• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Ghana et l’Afrique du Sud devant la France pour la liberté de la (...)

Le Ghana et l’Afrique du Sud devant la France pour la liberté de la presse

Le journalisme, « principal vaccin » contre la désinformation en pleine pandémie, est « totalement ou partiellement bloqué » dans plus de 130 pays, rapporte Reporters sans frontières (RSF), qui a publié ce mardi 20 avril l’édition 2021 de son classement mondial de la liberté de la presse.

JPEG

La France absente de la zone blanche de la carte de la liberté de la presse. « Le journalisme, est totalement ou partiellement bloqué dans 73 % des pays évalués », écrit Reporters sans frontières (RSF). Tous les ans la situation sur la liberté de la presse dans 180 pays et territoires est scrutée par l' organisation indépendante basée à Paris dotée d’un statut consultatif auprès de l’Organisation des Nations unies, de l’Unesco, du Conseil de l’Europe et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Ce rapport annuel montre que « l’exercice du journalisme », ce que RSF nomme comme étant le « principal vaccin contre le virus de la désinformation, est gravement entravé dans 73 des 180 Etats du Classement établi » par l'association et « restreint dans 59 autres, soit au total 73 % des pays évalués ». Ces chiffres correspondent au nombre de pays classés rouge ou noir sur la carte mondiale de la liberté de la presse, c’est-à-dire ceux dans lesquels le journalisme est dans une « situation difficile », voire « très grave » et à ceux classés dans la zone orange, où l’exercice de la profession est considérée comme « problématique ».

La France (34e), classée pourtant jaune, dans le groupe où la situation est plutôt bonne selon RSF, est cependant derrière l'Espagne (29e), le Royaume-Uni (33e) et devant la Slovénie (36e), classée toujours jaune, qui est, elle, classifiée par RSF comme étant un pays qui bloque le journalisme en obligeant, par exemple, l'agence de presse STA à suivre la ligne politique du gouvernement au risque d'être privée de financement d’Etat. La France, pays des droits de l'homme par excellence n'est en tout cas pas dans la zone blanche de la carte de la liberté de la presse, qui indique une situation d’exercice du journalisme sinon optimale du moins très satisfaisante comme cela est le cas pour la Norvège, la Finlande, la Suède, le Danemark. 

Les Etats-Unis et la France derrière des pays africains. La France, classée donc en jaune, se trouve, comme le montre RSF derrière des pays comme, la Costa Rica, la Jamaïque, l'Uruguay, le Suriname, la Namibie, le Cap-Vert, le Ghana et l'Afrique du Sud. L'organisation indépendante, qui place curieusement le Royaume-Uni (33e) juste devant la France alors qu'il garde le journaliste d'investigation, Julian Assange, dans la prison à haute sécurité de Belmarsh, où sa santé physique et mentale continuent de se dégrader, met la Russie en rouge en indiquant que ce pays a « déployé son appareil répressif pour limiter la couverture médiatique des manifestations liées à l’opposant Alexeï Navalny ».

Le deux poids, deux mesures est, d'emblée visible dans ce rapport. En effet, pourquoi placer le Royaume-Uni en 33e position et la Russie en 150e quand un reporter de renommé international ayant dénoncé les violations des droits de l'Homme et les meurtres de l'armée américaine est enfermé en prison à Londres ? Il semble que RSF prenne une défense arbitraire pour un pays occidental et porte un bandeau sur les yeux. Pourtant, RSF, souligne que le cas du fondateur de Wikileaks est un « type de revers pour le journalisme ».

Même si les Etats-Unis sont d'après RSF en 44e position et classée toujours en jaune bien loin derrière la France et le Ghana, le problème a été, selon l'organisation, la dernière année du mandat de Donald Trump qui « s’est caractérisée par un nombre record d'agressions (près de 400) et d’arrestations de journalistes (130), selon le US Press Freedom Tracker, dont RSF est partenaire ».

L'organisation Reporters sans frontières, qui même si elle prend une position favorable pour le Royaume-Uni alors que Julian Assange y est emprisonné, ne peut pas cacher le fait que la liberté de la presse est réellement en danger dans de nombreux pays occidentaux. Aussi, on peut vraiment écrire que la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis peuvent apprendre de pays africains comme le Ghana et l'Afrique du Sud. Cela prouve que de graves dérives non démocratiques ont actuellement lieu dans ces pays.

Même si « l’Europe et l’Amérique (Nord et Sud) restent les continents les plus favorables à la liberté de la presse » et « même si la zone des Amériques enregistre cette année la plus grande dégradation des scores régionaux (+2,5 %) », RSF informe que « le continent européen accuse pour sa part une détérioration conséquente de son indicateur “Exactions” » car « les actes de violence ont plus que doublé au sein de la zone Union européenne-Balkans, alors que cette dégradation est de 17 % au niveau mondial ».

L'organisation indépendante et défenderesse de la presse https://rsf.org/fr/classement-mondial-de-la-liberte-de-la-presse-2021-le-journalisme-est-un-vaccin-contre-la précise que « les agressions contre les journalistes et les interpellations abusives se sont notamment multipliées » en Pologne (64e, -2), en Grèce (70e, -5) , en Serbie (93e) et en Bulgarie (112e, -1) mais aussi en Allemagne, en France (34e) et en Italie (41e).

 Philippe Rosenthal

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2649


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • cleroterion cleroterion 24 avril 16:20

    RSF une organisation financée par la CIA. 


    • JPCiron JPCiron 24 avril 16:54

      Bonjour,


      « l’exercice du journalisme (...) est gravement entravé dans 73 des 180 États du Classement établi » par l’association et « restreint dans 59 autres, soit au total 73 % des pays évalués ». Et « les agressions contre les journalistes et les interpellations abusives se sont notamment multipliées »


      Voilà une face du problème.

      L’autre face est autrement plus efficace, légale, et pourtant incolore, inodore et indolore :

      https://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/medias-grand-public-et-politiciens-230211



      • sirocco sirocco 24 avril 17:59

        @JPCiron

        En effet il convient d’abord de clarifier ce que l’on entend par « liberté de la presse » ou « entrave à l’exercice du journalisme ».

        S’il était fréquent ici ou là que l’éditeur d’un article doive préalablement soumettre au censeur son texte qu’il récupérait « caviardé », ce temps est révolu. Même le coup de fil de l’exécutif au chef d’édition avant la diffusion d’un JT n’est plus nécessaire.

        Pour une bonne raison : les « journalistes » en France savent très bien par eux-mêmes ce qu’ils peuvent dire, et ce qu’ils doivent taire s’ils ne veulent pas se retrouver « remerciés ». Ce sont des champions de l’auto-censure !

        Ils ne nous donnent pas plus de 5 % des informations qu’ils devraient nous donner s’ils faisaient correctement leur travail, mais on ne peut pas affirmer qu’ils subissent des pressions directes de la part du pouvoir. La presse française devrait quand même être classée plus mal qu’elle ne l’est.


      • JPCiron JPCiron 24 avril 19:12

        @sirocco

         les « journalistes » en France savent très bien par eux-mêmes ce qu’ils peuvent dire, et ce qu’ils doivent taire s’ils ne veulent pas se retrouver « remerciés ».>
        .
        Effectivement, l’auto-censure est de rigueur. De toutes manières, avec le roulement naturel du personnel, les nouveaux engagés seront recrutés au ’’format’’ de l’employeur. Il n’y a plus besoin de pression.
        Même chose à la radio ou à la télé.

        Même le « service public » est aligné sur les Médias Grand Public du privé, qui sont des médias « d’opinion » déclarés.


      • JulesDu13 26 avril 22:53

        @JPCiron

        Je me permets d’invoquer ici le théorème du 10%/90%, par moi-même inventé à l’instant, mais confirmé par les journalistes TV à chaque minute qui passe :

        Si une info, qui va dans le sens idéologique du journaliste, a seulement 10% de chance d’être vraie (ou contient 10% de vérité) elle peut être présentée comme entièrement vraie. Dans la plupart des cas elle s’avérera donc fausse, mais le journaliste n’aura pas à s’excuser, ni même à se corriger, car son info était une info de précaution qui allait dans le bon sens : par exemple il fallait affirmer pendant environ 6 mois que le Covid était la pire épidémie depuis la grippe espagnole, car il y avait une petite chance que ce soit vrai.

        A l’inverse si une info a 90% de chance d’être vraie (ou contient 90% de vérité) mais qu’elle va à l’encontre des objectifs politiques du journaliste, elle peut légitimement être déclarée fausse. Bien qu’elle s’avère en général essentiellement vraie, il suffira alors de ne plus en parler. Et, si on est obligé par un invité d’évoquer le sujet, il n’y aura qu’à dire que cette information n’était pas à 100% vraie, ou n’était pas à 100% certaine à l’époque : par exemple les bombardements et la destruction des états irakien et lybien n’avaient certainement pas comme objectif d’améliorer les conditions de vie de leurs habitants.

        Pour une anthologie des vraies-fausses et fausses-vraies informations, il suffit de googler ’le covid a.../les russes ont...’ ou bien ’le président/la finance n’a pas...’.


      • JPCiron JPCiron 27 avril 13:48

        @JulesDu13
        il n’y aura qu’à dire que cette information n’était pas à 100% vraie>

        C’est très exactement ce qui se passe !
        On dira que ce n’est pas prouvé....
        Ou bien que c’est controversé...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 avril 16:57

        Bravo qui vient faire des leçons de journalisme pur et dur ...lol .


        • xana 28 avril 18:41

          @Aita Pea Pea
          C’est peut-être étonnant, mais c’est vrai.

          Il faut dire qu’il n’y a pas lieu à se tromper. Tous les journalistes des médias « non-alternatifs » sont des vendus.
          Pour les autres, la question peut encore se poser.

          Quant à toi... vendu ou crétin utile ?


        • zygzornifle zygzornifle 24 avril 17:16

          Si Macron est réélu en 2022 ça sera encore pire .....


          • pipiou2 24 avril 17:16

            ça sert à quoi de donner ce classement si d’entrée vous le dénoncez comme louche ?


            • xana 28 avril 18:44

              @pipiou2
              Sans doute qu’il n’y en a pas d’autre.

              Quant à moi, faute d’un classement réaliste, je mets tous les médias dans le même panier : Celui des vendus. S’il en existe un qui ne soit pas complètement corrompu, qu’il accepte mes excuses, je ne l’ai pas aperçu...


            • Doume65 24 avril 20:11

              Titrer « Le Ghana et l’Afrique du Sud devant la France pour la liberté de la presse » est condéscendant envers ces deux pays. Condescendance d’autant plus mal venue de la part d’un Français.

              La France descend à la 34ème place dans le classement pour la liberté de la presse » aurait été un titre plus respectueux de ceux qui sont devant nous.

              Cordialement.


              • The White Rabbit The White Rabbit 25 avril 13:36

                La Russie fait plus de 4 fois pire : elle est à la 150 ème place !

                No comment ..


                • @The White Rabbit

                  La Russie fait plus de 4 fois pire : elle est à la 150 ème place !

                  Donc pour justifier la déchéance de la France il suffit de trouver pire... C’est original et ça relève « à peine » de la sophistique la plus crasse.


                • The White Rabbit The White Rabbit 25 avril 13:44

                  @Philippe Huysmans, Compotologue

                  Vous êtes méchant avec l’auteur qui utilise aussi cette méthode en écrivant que la France arrive derrière le Ghana et l’Afrique du Sud.

                  Bravo ! smiley


                • @The White Rabbit

                  Vous êtes méchant avec l’auteur

                  Euh oui pas vraiment de quoi être fier donc, quand on est supposé habiter un pays démocratique.


                • Ben Schott 25 avril 13:46

                  @Philippe Huysmans, Complotologue
                   
                  ... Et de trouver pire selon RSF !
                   


                • The White Rabbit The White Rabbit 25 avril 13:46

                  @Philippe Huysmans, Compotologue

                  Vous parlez du Ghana ?


                • Ben Schott 25 avril 13:51

                  @The White Rabbit
                   
                  Où tu veux en venir ?
                   


                • xana 28 avril 18:49

                  @The White Rabbit
                  Oui, mais ca c’est juste parce que nous sommes dans un monde russophobe. Ca n’a en réalité aucune importance. C’est juste la marque système.
                  Ceci dit il y a pas mal de fake news dans la presse occidentalolâtre (qui est permise en Russie). Comme les histoires d’empoisonnement, etc.
                  Mais personne n’y croit. Les russes se servent de leur cervelle, pas comme chez nous.


                • Eric F Eric F 25 avril 19:33

                  C’est comme les classements pour les « droits de l’homme » : les pays pour lesquels on a peu d’info sont parfois mieux classés que ceux où tout peut être vérifié.

                  Ceci dit, le problème en France est avant tout l’« alignement » de la grande presse sur le courant eurolibéral multiculturaliste et mondialiste. Les journalistes sont recrutés selon ce profil, sans besoin de coercition pour les faire relayer le point de vue dominant. Mais elle perd de plus en plus de crédibilité auprès du public, au point où de plus en plus tombent dans les filets de la « contre-information » tout aussi partisane. Deux ornières opposées, qui, à défaut de neutralité, offrent un certain pluralisme pour qui se donne la peine de croiser et « compiler » les sources.


                  • troletbuse troletbuse 25 avril 19:41

                    La France n’est plus qu’une dictature Grace à une majorité de mougeons consentants (pléonasme). La justice participe allègrement à la dénonciation des « complotistes ».

                    Allez les neuneus, en route pour la Chine ou la Corée du Nord.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité