• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le grand paradoxe de l’antifascisme d’aujourd’hui

Le grand paradoxe de l’antifascisme d’aujourd’hui

Nous sommes au mois de juin 2013. La mort de Clément Méric, militant d’extrême-gauche antifasciste tué lors d’une rixe avec un groupe de skinheads d’extrême-droite, déclenche une vague d’indignation dans tout le pays. Les partis de gauche descendent dans la rue pour lui rendre hommage et faire barrage au fascisme. Or, près de soixante-dix ans se sont écoulé depuis la disparition des leaders historiques se réclamant de ce dernier. Il nous semble donc opportun de faire le point sur le combat de l’antifascisme et sa réalité d’aujourd’hui.

Dans les années trente, Hitler et Mussolini régnaient respectivement sur l’Allemagne et l’Italie. En Espagne, Franco sortait victorieux d’une guerre civile qui fit quelque 300.000 victimes et instaura, avec l’appui de l’Église catholique, une dictature qui dura trente-six ans. La France et l’Europe virent l’apparition de mouvements et organisations se réclamant plus ou moins ouvertement du fascisme. La Révolution de 1789 était ouvertement fustigée et ses acquis honnis. Le 6 février 1934, une manifestation pour protester contre le limogeage du préfet de police Jean Chiappe tourne à l’émeute. Dans la soirée, des milliers de manifestants, dont certains sont armés, tentent de marcher vers le Palais-Bourbon. Le putsch est évité de justesse. La mobilisation républicaine et antifasciste des Français permet à notre pays de faire face à la tentative insurrectionnelle des forces réactionnaires de tous poils.

La France est sauvée… mais pour peu de temps. En Allemagne et en Italie, un système implacable se met en place. La politique sociale du gouvernement est naturellement conditionnée par la politique économique. Elle est même complètement assujettie à l’objectif essentiel du régime : servir les intérêts du grand capital. Le fascisme a tenté de voiler son vrai caractère sous la frondaison rhétorique et la démagogie. Il a imposé à la classe ouvrière les plus grands sacrifices, non pas au nom de la bourgeoisie, mais au nom de la Nation… et de la production. Gouvernement anti-ouvrier ? Non, persistent et signent les fascistes : « c’est un gouvernement italien, en marge des classes, subordonnant les intérêts particuliers à l’intérêt supérieur de la l’État  », déclarait Mussolini lors de son premier discours au Parlement après son coup d’État, ajoutant même : « aucun privilège aux classes travailleuses, tutelle sur tous les intérêts qui s’harmonisent avec ceux de la production et de la Nation… ».

« Dans le système fasciste, les travailleurs ne sont plus exploités ; ils sont collaborateurs de la production », disait le Duce le 22 juin 1926. Mussolini ne peut s’empêcher malgré tout quelques accès de franchise, et déclarait ainsi devant le Sénat le 9 juin 1923 que le régime était un « mouvement antisocialiste et par conséquent anti-ouvrier ». Cette déclaration du dictateur italien n’était pas nécessaire pour que le prolétariat en soit convaincu. Les violences contre le mouvement ouvrier, la destruction de leurs organisations bâties sur des décennies d’efforts et de combats, le régime de terreur instauré à l’usine, les attentats permanents et systématiques à la situation matérielle et juridique de la classe travailleuse ont été pour cette dernière plus éloquents que toute la phraséologie des fascistes.

À l’aube du XXIème siècle, l’économie capitaliste et ses conséquences (démembrement des services publics, imposture de la dette, précarité, reculs sociaux, démantèlement du code du travail, etc.) apportent la violence que les antifascistes d’hier dénonçaient mais contre laquelle certains antifascistes d’aujourd’hui sont étrangement silencieux...

Leur pseudo-antifascisme joue aujourd’hui le rôle d’une gauche désormais conciliée avec l’ordre néolibéral, qui doit se déclarer antifasciste pour ne pas avouer faire partie du système en place, qui peut s’agiter dans les mouvements de rues mais accepte en silence les tortures imposées par le système : le chômage de masse, la pauvreté rampante et le démantèlement de notre système social hérité du CNR (conseil national de la Résistance).

La matraque a aujourd’hui changé de forme mais les coups portés font toujours aussi mal. Dans un tel état de choses, un véritable pouvoir populaire n’est pas seulement légitime en tant qu’instrument propre au renversement des exploiteurs et à l’écrasement de leur résistance, mais encore absolument indispensable pour toutes celles et tous ceux qui souffrent. Il représente le seul moyen de défense contre la ploutocratie au pouvoir qui a déjà causé la guerre et qui en prépare encore d’autres.

Le point le plus important, que ne comprennent pas ces antifascistes de pacotille et qui constitue leur myopie théorique, leur emprisonnement dans leurs préjugés et leur trahison politique avec le monde du travail, c’est que dans la société capitaliste, dès que s’aggrave la lutte de classe qui est à sa base, il n’y a pas de milieu entre la dictature de la bourgeoisie et un pouvoir réellement populaire. Tous les rêves d’une solution intermédiaire ne sont que des lamentations réactionnaires de petits bourgeois.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-le-grand-paradoxe-de-l-antifascisme-d-aujourd-hui-123739354.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 09:07

    J’aimerais demander aux antifascistes ce qu’ils n’aiment pas dans le fascisme. Moi, je sais pourquoi je n’aime pas le fascisme : absence de libertés politique et individuelle, violence contre les opposants, absolutisme, négation de la personne humaine, dissoute dans l’Etat. Pour autant que je sache, les cibles habituelles des antifascistes n’ont aucune de ces caractéristiques, alors que les antifas les ont toutes. A les voir tous habillés pareils et criant les mêmes slogans pré-mâchés, empêchant de s’exprimer ceux qui ne leur reviennent pas, on les imagine assez facilement faire avaler de force de l’huile de ricin à leurs ennemis, pour peu qu’ils y soient encouragés un peu par l’Etat. C’est pourquoi, si des antifas fréquentent ce site, j’aimerais leur poser la question : que n’aimez-vous pas dans le fascisme, et pourquoi prétendez-vous le combattre ?


    • colere48 colere48 28 mai 2014 07:14

      Bien comprendre la perversité dans laquelle ce pays est plongé :
      -Le Président est fils d’un père extrême droite notoire de Rouen
      -Le Premier ministre est fils d’un père espagnol franquiste
      Pur cas de psycho pour débutant, duplication inconsciente des schéma du père à savoir un fascisme avéré !!


    • Francis, agnotologue JL 27 mai 2014 09:13

      « Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’État et des pouvoirs du marché. » Benito Mussolini

      De fait, le fascisme est l’évolution naturelle du capitalisme : cette évolution se fait à marche forcée sous la houlette d’un groupe politique nationaliste, ou bien irrésistiblement de manière sournoise sous l’égide d’institutions internationales dont on ne sait plus dire si elles sont politiques ou commerciales tant les lobbies y sont présents : UE, OMC, banques centrales, Accords de libre échanges, etc.

      Les antifas d’aujourd’hui ne reconnaissent que la première forme : comme par hasard, celle qui est moribonde.


      • G.L. Geoffroy Laville 27 mai 2014 09:31

        Ne confondez pas un système politique totalitaire et un système économique multi-forme.

        Le Capitalisme définie par « la propriété privée des moyens de production » est comme une plante vivace qui pousse sur n’importe quel sol, aride comme celui du fascisme où le terreau fertile de la démocratie.

        La Capitalisme est du domaine de l’économie et pas de la politique.


      • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 09:39

         

        « Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’État et des pouvoirs du marché. » Benito Mussolini

        Je pense qu’il faut se garder d’appuyer ses analyses du fascisme sur les citations de Mussolini. Quand on regarde ses discours à différentes périodes, on se rend compte qu’il a dit tout et son contraire. C’était un politicien, pas un théoricien.


      • Francis, agnotologue JL 27 mai 2014 09:40

        Je vous démontre que le politique et l’économique sont intimement liés et vous nenez me demandez de ne pas les confondre ?

        «  Structurellement, l’équivalent politique de l’entreprise est l’État totalitaire. » (Noam Chomsky). Cet État totalitaire, c’est ce que nous observons avec les Etats occidentaux qui sont d’autant plus totalitaires que ses dirigeants successifs lui ont volontairement liés les mains avec des traités internationaux.

        Je veux dire par là, cher Geoffroy Laville, que vous devriez retirer vos œillères etou apprendre à lire avant de prétendre donner des leçons à autrui.


      • Francis, agnotologue JL 27 mai 2014 09:47

        Hé bien, enlevons le nom de Mussolini : cette citation je la fais mienne, et je la soutiens.

        D’ailleurs Noam Chomsky ou Naomi Klein ne disent pas autre chose :

        La définition du corporatisme par Naomi Klein : ’’La grande entreprise et le gouvernement tout puissant combinant leurs formidables puissances respectives pour mieux contrôler les citoyens’’.

        nb. Leçon pour leçon, lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il dit tout et son contraire, il est bon de s’interroger pour savoir si ce n’est pas que l’on interprété parfois de travers. Et quand il s’agit d’un ennemi, on a vite fait d’éviter d’aller au fond des choses.


      • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 10:22

         Leçon pour leçon, lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il dit tout et son contraire, il est bon de s’interroger pour savoir si ce n’est pas que l’on interprété parfois de travers.

        Vous avez raison d’une manière générale. Cependant, dans le cas particulier de Mussolini, je pense que c’était un politicien qui adaptait son discours aux circonstances, et qui ne se tenait pas à une orthodoxie idéologique précise. Cependant si vous pensez le contraire, je ne vais pas en débattre des heures, car ce sujet précis ne me passionne pas.


      • Francis, agnotologue JL 27 mai 2014 11:22

        Je persiste et signe mon propos.

        Pardon pour l’expression ’’leçon pour leçon’ : je croyais m’adresser à Geoffroy Laville


      • bourrico6 27 mai 2014 12:21

        Quand on regarde ses discours à différentes périodes, on se rend compte qu’il a dit tout et son contraire.

        Oui, il a grenouillé allègrement du socialisme dur, jusqu’à créer les chemises noires et bouffer du prolo, c’était en fonction de la marée.


      • Francis, agnotologue JL 27 mai 2014 19:14

        Quand le sage montre la lune, ... air connu !

        La question ici n’est pas Mussolini, mais cette définition, je répète pour les mal-comprenants : « Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’État et des pouvoirs du marché. »

        A ce sujet, Bertold Brecht en a fait une magnifique pièce de théâtre : ’La résistible ascension d’Arturo UIi ’’


      • Francis, agnotologue JL 29 mai 2014 11:22

        @ anti-gauchiste,

        On ne parle pas ici de Mussolini ! On s’en fout de Mussolini ! Je ne l’ai cité que parce que cette citation a du sens : un sens qui gène les antifas, justement et puisqu’il s’agit d’eux ici.

        Les antifas sont comme le dits Lisa Sion ci-dessous,  une milice au service du pouvoir, ce corporatisme qu’est l’intégration des pouvoirs de l’État et des pouvoirs du marché.

        Anti-gauchiste, en copiant collant un texte hors sujet et que le plus crétin d’entre tous est capable de trouver tout seul sur Wiki, vous vous faites l’allié objectif de antifas.

        Anti-gauchiste = antifas. Désolé.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 mai 2014 09:40

        Les antifas sont une milice au service du pouvoir, fut il externe, destinée à troubler l’union dans les rangs du peuple qui descend dans la rue et importuner les pionniers résistants. Le pouvoir est prêt à toutes les manipulations illégitimes pour le conserver quel que soit le vent de l’opinion publique. Seule une démocratie numérique effective est suscepible de redonner le pouvoir au peuple, il est temps de se mettre à jour. Les antifas sont les bouffons du peuple !


        • Alpo47 Alpo47 27 mai 2014 09:42

          Les « antifas » actuels ne sont que des jeunes gens manipulés, aux raisonnements primaires, limite débilité, et qui servent fort bien les intérêts du système. On voit bien au travers de témoignages que les « forces de l’ordre » les ignorent lors de leurs multiples exactions et violences.

          D’ailleurs, lorsque l’auteur donne comme définition du fascisme « servir les intérêts du grand capital », on s’aperçoit que l’on peut parfaitement l’appliquer ... au pouvoir actuel (et à ceux qui l’ont précédé).

          Il est grand temps de constater que les dés sont pipés et que ceux qui sont présentés comme opposants font partie du système en place.

          Il faut donc d’abord rejeter le système et ses composants ... pour envisager un autre mode de vie commune, une autre société.


          • Christian Labrune Christian Labrune 27 mai 2014 10:03

            Ce qui fait que des historiens hésitent encore, même après les travaux de François Furet, à mettre dans le même sac le communisme et le nazisme, c’est l’horreur absolue que la solution finale résultant de la conférence de Wannsee a durablement inspirée à tous ceux qui connaissent l’histoire du XXe siècle. Pourtant experts en matière d’extermination, les communistes n’avaient rien produit d’aussi délibérément cynique.
            Les « antifa », si on prend soin de consulter leur site, demeurent partisans d’un « antisionisme radical ». Le plus radical que je connaisse, c’est celui des ayatollahs iraniens qui répètent à l’envi les formules d’un Hitler-Khomeiny, lequel prônait la destruction totale du « cancer sioniste ». Quelques jours après la mort du jeune excité de Sciences Po, on pouvait encore lire sur leur site un article qui expliquait à leurs sympathisants que Faurisson était un faux-ami. Et on comprend leur souci : la position antisémite des « antifa », de fait, est très proche de celle du négationniste, mais l’avouer, ce serait ipso facto reconnaître une évidente proximité avec ce que l’extrême droite néonazie peut avoir de pire alors qu’en principe on prétend être contre. En fait, et pour paraphraser un mot célèbre, c’est plutôt qu’on serait « tout contre ». Bien évidemment, quelques jours après la mort du jeune homme, cet article qui précisait une différence aussi mince que celle qui sépare les tenues vestimentaires de ces groupuscules frères ennemis et pareillement nostalgiques de la solution finale avait disparu du site.
            Le « gang des barbares », les massacres de Toulouse, hier celui de Bruxelles et demain d’autres exactions dans les territoires perdus de la république, n’ont pas d’autre cause que cette idéologie pourrie et fascisante propagée désormais par une extrême « gauche » première récupératrice de ces idéologies du IIIe Reich que le FN s’efforce désormais de mettre en sourdine - ce qui ne peut évidemment tromper que des imbéciles.


            • eric 27 mai 2014 12:07

              Furet viens des socialismes. Il en conserve les oeilleres. Ainsi, dans son livre, il rapporte les dialogue entre l’italien,bolchevique historique, catho pratiquant, qui a participe a la révolution, qui a connu fascisme et bolchevisme et qui conclu que si cela se ressemble trait pour trait, le second est quand même pire. Il n’en tire pas de conclusion.
              On peut risquer une hypothèse. Beaucoup d’historien pressentent qu’éliminer les koulaks ou les juifs, c’est exactement la même chose. Ils ne parviennent pas a se défaire du préjugé que les koulaks existent et que les juifs n’existent pas.
              Ils savent que les « juifs » allemand étaient la composante la plus dejudaisee d’Europe, la moins spécifique, constituée en réalité pour l’essentile d’allemands nationalistes conservateurs parfaitement intégré a la société et ses valeurs.
              Le troisième Reich a en quelque sorte crée de toute pièce un bouc émissaire crédible, limite, pour assurer son emprise sur une société déchirée et en crise et la réconcilier avec elle même, ce qui est la fonction de tout bouc émissaire.
              Ils sont au bord ’admettre que les communistes ont fait de même avec les koulaks, bourgeois, banquiers, révisionnistes etc....
              Ils ne parviennent pas a franchir la dernière étape. Le caractère beaucoup plus irrationnel, nihiliste, autodestructeur du socialisme internationaliste par rapport a son homologue nationaliste.
              L’un invente a peu prêt de toute pièce un ennemi imaginaire, mais limite, cernable, définissable. On le tue et tout ira mieux.
              L’autre ne définit pas l’adversaire et c’est pour cela que le Stalinisme est une sorte de tous contre tous ou personne n’est a l’abri, plus soucieux d’auto destruction que de se débarrasser d’un autre, même fantasme. On peut a la rigueur « prouver qu’on est pas juif », pas qu’on est pas petit bourgeois. Le Nazisme est une abomination fonctionnelle, le bolchevisme une abomination absurde.

              Ce qui les gênent, c’est qu’ils croient qu’au fond, « quelque part » le koulak, lui, existe.

              Reconnaitre le contraire obligerait a admettre que le socialisme internationaliste est plus délirant que le national. A démêler dans leurs propres pensées ce qui subsiste de leur formation initiale.

              Le Fn la dedans ? Pour être national socialiste, il n’est pas suffisant, mais il est nécessaire d’avoir été, a un moment ou un autre, d’une façon ou d’une autre, socialiste. Ce parti est donc pour l’essentiel a l’abri de ce genre de dérive. Du reste les transfuges de l’extrême gauche genre Soral Dieudonne and co ne parviennent jamais a y rester longtemps. Ils sentent que ce n’est pas la même culture.

              C’est bien par ce qu’ils ont pu croire que les koulaks existaient, ou les banquiers, les financiers, les bourgeois, qu’ils peuvent croire si facilement que se débarrasser de « sioniste » ramènera la paix parmi les hommes....Comme l’ont montre tous les sociologues, et en particulier Perrineaud, le fn est un parti particulièrement ancre dans les valeurs nationale humaniste de la troisième république. On est libre de penser comme lui que tous cela est très dépassé. Mais il est clair que c’est pour cela que les vrais fachos n’y font jamais de vieux os. et se mettent tres vite d’eux meme en dehors du parti..


            • 1871-paris 1871-paris 27 mai 2014 15:22

              Vous généralisez, certe il y a des romanesques bobo du combat contre l’oppression (dont ils n’ont aucune idée préniante) mais des anti faf raisonné et non romanesque il y en a.

              Puis vos raccourcis historiques citant des noms hors de leur context, tentant de les faire passer pour des figures de premier plan est pitoyable.


            • claude-michel claude-michel 27 mai 2014 10:23

              heu...le fascisme est à l’ouest de nos jours...USA en tête...soutenu par d’autres fascistes comme Israël..l’UE..etc...C’est un comble mais même notre pays est devenu fasciste avec une gauche décérébrée qui ne sait qu’obéir aux ordres du IV Reich... ?


              • bourrico6 27 mai 2014 12:23

                Quelle honte d’abuser de mots qui sont censés avoir du poids, quelle honte de les banaliser en les utilisant à tort et à travers.


              • kanine 27 mai 2014 15:23

                La honte c’est surtout ta maniere de juger les gens et de t’offusquer pour de la merde, tu t’es pris pour moise ou quoi ?


              • tf1Groupie 27 mai 2014 16:44

                C’est vrai qu’avec Claude-michel les mots perdent leur sens : c’est très con d’appeler l’Allemagne « IVeme Reich » alors qu’aujourd’hui il y a beaucoup plus d’extrême-droite et de xenophobie en France qu’en Allemagne


              • claude-michel claude-michel 28 mai 2014 07:36

                Par tf1Groupie....FAUX...les partis nazis ont pignon sur rue...pas chez nous.. !


              • lucidus lucidus 27 mai 2014 10:27

                Les fascistes et les nazis ont été les plus grands ennemis des capitalistes. Ils voulaient donner tous les pouvoirs à la nation au nom du peuple. Les capitalistes, (en s’alliant même à la mafia...), voulaient donner tous les pouvoirs à la finance au nom du fric. Ils ont gagné sur toute la ligne, et aujourd’hui, les multinationales gouvernent le monde. Les états, pseudo démocraties, politicards etc. Ne sont qu’une mascarade destinée à couvrir leurs exactions. 

                Les antifascistes décérébrés sont évidemment des employés des capitalistes mondialistes.

                • bourrico6 27 mai 2014 12:30

                  MOUAHAHAHAHA !!!!

                  C’est sans doute pour ça que leurs ennemis les ont financés.
                  C’est beau la posture idéologique... tant qu’on est pas au pouvoir, car après , il faut composer, ce que les nazis ont fait avec les industriels capitalistes.

                  Des gens aux USA aimaient bien Hitler et sa façon de traiter le communisme.
                  Et ceux qui ont intérêt à museler la gauche et les syndicats, c’est qui d’après toi ?


                • lucidus lucidus 28 mai 2014 07:18

                  Les grands capitalistes allemands et italiens ont été obligés par la force de faire ce qu’on leur demandait. Idem en zones occupées... Ce qui a permis de spolier pas mal d’industriels pour cause de collaboration par la suite : exemple, Renault.

                  Les financements venus de capitalistes étrangers avaient une origine idéologique : anticommunisme, antisémitisme... Eh oui, c’est possible ! Et ça existe toujours, pour d’autres raisons, voir les Soros, Bergé, etc.

                • eric 27 mai 2014 10:33

                  Ouille ouille ouille... !
                  Tant qu’il n’y aura pas eu une vraie reforme de l’éducation nationale, nous auront des gamins le crane bourre de telles erreurs historiques et qui continueront a alimenter les courant de pensée fascistes. Et internet ne peut pas tout. Certes, ces hoax sont facile a debunker, mais il faut bien voir qu’en classe, le prof note les élèves sur leur bonne volonté a répéter ces aneries.
                  Alors, 100 fois, il faut sur le métier ...
                  Rappelons que :
                  Il n’y a pas grand chose a voir entre Musolini, issu du socialisme (il était le leader de sa fraction révolutionnaire, une sorte de Meric avant l’heure), et Franco, général légaliste républicain catholique, qui a finit la mort dans l’âme par se dresser contre les délires totalitaires des anarcho communistes. On se souvient du role de l’appel au meurtre suivit d’effet de la virago bolchevique contre le paisible universitaire Calvo sotelo qui avait eu le tort de vouloir créer un impôt sur le revenu pour alimenter le budget social de la nation.... Le ventre est encore fécond, et les Clement meric, tel la passionaria, continue a occuper nos rue avec des slogans tels que, un flic, une balle justice sociale, appelant clairement a l’assassinat d’agents du service public.
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Francisco_Franco#La_guerre_civile
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Calvo_Sotelo

                  Il n’est jamais inutile de rappeler, parce que l’on s’attache en classe a nous le cacher, que le 6 fevrier 34, le parti communiste a travers ses organisations d’anciens combattant, faisait parti des putschistes nauséabonds et présumés fasciste qui défilèrent contre la république. l’Association républicaine des anciens combattants (ARAC), satellite officieux du Parti communiste français, appelle également ses troupes à défiler le 6 février
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_du_6_f%C3%A9vrier_1934#Les_diff.C3.A9rentes_manifestations
                  Du reste le PC revendique des blesses....

                  Celui qui sauve la journee, c’est évidemment laroque, la droite modere qui refuse de participer a ces violences ou se rejoignent, comme souvent extrême droite et extrême gauche.

                  Il est enfantin et éloquent de prendre la liste des hauts responsables de Vichy et de regarder leur CV

                  Tout est a l’avenant.

                  Il faut bien voir qu’entre un Clement meric et ces gens, il y a la différence entre leur violence rentrée, dosée, calculée, et les excès des gamins au crane bourre qui interprètent a leur façon les délires de leurs anciens.

                  Le plus répugnant, c’est que ce sont les dits anciens qui sont a l’origine de la mort du jeune homme. Il le reconnaissent en le célébrant, lui et son agression, mais en même temps il déshonorent sa mémoire. « Il est passe de nos propos a des actes, bravo ! mais en fait, il n’avait pas bien compris ».

                  Cet article, de ce point de vue, est une insulte a la mémoire de leur malheureuse victime.


                  • 1871-paris 1871-paris 27 mai 2014 15:13

                    la manipulation historique du parti communiste ayant manifesté au coté des fachos le 6 fevrier 1934 est IMMONDE !!!

                    le matin les communistes etaient certain dans les rangs des manifestants, mais lorsqu’ils s’appercurent de la présence en masse de mouvement politique d’extreme droite fascisante, ils quitterent la manifestation sur le champs !!!

                    Tu fais la une imposture historique vraiment detestable.


                  • 1871-paris 1871-paris 27 mai 2014 15:17

                    quant au CV des éventuellement partisans du SFIO qui adheres a Vichy, qu’est ce que sa prouve, si ce n’est que c’est personnes n’avaient pas de reelle motivation idéologique, mais politique politicienne, c’est pas une nouveauté.


                    Vous utilisez vraiment toutes les ficelles de l’histoire pour redorer le blason ensanglanté de l’extreme droite en jetant dans la boue les ideaux des courants humanistes communiste ou socialiste !


                  • kanine 27 mai 2014 15:38

                    « immonde », « detestable », « ensanglanté »... si c’est pas des vieilles ficelles ca aussi...


                  • eric 27 mai 2014 16:04

                    1871, comme on dit chez vous quand ils n’existent pas, « les faits sont têtus ». Laroque, oui, il est parti, le PC si cela avait été le cas, il n’aurait pas eu les blessés qu’il a revendiqué officiellement...Il a bien fallu qu’ils soient resté quand cela tapait...
                    SFIO, certes, je pensait plutôt aux anciens hiérarques plus ou moins haut placés dans le parti communiste, même si je n’oublie pas les radicaux de gauche. Avec ces trois partis, on a 80% des hauts responsables de Vichy. En réalité, si on regarde de prêt, il y a 2 ou 3 nervis qui viennent d’extrême droite, essentiellement dans les basses œuvres.
                    Bon, en meme temps on est a l’époque ou Staline a donné ordre a ses sbires en France ou en Allemagne de taper surtout sur les autres gauches plus que sur les vrais « fascistes ». Les front popu, c’est venu plus tard. Et encore ; Trop tard pour la république espagnol ou les cocos continuait a tirer dans le dos des autres républicains et anars, contribuant a la mesure de leurs moyens aux dissensions internes qui ont assurée la victoire de Franco.
                    Je ne croit pas que l’on puisse qualifier d’humaniste des courants d’idées qui se sont toujours traduit par des violences des dénis de démocratie, et dans votre cas, des invectives et des mensonges historiques.
                    Ici, on agglomère dans un même mot, « fasciste », des royalistes, des catho, des nationalistes, des nationaux socialistes, des vrais fascistes a l’italienne, et il n’y a pas si longtemps, on y rajoutait les trotskistes ou les sarkoziste (Le Pen Sarko même combat !). Quand le fascisme, c’est tous ce qui ne pense pas comme vous, cela devient un terme peu discriminant. On comprend mieux pourquoi, en dehors des instructions du centre, le parti a eu tellement de mal a reconnaitre le vrai fascisme en 40.
                    Mais tous cela, c’est loin, ce qui reste, c’est quand même un niveau intellectuel, et politique, que seul la politesse permet de qualifier d’indigent....


                  • eric 28 mai 2014 02:34

                    J’ajoute que la legende d’un PC qui appelle ses suppletifs a manifester au meme endroit et a la meme heure que l’action francaise, les croix de feu, les ligues, et qui tout a coup, decouvrirait a l’insu de son plein gre qu’il n’y a pas que des gens de gauche sur place...il faut au moins y mettre des majuscules a immonde pour faire passer...


                  • foufouille foufouille 27 mai 2014 12:38

                    un capitaliste n’a ni religion ni parti. son seul but est de gagner du fric, par tous les moyens à l’extrême
                    provoquer une guerre permet de vendre des armes


                    • jaja jaja 27 mai 2014 13:22

                      Bon... les antifas seront dans la rue le 7 juin contre le fascisme et pour commémorer l’anniversaire de la mort de Clément Méric... Je vois que sur AV posteurs de droite, de la fausse gauche et d’extrême droite sont main dans la main pour les condamner...ainsi que celles et ceux qui seront à leurs côtés...

                      Notons que cette manifestation sera soutenue par des organisations de gauche comme : Syndicat Sud-Solidaires, Mouvement des Jeunes communistes, Fédération des associations de travailleurs immigrés (FASTI), Parti de gauche, NPA, Collectif antifasciste Paris banlieue, Ensemble, Visa, Alternative Libertaire, SUD-Éducation et SUD- Étudiants, etc...

                      Ce qui n’empêche nullement de participer à la lutte des classes ni de soutenir les salariés en lutte comme c’est le cas pour de nombreux « antifas » membres de ces organisations syndicales et politiques et que l’on voit dans les rassemblements de soutien aux postiers en grève illimitée du 92 pour l’obtention de l’embauche des précaires que la direction de la Poste veut virer.
                      Et nos « anti-anti fachos » ils sont où à ces occasions ? devant leurs claviers à dénigrer celles et ceux qui se battent !

                      http://www.youtube.com/watch?v=vKoHjW-kpeo


                      • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 13:35

                         Je vois que sur AV posteurs de droite, de la fausse gauche et d’extrême droite sont main dans la main pour les condamner...

                        Les condamner pour leur culte de la violence, leur fanatisme et leur stupidité, oui.
                        Ils se disent antifascistes, mais par leurs méthodes ils se révèlent bien plus fascistes que ceux qu’ils ont décidé de combattre. Normalement, quand on traîne en bande pour chercher la baston, et qu’un de son camp se fait tuer, on se remet en question, on se demande si un mode d’action non-violent, qui aurait pu éviter le drame, ne serait pas préférable. Mais là non, ils persistent : comme un d’entre eux est tombé, ils en déduisent qu’il faut continuer à casser du facho. Il y a des gens comme ça, qui ne comprennent pas les coups de semonce du destin. Ils provoqueront d’autres drames.


                      • Julien30 Julien30 27 mai 2014 14:23

                        Les antifas sont pour l’essentiel des petits bourgeois blancs (qui s’en prennent aux gens des classes populaires comme Estéban) incultes et manipulés. Il n’y a qu’à les voir beugler les mêmes slogans que ceux d’un journaliste Canal + ou de Libé-Rothschild.

                        Ils ont même eu la dégueulasserie de s’en prendre aux Veilleurs, des gens entièrement pacifiques (c’est plus simple que de s’en prendre à des skins, remember Méric) protégeant la société des dérives sociétalistes dégénérées de la bande à Bergé, en les traitant de, oh surprise, « fachos », des chiens de garde haineux du système, bref des petits cons nuisibles.


                      • jaja jaja 27 mai 2014 14:23

                        Bien entendu les identitaires et autres fachos ne sont pas violents et ne méritent pas votre dénonciation. Qu’ils viennent provoquer à Barbès avec leurs apéros saucisson pinards ou qu’ils stigmatisent « le métissage » qui est une autre forme de violence contre beaucoup de familles de ce pays ne vous touche pas... de même leur racisme crasse... Qui a jeté un homme dans la Seine et l’a soustrait à son fils...les antifas ou des participants à la manif du FN ?

                        Oui le FN est dangereux car il se peut que l’ordre capitaliste soit menacé dans ce pays et alors le recours c’est toujours le fascisme, l’armée et la police...
                        Rien qu’en 2010 la Le Pen appelait l’État à mater les bloqueurs-grévistes qu’en sera-t-il lorsque les mouvements iront plus loin ?

                        Vous êtes aveugle ou du moins vous faites semblant... En attendant contre le fascisme il faudra bien nous défendre....

                        Bon j’admets que le fascisme classique n’est pas la seule forme d’État d’exception de la société capitaliste qui dispose de forces militarisées au cas où sa domination serait menacée et qui n’hésitera pas à s’en servir....


                      • 1871-paris 1871-paris 27 mai 2014 14:49

                        Jaja faut arreter le barnum romanesque, ce sont les quartiers populaire des péripheriques des grandes villes qui ont besoin qu’on lutte contre la discrimination rasciste, pas les bobos de Paris.


                      • Julien30 Julien30 27 mai 2014 14:57

                        Reste à prouver que le FN est un parti fasciste. Ensuite à montrer que s’il était bien un parti fasciste il serait plus nuisible qu’un parti communiste puissant. Vous avez raison de vous opposer au fascisme mais vous devriez aussi vous battre contre le communisme, les deux idéologies ayant beaucoup à voir l’une avec l’autre, sachant que le communisme a fait bien plus de morts.

                        Enfin je vous rappelle que le camp de la finance internationale s’est allié au moment de la 2ème Guerre mondiale avec les communistes (financés depuis les origines par Schiff, Warburg, Rothschild et autres) contre le fascisme, et que Mussolini avait aboli la dette italienne en arrivant au pouvoir. Par nature, même si il est dans l’erreur, le fasciste me parait bien moins soumis à la finance que le communiste.

                        « Qu’ils viennent provoquer à Barbès avec leurs apéros saucisson pinards ou qu’ils stigmatisent « le métissage » qui est une autre forme de violence contre beaucoup de familles de ce pays ne vous touche pas... »

                        Qui vous a dit que nous soutenions ces apéros ? C’est le problème de mettre plein de gens qui n’ont souvent pas grand chose à voir les uns avec les autres sous la même étiquette de « facho ». Sinon qu’est-ce que ces apéros, autorisés par la mairie, ont à voir avec des agressions en groupe ?

                        Dénoncer le métissage vendu de force aujourd’hui pour dissoudre les identités dans la marche vers la création de l’homme nouveau déraciné et uniformisé, ça me parait le simple bon sens. Dans presque toutes les pubs où l’on voit un couple on a maintenant la blanche avec le noir ou l’inverse. Mais peut être que vous partagez les projets de société des publicitaires et de leurs maîtres financiers, vous me direz quoi de plus naturel pour un gauchiste.

                         


                      • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 15:11

                        Vous changez de sujet. Les fachos assumés, skinheads et autres néo-nazis, au moins annoncent la couleur et ne mentent pas sur ce qu’ils sont. Et eux, personne ne chante leurs louanges dans les médias ou sur les forums internet. Pas besoin d’utiliser internet pour condamner cette violence-là, qui porte en elle-même sa propre condamnation. C’est pourquoi ce sont les antifas, pauvres larbins du capital, que nous dénonçons. Ceux-ci viennent en bande pour annuler des conférences de gens qui ne présentent aucune des caractéristiques du fascisme, voire pour les chasser des manifs ou les ratonner, et on trouve un peu partout (médias, hommes politiques, syndicats) des défenseurs de ces gens-là. 


                      • jaja jaja 27 mai 2014 15:18

                        Je ne change pas de sujet... Pas de scrupules à sortir de nos manifs des gens qui n’ont rien à y faire !


                      • kanine 27 mai 2014 15:41

                        >ce sont les quartiers populaire des péripheriques des grandes villes qui ont besoin qu’on lutte contre la discrimination rasciste


                        hahaha, qu’est-ce qui faut pas lire, hahahaha, il faut enseigner l’anti-racisme aux noirs, aux arabes et autres, les blancs sont plus blancs que blancs... hahaha mais quel crevard tu fais hahaha

                      • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 15:49

                        Pas de scrupules à sortir de nos manifs des gens qui n’ont rien à y faire !


                        Comme quand vos copains ont ejecté d’une manif de soutien à la Palestine, pendant l’opération plomb durci, des manifestants ayant eu l’outrecuidance d’arborer des drapeaux français ?


                      • jaja jaja 27 mai 2014 15:50

                        Exact, les fachos de soral....


                      • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 16:01

                        Et eux n’ont pas le droit de soutenir la Palestine ? Je remarque que vous vous octroyez le droit de décider qui peut soutenir qui. Or, si vous pouvez vous octroyez un droit, c’est que vous avez le pouvoir. Ca ne vous dérange pas d’être du côté du pouvoir ?


                      • jaja jaja 27 mai 2014 16:07

                        Le simple pouvoir de dire qui manifeste ou pas dans nos manifestations... Mais pas celui d’empêcher ce crétin d’aller jouer au con ailleurs !


                      • Rounga Roungalashinga 27 mai 2014 16:13

                        La preuve est faite que vous entretenez la division dans ce pays.


                      • eric 27 mai 2014 16:18

                        A nouveau, « les fait sont têtu », Esteban, le garçon agressé par Meric était un enfant de migrant espagnol, Ayoub, une figure historique des « identitaires » est un arabe, les veilleurs en général, des mère de familles nombreuses catho. Meric était un gosse d’universitaires de gauche en grande école.
                        Les ratonnades des antifa ne se trompent pas de cible....C’est bien le peuple qu’ils détestent de ne plus les écouter....
                        Et à nouveau, dans leur difficulté a reconnaitre un vrai facho quand ils en voient un, on reconnait bien les causes qui ont porté les gauches a Vichy en 40. La liste de syndicats qui vont manifester, c’est aussi celle des administrations qui ont tellement bien servie ce régime, qu’il n’y a eu que quelques milliers de révocations de fonctionnaires sous l’ensemble du Vichysme.

                        Le gouvernement socialiste s’apprête a voler un milliards d’euro pour le donner a la classe moyenne supérieure, base de son électorat (seuls 50 % des français payent l’IR et ils font par construction partie des plus riches) et ils s’appretent a manifester et a faire greve pour que les fonctionnaires de la poste conservent les petites mains qui font le sale boulot à leur place....Ah il est beau le combat social et idéologique... !


                      • jaja jaja 27 mai 2014 16:20

                        Ceux qui divisent sont ceux qui font la distinction entre travailleurs français et immigrés et même d’origine immigrés (les Français de papiers) et qui soutiennent le colonialisme Français comme Soral et propagent un antisémitisme le plus néfaste y compris pour la cause palestinienne...
                        Ceux-là ne seront jamais, au mieux, nos alliés....


                      • jaja jaja 27 mai 2014 16:26

                        Éric Serge Élie Ayoub est d’origine libanaise chrétienne... Pas étonnant qu’il ait adopté le racisme des phalanges à l’égard des musulmans. Ne racontez pas n’importe quoi...


                      • eric 27 mai 2014 16:44

                        Votre racisme islamophobe est assez effrayant vous n’imaginez même pas qu’un arabe puisse etre autre chose que musulman, et vous imaginez qu’un Libanais puisse éprouver des sentiments racistes pour des musulmans ! Au Liban beaucoup de gens, qui sont tous arabes, ont dans leurs familles des gens de différentes confessions et il en existe même qui s’en foutent. Votre faculté à réduire des gens a des races, des appartenances, des religions, des origines, me remémore les heures les moins lumineuses de notre histoire...


                      • jaja jaja 27 mai 2014 16:58

                        Votre délire est ahurissant... Sachez que je conchie les phalanges libanaises et non les Chrétiens libanais dont beaucoup sont progressistes... Quand à être islamophobe smiley

                        Occupez-vous plutôt des gangsters de la droite que vous soutenez et qui viennent d’être pris la main dans le sac ces ordures et dont Copé est la victime expiatoire : Ras-le-bol !

                        Voici ce que j’ai reçu de Philippe Poutou à ce sujet :

                        « Salut à toutes et tous
                        C’est la catastrophe à l’UMP ! Copé et la direction démissionne. C’est un trio de vieux qui reprend le contrôle (Fillon, Raffarin et Juppé). La triche sur les financements de campagne ça continue de plus belle : après 1995, 2007 voilà donc le millésime 2012. Quel scandale. Ces gens là, ceux-là mêmes qui vantent la rigueur, jouent avec des millions d’euros. 11 millions d’euros non déclarés ! En plus des 20 millions officiels plus les millions d’euros dépensés par tous les « gros » candidats. C’est dingue le coùt et le gaspillage d’une élection. Mais passons.
                        Là c’est l’UMP pris la main dans le sac après avoir menti pendant des semaines. Alors tant mieux si ça pète, si Copé rejoint les Balkany, Woerth, Sarkozy dans les tribunaux.
                        Cela fait plaisir certes mais cela ne règle pas nos problèmes. D’abord, on peut craindre que le FN réussisse encore à profiter de l’écoeurement que cette affaire va renforcer inévitablement. Le ras le bol est bien là.
                        Mais alors comment faire, quoi faire pour que le mécontentement, la colère, l’écoeurement se traduisent par une remontée des forces militantes à « gauche », par une re-mobilisation de la population ?
                        Car une chose est sûre, la solution à nos problèmes repose sur la reconstruction du mouvement social, sur le renforcement des liens de solidarité, sur la convergence des résistances. L’issue c’est que des millions de gens redescendent dans la rue, que la perspective de lutte collective redevienne crédible.
                        La solution c’est la contestation du capitalisme, dans la rue, dans les entreprises, dans les quartiers, c’est la bataille sociale. Les militant(e)s associatifs, syndicalistes, et celles/ceux de la gauche (la vraie) politique doivent se rencontrer pour discuter concrètement de comment on fait dans les mois qui viennent.
                        Philippe


                      • eric 27 mai 2014 17:25

                        Il a vraiment du temps a perdre votre Poutoux...Toute la seconde partie de son courrier est sans intérêt.

                        "Mais alors comment faire, quoi faire pour que le mécontentement, la colère, l’écœurement se traduisent par une remontée des forces militantes à « gauche », par une re-mobilisation de la population ?« 

                        Cela fait depuis que son mouvement existe que la question est posée et que la réponse n’est pas trouvée.

                        Je veux dire, même les staliniens ont parfois connus quelques succès de leur point de vue et à leur niveau. ui, c’est quand même un sicècle d’agitation pour obtenir moins sur le plan social pour les travailleurs que les syndicats réformistes.

                        Le fait qu’un tel mouvement existe encore prouve que l’hypothèse que Sisyphe puisse être heureux a du mérite.

                        A part cela, »discuter concrètement"...moi je veux bien, mais l’appel à la violence est patent.


                      • jaja jaja 27 mai 2014 17:54

                        Soutenir l’OTAN tu délires ! Nous au moins manifestons contre les sommets de l’OTAN en France. Tes amis fascistes eux préfèrent aller à New-york sucer l’AIPAC comme Marine ou comme Louis Aliot (le gendre du borgne) aller faire du tourisme dans les colonies sionistes...

                        Contre l’OTAN :
                        http://www.youtube.com/watch?v=_hxZjjYXFDw


                      • 1871-paris 1871-paris 27 mai 2014 14:45

                        je suis désolé de constater beaucoup d’hypocrisie dans les rangs des certain pseudo antifaf, qui sont souvent la pour rechercher un combat romanesque ayant été elevée dans les couches bobo de la société, ils donnent des lecons au monde entier sans avoir gouter une seule goutte de misère !
                        ca me fait penser au Officier militaire qui font leur classe certes difficile, mais dans des condition psychologies nettement plus favorable que celle du militaire du rang !

                        Tout un théatre pour certain qui est assez loin de la réalité de la discrimination que peuvent vivre certain Francais au jour le jour....


                        • jaja jaja 27 mai 2014 14:54

                          1871 n’oublie pas que la Commune dont on vient de célébrer l’anniversaire a été écrasée par les fachos... Pas la peine de chanter ici les mêmes refrains qu’eux... Les « antifas » ce sont aussi les équipes syndicales de base dont les militants n’ont pas tous été élevés dans la soie...
                          Tu devrais le savoir....


                        • eric 27 mai 2014 17:03

                          La poignée de factieux minoritaires qui ont mis le feu a Paris pour se venger de ne pas avoir pu imposer leurs vues à la population, a été remise a sa place par l’armée républicaine nationale, sous les ordre d’un gouvernement disposant d’une immense majorité démocratique suite aux élections du 8 février.

                          Il y eu des excès dans le rétablissement de l’ordre républicain ? Les historiens en discutent encore. Mais il faut dire que comme d’habitude, ces factieux ont immédiatement commencé par fusiller des religieux des opposants, des otages et des militaires. Il arrive que de tels comportement fascisant, énervent quelque peut les agents de l’ordre public républicain. Après tout ce sont aussi des êtres humains.

                          Le soutien des républicains ( Jules ferry, Gambetta, etc.. ) a la nécessaire répression est entier. Les intellectuels progressistes sont d’accord ( Emile Zola)
                          Au total, 6 ou 7000 communards tués au combat ou fusilles sur la 40 aine de mille qui voulaient imposer leur volonté par la force. L’essentiel de la répression est constitué d’arrestations puis d’emprisonnement souvent dans les dom tom. Quand on se souvient des nombres de mort chaque fois que des communistes prennent le pouvoir quelque part, on se demande si Versailles n’a pas été un peu mou. Lors de la prise du Hué par les insurgés communistes, en quelques jours, ils ont réussi a fusiller a peut prêt tous ceux qui n’étaient pas enthousiasmés.

                          Le parallèle avec l’affaire Meric, c’est que pour l’essentiel, ce sont les sans grades qui sont morts sur des barricade. A peu prêt tous les dirigeant de la Commune se sont barré a temps, souvent à l’étranger, ou ils ont fait parade de leur « résistance » jusqu’à l’amnistie de 1880. Personne ne leru a jamais demandé de compte pour les jeunes manipulé qu’ils ont envoyé mourir à leur place. L’histoire se répète.


                        • jaja jaja 27 mai 2014 18:03

                          Le retour du débile sur Avox smiley


                        • jaja jaja 27 mai 2014 14:48

                          « Les antifas sont pour l’essentiel des petits bourgeois blanc »

                          Comme ceux-là ? smiley (qui étaient présents lors de l’hommage à Clément et qui reviendront cette année)
                          http://quartierslibres.wordpress.com/2013/05/23/nous-exigeons-labandon-des-poursuites-contre-almamy-kanoute-franco-et-jessy/


                          • jaja jaja 27 mai 2014 17:57

                            Le retour du connard intégral, Patriote, bleu etc... avec lequel toute discussion est impossible...


                          • jaja jaja 27 mai 2014 19:47

                            Plutôt que des textes calomnieux et sans intérêt si tu t’intéresses à nos positions concernant les révolutions arabes c’est ici :

                            http://revolutionarabe.over-blog.com/


                          • eric 27 mai 2014 20:20

                            Décidément, le racisme, il n’y a pas grand chose a faire, c’est dans le subconscient.
                            Ici vous nous mettez des photos d’un type qui est animateur ; ( les gens que la gauche envoie dans les banlieue pour distraire les jeunes auxquels elle interdit le marche de l’emploi par la préférence nationale dans l’administration, et dans le prive par des règlement ubuesques) ; acteur ( genre intermittent du spectacle) et agitateur politique. Sociologiquement, cela fait parti des bases de vos mouvement. Des parasites un peu sous occupes, finances sur fond public pour des jobs mal répertoires, avec pas mal de temps libre pour casser les pieds des contribuables.

                            Et évidemment, vous y voyez d’abord un « noir »....

                            Mais ce type, c’est d’abord un Clement Meric qui n’a pas réussi les concours....N’importe qui de normal y reconnait l’un d’entre vous...

                            Quand je pense que vos grands parents étaient marxistes ! Aussi incapable de reconnaitre la classe moyenne éduquée qu’un fasciste. Et toujours ces références, ces allusions, a la couleur de peau...a la race des parents ( Ayoub)
                            Décidément, entre appel a la violence fascisante et inconscient raciste, l’extrême gauche, ce n est pas très ragoutant.


                          • jaja jaja 27 mai 2014 23:29

                            Bof ce que je sais des animateurs pour vivre en banlieue c’est que ce n’est pas « la gauche » qui les y envoient mais qu’ils en sont eux-mêmes des résidents. Vos réalités sociologiques sont pour le moins légèrement défaillantes smiley
                            De plus beaucoup d’animateurs viennent des Cités populaires dans toutes nos banlieues, c’est une réalité que manifestement vous ignorez...

                            Bon cette ignorance ne vous empêche pas de me traiter de raciste ni de traiter les animateurs de parasites. Bien entendu ce que vous dites n’est pas violent, vous avez le droit vous, homme de droite limite, de nous rouler dans la merde et de nous faire vivre comme des chiens mais nous n’aurions nous pas le droit de dire qu’on s’occupera de vous faire rentrer vos insultes dans la gorge ! Et que le plus tôt sera le mieux ! Sinon vous y sentiriez une forme de violence de l’extrême gauche... sans blagues smiley

                            Occupez-vous plutôt de vos gangsters qui détournent des millions de la poche des travailleurs et des contribuables pour faire élire les pantins de l’oligarchie dirigeante comme cette canaille de Sarkozy que vous soutenez....


                          • jaja jaja 27 mai 2014 23:42

                            Notez aussi que pratiquement tous les animateurs de banlieue galèrent, sont pauvres et savent ce que c’est que les fins de mois et la difficulté à payer son loyer....
                            J’aimerais bien vous voir oser leur dire en face que ce sont des parasites !


                          • eric 28 mai 2014 02:00

                            Vous êtes raciste parce que fasciste. C’est le même mode de pensée. On met les gens dans des catégories, des petites boites. Il y a les banquiers, les koulaks, les travailleurs, les juifs, les noirs, les fascistes, les bons et les méchants. Après, évidemment, on passe a l’idée que quand les « méchants » seront éliminés, l’avenir sera radieux.....
                            Peut importe au fond qui est dans quel boite a quel moment. C’est le même système qui est a l’œuvre.
                            Dans le meilleur des cas, vous êtes inutiles. Un siècle de mouvement d’extrême gauche pour rien. Il n’y a pas une évolution sociale, un acquis, un changement politique qui vous soit redevable. Les animateurs qui ont du mal a finir leur fins de mois ? Et alors, a quoi servent ils depuis 50 ans qu’ils sont reputes venir en aide aux populations concernées ? Dans dans les cas intermédiaires, nuisibles. Vos petites grèves corporatistes du genre postier, vos blocages, vos immobilismes. Parfois dangereux, quand vous faites tuer des Meric.
                            La caractéristique des banlieues, c’est que ce sont des lieux de passage. Le turn over y est le plus important du pays. Les nouveaux arrivant, les plus pauvres par construction y débarquent, et la plupart d’entre eux en partent le plus vite possible.
                            Je refuse absolument que l’on me montre les « millions » que piquerait des oligarques, pour tenter de me faire oublier les milliards qu’empochent vos semblables. Et vous etes complice. Vous vous passionnez pour le fait que le trésorier d’un parti aurait détourné de l’argent de ce parti pour financer le candidat de ce parti. C’est pas bien...Ok
                            Comme je l’ai dit ailleurs, au meme moment, un gouvernement que vous avez contribue a élire, pique un milliard d’euro de l’argent commun, pour exonerer d’impots des riches. la classe moyenne sup. Les gens assez riches pour faire partie des 50% de gens imposes. Son électorat. Mais cela ne vous intéresse pas. Vos indignations sélectives sont le signe de votre hypocrisie politique.
                            Je me souviens que vos ratonnades de Dieudonne par exemple, ont commence quand il etait dans une de vos mouvances, et que vous vous entre frappiez pour la recuperation poitique de sans papiers expulses d’un squatt, entre deux sous tendances, et en concurrence avec un Maire socialiste, a qui les instrumentaliserait le plus...Maintenant,certains de vos suppletifs vont taper lui et ses copains pour avoir des idées trop semblables aux votres...
                            Et vous osez en plus nous la jouer « ouvrierisme », banlieues, proletaires, quand vos officines sont tellement peu en contact avec les gens dont vous parlez que vous ne parvenez pas a faire 5% des scores du Fn auprès des travailleurs ?

                            NPA Oui  ? Pendant les présidentielles, il y a eu un « grand meeting national » dans un bistrot prêt de la place d’Italie...Avec Poutou, plus Besancenot pour tenter de faire venir quand meme du monde....Alors le coup des npistes ouvriers contraint par les oligarques de vivres comme des chiens...c’est un peu comme quand le PS etait tellement éloigné du peuple que le PC arrivait a lui faire croire que « si chez nous, vraiment il y a des ouvriers.... »
                             


                          • LE CHAT LE CHAT 27 mai 2014 14:55

                            Les antifas se comportent en vrais fachos , voilà ce qui ne colle pas ....


                            • Xenozoid 27 mai 2014 16:48

                              et les fashos aime la rhétorique,c’est vrais tous leur « partis »s’apelle liberté....ha.....


                            • Xenozoid 27 mai 2014 16:27

                              Ayoub n’est pas arabe plus que toi,il est de la faction catho libano,les pires de tous,je connait du liban,et en plus il aime pas les autres qui pense pas comme lui,a nation pauvre ayoub c’est fait distribuer des points gratuits par les vieux légionaires,sa battes a pas fait long feu,il s’en rapelle, comme a toulouse d’ailleur,Ayoub est tres connu aux libans, ca veux dire dupont,sans d


                              • tf1Groupie 27 mai 2014 16:33

                                Le vrai combat c’est contre le totalitarisme, mais on comprend que l’auteur évite le sujet car son communisme et le fascisme sont les 2 faces d’une même pièce.

                                Antifas et fascistes : même combat.


                                • jaja jaja 27 mai 2014 16:36

                                  La grande majorité des « antifas » sont aussi anti-staliniens et par conséquent ne sont en rien des totalitaires. Par ailleurs beaucoup sont anarchistes et donc hostiles à tout pouvoir....


                                • tf1Groupie 27 mai 2014 20:53

                                  Tout-à-fait d’accord avec anti-gauchiste.

                                  Fais un effort Jaja, cultive-toi un peu . Sur le totalitarisme Cubain notamment, qui se fissure un peu heureusement : les cubains vont bientôt avoir accès à Internet.

                                  Quant à être anarchiste aujourd’hui c’est aussi pueril qu’être pour la colonisation de la planète Mars.


                                • Yohan Yohan 27 mai 2014 20:57

                                  Les antifas sont des petits cons qui jouent à se faire peur. Ils rentrent dans le rang très rapidement pour devenir de petits bourgeois étriqués. C’est leur destin....Ils n’ont jamais mis les pieds dans une cité du 93. Et pour cause....ils ont les trouilles de se faire casser la gueule. C’est un club, ils sont pas mieux que les skinheads. 


                                • jaja jaja 27 mai 2014 21:31

                                  mon cher Tf1 on n’est effectivement jamais assez cultivé...

                                  Cependant en ce qui concerne Cuba c’est plutôt toi qui ne connait rien des positions que je défends sur ce pays qui a le mérite de faire face aux menées de l’impérialisme US mais dont malheureusement le modèle économique perd pied et cherche à se créer un secteur privé ce qui est bien loin du socialisme dont je rêve. Certains comparent ce tournant à la Nouvelle économie politique (NEP) de Lénine, à l’issue de la guerre civile, en 1921. NEP qui n’est qu’un retour au capitalisme privé et qui tout de suite après le soulèvement de Kronstadt était supposé répondre aux demandes des marins insurgés. Marins qui pourtant n’exigeaient eux qu’une accélération du processus révolutionnaire et sûrement pas un retour vers le passé !

                                  Comment justifier un tel changement de cap à Cuba en l’absence totale d’un débat populaire sur ses enjeux et ses conséquences sociales ?

                                  Qu’en est-il du sort des 500.000 travailleurs du secteur d’État licenciés, poussés à créer la petite entreprise familiale, sans crédit ni équipements adéquates ? Ne vont-ils pas tomber rapidement sous la coupe de capitaux extérieurs ?

                                  La fusion entre le parti communiste cubain et l’État subordonne le premier au second et l’amène à faire siennes les règles étatiques annulant ainsi le rôle de contrôle, des membres du Parti qui ne peut plus être le porte-parole des opinions et des besoins des travailleurs.

                                  « Maintenant, ces nouvelles mesures vont faire surgir cette couche que Lénine avait appelé les soviet-bourges durant la NEP [libéralisation relative de l’économie soviétique entre 1921 et 1929, NDT]. Comme la bolibourgeoisie au Venezuela, elle sera comme les radis : rouges à l’extérieur, blancs à l’intérieur et capable de bien dissimuler sa fortune. Seuls les comités de base, les organismes de contrôle populaire, les conseils ouvriers, l’autogestion sociale généralisée peuvent combattre efficacement la crise et le développement des inégalités sociales. Car ces inégalités vont prendre appui sur l’inévitable renforcement de l’autoritarisme, lequel découle certes du blocus, mais aussi de la nécessité de suppléer au consensus qu’est en train de perdre le gouvernement avec l’espoir de la construction du socialisme qui pouvait mobiliser la jeunesse. » nous dit Guillermo Almeyra... qui conclut par ces mots que je fais miens  :

                                  « Quiconque s’oppose à la démocratie ne veut pas le socialisme, car celui-ci est impossible sans la démocratie. Quiconque écarte l’autogestion, la démocratie ouvrière et sociale, le contrôle populaire, suscite le pouvoir démoralisateur et désagrégateur de la bureaucratie et de la technocratie, guidées par les valeurs propres du capitalisme, non par celles du socialisme. »

                                  On pourrait encore débattre des heures durant sur Cuba mais bon sur Agoravox mieux vaut lancer des anathèmes. Pas vrai TF1 ?


                                • jaja jaja 27 mai 2014 21:40

                                  Bon perso je suis antifasciste et j’ai longtemps vécu à Saint-Denis à la Cité des Francs-Moisins où je vais d’ailleurs encore demain après-midi...
                                  Ce n’est pas un coupe-gorge malgré ce que peuvent en dire ceux qui n’y ont jamais mis les pieds ! Les habitants savent s’entraider et y être chaleureux...

                                  L’occasion pour moi de remettre ce lien sur mon toubib et les gens dans cette cité ;
                                  http://www.france2.fr/emissions/13h15-le-samedi-le-dimanche/diffusions/01-02-2014_170298


                                • Pere Plexe Pere Plexe 27 mai 2014 21:52

                                  Je ne suis pas fan des antifas de leurs discours ou de leurs méthodes.

                                  Pour autant ce que je peux lire ici sur Clément Méric est abject.
                                  Aucun respect pour sa mémoire.

                                  Le paroxysme du sordide est sans doute atteint quand des types incapables de s’exprimer correctement le traite d’abruti...

                                  • Un_lecteur 28 mai 2014 03:23

                                    Hitler, Staline : un peu vieux tout cela. 

                                    Le monde à beaucoup change depuis cette époque.
                                    Mais ce qui me surprend, c’est qu’il existe toujours des communistes moscoutaires.
                                    Enfin, je parle du Moscou de la glorieuse union soviétique espoir des peuples qu’il fallait enfermer derrière un mur pour qu’ils ne se sauvent pas.
                                    Il me semble que si j’étais communiste, j’abandonnerais ce modèle moscoutaire qui a échoué, et je prendrais comme modèle le communisme qui fonctionne : celui de pékin.
                                    Mais bon, je ne fais pas partie de cette tribu hors du temps, qui me fait penser aux amish.
                                    On pourrait d’ailleurs racheter pour trois fois rien des statues de Staline ou de Lénine dans les ex pays de l’est, de vieux autobus brinquebalants et organiser des circuits touristiques dans nos « banlieues rouges » . La ou on trouve encore des avenues Vladimir iliich Lénine . Je suis sur qu’il y aurait des clients, des russes par exemple aux poches pleines de roubles et nostalgiques du temps de leur jeunesse.
                                    Ils se feraient photographier avec melenchon sous un buste de karl Marx et raconteraient leurs souvenirs à leurs petits enfants .


                                    • yvesduc 29 mai 2014 09:36

                                      Vous exagérez en écrivant que les antifascistes « s’agit[ent] dans les mouvements de rues mais accepte[nt] en silence les tortures imposées par le système » : il s’agit là d’un constat d’impuissance, pas d’une volonté délibérée de leur part. Non, le véritable tort d’une partie de ces « antifascistes » est de céder trop facilement aux calomnies et de finir par taper contre leur propre camp. Le phénomène Ornella Guyet est à ce titre parfaitement emblématique. Gauchiste et anti-impérialiste déclarée, la demoiselle déploie tous ses efforts… contre les gauchistes anti-impérialistes ! Son propre camp ! Et parvient à entraîner à certain nombre de naïfs à ses côtés, aux méthodes hélas parfois violentes. Outre les violences et menaces de violence, ces « antifascistes » manipulés s’emploient à priver leurs têtes de turc (de leur propre camp, donc) de liberté d’expression, faisant par exemple annuler leurs conférences. Violence ou menaces de violence, restriction de la liberté d’expression : ces « antifascistes » ne se rendent pas compte qu’ils se rapprochent de ce qu’ils prétendent combattre ! Le système utilise habilement leur inexpérience pour les retourner contre leur propre camp.


                                      • marauder 10 août 2014 23:17

                                        Je pensais pouvoir critiquer l’article de ces membres du PC mais étant donné le flot de bétise deversé par les droiteux, je me sens forcé de défendre les « antifa ».

                                        Ils ne sont pas nés de rien, mais d’une violence de rue de plus en plus pregnante de la part de nostalgique du riech, tout simplement.
                                        J’ai du mal avec la violence, mais celle-ci n’est dirigé que contre cela, et rien d’autre.
                                        Leur myopie a peut etre les meme cause que l’hypermétropie du PC ? Surement, cela dit, confondre un catho tradi, un faf mystique et un impérialiste bonapartiste, c’est pas vraiment tres grave, leur point commun étant la violence envers les faibles, à l’inverse des antifa, qui ne chargent que contre la violence envers les plus faibles.

                                         Sachez aussi que l’antifa est pertinament au courant des mouvements d’extreme droite de tout les bords, comme la ldj.
                                        Mais cela, on se garde bien de le dire.

                                        Ces membres du PC sont bien gentils, mais leur méthode ne marche pas bien non plus.
                                        A part me dire de voter pour le fauxsialisme tout en ne transigeant pas sur ses vieux acquis (deux maisons, trois voitures, culture scolaire bourgeoise de base avec un soupcon de charité chrétine à la sauce athée), vous faites quoi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès