• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le judaïsme, le sionisme, les intellectuels

Le judaïsme, le sionisme, les intellectuels

« Le droit international ne devient que des phrases si l’on veut également en appliquer les principes aux peuples barbares. Pour punir une tribu nègre, il faut brûler ses villages, on n’accomplira rien sans faire d’exemple de la sorte. Si, dans des cas semblables, l’Empire allemand appliquait le droit international, ce ne serait pas de l’humanité ou de la justice, mais une faiblesse honteuse. »
Heinrich von Treischke, homme politique allemand, 1898.

Voilà en quelques phrases la doctrine sioniste appliquée d’une façon magistrale aux Palestiniens. Pour comprendre comment des exterminations successives ont lieu, au vu et au su de tous les bien-pensants, il nous faut revenir à quelques "versets" de la Bible interprétés de façon littérale hors de leur contexte de l’époque et à l’idéologie du sionisme qui les a instrumentés pour comprendre les fondements des massacres sans état d’âme, d’Israël.

Méditons d’abord les deux psaumes tirés du Livre de Josué, pour montrer qu’en l’état, l’extermination fait partie de l’idéologie religieuse du Judaïsme. « ...Et tout le butin de ces villes, et leur bétail, les fils d’Israël se le partagèrent, mais ils firent passer au tranchant de l’épée tous les hommes jusqu’à leur entière extermination, n’épargnant personne. » « Et dans ce même temps, Josué vint et extermina les Anakim de la montagne, d’Hébron, de Débir, d’Anab et de toute la montagne de Juda et de toute la montagne d’Israël, Josué les voua à l’interdit avec leurs villes. » Le Livre de Josué (14, 21)

Les horreurs de Ghaza et de tant d’autres villes martyres palestiniennes trouvent de ce fait, leur « légitimation » dans l’application dogmatique de la religion. Méditions aussi sur ces recommandations faites aux militaires quand ils rencontrent un Arabe : En 1973 une brochure officielle destinée aux militaires isaéliens pieux contenait les recommandations suivantes :"Quant au cours d’une guerre ou d’une poursuite armée ou d’un raid nos forces se trouvent en présence de civils dont on ne peut être sûr qu’ils ne nous nuiront pas , ces civils, selon la Halakhah , peuvent et même doivent être tués [...] En aucun cas l’on ne peut faire confiance à un arabe, même s’il a l’air civilisé[..] En guerre lorque nos troupes engagent un assaut final , il leur est permis et ordonné par la Halakhah de tuer même des civils bons, c’est à dire des civils qui se présentent comme tels" . On comprend alors, le peu de cas qui est fait de la vie des "autres". Le texte suivant est un concentré de bestialité qu’aucune religion -quelle qu’elle soit - ne peut et ne doit absoudre : " 

Des soldats israéliens témoignent : « Six heures du matin. Rafah est sous couvre-feu. Y a pas un chat dans les rues. Seulement un petit enfant de quatre ans qui joue dans le sable. Il bâtit une espèce de tour comme ça dans la cour de sa maison. Celui-là se met tout à coup à courir et tous, nous courons avec lui. Il était du génie. Nous courons tous avec lui. Il attrape le gosse. Noufar, je suis un fils de pute si je ne dis pas la vérité. Il lui a brisé le bras, ici, à l’articulation. Il lui a cassé le bras à hauteur du coude. Il lui a cassé la jambe ici. Et il a commencé à lui marcher sur le ventre, trois fois. Puis il est parti. Nous étions tous bouche bée, le regardant, choqués… Le lendemain, je repars en patrouille avec lui et déjà les soldats commençaient à faire comme lui. » (1)

L’abbé Pierre, figure charismatique en France, en sait quelque chose. Il fut frappé par la lecture du Livre de Josué où il décèle cette volonté génocidaire qui explique un peu la stratégie mortifère d’Israël vis-à-vis des peuples sans défense. Ainsi à Bernard Kouchner, l’abbé Pierre dit : « Alors là, je trouverai le fond du problème de la sensibilité d’un Juif, en lui disant : toutes vos énergies se trouvent mobilisées par la réinstallation du grand temple de Salomon à Jérusalem, bref, de l’ancienne cité du roi David et du roi Salomon. Or, vous vous basez pour cela sur tout ce qui dans la Bible parle de Terre promise. Or, je ne peux pas ne pas me poser cette question : que reste-t-il d’une promesse lorsque ce qui a été promis, on vient de le prendre en tuant par de véritables génocides des peuples qui y habitaient, paisiblement, avant qu’ils y entrent ? Les jours...Quand on relit Le Livre de Josué, c’est épouvantable ! C’est une série de génocides, groupe par groupe, pour en prendre possession ! Alors foutez-nous la paix avec la parole de Terre promise ! »(2)

S’agissant du deuxième « moteur » d’Israêl, il faut revenir aux fondements du sionisme. Le sionisme est une idéologie politique prônant l’existence d’un État juif en Palestine. Le sionisme entend oeuvrer à redonner aux Juifs un statut : celui d’un peuple regroupé au sein d’un même État. Le mouvement sioniste est né à la fin du XIXe siècle, parmi les communautés ashkénazes d’Europe centrale et orientale à partir du lancement du Congrès sioniste par Theodore Herzl. Le sionisme s’est construit avec l’apport direct ou indirect des Juifs du monde entier quelle que soit leur nationalité. Beaucoup d’entre eux utiliseront leur argent pour arriver à la création de l’Etat d’Israël sur la Terre des Palestiniens. H. Friedmann, juif très riche, s’est démarqué de l’idéologie qu’il fut amené à combattre, il écrivait à propos des intrigues sionistes en Angleterre durant la Première Guerre mondiale : « Qu’est-il arrivé ? » La Première Guerre Mondiale a éclaté en été 1914. A cette époque, la guerre fut faite d’un côté par la Grande-Bretagne, la France, et la Russie, et de l’autre par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, et la Turquie. En deux ans, l’Allemagne avait gagné la guerre : pas seulement nominalement, mais gagné réellement. Les sous-marins allemands, une surprise pour le monde, avaient anéanti tous les convois de l’océan Atlantique. La Grande-Bretagne était sans munitions pour ses soldats, avec une semaine d’approvisionnements alimentaires - et après cela, les privations. À ce moment, l’armée française s’était mutinée. Elle avait perdu 600.000 de la fleur de la jeunesse française dans la défense de Verdun sur la Somme. L’armée russe désertait et l’armée italienne s’était effondrée. Pas un coup de feu n’avait été tiré sur le sol allemand. Ils offraient à l’Angleterre une paix négociée sur ce que les avocats appellent un statu quo sur base antérieure. Ce qui veut dire : « Mettre fin à la guerre, et tout laisser comme c’était avant ». (...) Alors que la guerre continuait, les sionistes en Allemagne, qui représentaient les sionistes d’Europe de l’Est, allèrent au ministère de la Guerre britannique, ils dirent : « Ecoutez donc. Vous pouvez encore gagner la guerre. Vous ne devez pas abandonner. Vous ne devez pas accepter la paix négociée qui vous est offerte maintenant par l’Allemagne. Vous pourrez gagner cette guerre si les USA y entrent comme vos alliés. » Les USA n’étaient pas en guerre à cette époque. Nous étions dispos ; nous étions jeunes ; nous étions riches ; nous étions puissants. Ils ont dit à l’Angleterre : « Nous garantirons l’entrée en guerre des USA à vos côtés, si vous nous donnez la Palestine quand vous aurez gagné la guerre. » À cette époque, l’Angleterre avait aussi peu le droit de promettre la Palestine à quelqu’un que les USA l’avaient de promettre le Japon à l’Irlande pour une quelconque raison. (...) Néanmoins, ils ont fait cette promesse en octobre 1916 [ce fut la déclaration de Balfour. NDT]. Et peu de temps après, les USA, pratiquement totalement pro-allemands, sont entrés en guerre, alliés à la Grande-Bretagnee.(3)

Voilà pour l’une des multiples « stratégies machiavéliques » utilisées par les sionistes pour s’accaparer une terre qui ne leur appartient pas, arguant du fait que la Palestine est une terre pour un peuple sans terre, les Palestiniens ne comptent pas. Seule compte la promesse de Eretz Israël et de l’Alya ; le retour vers la Terre promise une seconde fois par Balfour et une troisième fois par Bush...Cependant beaucoup de Juifs intellectuels et humanistes ont dénoncé dès le départ de la création de l’Etat sioniste, ces méthodes. Dans un article précédent du journal, nous avons cité l’un des plus illustres d’entre eux : le grand physicien Albert Einstein, le père de la théorie de la relativité, pour qui Begin était un terroriste qui s’est tristement illustré à DeirYassin. Nous voulons aussi citer, sans être exhaustifs, tous les juifs israéliens qui font honneur à la dignité humaine et qui n’arrêtent pas de dénoncer les crimes de l’Etat sioniste.

Citons le Réseau international juif anti-sioniste dont les positions ne souffrent pas d’ambigüité. Lisons : « Nous formons un réseau international de Juifs et de Juives qui s’engagent de façon inconditionnelle en faveur de la lutte pour l’émancipation des êtres humains. Nous considérons que la libération du peuple palestinien et de sa terre forme un volet essentiel de cette émancipation. Notre engagement porte sur le démantèlement du régime d’apartheid israélien, le retour des réfugiés palestiniens et la fin de la colonisation israélienne sur la Palestine historique. (...) Le nettoyage ethnique historique et toujours en cours perpétré par Israël à l’encontre du peuple palestinien sur sa propre terre vient contredire et trahir cette longue histoire de la participation juive à des mouvements collectifs de libération. En conséquence, le sionisme nous implique dans l’oppression du peuple palestinien et porte préjudice à notre propre héritage, à nos luttes pour la justice et à nos alliances avec nos semblables. Nous nous engageons à : nous opposer au sionisme et à l’État d’Israël. Le sionisme est raciste. Le sionisme n’est pas seulement raciste, il est aussi antisémite. Il reprend à son compte l’imagerie européenne et antisémite du ´´Juif de la diaspora´´ efféminé, cupide et faible, et y lui oppose celle d’un ´´Nouveau Juif´´, violent, militariste et sexiste. Par-là, le sionisme fait des Juifs des blancs, en adoptant un racisme de blancs à l’encontre du peuple palestinien (...)Pour que sur cette planète on puisse vivre dans la sécurité, la justice et la paix, il faut mettre fin au projet colonial israélien ».(4)

Petit détour par le dernier massacre -trophée d’Israël- qui a fauché la vie de 1400 Palestiniens dont 400 enfants, plus de 5000 blessés et des dizaines de milliers traumatisés à vie. Deux médecins norvégiens, témoignent : ´´A l’hôpital Al-Chifa, nous avons vu des victimes de ce que nous avons toutes les raisons de penser être le nouveau type d’armes, expérimenté par les militaires américains, connu sous l’acronyme Dime - pour Dense Inert Metal Explosive´´, ´´A 2 mètres, le corps est coupé en deux ; à 8 mètres, les jambes sont coupées, brûlées comme par des milliers de piqûres d’aiguilles´´. Outre les bombes au phosphore blanc, la population de Ghaza a le privilège d’expérimenter en grandeur réelle les nouvelles ´´bombinettes futées´´ (´´smart small bombs´´) GBU-39 mises au point par Boeing pour l’US Air Force. Le Sénat américain a approuvé, en septembre, la vente de 1000 bombes de ce type à 75.000$ pièce. Israël les a reçues juste début décembre et les a expérimentées avec des dégâts que l’on sait sur les enfants palestiniens. (5)

Peut-on alors au nom de la dignité humaine, critiquer Israël ? Assurément non ! surtout en Europe. Pascal Boniface écrit : « Je trouve inadmissible le terrorisme intellectuel consistant à accuser d’antisémitisme toute personne qui critique le gouvernement israélien, accusation d’ailleurs qui devrait s’appliquer aux pacifistes israéliens et aux juifs français qui partagent ce point de vue. »

Parmi les laudateurs attitrés d’Israël, on ne peut pas s’empêcher de citer Christian Barbier de L’Express. Concernant Ghaza, il fait fort. Plus de 1300 victimes palestiniennes, dont 400 enfants, le monde se révulse devant l’horreur. Pas lui. Il nous enjoint même de penser autrement. C’est par-delà l’horreur qu’il faut réfléchir. Dans son éditorial de cette semaine. « Une guerre juste, juste une guerre » - fallait oser, il l’a fait - il félicite Israël pour son courage. « Israël agit pour nous ».(6)

« Une riposte excessive ? », se demande faussement André Glucksmann, un philosophe qui a soutenu la guerre en Irak. L’ancien maoïste se lance dans la sémantique pour nous expliquer le sens de « disproportionné ». « Quelle serait la juste proportion, écrit-il qu’il lui faudrait respecter pour qu’Israël mérite la faveur des opinions ? L’armée israélienne devrait-elle ne pas user de sa suprématie technique et se borner à utiliser les mêmes armes que le Hamas, c’est-à-dire la guerre des roquettes imprécises, celle des pierres, voire à son libre gré la stratégie des attentats suicides, des bombes humaines et du ciblage délibéré des populations civiles ? Ou, mieux, conviendrait-il qu’Israël patiente sagement jusqu’à ce que le Hamas, par la grâce de l’Iran et de la Syrie, "équilibre" sa puissance de feu ? »(7)

"Ce n’est plus un philosophe mais un porte-parole de Tsahal. « Il n’est pas disproportionné de vouloir survivre », tranche-t-il. Le mot est lâché. Le combat est proportionné. « Libérer les Palestiniens du Hamas », telle est l’ambition de Bernard-Henry Lévy. Dans sa chronique hebdomadaire au Point, « le plus remarquable dans l’affaire, le vrai sujet d’étonnement, ce n’est pas la ‘’brutalité’’ d’Israël, c’est, à la lettre, sa longue retenue ».(6)

A côté des intellectuels communautaristes français, il se trouve et il faut s’en féliciter d’autres intellectuels, ceux-là, israéliens qui, plus soucieux de la dignité humaine n’hésitent pas à braver les foudres de leur Etat pour témoigner.

A défaut de les énumérer tous citons André Noushi, historien de renom ancien résistant, juif natif de Constantine, qui a écrit cette lettre à l’adresse de l’ambassadeur d’Israël à Paris. « Monsieur l’ambassadeur. Pour moi, depuis plusieurs années, la colonisation et le vol israélien des terres palestiniennes m’exaspère. (...) Il n’est plus possible de se taire devant la politique d’assassinats et d’expansion impérialiste d’Israël. Vous vous conduisez exactement comme Hitler s’est conduit en Europe avec l’Autriche, la Tchécoslovaquie.Vous méprisez les résolutions de l’ONU comme lui celles de la SDN et vous assassinez impunément des femmes, des enfants ; n’invoquez pas les attentats, l’Intifada. Tout cela résulte de la colonisation illégitime illégale et qui est un vol. Vous vous conduisez comme des voleurs de terres et vous tournez le dos aux règles de la morale juive. Honte à vous : Honte à Israël ! (...) J’ai honte comme Juif, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, pour vous. Que votre Dieu vous maudisse jusqu’à la fin des siècles ! J’espère que vous serez punis. »(8).

"Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza et dans les territoires occupés nous concerne tout simplement parce que notre conscience nous interdit de nous taire. « Je suis juif, et aujourd’hui j’ai honte Je suis juif et j’entends ces bruits, ces bombes, ces souffrances qui hurlent. ».(9).

"Il faut le dire et le répéter : ce n’est pas une guerre qui se déroule dans la bande de Gaza, mais un carnage réalisé par la troisième force aérienne du monde contre une population civile sans défense. (..) A l’horreur du crime, il faut ajouter l’abject des motivations immédiates : dans moins de deux mois se dérouleront en Israël des élections neurales, et les victimes palestiniennes sont aussi des arguments électoraux....."(10).

Uri Avnéry, écrivain et journaliste israélien abonde dans le même sens : « La disparité entre les forces, entre l’armée israélienne - avec ses avions, ses vedettes, ses drones, ses bateaux de guerre, son artillerie, ses tanks -et les quelques milliers de combattants du Hamas dotés d’armes légères, est de l’ordre de 1 pour 1000, voire de 1 pour 1.000.000.(...) Presque tous les médias occidentaux ont d’abord répété la ligne officielle de la propagande israélienne. Ils ont presque entièrement ignoré le versant palestinien de l’histoire, sans parler des manifestations quotidiennes du camp de la paix israélien. Le point de vue de l’autre camp, que les qassams n’étaient que la réponse au siège qui affamait un million et demi d’habitants de la bande de Gaza, n’était mentionné nulle part ».(11)

En définitive, le seul résultat tangible, c’est qu’après ce massacre, le sionisme d’Israël n’aura pas fait plier les palestiniens qui meurent en revendiquant leur terre . Sa suprématie ne peut rien devant la détermination d’un peuple. A bien des égards et malgré tous les reproches qu’on peut lui faire, le Hamas - notamment de s’imposer par la force, bien qu’il ait été élu d’une façon démocratique- a sauvé ce qui reste de la dignité des Arabes et plus généralement de la dignité des hommes. Il est heureux aussi d’apprendre que la Société israélienne est divisée et qu’une bonne partie des intellectuels israéliens ont très tôt compris l’inanité de ce combat et prônent une coexitence pacifique avec les Palestiniens qui acceptent de vivre en paix sur 22 % de leur terre 

 
1. Haaretz 21 septembre 2007

2.Michel A. Burnier, Cécile Romane : Le secret de l’ abbé Pierre. Mille et une nuits, 1996.

3.Benjamin H. Freedman : Un transfuge juif avertit l’Occident, Alterinfo 7 Juillet 2008

4.Charte du réseau international juif anti-sioniste. http://www.ijsn.net/atranslation/234/

5.Gaza : la ´´bombinette futée´´ GBU-39 SDB Agoravox 20 janvier 2009.

6.Ces intellectuels français va-t-en-guerre mardi 20 janvier 2009

7.André Glucksmann : Gaza, une riposte excessive ?, Le Monde du 6.01.2009

8.André Noushi : Lettre à l’ambassadeur d’Israël en France janvier 2009

9.Serge Grossvak http://www.ujfp.org/modules/news/article.php?storyid=476 07/01/09

10.Michel Warschawski à Jérusalem. Le carnage de Ghaza, criminel et abject. 1.01 .2009

11.Uri Avnéry : Combien de divisions ?, alterinfo.net 10.01.2009

Pr Chems Eddine CHITOUR

Ecole Polytechnique Alger 


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • COLRE COLRE 26 janvier 2009 15:12

     "Incitation à la haine raciale"… ça ne veut pas dire qque chose, ça, dans nos lois républicaines ? 
    Voilà une addition de mensonges éhontés déguisés en faits, avec fausses citations à l’appui, qui n’a qu’un seul but : provoquer la haine. 

    Allez-y ! lâchez-vous, c’est fait pour ça : exprimez-là, votre haine…


    • Marsupilami Marsupilami 26 janvier 2009 16:08

       @ Colre

      Je dis pas mieux. Tout y est : selon l’auteur de ce détestable article, les Juifs sont coupables de tout depuis que le premier prophète halluciné a écrit le premier mot de la Bible. Et évidemment, en bon antisémite bien planqué, il se planque derrière les écrits et prises de positions de Juifs anti-sionistes pour mieux faire passer la pilule. Mais là où il se démasque ouvertement, c’est quand il fait référence, pour légitimer ses propos haineux, au bouquin de Michel-Antoine Burnier sur l’abbé Pierre, bouquin dans lequel il dévoilait l’antisémitisme pathétique dont le saint homme était atteint.

      Raté l’auteur : tu t’es découvert en utilisant une source nauséabonde !


    • mcm 26 janvier 2009 17:10

      Notre apprenti-historien qui justifie sa haine actuelle du judaïsme, du sionisme et des intellectuels, par la conquête de Canaan faite il y a quelques dizaines de siècles, se garde bien de rappeler que peu avant l’exode et la conquête qu’il dénonce , les Egyptiens cimentais certains des bébés juifs dans les murs et jetaient le reste dans le Nil.

      Vague prétexte d’un texte sorti du contexte qui ne saura séduire que les haineux naturels et flatter l’audimat le plus vil d’un site à moitié phagocité par une secte. 


    • Gonzague gonzague 26 janvier 2009 17:58

      J’approuve le commentaire de Florentin. Cependant, le "presque" est de trop. Cette histoire de soldats israéliens brisant la jambe et le bras d’un enfant de 4 ans n’est pas sans rappeler la programmation culinaire en "prime-time" d’Al-Manar :

      Recette du pain Azyme, pour 5 personnes :

      Prenez 500 grammes de farine,

      du lait

      du sel

      un litre de sang d’un bébé palestinien que vous sacrifierez par la suite sur l’autel de Baal.


    • Gilles Gilles 27 janvier 2009 12:03

      Et pourtant....

      Lors de l’intifada de 1987, ordre étrait donné de casser bras et jambes des enfants et ado palestiniens qui lançaient des pierres

      Des vidéos ont été montré, jusqu’au jités en France, où on voit des soldats officier cassant les membres à coup de grosses pierres

      Il y a deux-trois ans, un officier israeliens a finalement été condamné (à une peine lègère aprés lever de bouclier international) car il s’amusait à dégommer les écoliers palestiniens de son poste frontière, soi-disnt que leur cartables était des bombes

      Donc qu’il y est des barbares parmi les soldats israëliens est logique...comme dans toute armée par ailleurs, surtout s’ils savent qui’ls resteront impunis


    • bek 27 janvier 2009 13:33

      Effectivement.

      attention c’est choquant 


    • Jojo 26 janvier 2009 15:21

      Dommage votre article dit pourtant des choses très intéressantes, mais la colère après Gaza, n’excuse pas tout. Et surtout pas certains amalgames que vous faites. Je ne vous ferai aucun procès d’intention mais de grâce :
      · Ne faites pas porter aux juifs de 2009, la responsabilité des excès de la bible. Vous auriez mille personnes pouvant vous sortir des versets coraniques de leur contexte, pour vous dire et votre livre alors !
      · Ne faites pas porter aux juifs, les excès des faucons israéliens qui n’ont aucune religion ou plutôt si, une religion dont il est interdit de parler.
      · Ouvrez les yeux et vous verrez que les hommes d’honneur de confession juive (d’ailleurs vous en citez vous-même quelques uns), défendant bec et ongles les droits des palestiniens ne sont pas si rares que ça, hommes de religion compris (l’argument génocidaire de la Bible est donc doublement à relativiser).

      C’est vrai que le fanatisme religieux est une constante de ce conflit depuis ses débuts, mais que personne ne nous égare, le dit fanatisme est instrumentalisé des deux côtés et s’il peut du côté palestinien arriver parfois à se hisser au rang d’acteur. Du côté sioniste, il n’est qu’un pantin et n’a que le pouvoir qui lui est accordé …

      Le fond de ma pensée, c’est qu’il y a bien guerre de religion mais qu’elle n’est pas contrairement à ce qu’on pourrait croire, une guerre entre Islam et Judaisme. Comprenne qui voudra.


      • Jojo 27 janvier 2009 00:41

        Furtif
        Euhhh non non, pourquoi dites vous ça ?
        En fait si, un peu quand même, suite à un nième commentaire disons pas très très tout ça quoi, je pensais (comment ça "prétentieux" moi ?), bon alors disons que j’envisageais, de rejoindre en loucedé … ma secte (Et ce test auquel vous avez soumis Dancharr, toujours pas de réponse ?).

        Mais allez savoir pourquoi, c’est toujours aussi difficile, et ce d’autant qu’un certain nombre d’Avoxiens vous font oublier les commentaires de certains autres, alors je crois que je vais squatter encore un peu, rien que pour le plaisir de lire les premiers, en me berçant de la douce illusion que les seconds en fait… font semblant. Bonne nuit ! 


      • Gilles Gilles 27 janvier 2009 12:06

        Jojo

        "Ne faites pas porter aux juifs de 2009, la responsabilité des excès de la bible."

        Evidemement vous avez raison. Cependant, de nombreux juifs et israëliens, se servent de la Bible pour argumenter leur présence sur cetet Terre

        Donc qu’il y est des précédents de génocides pour occuper la Terre, doit surement en illuminer plus d’un et els conforter

        Ainsi, le message de l’auteur est tout à fait acceptable, merci à lui de m’avoir éclairer, si et seulement si il s’adresse à ces fanatiques et non au commun des juifs



        • R.F 26 janvier 2009 16:26

          Si l’auteur pouvait nous faire un papier sur les BERBERES qui subissent l’Arabisation-islamisation...et les attentats qui en découlent !


          • bek 27 janvier 2009 13:53

            "autant il est stupide de présenter les Juifs comme les bourreaux des Arabes depuis la nuit des temps."

            Non, depuis que les sionistes sont en mission pour dédouaner l’occident de ses croisades et faire oublier aux monde musulmant les atrocités perpetrés par leur ancêtres en terre d’islam "le corrida".

            En faites les israeliens ne sont d’ailleurs pas mieux loti dans l’affaire, ils sont des marionettes téléguidés par des ambassades étrangères. 


          • faxtronic faxtronic 27 janvier 2009 14:06

            "Non, depuis que les sionistes sont en mission pour dédouaner l’occident de ses croisades et faire oublier aux monde musulmant les atrocités perpetrés par leur ancêtres en terre d’islam "le corrida".


            Du grand n importe quoi ! du delire paranoiaque


          • bek 27 janvier 2009 14:14

            Alors essayons ça :

            "Non, depuis que les sionistes sont en mission pour dédouaner l’occident de sa colonisation et faire oublier aux monde musulmant les atrocités perpetrés par l’Angleterre, la France ......en Afrique et en orient..."


          • Rough 26 janvier 2009 18:49

            Article nul à chier...le passage sur la 1ere guerre mondiale montre un peu le sérieux des citations et des sources..."Verdun sur la Somme..." sans rire ?
            Si l’auteur connait un peu de science comme son CV semble l’indiquer il devrait reconnaitre que tout ce qui repris de manière autoréférente sur ces fameuses armes nouvelles...DIME... ne tient pas la route....ce type de munition existe certes de là à en faire "le bombe qui donne le cancer en plus de vous couper en trois.." c’est d’un ridicule....surtout sur la foi d’un témoignage de troisième main , voire plus, de 2 médecins norvégiens...
            Je connais assez bien l’Algérie et ces discours antisémites sont typiques ici...c’est incroyable comme des Algériens apparement bien éduqués, avec une formation universitaire de qualité...bref des esprits bien faits un peu à l’image du CV de l’auteur...peuvent sa lacher et devenir totalement hystérique dès que l’on prononce le mot juif ou israel.....curieusement leur haine hystérique n’a d’égal que le mutisme et la cécité dont ils sont frappés lorsqu’il s’agit de se poser les bonnes questions sur ce merveilleux pays qu’est l’Algérie


            • Leila Leila 26 janvier 2009 19:16

              Chems

              Je suis bien d’accord avec votre article (sur lequel les sionistes se sont précipités pour le démolir, normal).

              Il est facile de constater sur Agoravox que le sionisme comporte une grande part de racisme anti-arabe. Quand les politiciens israéliens, et leurs amis français, disent qu’il faut détruire le Hamas, c’est pour détourner l’attention. En réalité leur but est de chasser tous les Palestiniens pour terminer le travail qu’ils ont commencé en 1948.

              Le livre de Josué est effrayant, c’est bien vrai, au point que la liturgie catholique, qui comporte de nombreux passages de l’ancien testament, n’en parle pas. L’abbé Pierre avait raison de s’indigner. Mais la Bible n’est évidemment pas la principale raison de la politique d’Israël d’occuper la Palestine par la force. On compte d’ailleurs parmi les sionistes beaucoup d’agnostiques, à commencer par BHL. Mais la Bible, c’est bien pratique. « C’est Yahve qui nous a donné la Palestine ». De même que le Coran sert de prétexte aux extrémistes musulmans, la Bible sert de prétexte aux extrémistes juifs.


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 26 janvier 2009 20:13

                Il faut lire sur ce point le texte de Shlomo Sand, historien israélien mondialement connu : "Comment le peuple juif fut inventé ?" Chez Fayard

                L’anlyse de l’origine européenne du sionisme et de ses contradictions internes est d’une rigueur et d’une finesse inégalées...


              • Philippe D Philippe D 26 janvier 2009 19:51

                Je ne sais plus pourquoi je continue à venir sur Avox.
                Comment un tel article est-il validé, qui a pris le contrôle ici ?
                Il y a aujourd’hui un article sur le sectarisme qui liste (presque) tous les comportements quotidiens ordinaires d’ici.

                C’est où l’endroit où l’on peut réfléchir, discuter, s’enrichir, partager et éviter de rencontrer les manichéens, les binaires, les ultras de tous poils, les haineux, les revanchards ?

                C’est où ?


                • chems eddine Chitour 26 janvier 2009 21:44

                  Je me dois de répondre à la colère réelle ou feinte de certains internautes. Tout d’abord, mon article n’avais nullement pour objet de faire le procès des "gens du Livre" que sont aussi bien les Juifs et les Chrétiens. Je veux seulement témoigner qu’il ne peut pas y avoir qu’une vérité : Israël instrumente par sionisme interposé, une religion aussi respectable que les autres en l’occurence le judaisme. Ce que je veux dire c’est que l’idéologie du sionisme amalgamé à ce qu’il faut bien appeler aussi l’intégrisme juif à érigé une doctrine ,celle du retour vers la Terre Promise dont Isaac Rabin disait que "ce n’était pas un cadastre". Si j’ai cité les intellectuels israéliens qui bravent au quotidien l’interdit à demeure et non peinardement à desmilleirs de km, ils prennet le risque de dire à Israël qu’il va droti dans le mur, que la colonsation et le mur sont un véritable apartheid et que ce qui arrive au peupel palestinen ’est pas juste aux non des valeurs humaines. 
                  Qu a créé le Hamas si ce n’est pas Israel qui voulait tout faire pour torpiller le fatah et l’OLP mouvements laïcs . Israel it-on est en danger de paix ! C’est à croire que ce pays ne veut pas la paix ! Que l’on se rende compte les palestiniens- Hamas compris- acceptent de vivre sur le confettis qui leru reste 22 % de la Palestine originelle et ce n’est toujours pas possible avec une colonisation rampante et un pays qui a bafoué 100 résolutions onusiennes en toute impunité. Il ne faut pas accuser le Hamas -élu démocratiquement faut-il le rappeler- d’avoir rompu un trève de ni guerre ni paix . Israel a imposer un blocus mortel à Gaza cette prison à ciel ouvert . Malgré cela ce sont les incursions de l’armée israélienne fin novembre -en période de trève- pour tuer 6 "activistes" qui a été le précurseur du déclenchement de l’apoalypse par Israel quelques jours après ..
                  Résultat des courses : Des images insoutenables d’enfants et de bébés morts pour rien. Que l’on soit honnete  ! 13 morts d’un coté 1300 morts de l’autre . Rapport 1 israélien pour 40 enfants et 60 adultes Palestinens ! Jusquà quand cettecomptabiltié macabre poursuivra-t-elle les Palestiniens.
                  Israel est condamnéà la paix , à la coexistence pacifique. C’est tout l’honneur de ses intellectuels qui s’opposent au nom des "valuers humaines" à l’acarnement et qui fait que dans les journaux arabes on les cite en exemple. 
                  Par ailleurs, traiter l’Abbé Pierre d’antisémite dont le magister moral est indéniable n’honore pas son auteur : ! Etre traité d’antisémite à propos de tout ce qui touche à Israel est semblable à l’inquisition. Curieusement on peut injurier les religions- l’Islam en siat quelque chose- mais pas Israel !! Le droit à la parole est on l’aura compris, à gémétrie variable dans les pays qui se veulent être les chantres des libertés..
                   


                  • fouadraiden fouadraiden 26 janvier 2009 22:34


                    Bof, le massacre des irakiens était bien pire et bien plus nombreux. et qui en fut responsable , des livres du judaïsme antique ?


                  • fouadraiden fouadraiden 26 janvier 2009 22:31


                     la majorité des intervenants sous- estime la perception des arabes( l’auteur est algérien d’Alger) et ce texte est largement en deçà du sentiment général de la "rue" arabe, voire des intellos arabes, au sujet de ce conflit et des forces qui l’animent.

                     Ca nous change des arabes domestiqués obligés de rééquilibrer les choses auprès de nos compatriotes par souci de crédibilité.


                     Parfois faut se lâcher.


                    • gaiaol 26 janvier 2009 23:27

                      un risque important existe de confondre des faits imporants, des faits averés, la realité du terrain en somme, aux prejugés de toute sorte surtout ceux résultant de la religion.cet article se veut une denonciation du judaisme allié a la politique israelienne. mais est ce que israel est le seul miroir du juif ? doit il etre le seul miroir du juif ? la liberte d etre juif se dilue t elle automatiquement dans l existence d israel. il y a aussi des juifs qui vont beaucoup plus loin que l auteur. ces voix de juifs, qui sont elles ? et pourquoi racontent elles ?

                      alors un soupcon me vient : est ce que l hostilité a la politique de l etat hebreu se mue automatiquement en antisemitisme ? est ce que la detestation de l auteur pour cette politique s etend aux juifs ? il me semble pourtant que non. l auteur est emu. mais en a t il seulment le droit ?

                      ces voix racontent...et que disent elles ?l important est il de savoir si ce quelles disent est vrai ou de s interesser exclusivement aux sentiments " necessairement " ambigus de l auteur ?

                      "Des soldats israéliens témoignent : « Six heures du matin. Rafah est sous couvre-feu. Y a pas un chat dans les rues. Seulement un petit enfant de quatre ans qui joue dans le sable. Il bâtit une espèce de tour comme ça dans la cour de sa maison. Celui-là se met tout à coup à courir et tous, nous courons avec lui. Il était du génie. Nous courons tous avec lui. Il attrape le gosse. Noufar, je suis un fils de pute si je ne dis pas la vérité. Il lui a brisé le bras, ici, à l’articulation. Il lui a cassé le bras à hauteur du coude. Il lui a cassé la jambe ici. Et il a commencé à lui marcher sur le ventre, trois fois. Puis il est parti. Nous étions tous bouche bée, le regardant, choqués… Le lendemain, je repars en patrouille avec lui et déjà les soldats commençaient à faire comme lui. » (1)



                      Petit détour par le dernier massacre -trophée d’Israël- qui a fauché la vie de 1400 Palestiniens dont 400 enfants, plus de 5000 blessés et des dizaines de milliers traumatisés à vie. Deux médecins norvégiens, témoignent : ´´A l’hôpital Al-Chifa, nous avons vu des victimes de ce que nous avons toutes les raisons de penser être le nouveau type d’armes, expérimenté par les militaires américains, connu sous l’acronyme Dime - pour Dense Inert Metal Explosive´´, ´´A 2 mètres, le corps est coupé en deux ; à 8 mètres, les jambes sont coupées, brûlées comme par des milliers de piqûres d’aiguilles´´. Outre les bombes au phosphore blanc, la population de Ghaza a le privilège d’expérimenter en grandeur réelle les nouvelles ´´bombinettes futées´´ (´´smart small bombs´´) GBU-39 mises au point par Boeing pour l’US Air Force. Le Sénat américain a approuvé, en septembre, la vente de 1000 bombes de ce type à 75.000$ pièce. Israël les a reçues juste début décembre et les a expérimentées avec des dégâts que l’on sait sur les enfants palestiniens. (5)


                      Parmi les laudateurs attitrés d’Israël, on ne peut pas s’empêcher de citer Christian Barbier de L’Express. Concernant Ghaza, il fait fort. Plus de 1300 victimes palestiniennes, dont 400 enfants, le monde se révulse devant l’horreur. Pas lui. Il nous enjoint même de penser autrement. C’est par-delà l’horreur qu’il faut réfléchir. Dans son éditorial de cette semaine. « Une guerre juste, juste une guerre » - fallait oser, il l’a fait - il félicite Israël pour son courage. « Israël agit pour nous ».(6)


                      « Une riposte excessive ?  », se demande faussement André Glucksmann, un philosophe qui a soutenu la guerre en Irak. L’ancien maoïste se lance dans la sémantique pour nous expliquer le sens de « disproportionné ». « Quelle serait la juste proportion, écrit-il qu’il lui faudrait respecter pour qu’Israël mérite la faveur des opinions  ? L’armée israélienne devrait-elle ne pas user de sa suprématie technique et se borner à utiliser les mêmes armes que le Hamas, c’est-à-dire la guerre des roquettes imprécises, celle des pierres, voire à son libre gré la stratégie des attentats suicides, des bombes humaines et du ciblage délibéré des populations civiles ? Ou, mieux, conviendrait-il qu’Israël patiente sagement jusqu’à ce que le Hamas, par la grâce de l’Iran et de la Syrie, "équilibre" sa puissance de feu ? »(7)

                      Ce n’est plus un philosophe mais un porte-parole de Tsahal. « Il n’est pas disproportionné de vouloir survivre », tranche-t-il. Le mot est lâché. Le combat est proportionné. « Libérer les Palestiniens du Hamas », telle est l’ambition de Bernard-Henry Lévy. Dans sa chronique hebdomadaire au Point, « le plus remarquable dans l’affaire, le vrai sujet d’étonnement, ce n’est pas la ‘’brutalité’’ d’Israël, c’est, à la lettre, sa longue retenue ».(6)


                      tous ces faits, tous ces discours entrent en resonnance, s accordent, se completent.

                      mais ya plus urgent : serrer les raisons de l auteur dans l etroit etau de l antisemitisme


                      • fouadraiden fouadraiden 26 janvier 2009 23:58


                         Ouais mais le passage sur le rôle des juifs patentés sionistes durant la seconde guerre mondiale ça ne passe pas par ici, bien que ds les cafés arabes tt le monde il est content d’y croire à ces histoires smiley


                         Bref ns parlons pour rien. Ils sont trop forts et nous trop faibles smiley


                         Rdvz au prochain massacre.....


                      • gaiaol 27 janvier 2009 00:40

                        Bref ns parlons pour rien. Ils sont trop forts et nous trop faibles

                        j avais parcouru l article et les posts trop vite ... en effet... pas touche au sacr
                        é chems

                        bref oui ns continuons a parler pour rien...


                      • gaiaol 27 janvier 2009 00:42

                         smiley


                      • fouadraiden fouadraiden 27 janvier 2009 00:50


                        Ouais gaiol et si j’avais là à ma disposition une super machine à remonter r le temps je sais pas si c’est le passé ou le futur que je choisirais en première destination smiley smiley


                      • gaiaol 27 janvier 2009 01:15

                        pourquoi casa c est deja du passé ? je croyais que c etait ton avenir ! smiley


                      • fouadraiden fouadraiden 27 janvier 2009 01:20


                         casa c’est quoi ça , je vois rien de pareil sur le tableau de bord de ma super machine. pacompri


                      • gaiaol 27 janvier 2009 01:31

                        un voyage dans le passe ou le futur debute toujours par un pas et je croyais que tu avais commence par le franchir a casa.



                      • fouadraiden fouadraiden 27 janvier 2009 01:41


                        casa c’est quoi, tu v dire la ville marocaine ?


                      • Palestinien2 Palestinien2 27 janvier 2009 00:19
                        Le problème c’est que la politique d’Israël n’est malheureusement pas seulement induite par la religion mais aussi par des réalités beaucoup plus prosaïques.
                        La principale est économique : 
                        · Par rapport au territoire qui lui avait été alloué à sa création Israel en refusant systématiquement et impunément d’appliquer les résolutions de l’ONU a bénéficié d’un gain en superficie considérable
                        · L’existence même du Hamas et son emprise sur le peuple palestinien « emprisonné » dans la bande de Ghaza justifie tous les subsides qui sont versés a l’Etat hébreux tant par les Etats Unis , les pays occidentaux et la diaspora juive. Pourquoi donc Israël se priverait-il de cette manne financière ? 
                        Revenons sur le Hamas et le pourquoi de son emprise sur la bande de Ghaza.
                        Comme tous les mouvements intégristes il recrute grâce a l’absence d’avenir et a la misère du peuple.
                        L’absence d’avenir : Yasser Arafat qui fut en son temps convaincu que la solution était dans la guerre s’est finalement rangé a la logique de la paix (voir la poignée de main avec Rabin en présence de Clinton). Quel a été le gain pour le peuple palestinien ? Rien Arafat s’est avancé et il n’a finalement rien obtenu , il a donc été discrédité aux yeux des Palestiniens qui se sont alors jetés dans les bras du seul mouvement qui était encore a leurs yeux porteur d’espoir : le Hamas avec ses discours vengeurs. Le Hamas n’avait plus qu’a fustiger la « veulerie » d’Arafat et de Abbas son successeur et son absence de réussite pour emporter les élections.
                        La misère : le blocus de la bande Ghaza avec ses conséquences désastreuses sur la situation économique des Ghazaouis est la touche finale àla mise sous contrôle du Hamas de ce territoire
                        Donc il est fondamental pour Israël de renforcer la dictature du Hamas
                         Le Hamas représente-t-il un danger réel pour Israël ?
                        Absolument pas. Ce ne sont pas les quelques bombinettes qui sont envoyées a l’aveuglette à quelques kilomètres de la frontière qui risquent de mettre en péril la sécurité d’Israël. Par contre , le Hamas constitue un ennemi médiatiquement très rentable et cela à peu de frais pour l’Etat Hébreux.
                        Lorsque cette politique ne suffit pas a l’accomplissement des desseins des dirigeants israéliens, ( victoire électorale du Likoud ,de Kadima et des autres partis belliqueux oblige), l’armée israélienne, bras armé d’un état voyou , procède comme elle vient de le faire a l’assassinat pur et simple du peuple palestinien, la macabre vérité des chiffres est la pour le confirmer : 13 Israéliens tués dont 10 militaires et 1300 civils palestiniens tués dont 400 enfants et 5000 blessés.
                        George Orwell dans 1984 avait vu juste avec « la journée de la haine »…….
                        En paraphrasant JF Kennedy je dis haut et fort : Je suis un Palestinien de Ghaza……

                        • Gilles Gilles 27 janvier 2009 12:22

                          "Comme tous les mouvements intégristes il recrute grâce a l’absence d’avenir et a la misère du peuple."

                          Hélas, avant que cet argument ne soit accepté, le Déluge aura eu lieu

                          La moitié des intervenants sur ce post croient dur comme fer que si on s’acquoquine avec le Hamas on est forcément dans une démarche intellectuelle bien pensée, dans la posture assumée du méchant intégriste antisémite

                          Cette affiliation se transmettant de génération en génartion chez les palestiniens (ben oui la guerre dure depuis led ébut du siècle), quoi de plus normal que de buter ces gamins qui demain prendront les armes ?

                          Tuer le plus d’enfants palestiniens, en amputer d’autres, réduira le coût des guerres futures pour Israël, diminuera le nombre de roquettes. C’EST LEGITIME


                        • chlefien 27 janvier 2009 00:55

                          tu as raison
                          je trouve cet article pertinent !

                          Mais à vrai dire l’histoire reste de l’histoire et ne sert qu’au présent pour confirmer ou non de la cohérence de ce qui se passe et dans l’histoire NO ON IS INNOCENT

                          certains s’offusque !!!!! Mort de rire à croire que certains passe leur temps à surveiller si il y a des antisémites dans les forums
                          Quelle perte de temps !!
                          Vous n’avez rien à dire sur les massacres actuel !!!!!!!!!! alors poursuivez votre recherche d’antisémites sur le net
                          Je peux vous assurer que la rue et le petit peuple sont en ébulition sur l’autorité Israélienne et qu’ils soit juifs ou irlandais ou Lapons ils s’en balancent, ils cherchent la justice qui n’est nul part mais la répression partout

                          Je suis résolument ANTI CONS ! Est ce comdamnable ?


                          • fouadraiden fouadraiden 27 janvier 2009 02:02


                             Furtif a eu le mot juste


                            • Blé 27 janvier 2009 06:36

                              Est-ce que l’état Israël tiendrait 24 h s’il n’avait pas d’ennemis à combattre ?

                              Après 60 ans de conflits plus ou moins meurtriers, en Palestine voilà une question qui est très très soigneusement écartée.

                              Non, en Israël il y a beaucoup de difficultés, d’injustices sociales, l’économie de marché comme ailleurs ne fait pas que des heureux. Les entreprises qui se font le plus de bénefs pour le moment dans cette région sont les entreprises qui vendent la mort comme d’autres vendent n’importe quelle marchandise.

                              Le plus gros problème actuellement à résoudre, c’est la division du peuple Israélien plus précisément des élites politiques israéliennes. En Israël comme ailleurs, les gens "d’en bas" souhaitent vivre en paix, ils n’ont pas besoin d’ennemis pour travailler, pour penser, pour se cultiver. Mais est-ce vraiment les gens élus par le peuple qui gouvernent ce pays ?



                              • barbouse, KECK Mickaël barbouse 27 janvier 2009 07:59

                                bonjour

                                vous écrivez : "Le sionisme s’est construit avec l’apport direct ou indirect des Juifs du monde entier quelle que soit leur nationalité." 

                                il n’est pas négligeable que de préciser que dés le début de l’aprés guerre, des hommes comme Victor Klemperer,

                                un des plus grand exemple de courage intellectuelle, linguiste juif en allemagne nazis, qui a étudier de l’intérieur la modification de la langue allemande pour distiller les idées du reich, tout en étant lui même opprimé, humilié, frappé, travaux forcé, et autres conditions de survie sous le nazisme.

                                cet homme pensant, envers et malgré tout, a rejeté le sionisme comme d’autres de leur époque, considérant que c’était une forme de secte qui voulais imposer leur notion de l’identité juive aux juifs et qu’un homme instruit gère son identité religieuse comme sa nationalité, comme d’autres identité qui le compose, avec son libre arbitre. 

                                Son oeuvre est méconnue en occident parce qu’il a survécut en allemagne de l’est aprés guerre, et que les éditions russes n’ont pas voulu médiatiser a outrance la démarche qui sert a démontrer l’instrumentalisation de la langue par une propagande totalitaire.

                                Mais il est l’exemple que dés le début du sionisme actif d’aprés guerre, l’esprit d’homme libre et pensant et aussi juifs, était contre l’enfermement identitaire et n’ont aider en rien le sionisme. 

                                amicalement barbouse. 



                                • Internaute Internaute 27 janvier 2009 08:41

                                  Aprés avoir lu et relu les diverses opinions sur ce sujet, j’en suis venu à une constatation trés simple : les débats, les vidéos, les manifestations en tout genre n’ont aucune valeur tactique et encore moins stratégiques. Nulle part la politique ne s’est faite dans la rue. On le voit tous les jours en France. Une large majorité se dégage pour condamner les crimes israéliens mais Sarkozy reçoit Lipzi Livni en grande pompe pour lui donner un permis de tuer.

                                  La clef de la question juive se trouve dans l’appel du 18 juin du Général de Gaulle. Il n’y a qu’une force supérieure en nombre et en matériel qui viendra à bout de la bête sioniste. Il faut l’adapter aux temps modernes où la guerre ne se fait pas seulement sur le terrain mais encore plus dans les couloirs des gouvernements occidentaux.

                                  Le roi d’Arabie envoie un milliard à Gaza. C’est gentil mais inutile. Laissons l’UE payer pour reconstruire les maisons ce qui permettra aux européens d’assouvir leur tendances compassionnelles. Il devrait au contraire arroser le congrés américain avec 1 milliard de dollars pour faire élire des sénateurs qui pousseront une politique pro-palestinienne.

                                  L’émir du Quatar pourrait s’occuper de la Commission Européenne et celui du Koweit financer une chaîne de télévision anglaise. En une seule législature, la situation peut-être entièrement renversée.

                                  Les palestiniens ne peuvent en fait compter que sur leurs amis arabes et utiliser les mécanismes sionistes dit des lobbies pour faire avancer leur cause. L’Israël ne tient que grâce à cela et les riches arabes ont dix fois plus d’argent qu’eux en caisse. Ce combat est gagné d’avance.


                                  • Gilles Gilles 27 janvier 2009 12:26

                                    "Les palestiniens ne peuvent en fait compter que sur leurs amis arabes"

                                    même pas...mis à part un peud e pognon et de sréactions indignées, que font-ils ?

                                    Rien, ou pire comme l’Egypte, qui bloque aussi Gaza en coordination avec Israël

                                    Non, et ils le savent, leur salut ne peut venir que d’eux même, d’où le ................ hamas vindicatif et jusqu’au boutiste


                                  • abdelkader17 27 janvier 2009 09:40

                                    @internaute
                                    C’est le lobbying qui fait la grande force des sionistes.
                                    Malheuresement l’intérêts des puissant états arabe du golfe est ailleurs, la question palestinienne comme absces de fixation dissimulent leurs propres échecs et leurs propres dérives.
                                    Les saoud gardiens des lieux saint ne tiennent leur légitimité que de la présence massive des troupes américaines visant à contenir les fortes contestations intérieurs.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires