• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le jour où j’ai arrếté le savon

Le jour où j’ai arrếté le savon

A force de voyagé et de rencontrer des gens bizarres, on finit par le devenir aussi et ça se partage !

Motivé par la lecture de "Le jour où j'ai arrêté de me laver les cheveux" et par l'engouement que l'article à suscité, je me suis dit que partager ma petite histoire pouvait être utile.

Je pars souvent de la question suivante : l'Homme est arrivé sur la planète sans toute la modernité dans laquelle nous baignons aujourd'hui. Vu que ceux qui vivent encore très simplement n'ont jamais entendu parler d'Internet, on se retrouve souvent face à un vide quand on cherche des solutions. J'ai d'abord fouillé les forums sans vraiment trouver d'informations satisfaisantes, quelques sites mais toujours rien. On trouve bien des informations sur le bicarbonate qui est bien connu pour supprimer les mauvaises odeurs sous les aisselles mais rien sur une méthode sans produits. Pourtant, à vivre régulièrement avec peu, dans la poussière de terre et dans des petites rivières, j'avais déjà remarqué que mes cheveux et le reste ne s'en portaient pas plus mal, voire mieux.

Presque deux mois que je me suis lancé en toute discrétion pour ne pas choquer. J'en parlais juste à quelques amis à l'occasion, en petit comité pour rester constructif. Accessoirement, cela me permettait aussi de vérifier que mon odeur était supportable. Dépourvu de méthodes ou conseils, je me suis simplement rappelé de ce type qui avait lâché : "Je n'ai pas utilisé de savon depuis 30 ans." C'était pendant un de ces jeux pour se connaitre pendant les séminaires. On sentait non pas une vieille odeur de transpi mais plutôt une petite fierté émanant de lui, déroutant. Alors j'ai essayé !

JPEG

D'abord un lavage quotidien à l'eau claire, moi qui me lavais seulement tous les trois jours depuis deux ans, toujours sans incommoder mes voisins. C'est simple : il faut bien frotter ! Pas besoin de gant, on se frotte avec les mains. Puis je me suis remis à espacer les lavages après trois semaines de toilette quotidienne pour repasser à quelques jours aujourd'hui. C'était le temps nécessaire à la reconstitution de la flore microbienne dont nous sommes normalement dotés qui offre cet auto-nettoyage gratuit. Et tout va bien, mon odeur est moins forte qu'avant ! Plus important peut-être ou en guise de validation de la démarche : mes relations rapprochées n'en souffrent pas. Une autre piste à approfondir : le régime alimentaire joue beaucoup sur notre odeur. Des aliments comme l'oignon et l'ail ont un effet désodorisant sur la sueur, pour le reste c'est une autre histoire. Aussi, je ne mange que peu de viande, il paraitrait que ça joue aussi. Un autre petit détail, je n'utilise plus de papier toilette.

Ma peau est plus douce, je pollue moins l'eau et je ne dépense plus d'argent en savon, tout minimaliste qu'il pouvait être. Enfin, nous ne sommes pas seuls ! Je découvre de plus en plus de personnes qui ne jouent plus de la savonnette. Ce sujet est peut-être trop tabou, j'espère que cette petite contribution aidera quelques indécis à franchir le pas.

Pour finir, un petit rappel à méditer : le corps humain compte dix fois plus de bactéries que de cellules !

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 30 octobre 2013 09:44

    merci pour ces précieux conseils , de toutes façons , on n’aura bientôt plus les moyens de s’en payer !  smiley En Afrique , les touaregs se frottent avec du sable , c’est écologique !

    on peut aussi se passer de pâte dentrifrice en se frottant les dents avec un bout de bois ...

    allez , j’arrête là ,on va faire pleurer l’Oréal & cie , mais ils le valent bien ......


    • Christian Labrune Christian Labrune 30 octobre 2013 10:07

      à l’auteur,
      Vous ne tirez pas toutes les conséquences possibles de votre proposition. Mais peut-être n’êtes vous pas parisien. Je me permettrai donc d’apporter un peu d’eau (si j’ose dire !) à votre moulin.

      Le métro parisien est depuis longtemps saturé. Aux heures de pointe, quand il faut traverser Paris et rester près d’une demi-heure accroché à la barre verticale devant une porte, écrasé par d’autres voyageurs, c’est un peu fatigant. Quelquefois, quand on a le nez dans le décolleté d’une voyageuse, ça fait passer le temps et rêver, mais c’est rare et pas toujours très beau.

      Il y a pourtant des gens qui, même aux heures de pointe, voyagent très agréablement, n’ont jamais à jouer des coudes et peuvent même jouir de deux banquettes et même plus : ce sont les clochards qui ont oublié l’usage du savon. Après quelques mois, leur empire peut s’étendre sur un cercle d’au moins cinq mètres de rayon. Quelquefois, on se réjouit bêtement de voir un espace vide au milieu d’un train. On court un peu pour l’atteindre, la porte se referme, mais on est pris aussitôt d’un malaise olfactif atroce dont on peut alors voir la cause, laquelle, invisible de l’extérieur, se tenait confortablement allongée sur une banquette, cuvant sa bière. A la station suivante qu’on essaie d’atteindre en apnée, on se précipite à l’extérieur. La condition de sardine dans une voiture surchargée, en comparaison, devient très enviable.

      On connaissait la théorie de la dissuasion atomique. Depuis plus d’un demi-siècle, elle a fait la preuve de son efficacité. Ce que vous proposez est du même ordre et j’y pense quelquefois aux heures d’affluence dans le métro. Cela dit, une petite heure dans la baignoire, c’est quand même bien agréable !


      • LE CHAT LE CHAT 30 octobre 2013 11:02

        ah ! un lever d’aisselles en fin d’après midi du mois d’août dans le métro , quelles fragrances , quels arômes  !  smiley  smiley :smiley


      • Pillippe Stephan Uraniumk 30 octobre 2013 12:31

        vous êtes vraiment dé-gueux pouarkkk smiley


      • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 30 octobre 2013 14:08

        Bonjour et merci pour ce message, il m’a bien fait rire.

        Effectivement je ne vis pas à Paris mais je m’y rends régulièrement et je comprends donc vos doutes. Cela dit, je ne suis pas certain que ces pauvres gens est accès régulièrement facilement à un point d’eau pour faire leurs ablutions.

        Enfin, une heure dans une rivière, c’est pas mal non plus !


      • Bernard Pinon Bernard Pinon 30 octobre 2013 10:44

        L’utilisation de savon pour se laver les mains, notamment avant de prépaper la nourriture, a permis la disparition de nombreuses maladies infectieuses : dysenterie, choléra...

        Même si on peut reprocher à notre époque d’être excessivement hygiéniste, ne tombez pas dans l’excès inverse.

        • Nicolas_M bibou1324 30 octobre 2013 11:16

          Si vous n’êtes pas un enfant qui joue avec les matières fécales, se laver les mains est complètement inutile pour éviter le choléra. Quand à la dysenterie, elle est transmise par l’eau contaminée. Inutile de se laver les mains également. Et j’ajouterai qu’il est dans la plupart des cas bénéfique de chopper une dysenterie (ça fait peur, dit comme ça. Quand on sait que l’autre nom de la dysenterie, c’est la tourista, ça fait moins peur), cela stimule le système immunitaire et permet de s’accoutumer à un pays où les règles d’hygiène sont plus faibles que dans nos pays civilisés. Les 100 000 morts par an de cette maladie concernent uniquement les enfants et personnes âgées, qui eux doivent faire attention (c’est à dire filtrer l’eau).


          J’apporte ma maigre pierre à l’édifice : depuis mon enfance, et jusqu’à maintenant (26 ans), je ne me suis jamais lavé les mains plus d’une ou 2 fois par an. Je n’ai jamais eu la moindre maladie, même pas un petit rhume, depuis mes 6 ans (maladies infantiles). A part une petite tourista au Pérou...

        • Christian Labrune Christian Labrune 30 octobre 2013 11:43

          « Si vous n’êtes pas un enfant qui joue avec les matières fécales »

          @bibou 1324

          Quel hygiénisme fanatique et puritain ! Dans « Sweet movie », un excellent film de Dusan Makavejev au début des années 70, on voit des adultes en cure de régression thérapeutique vautrés dans de grands berceaux construits à leur taille, jouissant de pouvoir se rouler dans leurs excréments. Dans « Salo », de Pasolini, on mange de la merde au dessert. Dans « Le bleu du ciel », de Georges Bataille, on se pisse dessus à l’envi. La petite madeleine de Proust renvoie aux habitudes des « soupeurs », cette catégorie particulière d’invertis qui échangeaient dans les vespasiennes les délicieux croûtons de pain sur lesquels ils avaient pissé. Tout cela est très naturel, très sain, et dans le cadre d’une bonne éducation, il faut bien évidemment encourager les petits enfants à persévérer dans un naturel dépourvu d’a priori : les exemples viennent de très haut puisque tous ceux que je cite sont fort culturels.
          Vive la crassophilie ! Et le/la premier(e) réactionnaire qui ose me parler ici de « perversion », je le/la fusille sans délai !


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 2013 11:44

          La leptospirose ,en pays chaud ,est l’une des pires maladie ,qui peut tuer ou vous mettre sous dialyse le restant de votre vie ...

          Alors ,se laver les mains plusieurs fois par jour ,rincer systématiquement tout ce que l’on porte à la bouche ,meme la boite de « coca » qui vient d’etre achetée ...

          Sur Tahiti j’en ai rencontré des personnes qui regrettaient ces petits gestes non fait dans le service dialyse ...


        • Nicolas_M bibou1324 30 octobre 2013 14:51

          Et en pays chaud, comme au Pérou, on peut voir fréquemment des viandes exposées plusieurs jours au soleil, des aliments douteux, etc. Le bon sens recommande de simplement ne pas les toucher. Et effectivement, de se laver les mains si on rentre en contact avec des matières douteuses. Je n’irai pas jusqu’à me laver les mains à chaque fois que je touche un paquet de coca ou le volant d’une voiture de location, sinon on passe 95% de notre temps à se laver les mains. Il faut parfois prendre des risques pour apprécier un périple. Une petite dysenterie est un risque bien léger.


          Et en France métropolitaine, rien ne justifie de se laver les mains, il me semble. Sauf bien sûr dans le cas de travailleurs hospitaliers ou ceux qui rencontrent des populations à risques.

        • In Bruges In Bruges 30 octobre 2013 15:17

          Quelle idée aussi, de boire du coca...
          C’est pas en buvant un St Amour (dans un verre) que ça arriverait...


        • Nicolas_M bibou1324 24 juillet 2014 11:08

          Manger du coca, pas en boire. Je ne parle pas de la saloperie américaine.


        • juluch juluch 30 octobre 2013 11:28

          Pourquoi pas.......


          Restez loin de moi..........je vois................ou plutôt je sens  smileysuffisamment de gens cradingues dans mon taff.....

          Maintenant, il y a toujours eu des originaux.

          • edzez edzez 30 octobre 2013 12:50

            des rebeux ?



          • juluch juluch 30 octobre 2013 13:10

            Salut Edzez  smiley Tu es ici aussi ?


            Pour te répondre, de tout.
            de toute les origines......blanc , black, beur.... Roms, réré etc.....il y a ceux qui ne se lavent pas, ceux qui ont les fringues puantes, ceux qui se sont pissés ou chiés dessus, les jeunes, les vieux , les entres les deux....pffff !

          • edzez edzez 30 octobre 2013 14:59

            salut juluch , 

            je suis plus fan d’agoravox.tv que agoravox.fr , le premier je l’utilise comme un catch up tv.



          • bakerstreet bakerstreet 30 octobre 2013 19:41

            Il faut rendre hommage une fois de plus à Reiser, et à « son gros dégueulasse » et fier de l’être qu’avait vu ces choses là avec 30 ans d’avance. 


          • BOBW BOBW 30 octobre 2013 21:46

            @ edzez : « des rebeux » :  ! !
            « Quelques rappels :
            (Avant d’écrire une réponse)

            - Evitez toutes les insultes ou tous les qualificatifs outranciers.

            - Evitez les contenus racistes, sexistes, homophobes, haineux.  »


            Vous devriez savoir si vous y aviez été (en Algérie et en Kabylie),dans les campagnes, que les femmes se lavent soigneusement et couramment à l’eau claire avec des petites boîtes qu’elles ont toujours à portée de main !


          • juluch juluch 30 octobre 2013 22:15

            Edzez est Rebeux justement........ et on se connait sur Agoratv.  smiley


          • edzez edzez 30 octobre 2013 22:41

            @bobw oui j’aime bien le mot rebeux ou beur ; c’est pas raciste pour moi .

            Juluch est des agoravoxiens que j’aprecie malgré qu’il soutient marine le pen ; ses jugements et ses discernements sont juste .

            Pour les boites de produits que les femmes emnenent avec elles dans les bains publics c’est souvent le ghassoul genre d’argile verte et un savon en liquide visqueux ou en pate noir .
            J’en ramene avev moi du maroc ; ça te donne une peau de bebe avec un gommage.

          • juluch juluch 31 octobre 2013 13:27

            A bientôt sur le fil Edzez, c’est toujours un plaisir....  smiley


          • Ramana Ramana 30 octobre 2013 11:55

            C’est l’hygiènisme forcené qui rend fragile. Moi, je me douche (certes avec du schampoing) uniquement le dimanche soir, et je ne sens pas plus mauvais en fin de semaine qu’une personne qui se douche tous les jours ne sent mauvais chaque soir. Sinon tous les matins, je me passe le visage à l’eau claire pour me réveiller, et celà suffit bien. Quand à mes dents, je ne les brosse jamais, et je n’ai pas plus de caries que ceux de mon entourage. Si l’on arrête de se lessiver la peau tous les jours, il se produit une régulation naturelle dans les secrétions. Et d’ailleurs, concernant les odeurs corporelles, elles ne sont pas un mal en soi. Seulement, elles expriment pour certains leur état physique et psychique dégradé, ceci aggravé par la bouffe infecte qu’ils ingurgitent à toute vitesse. Alors ils se « sentent » mieux s’ils se parfument, aggravant par là même leur état général avec une saloperie de plus. Alors vous l’avez compris, j’emmerde les hygiènistes forcenés qui viennent abonder en idiots utiles dans le sens du marché ainsi que dans le contrôle intimiste et bien pensant des masses jusque dans nos pores et nos trous de balle.


            • Christian Labrune Christian Labrune 30 octobre 2013 12:41

              @Romana
              Il y a une lettre fort connue et souvent citée de Napoléon à Joséphine ; peut-être à l’époque de la campagne d’Italie, mais je n’en suis pas sûr, où il lui dit à peu près : tu peux cesser de te laver, je serai bientôt à Paris. Tous le goûts sont dans la nature...
              Quand j’enseignais dans la banlieue, un collègue m’avait rapporté qu’il lui arrivait, en entrant dans ses classes, de ne plus supporter l’odeur ; il avait risqué un jour une remarque un peu désagréable et un élève, absolument outré, lui avait répondu : mais, M’sieur, on se lave, et on change de chaussettes toutes les semaines !
              En fait, de même que ce sont les morveux qui, dit-on, se mouchent, se lavent surtout ceux qui sont sales. Les autres peuvent aisément s’en dispenser, et même sur la très longue durée.


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 octobre 2013 12:04

              Pourquoi se lave t-on ?


              Non pas par respect des autres, mais parce que le lavage de la peau permet d’éliminer les germes pathogènes qui pourraient infecter la peau et le corps si on lui laissait le temps de perdurer. Cela évite aussi de transmettre ces même germes aux autres par simple contact.

              Le lavage est donc utile à soi et aux autres. Il n’y à qu’a à avoir fréquenter de trop près les clodos pour se rendre compte de l’utilité de cela. Tous les animaux se lavent, d’une façon ou d’une autre.

              Les chats usent de leur salive et de leur langue, les chiens sautent joyeusement dans la mare putride pour y nager un instant ( de préférence juste avant de devoir remonter en voiture...) , la fourmi se frotte continuellement avec ses pattes et ses antennes, les oiseaux usent de leur bec et profitent des flaques, les éléphants prennent de longs bains de boue.

              On voit donc que selon les espèces, le bain et le lavage peuvent se faire avec ou sans additif.

              Néanmoins, depuis les Celtes et même avant avec les Egyptiens, les humains ont noté combien il était plus facile de se laver en usant de certaines plantes, qui soit produisaient un suc antibactérien, soit avaient une rugosité assez forte pour arracher les peaux mortes. Le lavage à la main seule peut donc être insuffisant.

              Sans aller jusqu’à cet extrémisme, pour se laver, un savon de marseille est amplement suffisant. Inutile de dépenser des mille et des cent pour des savons plus élaborés, bourrés d’huiles et de parfums inutiles.

              Même chose pour les déodorants. A moins de souffrir de maladies particulières qui rendent votre odeur aussi attractive qu’une carcasse de porc oubliée au soleil depuis deux mois, le parfum du savon utilisé est suffisant pour passer la journée tranquille.


              • Christian Labrune Christian Labrune 30 octobre 2013 12:17

                « Même chose pour les déodorants. »

                @Mmarvinbear
                J’ai vu, il n’y a pas très longtemps, une publicité pour un déodorant dont l’efficacité est garantie pendant 72 heures (trois jours !). Cela laisse un peu perplexe. Certes, les soldats de 14-18, dans leurs tranchées, devaient quelquefois avoir bien du mal à trouver les douches, mais ça m’étonnerait tout de même que ceux qui commercialisent ce déodorant puissent compter faire fortune en visant les poilus. Les malheureux, de surcroît, et depuis fort longtemps, n’ont plus guère à se soucier d’hygiène.


              • Le printemps arrive Le printemps arrive 30 octobre 2013 13:23

                @marvin :

                petite précision : on se lave pour nettoyer les toxines ingérées qui sortent par l’émonctoire qu’est la peau.
                Si ces toxines s’accumulent sur le peau, des germes vont se développer (l’odeur est le témoin de leur développement).

                Donc, comme le précise l’auteur en fin d’article, il a une alimentation avec peu de toxines et c’est un facteur important de l’abandon du tensio-actif. Actuellement, beaucoup ne peuvent se le permettre car trop accrochés à leur habitudes alimentaires.
                Alors, ils prennent un déodorant éfficace jusqu’à 72h, avec de l’alu !

                Je résume : si alimentation saine et mesurée = peu ou pas de toxines = on peut se passer de savon et de déodorant=moins d’alu dans le corps= moins malades = économies = CA des grands groupes en berne = crise de la finance !


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 octobre 2013 14:45

                J’ai vu, il n’y a pas très longtemps, une publicité pour un déodorant dont l’efficacité est garantie pendant 72 heures (trois jours !). Cela laisse un peu perplexe. 


                C’est ce que je me suis dit aussi. 

                « Le déo qui dure trois jours, c’est pour les crades qui se lavent deux fois par semaine ? »

              • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 octobre 2013 14:49

                Donc, comme le précise l’auteur en fin d’article, il a une alimentation avec peu de toxines et c’est un facteur important de l’abandon du tensioactif.


                Ce n’est pas garanti. Cela dépend aussi de la physiologie de chacun.

                Quand à l’alimentation « saine », elle a ses limites. Il ne faut pas oublier que lorsque le monde était 100 % bio, on crevait à quarante ans !

              • BOBW BOBW 30 octobre 2013 22:02

                Monsanto va bientôt nous vendre un « déodorant génétiquement modifié au parfum de violette ou de rose » ,efficace à vie aprés une seule application . (Attention aux éruptions de boutons et démangeaisons chroniques) smiley


              • Christian Labrune Christian Labrune 30 octobre 2013 12:06

                Nous avons le bonheur d’avoir au gouvernement plusieurs ministres écologistes, amis eux/elles aussi de la pure nature, et je suppose qu’ils ne doivent pas non plus, pour les mêmes raisons, se laver trop souvent. Je regarde quelquefois les débats à l’assemblée, sur la chaîne parlementaire, mais je ne sais toujours pas si les sièges sont réservés ou si les députés peuvent s’asseoir là où ils le souhaitent, plus ou moins à droite, plus ou moins à gauche. Si la dernière hypothèse était la bonne, je suppose qu’il y aurait toujours, autour de chaque écologiste, et aux heures où beaucoup de ses collègues sont absents, un large espace réservé à la diffusion des fragrances. On est mercredi, les débats sont télévisés et je sens que je vais regarder aujourd’hui la séance d’un tout autre nez.


                • Constant danslayreur 30 octobre 2013 12:38

                  « Plus important peut-être ou en guise de validation de la démarche : mes relations rapprochées n’en souffrent pas »

                  Un peu léger comme validation, si j’étais vous je ne bâtirais rien de chez que dalle là-dessus.

                  Il est beaucoup plus probable que vous ayez plutôt affaire à un ange de savoir-vivre, de prévenance et de gentillesse, en sus évidemment d’être un monument d’endurance et de patience pauv’ fille ou garçon hein, c’est vous qui voyez.

                  A moins que vous ayez affaire à un thon totalement désespéré persuadé de surcroit qu’hors vous, point de salut.

                  Ou enfin, que vous vous faites du cinéma et qu’évidemment qu’une poupée gonflable ne risque pas le haut-le-cœur face à vos effluves.

                  Je ne veux pas - malgré les apparences - être désagréable, mais en bon excessif, je suis résolument contre tous les excès notamment quand iceux sont du fait de personnes qui finissent par développer leurs défenses mais risquent à tout moment de passer des saloperies aux autres qui eux n’auront rien développé du tout.
                   


                  • Constant danslayreur 30 octobre 2013 12:42

                    « Ce sujet est peut-être trop tabou, j’espère que cette petite contribution aidera quelques indécis à franchir le pas. »

                    Et Madame votre frangine, est-ce qu’elle veut faire des émules elle aussi ?

                    AV doit être propice à l’explosion de vocations de gourous je ne vois que ça


                  • Le printemps arrive Le printemps arrive 30 octobre 2013 13:32

                    « Un peu léger comme validation, si j’étais vous je ne bâtirais rien de chez que dalle là-dessus. »

                    c’est un article dans la rubrique tribune libre et pas sur un site scientifique à comité de lecture !


                  • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 30 octobre 2013 17:51

                    C’était de l’humour. Désolé que ça ne vous parle pas.


                  • ZenZoe ZenZoe 30 octobre 2013 13:47

                    Je découvre de plus en plus de personnes qui ne jouent plus de la savonnette...
                    Oui, bon, rien de nouveau, les Français sont bien connus pour ça depuis longtemps. C’est même pour ça qu’ils ont inventé tant de parfums !

                    En ce qui vous concerne, j’aurais bien aimé avoir l’avis des proches quand même.
                    Vous dites que vous ne sentez rien, et c’est sûrement vrai, on ne sent pas nos propres odeurs sauf en cas d’anomalie (maladie, blessure infectée...). Mais les odeurs des autres, on les sent !

                    Par ailleurs, je m’étonne que personne ne parle du bien-être sublime que procure une bonne douche (avec un véritable savon de Marseille ou d’Alep si on n’aime pas les parfums artificiels).
                    Le matin, c’est génial avant de sortir, le soir, ça aide à dormir.


                    • LE CHAT LE CHAT 30 octobre 2013 13:59

                      se méfier du savon de Marseille , ramasser une savonnette dans les douches aux Baumettes peut s’avérer en fait douloureux pour le rectum !  smiley


                    • rocla+ rocla+ 30 octobre 2013 15:00

                      j’ connais un mec érudit , il est savant de Marseille 


                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 30 octobre 2013 15:25

                      N’importe quoi pourvu que ça mousse, Rocla !


                    • rocla+ rocla+ 30 octobre 2013 16:21

                      des fois ça fait des bulles .... smiley


                    • nicolas_d nicolas_d 30 octobre 2013 18:08

                      Une douche sans savon ça fait du bien aussi...

                      « j’aurais bien aimé avoir l’avis des proches »
                      Et bien essayez si vous ne voulez pas croire ceux qui l’ont fait.

                      J’ai moi même arrêté de me laver les cheveux au shampoing ou au savon. Ca fait des années.
                      Comme dit l’auteur, je me les rince juste.
                      Avant, j’en étais arrivé au point où il fallait que je me les savonne tous les jours ! Et chaque soir, ils étaient gras.
                      Il faut quelques semaines « ingrates », le temps que la nature reprenne le dessus, puis les cheveux sont durablement normaux, du matin jusqu’au soir, au lendemain.
                      Si un jour je ne me les rince pas, ce n’est pas grave. Alors qu’avant c’était n’importe quoi.

                      Vous croyez qu’un chat a du shampoing sous la langue ?
                      Pourtant, c’est doux. Pas gras, un chat. Ca sent le chat.

                      Des humains qui n’aiment pas l’odeur de l’homme (donc savon, shampoing,...), qui n’aiment pas le physique de l’homme (donc botox, chirurgie,...), qui n’aiment pas l’esprit de l’homme (donc télé pour pas réfléchir). Etc etc.
                      Pauvres gens, ils vont devenir ce qu’ils consomment

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès