• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le joli mois de Mai ...

Le joli mois de Mai ...

Ils ont 15, 16, 17 ans. Ils sont lycéens, et pas forcément qu’à Henri IV. C’est jour férié, troisième jour sans école d’affilée. Et plutôt que d’aller écouter du son chez les uns et les autres, les voilà qui une nouvelle fois, en ce jour de fête du travail, se rassemblent en nombre pour dénoncer ce monde qu’eux, les adultes, ceux qui sont en âge de voter, leur promettent. Et dont ils ne veulent pas.

Une société qui n’écoute pas sa jeunesse est une société qui se meurt. Non contents de les traiter d’anarchistes sans leur avoir jamais donné la parole, ceux qui dans les journaux et les grands medias ont pour métier de la confisquer ont décidé de les insulter. D’abord par un mot, « anarchistes », censé faire peur au populo. Ensuite par une leçon : que font ces jeunes freluquets à se mêler de politique plutôt que de vaquer à de saines occupations comme nous leur conseillons à longueur d’année si bien, consommer par exemple, acheter les livres et les disques que nous soutenons, se précipiter dans les salles obscures pour voir les quelques films que nous avons choisi pour eux ?

On leur envoya donc la police (la police de Messieurs Hollande et Macron, celle-là qui aime tant Marine), armée, bottée, surexcitée, et ses gilets pare-balles et ses pare chocs à la Goldorak. Et celle-ci en meute chargea et lança ses lacrymo. La mère Le Pen, à peine arrivée à Villepinte, tweeta à la « chienlit » et fit clairement comprendre qu’avec elle ça « irait au pas ».

Pauvre France …

Ce monde-là, ce choix-là, cette honte-là, ce double masque abject, deux faces d’une même pièce de monnaie, cet ultra capitalisme ami des banques et faiseur de pauvres, et ce mouvement populiste à tendance xénophobe et excluant, créature du précèdent, nos jeunes n’en veulent pas. Ni de l’un ni de l’autre.

Ils ont 15, 16, 17 ans, un âge qu’on eut nous avant, bien avant eux, à une époque où au contraire de restreindre on étendait les libertés, un monde ou existait un horizon, un cap, un rêve, une utopie, quelque chose qui donne envie de s’éveiller et d’aller étudier, quelque chose qui donne envie, qui file la pêche, qui foute la gaule au lieu de la détruire.

Las… Ce spectacle que nous leur offrons avec les clefs d’un monde pourri : quelle évidence, quelle joie qu’ils le rejettent. Et quelle leçon ce devrait être pour tous.

Mais tout à nos peurs et nos égoïsmes nous leur dénions jusqu’à ce droit de l’exprimer de quelque manière que ce soit parce que ça fait du bruit dans les rues et que c’est pas bien de tagger une agence de la Société Générale. Ça se fait pas de venir faire du raffut en bas de chez les braves gens.

Foutaise ! Comme si le spectacle de nos extrêmes divisions, cette façon de nous insulter et de nous mépriser en public, ces politiciens qui se lancent des noms d’oiseaux à la figure comme des clowns, qui font les saintes nitouches et qu’on prend ensuite à leur propre piège par emplois fictifs interposés… Ces fronts syndicaux désunis, ces paroles confisquées, ces émissions vulgaires où ça lynche tous les samedi soirs sur la 2, ces débats truqués, comme si tout cela, ce piteux spectacle donné en exemple par des adultes vieux comme leurs parents et grands-parents constituaient un modèle …

Ah qu’il commence bien ce joli mois de mai où quel que soit le nom qui sortira du chapeau dimanche ce seront cinq ans d’état de disgrâce et de guerres civiles assurés, sur fond de menaces grandissantes d’attentats. Tandis que les rues de Paris s’emplissent de lacrymos et que les troupes de CRS chargent des gosses, Daesch appelle à une reprise accélérée de saloperies avec Paris et Berlin pour cibles préférées. Et, au loin, deux matamores éructant, tous deux catastrophes capillaires identiquement atteints sérieusement au casque, jouent des muscles par paquebots et tirs de missiles nucléaires interposés, l’un lançant la « mère des bombes » en Afghanistan et l’autre faisant diffuser une vidéo retraçant la destruction du Capitole par une ogive coréenne, devant des chinois et des russes sidérés.

J’espère – o combien – que ces petits combats domestiques se suffiront à eux-mêmes et que chacun rangera ses fusils en carton avant que d’aller cueillir le muguet.

Ah qu’il est joli le joli mois de Mai …


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 2 mai 10:04

    Apologie de connards de gamins formatés par des parents gauchistes juste bon a détruire.


    Venus avec des pierres, des cocktails Molotov masqués pour détruire et ont collectivement blessé un policier .

    Des inemployables, mal barrés dans la vie qu’il faudrait enfermer.
    Des pourritures....

    • samuel 2 mai 10:19

      @Spartacus
      « Des inemployables, mal barrés dans la vie qu’il faudrait enfermer. »


      Vous vous plairiez en Corée du Nord. Les capitalistes n’ont jamais été contre une petite dictature ... (Cf Lafarge, L’Oréal et consort lors des fameuses heures sombres...)

    • jaja jaja 2 mai 10:56

      Content de voir qu’on a une jeunesse qui s’opposera aussi bien à la fasciste qu’à Macron et ses lois anti-sociales...
      Ce n’est qu’un début... !

      Pour vivre la journée d’hier comme si vous y étiez ce superbe reportage de Taranis News :

      http://taranis.news/2017/05/paris-la-grande-manifestation-du-1er-mai-2017/


      • covadonga*722 covadonga*722 2 mai 12:18

        personnellement je suis prés a voter pour celui qui autorisera les force de l’ordre a ouvrir le feu sur les ordures qui ont brûles 3 crs a coup de cocktails Molotov.

        Les sous merdes anti fa se la joue révolutionnaires a moindre coût viendras un temps ou ils comprendront que chaque tour de manège est payant.
        C’est intéressant de voit nos crapules éduqués de l’intelligentsia envoyer la jeunesse ce faire défoncer le crane en leur faisant croire que le bon le juste et l’idéal sont une armure contre les crocs et les griffes .

        • MahlerRaptor 2 mai 14:23

          Personnellement quand j’étais au lycée et que j’avais du temps libre je lisais marx, engels, lénine ainsi que d’autres penseurs révolutionnaires ainsi que des philosophes comme Nietzsche et Schopenhauer avec quelques livres d’histoires notamment sur l’entre deux guerres, ce qui m’a permit d’éviter les clichés comme quoi FN=Fasciste. La jeunesse actuelle se la joue révolutionnaire sans jamais avoir travaillé(encore ça ça passe si je puis dire) mais en ayant aucune culture politique, elle n’a jamais lu aucun auteurs révolutionnaire et perd son temps à jouer la racaille dans la rue. Zéro bagage théorique, le néant absolue, des manipulés qui aiment juste se défouler. Ce ne sont pas des anti capitalistes, justes des petits bourgeois qui espèrent que l’Etat leur assura une existence bourgeoise. Ils sont fan du capitalisme d’Etat maternaliste c’est tout.


          • Alren Alren 2 mai 15:58

            Un attentat aurait servi Le Pen.

            Ces manifestations violentes servent Macron, car elles font apparaître l’hydre du désordre aux yeux effrayés des « braves gens ».

            Il est clair que la fraction la plus violente, celle qui a amené pierres et cocktails molotov dans des sacs, comprend des agents provocateurs manipulés ou monnayés. Toutes les manifestations seront ainsi polluées par une poignée de délinquants sur lesquels se focaliseront les médias pour éviter de parler des révoltes citoyennes justifiées.

            Macron, par sa politique, amènera toujours plus de manifestations émaillées des violences de casseurs et de policiers exaspérés et fatigués.

            Il ne faut pas qu’il ait de majorité à l’Assemblée. Il faut que son élection soit aussi étriquée que possible et pour cela :

            VOTONS ANTI-MACRON !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès