• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Grand Débat et le temps de la maturité

Le Grand Débat et le temps de la maturité

Le grand débat n'est pas la 1ère consultation publique, avec une plateforme numérique : il suffit de se rappeler la consultation sur les retraites et celle dirigée par le CESE (Conseil Economique Social et Environnemental), sur les mêmes thèmes de ce fameux "grand" débat. Mais il y a deux poids deux mesures : 1) il est si commenté alors qu'il n'est pas encore terminé ; 2) il s'accompagne d'une "itinérance" (choisie ?) programmée à la dernière minute par des ministres, voire le Président en personne, interpelés directement par maires et citoyens de la ruralité, de la banlieue francilienne, des jeunes, etc. ! Un gôut de déjà vu de campagne électorale ... ?
 
S'il est facile de dénigrer en insistant sur la part des anonymes, des associations ou lobbies qui pourraient fausser "scientifiquement" le résultat (le panel ne serait pas représentatif de la société) ou encore sur quelques doléances dites phares, c'est-à-dire des objectifs sans les moyens (de compensation financière), n'est-ce pas non plus la faute à l'exécutif (le Président) qui annonce, l'intendance (Bercy) devant suivre ?
 
Ne restons pas sur la forme mais examinons le fond de cette affaire.
 
- Sur la fiscalité, c'est devenu le concours Lépine pour trouver de l'argent pour l'exécutif : il suffirait qu'il prenne le quart d'heure lecture pour examiner, analyser des rapports d'experts et modestement mon essai et mes contributions (publiées sous mon nom), au lieu de se vanter d'avoir réussi le prélèvement à la source, qui n'est autre qu'une externalisation supplémentaire de la collecte d'impôts et taxes, bref la voie vers la fin des impôts directs, et peut-être progressifs, voire du foyer avec le taux individualisé sur la fiche de paye.
J'ai proposé une nouvelle CSG progressive, que je rebaptise PSG (P pour participation), pour que celle-ci ne soit pas retoquée par le Conseil Constitutionnel : ma révolution est que le taux dépend du revenu de sorte qu'il soit plus faible pour de faibles revenus, et donc plus élevé pour des revenus élevés : voir mon essai * et/ou mes contributions en ligne pour les formules et les exemples chiffrés. Cela répond à l'attente de "justice fiscale" et d'un retour très hypothétique de l'ISF...
Si je n'ai quasiment aucune chance d'être lu et entendu par l'exécutif, dernier décisionnaire avec le Parlement, je peux espérer que médias et concitoyens prendront le relais pour tenter d'influencer ce microcosme qu'est notre personnel politique, qui, quoique rajeuni, semble toujours aussi suffisant.
 
- Sur le RIC et plus largement sur un référendum qui viendrait clôturer la phase de la crise des "gilets jaunes", sans entrer dans les détails juridiques, quel dommage de déjà rejeter la tenue d'un référendum le jour des élections européennes : il suffit de bien choisir le type de questions. En effet, s'il s'était agi de poser des questions d'ordre institutionnel (vote blanc, nombre de parlementaires, etc.), à quoi bon la réunion si solennelle du Congrès pour les réformes constitutionnelles qui, au lieu de voter les dispositions, vont donner l'autorisation de procéder à un référendum coûteux ?
Je propose encore une fois - c'est mon côté constructif - un référendum sur l'heure légale à adopter : il s'agit aussi indirectement d'une question européenne ! Par exemple ce référendum QCM pourrait s'articuler ainsi : êtes-vous pour ou contre le changement d'heure ? 1) si oui, voulez-vous a) garder les heures actuelles ? b) reculer d'une demi-heure ? 2) sinon, quelle heure légale voulez-vous ? a) l'heure d'hiver actuelle (heure solaire + 1h) ? b) l'heure d'été actuelle (heure solaire + 2 h) ? c) entre les deux (heure solaire + 1h 30 min) ?
 
Quant au "grand débat", pourquoi l'exécutif ne se donne-t-il pas plus le temps (l'été) pour tout analyser avec davantage de sérénité ? Le budget ne sera voté qu'en automne... et les autres lois auront mûri, comme les citoyens et l'exécutif ?!
 
Philippe POINSOT de Dijon
* "Le plan C" ou "A la recherche des équilibres perdus" (Publibook)
www.philippe-poinsot.monpetitediteur.com

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • JL JL 9 février 12:06

    Pourquoi ce débat ? Pour Macron ça consiste à voir le beurre, l’argent du beurre et le cul des Gilets Jaunes.

     

    - Le beurre, c’est faire la campagne européenne de Macron pour aux frais du contribuable.

     

    - L’argent du beurre c’est l’assurance de conserver sa majorité de godillots à l’Assemblée nationale, vu qu’il ne fait pas ce qu’il devrait faire en pareille circonstance : dissoudre l’Assemblée nationale.

     

    - Le cul des GJ ? inutile d’en dire davantage.


    • zzz'z zzz’z 9 février 18:48

      @JL
      Visiblement dans l’argent du beurre, il y en a une flanquée de tous côtés qui, ne voulant pas entendre parler de destitution du président, utilise le beurre pour en glisser, et, pas seulement à Gil et John.


    • Thanos 11 février 15:44

      Must be thanks for the great article here you need to access the function for your wifi password windows 10 and save the all windows class room update.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès