• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le latin et le grec menacés par la réforme du Baccalauréat...

Le latin et le grec menacés par la réforme du Baccalauréat...

On croyait que les lettres classiques allaient retrouver une place de choix dans l'enseignement, après les annonces faites par Jean Michel Blanquer, lors de son arrivée au ministère de l'Education.

Les langues anciennes avaient déjà été sacrifiées par la réforme des collèges initiée par Najat Vallaud- Belkacem, lors du précédent quinquennat.

 

Eh bien, le nouveau Baccalauréat risque d'amoindrir encore ces disciplines.

Ainsi, "les options de langues anciennes n'ont plus aucune place dans les épreuves finales (60% de la note du baccalauréat) ni dans les épreuves communes du cycle de terminale (30%)."

"La note de latin ou de grec ancien ne correspond plus à un bonus et n'occupe plus qu'une minuscule place dans le nouveau baccalauréat : les courageux latinistes ou hellénistes auront donc fait l'effort de suivre 3 heures de cours supplémentaires par semaine pendant trois ans, avec souvent des horaires pénibles, pour voir - au mieux - leur note changer de moins d'1% (à la hausse comme à la baisse)."

 

Une façon de faire disparaître l'enseignement du latin et du grec, une façon de démobiliser et de décourager les élèves qui auraient le désir de suivre ces options...

Et, pourtant on connaît la valeur de ces disciplines que l'on appelait autrefois "les humanités".

Et c'est bien ce qui fait souvent défaut dans notre monde voué à la modernité... 

 

Dans une société où dominent l'image, le culte de l'immédiateté et de l'utilitarisme, l'humanisme n'aurait-il plus sa place ?

Le latin et le grec sont les sources de notre langue, le substrat de notre culture et de notre littérature.

Il faut préserver ces enseignements...

 

Comme le rappelle Nicola Gardini, dans son ouvrage intitulé Vive le latin, "Quiconque étudie le latin doit l'étudier pour une raison fondamentale ; parce que c'est la langue d'une civilisation ; parce que c'est dans le latin que l'Europe s'est accomplie. Parce que c'est en latin qu'ont été écrits les secrets de notre identité la plus profonde et que, ces secrets, l'on veut les déchiffrer..."

 

Et on pourrait bien sûr évoquer de la même façon la langue grecque.

Le latin et le grec sont les fondements mêmes de notre culture.

La culture est ce qui nous constitue, nous façonne, ce qui fait de nous des êtres humains, capables de comprendre le monde, de l'apprécier.

 

Dans une société de consommation effrénée, il est essentiel de retrouver le sens des mots, leur histoire, la valeur de la culture, le sens de la beauté...

Ce retour aux sources n'est-il pas fondamental ? On y perçoit l'essence même de notre culture, tout ce qui la fonde : on comprend mieux l'histoire des genres littéraires, leurs raisons d'être, leur signification profonde...

Dans un monde où règne l'individualisme, à l'ère de la marchandisation, il est urgent de retrouver ces valeurs qui fondent notre humanité : le savoir, la culture, le goût de l'effort, le respect de ceux qui nous ont précédés...

Dans un monde en perte de repères, comment ne pas voir que ces disciplines sont essentielles ? Elles nous relient au passé, à notre histoire, celle de tous les peuples méditerranéens.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/09/le-latin-et-le-grec-menaces-par-la-reforme-du-baccalaureat.html

 

Source :

https://www.marianne.net/debattons/blogs/lutte-des-classes/le-latin-et-le-grec-ancien-disparaissent-du-baccalaureat

 

Documents joints à cet article

Le latin et le grec menacés par la réforme du Baccalauréat...

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • exocet exocet 21 septembre 14:16

    Du latin, j’en ai fait un peu dans mon jeune âge.
    A première vue, si on est plutôt inculte (attention, je ne parle pas ici de notre Président bien aimé, qui, comme Nicolas Sarkozy est certainement, l’une des lumières intellectuelles de notre Siècle, quasiment un prix Nobel, je suis bien certain qu’ici nul d’en doute).
    Bref, à première vue, les langues mortes n’apporteraient pas grand chose au bagage de nos jeunes.
    Grave erreur : l’étude du latin et du grec se fait par l’étude des textes anciens de grands penseurs, et de ceux qui comptaient autrefois.
    On peut n’être pas d’accord avec ces « démocraties » qui, pour la Grecque reposait sur l’asservissement des esclaves, pour la Romaine reposait sur l’assujettissement des peuples faisant partie de son empire.
    Notre démocratie à nous en reprend pourtant dans la forme les principales institutions.
    Et, l’Histoire étant un éternel recommencement, l’étude des civilisations et langues anciennes nous éclaire autant sur notre langage que sur l’Histoire contemporaine, et éclaire, dans une certaine mesure notre Présent et notre Futur...


    • rosemar rosemar 21 septembre 19:31

      @exocet

      MERCI pour ce témoignage...

    • Delphus Delphus 21 septembre 14:41

      Leur étude permet de mieux appréhender les subtilités notamment orthographiques, mais aussi grammaticales et sémantiques. Le latin rend plus facile l’approche des langues étrangère et pas seulement l’italien le français ou l’espagnol, mais aussi l’anglais en grande partie basé sur le latin. De plus, comme notre culture est pour une bonne part issue de la civilisation grèco-romaine, cela permet d’appréhender au mieux la philosophie, l’architecture, la littérature, la politique, l’histoire etc...bref, une clé pour aborder et comprendre notre monde.



      • rosemar rosemar 21 septembre 19:34

        @Delphus

        De nombreux mots viennent du latin et du grec... et les mots qui nous servent à penser, c’est essentiel, oui !

      • phan 22 septembre 16:33

        @rosemar
        De nombreux mots viennent du latin, du grec et de l’arabe...et l’Europe a été civilisée par les Africains (par l’origine égypto-phénicienne de la civilisation grecque et par l’origine égypto-étrusque de la civilisation romaine).


      • Sozenz 21 septembre 15:05
        rosemar , je vous ai dit plusieurs fois , qu il ne fallait pas uniquement faire l apologie de l effort ; mais du plaisir.
         quand il n’ y a pas la reconnaissance de l effort ; car je peux vous dire , que l on prefere le lechage de cul, la soumission , et la non remise en question de ce qui est en place, plutôt que la Valeur et l ethique ; et bien ,placez à l honneur, au moins, le plaisir d apprendre , et la beauté des matières ; personne ne sera perdant ; et meme si ce que l on a appris ne sert « à rien » nous aurons été heureux d ’ apprendre ce qui nous aura paru beau et noble ...
        cordialement .

        j epsere que vous pourrez enfin comprendre cette notion de plaisir, dans son plus haut niveau , et non le plaisir de la « consommation » immédiate .

        • rosemar rosemar 21 septembre 19:35

          @Sozenz

          Le plaisir est important, mais est-il possible sans effort ?

        • Sozenz 21 septembre 21:43

          @rosemar

          quand vous vous investissez dans une passion ou ce qui est vous apporte de la joie , vous ne menagez pas vos efforts . l effort devient une pulsion naturelle qui ne coute rien, l effort devient quelque chose de léger . l énergie accordée est accrue , on pourrait l appeler l enthousiasme.
          c est un moteur très puissant .


        • mmbbb 22 septembre 10:49

          @rosemar Auparavant la plèbe etair savante et cultivée et ne se contentait pas de jargonner dans une langue mal apprise Les esclaves de l empire romain savaient correctement parler le latin Ce n’ets pas de moi c est de G PROUST


        • MagicBuster 21 septembre 16:34


          On va bientôt apprendre l’arabe à l’école —
          Une langue morte en remplace une autre.

          Arf


          • Ger. 21 septembre 17:11

            j’ai fait du latin et ça m’a beaucoup aidé pour apprendre des langues étrangères


            •  C BARRATIER C BARRATIER 21 septembre 21:25

              En fait, quand des professeurs se plaignent du petit horaire ou des petits coelficients du latin ou du grec, c’est pour défende leur poste là où il est...car l’’humanisme au plan mondial est tres présent sans latin et sans grec. Ces civilsations ne sont pas des modèles, ni la civilistion égyptienne, ni les civilsations hébraico munsulmanes.

              Le passéisme n’a jamais servi à rien, il est agréable comme tous les folklores.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 septembre 21:37

                @C BARRATIER

                Un minimum de connaissance des racines latines et grecques permet de comprendre bien du vocabulaire lorsque que l’on a pas un dico sous la main.


              • Pere Plexe Pere Plexe 21 septembre 21:54

                @C BARRATIER
                Ces pseudo défendeurs des humanités sont des petits nombrilistes intéressés qui nient la valeurs des deux tiers de l’humanité.

                De plus ils feignent de voir combien la compréhension de notre monde et beaucoup plus liée a celle des technologies qu’a la grammaire ou l’étymologie . Les enjeux énergétiques, de la neutralité du net ou les menaces du big data par exemple. 

              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 septembre 22:10

                @Pere Plexe Parlez en binaire si tel est votre but . Je crains que pour n’exprimer qu’un « je » il ne vous faille force de 0 et 1 que vous ne saurez mémoriser.


              • Pere Plexe Pere Plexe 21 septembre 22:44

                @Aita Pea Pea
                L’avantage du binaire est de facilement transcrire et traiter, entre autres, tous les alphabets.

                Grec, hébreu, ou elfique.
                Ou plus simplement celui qui vous permet de vous exprimer ici


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 septembre 22:55

                @Pere Plexe

                Je vous interpelle forme en parlant de fond , vous me répondez forme en parlant de forme ... Bonne nuit.


              • Emile Mourey Emile Mourey 21 septembre 22:16

                Quand on n’est pas fichu de traduire correctement César, qu’on met Bibracte au mont Beuvray au lieu de le mettre à Mont-Saint-Vincent et qu’on fait de même avec Strabon quand il dit pourtant que le site se trouve entre la Saône et la Dubis/Dheune, oui je dis que nos professeurs/traducteurs d’université feraient mieux d’aller cultiver les choux.




                • Pere Plexe Pere Plexe 22 septembre 12:58

                  @Emile Mourey
                  Plus que d’éventuels problèmes de traduction se pose le problème de la véracité du texte original,non ?

                  L’histoire (ré)écrite par les vainqueurs prend tous son sens dans ce cas précis.

                • cassini cassini 21 septembre 22:25

                  Le principal intérêt que je vois à savoir le latin et le grec est de pouvoir se moquer de ceux qui ne les connaissent ps. 


                  Plus fort : on peut s’en moquer aussi même en les connaissant pas ; il suffit de ne pas le préciser. 


                  • cassini cassini 23 septembre 08:01

                    @Pere Plexe


                    Sumpti dum est hic apportavit legato alacrem. Quies quiam angelum lettorum ? 

                  • Bernie 2 Bernie 2 21 septembre 22:43
                    Sans intérêt comme d’hab. Ouin, ouin, le latin grec, c’est la vie, sauvez mes 14h de travail par semaine.
                    Mais bien plus avec les corrections et les préparations (tiens j’aimerai bien connaitre les remises en question de vos cours chaque année)

                    La culture de l’effort, vous m’en direz tant. Une vie de répétition, chaque jour, l’effort, c’est juste d’oublier que vous rabachez.

                    Bonne nuit sous les étoiles de l’automne.

                    • bob14 22 septembre 08:07

                      bof..apprenez l’anglais, c’est la langue officielle dans le monde...Because un serveur dans un café qui vient prendre votre commande en Latin.. ?



                      • bob14 22 septembre 13:25

                        @marmor....c’est bien vous donnez votre CV au site...merci



                      • Désintox JPB73 22 septembre 10:46
                        En fait, toutes les langues vivantes qui ne sont pas l’Anglais sont menacées.

                        Alors, les langues mortes ...

                        • Pere Plexe Pere Plexe 22 septembre 13:05

                          @JPB73
                          L’histoire du monde est jonchée de centaines de langues tombées dans l’oubli.

                          Sans que personne ne s’en émeuve... 

                        • rosemar rosemar 22 septembre 13:41

                          @JPB73

                          Elles ne sont pas mortes puisqu’elles survivent dans notre langue : de nombreux mots français viennent du latin et du grec...

                        • phan 22 septembre 13:43
                          Il est urgent de retrouver ces valeurs qui fondent notre humanité : le savoir, la culture, le goût de l’effort, le respect de ceux qui nous ont précédés : apprenons l’arabe parce que nos ancêtres, les arabes ! Même Robert connaît très bien Alger !
                          Le Latin ou le Grec c’est kif-kif charabia pour moi, parce qu’avec l’arabe qui vient du bled, on peut faire la nouba sans être maboul !

                          • Pere Plexe Pere Plexe 22 septembre 20:44

                            Le grec ancien et le latin sont aussi indispensables à comprendre notre monde que le chant polyphonique ou la cuisine indienne.

                            Encore que cette dernière, qui nourrie plus d’un milliard d’individus, soit un poil plus utile.

                            • cassini cassini 23 septembre 12:54

                              @Pere Plexe


                              Pour 58 euros port compris je viens d’avoir sur Ebay un Gaffiot en état correct, un Bailly à l’état neuf, une grammaire latine et une grammaire grecque, plus des ouvrages divers sur ces deux langues, en tout une quinzaine de titres. HEU - REUX !!

                            • nono le simplet nono le simplet 23 septembre 14:52

                              @cassini
                              le latin, le grec et le nucléaire ... tu vis décidément dans le passé lol


                            • cassini cassini 23 septembre 18:56

                              @nono le simplet


                              plus une maison où rien n’est aux normes. 

                            • nono le simplet nono le simplet 24 septembre 04:09

                              @cassini
                              même pas l’élec ?


                            • cassini cassini 24 septembre 09:26

                              @nono le simplet


                              Si on m’emmerde un jour avec ça je me passerai d’EDF. C’est Olivier Cabanel qui sera content !

                            • L'Astronome L’Astronome 24 septembre 08:45
                               
                              On remplace le latin et le grec — fondements de notre culture — par l’anglais, surtout sous sa forme abâtardie, le globish. On remplace donc la culture gréco-latine par l’esprit vénal et mercantile des Anglo-Américains. Énorme progrès ! Usque tandem les Occidentaux sacrifieront-ils au culte du Veau d’or ?
                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès