• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le fascisme guette-t-il l’Europe ?

Le fascisme guette-t-il l’Europe ?

 

Adolf Hitler arpentant tel un héros les avenues berlinoises. Le triomphe de la marche fasciste sur Rome de 1922. L’apogée du sauveur Salazar en 1928, plébiscité par l’ensemble des Portugais. Nombre d’enquêtes en témoignent, une large majorité d’européens ne croient plus à la reviviscence de ces figures fascistes, qui se sont imposées en Europe de 1922 (Prise de pouvoir de Benito Mussolini en Italie) jusqu’à 1976 (Révolution des Oeillets au Portugal). Ce sont des arguments liés à l’inculcation de cette histoire moderne par l’entourage familial ou médiatique qui sont avancés afin de justifier cette position, également influencée par la pérennisation de nos systèmes démocratiques. Récemment, le film du réalisateur allemand Dennis Gansel, La Vague, (inspiré de faits réels) a taché d’exposer le manque de crédibilité de ces arguments. L’enracinement dans la nature humaine du besoin d’appartenance à un groupe, ce sur quoi se sont basés nombre de mouvements nationalistes, nous empêche d’affirmer avec certitude que l’expérience totalitaire, connue par nombre de pays européens le siècle dernier, ne peut se rééditer au sein de notre vieux continent. Par ailleurs, d’autres phénomènes sociétaux similaires à ceux ayant précédé l’émergence des régimes fascistes se reproduisent étrangement. Malgré ce que l’on pourrait qualifier d’insouciance de la part des européens, doit-on craindre l’émergence de nouvelles formes de fascisme ? C’est tout du moins ce que laissent entrevoir plusieurs éléments... 

Deux crises économiques successives propulsent Hitler à la tête de l’Allemagne 

medium_hitler_2.jpgEn 1919, au lendemain de la première guerre mondiale, les membres de la Triple-Entente infligent à l’Allemagne de graves sanctions militaires mais également économiques : l’Allemagne doit s’acquérir d’une dette de plus de 132 milliards de marks (près de 67 milliards d’€, une somme extrêmement conséquente à l’époque) et ne peut plus réclamer de droits de douane relatifs aux marchandises transportées sur l’Elbe, le Rhin et l’Oder. En outre, c’est un empire colonial de plusieurs centaines de kilomètres carrés comprenant la Namibie, le Cameroun, la Tanzanie, le Burundi et le Rwanda dont doit s’affranchir l’Allemagne. 

Ce panel de sanctions précipite l’Allemagne dans une inéluctable crise économique : la dette à l’égard des Alliés, principalement la France, ne peut être remboursée. En conséquence de cause, la France s’approprie les industries du Ruhr, portant un nouveau coup à l’économie allemande, et s’attire la haine des voisins outre-rhin. Dans Mein Kampf (1923) , Hitler perçoit ce ressentiment à l’égard de la France, qu’il qualifie d’ennemie mortelle du peuple allemand. Pourtant, c’est une autre crise économique qui va propulser Hitler au sommet de l’état... 

Effectivement, l’Allemagne connaît une embellie à partir de 1923, bénéficiant de l’arrivée de capitaux américains. Ces investisseurs font cependant marche arrière lors du krach boursier de 1929, replongeant l’économie allemande dans la récession : le chômage touche près du tiers de la population, au grand dam des classes moyennes qui subissent de plein fouet la crise économique. L’adminsitration ne parvient pas à établir de projet concret et les différentes combinaisons politiques se hatent de discréditer l’éfficacité publique C’est cette deuxième crise économique qui va excéder l’Allemagne...et propulser Hitler au sommet de l’état. Le parti nazi voit son score multiplier par 5 entre les élections législatives de 1928 (2,6%) et 1930 (18,3%) ! 

Le désordre politique et social dans lequel était embourbé l’Allemagne a incontestablement favorisé Adolf Hitler, lui qui promouvait l’établissement d’une société d’ordre et sécuritaire. Par ailleurs, face au désespoir causé par deux crises économiques successives, celui qui allait devenir le "Führer" ne cessait de prêcher en faveur de la préférence nationale et de l’expulsion des immigrés de l’est, accusés de voler l’emploi allemand. L’ordre, la sécurité et un patriotisme forcené assurèrent à Hitler une majorité (ou plutot une minorité suffisament forte pour assurer seul la gouvernance, 40%) sur laquelle il s’assit près de douze ans...

 

Mussolini tire profit de la désorganisation interne et de la déception de Versailles

Mussolini.jpg

En 1921, lorsque Benito Mussolini s’impose comme le vainqueur incontesté des échéances législatives, c’est une ascension monumentanée à laquelle assiste médusée le reste de l’Europe : en deux ans, les rangs du mouvement fascistes avaient été multipliés par 15. Les raisons de cette victoire éclair résident en deux points : la déception liée au Traité de Versailles, qui n’a pas assuré le redressement économique du pays, à laquelle s’ajoute une profonde désorganisation interne. Effectivement, les conséquences de la première guerre mondiale pour l’Italie sont désastreuses : la Grande Guerre a coûté la vie à plus de 650 000 soldats, auxquels s’ajoutent le million de blessés et 600 milliers de disparus. En outre, la dépréciation de la lire, une forte inflation (450%) et une dette qui culmine avec les sommets se hâtent de plonger l’Italie dans un profond marasme économique.

 Effectivement, le Traité de Versailles n’a pas produit les effets escomptés en Italie, puisque n’ayant pas également réparti les compensations accordées aux Alliés, particulièrement entre la France et l’Italie. Naît alors en Italie le sentiment de ne pas autant profiter d’une situation que ses partenaires, la France en l’occurence, ingrédient nécessaire à l’établissement d’un régime nationaliste... 

Par ailleurs, la crise économique attise le mécontentement des classes populaires, qui mènent plusieurs révoltes à l’aube de l’année 1919 : des tentatives d’expropriation de terres, d’entreprises ou d’industries par des ouvriers, ont lieu en coordination avec des grèves et pillages à répétition. C’est dans ce contexte que les socialistes obtiennent la majorité aux élections législatives de 1919, sans parvenir à mettre un terme au cafouillage généralisé qui règne dans le pays. 

Or, les classes moyennes commencent à s’impatienter face à l’impasse politique et économique dans laquelle les grèves à répétition ont mené l’économie italienne, une exaspération dont Benito Mussolini n’hésite pas à tirer profit. Ce dernier, dépourvu de véritable identité politique, comme en témoignent ses nombreux revirements de position, n’hésite pas à déclarer nous nous permettons le luxe d’être aristocrates et démocrates, conservateurs et progressistes, réactionnaires et révolutionnaires, légalistes et illégalistes, selon les circonstances, le lieu et le cadre dans lequel nous sommes contraints de vivre et d’agir. Ainsi, face à la crainte des classes moyennes d’une pérennisation des conflits sociaux et d’une révolution communiste, Mussolini, qui met un terme par la force à la grève générale d’août 1922, s’impose comme le seul recours, capable de restaurer l’ordre et l’autorité.

 

Les éléments qui font douter l’Europe fbayrou_1175017050.jpg

En temps de crise, il est tout à fait légitime de s’interroger : doit-on craindre l’émergence de facismes du XXIème siècle ? Si la récession mondiale était amenée à se poursuivre ces prochaines années, il est fort possible que le creusement des inégalités qu’elle impliquerait ne pourrait que favoriser des formations semblables aux partis fascistes du siècle dernier. Le mécontentement des classes populaires se traduira probablement par une recrudescence des mouvements sociaux et des séquestrations de patrons, au grand dam des classes moyennes et supérieures, craintives face à cette désorganisation de la société, et donc en quêtes d’un leader autoritaire et strict, capable d’assurer le maintien de l’ordre. Un sentiment de déjà vu ? 

La comparaison avec Benito Mussolini et Adolf Hitler ne s’arrête pas là : tout comme l’Italie en 1920, qui éprouvait le sentiment de ne pas autant profiter que la France du Traité de Versailles, la large majorité (65%) des européens estiment que leur pays n’a pas su aussi bien profiter des potentiels avantages offerts par l’UE que les 26 autres états membres. Dans un registre similaire, une enquête révèle que 42% des européens approuvent la politique de l’UE tandis que moins de 32% approuvent la politique de leur exécutif national. Meilleure considération de l’Europe ? Ou n’est-ce pas plutôt le témoignage d’un sentiment de l’affaissement de la puissance nationale ? C’est en tout cas sur ce ressenti que s’était notamment basé Hitler pour accéder au sommet de l’état...

 LenouvelHebdo


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Iren-Nao 21 mai 2009 10:47

    @ furtif

    Ce qui a amene au pouvoir ces mouvements, c’est l’aveuglement et la lachete des democrasouilles, sans parler de leur egoisme, donc l’auteur a raison de poser la question, les situations se ressemblent assez pour qu’on s’interroge, et la liste des similarites est longue.

    Iren-Nao


  • morice morice 21 mai 2009 18:25

    con, et méprisant.


  • morice morice 21 mai 2009 18:26

    ça vise le furtif le con et méprisant. Furtif n’a jamais été jeune,c’est évident.


  • CastoR 21 mai 2009 20:56

    Ah !

    enfin un peu d’autocritique chez Morice...


  • E-fred E-fred 21 mai 2009 10:44

    « doit-on craindre l’émergence de nouvelles formes de fascisme ? »

    Je ne pense pas qu’elles émergent et qu’elles soit si nouvelles que ça...


    • Alpo47 Alpo47 21 mai 2009 12:50

      "...En outre, c’est un empire colonial de plusieurs centaines de kilomètres carrés comprenant la Namibie, le Cameroun, la Tanzanie, le Burundi et le Rwanda dont doit s’affranchir l’Allemagne. ..«  
      Bon, passons sur l’estimation des surfaces de l’ex empire allemand en Afrique, car il manque beaucoup de zéros...

      Mais l’auteur se trompe en identifiant le fascisme à Hitler et Mussolini. Ce ne sont là que deux des expressions les plus »caricaturales« de cette vision de société.
      Pour une définition du fascisme beaucoup plus large et actuelle, selon wikipédia »...Au sens large, le terme fascisme a pris un sens générique. Il s’est étendu à tout mouvement politique s’appuyant sur un pouvoir fort, les métiers organisés en corporations (lobbys), l’exaltation du sentiment nationaliste , le rejet de l’opposition et des institutions démocratiques et libérales et un contrôle politique extensif de la société civile....« http://fr.wikipedia.org/wiki/Fascisme

      Voilà qui va nous permettre de faire une comparaison avec l’état actuel de notre pays : Politiques servant les intérêts exclusifs des »élites« , contrôle du judiciaire, des médias, manipulation de l’information pour instaurer la PEUR ...

      Ici, une bonne description de ce qui se passe actuellement, http://www.syti.net/LiberalFascisme.html

      Hélas, le couvercle est quasi refermé sur la marmite et nous sommes presque cuits »à point". Trop tard, il sera bientôt ...


    • plancherDesVaches 21 mai 2009 13:01

      Bien vu E-Fred.

      Il suffit de regarder en Autriche, par exemple....

      Mais, malheureusement, si l’on veut tuer le pouvoir de l’argent, il faut un pouvoir encore plus grand.
      Et tous les fascistes nous ont toujours bien montré qu’ils avaient une grande joie à envoyer aux buchers de l’inquisition toutes les MINORITES et déclarer la guerre au premier pays qui passait.

      Nous pouvons, de fait, constater que le libéralisme créé, par réaction, le fascisme.....


    • plancherDesVaches 21 mai 2009 13:07

      Hhmm... j’oubliai

      à l’auteur : pour faire un article de cette qualité sur un sujet aussi grave, soit :
      - vous n’avez pas 14 ans.
      - vous servez d’excuse à un ou des adultes, ce qui est particulièrement fourbe de sa (leur) part.


    • plancherDesVaches 21 mai 2009 13:25

      Alpo47.

      Nous pouvons au moins voir un point commun entre le fasciste et le libéral : ils trouvent dans chacun de leurs opposants des terroristes.

      Terrorisme... ???? Mais n’est-ce pas une réaction qui a créé la Résistance Française en 39-45... ?????


    • Alpo47 Alpo47 21 mai 2009 13:51

      Je suppose que vous voulez dire qu’ils ASSIMILENT leurs opposants à des terroristes ?
      Oui, car cela évite d’entrer dans un vrai débat de société, d’avoir à défendre l’indéfendable. D’ailleurs actuellement , on le constate avec cette pitoyable affaire de Tarnac, où le pouvoir judiciaire aux ordres, persiste à qualifier de terroristes, des gens qui sont tout au plus des « branquignols ». D’ailleurs, aucune preuve de leur culpabilité n’a été apportée. http://www.rue89.com/2009/05/21/tarnac-maintenant-ca-suffit
      Là, il me semble que l’objectif du pouvoir est d’envoyer un message, du genre : « Gare à vous... cela peut vous arriver aussi si vous contestez... ». Toute opposition, même verbale, devient à haut risque. La PEUR qui anihile les esprits...
      Les prochaines lois, visant à lire nos disques durs d’ordinateur , vont dans ce même sens. Quelle pourrait bien en être la justification, sinon de continuer puisque personne ne dit : Stop !


    • morice morice 21 mai 2009 18:11

      Mais l’auteur se trompe en identifiant le fascisme à Hitler et Mussolini. Ce ne sont là que deux des expressions les plus »caricaturales« de cette vision de société.

      il ne se TROMPE donc pas, il ne l’apprécie pas à sa juste dimension, c’est différent.... laissons l’auteur nous réveiller, car nous en avons bien besoin : des groupes fascistes, en France ont pignon sur rue...

    • morice morice 21 mai 2009 18:15

      On ne peut pas être intelligent à 14 ans ? c’est du racisme, et c’est crétin comme opinion.


    • Alpo47 Alpo47 21 mai 2009 21:51

      Morice,
      De mon point de vue, ce ne sont pas ces petits groupes qui sont dangereux...
      Le fascisme le plus dangereux pour nos libertés, c’est la collusion actuelle entre le pouvoir politique et les financiers, pour le seul intérêt de ces derniers.
      Ainsi, le pays (d’ailleurs tous..) s’endette pour longtemps pour combler les fantastiques dettes cumulées par les banques. Le doigt mis dans l’engrenage devient de plus en plus difficile à retirer (le veulent ils ?), et à moyen terme, l’impossibilité de rembourser nous guette. Nous serons alors, pieds et poings liés face aux banques.
      Voilà le vrai fascisme qui nous attend.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 mai 2009 01:40

      Les mesures nécessaires pour mettre fin à la crise, combattre la corruption, enterrer le capitalisme de papa, transformer la strucure de production désuète, remettre l’’ordre dans la société, etc, etyc... sont trop impopulaires pour être mise en place dans une démocratie tarée comme celle que nous avons. 

      Il y a aura donc une montée de l’autoritarisme, dont Sarkozy est sans doute le meilleur exemple « soft ». Attendez de voir Obama s’y mettre... Ca sera certainement pire avant de s’améliorer, mais la démocratie reviendra assez vite, ca c"est l’option par défaut - et la seule qui peut fonctionner à moyen terme - dans une société d’interdépendance où un LARGE consensus est nécessaire.

      Doit-on dire de cette montée de l’autoritarisme qu’elle est fasciste, corporatiste, ou que sais-ce... ? Comme vous voudrez puisque, comme aurait dit Jarry, rien n’est semblable à rien et l’inverse est aussi vrai... Mais les années qui viennent ne seront pas propices aux manifestations pacifiques...

      http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/12/171-karcher/

      Pierre JC Allard


    • werther_original werther_original 22 mai 2009 10:24

      @ pierre jc allard.

      Vous reconnaissez que notre démocratie est taré mais qu’elle reviendra obligatoirement car seul système viable.

      Pouvez vous m’expliquer comment elle reviendra si ce n’est sous sa forme tarée ?

      La démocratie ne porte t-elle pas en elle sa propre destruction ?

      J’ai hâte de vous lire.


    • Iren-Nao 21 mai 2009 10:52

      @ l’auteur

      Sujet tabou mon cher, rajoutons une pincee de reflexion un peu antisioniste, un grain de clericalisme, une pincee homophobe, et la merde rentrera dans le ventilateur.

      Amorcons la pompe : Bildeberg machin, ca sonnerait pas un peu juif ?

      A suivre

      Iren-Nao


      • E-fred E-fred 21 mai 2009 11:02

        La notion anglaise de « conspiracy » pouvait, avant 1820, jouer le même rôle (comme encore les lois françaises de 1895) dans la mesure où elle stipulait que la seule intention d’une atteinte au patrimoine ou à la sûreté de l’État était déjà criminelle. L’inculpation pour "association de malfaiteurs" va permettre à MORI de mener des enquêtes plus complexes, d’inculper pour des délits commis plusieurs années auparavant et à mettre à jour de nombreux réseaux. Mais, le plus souvent, la notion « d’association de malfaiteurs », comme cela apparaît dans le décret R.D. du 25 juillet 1926 n°1254, permet, par son usage extensif, de proposer pour la relégation "les personnes désignées par la rumeur publique comme chef de file, simples participants ou complices d’associations à caractère criminel ou menaçant pour la sécurité publique".

        « association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes et porter atteinte à la sûreté de l’État »


      • Kalki Kalki 21 mai 2009 21:05

        FUCK moi je dis FUCK.

        Fuck him, he is famous. Popstar de la politique à 14 ans, ça le fait bientôt maitre du monde...

        Il en à de la chance, et ses parents aussi, ceux qui ont fait fuck, et qui font fuck.

        Hypothèse 1 : On le retrouve déjà en 1278 dans le nom John le Fucker avant John the Ripper (même si il y a discussion)[3], mais rarement dans les écrits sans doute déjà pour sa connotation de juron.

        Hypothèse 2 : De nombreux linguistes postulent une origine germanique par analogie avec fokken (copuler) et fickle, d’autres une origine nordique reliant ce mot au dialecte norvégien fukka (copuler) et dialecte suédois focka (copuler) et fock (pénis)[4].

        Hypothèse 3 : D’apres ’The American Heritage Dictionary O.E.D. 2nd edition’, le premier usage du verbe ’fuck’ en Anglais date de 1535, dans un poeme intitule ’Flen flyys’ : (...) Non sunt in celi quia fuccant uuiuys of heli (...) Une traduction approximative donne : Les singes ne sont pas au paradis parce qu’ils copulent avec les femelles de Heli (Heli est un lieu, non une personne).

        Hypothèse 4 : Une autre origine possible réside dans un acronyme d’origine religieux, selon lequel une regle punissait les relations sexuelles en dehors du mariage, dans le texte : ’For Unlawfull Carnal Knowledge’. On considère souvent à tort que les acronymes ne sont apparus qu’au début 20ème [5], on en retrouve pourtant de nombreuses traces dont la plus célèbre est ’INRI’ : Iesus Nazarenus Rex Iudæorum, inscription sur la croix de Jésus (Jésus le Nazaréen, roi des Juifs). Cet écriteau représentait l’acte d’accusation de Jésus, exécuté en tant que criminel politique, d’où sa sentence sur la croix.

        Hypothèse 5 : Autre acronyme dont la connotation est plus Politique : a l’époque du Roi Henri 8, il existe un droit de regard du Roi sur les unions entre notables ; il est d’usage de demander le consentement Royal - ce qui se traduit par l’apposition d’un panneau portant l’acronyme sur le fronton de la maison ’Fornication Under Control/Consentment Of King’.

        Mais marie mèrede dieu, peut être avons nous un nouveau messi ? Faut il croire au miracle ?

        A 14 ans on peut être suprêmement intelligent, on peut amasser aussi du savoir, mais pas tant d’expérience et de ’relations’ avec le monde,de convictions, à soi tout seul. ( ce n’est pas une question de qi)


      • hans 21 mai 2009 11:30

        mcm , je suis désolé mais pour le moment le bouc émissaire est l’imigré et pas du tout le sioniste (comme cela devrait l’être)


      • hans 21 mai 2009 11:46

        mcm, propos intolérables dont je demande le retrait, je suis à l’opposé du n....e dont je n’arrive même pas à écrire le mot, je ne vais pas m’engager dans un duel avec vous sous un article d’Alex.
        Je crois ce que je vois et donc dans mon entourage ( qui est très vaste vu mon travail) il n’y a jamais aucun propos antisémites ni aucune allusions à cela, par contre dès que le sujet « immigrés » est abordé alors là tout le monde se lache (parfois en s’excusant) mais se lache. voilà ce que je vois et constate.
        Et comme dirait notre regretté (non je rigole) pescara :
        « Bien à vous » 


      • Reinette Reinette 21 mai 2009 12:12


        quenelle - définition du Petit Robert :

        BOULETTE ou, rouleau de pâte à chou ou de mie de pain où est incorporée une FARCE DE VEAU ...




      • appoline appoline 21 mai 2009 14:16

        @ mcm,
        Je dirais que c’est un peu plus compliqué que cela mais il faut quand même regarder clairement les différents paramètres : qui détient les plus grandes banques mondiales ? Qui fait partie intégrante du CFR, bilderberger et autres ? Qui méprise tout ce qui n’appartient pas à sa communauté ?

        Ce qui valable dans un sens, l’est aussi dans l’autre, ce qui est qualifié de haine dans un sens, est qualifié d’antisémitisme dans l’autre ; ce raisonnement arrange tout le monde, surtout ceux qui veulent se poser en victime.

        Il est regrettable que l’histoire, une fois de plus, n’apporte pas l’expérience que chacun devrait en retirer. Les choses risquent d’arriver encore plus vite qu’il y a 60 ans.


      • hans 21 mai 2009 15:44

        Merci à la modération d’avoit effacé ce propos déplacé de mcm


      • morice morice 21 mai 2009 18:20

        Hans est probablement fan de cette liste antisioniste qui se bat pour la liberté d’expression.


        obsessionnel chez vous comme mot... comme vos faibles références littéraires... toujours les mêmes :

        Par farkanscheltabres (xxx.xxx.xxx.1) 10 mars 07:16


        Ah tiens je n’avais pas vu que c’était à vous que s’adressait mon dernier commentaire, mcm.
        Comme quoi, on ne peut pas être d’accord sur tout.
        J’estime pour ma part en effet que les femmes musulmanes subissent tant de menaces et de tortures, mentales comme physiques, et depuis l’enfance (bourrage de crâne au propre comme au figuré), pour n’avoir d’autre choix que de se soumettre afin d’avoir la vie la moins pénible possible dans ces conditions odieuses.
        « Embrasse la main de ton ennemi si tu ne peux pas la mordre », dit d’ailleurs le proverbe arabe.
        Quand à celles qui par chez nous se convertissent, gageons que l’obtention si désirée d’un mâle qui les possédera leur fait faire bien des concessions.
        Car la mainmise patriarcale sur notre éducation reste malheureusement bien ferme également (cf : Wilhelm Reich, « Psychologie de masse du fascisme »).


      • CastoR 21 mai 2009 20:54

        Sacré Morice...

        toujours prêt à tomber à bras raccourcis sur le dos de qui critique l’islam...

        Heureusement qu’il est athée, le vieux !


      • moebius 21 mai 2009 22:08

        vous oubliez qu’il n’y a pas objectivement de « nouveaux nazis » Il me semble qu’aucune des composante politiques européennes ne se réclame ouvertement de cette idéologie. Pour ce faire théoriquement il faudrait que le révisionnisme aient eu gain de cause. C’est loin d’en êtres le cas. Le vieux Lepen pour qui les camps ne seraient qu’un détail de l’histoire n’a pas eu le courage d’assumer. Il reste donc Dieudo et Soral, ses électeurs ou son « public » , les pauvres ! A vouloir prendre la relève. Il vont « comprendre leur douleur » comme ont dit si bien


      • dom y loulou dom 22 mai 2009 01:45

        @mcm

        rarement lu commentaire plus ridicule

        ce qui ressemble par contre effectivement à la montée en puissance des nazis d’alors est ceci :

        http://www.youtube.com/watch?v=GghZq582hzc

        ces jeunes portent des uniformes qui sont l’emblême de tout ce qui est absolument contraire à tout ce en quoi ils croient... seront-ils utilisés comme les Hitlerjugend ?

        http://www.youtube.com/watch?v=V4IbxUMWu8Q&feature=related


      • hans 21 mai 2009 11:35

        Merci à l’auteur pour ses interrogations interessantes, l’interrogation sur la situation actuelle est plus que légitime, elle est nécessaire.
        Cependant j’ai entendu dire sur une radio nationale que la dictature ne sera plus militaire mais « au travers des banques » donc aujourd’hui nous devrions craindre une nouvelle forme de dictature plus « coo ?????! » qu’auparant mais aussi bien plus forte et dissimulée.
        A ce sujet (et cela a a voire avec votre article) que pensez vous des conséquences le la loi hadopi ?
        merci de votre réponse



        • Reinette Reinette 21 mai 2009 11:38

          Le furtif, bonjour

          J’ai également un doute sur l’identité de l’auteur(se)... MAIS cela n’empêche de parler du sujet.
          Après tout, d’autres auteur(e)s se cachent sous des pseudos, et certains ne se gênent pas pour faire passer leur propragande antisémite ; si vous avez eu l’occasioin d’ouvrir leurs sites, c’est un vrai délire de haine.

          Cordialement

           


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 mai 2009 11:44

            " Il est fort possible que le creusement des inégalités qu’elle impliquerait ne pourrait que favoriser des formations semblables aux partis fascistes du siècle dernier. « Tout est dit.

            Nos grands peuples colonisateurs s’arment pour rebuter les petits peuples floués dans les échanges de se rebeller, de façon générale. Tous les bons présidents étrangers, et même locaux, ont été assassinés, et les derniers résistants se font calquer » Terroristes ". Toutes les informations tendant à le rappeler sont classées révisionnistes voire négationnistes.

            Les campagnes de l’hétéro parti dominant a augmenté de 292 % cette année. Seul Internet représente encore un contre pouvoir combattu par la loi Habortive. Votre article, Alex, va permettre de diviser un peu plus le site et l’on peut déjà observer qui vous censure. Vous avez dû trouver ces informations sur un site controversé dont j’ai publié l’adresse, et vous faites preuve d’un ton tout à fait agréable qui ne devrait pas entrainer de réactions sévères...sauf, si le fascisme sévit encore, exactement comme vous l’exprimez clairement et courageusement.

            Bien à vous. L.S. 


            • Jack Nico 21 mai 2009 11:46

              La rue appartient a ceux qui y descendent , la rue appartient aux drapeaux de nos corps francs !

              au fusil, au couteau , nous imposerons l’ordre nouveau , les tambours battent le rappel, et pour l’europe c’est le réveil !!!


              et hop encore une quenelle  !!!!


              • Reinette Reinette 21 mai 2009 12:00


                Cette photo de Bayrou (en dessous de Mussolini et Hitler) Il faut le prendre comment ?
                 

                LICENCIEMENTS... classes populaires, classes moyennes et supérieures pas de panique, il y en aura pour tout le monde ! http://www.npa2009.org/content...


                • PtitLudo PtitLudo 21 mai 2009 12:14

                  Quoi qu’il en soit, si on y regarde bien, une grande partie des techniques de manipulations utilisées par ces dictateurs ont le vent en poupe aujourd’hui. On peut l’observer largement chez nous et également en Italie avec Berlusconi.

                  Bien sûr il ne faut surtout pas en parler dans les médias, on prefère parler de new deal, de Bretton woods alors que l’on est plutôt dans une logique de pressurisation des peuples, et non d’espoir de renouveau.


                  • Julius Julius 21 mai 2009 12:32

                    Je me semble que la révolution nazie n’aura pas lieu en Europe dans un proche avenir. Les conditions qui conduisent dans le nazisme ne sont pas en place :
                    1) La crise actuelle sera très dur. Mais cette crise n’est pas comparable à la crise en Allemagne avant la guerre.
                    2) L’Allemagne a connu très fort sentiment d’humiliation après la première guerre. Il n’y a rien de tel que dans l’Europe d’aujourd’hui.
                    3) Alors que la petite antisemits sont très visibles, ils ne sont pas soutenues par la population européenne.

                    Ce n’est pas l’Europe, où le nazisme va prendre le pouvoir, la prochaine fois. Les conditions, toutefois, sont très présents dans certains autres pays, non loin de l’Europe.


                    • Reinette Reinette 21 mai 2009 12:51


                      Un nouveau sondage réalisé par l’Anti-Defamation League dans sept pays européens révèle la persistance de préjugés antisémites multiséculaires chez des millions d’Européens (10/02/2009)
                      http://leblogdenoach.wordpress.com/2009/02/10/adl-nouvelle-etude-sur-lantisemitisme-en-europe/

                      L’antisémitisme reste élevé en Europe, surtout en Espagne
                      -
                      En Espagne la généalogie des banquiers juifs sert à expliquer la crise bancaire


                    • Julius Julius 21 mai 2009 14:47

                      @ Reinette
                      Merci pour ce lien, que je ne connaissais pas. Mais, même à partir de ces statistiques, la Russie est l’un des pays le plus antisémite. Et la Russie remplit aussi d’autres conditions : la crise plus profonde que dans d’autres pays et très fort sentiment d’humiliation injuste. Quand on regarde la politique russe d’aujourd’hui (à la fois interne et étranger), le parallèle avec l’Allemagne dans les années trente est très claire. Même quand il ya des tentations de régime autoritaire dans certains pays européens, tout est beaucoup plus faible que le régime de Poutine et Medvedev (qui bénéficie d’un soutien populaire large). Alors je continue de considérer que le plus grand danger de réanimation nazie n’est pas en Europe.


                    • Reinette Reinette 21 mai 2009 16:57


                      Julius

                      l’antisémitisme reste élevé et est en constante augmentation en Europe.

                      Espagnols :..........46% (dont 18% très défavorable)

                    • Kalki Kalki 21 mai 2009 21:17

                      C’est beaucoup plus compliqué que cela l’histoire nazi, hitler à était accepté par les élites européenes, il a trouvé aussi ses alliés dans les autres pays, beaucoup ont vus en lui un innovateur... et beaucoup par la suite on copiés beaucoup de leurs idées ( de propagande, d’organisation de la vie, hitler lui même ayant repris un mélange de facisme mussolinien et de ’propagandisme’ stalinien)

                      Crise 1929-40 : Des économistes ont détruit les Républiques La place de la révolution russe dans les Fronts Populaires

                    • Kalki Kalki 21 mai 2009 21:56

                      Je veux aussi dire c’est ’trop simple’ en ce temps là : un combat idéale et idéalisé,

                      En quelque sorte une idéologie contre une idéologie.

                      les front populaire avait un ennemie vous comprenez.

                      Maintenant, la plupart des gens n’arrivent plus à identifier les dangers, l’ « ENNEMI » de la vie, les dangers sont devenus trop ’abstrait’, les changements se font palliers par palliers et on accepte, et il y à personne d’assez fort ou puissant pour les ’intellectualiser’ et le faire comprendre aux peuples.

                      Et pourtant il s’agit du même ’combat’ idéologique en quelque sorte.

                      Et des même dangers, des mêmes dérives, mais comme dirait l’autre : c’est la « RUPTURE TRANQUILLE ». Vous comprenez ?

                      On traite les « petis goochistes » et les « anarchistes » comme on peut, faute de pouvoir les traiter comme le faisait hitler ou les autres.

                      Prenons juste un point désormais reconnus par tous comme faux : sarkozy était pour passer au systèmes des subprimes. Une folie ?

                      N’y a t’il pas d’autres folies  ? CA C’EST LA QUESTION A TOUJOURS SE POSER.

                      Des folies Qui conduisent à des changements tranquilles avec des millions de personnes dans les rues , des millions de morts tous les ans qu’on oublie ou qu’on accepte avec cynisme au noms du progrès et de la croissance ( qui ne doit jamais être répartis équitablement , c’est une principe d’économie capitaliste ), des affamés, et le future quelle vision pour le future : la chute ? Si on y regarde de plus près, la chute.


                    • TSS 21 mai 2009 12:46

                      @l’auteur

                      allez,au dodo,demain il y a école... !!


                      • Alex 21 mai 2009 13:41

                        Mort Aux Cons.


                      • morice morice 21 mai 2009 18:21

                        venant d’un fasciste, considérez-ça comme un compliment..


                      • Frabri 21 mai 2009 13:50

                        « Le fascisme guette t-il l’Europe. ? ». ! ! ! ! ! ????? ! ! ! ! ! ! ! Le jour de l’ascension on veut nous faire descendre dans la déprime. ! ! ! ! ! !


                        • Tristan Valmour 21 mai 2009 13:59

                          Votre avant-dernier paragraphe est curieux puisqu’on peut penser qu’en période de croissance les inégalités ne se creusent pas. Ce qui est bien évidemment faux. Les inégalités résultent de la répartition des ressources.

                           

                          Quant à la seconde guerre mondiale, et comme pratiquement toutes les guerres, elle a été une occasion pour les uns de s’enrichir. Lire la biographie de Tyssen « I paid Hitler » où on apprend comment ce brave homme qui menaçait d’être ruiné a incité Hitler à entrer en guerre pour se refaire, et à utiliser les camps pour son business.

                           

                          Tant que les uns auront des actions dans les sociétés des autres (et inversement), il n’y aura pas de guerre. Le nationalisme n’a pas engendré les guerres ; c’est le business.

                           

                          Si le fascisme ne menace pas l’Europe pour le moment, en revanche l’autoritarisme est bien présent, doublé d’une perte importante des libertés.

                           

                           


                          • paul muadhib 21 mai 2009 14:27

                            que voit on en photo, plutot qui ? ? ? ?, reponse : hitler, mussolini et francois bayrou ????
                            le seul message de ce post est la et il se veut subliminal,de l escroquerie intellectuelle !


                            • Alpo47 Alpo47 21 mai 2009 15:43

                              Notre auteur n’est plus à quelques approximations près... il est vrai que Bayrou reste le principal contradicteur de Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa...
                              Il faut donc l’assimiler à Adolf et Bénito ... Infantile (normal).


                            • chlegoff 21 mai 2009 15:11

                              Tout ce qui sert la haute finance représente un danger pour la société civile. Après on peut y mettre les ismes qu’on veut.


                              • CAMBRONNE CAMBRONNE 21 mai 2009 15:19

                                Bonjour jeune homme

                                Si vous êtes bien ce lui que vous prétendez être , ceci est un bon devoir d’histoire de 4ème et je lui mettrais 14/20 .

                                si par contre vous êtes un peu plus vieux et normalement plus instruit la note va descendre , CAR

                                Vous mélangez tout : Salazar, Mussolini et Hitler dans le même panier ça ne le fait pas !
                                Pourquoi alors oublier Staline car brune , noire ou rouge il s’agit de dictatures .

                                En marge je dirais amalgame abusif et raccourci hâtif !

                                Ceci pour le fond quant à la forme , je dirais style ampoulé et phrases mal tournées .

                                En conclusion, ne nous faites pas peur, le fascisme ne nous menace pas ; Je le vois dans les trois quarts de la planète mais pas chez nous justement parce que nous avons fait l’Europe .

                                Le fascisme existe en Russie , en Chine ou alors nous n’avons pas les mêmes définitions du fascisme ; Nationalisme exacerbé , démagogie , populisme et xénophobie . il existe dans la majorité des pays du monde mais pas en Europe .

                                Chez nous je crains beaucoup plus l’anarchie , les coups de folies typiquement français capables de mettre dans la rue une bande d’énergumènes qui cassent tout alors qu’en même temps le gros de la nation s’accroche au passé paré de toutes les vertus .

                                Ce que je crains en France en particulier c’ est le bordel imposé par une bande de gauchos comme ceux qui bloquent les facs en ce moment .

                                Retournez donc à vos chères études, Sarko ni les autres chefs d’état européens ne nous menacent de dictature, mais faites gaffe au facteur car s’il avait un jour le pouvoir ça craindrait un max .

                                Et dans ce cas malgrè mon age mur je prendrais le maquis .

                                Salut et fraternité .


                                • morice morice 21 mai 2009 18:22

                                  Vous mélangez tout : Salazar, Mussolini et Hitler dans le même panier ça ne le fait pas ! 
                                  Pourquoi alors oublier Staline car brune , noire ou rouge il s’agit de dictatures .


                                  brun clair, noir ou brun foncé : la chemise est la même.

                                • morice morice 21 mai 2009 18:24

                                  Ce que je crains en France en particulier c’ est le bordel imposé par une bande de gauchos comme ceux qui bloquent les facs en ce moment .


                                  ce que je crains en France, c’est ça.

                                • werther_original werther_original 22 mai 2009 01:53

                                  CAMBRONNE , la seule chose sur laquelle je suis d’accord avec vous , c’est que le facteur est un petit staline en puissance. Il suffit de voir ses prestations énervés ou le monsieur ne supporte pas la critique.

                                  Pour tout le reste, c’est le niveau 0 de la réflexion.

                                  Vous parlez de prendre le maquis contre besancenot.
                                  Vous dites qu’a part lui , il n’y a pas , et n’aura pas de fascisme en france
                                  et vous dites ça après l’appel du conseil national de la résistance qui sent se rapprocher le spectre du fascisme.

                                  Relisez vous

                                  0/20


                                • fonzibrain fonzibrain 21 mai 2009 15:29

                                  article de gosse qui reprend le programme de 3 ieme,c’est bien continu gamin


                                  agoravox,user dd’enfant savant est nul
                                  je vous l’ai déja dit

                                  il ne peut réfléchir comme un adulte réfléchie

                                  soyons serieux,voyons

                                  vous avez quà faire un agoravox children !!!

                                  • Emmanuel Aguéra LeManu 21 mai 2009 16:08

                                    ... Un Agorakids qui en effet éviterait bien des commentaires aussi cons que mal écrits, n’est-ce pas Fonzi (constructiv) Brain ?
                                    QED


                                  • Emmanuel Aguéra LeManu 21 mai 2009 16:11

                                    Au jeune auteur,

                                    Tes preoccupations sont les miennes.


                                    • Alpo47 Alpo47 21 mai 2009 17:20

                                      La populace ? Si je vous lis bien, un pouvoir dur, type fasciste serait donc le fait du peuple (que vous nommez populace) ?
                                      Permettez moi de vous dire que vous n’avez rien compris au scénario en train de se jouer... Mais alors, rien de rien ...


                                    • Reinette Reinette 21 mai 2009 17:57

                                      POPULACE (définition du dictionnaire)
                                      Péj. [Désigne un ensemble de personnes investi traditionnellement de toutes les tares de la société et capable de tous les excès] Partie la plus défavorisée (économiquement, culturellement et socialement) de la population.
                                      Synon. canaille, masse, plèbe, peuple, populaire (subst.), populo (pop. et fam.), racaille, vulgaire (subst.).

                                      http://fr.video.yahoo.com/watch/650832/3024944



                                    • werther_original werther_original 22 mai 2009 00:27

                                      Vous avez tellement raison dalamix.

                                      Oui , le peuple les as bel et bien demandé.

                                      Mais voyez-vous , C’est très dur de se dire que ces gens-là n’etaient pas foncièrement différend du peuple d’aujourd’hui.

                                      Cela voudrait dire que l’on n’oserait pas regarder notre monstruosité en face.

                                      Comme lorsqu’on va au boucher mais que l’on ne peut pas voir le « meurtre » d’un animal.

                                      renier sa nature , c’est ne pas la combattre.


                                    • Reinette Reinette 21 mai 2009 17:43


                                      Les origines du projet européen, c’est une intégration économique qui engendre progressivement un intérêt commun qui rende non seulement possible mais aussi nécessaire la progression vers une union politique.

                                      Raté


                                      L’UE a ouvert son espace économique au grand vent de la concurrence avec le marché unique,

                                      L’UE a unifié sa politique monétaire pour une majorité de pays en créant l’euro, MAIS elle a échoué à mettre en place un gouvernement économique.

                                      Les pays de l’UE ne parviennent toujours pas à coordonner de manière satisfaisante leurs politiques budgétaires ou leurs politiques sociales et salariales, comme l’illustre l’absence de tout plan de relance commun face à la crise.


                                      l’UE étant structurellement libérale,
                                      les citoyens européens se retrouvent en concurrence sur le plan fiscal, social ou salarial et cela s’explique par les préférences idéologiques des élites et par les pressions des milieux patronaux, mais elle tient aussi au refus des gouvernements des Etats membres de renoncer à leurs prérogatives.


                                      • Reinette Reinette 21 mai 2009 19:08

                                        c’est la religion qui va jouer le rôle de cimment,vous n’etes pas sorti de l’auberge ! (dalamix)

                                        Mais qui parle de religion ?

                                         

                                        L’UE ne pourra se construire contre les peuples qui la constituent
                                        elle devra offrir aux peuples un espace d’appartenance supplémentaire, sans que les identités nationales et européennes soient en compétition.

                                        ET si L’UE se trouve affaiblie, c’est d’abord du fait de la dissolution de nos sociétés dans une économie de marché sans projet, une dissolution qui vient nourrir les réactions populistes.

                                         


                                      • jaja jaja 21 mai 2009 18:54

                                        Le fascisme est le dernier rempart de l’ordre capitaliste. En temps de crise il peut lui sembler nécessaire et urgent de museler un peuple enclin à la révolte... Ce n’est qu’avec l’assentiment d’au moins une large fraction du capital que le fascisme peut se voir propulser sur le devant de la scène puis les opposants pourchassés, emprisonnés, et la dictature instaurée.

                                        Les groupes fascistes existent déja. Beaucoup d’argent et des médias plus complaisants et le tour est joué, ils deviennent une force de premier plan...

                                        Aujourd’hui divisés pour savoir qui sera leur bouc émissaire : Les juifs ou les immigrés, ils peuvent très vite s’unifier à partir du moment où la cible leur sera désignée par leurs maîtres des multinationales....

                                        Leur démagogie est sans limite car ils savent qu’une fois parvenus au pouvoir peu oseront aller leur demander des comptes. Ainsi ils promettront au « vrai » travailleur français bonheur et prospérité dans leur phase d’ascension vers le pouvoir et lui infligeront le knout ensuite...à l’origine réservé à leurs cibles favorites (les immigrés)...

                                        Qu’ils soient le FN, Identitaires, ou d’Égalité et réconciliation (Soral) ces groupes peuvent devenir dangereux si le patronat les appelle à la rescousse pour sauver ses meubles...

                                        Ce qui a déja marché peut fonctionner à nouveau...


                                        • moebius 21 mai 2009 22:45

                                          le fascisme n’est pas le rempart du capitalisme il est dirigé contre le capitalisme. Le fascisme étant représenté par un personnage portant la moustache de la personne la plus mondialement populaire à cette époque a savoir Charlot et le capitalisme par la personne la moins populaire a savoir une personne ayant un un nez crochu. Comprenez vous pourquoi là, ici, je dis que le fascisme n’est pas le rempart du capitalisme ?


                                        • jaja jaja 22 mai 2009 01:22

                                          La représentation du capitalisme donnée par le fascisme n’est qu’une image tronquée de ce système, vidée de sa substance, dans le but de préserver le capital dit « national » nécessaire à son nationalisme bourgeois militarisé et agressif... Les grands bourgeois Allemands « aryens » l’ont tout de suite compris. Ils n’avaient rien à craindre d’Hitler dont les premières cibles furent d"ailleurs les communistes les juifs, les Tziganes...
                                          Ils espéraient d’ailleurs beaucoup de son effort de guerre impérialiste...


                                        • phiconvers phiconvers 21 mai 2009 21:50

                                          La probabilité d’un néo-fscisme augmente au fur et à mesure des erreurs des gouvernements sapant méthodiquement toutes les structures qui portent à la mesure : la nation, la famille, les corps constitués, les valeurs morales, etc.


                                          • moebius 21 mai 2009 22:30

                                            Vous semblez oublier que le fascisme a été un système voulu et désiré par le peuple et dirigé contre « les pouvoirs ». Que le nazisme a conquit le pouvoir et a su se maintenir au pouvoir non pas en exerçant une contraindre sur le peuple allemand mais que cette forme là d’interventionnisme absolu d’une puissance de l’état incarné par la personne du dictateur a offert au peuple ce que le peuple désirait, a savoir, la prospérité économique, la fierté, l’égalitarisme, son goût de la puissance, le sens du collectif, son goût du sacrifice, le socialisme réalisé « dans la nation » c’est a dire au dépend des autres nations


                                            • moebius 21 mai 2009 22:32

                                               j’ai bien dit « au dépend des autres » est ce que vous comprenez au « dépend des autres » Courez vous allez être rattrapé


                                              • Montagnais Montagnais 21 mai 2009 22:40

                                                Pour paraphraser McLuhan, les politiques (et ceux qui s’en piquent) tentent de répondre aujourd’hui à des questions vieilles de 80 ans. Le fascisme est mort et bel et bien enterré. Terminé.

                                                Et si par malheur son vieux fantôme effiloché et édenté venait à resurgir nous tourmenter, nous savons que nous pouvons compter sur Morice, Bourvil, Tom Ripley et Alex, et Johnny Hallyday, et Bernard Tapie.

                                                On attend notre prodigieux jeune homme sur les PB du moment, autrement plus important :

                                                - Mondialisation, 4 milliards de travailleurs à 4 dollars par jour, 2 milliards à 1…
                                                - 32500 têtes nucléaires
                                                - Catastrophe écologique, catastrophe humanitaire
                                                - Vide sidéral de la pensée

                                                ..Pour n’en citer que quelques uns.

                                                Mais le « fasciste » à queue fourchue et couteau entre les dents servira encore longtemps d’épouvantail au service de l’Oligarchie et des puissants.

                                                NB : Bayrou jointant Mussolini : grotesque.


                                                • werther_original werther_original 22 mai 2009 00:47

                                                  comment le gouvernement pourrait être autrement que les hommes qui le composent.
                                                  Le gouvernement n’est jamais que l’agrandissement des penchants humains.

                                                  Mais voila , se confronter à sa propre nature , C’est indélicat.

                                                  l’homme de bien est l’homme qui impose sa volonté philosophique à sa nature transgressive et belliqueuse.

                                                  De meme le gouvernement de bien serait le gouvernement qui imposerait sa volonte philosophique à sa nature transgressive et belliqueuse.

                                                  Par philosophie, j’entends la recherche de la vérité et le rejet de l’opinion.

                                                  Qu’est ce que la démocratie sinon le regne tyrannique de l’opinion ?

                                                  Les défenseurs de la démocratie me disent qu’une société avec des aristocrates serait injuste.

                                                  Ou est la justice dans la démocratie ?

                                                  Les défenseurs de la démocratie croient qu’en appliquant ce système , ils auront eux-mêmes plus de pouvoir , plus d’emprise sur la vie de leur pays,que de leur choix la politique du pays se souciera. Mais quel sophisme.
                                                  Il suffit d’ouvrir les yeux pour balayer cette idée. Intrinsèquement , vous n’aurez pas plus de pouvoir ; ou si vous préférez , vous aurez du pouvoir dans le rapport de votre choix sur les millions d’autre choix. 1 sur 60 millions.

                                                  On m’objectera que le peuple a une volonté commune de justice , de liberté.
                                                  La aussi quel sophisme qui , d’un revers de manche, peut être balayé.
                                                  Les notions de justice et de liberté sont des principes fédérateurs. Tout le monde veut plus de justice , plus de liberté, plus de bonheur. Il y a une sorte d’imaginaire qui voudrait que l’idée de justice , de liberté , de bonheur soit la même pour tout le monde. On s’accorde sur les mots , mais les idées derrières peuvent être diametralement opposés selon les individus.

                                                  On me dira , regardez votre aristocratie, regardez si ce qui se passe aujourd’hui est le « bien »
                                                  Nous ne sommes pas en aristocratie , nous sommes en république , en démocratie représentative. De la émergent tous les problèmes. Ce sont les plus mauvais qui peuvent réussir dans une démocratie.

                                                  Croyez vous vraiment qu’un staline aurait pu émerger si le tsar avait été toujours au pouvoir ?
                                                  Croyez vous qu’hitler aurait pu accéder au pouvoir sans l’aval de la démocratie ?

                                                  Ces gens-la ont simplement su manipuler l’opinion. 

                                                  en y pensant , ces mésaventures me font penser aux histoires d’amours.

                                                  Une femme qui a un premier mari, avec qui la relation se passe normalement, à un jour un petit accrochage , une dispute de tous les jours. S’ensuit une envie d’un mieux , d’un idéal. Elle décide de quitter son mari actuel.
                                                  Elle succombe au premier qui lui dit qu’elle est la plus belle , que jamais il ne la quittera , qu’ils vivront eternellement heureux, qu’elle sera libre. Elle succombe.
                                                  Pour finir , elle se retrouve avec un homme qui se transforme bientot en tyran et elle se retrouve bien plus malheureuse qu’avant.

                                                  On pourrait faire aussi le rapprochement avec la chèvre de M. Seguin :

                                                  C’est vrai qu’au début elle était enchainé, mais elle était relativement bien soigné. Libre , elle profite de son insouciance, se gave, jusqu’a que le loup(un futur dictateur) la dévore.

                                                  Le schéma est toujours le même :

                                                  Désamour d’un roi ou d’un prince ou d’une aristocratie pour quelque chose d’extérieur ( mauvaise récolte ...)

                                                  OU

                                                  Désir de démocratie et de liberté

                                                  POUR FINALEMENT

                                                  Venue d’un dictateur par manipulation de l’opinion (car en démocratie , seul les plus mauvais réussissent)

                                                  Reflechissez . Le pouvoir du peuple n’est pas votre pouvoir et n’est pas forcément le meilleur choix.


                                                  • Christoff_M Christoff_M 22 mai 2009 00:52

                                                     les pouvoirs en place à force de mentir d’utiliser la crise à des fins douteuses tout en continant à se servir ostensiblement dans les tiroirs caisses...

                                                    Suscitent une remontée de l’extreme gauche, de mouvement altermondialistes et autres...

                                                    L’extreme droite suivra mais dans des formes pires car deouis des années on a empecher le Pen (élu) de s’exprimer... on gagne gros à mentir et à manipuler !!

                                                    Il se passe exactement la meme chose avec l’extremisme musulman, on prétend combattre l’extremisme, alors que les occidentaux cautionnent des opérations de nettoyage au levant !!
                                                    Résultat une multitude de mouvements extrémistes ressurgissent dans les pays musulmans modérés auparavant !!

                                                    Attention à semer le désordre en mentant, et à couvrir ses mensonge par des discours démagogiques, on récolte la tempète et le chaos !! il serait temps que nos « grandes démocraties occidentales » se réveillent...

                                                    Je préfère un Le Pen élu et visible avec ses excès que des fractions secrètes qui vont attirer une jeunesse européenne en perte de repères !! mais je le répète l’Europe actuelle ne récoltera que ce qu’elle sème !!


                                                    • werther_original werther_original 22 mai 2009 02:02

                                                      Evidemment que les pouvoirs en place mentent.
                                                      Et ça ne pourra jamais être autrement en démocratie.

                                                      Simple question d’accession au pouvoir.

                                                      On parle ici de manipuler l’opinion , pas d’être concerné par le peuple.

                                                      L’accession aux pouvoirs , avec ses jeux de guéguerres et de coupage d’herbe sous les pieds du voisin , de petites fourberies , jouent véritablement le rôle de tamis d’ou seuls peuvent sortir ceux qui auront usé de tous les moyens pour gagner ( mensonge , magouille )

                                                      Comment prétendre avoir des dirigeants nets avec un systeme qui les écarte.


                                                    • Christoff_M Christoff_M 22 mai 2009 02:42

                                                      pour accéder au pouvoir il faut etre riche ou soutenu par un régime totalitaire !!

                                                      Voir les couples Obama, et Sarkozy milliardaires en puissnace avec leurs soutiens...

                                                      Vous me direz le monde ne change pas comme le montrait Balzac, la comédie humaine est la, on flatte toujours le peuple en lui donnant des marionnettes à admirer, et pour les neuneux c’était déja le cas sous Kennedy et si la marionnette commence à donner des signes d’automie on la flingue....

                                                      Ah j’oubliais à l’époque la France avait une voix une indépendance, un président écouté dans le monde, De Gaulle, maintenant nous apparaissons comme l’ombre de cette France qui a fait réver le monde... citez moi un projet technologique qui incarne la France de Sarkozy !!
                                                      Et autre chose que le grand Paris hypothétique !! ou passe l’argent des français ??

                                                      Ah excusez moi je suis bassement matérialiste et pragmatique froid c’est ennuyeux !! c’est vrai que nous avons la nuit blanche, la nuit des musées et Paris plage, nous sommes sauvés !!


                                                    • Christoff_M Christoff_M 22 mai 2009 02:46

                                                      gé zuis perzuadé que le climat hactuel de criiiisse, abusssivement martelé par les médiass,

                                                      ne faut rien de bon !! gé ne foufrait pas hetre un oizeau de mauvaise oguuure...


                                                    • werther_original werther_original 22 mai 2009 10:12

                                                      Ils sont pour moi ces commentaires ?
                                                      J’avais l’impression que nous étions du même avis.


                                                    • Christoff_M Christoff_M 22 mai 2009 21:23

                                                      mais non c’est de l’humour noir bien sur !!


                                                    • Terre d’Adélie 22 mai 2009 08:57

                                                      Ce texte est troublant, non dans son contenu, ce sont des idées qui circulent et que l’on peut discuter, admettre ou combattre. Non ce qui me trouble c’est la forme, trop structurée, sans folie ni enthousiasme, l’utilisation de verbes trop précieuse, s’acquérir pour s’acquitter, s’affranchir pour ces colonies. Je me pose des questions sur l’identité de l’auteur, et surtout sur son âge.


                                                      • monbula 29 mai 2009 15:35

                                                        Le traité de Versailles avait humilié les allemands.

                                                        Vous dîtes :

                                                        "Le mécontentement des classes populaires se traduira probablement par une recrudescence des mouvements sociaux et des séquestrations de patrons, au grand dam des classes moyennes et supérieures, craintives face à cette désorganisation de la société, et donc en quête d’un leader autoritaire et strict, capable d’assurer le maintien de l’ordre. Un sentiment de déjà vu ? "
                                                        A ce jour, Les classes moyennes, même si c’est moins visible, partagent aussi le mécontement avec les classes populaires.

                                                        Ne reste que Sarkosy ( une erreur de l’Histoire ) jouant les gros bras menaçants. Patience.... Les urnes parleront et j’espère, le chasseront.
                                                        Son électorat contient le CAC 40 et une majorité de vieux déconnectés.
                                                        L’Histoire ne repassera pas le plat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès