• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le droit au port d’armes vu de France, une abomination (...)

Le droit au port d’armes vu de France, une abomination ?

Il y a un magnifique et grand sujet ces derniers temps, qui refait surface depuis la dernière vendetta criminelle sur un campus américain, c’est le débat sur le port des armes à feu aux Etats-Unis. Outre les grands sujets à sensation du type « Un bébé possède déjà légalement son fusil » et les indignations affichées des journalistes chargés d’annoncer l’information, qui ne manquent pas de préciser avec une moue grave qu’il s’agit là d’un fait « qui va certainement relancer le débat sur le port d’armes aux Etats-Unis », comme pour espérer que ça soit le cas ; impossible donc, outre ce consensus d’indignation, d’espérer trouver un argumentaire pro-armes à feu. J’entends déjà Le schtroumpf à lunettes qui est en vous me sermonner une grande phrase du type « comment peut-on être pour ? les armes à feu sont créées pour tuer des gens », preuve que l’argumentaire pro-port d’armes à feu a du mal à passer dans le débat.

Mettons les choses au clair, je ne suis pas particulièrement pour la légalisation du port d’armes en France. Mais voir tout le monde s’indigner du port d’armes états-unien comme si c’était une folie pure, reliquat d’une époque où la société était ultraviolente et la nature supersauvage, complètement anachronique et parfaitement criminelle me met hors de moi. Le principe de la détention des armes à feu n’autorise ni ne permet plus le meurtre, c’est au contraire une stratégie de défense de la vie. La défenseurs de cette liberté partent du principe réaliste que les interdictions ne concernent finalement que les gens respectueux de la loi, et profitent ainsi aux criminels enclins à la violer, de sorte que les premiers se retrouvent sans défense face aux seconds.

Ainsi sur les 50 Etats, 37 autorisent le port d’arme (avec des législations différentes). De sorte que la plupart des crimes par arme à feu ont lieu dans les Etats (ou des lieux) qui n’autorisent pas le port d’arme. Un criminel achetant son arme dans un Etat où le port est permis va ensuite dans l’Etat voisin où il est interdit pour être sûr que sa victime sera désarmée. Dans le cas de la fusillade la plus récente, celle de Virginia tech, les armes venaient d’être prohibées sur le campus : le tueur pouvait donc dissimuler son arme puis tuer tranquillement tout le monde sans que quiconque respectant la loi ne puisse répliquer. Columbine ? Pareil. Ces incidents jouent sur les différences de législation port interdit/port autorisé.

Ceci mis au clair, il y a donc deux attitudes à adopter : un, autoriser les armes partout, deux, les interdire totalement. Un bouton on/off à l’échelle du pays qui mettrait tout le monde à égalité. Joli. Dans un cas, le premier, on admet que de toutes façons les armes circulent et qu’il vaut mieux les autoriser afin d’endiguer la criminalité (tout le monde est susceptible d’avoir une arme sur soi, un équilibre de puissance en somme), dans l’autre on prétend qu’il suffit de les interdire pour que personne n’en possède. Vous comprendrez bien que j’ai beaucoup de mal à la croire - et en particulier aux Etats-unis où l’on érige l’arme à feu en culture.

Rappelons aussi à toutes fins utiles que l’équilibre de puissance dont j’ai parlé juste au-dessus n’est pas un "équilibre de la peur" comme certains le redoutent (ce que je comprends). Marcher dans la rue en tremblant, la goutte de sueur froide le long de la joue, parce que chacun peut à n’importe quel moment sortir son arme et tuer est aussi absurde dans une société où tout le monde peut avoir un pistolet que dans une société où tout le monde peut avoir un couteau, une paire de ciseau, un stylo bic ou une fourchette. Le fait que l’essence d’un pistolet est d’ôter la vie ne fait pas nécessairement de son possesseur un criminel prêt à vous sauter dessus, pas plus qu’un briquet ne fait de vous un pyromane. C’est, au contraire, pour son détenteur, l’espoir de contrer efficacement une menace directe sur sa vie.

Alors, pourquoi, après tout ça, ne suis-je pas particulièrement pour le port d’arme en France ? Ca chatouille mon réflexe français, un peu bêtement je l’admets. J’estime pour ma part que notre pays n’a pas tradition aux armes à feu, n’est pas gangrené par leur circulation illégale, n’est pas particulièrement menacé par quelques criminels en leur possession ou par une poignée de chasseurs à plombs. Je n’ai jamais vu de pistolet, jamais entendu parler de quelqu’un en possédant, et ne vois pas dans ce contexte l’importance que l’on peut accorder à cette réforme. Il y a à mon sens d’autres priorités, d’autres sujets importants à défendre, et suffisamment pour m’occuper toute une vie. Par contre, les arguments de la résistance à l’Etat (qui s’arroge sans problème l’utilisation d’arme à feu, lui - ça ne serait donc pas pour nous, uniquement pour les Grands), à une éventuelle occupation, ont tendance à me faire accepter, qu’in fine...
Pourquoi pas ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • kirinyaga 23 mai 2007 12:47

    Comme le disait cet auteur américain dont le nom m’échappe : une arme à feu c’est comme une joli fille en bikini, en avoir une devant soi ne vous fait pas forcément passer à l’action, mais c’est dur de penser à autre chose.


    • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:37

      Comme vous le dites, ce ne sont pas les armes qui tuent mais les personnes qui les détiennent.

      Je tiens à faire remarquer que les exemples que vous donnez se déroulent en France, pays où le port d’arme est interdit, sauf, arbitrairement, à certaines catégories de personnes (ici, les chasseurs, qui ont donc un avantage de droit sur vous dont ils semblent user à outrance dans vos exemples).


    • Niamastrachno Niamastrachno 23 mai 2007 17:50

      Juste une petite correction : les armes de guerre utilisent une bonne dizaine de munitions différentes, toutes essentiellement faites pour tuer et non blesser. Certaines permettent de traverser la cible (et là on pourrait dire que l’on blesse, en tout cas c’est possible), d’autres pour être sûr que vous allez y passer (phénomène de ricochets dans la cage toracique - une vraie bouillie). Les mines sont faites pour estropier.


    • pierrarnard 23 mai 2007 20:06

      Un article bien documenté pour se faire une opinion :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Munition


    • maxim maxim 24 mai 2007 09:07

      Pierrenard.....

      j’aurai juste une petite remarque à faire sur le potentiel des armes de guerre n’ayant le pouvoir que de blesser ......

      une arme de guerre et ses munitions sont tout de mème testées pour percer X millimètres d’acier à 200m,X millimetres de bois à 200m egalement, X millimètres de beton à 200 m ,et de terre itou ......

      donc destinées à tuer ....

      dans l’armée Françaises des années 50 et 60 ,nous utilisions ,les Mas 49/56 cal 7.5,la Winchester M1 us carabine cal 30 ,la Mat 49 cal 9m/m parabellum ,le pistolet automatic Mac 50 parabellum également ,le fusil mitrailleur AA52 cal 7.5 ,la mitrailleuse US 12.7 cal 50 ,et la cal 30 7.62 cal/ otan ......

      et je vous garantis sur pièce que ça faisait de serieux

      trous ,et celui qui s’en prenait une était sur de son compte ,sauf si impact pris dans une partie non vitale bien sûr ......actuellement le Famas est au calibre 5.56 et j’ignore connaitre sa puissance de feu ainsi que son pouvoir de tuer .......

      quand à la possesion d’armes ,ces dernieres années ,il a fallu déclare et rendre certaines armes ,ma belle mère avait un pistolet 7.65 et a ete obligée de le rendre alors qu’elle possédait un permis de detention ,c’est dommage car elle n’a plus qu’un chien pour defendre sa propriété avec un grand jardin arboré et des massifs de taillis decoratifs qui peuvent servir de planque à quelqu’un animé de mauvaises intentions .....

      elle a réussi à acheter un fusil de chasse ,mais une femme âgée avec un tel engin ,et le recul de l’arme ,risque de ne pas pouvoir se defendre ou meme intimider un malfaiteur ....

      j’ai possédé moi meme un colt ,et une carabine de chasse TOZ de fabrication Russe cal 22 magnum ,je m’en etais séparé quand mes enfants etaient jeunes dans les années 70 ,maintenant je pense qu’il serait sage de posséder à nouveau une arme une etant donné le climat d’insécurité qui règne à présent .....

      je pense sérieusement en faire l’acquisition ......


    • pinkert 24 mai 2007 15:28

      Les armes à feu ne sont pas interdites en France.Elles sont soumises soit à autorisation, soit à déclaration, soit en vente libre pour certains modèles. Achat et détention ne signifient pas droit au « Port d’arme ».

      Quand à se défendre avec « son » arme à feu,cela signifie que vous vivez en permanence avec, soit sur vous, soit à côté de vous, une arme chargée, prête à tirer. Sur qui ?...


    • LaEr LaEr 23 mai 2007 14:08

      Plutôt d’accord.

      Le Maine est l’Etat le plus liberal à propos des armes à feu, et c’est aussi celui qui connait le moins d’« accidents ».

      En UK, depuis la réforme de la loi en 1997 qui a bannit presque toutes les armes « légales », les meurtres par armes à feu ont augmenté de 20 ou 30 % (je dois admettre que je n’ai plus le chiffre éxact).

      Les gens ont trop tendance à confondre le moyen et la volonté... Vous pouvez foncer dans la foule avec votre voiture, et faire un véritable massacre, c’est pas pour ça que vous le faites.

      Je suis absolument convaincu que les armes ne doivent pas être en vente libre et qu’un contôle est indispensable, mais il est trop souvent question d’interdire totalement les armes « légales ». Sachez que la loi ne s’applique jamais qu’à ceux qui la suivent.

      LaEr, tireur sportif depuis 5 ans, qui n’a jamais tiré que sur d’innocentes cibles en carton.


      • Ben 23 mai 2007 14:57

        Certes, mais la relation interdiction du port d’armes legales avec l’augmentation des meurtres pas armes a feu n’est pas si evidente. Il faudrait savoir quelle aurait ete l’evolution de ces meme meurtres sans l’interdiction, on peut tres bien immaginer par exemple que l’augmentation des meutres aurait ete de 50% sans cette interdiction... Ca demanderait des etudes plus poussees que ces quelques statistiques... (si quelqu’un a de telles etudes sous la main, je suis preneur).

        Sinon, je comprends bien le point de vue de l’auteur, mais je ne suis pas sur non plus qu’autoriser le port d’armes dissuadent reelement ces meme personnes qui commettent des meurtres, leur motivation vont a mon avis bien au dela de telles considerations. Le risque est peut-etre meme alors une course individuelle aux armements dans les milieux qui se servent reelement d’armes a feu... (pour avoir des armes plus puissantes et performantes que celles autorisees...).

        Je suis par ailleurs plutot d’accord avec le tout premier commentaire.


      • LaEr LaEr 23 mai 2007 15:58

        @ Ben, Pour les cas Australien et UK, je parlais des détentions (à domiciles) et non du port d’arme. En effet, il est très dur de trouver des statistiques, et encore plus des statistiques provenant de sources impartiales (les seules viennent des pro-armes, ou des anti-armes...). Ce n’est peut-être pas l’interdiction qui a généré l’augmentation, mais il est évident qu’en tout cas, elle n’a servi à rien sinon à « emmerder » ceux qui possédait une arme légale déclarée.

        La chose que je veux combattre c’est le populisme ambiant qui voudrait faire croire que les propriétaires d’armes légales sont dangereux. A chaque fois que je dis pratiquer le tir sportif (et je ne le dis pas souvent), les gens ont la bouche qui tombe par terre et leurs yeux expriment clairement le fond de leur pensée : « ce mec est dangereux, il a une arme chez lui »...

        De plus, je ne crois pas en « l’escalade » de la violence dont vous parlez. Bien que qu’à première vue logique, pensez-vous qu’il soit aussi discret de partir cambrioler avec une AK47 ? Or, si l’on veut quelque chose de plus performant qu’un pistolet 9mm (c’est le plus gros calibre que j’ai), il vous faut passer par le fusil d’assaut... Je pense même qu’avoir quelques rares « civils » ayant un port d’armes (avec formation, autorisation, etc...) dans la population dissuaderait bien quelques agressions (c’est au moins quelque chose à laquelle on pourrait penser sans se faire insulter). Je vois tous les jours des « jeunes » (donc qui ont 3 ou 4 ans de - que moi) se balader avec des pits avec muselière (dont 1 qui m’a menacé avec).... C’est comme une arme dans un holster : 4 secondes pour l’enlever et à l’attaque...


      • Ben 23 mai 2007 16:42

        @ LaEr

        Merci pour votre reponse, je vous rejoins sur le tir sportif qui ne me choque pas, c’est un sport de concentration et de precision au meme titre que le tir a l’arc. Le fait d’avoir une arme dans ce cas ne me gene pas trop, tant qu’elle ne sert qu’a ca...

        J’exagerais sans doute un peu en parlant de cette escalade, mais je faisais plutot allusion au crime organise en bande et rivalite entre bandes. Autorise les armes, c’est aussi leur faciliter la tache.

        Je vous rejoins aussi sur les pits... J’aime beaucoup les chiens en general, mais quand je vois certains proprietaires qui balladent ces chiens uniquement par provoc, ca m’exaspere.

        Mais je pense que je reste en desaccord sur le reste : de facon generale, je ne me sentirais plutot moins en securite avec une arme a feu chez moi et/ou sachant que n’importe qui ou presque peu en avoir une. La majorite des gens sont responsables, mais parlant de ces types qui vous ont menace avec un pit, moi je prefere quand meme croiser des pits que croiser ces types portants des 9 millimetres, ou meme me retrouver face a un pit que face a un 9 mill.

        Je pense que la situation actuelle sur les armes en France est la bonne dans ce domaine. Pour les Etats-Unis, c’est presque un autre sujet, c’est beaucoup plus complexe, il est probable que l’interdiction des armes (comme en France) ne serait pas suivie d’une amelioration a court terme (mais meme si on en parle legitimement apres chaque masacre, la question d’une telle loi ne se pose pas vraiment a l’heure actuelle etant donne le gouvernement et l’hostilite d’une grande partie de la population). Cependant je pense qu’il faut, comme sur tous les sujets de societe, avoir une vision a long terme...


      • Bouli Bouli 23 mai 2007 14:40

        Pour ce sujet, je vous recommande à tous l’excellent « Bowling for Columbine » de Mickaël Moore.

        Dire que légaliser le port d’arme, ce n’est pas légaliser le meurtre, c’est assez facile. N’importe quel marchand d’arme se défendra en disant que ce n’est pas lui qui appuie sur la gachette et il est si simple de dire qu’on peut faire autant de dégâts avec une fourchette, une voiture ou une paire de ciseau SAUF QUE ces objets n’ont pas été inventé pour tuer, un 9mm si.


        • Blèh Blèh 23 mai 2007 14:43

          Une arme à feu a pour vocation de tirer une balle afin de neutraliser ou de tuer. Tu peux l’utiliser sur une poule que tu as achetée, comme tu peux aussi bien t’en servir pour tapper sur un clou. Le fait qu’on crée l’objet dans un but précis ne change pas le fait que l’on puisse en faire un usage différent, et n’entraîne pas nécessairement son utilisation pour son but originel, ou celui que tu lui attribues arbitrairement (ici, tuer un homme).

          A l’inverse, encore une fois, je peux inventer le couteau et dire que c’est pour couper les légumes, mais m’en servir pour tuer un homme. Mais bon, là on peut pas l’interdire, parce que le but originel n’est pas le meurtre.

          Assez étrange, n’est-ce pas ?


        • Bouli Bouli 23 mai 2007 15:28

          Bien répondu mais ça me ferait mal de coller une balle à une petite poule innocente (sauf si je trouve une recette sympa) smiley

          Oui tout objet peut servir à tuer, même avec une cuillère je pourrais faire des dégâts. Mais le problème avec les armes en vente libre, c’est qu’on donne délibérément à chacun le droit de possèder un engin destiné à tuer chez lui et de s’en servir. Les chiffres des morts par balle aux Etats Unis sont tout de même impressionnants ! Dire que les armes servent à se défendre c’est aussi cautionner la justice personnelle. En France, il y a quelques mois un cambrioleur a été descendu dand le dos par l’habitant. Un homme est mort pour avoir tenté de voler et cautionner ça c’est renier le principe de la justice d’Etat qui aurait puni justement le voleur plutôt qu’il se prenne une balle.


        • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:02

          Encore une fois, les chiffres des morts par balles sont impressionnants en majorité dans les Etats où le port d’arme est prohibé. Il n’y a pas si longtemps d’ailleurs, les policiers de Californie faisaient circuler une pétition contre l’interdiction des armes à feu, craignant une recrudescence des violences par balle. D’autre part, encore une fois, légaliser les armes à feu ça n’est pas légaliser le meurtre. Ton exemple dans une société avec arme à feu ou sans arme à feu a à être jugé de la même manière.


        • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:10

          Je trouvais l’argument selon lequel tuer avec un pistolet est plus simple que de tuer avec un couteau assez impertinent. D’une part parce que ça dépend des situations (corps-à-corps / distance, couteau long, court, etc), et par conséquent parce que ça ne change pas grand chose au problème.


        • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:12

          (j’oubliais de répondre à votre question)

          Oui, les marchands d’arme cherchent à vendre leur produit, mais encore une fois je ne comprend pas où est le problème. Il y aura bien des gens pour chercher à les acheter, pour s’en servir ou pour dissuader. Ca ne change rien : on ne légalise pas le meurtre.


        • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:15

          Oui il existe, ça s’appelle la guerre, et c’est mal. smiley

          ...Mais ce n’est pas ce dont on parle ici.


        • jerome 23 mai 2007 16:21

          @ L ’ auteur : le ton de votre article change bien agréablement du pensez correct qu ’ on veut nous imposer dedpuis des années . Devant l ’ explosion des agressions et cambriolages dans ma région , handicapé , chargé de famille , je songe sérieusement à m ’ équiper ... la maréchaussée ayant jusqu ’ à présent pour seul action positive le conseil suivant : fermez vos volets et surtout n ’ ouvrez pas aux inconnus !!! Dans ces conditions d ’ abandon du citoyen lambda par les services de l ’ état , quelle est la solution ? sinon se protéger soi - meme . Je n ’ ai jamais compris cette position inepte de laisser les armes proliférer chez les criminels , en interdisant au citoyen innocent de se défendre ... Votre article est un appel d ’ air frais et je vous en remercie.


          • bill 23 mai 2007 16:24

            L’auteur explique qu’aux USA, le fait que les armes à feu soient permises dans certains états et pas dans d’autres crée un effet pervers.. C’est bien le seul point sur lequel je suis d’accord avec lui. Les disparités de réglementations entre états ou régions proches, qu’ils soient juridiques, fiscaux ou autres, ne peuvent rien donner de bon. Mais au final dans ce débat,les pro armes à feu ont un seul argument logique :les méchants auront toujours une arme, alors que les gentils eux n’auraient pas le droit. C’est d’une certaine logique mais complètement idiot. D’abord les « méchants » possédant des armes à feu dans un pays où c’est interdit, n’ont pas pour but essentiel d’éliminer des braves gens désarmés. Ensuite, même si je reconnais, que ce n’est pas réjouissant, le fait de céder par exemple son véhicule sous la menace d’une arme (ou son portefeuille) ne donne pas lieu à une fusillade ( certes, on ne s’est pas défendu, mais on n’est pas mort non plus). De plus pour la police, trouver une arme, c’est trouver un suspect, y compris de quelque méfait qui n’était pas l’objet de l’enquête. Mais SURTOUT, L’ARGUMENT totalement absent, c’est ce que peut provoquerla COLERE, ou LA PERTE DU CONTROLE DE SOI, sur des gens quasi normaux, mais qui seraient armés. Un individu « normal », qui perd les pédales ou qui prend un coup de colère, sans arme, il va donner des coups. S’il est fort il pourrait assommer son adversaire, et peut-être va-t-il le secourir s’il le voit s’écrouler. Mais s’il l’a flingué... Combien de queues de poisson, et de bras d’honneurs peuvent tourner en fusillades ? Vous prenez un coup de poing d’un gros lard : c’est pas glorieux. Mais si vous prenez peur et lui tirez dessus, c’est mieux ?..


            • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:28

              On peut péter un plomb avec un parpaing, ou une paire de ciseaux dans les mains et faire du mal à quelqu’un... Le fait qu’on légalise les armes à feu ne légalise ni ne permet plus le meurtre.

              Ce sont les gens qui tuent, pas les armes.


            • Marie Pierre 23 mai 2007 16:41

              @ l’auteur,

              Je ne saisis pas très bien votre phrase « ce sont les gens qui tuent, pas les armes ».

              Si les gens ont des armes, c’est pour se gratter le dos ?


            • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:47

              Quand quelqu’un commet un meurtre, on accuse l’arme ou la personne ?


            • Marie Pierre 24 mai 2007 00:02

              Je veux simplement dire que si les gens ont une arme, c’est pour s’en servir. A mon avis, pas pour se gratter le dos, mais avec des balles. Pour tirer. Il est donc inutile de nous faire le cinéma de : ce n’est pas l’arme qui a tiré mais son possesseur.

              Y aurait-il un lobbying naissant pour la vente libre d’armes à feu ?


            • Marsupilami Marsupilami 23 mai 2007 16:37

              Bon article iconoclaste mais inutile. C’est pas demain la veille que le commerce des armes à feu personnelles sera légalisé en France (exception faite des armes de chasse).

              Il serait quand même souhaitable que l’auteur précise bien sa position sur ce sujet. Commencer son article (après le chapô s’entend) par « Mettons les choses au clair, je ne suis pas particulièrement pour la légalisation du port d’armes en France » (que signifie ce « particulièrement » ?) et le finir par Par contre, les arguments de la résistance à l’Etat (qui s’arroge sans problème l’utilisation d’arme à feu, lui - ça ne serait donc pas pour nous, uniquement pour les Grands), à une éventuelle occupation, ont tendance à me faire accepter, qu’in fine... Pourquoi pas ?", c’est pas très clair.

              On peut certes contester la transmission à l’Etat de la légitime et nécessaire violence. Mais il faut en tirer les conséquences et accepter alors de vivre dans un monde d’enfouraillés prêts à dégaîner pour un oui ou pour un non.

              Réponse autre que libérale-libertaire avec balle dans le canon ?


              • Blèh Blèh 23 mai 2007 16:44

                Je reconnais que ça n’est pas très clair, mais je m’explique à la fin : je n’en ferai jamais mon cheval de bataille car j’estime que la conjoncture actuelle ne pousse pas à faire de ce combat en particulier une priorité. En revanche, si demain « magiquement » le port d’arme était autorisé, je ne m’opposerai pas et tendrait, au contraire, à en défendre le bien-fondé.

                Ensuite je le répète, penser qu’avec la légalisation des armes à feu chacun va sauter sur n’importe qui pour le tuer relève autant de la paranoïa que penser la même choses avec un tournevis, un couteau, une paire de ciseaux (désolé de reprendre toujours les mêmes exemples mais je ne suis pas habitué à réfléchir à comment tuer quelqu’un si l’envie soudaine me prenait smiley

                Désolé pour cette réponse libérale-libertaire smiley


              • Niamastrachno Niamastrachno 23 mai 2007 16:58

                Pensée simpliste, triste voir quelques peu juvénile...


              • Marsupilami Marsupilami 23 mai 2007 17:02

                @ Blèh

                Toujours pas clair. As-tu déjà été personnellement confronté à des situations de violence avec armes ? Moi oui, plusieurs fois. Et je dois reconnaître que j’aurais bien aimé être armé quand ça m’est arrivé. Mais comme je ne l’étais pas, j’ai du me démerder autrement qu’en tirant dans le tas. Et ça s’est toujours assez bien passé. L’impossibilité de tuer facilement rend imaginatif... mais pour être honnête je ne me suis jamais retrouvé en face de quelqu’un avec un flingue. A chaque fois c’étaient des armes blanches très faciles à se procurer.

                J’ai pas mal fait du tir au fusil, au pistolet et au revolver dans ma jeunesse. Je tirais plutôt bien. Je suis donc personnellement décomplexé devant les armes à feu, même si je n’en ai jamais eu et n’en aurai probablement jamais, vu que contrairement à toi je suis clair : je suis pour le transfert à l’Etat de la violence légitime et nécessaire.

                Mais bon, si un jour l’Etat n’exerçait plus cette fonction régalienne d’une manière efficace, je m’enfouraillerais probablement pour me défendre.

                Pour l’instant en France ce n’est pas le cas et je suis pas un libertarien dum-dum décervelé.


              • Niamastrachno Niamastrachno 23 mai 2007 16:44

                « Le pourquoi pas » de votre article me gène profondément, il ne s’agit pas de pourquoi pas, il s’agit de pourquoi. Mettre en perspective des statistiques comme vous le faites n’a de sens que dans l’analyse approfondie et non dans la subjectivité ou les généralités. Dans New York se trouve un compteur des morts tués par balle (où l’on se rend compte qu’il y a plus de morts tués par balle aux USA qu’en Irak en une seule année... où l’on peut conclure qu’il est plus grave de mourir or de son pays que bien au chaud dans le Mc Do du coin par son voisin) L’homicide demeure la cause de mortalité la plus importante parmi les jeunes âgés de dix à vingt-quatre ans (20 % des décès). D’après l’association Hand gun Control, en 1998,14 enfants mouraient chaque jour des suites d’un homicide, d’un suicide ou d’un accident d’arme.

                Resituer le débat par rapport aux différentes tueries qui se sont produites dans les universités est oublier qu’il ne s’agit que d’une part infime du problème.

                Mettre en perspective le droit de se défendre et le droit de détenir une arme à feu est finalement un peu comme avoir le droit de voter et voter contre le droit de vote, un genre d’oxymore qui ne souffre pas le silence ni la légèreté.

                J’ai utilisé des armes à feu, à plusieurs reprises pour me protéger, pour protéger d’autres individus, pour survivre, ce genre de choses. Cette phrase toute nue n’a de sens que si l’on restitue le contexte de guerre qui va avec. La même chose dans une société civile ne pose pas les problèmes de la même manière, elle retourne une image de société décadente dont les principes sont la séparation entre l’état et l’individu, l’individu et l’individu.

                Dire qu’un propriétaire d’arme n’est pas dangereux est affligeant. C’est faire peu cas de la connaissance que nous avons tous les uns des autres et de soi-même. C’est essayer de se faufiler dans un espace ultra dangereux qui consisterait à remettre entre les mains de monsieur tout le monde des pouvoirs que tout le monde ne maîtrise pas.

                Enfin, comme le disait en commentaire parkway, il est éminemment plus complexe d’enfoncer un couteau, un paire de ciseaux ou foncer sur quelqu’un avec une voiture que de presser sur la détente (et je ne comprends pas moi non plus pourquoi il a reçu un vote négatif, je trouve cela même terriblement alarmant et à qui j’ai rajouté un vote tout en enlevant celui des autres - normal -).

                En tout cas, en persistant dans l’interrogation du pourquoi pas, vous faites la démonstration désolante que l’homme apprend peu de choses de ses pères (et de ses paires), que le 1ère qualité de notre société n’est pas de vivre dans la peur (quand bien même fustigée par on sait qui mais le débat n’est pas là) mais dans la solidarité et la confiance.

                Niamastrachno Qui a tiré au famas, 12 mm, 20 mm, 9 mm et qui n’en est pas fier du tout


                • cyrkar 23 mai 2007 16:58

                  Débat très difficile. Juste une petite remarque pour dire que les « pères fondateurs » n’avaient à priori pas penser à munir tous les citoyens d’une arme. Les Etats Unis sont un pays historiquement très différent du notre notamment sur la notion de centralisme. Tout cela pour dire qu’il n’y a pas de police nationale comme chez nous et que ce fameux deuxième amendement était plutôt prévu pour permettre l’organisation de milices, de polices locales.

                  « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

                  On parle plutôt du droit du peuple à former des milices et pas du droit de chaque individu de posséder une arme, c’est fondamentalement différent. Le lobby des armes, très puissant, a certainement en partie participé à la transformation de la lecture de cet amendement.


                  • Blèh Blèh 23 mai 2007 17:01

                    Tout à fait d’accord sur le problème des lobbys, et de leur pression sur l’Etat. Le fait que l’Etat soit par nature corruptible implique la nécessité de limiter drastiquement ses pouvoirs, mais c’est un autre débat.


                  • cyrkar 23 mai 2007 17:56

                    Pas tout à fait d’accord bleh, c’est bien le même débat. J’ai simplement voulu dire que le sens originel de l’amendement a été détourné.. Le but de cet amendement n’était pas la possesion d’arme par tous les individus mais la possibilité de créer des milices efficaces et donc armées.

                    Quant à la corruption de l’état, là je suis d’accord, c’est un autre sujet.


                  • finael finael 23 mai 2007 17:10

                    Je trouve cet article intéressant même si je n’ai jamais utilisé d’arme à feu (dans ma jeunesse nous nous entrainions à utiliser le couteau chez les éclaireurs).

                    Même si, adepte de la randonnée, je me suis fait tirer dessus à trois reprises - dont deux fois dans des parcs nationaux -(ce qui me permet de certifier qu’on voit la boule de plombs arriver et que ça fait un chuintement désagréable en passant juste au dessus de votre tête).

                    J’ai suivi les débats qui ont eut lieu lors des différentes tueries aux USA et j’ai aussi regardé à plusieurs reprises le documentaire « Bowling for Columbine » de Michael Moore - où s’exprime Charlton Heston, patron de la NRA.

                    Ayant servi de cible, je ne peux que m’opposer au port d’armes en France (je ne m’ingère pas dans les affaires intérieures des USA), même si quelques tireurs sportifs s’en indignent : à côté de cette infime minorité, il y a malheureusement trop de dangereux inconscients qui se promènent librement dans nos campagnes et j’aimerais pouvoir me promener sans risquer ma vie !


                    • LaEr LaEr 23 mai 2007 17:32

                      Ne confondez pas « port d’arme » et « détention ». Le port d’arme, c’est l’avoir en permanence sur soi (supermarché, travail, etc...), la détention, c’est, suivant la loi Française, avoir une arme dans un coffre.

                      Les tireurs sportifs ne sont pas des adeptes du port d’arme.


                    • finael finael 24 mai 2007 10:39

                      Je ne confonds pas, c’est bien pour cela que je parle de « port » et non de « détention » d’armes (il y a aussi des collectionneurs)


                    • LaEr LaEr 24 mai 2007 11:41

                      Excusez moi, mais comme vous parliez du port d’arme, et ensuite des tireurs sportifs, j’ai fait le rapprochement.

                      Mais alors, que viennent faire les tireurs sportifs dans le camps des « pro- port d’arme » (cf 1er commentaire) ?


                    • Bourricot Bourricot 23 mai 2007 17:19

                      @l’auteur,

                      Vous vous trompez en prenant l’argumentaire de la NRA qui affirme que les armes servent à protéger sa vie. Il s’agit d’inverser la charge de la preuve, comme avec le fait divers du type qui a tiré sur des jeunes qui cambriolaient chez lui. On légtimerait donc la détention d’arme parce qu’il s’agirait de se protéger. Mais se protéger de quoi ? Une arme ne sert pas à protéger, elle a bien pour but de tuer. Il existe des produits qui ont pour but la défense du corps, le gilet pare balle, le masque, le casque, etc...

                      Il ne faut donc pas dire n’importe quoi : l’arme sert à tuer, c’est sa fonction première. On peut se servir d’une arme pour faire autre chose certes, mais alors on tombe dans le discours de l’absurde ou le discours aveugle qui nie l’évidence. La fourchette peut tuer(et encore il faut être sacrément balaise), mais il ne s’agit pas de sa fonction première.

                      En France, on a le droit de se défendre avec une arme à feu dans le cadre de la légitime défense face à une agression avec une arme à feu. La loi est ainsi faite et donc beaucoup plus complexe. La détention d’armes n’est pas interdite en France. En passant un permis de port d’armes, on peut se procurer une arme à feu chez un armurier. Seulement, c’est extrêmement plus réglementé qu’aux USA où là la vente est libre à tous même aux mineurs.

                      Enfin, on finira par cette touche de relativisme. La France est le deuxième pays de trafic d’armes juste derrière... les USA et devant la Russie. l’état français est en effet l’un des plus gros fournisseurs d’armes à feu. Vente faite aux milices, armées privées, états corrompus et derrière des sociétés écrans protégées par les lobbies d’armes français. La différence avec les USA ? C’est que là-bas on en parle. Ici c’est niet.


                      • nephilim 23 mai 2007 17:20

                        Monsieur le tireur de litre laer. je ne vous ai pas traité de con du moins pas encore :) Mais a vous lire j’en conclu que vous perdez tres rapidement votre calme ce qui est tres inquietant de la part d’une personne faisant mumuse au pistolet^^. vos resultats doivent etre spectaculaire mdr. Et comme je dis je prefere etre un bon amant qu’un mauvais tireur (sportif lol), je me demande si l’inverse ne s’applique pas a vous. frustré de la gachette va^^ et vos amis vous appelent comment starsky ? léon ? Rambo ? non pas Rambo trop intelligent.............


                        • LaEr LaEr 23 mai 2007 17:44

                          ...pas de « con », mais les insultes fusent de votre coté (et seulement du votre).

                          Au fait, vous n’avez toujours pas amené un seul argument.

                          Alors allez-y, puisque vous avez l’air si sûr de votre intelligence.

                          Quand à mon calme, je l’ai gardé, le garde, et le garderai encore : la preuve, je ne m’abaisse pas aux insultes du genres « vous avez un petit kiki » ou « tous des fachos, chasseurs ou beaufs », et je ne vous dis pas que vous êtes moins intelligent que Rambo.

                          Vous faîtes certainement partie de cette clique qui préfère l’insulte au débat, la simplification à l’argumentation. Laissez donc la place aux commentaires constructifs (qu’ils soient anti ou pro, je ne suis pas sectaire, moi).


                        • LE CHAT LE CHAT 23 mai 2007 17:26

                          il y a un nouveau serialkiller en france , il va nous tuer au travail avec les heures sup , ça ne laisse pas de traces , le crime parfait en somme ! smiley


                          • L'enfoiré L’enfoiré 23 mai 2007 18:25

                            @L’auteur,

                            Tu fais le rapprochement avec la détention d’armes au niveau personnel et au niveau d’un pays. Ok. Il faut le faire. Mais alors quelle différence y a-t-il ?

                            En principe, un pays (démocratique) qui dispose de l’arme (nucléaire, pour élever le niveau) il y a les clés d’accès dans plusieurs mains. La folie de l’un serait normalement contrée par la sagesse de l’autre.

                            L’arme du particulier n’a qu’un bouton poussoir. Et cela me fait peur de donner la protection d’une arme à quelqu’un. Dure responsablité. La donner à tous, comme préconisait le lobby des armes, serait une démonstration par l’absurde du bien fondé du Far West. J’ai entendu que dans l’état où le drame s’est produit, les premiers prix d’une tombola étaient des armes. J’ai dû manquer quelque chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès