• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le grand patronat a pris le Pouvoir

Le grand patronat a pris le Pouvoir

JPEG

Ce qui s’est passé en politique en 2017 n’est que l’aboutissement d’un stratagème mis en place par les gens du Capital pour s’approprier à la fois le pouvoir politique et économique de notre pays.

Organisé sur le plan européen après avoir favorisé et contribué à la chute de l’Union Soviétique, le capitalisme s’ouvrait une autoroute pour s’approprier et mettre en place dans le monde sa toute puissance financière.

On peut toujours faire des grandes phrases, maquiller la vérité mais les faits sont là. Ce n’est pas une question de droite ou de gauche. C’est une question de profits « comment s’enrichir de plus en plus », Cela implique pour les gens du Capital de disposer d’un peuple divisé, un peuple fatigué de toutes ces intrigues politicardes, de ces politiciens corrompus, de ces promesses sans lendemain. Il faut admettre que ces dernières années on été particulièrement démonstratives.

Rien n’a été épargné au peuple Français, chômage, récession économique, mensonges politiques, enrichissement personnel de certains élus, scandales financiers, etc.

 Mais là, tapis dans l’ombre les vautours du Capital attendaient leur heure pour triompher de leur stratégie démoniaque.

 Avec leurs armes favorites : le chantage à l’emploi, et le lavage de cerveau par leurs médias ils ont pu faire aboutir leur dessein.

L’élection de Macron et de sa clique n’est que le fruit d’un dosage savamment calculé : se servir de l’extrême droite qui utilisait l’hypocrisie avec un langage populiste puis d’un Macron menteur et truqueur qui se disait « progressiste » « ni de droite ni de gauche ». Ce qui a eu pour effet d’abord d’embrouiller et amener la majorité des électeurs à s’abstenir pour n’avoir qu’au deuxième tour l’extrême droite et Macron.

A partir de ce moment là, l’élection de Macron n’était plus qu’une formalité surtout avec la prestation lors du débat avant le deuxième tour de la candidate du FN.

Ainsi le représentant du patronat Macron était élu président par l’abstention des électeurs écœurés et par les déçus et abusés de l’extrême droite.

 Depuis toujours la droite était et reste représentative du Capital. La gauche plus proche du peuple en distinguant bien la gauche réformiste et la gauche révolutionnaire.

 Avec le temps le peuple s’est affranchi de cette politique de droite et s’est rapproché des politiciens réformistes de gauche en soutenant le PS qui lui aussi dans ses rangs devait faire face à des divisions entre gens du peuple et une certaine élite bourgeoise. Ce que nous vivons aujourd’hui c’est l’avènement du Capital qui, au-delà de la droite et la gauche, a su regrouper ses forces. A droite « Les Républicains » une partie a rejoint le MEDEF (Organisation du patronat français) et à gauche dans le « P.S » la même chose s’est produite. Autrement dit les affairistes de droite et les affairistes de gauche se sont regroupés sous la bannière du MEDEF et de leur candidat Macron.

 Nous dirons simplement que les nantis de la gauche réformiste et une partie des nantis de la droite LR ont rejoint Macron et le MEDEF pour former un nouveau parti de droite « La République En Marche » pour défendre les intérêts du Capital.

 Il faut préciser que Le PS était et reste un parti de gauche mais n’est pas toute la gauche et que la droite LR était et reste un parti de droite mais n’est pas toute la droite Ce qui a changé c’est la création d’une force politique patronale avec la prise du pouvoir du patronat.

 Déjà les effets se font sentir, Le peuple sent bien que Macron et son gouvernement mettent tout en œuvre pour favoriser les intérêts patronaux et du Capital en général.

 Les difficultés sociales continuent, des suppressions d’emplois continuent. En minimisant cette réalité les grands médias continuent à imposer la pensée unique du patronat en adaptant savamment leur langage. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 25 janvier 2018 08:41

    Heureusement, on a,,, Super Méluche !?

    Naaan, je déconne...


    • symbiosis symbiosis 25 janvier 2018 08:56

      @Clocel

      Heureusement que la ploutocratie a Super Méluche, qui n’a eu de cesse de trahir le peuple et de l’étouffer sous ses ronds de jambes et son discours unique et ampoulé qui se répète inlassablement depuis des lustres. Toujours le même discours de pseudo révolutionnaire de salon sans consistance. 
      Mais où est Méluche quand il faut prendre pelles et pioches pour assainir ce cul de basse fosse qu’est devenu ce système infect ? Nulle part. Le bouffon du Roi se débine à chaque occasion de mettre un coup de botte dans le nid frelon et d’en finir avec cette merde qui nous estropie et nous empoisonne.
      Méluche, principal soutier de la ploutocratie, plus estimable que n’importe quel autre dans ce cirque, car à lui seul, il contient tous les ressentiments et la rancœur d’un peuple qui n’en peut plus.
       
       

    • chantecler chantecler 25 janvier 2018 11:09

      @symbiosis
      Mais quel est l’individu apparemment caché qui prendra pelles et pioches pour assainir ce cul de basse fosse ?
      Merci de me renseigner .


    • symbiosis symbiosis 25 janvier 2018 12:29

      @chantecler

      Pour l’heure il n’ y en a pas, tous corrompus qu’ils sont malgré leurs propos indignés.
      Quant au peuple, il regarde hagard et subjugué, son écran télévisé.

    • chantecler chantecler 26 janvier 2018 08:28

      @symbiosis
      ou il va bosser et tente de boucler ses fins de mois .
      Et le soir il tente de penser à autre chose .
      Il n’a m^me plus envie d’allumer sa TV .


    • amiaplacidus amiaplacidus 25 janvier 2018 10:02

      Macron a fait un tabac au WEF de Davos, la fine fleur de « l’élite » financièro-politique lui a fait une « standing ovation ».

      Cela confirme donc que Macron, contrairement à ce que l’on peut lire ça ou là, n’est pas le président des riches, mais le président des super-riches.


      • Choucas Choucas 25 janvier 2018 12:53

         

        PARISOT LA SANS-FRONTIÈRISTE
         
        REMERCIE
         
        LA BAUDRUCHE NÉGRIÈRE A SOROS
         
         
         
        Un prêt électoral à taux 0 par Rothschild la prochaine fois...


        • Choukass 25 janvier 2018 13:34

          @Choucas
          Gattaz émet des gaz... merci au choucas qui rime avec Roucas.


        • UnLorrain 25 janvier 2018 13:06

          Peut-être parce que la plupart des détenteurs de portefeuilles non régalien ont depuis plus d’un demi-siècle oeuvré comme des branlomanvegetatifs...cependant,il est très vraisemblablement bien trop tard de filer les manettes,les rênes, a celui qui permet l’essentiel a la plupart,CAD avoir un emploi,le patron ou employeur,pour emprunter un terme plus vaste.

          J’ai survolé la fin de votre feuille je dois confier. En 2000,le branlomanvegetatif qui délègue ses pouvoirs aux PDgs...elle est belle leur république agenouillé devant le trône des autocrates.


          • fcpgismo fcpgismo 25 janvier 2018 15:53

            Depuis 1789 seul les 1% les plus riches gouvernent,par un système électif qui sert à désigner des maîtres pas des serviteurs du bien public, a quelques exceptions près, le CNR, 1936. L’oligarchie est au pouvoir en France et en Europe Junker le banksters débile et très cupide est aux manettes.


            •  C BARRATIER C BARRATIER 25 janvier 2018 17:31

              Le Medef c’est un syndicat comme la CFDT ou la CGT en sont. Le pouvoir est bien obligé de maintenir un dialogue avec eux à la hauteur de leur représentativité.
              La majorite actuelle s’appuie plus à mon avis sur les artisans, commerçants et autres pme

              Je suis plutot d’accord pour que les locomotives de la production de richesse soient integrées aux consultations.


              • symbiosis symbiosis 26 janvier 2018 08:25

                @C BARRATIER

                Le medef n’est pas un syndicat comme les autres. Il n’est d’ailleurs pas un syndicat. Il n’en porte que le nom, comme on a l’habitude de dire que la Cosa Nostra est le syndicat du crime. Cela n’a jamais fait de la Cosa Nostra un syndicat, pas plus que le Medef est un syndicat dans le sens que vous essayez de lui attribuer.
                Ce sont vos mots et allégations et ceux de ceux qui minimisent le rôle de cette nébuleuse ploutocratique afin de la rendre fréquentable et admissible par tous, afin de la banaliser comme on a l’habitude de banaliser aujourd’hui les pires déviations sociétales. 
                Le pouvoir, j’imagine que vous voulez parler de l’État, ne maintient pas un dialogue avec le Medef, mais c’est bien la chose contraire que l’on voit quand on regarde bien ce qui se passe. Le Medef maintient un dialogue avec l’État, mais comme un suzerain entretient une relation avec ses obligés, ni plus ni moins et cela en attendant que la ploutocratie dont le Medef est une des parties visibles se débarrasse de l’État pour enfin arriver à la gouvernance globalisée connue sous le nom de gouvernance mondiale, le syndicat du crime enfin arrivé aux plus hautes sphères de la hiérarchie sociale.
                Cela arrivera, est en train d’arriver quand tout, absolument tout, jusqu’à votre chaîne ADN, sera privatisé, c’est à dire quand tout, absolument tout jusqu’à vous même appartiendrez à la ploutocratie. Cela signifie que lorsque vous appartiendrez à la ploutocratie, par votre chaîne ADN et votre code génétique interposés, vous serez une propriété privée ne vous appartenant plus et votre existence même sera livrée à la discrétion ploutocratique et ne vous imaginez pas que vous en réchapperez, vous qui défendez avec acharnement l’ordre ploutocratique, car vous êtes bien dans le cargo des surnuméraires et non dans le navire amiral ploutocratique.


              • Novae Novae 25 janvier 2018 22:03

                Avec des crétins qui ne cessent de voter Groite/Dauche depuis un bail sans jamais comprendre qu’il se font plumer sans arrêt, pour ma part j’aurais bien voulu y voire la Marine une fois, qu’on se rende enfin compte qu’elle ne vaut pas mieux que tout les autres réunis !

                Ca aurait-été vachement drôle parce-que tout comme on sait bien qu’elle n’était là que pour jouer son rôle, faire passer Maqueron elle n’aurait été sûrement pas préparée à ça !

                Pareil pour Méluchon d’ailleurs ! De toutes façons si quelqu’un d’entre eux avait été catalogué opposant au système, il n’aurait eu aucune visibilité de la part des mérdias aux ordres !

                Mais les zélites du fric avaient tout bien préparé et le vote en entonnoir à encore fonctionné !

                Hormis un boycott total et pacifique des élections, point de salut ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès