• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Jour du Seigneur

Le Jour du Seigneur

Domingo, el día de Dios. Ici, dans ce pays d’Amérique du Sud à peine frôlé par le modernisme intégriste ou la religion catholique triomphe dans les cœurs, le Jour du Seigneur signifie quelque chose de profond. On ne travaille pas ou peu, le dimanche, à midi absolument tout (sauf les stations essence Total bien sûr) est fermé. Les églises sont pleines à craquer, personne ne se sent obligé d’y aller, ce sont en général les parents qui y vont pour toute la famille. Et ils sont dans tout sauf dans le prêchi prêcha.
 
Pour le catholique que je suis, c’est comme on dit pain béni. Ici je n’ai pas à taire ma foi, de peur de me faire écharper par des railleries émanant de gens qui ne croient en rien d’autre qu’en eux-mêmes – et encore. Ici, le catholique très particulier que je suis peut s’exprimer pleinement en communion avec tout un chacun. Y compris ici donc, par écrit, et ce sera ma première sur le sujet. La première fois que j’aborderai cet aspect déterminant, sans doute le plus important qui me caractérise, moi dont le nom est « Christ of Cross ».
 
Le jeu de mots m’amuse à présent, mais il m’a longtemps intrigué, et a intrigué énormément de prêtres et de curés que j’ai rencontrés en 50 années. Encore cet été à Athènes, ce pope avec qui j’ai conversé une heure dans la rue, il était soufflé, on a eu un échange passionnant, très « osé » car tout sauf orthodoxe. Un esprit libre, une parole libre, dense, érudite et éclairée, un moment inoubliable.
 
Et puis cette Mère Supérieure née en Palestine, et dont je tairai tout ce qu’elle m’a confié – qui fut stupéfiant, et au fond, pour un homme de foi comme je le suis, évident.
 
Ma lecture de la Bible est le contraire d’un gobage, je suis extrêmement critique vis-à-vis du dogme et pense avoir sur bien des « chapitres » su faire le tri entre fiction, réalité, mythe, mensonges séculiers, réécritures, paraboles etc…
 
Ce texte dit sacré est une somme provenant de traditions orales en grande partie (l’Ancien Testament) qui fut réécrit pas mal de fois puis figé dans le marbre par les tenants du pouvoir séculier – les bâtisseurs de l’Eglise. Il convient donc de l’interroger en profondeur, ce texte, pour lui faire dire ce qu’il est au fond des choses. Car parfois la Lettre est gommée. Eve qui croque la pomme ? Faux, manipulation pour soumettre les femmes. Jésus née d’une vierge ? Conte pour enfants, même si Marie a existé. Jésus fils de Dieu ? Parabole. Celui-ci a existé, était un homme, fut marié, eut des frères et sœurs, et fut à mes yeux le plus grand prophète de l’humanité. Sa résurrection ? Habile façon de tenir les brebis en joug en leur promettant le Paradis après la mort et non sur Terre. 
 
Etc…
 
Des quatre Evangiles ma préférée et de loin est l’apocryphe, celle de Saint Thomas, celui qui doute. Exclus, Thomas fut à mes yeux le seul véritable apôtre de Jésus, celui qui le traduisit le mieux. Lui seul à mon sens ne trahit pas sa Lettre, justement parce qu’il doute. Son évangile, courte et dense, est une splendeur, un hymne à l’amour poétique et bouleversant, qui à chaque lecture me fait venir les larmes aux yeux.
 
Je fais bien sûr, moi qui ai été dressé dans un collège catholique de type intégriste huit années durant, une très grande différence entre la Foi (la spiritualité, véritable traduction humaine de la Parole du Christ) et la Religion, qui est un instrument de pouvoir. Et qui en tant qu’instrument, mérite la plus grande vigilance. Dans le sein de l’Eglise cohabitent des êtres exceptionnels de grandeur d’âme et de dévotion et leur exacte antithèse, sortes de loups déguisés en agneaux et qui font plus que flirter avec les Loges exécrées.
 
Toutes les religions ont été infiltrées par le poison maçonnique, que je considère comme la pire chose jamais créée par l’homme, pire encore que Mein Kampf car bien plus pernicieux et animé par un fond plus que puant qui se cache et inverse tout, et déguise le mal en bien- quelque chose de suprêmement infect, nocif, et j’ose et pose le mot, satanique, comme Kubrick, Damasio, Stephen King et tant d’autres ont fait plus que le suggérer dans leurs œuvres.
 
Ce truc ou quand tu entres dedans on te dit : tu obéis à compter de ce jour à l’Ordre sans discuter et tu te tais pendant x temps et on va te faire passer des tas de rituels grotesques, ET DONC grâce à ca tu deviendras un homme libre. C’est ça, l’initiation des maçons : une monstrueuse injonction paradoxale qui ne peut être approuvée que par de suprêmes crétins ou par des âmes corruptibles, donc de futurs corrupteurs.
 
Et ce poison s’est infiltré partout : finance, grands industries internationales (regardez les familles qui composent les actionnariats de tous les plus grands groupes alimentaires, d’armement, pharmaceutiques etc. : toujours les mêmes familles), institutions politiques transnationales (UE, ONU, FMI), nationales et monétaires (Reserve Fédérale, BCE…), maintenant Armée, Police bien sûr (n’est-ce pas Alain Bauer) et Education Nationale (avec leur poison pédagogiste, cette désintégration du savoir qui transforme la charmante tête blonde en mouton prêt à l’emploi - auquel de courageux profs résistent). Le Vaste Plan avance à toute allure…
 
Les hommes de foi éclairés le savent et le disent parfois à mots couverts parfois plus que clairement. Aux quatre coins de cette planète ils disent et dénoncent, et sont épaulés par de grands diplomates, de grands scientifiques, des anciens de la CIA, d’anciens ministres, des retraités de l’armée et de la police, des maçons repentis, des penseurs et des artistes, des chercheurs, des sommités de la médecine, des autorités spirituelles, de vrais journalistes, et des centaines de milliers de citoyens de toutes origines.
 
En France ou la propagande et l’inculture galopante et le mythe de la raison toute sachante ont fait des ravages, le message (en progrès) a un mal de chien à passer.
Le Pays des Droits de l’Homme, celui de la Révolution Française (il y a 228 ans), celui des Lumières. Ou en est-il, ce grand pays ? Dans un état de délabrement inouï. Violences civiles, verbales, à mains nues, à mains armées comme jamais. Explosion du suicide d’adolescents. Record de pilules bleues et de psychotropes. Dépressions en cascades. Médias plus abrutissants que jamais avec Hanouna à toutes les sauces. Harcèlement au travail, management par la terreur, deshumanisation du travail, suicide des agriculteurs. Manifestations monstres, attentats et armées dans les rues 24/24. Empoisonnements lents du corps par l’air, par l’eau (pleine d’aluminium), par la bouffe (ça commence dès le plus jeune âge avec la crème pour la peau des nourrissons et le lait industriel pour bébés, bourrés de saloperies plus que toxiques), par les médicaments chimiques, par les vaccins. 
 
Empoisonnements par la tête : télé abrutissante, journaux mensongers, industrie de la distraction infantilisante, réseaux sociaux débilitants faisant appel au pire de l’homme, applications écrans de rencontres isolant chacun dans une bulle ou personne ne rentre etc.
 
Et évidemment pertes de libertés progressives – alors que quand j’avais 20 et 30 ans on en conquérait de nouvelles.
 
J’arrête le tableau – qui est fort incomplet. Si vous pensez que celui-ci traduit un mieux ou une évolution alors votre cause est définitivement perdue.
 
Avoir coupé la tête du Roi et du Clergé pour aboutir deux siècles après à ça : ça valait la peine. Je ne suis pas royaliste, o non, mais quand même, sous l’Ancien Régime le tableau n’était pas aussi noir, les gens crevaient la dalle mais croyaient en quelque chose, la peste c’était moche mais les agonies dépressives n’étaient pas aussi exponentielles. A quoi bon vivre plus vieux si c’est pour crever à petit feu dans un truc privé tenu par des rapaces où on te compte ta dose de bouffe degueulasse et où on te laisse gueuler dans ton lit ton mal ?
 
Les marionnettistes de la Révolution étaient, tels Voltaire dont je connais bien la biographie, des types vraiment pas nets. Et ils furent les premiers servis, et depuis rien n’a changé.
 
Sans doute vous sentez-vous libres, et vous l’êtes sans doute et c’est vrai et c’est bien : mais collectivement ? Est-ce cela le prix à payer pour votre liberté, pour la nôtre ? On en est à cinq Républiques, et toutes se sont soldées par d’immenses échecs, jamais aussi peu d’égalité et de fraternité, et une liberté en trompe l’œil qui augmente pour certains et diminue pour d’autres. Nées dans l’espoir et l’idéal, ces cinq Républiques se seront une à une fracassées sur le mur du réel, l’Empire, la Restauration, Pétain, et maintenant le Totalitarisme Oligarchique. Il serait temps de penser à changer de système d’exploitation au lieu de se contenter de trouver un nouveau logiciel. C’est toute la mécanique qui est cassée. Tabula rasa !
Comme l’écrivait Jack London, « Il est temps de rire de nos maitres avant de les renverser ».
 
La religion matérialiste, et avec elle le modèle occidentalo libertaire arrive à sa fin, et le vaste plan échouera, j’en suis certain. Ces Icare se bruleront tous les ailes, ils se sont tant approchés du soleil que leur fin, comme dans mon roman Sundance, dans le dernier chapitre du 8e volume que je n’ai pas encore écrit mais que je connais depuis avant le 1er mot du 1er volume de Genese , ça sera le plongeon direct dans le cœur du volcan. Ces saloperies crèveront dévorées par le feu et leur bottox fondra. Ça finira comme dans l’Apocalypse de Saint Jean, la Bête sera terrassée, il y aura beaucoup de brebis égarées, beaucoup de pertes hélas, mais enfin l’horizon sera dégagé.
 

Et après on pourra tout reconstruire. Et ça sera génial. Il n’y aura pas pour nous de Jugement Dernier. Mais un Paradis sur Terre.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • arthes arthes 15 mai 10:50

    Tiens...Vous êtes catholique et vous ne voyez pas en Jésus le christ ? En la chair de l’homme vous ne voyez pas le Logo ? Dans l’acte du baptême de Jésus lorsqu’il eut 30 ans vous ne voyez pas le principe initiatique antique qui fit s’ unir Christ (l’esprit saint) à Jésus ?

    Le sacrifice du Golgotha n’a donc aucune valeur symbolique pour l’histoire de l’humanité toute entière ?

    Vous voyez juste un Mahomet.

    Comme les cathos sont matérialistes eux même...Tant et tant que l’intérieur même de leurs cathédrales semble désincarné, comme de somptueuses carcasses vidées de leur spiritualité où les croyants ne lèvent même plus leur regard au ciel puisqu’ils n’y voient plus rien, ils se contentent de croire, tête baissée, à des sermons, sans plus aucune ferveur.



    • covadonga*722 covadonga*722 15 mai 11:40

      @arthes


      ...Tant et tant que l’intérieur même de leurs cathédrales semble désincarné, comme de somptueuses carcasses vidées de leur spiritualité 


      Les cathédrales
      Germain Nouveau

      Mais gloire aux cathédrales !
      Pleines d’ombre et de feux, de silence et de râles,
      Avec leur forêt d’énormes piliers
      Et leur peuple de saints, moines et chevaliers,
      Ce sont des cités au-dessus des villes,
      Que gardent seulement les sons irréguliers
      De l’aumône, au fond des sébiles,
      Sous leurs porches hospitaliers.
      Humblement agenouillées
      Comme leurs sœurs des champs dans les herbes mouillées,
      Sous le clocher d’ardoise ou le dôme d’étain,
      Où les angélus clairs tintent dans le matin,
      Les églises et les chapelles
      Des couvents,
      Tout au loin vers elles,
      Mêlent un rire allègre au rire amer des vents,
      En joyeuses vassales ;
      Mais elles, dans les cieux traversés des vautours,
      Comme au cœur d’une ruche, aux cages de leurs tours,
      C’est un bourdonnement de guêpes colossales.
      Voyez dans le nuage blanc
      Qui traverse là-haut des solitudes bleues,
      Par-dessus les balcons d’où l’on voit les banlieues,
      Voyez monter la flèche au coq étincelant,
      Qui, toute frémissante et toujours plus fluette,
      Défiant parfois les regards trop lents,
      Va droit au ciel se perdre, ainsi que l’alouette.
      Ceux-là qui dressèrent la tour
      Avec ses quatre rangs d’ouïes
      Qui versent la rumeur des cloches éblouies,
      Ceux qui firent la porte avec les saints autour,
      Ceux qui bâtirent la muraille,
      Ceux qui surent ployer les bras des arcs-boutants,
      Dont la solidité se raille
      Des gifles de l’éclair et des griffes du temps ;
      Tous ceux dont les doigts ciselèrent
      Les grands portails du temple, et ceux qui révélèrent
      Les traits mystérieux du Christ et des Élus,
      Que le siècle va voir et qu’il ne comprend plus ;
      Ceux qui semèrent de fleurs vives
      Le vitrail tout en flamme au cadre des ogives
      Ces royaux ouvriers et ces divins sculpteurs
      Qui suspendaient au ciel l’abside solennelle,
      Dont les ciseaux pieux criaient dans les hauteurs,
      N’ont point gravé leur nom sur la pierre éternelle ;
      Vous les avez couverts, poudre des parchemins !
      Vous seules les savez, vierges aux longues mains !
      Vous, dont les Jésus rient dans leurs barcelonnettes,
      Artistes d’autrefois, où vous reposez-vous ?
      Sous quelle tombe où l’on prie à genoux ?
      Et vous, mains qui tendiez les nerfs des colonnettes,
      Et vous, doigts qui semiez
      De saintes le portail où nichent les ramiers,
      Et qui, dans les rayons dont le soleil l’arrose,
      Chaque jour encor faites s’éveiller
      La rosace, immortelle rose
      .......................



       « ils ont des yeux mais voient pas , ils ont des oreilles mais n’entendent pas »

      Jéremie 5/21


    • arthes arthes 15 mai 15:18

      @covadonga*722

      Merci, c est magnifique smiley

    • gimo 15 mai 20:50

      @arthes


      Dieu a fait l’homme a son image et bien ??? il doit etre un grand voleur et menteur et egoiste 
      Au point d’estre detrone par leur nouveau dieu EL DINERO NOUVEAU DIEU 

    • Decouz 15 mai 11:00

      Il faudrait dire la F.M. déviée, car les bâtisseurs qui construisaient les églises et cathédrales n’étaient bien sûr pas opposés à la religion, il paraitrait qu’il y a une franc-maçonnerie chrétienne (minoritaire du moins en France, qui a été marqué par une lutte violente entre le laïcisme et le clergé).
      Dans « les quatre soleils », Soustelle note que les Indiens ont bien intégré le christianisme, mais n’ont pas pour autant renié leurs anciennes divinités, ils sont assez forts pour le syncrétisme, si ce n’est la synthèse.
      De même certains théologiens africains, depuis Vatican II, sans renier le Christ, demandent une théologie moins imprégnée de la sagesse gréco-latine qui ne correspond pas à leurs mentalités.


      • arthes arthes 15 mai 11:22

        @Decouz



        Christ est partout smiley

        La spiritualite est partout.

        La sagesse greco latine est bien poussiereuse , quant a une franc maconnerie chretienne...Si il s agit de celle qui a pour embleme la pyramide, je la trouve plutot jesuite et tournee vers l obscur tentateur , duquel lorsqu il sera vaincu jaillira la lumiere.
        Enfin, s il faut qu on en passe par la, c est bien parti smiley

      • rogal 15 mai 11:16

        « Toutes les religions ont été infiltrées par le poison maçonnique, que je considère comme la pire chose jamais créée par l’homme, pire encore que Mein Kampf car bien plus pernicieux et animé par un fond plus que puant qui se cache et inverse tout, et déguise le mal en bien- quelque chose de suprêmement infect, nocif, et j’ose et pose le mot, satanique, comme Kubrick, Damasio, Stephen King et tant d’autres ont fait plus que le suggérer dans leurs œuvres. »
         
        Le Malin peut prendre, en effet, les apparences hautement trompeuses de la plus parfaite pureté ; jusques et y compris dans ce que nous trouvons de meilleur en nous-mêmes. Comment en sortir ?


        • Alren Alren 15 mai 18:12

          @rogal

          Bon Dieu, je n’aimerais pas vous avoir comme voisin de palier ! Avec un délirant grave, on peut tout craindre !

          Hitler et Mein Kampf, combien de morts ?

          La Franc-maçonnerie, combien de morts ?

          (Pour mémoire, je ne suis pas franc-maçon)

          En Amérique latine, les autorités catholiques ont soutenu toutes le dictatures, dont celle de Videla, le voleur d’enfants, et de Pinochet aussi sanglant que son confrère.

          Comme dans l’Espagne de Franco, l’Église catholique a freiné tant qu’elle a pu le progrès social et intellectuel.
          C’est une association de malfaisance.


        • rogal 15 mai 19:25

          Êtes-vous sûr de ne pas avoir lu trop vite, Alren ?


        • Decouz 15 mai 11:28

          Tant qu’il y a de la dualité, il y a des oppositions comme bien et mal etc Donc le seul remède c’est d’atteindre, ou mieux de réaliser l’unité de toutes choses.
          Le message des religions est il cela ? Pas tout à fait, si il annonce bien que Dieu est un, il laisse subsister la dualité adorateur/adoré.
          Y a t il des voies qui proposent une unification (c’est le sens du mot yoga) ? Oui mais elles sont souvent décriées parce que ce sont des voies initiatiques et les éxotéristes les considèrent comme des voies de perdition, alors qu’eux même ne proposent rien pour sortir de la dualité et de la pluralité.
          Je ne dis pas qu’il faut « en passer » par la franç-maçonnerie, car je ne crois pas qu’elle propose, même en lui prêtant les meilleurs intentions, de sortir de la dualité, elle est/était à la base une initiation « cosmologique », une initiation de métier (les compagnons ont gardé le métier) qui ne pouvait à elle seule dépasser les dualités cosmiques.


          • bonalors 15 mai 21:59

            @Decouz - Bonjour
            si Dieu prône la confrontation, même contre le mal, alors point n’est besoin de Paradis, on a déjà un avant goût sur terre, et dans le cosmos,
            La confrontation est partout et beigne chacune des atomes et microcosme qui constituent cette univers, de la confrontation naît la vie ... comme la mort est nécessaire a une nouvelle vie, alors on est que matière périssable et recyclable a volonté, celle de Dieu ?
            Et nos belles idées de justice et éternité sont belle et bien de la foutaise ?
            Bien cdlt


          • microf 15 mai 11:35

            @christophecroshouplon

            Vous citez St. Thomas, mais n´êtes pas allé jusqu´au bout, car certains lecteurs vont s´arrêter au DOUTE de St. Thomas que vous mentionnez.
            St. Thomas a douté parcequ´il était absent lorsque Jésus Ressuscité, est apparu aux autres disciples.
            Mais lorsque Jésus a reapparu á ses disciples en présence de Thomas et lui dit Thomas met ta main dans mon côté..., cesse d´être incrédule, CROIT, alors Thomas dit« mon Seigneur et mon Dieu », il a cru sans faille, et on sait le travail formidable d´Évangélisation qu´il a alors entrepris, son Apostolat a été très fructueux, il a fondé des Communautés Chrétiennes partout oú il passait, jusqu´á mourir Martyr.
            St. Thomas nous ressemble. L´être humain est toujours prêt á ne croire que ce qu´il voit, St. Thomas dira d´ailleurs« si je ne le vois pas, je ne croirais pas », c´est justement pourquoi Jésus lui est apparu afin qu´il voye et qu´il croye.
            Alors pour nous Chrétien, la foi de Thomas nous éclaire et nous aide beaucoup, nous ne voyons pas Jésus, mais nous le gouttons chaque á l´Eucharistie, et après l´avoir goutté, nous devons aller en Mission comme St. Thomas proclamer le Christ Réssucisté SAUVEUR du monde, car Il est le Chemin, la Vérité et la VIE.


            • Piere CHALORY Piere CHALORY 15 mai 11:41

              ’’La religion matérialiste, et avec elle le modèle occidentalo libertaire arrive à sa fin, et le vaste plan échouera, j’en suis certain. (...) Et après on pourra tout reconstruire. Et ça sera génial. Il n’y aura pas pour nous de Jugement Dernier. Mais un Paradis sur Terre.’’


              Dans le principe tout à fait d’accord, sauf que dans l’immédiat c’est tout le contraire ; les inconscients et le mot est faible qui se mettront en marche avec enthousiasme vers la rigueur en chantant (haut les coeurs les mougeons) au nom du Dieu de Misère pour 99,99% d’entre vous, apporteront encore long temps aux avaleurs avides à l’estomac sans fond du labeur des crétins, porteront sur leur tête de cruche outres et urnes d’eau lourde bonnes à faire tourner sans fin les roues à aube du Bateau-Terre à vapeur de sueur spirituelle sublimée par la magie du Cac 40. (Alien°Parabole-15.05.2017)*

               smiley

              *Le rêve athéiste morfondu d’outrance par l’autosatisfaction bestiale des grands prêtres faisandés adorateurs du gadlu, entraîne comme jamais tous ces incultes sûrs d’eux à trimer tels des chiens à vie ; pour quatre croquettes putrides et une vie virtuelle remplie de vide, à gaver quelques méga-porcs dégénérés ; ultimes caricatures démono-déïques qui leur volent jusqu’à leur identité physique, morale & et spirituelle.









              • zzz999 15 mai 13:32

                Un chrétien qui ne croit pas dans la divinité du Christ et surtout en sa mort et sa résurrection c’est nouveau ça vient de sortir....mais il est vrai que la mode est à la religion self service : j’arrange l’histoire et les fondamentaux comme ça m’arrange ! ........lol !


                • bonalors 15 mai 22:03

                  @zzz999
                  c est sur que si vous pouviez ressusciter ça en blufferait plus d’un non ? plutôt cool non ?


                • philippe baron-abrioux 15 mai 17:21

                  à@l’auteur ,

                   Bonjour ,

                   j’ai lu votre article avec attention et surprise , je l’avoue .

                  dans votre biographie de présentation vous vous dites « libre- penseur » , soit !

                   comment alors pouvez vous écrire : « pour le catholique que je suis ,etc... »  ?

                   il me semblait que le libre- penseur, par définition , ne pouvait être rattaché à aucun dogme religieux . il y a peut être là une contradiction , vous ne pensez pas ?

                   de même dans votre portrait vous dites être «  »amoureux de la vie « , soit !

                   vous avez fréquenté »un collège catholique , type intégriste, pendant huit ans «  : là je vous plains et ne comprends pas bien comment , vous l’homme libre, n’avez pas fugué , fait le mur , ce qui quelle que soit la férule imposée dans ce type d’établissement est toujours possible . j’ai eu douze années d’éducation en jésuitières dont cinq ans en pension complète et la discipline n’était pas seulement une rubrique du règlement intérieur , je vous le garantis .

                   il est incontestable que le type d’enseignement reçu dans certains établissements marque les élèves qui y ont été accueillis .

                   je relève une violence certaine dans de nombreux passages de votre article .

                   on sent bien la détestation que vous avez vis à vis des francs- maçons , le poison par excellence infiltré partout selon vous (et c’est sans doute vrai ) ,mais aussi la même détestation des révolutionnaires (pas très nets ) et de Voltaire (dont vous connaissez la biographie ) : précision tous n’étaient que des Hommes (et quelques femmes quand même ) ce qui devrait , dans votre esprit de catholique convaincu vous pousser à leur accorder votre pardon .

                   pourquoi donc ?

                  mais parce que pas très encourageant de naître avec la tache du péché originel ,d’en être lavé par le baptême (eau froide versée sur la tête du nourrisson , pas très agréable mais c’est le prix à payer ) , de devoir répéter son acte de contrition avant sa communion alors que la société des humains nous considère comme non responsable jusqu’à nos seize ans minimum , d’avoir des siècles durant du se rendre dans les églises pour entendre un prêtre qui nous tournait le dos(contre toute forme de politesse ) et s’adressait à nous en Latin ce qui, pour une religion mot qui signifie réunir , relier , est assez contradictoire , pour entendre souvent des paroles de condamnation des divorcés et de leurs enfants qui n’avaient même pas droit aux baptême , de tous ceux qui étaient différents de la norme de bonne conduite catholique , QUELLE PITIE !

                   les églises sont bien souvent vides et ce n’est la faute ni aux F.M , ni aux réseaux sociaux , mais plutôt à ces dogmes stupides , à cette attitude de rejet trop longtemps pratiquée , à ces attitudes si exclusives (au sens d’exclure ) , à ces sottises répétées des siècles durant , à ces mensonges auxquels on demandait de croire , à ces confiances abusées et , puisque il pourrait aussi être utile d’en parler parfois , à ces relations troubles avec les mafias d’ici et là et ces réseaux comme il en existe encore en Amérique du Sud qui hébergent encore des nazis au vu et au su de tous ,y compris les plus hautes autorités religieuses .

                  vous parlez de l’état de »délabrement de la France « , où en est il ce grand pays ?

                    »sous l’Ancien Régime le tableau n’était pas aussi noir « , selon vous là encore mais quand on est libre -penseur , on peut aussi être libre- scripteur ( sauf à cette »belle époque" , pas si noire selon vous , le crime de lèse majesté , pas très réjouissant !)

                   je ne ressens rien de particulier le 21 janvier mais je crois que votre vision de notre pays , même si vous en êtes éloigné en ce moment résulte plutôt d’un pessimisme découlant peut être des paroles de ceux qui se prétendent ce qu’ils ne sont pas , c’est à dire sincères dans leurs engagements , humbles et osent se confronter par leur action concrète à une situation qu’ils observent en cherchant à trouver des solutions pour l’améliorer réellement .

                   BONNE FIN DE JOURNEE !

                   P.B.A

                   

                   

                   


                  • christophecroshouplon christophecroshouplon 15 mai 19:14

                    @philippe baron-abrioux : bonjour Philippe. Tous les libre penseurs sont don athees ? Vraiment. Pour le dogme : relisez moi plus attentivement. Et percevez l’optimiste ! Qui s’exprime plus que clairement a la toute fin. On peut aimer un pays et ne pas aimer ce qu’il est a l’instant t. Croire qu’il peut se redresser. L’esperer. Nous ne chaussons pas les memes lunettes mais il me semble partageons les memes valeurs. Avons des visions histoires definitions differentes. Toute lecture (vous le savez sans doute) TRADUIT le lecteur et non l’auteur. Bien a vous


                  • agent ananas agent ananas 15 mai 20:22

                    Les marionnettistes de la Révolution étaient, tels Voltaire dont je connais bien la biographie, des types vraiment pas nets. Et ils furent les premiers servis, et depuis rien n’a changé.

                    Assez juste. En fait, contrairement ce que les manuels scolaires nous enseignent, la Révolution de 1789 était une révolution « bourgeoise ». La bourgeoisie avait le pouvoir économique mais pas le pouvoir politique. Elle s’est servie du peuple pour le confisquer à la monarchie !
                     « ... et depuis rien n’a changé », comme vous dites si bien... et cela ne risque pas de changer, puisque les élites détiennent à la fois le pouvoir économique et politique, donc tout est verrouillé...


                    • bonalors 15 mai 22:15

                      Bonjour l’ Auteur

                      La confrontation était-elle nécessaire, et la cruauté qui en résulte est elle synonyme d évolution ? rédemption ? Tout l univers baigne dans des forces contradictoires qui s affrontent, et dont les scientifiques s évertuent a en trouver un équilibre divin, a travers des constantes aussi inhumaine que incompréhensibles ?
                      Alors si le mal est aussi nécessaire que le bien, il est tout aussi vertueux de le choisir ?
                      Le seul critère que je pourrais retenir est celui de l esthète, totalement subjectif, immatériel et sans but, car il ne s’oppose a rien , seul au temps car il lui manque


                      • Pascal L 17 mai 13:42
                        Vous vous dites Catholiques mais vous ne l’êtes pas du tout. Ce qui est essentiel pour un Catholique c’est la mort et la résurrection du Christ. S’il est vivant, il est possible de dialoguer avec lui. Les personnes qui demandent le baptême chrétien ont, pour la plupart, fait l’expérience de la rencontre avec le Christ et c’est à cause de lui qu’ils demandent le baptême. Cette rencontre les marque tellement que nous pouvons observer une transformation de la personnalité pendant les deux années de l’accompagnement avant le baptême. Ils deviennent témoin de l’amour du Christ et le diffusent autour d’eux.

                        L’Evangile de Thomas a été retrouvé à Nag Hammadi. Ce lieu situé en Egypte contient des documents principalement gnostiques. Le gnosticisme ne sépare pas Dieu de l’homme alors que pour un Chrétien, Dieu est extérieur à l’homme et l’altérité permet, seule, une relation d’amour. Pour un gnostique, l’homme peut ainsi s’élever par des exercices vers un niveau supérieur alors que pour un Chrétien, il ne peut rien faire pour obtenir le salut ; celui-ci est un cadeau de Dieu par amour. Le Christ n’est pour les gnostiques qu’un homme un peu plus avancé que l’humanité sur le chemin de l’élévation. La phase suivante consiste à nier le Christ et nier Dieu. Le Bouddhisme est une religion gnostique.
                        L’Evangile de Thomas est un document composite qui reprend des textes des quatre Evangiles, mais ajoute des paroles qui ne peuvent dater que du 2ème siècle, ce qui fait que la version que nous connaissons ne peut être antérieure au 2ème siècle.

                        « Il n’y aura pas pour nous de Jugement Dernier. Mais un Paradis sur Terre. »
                        Le paradis sur terre est le deuxième axe d’hérésie, le messianisme, en principe incompatible avec le gnosticisme. Il n’y a rien de tel dans l’enseignement du Christ, celui-ci a toujours dit que son royaume n’était pas de ce monde et le paradis chrétien est spirituel. Un paradis sur terre demande une purification préalable par la destruction de ceux qui s’y opposent. Il s’agit là de la principale source des guerres du 20ème siècle. Le marxisme, le maoïsme, le nazisme et aussi l’Islam envisagent ou envisageaient de tels paradis. toutes les idéologies exploitent ce filon pour asservir la masse des « croyants ». Cela passe par une inversion des valeurs : il est bon de tuer si c’est pour permettre ce paradis et ceux qui tuent seront largement récompensés, même s’ils meurent dans l’opération. Par ailleurs, nous savons que la terre aura une fin, absorbée par le soleil ; un paradis terrestre ne peut être infini.
                        Pour un Chrétien, le salut est toujours proposé par Dieu par amour pour nous. Il nous reviens de l’accepter pour passer dans la lumière, mais ce n’est pas évident pour tout le monde. La lumière met aussi en évidence ce que nous voulons cacher et Satan est un expert en marketing. Quand un Chrétien parle de la résurrection des corps, il faut avoir en mémoire l’épisode de la transfiguration et non la vision d’Ezekiel pour le comprendre.

                        Entre les deux hérésies, le gnosticisme est préférable car il n’est pas source de violence, mais il nous éloigne de Dieu.

                        • Pascal L 17 mai 13:47

                          Ah, j’oubliais. Les historiens partis à la recherche de Thomas ont trouvé ses traces à l’est jusqu’en Chine. Il n’est pas passé par l’Egypte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires