• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le fiasco annoncé de la présidence MACRON

Le fiasco annoncé de la présidence MACRON

 

La présidence MACRON ressemble de plus en plus à un fiasco ....

Cela était pourtant prévisible.....

Monsieur MACRON mène une politique pro-européenne qui nuit aux intérêts des français, le résultat c'est l'apparition du mouvement des gilets jaunes qui n'est que la partie visible du malaise des français....

Les français qui ne manifestent pas n'en pensent pas moins ; les fins de mois difficiles, ce n'est pas que pour les gilets jaunes...Petits fonctionnaires, employés, agriculteurs, artisans etc... réalisent de plus en plus que l'union européenne défendue par le Président MACRON est un leurre.

Avec l'Union Européenne, la France est écrasée sous le poids de sa dette, et elle a perdu sa souveraineté au profit des technocrates de Bruxelles.

 

LA DETTE DE LA FRANCE NOUS ASPHYXIE

La dette de la France était de 921 milliards d'euros en 2007 mais elle est passée à 1386 milliards d'euros en 2012 sous la présidence SARKOZY ; (source Agence France Trésor). Le Gouvernement de l'époque (Présidence de SARKOZY) nous a expliqué qu'il fallait sauver la Grèce et les banques au moment de la crise fiancière 2007-2008 (dite des subprimes).

A partir ce cette période, la dette de la France n'a cesser de croître pour atteindre 2500 milliards d'euros aujourd'hui. Le problème est que cette dette énorme semble ne pas pouvoir être remboursée, ni même réduite...

La France ne peut plus investir dans la recherche, dans les infrastructures ou dans la création de postes de fonctionnaires, elle ne fait que tenter de juguler sa dette.

Quand la France disposait de sa propre monnaie, elle pouvait dévaluer le franc quand c'était nécessaire, mais maintenant c'est la Banque Centrale Européenne qui dicte les règles avec le résultat que l'on connait.

Le comble du système, est que les gouvernements successifs n'ont rien trouvé de mieux que de diminuer le nombre de fonctionnaires et de fermer des cliniques, des casernes et autres services publics en expliquant aux français que les fonctionnaires étaient la cause de l'augmentation de la dette parce qu'ils coutaient trop cher.....

Pour combler les caisses de l'Etat, les taxes et impôts augmentent et étouffent les contribuables, mis à contribution pour solder la crise bancaire de 2008 et le sauvetage de la Grèce. (il aurait mieux valu que la Grèce quitte l'Union Européenne )

 

LA POLITIQUE DE L'UNION EUROPEENNE (ou le suicide de l'EUROPE)

L'Union Européenne est une belle idée qui n'a pas tenu ses promesses. Il était présenté un avenir radieux avec un développement du marché du travail, un essor économique des Etats membres, bref la prospérité....

Au lieu de cela, le chômage de masse (10% de la population active en France) perdure, les entreprises ont délocalisé vers les pays à bas coûts salariaux (l'électroménager vers les pays de l'est) l'automobile vers l'Espagne, le Maghreb, les pays de l'est., etc...

Mais pis, le marché européen ne protège pas de l'invasion des produits chinois qui inondent nos magasins et nos marchés de noël...

Comme si cela n'était pas suffisant, l'Union Européenne négocie des traités avec le Canada (CETA) et avec les Etats-Unis (TAFTA) qui visent à diminuer les taxes douanières. Elle négocie aussi des traités avec les pays d'Amérique du Sud pour importer de la viande....

Alors au final, on constate que l'Union Européenne ne protège ni l'industrie ni les emplois européens. 

Les anglais ont voté pour le BREXIT et on peut les comprendre. Pour la France, le problème est plus complexe, car nous sommes membres de la zone euro et même si les français voulaient quitter l'union européenne, les difficultés seraient encore plus importantes que celles que connait la Grande-Bretagne pour sa sortie de l'UE.

Si on s'intéresse à la situation de la Grèce on constate les effets dévastateurs de son adhésion à la Zone Euro : la crise grecque a surtout affecté les familles les plus modestes de ce pays : les résultats du rapport de l'institut Hans Böckler montrent que depuis le début de la crise grecque en 2008, les impôts ont augmentés de 337 % pour les plus pauvres contre 9 % pour les plus riches, et les 10 % les plus pauvres ont perdu en moyenne 86 % de leurs revenus, et les plus riches de 17 à 30 % de leurs revenus (voir l'article "Crise de la dette publique grecque " sur wikipedia) 

On peut craindre pour la France le même sort que la Grèce...le problème de la dette étant le même.

Le Président MACRON est un européen convaincu ; il applique les directives de BRUXELLES mais il reste indifférent au mécontentement des français.

En poursuivant la même politique que ses prédécesseurs SARKOZY et HOLLANDE, MACRON n'apporte aucune solution au chômage en France et il ne solutionne pas non plus l'augmentation de la dette du pays ....

 

Aujourd'hui la France connaît une vague de mécontentement avec les gilets jaunes dont personne ne peut prédire l'issue, mais on sait que le Président MACRON n'a pas de solution :

-soit, il poursuit sa politique d'intégration européenne, et nous allons avoir droit au même régime sec que les grecs, avec une révolution à la clé....

-soit Monsieur MACRON change de politique, et décide de défendre les intérêts seuls de la France, l'emploi, l'industrie, les producteurs, etc....Mais cette deuxième option lui est impossible sauf à se rallier à Madame LE PEN, ou à Monsieur DUPONT-AIGNAN....et à trahir ses amis de la finance qui l'ont porté au pouvoir.

Voilà pourquoi la Présidence MACRON est un fiasco annoncé.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Arogavox 16 février 13:56

    C’est quoi un fiasco annoncé ? Quand le fiasco du prédécesseur (flamby), annoncé ou non, n’a jamais été reconnu, et surtout pas par Celui qui était déjà là à la tête des pompes à phynances ! Merdre ! aurait dit le père Ubu.


    • Laulau Laulau 16 février 14:08

      L’U.E. ne protège que les rentiers. Mais l’asphyxie de l’économie provoquée par la rigueur budgétaire et les intérêts que l’on s’oblige à verser aux rentiers ne peut mener qu’à un catastrophe économique qui détruira l’Euro et la rente.


      • assouline 16 février 16:40

        Qu’est-ce que la question de la dévéluation monétaire vient faire en suite de la question de la dette ?

        Une dévéluation monétaire n’aurait pour conséquence que le renchérissement de la dette. Rien de ne garantit mieux la dette que l’Euro et sa stabilité. Il s’agit avant tout de rassurer les détenteurs de la dette française afin d’éviter toute spéculation de défiance sur les marchés.


        • Ouallonsnous ? 16 février 19:12

          @assouline

          La dette ne repose que sur les forfaitures d’hommes politiques qui nous ont vendus et des jeux d’écritures sur des « chiffons » de papier, rien de plus simple que de l’annuler nous mêmes, et punir ceux qui nous ont vendus !

          Evidemment, pour cela il faut avoir un cerveau et des « couilles » !!


        • assouline 16 février 21:21

          @Ouallonsnous ?

          je ne doute pas que vous disposez des secondes...


        • izarn izarn 17 février 00:20

          @assouline
          Mais ducon, la dette est désormais soutenue par la planche à billet...Sinon, tu verrais les marchés te démolir à coup de taux délirant, ce qui a flingué la Grece au début.
          (Les QE sont indispensables aux USA, GB et Japon)
          Trichet, ce grand tricheur, avait refusé tout QE...Alors que les banques recevaient des centaines de milliards du QE de la Fed...
          Le QE de « super mario » consiste à racheter la dette à bas taux, donc supportable par les états de la zone euro...
          Remarquez que la crise de la dette n’existe pas dans les pays de l’UE, hors euro !
          Bonjour les connards qui continuent à nous faire chier avec leur euro de merde.
          Bien entendu, il faut sortir de l’euro. Sans cela, tout bénéfice envers le peuple est impossible.


        • Ouallonsnous ? 17 février 11:57

          @assouline

          J’ai aussi le premier !


        • assouline 17 février 12:29

          @izarn

          Encore une de ses réactions populaires qui consistent à croire que c’est l’Euro qui incite les états de la zône à s’endetter et non la demande de financement des postes bugdétaires de l’Etat... c’est à dire la pression populaire.

          Ainsi, les Gilets jaunes viendront probablement nous expliquer qu’ils ne sont pour rien dans l’accroissement de 11 milliards d’Euros du déficit budgétaire pour 2019. Là encore, c’est la faute à l’Euro...

          Enfin, remarquons que l’essentiel de la dette a été contracté à l’époque où le Franc était encore en circulation et que les dettes roumaine et bulgare ne sont pas rassurante pour ces pays qui ne bénéficient pas dune devise solide pour la garantir face aux marchés...
          Il n’existe pas moins de crise de la dette hors zône euro qu’à l’intérieur...


        • Attila Attila 17 février 13:08

          @assouline
          « Une dévéluation monétaire n’aurait pour conséquence que le renchérissement de la dette »
          Visiblement, vous n’avez jamais entendu parler de la « lex monetae » :
          « 97 % de la dette française est émise en contrat de droit français »
          Non, la sortie de l’euro ne fera pas mécaniquement exploser la dette

          .


        • Attila Attila 17 février 17:19

          @Elena-Vitov
          « Vous avez bien lu mais vous avez mal compris... »
          Je voudrais bien vous croire malheureusement Jacques Sapir dit la même chose, y compris sur les agences de notation :
          "Si l’agence Standard & Poors décide de déclarer un « défaut » de la France, elle ne sera évidemment pas suivie par d’autres agences, et surtout elle ne pourra trouver aucun tribunal de stature international pour faire valider sa décision "
          L’analyse de Jacques Sapir est partagée par d’autres.
          Lex monetae et droit européen

          .


        • assouline 16 février 16:50

          Pour juger avec clairvoyance des bienfaits ou des préjudices imputables à l’Union européenne, il faudrait savoir avec certitude ce qu’aurait été le sort des nations européennes sans l’Union.

          La France n’aurait-elle pas délocalisé ?

          Les produits chinois seraient-ils restés bloqués aux portes du marché français ?

          Le chômage, 9% et non 10%, serait-il inférieur dans une France fermée ?

          Pourquoi accuser l’Europe des maux économiques que connaissent par ailleurs toutes les nations développées ?


          • Lucarn 16 février 17:09

            Le thème de votre article n’est pas vraiment le fiasco de Macron mais plutôt un plaidoyer contre l’Union européenne. Pour ce faire vous faites appel à des arguments qui ne sont pas tout à fait honnêtes. 

            Vous laissez penser que le renflouement des banques après la crise de 2008 a augmenté notre dette sur le dos du peuple. Or, les banques ont remboursé la totalité de leur dette en moins d’un an.

            Par contre, je ne sais pas pourquoi vous n’indiquez pas que c’est l’obligation faites aux pays membres d’emprunter aux banques commerciales qui maintient les dettes, voire les amplifie. Vous ne dites pas non plus que la France elle-même a organisé sa dette qui est maintenu détenu majoritairement par des étrangers. Vous ne dites pas non plus que si la dette a bondi après 2008, c’est à cause de la crise financière qui n’est que le résultat de la spéculation des banques.

            Vous parlez du Brexit comme si c’était la panacée. Mais qui peut vous croire quand on voit que les anglais regrettent leur vote ?

            Vous dites que l’Union Européenne était une belle idée qui n’a pas tenu ses promesses en la présentant comme celle qui permettrait un développement du marché du travail, un essor économique des Etats membres, bref la prospérité.... Mais, ça n’est pas la vérité. Les raisons premières pour lesquelles l’UE a été créé, est pour mettre fin aux guerres incessantes entre l’Allemagne, la France et l’Angleterre. Et de ce point de vue, l’UE a tenu toutes ses promesses. La version économique de l’UE est arrivée après. Et les Droits de l’Homme ont progressé dans tous les pays pendant ce temps-là.

            Alors, certes, côté économique, le bât blesse. Mais cela tient essentiellement au système capitaliste libéral et à un Juncker et un Baroso qui ont miné l’UE.

            Si nous avons monté une UE imparfaite, c’est que nous pouvons la démonter pour la transformer. La crise écologique est malheureusement celle qui peut nous permettre d’opérer le changement.

            Affronter la crise écologique demande un combat d’ensemble à l’échelle mondiale. Tenons en nous déjà à l’échelle européenne. Et surtout, ne nous isolons pas.


            • izarn izarn 17 février 00:38

              @Lucarn
              La création de l’UE est purement mercantile, ajoutée à une lutte contre l’URSS.
              A la chute de l’URSS, on aurait du abroger l’OTAN et aussi l’UE, organismes devenus inutiles.
              Curieusement c’est grâce à la guerre froide que cela a maintenu la paix.
              La crise écologique telle que présentée par les merdias et les politicards n’est du qu’à la pollution excessive, les produits toxiques alimentaires, les OGM.
              Rien à voir avec ce pauvre CO2...
              Ensuite le réchauffement climatique n’existe pas : Au contraire on se les gèle, surtout aux USA ou on a vu des records : -50° Enregistré.
              Lu dans Sputnik...
              Bien sur c’est de la propagande russe, hein ?
               smiley
              Les cons, ça ne lit pas sputnik, c’est à ça qu’on les reconnait !


            • Laulau Laulau 17 février 14:01

              @Lucarn
              "Or, les banques ont remboursé la totalité de leur dette en moins d’un an.

              "

              Et par quel miracle peut-on rembourser autant de milliards sinon par de la création monétaire ? Planche à billet interdite aux états et réservées aux banques par la loi d’airain de la zone euro.


            • assouline 16 février 17:09

              Le prétexte pour qualifier la présidence de Macron de fiasco est mal trouvé. Il aurait fallu, pour argumenter à bon escient, s’appuyer sur d’autres considérations que celles de la dette publique qui ne sont aujourd’hui que l’aboutissement de 40 années de politique française. On ne saurait, par ailleurs, mettre en accusation l’Europe dans les dérives budgétaires françaises alors qu’elle a toujours appelé, pour ne pas dire contraint, la France à la prudence et aux restrictions.

              Il est curieux d’observer que l’Union européenne, sous la pression allemande, a ces dix dernières années freiné les envies de relance française et qu’elle se trouve accusée en retour d’être à l’origine de la dette publique du pays.


              • assouline 16 février 17:19

                Plus raisonnablement, attendez la fin du quinquennat pour crier au fiasco...
                Votre empressement est suspect...


              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 février 07:45

                @assouline

                Bonjjour,

                Le prétexte pour qualifier la présidence de Macron de fiasco est mal trouvé.

                Pourquoi, vous trouvez que c’est une réussite ?


              • titi 16 février 18:28

                Ce ne sera pas le fiasco de Macron, mais bien le fiasco de la France.

                Qui fait suite au fiasco de Hollande, de Sarko, de Chirac, de Miterrand etc...

                Les politiques changent… la seule chose qui reste, ce sont les Français..

                Ce n’est donc pas la tête qui est pourrie...


                • assouline 16 février 21:33

                  @titi

                  ouch... il fallait le dire ici...


                • izarn izarn 17 février 00:48

                  @titi
                  Merci de nous rappeler qu’une minorité de connards ont réussi a faire élire les trois pieds nikelés cités...
                  Parce que sur le podium des dirigeants les plus mauvais de l’Histoire de France, ils sont bien placés !
                  Surtout le dernier : Top niveau !
                  Au dessus c’est le soleil !


                • JL JL 16 février 18:35

                  ’’La France ne peut plus investir dans la recherche, dans les infrastructures ou dans la création de postes de fonctionnaires, elle ne fait que tenter de juguler sa dette.’’

                   

                   Ce n’est pas parce que la France est endettée qu’elle ne peut plus investir dans la recherche, dans les infrastructures ou dans la création de postes de fonctionnaires ; c’est parce que l’oligarchie néolibérale ne veut plus investir là qu’elle est endettée.

                   

                  Par quelle magie ? Tout simplement par la contestation et la grève de l’impôt.


                  • titi 17 février 10:25

                    @JL

                    C’est surtout parce que l’Etat, mais aussi les collectivités territoriales, utilisent la dette pour financer leur fonctionnement, plutôt que l’investissement.

                    Et à force, ça se voit...


                  • JL JL 17 février 11:04

                    @titi
                     
                     
                    On n’utilise pas une dette pour ceci ou cela : on emprunte pour ceci ou cela. Nuance.
                     
                    Si l’État qui ne veut pas ou ne peut pas investir, emprunte pour son fonctionnement, c’est parce qu’il n’a pas assez de ressources ou trop de fonctionnement.
                     
                    Le deal oligarchique c’est que les riches acceptent ce fonctionnement à la seule condition non dite de prêter ce qu’ils devraient payer en impôts, et les politiciens au pouvoir s’en satisfont vu que c’est le pouvoir économique qui décide.
                     
                     Ainsi ils ont le beurre et l’argent du beurre puisque le trop de fonctionnement est dû à cette maudite et stérile politique de l’offre dont le CICE et les PPP en sont les exemples les plus marquants.
                     
                    Cette politique pourrait marcherait sur un territoire protégé, ça ne marche pas dans un monde sans frontières peuplé d’individualistes qui ne jouent pas collectif.
                     


                  • JL JL 17 février 13:02

                    @JL
                     
                    cette maudite et stérile politique de l’offre dont le CICE et les PPP sont les exemples les plus criants, j’ai nommé la politique de droite qui n’a pour autre fondement que le chantage récurrent à l’emploi,
                    chantage odieux contre lequel les salariés n’ont à opposer qu’un pauvre doit de grève, stérilisé de fait aujourd’hui par un chômage de masse rédhibitoire.


                  • titi 17 février 15:07

                    @JL

                    « Le deal oligarchique c’est que les riches acceptent ce fonctionnement à la seule condition non dite de prêter ce qu’ils devraient payer en impôts »

                    Ce qu’ils « devraient » payer en impôts ???

                    Les « besoins » de fonctionnement de l’Etat doivent être mesurés à hauteur de leurs efficacité.
                    Or on a jamais payé autant d’impot en France et paradoxalement, les résultats de l’EN n’ont jamais été aussi catastrophiques, on a jamais eu si peu de services pour le public…

                    Les « besoins » augmentent, augmentent… les résultats visibles baissent, baissent.

                    Bref… le contribuable n’en a pas pour son argent. Le politique s’en rend bien compte également. Il s’ait qu’il ne peut plus augmenter les impots… alors il emprunte.

                    Il est tout à fait normal que le contribuable se rebelle.


                  • JL JL 17 février 15:17

                    @titi
                     
                    ’’Ce qu’ils « devraient » payer en impôts ???

                    ’’
                     Je fais allusion à l’évasion fiscale.
                     
                     
                     ’’ on a jamais payé autant d’impôt en France’’
                     Faux, archi faux : ne confondez pas impôts et taxes.
                     
                    ’’ le contribuable n’en a pas pour son argent.’’
                     Expliquez moi donc où passe l’argent selon vous ? Il se volatilise ?
                     
                     Vous aussi vous croyez que l’argent ça se bouffe et ça se chie ?


                  • titi 1er mars 03:11

                    @JL

                    ’’ on a jamais payé autant d’impôt en France’’
                    «  Faux, archi faux : ne confondez pas impôts et taxes. »
                    Aucune différence : ça sort des mêmes poches.

                    « Vous aussi vous croyez que l’argent ça se bouffe et ça se chie ? »

                    L’argent, surtout celui des autres, en effet ça se bouffe.

                    Les voitures de fonctions qui « disparaissent » des inventaires en fin de mandat…
                    Des « commissions bidons », dont les présidents eux touchent de vraies indemnités.
                    Des projets coûteux qui n’aboutissent jamais…
                    Des procédures judiciaires interminables pour des prétextes bidons payées par le contribuable…

                    Oui c’est cela bouffer l’argent des autres.


                  • JL JL 1er mars 08:21

                    @titi
                     
                     quand je dis ça se bouffe, c’est par opposition à « ça se chie » et non pas dans le sens de bouffer son fric. Création ex nihilo vs anéantissement.
                     
                    Les comptables savent ça ; les éditocrates économistes l’ignorent : leur réalité ne tient compte que de la cagnotte qu’ils protègent : l’argent qui y entre ou en sort vient de nulle part, ou y retourne.


                  • ETTORE ETTORE 16 février 18:58

                    Macron Pro Européen ?

                    Vous pensez vraiment que ceux qui spolient la France sont « E u r o p é e n s » ?

                    Ou bien se servent de cette étiquette, comme faire part de décès.... de ce pays ?


                    • Esprit Critique 16 février 19:52

                      Le chômage ne baisse pas contrairement aux mensonges colportés ces derniers jours. Le rythme de creusement du trou de la dette ne ralentie pas. Les libertés individuelles et de l’information sont gravement menacées. La ventes de ce qui était l’indépendance de la France continue. A ce niveau de nuisance une question me taraude, comment qualifier Macron ! ?


                      • assouline 16 février 21:24

                        @Esprit Critique

                        De français... comme nous tous...



                        • troletbuse troletbuse 16 février 21:52

                          Micron a été mis qu pouvoir -quitte à trafiquer les élections afin de provoquer la destruction de la France dans une europe du capital. Il ne peut pas changer de politique car ceux qui l’ont poussé ont assez d’affaires à sortir pour qu’il ne fasse rien. Homosexualité, barbouzerie et autres affaires. Ils le tiennent par les couilles si peu qu’il en ait. Tant pis pour cet arriviste imbécile et inculte. Il l’aura bien mérité.


                          • troletbuse troletbuse 16 février 21:54

                            @troletbuse
                            Et si les sénateurs en avaient, ils demanderaient la destitution. Mais comme ils ne sont pas tous blancs .. et profitent du système ??


                          • ticotico ticotico 16 février 22:11

                            Fiasco, c’est sûr... Et largement imputable à Macron. Il n’y a pas de doute...

                            Oui, il a continué dans la même voie que les précédents, mais en appuyant sur l’accélérateur et en ajoutant une dose supplémentaire d’arrogance et de mépris.

                            De plus, il a procédé à une redistribution aux très riches de ce qu’il a pris à tous les autres... Que ça se finisse mal, pour la France et pour lui, ça ne fait que peu de doute.

                            Sa personnalité ultra rigide lui interdisant toute remise en question, nous sommes mal barrés...


                            • stef 17 février 07:06

                              Macron n’est pas le seul responsable de la dette mais comment nos politiques ont ils pu la laisser filer ainsi ???? 

                              Merci Chirac incorrigible dépensier d’argent public qui a bien arrosé les professions de santé et les agriculteurs .


                              • zygzornifle zygzornifle 17 février 08:03

                                @stef

                                 ouais il a tellement arrosé les agriculteur qu’il y a un suicide tous les 2 jours ....


                              • zygzornifle zygzornifle 17 février 08:02

                                La présidence MACRON ressemble de plus en plus à un fiasco ....

                                Elle ne ressemble pas , c’est un fiasco et on a pas encore tout vu , on est qu’au hors-d’œuvre ....


                                • Samson Samson 17 février 14:39

                                  « Pour combler les caisses de l’Etat, les taxes et impôts augmentent et étouffent les contribuables, mis à contribution pour solder la crise bancaire de 2008 et le sauvetage de la Grèce. »

                                  L’arnaque est connue : privatisation des bénéfices, collectivisation des pertes !

                                  1. Les taxes et impôts n’augmentent que pour les petits contribuables - soit l’immense majorité de la population - et n’étouffent qu’eux. Côté actionnaires du CAC40 et autres membres influents du Medef - exilés fiscaux ou pas -, c’est plutôt la « fête du slip » : quitte à désinvestir et compresser encore les salaires, et moyennant des milliards d’abattements, leurs marges n’ont jamais été aussi confortables !
                                  2. Est-il bien normal qu’il revienne aux seuls contribuables et au secteur public de solder une « crise » déclenchée par l’avidité sans bornes de spéculateurs privés (voyez le Titanic Dexia !), sans modifier en profondeur un système économique et financier devenu fou et en laissant aux seuls acteurs qui l’ont déstabilisé les bénéfices de sa remise à flot ? Que je sache, pas une seule des banques qui ont participé à la « crise » financière n’a été nationalisée, seules la garantie de leurs dettes l’ont été ! Au terme « crise », on peut donc avantageusement substituer les termes « braquage » ou « hold-up ».
                                  3. Ce n’est pas au « sauvetage de la Grèce » - qu’il a été procédé, mais au sauvetage de ses créanciers imprudents ! Moyennant de forts copieux taux d’intérêts, des créanciers privés trop avides se sont exposés à l’important risque de défaut sur la dette grecque, mais c’est bien au final l’argent public et de nos taxes qui l’ont couvert, au plus grand bénéfice de la Deutsche Bank et de BNP-Paribas, mais pas du peuple grec !

                                  « On peut craindre pour la France le même sort que la Grèce...le problème de la dette étant le même. »
                                  On peut même craindre que le précédent grec corresponde au stade le plus avancé du « laboratoire » social €uropéen, et que le « succès » des standards de vie et de conforts déjà expérimentés sur sa population par la Troïka se voient bientôt étendus et dévolus à l’ensemble des peuples membres de l’Union €uropéenne.

                                  En bon « progressiste » dévoué à l’€urocratie, ses pompes et ses œuvres, le très immature giton de Rothschild y bosse très assidûment !


                                  • ASTERIX 19 février 18:34

                                    ET SI TOUS CES GUIGNOLS avaient L ’idée dans 1siècle peut etre d’augmenter le smic a 1500 PUIS 2000 EUROS  ???? eux elus et chefs de grosse entreprises GENRE GHOSN DONT LES SALAIRES VONT DE 200 EUROS/JOUR A 100000 EUROS :: :: :: :: :: :: :: :: ::

                                    en supprimant 90 % DES ELUS NATIONAUX ET ’ REGIONAUX + en SUPPRIMANT LA BOMBE qu’ils auront beaucoup de mal A ACTIVER CAR L’ISLAMISME ET LE DJIHADISME ils sont partout entourant nos VILLES t

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès