• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Front de l’Est 3

Le Front de l’Est 3

 

Au printemps 1943, après la défaite de Stalingrad, les allemands ont réussi à stabiliser le front par une défense énergique. Pour Hitler une offensive d’été est un impératif politique mais l’armée allemande doit se reconstituer. Les nouveaux chars « Tigre » sont attendus pour rivaliser avec les T34 russes. L’attaque se situera de chaque côté du saillant de Koursk par Orel au nord et Bielgorod-Kharkov au sud (voir carte). Les préparatifs sont retardés le temps de renforcer les armées et à cause d’un éventuel débarquement allié en France.

      Troisième saison : juin 1943- décembre 1943

  Koursk le Dniepr

 

JPEG

L'attaque allemande est préparée avec soin. Au nord, à Orel, en direction du sud et au sud vers Kharkov en direction du nord. 

Mais les russes qui préparaient aussi une offensive apprennent les intentions allemandes, décident d'y renoncer provisoirement et d’organiser la défense du saillant de Koursk. Les deux camps se renforcent dans l’attente du choc.

JPEG

L’offensive nord démarre le 5 juillet par un tir d’artillerie russe dans la zone d’Orel 2h avant la préparation d’artillerie allemande, ce qui met un coup au moral des troupes allemandes. Les résultats sont très vite décevants, la progression n’étant que de quelques km pour de très grosses pertes.

Le même jour l’offensive au sud démarre avec une formidable armée blindée qui pénètre en profondeur les défenses russes mais les russes envoient plusieurs armées blindées à la rencontre des allemands. Le 12 juillet la plus grande bataille de chars de la guerre (1500 blindés en tout) dure 2 jours et les allemands sont bloqués et doivent se replier avec des pertes énormes.

L’attaque est un échec très couteux en hommes comme en matériel. Ce sera la dernière offensive allemande de la guerre à l'Est à l’exception de petites offensives locales qui échoueront presque toutes.

Les Russes qui avaient des armées en réserve se lancent alors dans une offensive générale, coordonnée avec d’autres attaques au nord de la Russie.

JPEG 

Les allemands sont débordés un peu partout et effectuent une retraite précipitée vers le Dniepr fortifié, le « mur de l’Est ». Mais les russes sont sur leurs talons et franchissent le fleuve à plusieurs endroits, reprenant Kiev, libérée le 6 novembre 1943.

Plus au nord Smolensk et sa région sont libérés par une offensive qui débute le 7 août. Et Leningrad définitivement hors de portée de l’artillerie allemande mi-janvier 44 et le nord de la Russie est reconquis entre mi-janvier 44 et mars 44.

JPEG

En cette fin d’hiver 43-44 l’armée allemande est en crise sur le plan militaire comme sur le plan politique, le mythe de son invincibilité durant l’été étant définitivement mis à mal. Les jours sombres de la défaite finale sont dans toutes les têtes. A l’Ouest un débarquement en France est imminent. Seul le front italien résiste. La bataille de l’Atlantique tourne à l’avantage des convois alliés et les pertes en sous-marins allemands grimpent en flèche. L’Allemagne est bombardée par des escadres de près de 1000 bombardiers.

Dans le Pacifique les américains commencent la reconquête des îles du Sud Pacifique.

L’année 1944 s’annonce noire pour les forces de l’Axe.

 

 articles précédents

le front de l'est 1  

le front de l'est 2


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • pierrot pierrot 9 mars 13:01

    Bonjour, il me semble que le mythe de l’invincibilité de l’armée allemande a principalement été la défaite de Stalingrad qui a eu un grand écho. Mais la défaite allemande a été plus complète lors de la bataille de Koursk. Ce ne fut ensuite qu’une suite de reculade de l’armée allemande.

    On peut conclure que c’est principalement l’offensive russe qui a permis la défaite allemande, même si les maquis, les débarquements alliés en Afrique du Nord, Italie, Normandie et Provence ont eu un rôle dans la défaite.

    Une remarque : la bombe nucléaire américaine en cours de réalisation en 1943-44 était destinée à être lancée sur l’Allemagne (initiative de la lettre d’Einstein à Roosevelt) mais la défaite prématurée de l’Allemagne a fait qu’elle a été utilisé à Hiroshima puis Nagasaki.


    • nono le simplet nono le simplet 9 mars 13:40

      @pierrot
      salut,
      je parle d’invincibilité durant l’été ... les allemands, après Moscou et après Stalingrad avaient mis en avant l’hiver comme argument des victoires russes ...
      Koursk a eu moins d’écho que Stalingrad, essentiellement à cause du nom mais aussi à cause des 200 000 prisonniers dont un maréchal et d’une vingtaine de généraux pris à Stalingrad


    • velosolex velosolex 10 mars 02:00

      @nono le simplet
      Salut Kamarade tankiste

      Bataille de chars. Négation de l’humanité. La bataille de Koursk, effrayante, totale, possède en elle quelque chose de mythologique. Elle me fait penser à cette épisode du film d’ensenstein dans « le prince Newski » où les chevaliers teutoniques, dont on ne voit que les yeux briller sous leurs casques, s’avancent sur la terre russe, comme une sourde menace. https://bit.ly/2SVfPr4

      Je pense aussi à la traversée de la Bérézina par les troupes françaises en déroute, dans « guerre et paix » de Tolstoï, et aussi à ce passage de Malaparte, dans « Kaputt », ou la glace se rompt sous le poids des combattants. 

      « Le lac était comme une immense plaque de marbre blanc sur laquelle étaient posées des centaines et des centaines de têtes de chevaux. Les têtes semblaient coupées net au couperet. Seules, elles émergeaient de la croûte de glace. Toutes les têtes étaient tournées vers le rivage. Dans les yeux dilatés on voyait encore briller la terreur comme une flamme blanche. »....

      Un livre qui m’a glacé, alors que j’étais en mon adolescence, par ses visions macabres et sa force morbide, trifouillant les boyaux de la guerre . Mais je pourrais vous parler aussi du roman « la bataille », de Patrick Rambaud.


    • nono le simplet nono le simplet 10 mars 02:48

      @velosolex
      salut à toi
      Mais je pourrais vous parler aussi du roman « la bataille », de Patrick Rambaud.

      j’ai acheté ce Goncourt sur la bataille d’Essling ...une boucherie
      c’est d’ailleurs marrant que ces batailles me fascinent alors que je suis non violent et plutôt antimilitariste ...


    • mmbbb 10 mars 07:27

      @nono le simplet c ’est sur les guerre napoleonniennes ? Les chirurgiens etaient capables de couper un membre atteint et de le cauteriser en moins de 5 minutes Le grognard ne braillait pas , il avait la bouche coincée par un morceau de bois . Il en etait ainsi de toutes les batailles héroiques .. Je n aurais pas ete joyeux d etre soldat a la bataille d Azincourt 


    • nono le simplet nono le simplet 10 mars 07:41

      @mmbbb
      c ’est sur les guerre napoleonniennes ?

      Essling est proche de Vienne et c’est un peu avant Wagram ... Napoléon était sur l’île Lobau en bivouac ... victoire mitigée et sanglante où mourut le général de hussards Lannes à 33 ans, lui qui disait qu’un hussard de plus de 30 ans était un jean-foutre ...


    • mmbbb 10 mars 08:22

      J avais vu un doc historique sur la Berézina sur ARTE bien fait avec des images de synthese Des vrais légionnaires ces grognards , Ils ont ete capable de construire un pont dans l eau gelee en une nuit et de faire passer Napoleon et le reste de son armee , Il put ainsi échapper a l armée russe qu i l attendait a une autre rive ou il aurait du passer . Quant a la cette bataille de Russie , Alexandre 1 a ete fin, il a repris un principe de l Aikido , un coup de poing dans le vide est inefficace . Lorsque Napoleon rentra avec sa grande armee a Moscou , il trouva une ville vide et en feu. Il ne put combattre et du se resigner a renter , La grande armee fut avant tout décimee par la vermine ( cadavre examines a Vilnius ) . Napoleon avait trouve son maître . Je suis assez d accord avec la these de M JOSPIN . Lors de la fin de l empire 1814 , La France dut s acquitter d une dette de guerre ( je n ai plus le chiffre ) et l instabilité politique marqua le XIX siecle . Les anglais eux, devinrent un grand empire et dominerent le monde avec la revolution industrielle . Le revolution francaise et l empire napoleonien ( la suite logique puisque cette revolution amena au chaos et fut confisquee par le coup d etat du 18 brumaire ) coutèrent tres chere en vie humaine . Quant aux grognards j ai toujours ete etonne de leur engagement envers ce chef néanmoins charismatique . 


    • nono le simplet nono le simplet 10 mars 08:46

      @mmbbb
      ah ... les pontonniers d’Eblé ...


    • Matlemat Matlemat 10 mars 09:06

      @mmbbb

      On se demande pourquoi il a fallu un mois à Napoléon quand il était à Moscou pour comprendre que le tsar Alexandre 1er ne demandera pas la paix.


    • mmbbb 10 mars 09:10

      @Matlemat il comprit un peu tard que le Tsar dérogea aux principes de la guerre . 


    • mmbbb 10 mars 09:14

      @nono le simplet Certes mais ils l ont fait . Cela a permis a Napoléon de ne pas être capturé . A contrario c ’eut changé le cours de l histoire , quoique que cela n aurait ete pas plus mal . 


    • pierrot pierrot 10 mars 09:46

      @pierrot à nono le simplet,
      Bonjour,
      je voulais signaler que si les Allemands avaient résisté au delà d’aout 1945, les Américains auraient terminé la guerre et lançant une (ou plusieurs) bombe nucléaire sur Berlin, Hambourg ou autres villes et non sur Hiroshima. La suite de l’Histoire aurait été modifiée...


    • nono le simplet nono le simplet 10 mars 10:59

      @pierrot
      merci pour cette précison


    • velosolex velosolex 10 mars 14:35

      @nono le simplet
      Je crois que plus on connait l’histoire, et plus on devient antimilitariste. 
      Et sans doute davantage, en dehors de toute positon intellectuelle, pour ceux qui l’ont vécu. Ce qui explique que souvent, ils ne préfèrent pas en parler.
      Mais je parle pour ceux qui sont normalement constitués. La minorité de psychopathes n’ont pas ces états d’âmes.
      Décrypter le cerveau d’un psychopathe est surement aussi difficile que celui de la boite enigma


    • Matlemat Matlemat 10 mars 15:54

      @mmbbb

      Il écrivait des lettres a Alexandre et attendait les réponses, beaucoup d’hommes sont mort de cette trop longue attente mais Napoléon ne s’en souciait pas beaucoup.


    • baldis30 11 mars 00:48

      @pierrot
      bonsoir, 
       Il est certain qu’il y a eu un retard dans la mise au point de la bombe ... cela est dû à la métallurgie du Pu 239 dont la cristallisation dépend de la température et donc influe sur la disposition géométrique des parties et la neutronique ... C’est assez peu connu. ils se tournèrent alors vers l’uranium enrichi probablement vers 1942 confisquant en même temps une bonne part de l’électricité produite en France.
      Enrichi par quel procédé ? certainement pas l’UF6 .... alors ..... quoi ?
      Je pense que les allemands qui livrèrent leur uranium enrichi aux USA en avril 1945 ( j’ai bien écrit avril 1945) cherchèrent aussi l’utilisation du Pu 239 mais pour en avoir eût-il fallu qu’ils aient de l’eau lourde pour leur réacteur expérimental ...


    • pierrot pierrot 11 mars 09:24

      @baldis30 Bonjour,
      je n’ai pas connaissance de cette éventuelle livraison d’uranium enrichi en isotope 235 par les Allemands aux Américains. Les Allemands ont peu investi dans les armes nucléaires : même pas un seul réacteur nucléaire plutonifère ou à graphite.
      S’ils ont produit de l’U 235 (ce que je doute fort) ce peut être par voie de spectrométrie de masse sur l’uranium naturel dans un petit laboratoire universitaire et sous forme de quelques milligrammes maximum.


    • baldis30 12 mars 11:07

      uetrre@pierrot

       Je répète et il y a
      des écrits, 
      plus récemment la télé allemande y a même consacré une émission

      En avril 1945 l’officier U.S. Richardson de l’entourage du président Roosevelt reçoit du général SS KAMMLER, la livraison d’une soixantaine de kilogrammes d’uranium enrichi.
      On ne sait ce qu’il est advenu du général SS après la guerre....
      C’est publié, c’est public ... et cela a fait l’objet d’un article de plusieurs pages dans la grande presse européenne qui a des c.... mais pas en français bien sûr .... 

      On peut s’interroger sur le mode d’enrichissement ... à l’époque on penserait à l’ UF6 étant donné l’étroite symbiose entre nazis et IG Farben... cela demande beaucoup d’investissement que l’Allemagne n’avait plus depuis plusieurs années !Mais des procédés plus physiques comme spectrométrie de masse ... pour 60 kg ça fait beaucoup d’électricité à trouver au moment où la France n’est plus occupée et ses barrages plus à disposition du reich ( parce qu’ils se sont servis ... sans payer ). A moins qu’un pays neutre n’ait fourni l’électricité .... très douteux ....
      Centrifugation en phase liquide ? .... et on penserait à des métallurgistes ... ???


    • Olivier 9 mars 14:27

      Il faut quand même relativiser : les victoires russes sont dues pour beaucoup à l’aide massive américaine (50% de la puissance de feu), et également alimentaire qui a évité aux russes de mourir tout simplement de faim. Par ailleurs le manque d’essence a beaucoup handicapé les allemands, avec des divisions blindés bloquées faute de carburant (en Normandie, en 1944, la quasi-totalité des chars perdus n’ont pas été détruits mais abandonnés par manque d’essence). 

      Il est évident qu’il n’y a jamais eu une lutte à armes égales entre l’Allemagne et ses adversaires qui disposaient de tout le reste de la planète et ses ressources (excepté le Japon). 


      • Laulau Laulau 9 mars 14:39

        @Olivier
        Billevesées de propagande. D’abord le vrai tournant de la guerre ça n’est pas Koursk ni Stalingrad mais Moscou dès fin 1941, les américains étaient encore neutres ! Ensuite c’est à Moscou que les équipages allemands dont les chars avaient parcouru l’Europe ont laissé leur matériel et souvent leur peau. Dans la suite de la guerre, les nazis ont du faire appel aux italiens, espagnols, roumains ..etc ..qui ont presque toujours constitués leur point faible dans les batailles décisives.


      • nono le simplet nono le simplet 9 mars 15:02

        @Olivier
        Il faut quand même relativiser : les victoires russes sont dues pour beaucoup à l’aide massive américaine (50% de la puissance de feu)

        les américains ne fabriquaient ni les chars T34, ni les canons russes, ni les orgues de Staline, ni les Yak ... l’aide, jusqu’en 1943, est inférieure à 10% des besoins et n’excédera jamais les 20% ...entre autres les chars anglais Valentine ont servi essentiellement dans le Caucase et étaient considérés par les russes comme des cercueils roulants ... les Sherman américains ne valaient guère mieux face aux Tigres et autres Panthers ou Ferdinands ...
        on parle de millions de tonnes d’aide, mais c’est en dizaines de millions de tonnes qu’étaient les besoins pour une armée de 8-10 millions d’hommes ...
        une division d’infanterie de 10.000 hommes (russes) au combat a besoin de 2000-3000 tonnes de ravitaillement par jour au minimum ...

        en Normandie, en 1944, la quasi-totalité des chars perdus n’ont pas été détruits mais abandonnés par manque d’essence

        des quelques uns qui restaient, dans la poche de Falaise, presque tous ont été abandonnés mais la plupart des chars perdus ont été détruits par les chasseurs mais aussi par les Sherman et les canons anti chars alliés ... ce serait faire insulte aux soldats alliés de dire le contraire !


      • Matlemat Matlemat 9 mars 18:38

        @Olivier

        Oui les Américains ont fourni l’aide matérielle et les Russes la chair à canon...


      • mmbbb 10 mars 07:48

        @Laulau les Russes ont paye le prix fort en perte humaine 25 millions de morts . L armee allemande fut nénamoins meutriere . Les allemands ont eu le tort de mepriser les populations ( Ukraine par exemple ) et de s aliener leur engagements . Les Russes bien qu ayant pris du retard sortirent le char T34 en grand nombre. Lorsque Paulus lors de la bataille de Stalingrad examina l un d eux, il comprit que la guerre etait perdue . La faiblesse d Hitler a ete de n a pas avoir ecouter ses generaux et s etre enferme dans un delire mental .Mais c est le propre des dictateurs . Les vastes steppes russes dont le climat est tres rude ne sont pas les plaines de la Marne . Division du front devant Stalingrad et le manque de logistique et impreparation ont ete la faiblesse de cette bataille .Beau film de Jean Jacques Annaud dont la mise en scene remarquable decrit cette bataille qui fut avant tout psychologique . Le principe de la vague humaine , lorsqu un soldat russe etait tue il etait immediatement remplace par ailleurs les Russes ont ete admirable de courage lors de cette bataille Ils ont tenu malgre les restrictions , ils faisaient du pain avec de la poussiere de farine afin de tenir . Moralite de l histoire Napoleon, Hitler , il ne faut pas faire chier les Russes . Morilite de l art de la guere, il est tres difficile de maintenir un front sur un tres grand territoire . Les americains auraient retenir la lecon Les talibans sont de retour en Afghanistan Nous aussi en Lybie Mali 


      • CN46400 CN46400 10 mars 08:51

        @mmbbb
        L’essentiel des 25 millions de morts soviétiques étaient de civils tués par les « einsen gruppen » chargés de générer la terreur contre les partisans laissés sur les arrières des armées nazies pendant la retraite de 41.


      • CN46400 CN46400 10 mars 09:05

        @laulau
        Comme vous je pense que la bataille de Moscou fût largement aussi décisive que celle de Stalingrad. Le monde appris alors que les nazis pouvaient être battus et Hitler dût changer son fusil d’épaule.
        Fini la « blitzkrieg », la guerre sera gagnée par celui qui pourra tenir le plus longtemps et les soviéts, qui se battaient dans leur jardin, étaient en meilleure position...


      • Matlemat Matlemat 10 mars 09:09

        @Laulau

        L’espion Sorge a eu un rôle décisif en assurant Staline que le Japon n’attaquerait pas cette année là, ce qui a permis de sauver Moscou.


      • mmbbb 10 mars 09:19

        @CN46400 c ’est le principe de la guerre moderne ce sont les civils qui paient le prix fort , C ’est ce qu on fait les amerloques durant la guerre du Vietnam . Ce sont les civils qui sont morts sous les tapis de bombes En cela l etat major americai n a rien invente . C ’est ce qu on fait les allies sur l Allemagne en 1944, c est 644 millions de tonnes qui ont ete larguées sur ce pays . Dresde a ete rase sous ordre de Churchill , il eut des reproches d avoir efface cette ville d art 


      • Julien S 10 mars 16:57

        @nono le simplet 
        .
        Oui, mais Pokhryckine qui est donné tantôt comme le second, tantôt comme le premier as russe de la chasse a remporté les 4/5 de ses victoires aériennes sur Airacobra smiley  ce qui démontre au passage un talent peu commun ! smiley


      • louis-ferdinand 10 mars 17:49

        @CN46400
        Ca c’est idiot.Les « Einsen gruppen »pourchassaient les résistants agissant dans le dos des allemands, le décompte de leurs victimes se calcule par milliers, certainement pas par millions !


      • CN46400 CN46400 10 mars 18:42

        @louis-ferdinand
        Les Oradours se comptent par milliers partout où est passé l’armée allemande à l’Est... génocide par balle pour les juifs et terreur pour l’exemple pour les slaves considérés comme les futur esclaves des aryens purs de chez pur...


      • baldis30 11 mars 00:54

        @Laulau

        bonsoir,
         tout à fait d’accord sur l’arrêt devant Moscou ... mais on ne doit pas oublier la météorologie que les allemands ont cru bon d’ignorer .... se pensant les meilleurs du monde ....
        Et la météo plus la boue qui résulta du dégel n’avaient pas été intégré dans les plans allemands, pas plus que les tenues vestimentaires..... Napoléon n’avait pas fait mieux ....


      • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 11 mars 01:09

        @baldis30
        Voila ou cela mène d’ écouter des incompétent comme JClavau ou vous .
        N’ importe quel paysan aurait compris le piège .


      • baldis30 11 mars 09:02

        @Cyrus (TRoll de DRame)

        Vous n’avez pas réussi à renter à EDF malgré vos incompétences ...
         Le motif : inadapté aux structures sociales collectives ...

         Continuez vous serez déshabillé pour l’été ...
         


      • JulietFox 11 mars 10:08

        @Julien S
        D’autre part, les T 34 Russes avaient un grand défaut. Leurs réservoirs apparents à l’arrière.
        Du côté allemand, des « as » comme Hans Ulrich Rudel, utilisant le Junkers 87 « G » doté de canons de 37 mm, avec pour munitions de obus au tungstène, en firent un massacre.


      • JC_Lavau JC_Lavau 11 mars 10:40

        @Cyrus (TRoll de DRame). C’est ta môman ? Ou ton pôpa ? Ou ta grande soeur qui t’ont appris à te conduire ainsi en ordure ?


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 11 mars 14:51

        @mmbbb « Les allemands ont eu le tort de mepriser les populations ( Ukraine par exemple ) » :

         Effectivement, cela m’a l’air d’avoir été une très grave erreur. Les populations en Union Soviétique avaient subi la dékoulakisation, la famine en Ukraine et autres massacres, aussi avec une propagande intelligente et des promesses, les Allemands auraient pu gagner plus d’alliés que la division Vlassov en Ukraine mais Hitler avec ses théories sur les slaves qui devaient être soumis aux Allemands a pris ces populations à rebrousse-poil et s’est tiré une balle dans le pied. De plus, alors qu’Hitler jouait mal son jeu, Staline a été particulièrement rusé, se réconciliant avec le patriarche orthodoxe après des années de persécution anti-chrétienne et jouant sur la fibre patriotique russe. Staline a été aussi doué pour faire porter par les nazis des crimes de masse comme l’élimination des officiers polonais à Katyn.


      • Sergio Sergio 9 mars 15:56

        Le front de l’Est est frais !

        Laïho, lahïo !

        Il n’y a plus de saison

        Laïho, lahïo

        Le front de l’Est est chaud

        Laïho, lahïo 

        ..................

         


        • Matlemat Matlemat 9 mars 18:42

          Pendant ce temps Staline réclamait aux alliés l’ouverture d’un second front à l’ouest pour soulager l’armée rouge, il y avait l’offensive en Italie mais le débarquement en France a pris du retard, il était prévu en 1943 mais c’est vrai que c’était une opération trop risquée pour être précipitée.


          • nono le simplet nono le simplet 10 mars 02:50

            @Matlemat
            salut Mat,
            les américains envisageaient même un débarquement en 42 mais les anglais les ont vite dissuadés ...


          • Matlemat Matlemat 10 mars 09:15

            @nono le simplet

            Ca aurait été intéressant de savoir en quelle mesure les Américains ont laisser les Russes faire le gros du boulot, Roosevelt affirmait que la priorité était l’Allemagne, on sait aujourd’hui que c’était pas vraiment la vérité vu qu’ils ont déployés autant de moyens pour le débarquement à Guam que pour celui de Normandie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès