des personnes touchées, qui se souvient des animaux et des plantes qui sont morts dans l’incendie ? Et du fait que les arbres brûlés ne sont pas quelque chose de rare à l’échelle de la planète ? Ils étaient vitaux pour ma patrie au climat chaud et sec insupportable.

Il n’y a presque plus de forêts, car elles ont été impitoyablement coupées sans penser à l’avenir, alors les feux « aident » à transformer mon Donbass bien-aimé en un désert sans vie. Et tous les rongeurs, lièvres ou serpents dans les steppes ? Que devraient-ils faire ? Où peuvent-ils échapper aux flammes qui les entourent de tous côtés ? Ce ne sont pas des salamandres ou des phénix, ce sont de simples habitants des steppes, et le feu, comme l’homme, n’a pitié de personne et de rien.

Je crains surtout qu’un immense désert sans fin n’apparaisse à la place des premières fleurs du Donbass. Et pourquoi pas ? Il y a assez de sable. Ce qu’on appelle les villes en sont couvertes et Lougansk n’est pas la seule à en avoir. La température au début du mois de novembre, à en juger par les prévisions météorologiques, sera d’environ +15°C. Y a-t-il quelque part des gens qui portent des manteaux et des chapeaux cet automne ? J’ai bien peur que cela ne soit pas le cas dans notre ville. Et c’est très triste.

Blessé par la guerre, le Donbass n’est pas seulement une question d’hommes, il concerne notre planète elle-même, même si elle n’en constitue qu’une infime partie. Serons-nous en mesure de la protéger ? Et combien de temps serons-nous hantés par l’écho de la guerre ? Je ne parle pas seulement des obus non-explosés qui mutilent les gens, mais aussi de l’impact sur la nature. Nous avons trop perdu pour être indifférents.

Je ne peux pas répondre à la question de savoir si l’humanité peut retrouver ses esprits et arrêter le mal. Alors, pour l’instant, je me contente de remettre ma capuche en place et de suivre un escargot qui rampe à côté de moi, en espérant toujours un miracle. Bien que cela devienne de plus en plus difficile à chaque fois que je le fais.

Faina Savenkova
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Guy19550 Guy19550 4 novembre 2020 09:08

    C’est mignon comme texte. Je pense qu’au niveau mondial, c’est foutu pour se préoccuper du climat. Il change vite malheureusement et pas dans le bon sens. Etant donné que c’est l’homme qui en est la cause et qu’il ne montre pas trop d’intérêt à changer les habitudes, on peut rêver de revenir à l’ère des cavernes, au retour à la préhistoire, car en ce temps là, on ne polluait pas inutilement la planète.

    Je peux donner quelques travaux de recherche à faire par l’homme pour bien montrer que notre société n’est pas très écologique, que l’on s’efforce de faire croire des choses qui sont fausses et ainsi de suite.

    Une éolienne par exemple produit de l’énergie verte, mais est-ce bien vrai car si on contruit une éolienne sur une île flotante, cette île va se déplacer sur l’eau un peu comme un bateau avec une voile. Si le bateau jette l’ancre, il ne bougera plus, mais cela va créer des tensions sur le câble de l’ancre et donc faire bouger le fond marin de manière infinitésimale. Cela peut provoquer des erruptions volcaniques, des tremblements de terre... l’énergie verte, cela n’existe pas !

    L’homme est en plus tellement préoccupé par sa technologie que l’on a même créé des installations qui ont une influence sur le climat. Ce sont des installations avec de nombreuses antennes qui émettent un rayonnement électromagnétique. Il y a donc de la volonté pour perturber le climat, en bien ? Oh non certainement pas.

    L’Iran a accusé Israël en 2018 de voler les nuages... Bien sûr la masse des gens ne prend pas cela au sérieux, mais d’un point de vue scientifique, ce n’est pas exclu.

    Texte écrit pour Faina.


    • Jean Keim Jean Keim 4 novembre 2020 13:26

      Et pourtant il n’y aurait pas la guerre si tout le monde refusait de la faire, depuis le bureau d’étude en armement, jusqu’au soldat sur les théâtres d’opération comme disent les journalistes, en passant par l’ingénieur qui met au point la fabrication, l’ouvrier qui usine et le marchand d’armes qui gagne sa vie en vendant des engins de mort, parfois étalés comme des gadgets sur les étals des salons d’armement.


      • Jean Keim Jean Keim 4 novembre 2020 18:39

        Refusons la guerre individuellement, peut importe ce que fait l’autre c’est sa responsabilité, chacun assume la sienne.

        Chaque mère doit élever son enfant dans le refus de la guerre, une mère ne fait pas un enfant pour qu’il soit tué à la guerre, pas plus pour qu’il tue l’enfant d’une autre mère, si les hommes font la guerre c’est parce que leur mère ne les a pas éduqués correctement, il faut plus de courage pour refuser la guerre que la faire en suivant la masse, il n’y a pas d’honneur dans les combats simplement de l’horreur.

        La guerre est une activité économique qui consiste à vendre des armes qui doivent servir dans des conflits, gardées dans un arsenal elles ne s’useront pas, alors le marchand d’armes fournit également le conflit, la manipulation des mentalités jouent un rôle essentiel.


      • JC_Lavau JC_Lavau 6 novembre 2020 12:42

        @Jean Keim. Rappel : 

        D’habitude, les boucs émissaires et les souffre-douleurs, on les suicide avant qu’ils aient pu parler, et encore moins écrire. Sinon ça pourrait traumatiser les tortionnaires...

        Mais là scandale ! Il y en a un qui a survécu, certes estropié, mais survivant.
        Ça ne fait pas l’affaire de vos maîtres-marionnettistes ni de leurs sous-chefs, qui tiennent à leur priorités : ne pas laisser pas de témoins gênants encore en vie.
        Je suis coupable de plusieurs délits d’incrédulité et de lèse-propagande : j’ai donc reçu nombre de menaces de mort...


      • Guy19550 Guy19550 5 novembre 2020 06:49

        J’espère que Faina ne prendra cette voie là :

        https://en.wikipedia.org/wiki/Greta_Thunberg

        Ce serait son libre choix, mais il y a tout de même mieux à faire. Aussi bien pour le bien être de soi-même que pour celui d’autrui. Greta était sympa au début, mais elle est devenue une calamité pour la société de mon point de vue. Je ne la connais pas personnellement, mais je pense que c’est devenu une garce. C’est pas bon d’être là où elle est. Mieux vaut suivre l’apprentissage de la vie par la voie normale. Il ne faut jamais copier les autres, mais constamment remettre en question ce que l’on fait, c’est avant tout cela qu’il y a lieu de faire pour se distancier des autres.


        • JC_Lavau JC_Lavau 5 novembre 2020 12:35

          La caractéristique la plus constante du climat, est d’être déréglé. Surtout en notre Quaternaire où il y a des glaciations. Le présent interglaciaire touche à sa fin, et il a été mouvementé. La chute de Rome est certes due à l’épuisement de ses mines d’argent et d’or, à la corruption frénétique de ses élites, mais AUSSI au refroidissement climatique qui a chassé les Wisigoths et les Ostrogoths de leur Suède natale, et les Hounis de leurs steppes d’Asie centrale.

          Certains hivers, le vin gelait dans les carafes sur la table du Roi-Soleil, tandis que des glaciers alpins rasaient des villages.

          Les éléphants d’Hannibal ont franchi les Alpes en un temps où le climat était nettement plus chaud qu’aujourd’hui, et les Alpes nettement moins englacées.

          Les règnes de Louis X le Hutin et de Philippe V le Long ont été ruinés par des étés extraordinairement pluvieux, où les récoltes pourrissaient sur pieds.

          S’imaginer qu’on a trop tout compris au climat, parce qu’il y a une fluctuation après toutes les autres, et qu’en conséquence il faut croire la propagande carbocentriste, c’est juste infantile.

          L’article ici a été censuré, mais on peut encore le consulter à

          http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,2619.0.html

          Si la Mer Noire se réchauffe, alors elle évapore davantage, et les pays sous le vent sont plus arrosés et non pas plus secs. La propagande carbocentriste vous prend pour des ignares  avec succès, hélas.


          • Ouallonsnous ? 5 novembre 2020 19:57

            @JC_Lavau

            Pour en savoir plus, voir les paramètres de Milankovic qui expliquent la succession des périodes climatiques de la terre, plutôt qu’écouter les charlatans du système qui n’en veulent qu’à votre bourse !!!!


          • JC_Lavau JC_Lavau 5 novembre 2020 20:17

            @Ouallonsnous ?. Les cycles de Milankovitch sont loin de suffire. Voir aussi les oscillations océaniques, voir les fluctuations du Soleil. Plus le caractère chaotique inévitable.


          • Ouallonsnous ? 14 novembre 2020 11:01

            @JC_Lavau

            Les cycles de Milankovitch sont loin de suffire

            C’est justement une partie des effets et causes dont nous constatons les conséquences !!!


          • Guy19550 Guy19550 8 novembre 2020 06:38

            La psychose permanente peut fausser mon jugement, mais je suis convaincu que le climat a commencé à changer de manière assez violente depuis 3 ans. On a souvent des vents infernaux ici à la côte, mais depuis 3 ans c’est de pire en pire. Je suis aussi convaincu du fait que le virus aime le climat actuel, aussi convaincu des risques incendies fortement augmentés... ce n’est pas une bonne évolution et Trump qui sort du climat en plus... autant déduire de suite, que les cowboys s’en tapent.


            • JC_Lavau JC_Lavau 8 novembre 2020 07:43

              @Guy19550. Une vie humaine est à peine à l’échelle d’une seule oscillation océanique. Or elles ne sont pas synchrones, et celles du Pacifique dépendent largement des volcanismes sous-marins.
              Une vie humaine est à l’échelle des oscillations principales du Soleil, soit 22 ans, mais pas du tout à l’échelle de ses grandes oscillations, qui se comptent en siècles, voire millénaires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité