• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le loup a-t-il un impact négatif sur la biodiversité ?

Le loup a-t-il un impact négatif sur la biodiversité ?

À l’instar du si conspué José Bové, ne peut-on pas, en France, remettre en cause le retour du loup et être écologiste ? L’écologisme ne doit-il pas rester démocratique et s’abstenir de toute dérive dogmatique ?

Contrairement à ce qui peut être entendu, le loup aurait bel et bien tué des êtres humains : au moins 3000 personnes sur le territoire français par le passé. Toutefois, certaines peurs semblent désormais peu rationnelles, car depuis la disparition de la rage et l’apparition des armes à feu, le loup semble s’être éloigné (a priori quasi définitivement) de l’homme. Par contre, l’angoisse des éleveurs est, elle, tout à fait rationnelle. Ainsi, l’été dernier, en Isère, effrayé par un loup, un troupeau de 350 moutons a sauté une barre rocheuse, et fait une chute de 120 mètres. Pour le berger, qui « s’est mis à pleurer » en découvrant « tous ces moutons morts », « c’est quinze ans de boulot réduit à néant en une nuit. »

Collatéralement, pour protéger leur troupeau des loups, les bergers se font aider de gros chiens (les patous) qui ont des réactions parfois violentes, qui peuvent mordre des êtres humains ou encore manger de petits chiots. Ces gros chiens de garde rendent la montagne moins paisible. À titre d’exemple, l’été dernier, dans les Hautes-Alpes, des randonneurs descendant de la Crête de Gilly expliquaient : « Ne montez pas là-haut, un berger a laissé son troupeau et ses cinq patous sans surveillance. Nous les avons contournés, mais les patous ont couru vers nous, puis nous ont encerclés et aboyés dessus pendant un quart d’heure. Nous avons eu la peur de notre vie. Deux d’entre eux nous ont mordus à la jambe : nous avons pourtant tout fait pour paraître calme. » Habitué à ces discours, un gars du coin ajoutait : « C’est bien triste : les patous font fuir les randonneurs… Pour l’économie touristique, ça commence vraiment à poser problème ! »

Malgré ces inconvénients de poids, des défenseurs du grand carnivore estiment que rien ne doit justifier l’abattage d’un loup, pas même un troupeau menacé, car le loup enrichirait la biodiversité. Cet argument doit poser question. En effet, le loup dépense beaucoup d’énergie et, pour produire cette énergie, a besoin de manger d’importantes quantités de nourriture. Un loup mange environ trois kg de viande par jour (parmi les victimes : tétras lyre, lagopèdes, chamois, cerfs, chevreuils, mouflons…) ; ce qui a un impact très concret sur la faune. Selon la Bibliothèque nationale du Québec, bien implanté, « le loup peut décimer les populations de gros gibiers ». Sur le plan de la biodiversité, il y a donc un calcul faire : doit-on protéger le loup au risque de mettre en péril localement plusieurs populations animales ?

De nombreux écosystèmes ont trouvé leur équilibre sans le loup, et l’arrivée de ce grand prédateur pourrait fortement impacter la richesse et la diversité de certains écosystèmes. Ainsi, dans les Hautes-Alpes, un ancien éleveur du Buëch explique qu’autour de chez lui, depuis l’arrivée d’une meute de loups, le nombre de mouflons et de chevreuils aurait facilement été divisé par trois. Difficile à vérifier, il y a sans doute exagération, mais dans le Mercantour, ce grand carnivore dominateur aurait bel et bien été responsable d’un important déclin de la population de mouflons. En quelques siècles, la disparition du loup a permis à de très nombreuses espèces herbivores de proliférer (mouflons, chevreuils et cerfs notamment). Dire non aux loups, n’est-ce pas dire oui à la préservation de la vie de nombreuses populations d’herbivores sauvages ? Ne peut-on pas être écologiste et s’interroger sur les impacts potentiellement négatifs du retour du loup en France ?

Je me réjouis du retour du bouquetin. Ce paisible herbivore consomme peu d’énergie et mange donc peu, il ne tue pas de fragiles animaux pour se nourrir. Il cohabite facilement avec les autres espèces. Inversement, les loups ne cohabitent pas, ils tuent ; et compte tenu de leur domination sur les autres espèces, la prolifération des loups pourrait être rapide, voire même exponentielle. La société doit faire des choix : Faut-il interdire la chasse du Loup ? Faut-il autoriser des quotas de chasse ? Le loup est-il un régulateur indispensable d’écosystèmes (qui jusqu’ici ont su s’autoréguler) ?

Il est sûrement prétentieux de vouloir répondre à ces questions, mais les poser devient indispensable pour ne pas se laisser déborder par le manichéisme de certains partisans. Comment ne pas être un peu agacé par l’hystérie des défenseurs du « loup français » ? Ainsi, dès qu’un arrêté est signé pour abattre un loup, de nombreuses associations écologistes s’indignent au plus haut point, sans prêter sérieusement attention aux arguments parfois légitimes des bergers qui sont trop souvent diabolisés. Inversement, lorsqu’un arrêté est signé pour abattre des centaines de bouquetins protégés, ces mêmes associations ne réagissent pas ou alors trop tardivement (une fois que le mal est fait) et avec mollesse ! Je peux comprendre qu’on s’occupe de « la star hollywoodienne », du « petit chouchou de la classe » (même s’il a du sang sur les babines), mais il ne faut pas oublier de s’intéresser aux autres élèves de la biodiversité. Pourquoi faire une fixation sur le moindre tir de loup et oublier, par exemple, les milliers de chamois décimés chaque année ?

Globalement, il me semble que plus il y a d’herbivores, plus la nature est paisible et harmonieuse, et que les carnivores n’apportent que violence et angoisse. Pour survivre, un loup doit tuer de nombreux animaux soit domestiques soit sauvages, c’est une réalité qu’il faut accepter de voir en face. Certes, des prédateurs autres que le loup sont également carnivores et sont indispensables, mais le renard et l’aigle n’ont pas un appétit comparable à celui d’un loup, et ont déjà leur place dans des écosystèmes en équilibre ; l’arrivée du loup n’aurait-il pas un impact d’un autre ordre sur la faune herbivore ?

Ouvert au débat, je suis prêt à entendre des arguments qui vont à l’encontre de ma frêle opinion (qui n’est qu’une parmi tant d’autres)… Certains (je les vois déjà venir) rétorqueront que la Nature est cruelle, mais qu’il faut la laisser faire : vive le loup, et tant pis pour ses victimes ! Peut-être. La théorie est élégante, mais vraisemblablement difficile à mettre en œuvre à notre époque, car laisser faire la Nature, pour que cela ait un sens (pour donner « toute sa chance naturelle » aussi bien au loup qu’au mouflon), n’est-ce pas la laisser faire à tous les niveaux, c’est-à-dire se retirer, arrêter la chasse, arrêter le pastoralisme, arrêter les insecticides, enlever les barrages, les routes, etc ? Sur des territoires aussi densément habités que les nôtres, la Nature n’est-elle pas désormais condamnée à être soumise aux activités et aux jugements humains ?

Texte et photos : Matthieu Stelvio (blog : Le Bruit du Vent).


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • BOBW BOBW 23 janvier 2015 09:25

    Stop à l’abattage des bouquetins, des loups, et des ours, laissons les « s’arranger » entre eux,les humains, eux, sont « malades de la peste »... brune ! smiley


    • cevennevive cevennevive 23 janvier 2015 09:57

      Monsieur, heureusement qu’il n’y a pas de tigres, lions ou panthères dans nos belles montagnes ! Qu’entendrait-on de votre part !


      Allez, l’homme est bien plus prédateur que le loup. Il tue aussi pour manger les « paisibles herbivores », les beaux oiseaux et les gentils poissons...

      Vous voulez préserver les moutons, les agneaux, pourquoi ? Pour leur laine ? (On ne l’utilise presque plus en France). Alors, c’est pour les manger ! Hé bien, nous faisons comme le loup, non ?

      Vous savez, mon chat (que j’adore), a mangé quelques petites mésanges (que j’adore aussi) dans son jeune temps. Il a suivi son destin de chat, tout simplement. Aurai-je dû tuer mon chat ?



      • velosolex velosolex 23 janvier 2015 10:27

        Tout de même étonnant que la France soit le seul pays où la présence du loup pose problème. 


        Les patous, c’est un autre problème. 
        Ou peut etre bien le même !
        Comment des bergers peuvent ils laisser ces bestioles sans aucune garde ?

        A mon avis, elles sont bien plus dangereuses pour l’homme que le loup qui n’attaque jamais l’homme, sauves circonstances exceptionnelles. 

        Il y a 3 ou 4 ans, j’ai eu moi aussi la peur de ma vie, quand marchant sur un sentier de randonnée balisée, avec mon amie, nous avons été attaqué par deux de ces molosses. 
        Le troupeau campait pratiquement sur le sentier, carrément....
        Un peu plus tot nous avions été surpris de voir plusieurs panneaux d’indications cassés, ou tournés en sens contraire......

        Les panneaux touristiques mentionnent pourtant le touriste sur la non dangerosité du patou, qui serait un animal paisible à condition de ne pas le chercher.
         Le problème, c’est que nous avons trouvé des bêtes dangereuses, fonçant sur nous, et que j’ai eu grand mal à tenir en respect avec un bâton trouvé opportunément. 

        Ces « incidents » à priori sont légions,et révélateurs d’une appropriation de la montagne par certains. Ce qui est inqualifiable, d’autant que cette région, au dessus de saint girons n’est pas vraiment hautement touristique. 

        On prend vraiment le touriste pour un mouton
        . N’attendez pas que le citoyen se mette à bêler en lisant cet article corporatiste !


        • blopblopblop 23 janvier 2015 10:28

          une vidéo interessante sur la réintroduction des loups dans le parc yellowstone aux USA
          https://www.youtube.com/watch?v=ysa5OBhXz-Q#t=21


          • Nicolas_M bibou1324 23 janvier 2015 10:43
            Vous voulez une campagne paisible, ou il est agréable de se promener ? Il me semble que la pire des choses serait d’organiser des battues contre les loups (114 accidents de chasse l’année dernière, pour combien d’attaques de loup ? Ah oui, zéro).

            Vous voulez une nature régulée ? Alors éliminez l’humain de l’équation. Un carnivore n’a jamais fait disparaître une autre espèce. On apprend ça normalement en seconde, avec l’évolution des populations de renards et de lapins, en SVT.

            Quand aux dégâts des carnivores ... allez demander aux paysans combien d’hectares sont ravagés par les sangliers chaque année. Au fait, saviez vous que s’il y a tant de sangliers aujourd’hui, c’est 100% la faute des chasseurs qui ont artificiellement augmentés leur population ? Pour les plaisirs de la chasse, bien entendu. Cherchez le mot « agrainage » sur Internet, vous comprendrez...

            On en revient toujours au même point, si on veut une nature harmonieuse, il ne faut pas que l’homme y touche. Et oui, les barrages et autres monocultures sont des aberrations écologiques. Il faut juste trouver le bon compromis entre développement humain et naturel.

            • velosolex velosolex 23 janvier 2015 10:50

              « ....Certains (je les vois déjà venir) rétorqueront que la Nature est cruelle, mais qu’il faut la laisser faire : vive le loup, et tant pis pour ses victimes .... »


              Je suis d’autant révolté par la teneur de cet article qu’il utilise une fausse empathie avec une nature idéalisée, où tout serein et jolie, comme dans un film de walt disney

              . Il faut voir la photo des gentils mouflons....

              Je suis sûr que l’auteur ne croit pas un mot de ce genre de boniments aptes à séduire une classe de maternelle, fanas de Bambi. 

              Comme cevennevive le fait remarquer, les espèces dans la vie ont tous des prédateurs. 
              Le problème de l’homme c’est qu’il est dans la toute puissance, surtout de l’économie prédatrice, un maître prédateur qui lui fait perdre toute conscience, et prendre ses intérêts pour ceux de la nature !

              • Pluchou Pluchou 23 janvier 2015 11:22

                Il serait peut être intéressant pour vous de regarder cette petite video


                 : http://dailygeekshow.com/2014/10/25/loups-faconnent-rivieres-creent-vie-yellowstone-parc-naturel/

                Et puis oui faut pas abattre les bouquetins mais les loups ont peut y aller. Et après on a des discours « écolos » de la part de gens qui n’ont aucun respect pour la nature....

                Et puis les bergers, fut un temps où ils « gardaient » leur troupeau non ? 

                Et si les « patous » ne font pas bien leur job, c’est parce qu’ils ne sont certainement pas bien dressés. Bien d’autres races de chiens peuvent faire l’affaire sans s’attaquer à l’homme.

                « Ce paisible herbivore consomme peu d’énergie et mange donc peu, il ne tue pas de fragiles animaux pour se nourrir. »
                Oui mais dans la nature il faut des prédateurs pour réguler la population, vous défendez une bien étrange nature qui n’existe pas et qui ne pourrait pas fonctionner. 

                Je pense que vous devriez vous renseigner un peu mieux sur comment fonctionne un écosystème digne de ce nom.

                « Globalement, il me semble que plus il y a d’herbivores, plus la nature est paisible et harmonieuse, et que les carnivores n’apportent que violence et angoisse ».

                Ah ok nous voilà dans le pays des Bisounours. Sans carnivores vos rivières seraient sans doute détruites par vos gentils herbivores et votre jolie maison inondée....

                Comment peut-on écrire un tel article sur un sujet aussi mal maîtrisé !



                • Françoise DEGERT 23 janvier 2015 11:31

                  Tout à fait exact. L’écologie intégriste est une nouvelle religion. Encore que... !

                  Je vous invite à lire mon article sur « l »extraordinaaire arnaque de la protection du loup".

                  Bien cordialement

                  • Enabomber Enabomber 23 janvier 2015 11:49

                    C’est la densité de population de l’homme qui pose problème. Tôt ou tard il faudra s’en occuper, et plus ce sera tard, plus les solutions seront violentes. Merci de ne pas répondre que je n’ai qu’à me suicider ou les conneries religieuses du même genre. C’est de rationalité mathématique qu’il s’agit ici.


                    • Philippe Stephan Slipenfer 23 janvier 2015 11:59

                      françoise
                      oui des chiens loups
                      des bergers m’ont parler de cette affaire ils m’ont dit que les véritables loups n’attaquent
                      pas plusieurs moutons et marchent sur de longues distances les un derrière les autres.


                      • Gollum Gollum 23 janvier 2015 12:41

                        Vous qui avez fait une pétition sur les bouquetins vous devriez savoir que le loup est la meilleure protection en cas d’épidémie. En effet les loups s’attaquent en priorité aux animaux faibles et malades empêchant ainsi l’épidémie de s’étendre… plus besoin d’intervention de l’état et plus besoin de faire une pétition !  smiley


                        • Philippe Stephan Slipenfer 23 janvier 2015 12:41

                          sinon c’était franchement existant de survient leurs traces dans la neige,de découvrir
                          les restes de leurs repas et cette douce angoisse au retour avec le soleil qui se couche.
                          mais avec un bon couteau de chasse et des bâtons de ski a bouts métalique.
                           
                          ambiance bob moran et Bill Ballantine les livres de poche .. smiley


                          • Philippe Stephan Slipenfer 23 janvier 2015 12:54

                            en discutant donc avec ses bergers dans les alpes maritimes j’ai appris l
                            qu’ un troupeau ce n’était que des gigots sur patte et que beaucoup de berger donnaient
                            des noms a leurs bêtes elles même issus de ligné,c’est la fille de.... etc
                            la famille qui accompagne la vie du berger et qui aussi un patrimoine affectif
                            (je vous vois venir avec vos bottes on se calme)  .. smiley

                            Une mini catastrophe que ne saurait réparer l’indemnisation financière... :/

                            étonnante vie de symbiose entre l’homme et l’animal perturbé effectivement par
                            les chiens loups (la version des bergers).


                            • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 23 janvier 2015 16:16

                              Ce sont de vrais questions.
                              Merci de les avoir posées.
                               smiley


                              • alinea alinea 23 janvier 2015 18:10

                                L’Homme a-t-il un impact sur la biodiversité ?


                                • Trelawney Trelawney 23 janvier 2015 18:21

                                  Dans des régions moins peuplés comme le nord de l’Amérique, le loup peut s’épanouir sans être une gène pour l’homme. Il y a cependant des attaques sur certaines personnes qui se sont aventurés sur leur territoire. Car dans ces contrées le loup a l’habitude de s’attaquer à des bestioles comme l’orignal, ce n’est pas un humain qui lui ferra peur. Cela m’étonnerait beaucoup qu’en France les loups s’attaquent aux humains. Les forêts sont giboyeuses et un mouton comme casse croute, ça ne va pas chercher loin. 

                                  Hiver comme été, je me suis aventuré en Alaska et au Nord canada et la seule façon efficace de se protéger contre cet animal est de s’aventurer avec des chiens et un traineau. Le loup n’ira jamais côtoyer les chiens. Aux gardiens de troupeau de faire le nécessaire.

                                  Pour Spifender,

                                  Le loup vous l’entendez et vous repérez ses traces, mais vous ne le verrez que très rarement. Quand vous le verrez de face, c’est qu’il y en aura 4 derrière et il sera trop tard

                                   


                                  • Philippe Stephan Slipenfer 23 janvier 2015 19:38

                                    Trelawney

                                    ils fond beaucoup de km dans une journée et moi pas beaucoup alors
                                    pour les voir même de loin c’ la croix et la tanière .

                                    j’ai donc risquer ma vie d’après vous

                                    je suis un héro alors...super.... !... smiley

                                    hé les filles venez avec moi dans la foret voir les loups... smiley


                                  • mmbbb 23 janvier 2015 19:10

                                    a l’auteur le mouflon a ete reintroduit dans les alpes Ce n’est pas une espece endemique il n’appartient pas a l’cosysteme originel C’est une idee saugrenue des ecolos Quant au mouton ( je fais de la montagne ) en passant par la Suisse lors d’un violent orage un troupeau s’est precipite dans un ravin Les medias n’en n’ont pas parle Quant a la faune des alpes il n’y a plus de veritable faune sauvage les bouquetins sont bagues dans le Grand Paradis en Italie et j’ai l’impression de voir les vaches de mon pote paysan Ces bouquetins sont si peu sauvage qu’on pourraient les attraper au garot Ils perdent leur instinct de survie Il n’y a plus d’espace vierge dont la regulation se fait naturellement les parcs sont des lieus adminitres et dont l’homme assure la gestion IL ne reste qu’un endroit vierge c’est la foret primaire en Pologne Le loup ne m a jamais emmerder mais c ’est plutot par les chiens patous assez feroces et une femme s’est fait tailler un steak Plusieurs incidents se produisent dorenavant dans les alpes C’est la rancon a payer Quoi qu’il en soit les meutes se regulent autamatiquement et cette espece est en expansion puisque le nombre de loup croît elle partira a la conquete des anciens territoires comme l’auvergne « Globalement, il me semble que plus il y a d’herbivores, plus la nature est paisible et harmonieuse » Lorsque qu’il y a trop d’herbivores et plus de predateur l’homme est oblige de faire ds battues chevreuils par exemple qui peuvent mettre a mal les forets vous avez une idee bien mievre de la nature rousseauiste Quant un aigle fonce sur une marmotte et la dechiquette c’est violent mais c’est l ordre naturel 


                                    • ouragan ouragan 23 janvier 2015 20:44

                                      « Tout de même étonnant que la France soit le seul pays où la présence du loup pose problème. »


                                      ITALIE : L’exploitation, qui était d’abord un élevage de brebis (laitières, en AB ndr), a complètement été anéantie par le prédateur entre 2007 et 2010. Durant l’été 2010 les ovins ont été remplacés par des ânes, qui dans les manuels suisses du WWF sont indiqués comme animaux de défense des troupeaux.
                                      La région autour d’Orvieto et San Venanzo est très impactée (Allerona, Castel Giorgio ...) Un des éleveurs a eu 17 bovins et 4 chevaux tués l’année dernière (37000e) et 12 veaux déjà cette année (dommages 24000e). Les fonds de compensation manquent. Les éleveurs ont déposé une requête.
                                      Piémont, Lombardie, Toscane, Ombrie ... ils n’en peuvent plus ..
                                      EN ITALIE, C’EST LA MÊME CHOSE QU’EN FRANCE ! LE MAIRE DE VÉRONE EN ITALIE VIENT DE PUBLIER UN DÉCRET PERMETTANT AUX FERMIERS DE TUER LES LOUPS POUR PROTÉGER LEUR BÉTAIL. UNE DÉCISION QUI A PROVOQUÉ LA COLÈRE DES GROUPES ÉCOLOGISTES. L‘ÉDILE S’EST JUSTIFIÉ EN EXPLIQUANT QUE CE DÉCRET VISAIT À PROVOQUER UNE INTERVENTION DU GOUVERNEMENT ALORS QUE LES ATTAQUES DE LOUP AFFAIBLISSENT L‘ÉCONOMIE LOCALE.
                                      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/10/en-italie-tout-va-bien-tome-ii.html

                                      ESPAGNE : Depuis l’été dernier, les annonces de morts de loups dans les monts Cantabriques ne cessent d’affluer, dans différents secteurs et surtout dans les Liébana, sans qu’aucune explication ne soit apportée par la Direction générale des montagnes et de la protection de la nature du gouvernement de Cantabrie, ni sur les critères ni sur les quotas établis, de sorte qu’il est impossible de savoir combien de loups ont été tués ces derniers mois.
                                      « Du 1 janvier au 7 novembre 2013, 153 bovins y sont passés pour le seul parc des picos. »
                                      Certains mois, c’est quasiment tous les jours que les journaux font mention d’attaques de loups

                                      • ouragan ouragan 23 janvier 2015 20:50

                                        « Le loup n’ira jamais côtoyer les chiens. »

                                        Attaque en automne 2013 dans les alpes, 5 chiens recousus et un mort
                                        « Les attaques se produisent de jour comme de nuit depuis trois-quatre ans. La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection. »


                                        • ouragan ouragan 23 janvier 2015 20:53

                                          « Dans des régions moins peuplés comme le nord de l’Amérique, le loup peut s’épanouir sans être une gène pour l’homme »

                                          « Depuis 2005, dans le nord-ouest de la province, des loups ont été tués en masse pour protéger les quelque 70 caribous de la harde de Little Smoky qui ont survécu au développement forestier et pétrolier de la région. En 2012, 841 loups ont été empoisonnés ou abattus d’un hélicoptère. »

                                          voici quelques unes des consignes appliquées outre atlantique pour les campeurs et promeneurs en présence du loup :


                                          - Ne courez pas, mais agissez de manière agressive : avancez vers le loup en criant ou tapant dans vos mains si il essaye d’approcher
                                          - Ne tournez pas le dos à un loup agressif, mais continuez à le regarder directement. Si vous êtes avec un compagnon et que plusieurs loups soient présents, placez-vous dos à dos et éloignez vous lentement .
                                          - Reculez lentement tout en faisant face au loup et manifestez votre agressivité.
                                          - Maintenez votre position si un loup vous attaque et luttez avec tous les moyens possibles (bâtons,
                                          roches, bâtons de ski, cannes à pêche ou ce que vous pouvez trouver).
                                          - Utilisez les trompes à air ou autres engins bruyants.
                                          - Utilisez une bombe de répulsif à ours ou des armes à feu si nécessaire.
                                          - Grimper à un arbre si nécessaire, les loups ne peuvent pas le faire.
                                          - Gardez vos enfants à l’intérieur quand vous savez que des loups sont à proximité de votre domicile. À l’extérieur, les enfants (particulièrement les petits enfants) devraient rester près des adultes.

                                          • ouragan ouragan 23 janvier 2015 20:55

                                            « les véritables loups n’attaquent pas plusieurs moutons »

                                            Bien que les loups ne chassent en général que le nombre de proies qui leur est nécessaire pour survivre, il est possible d’observer dans certaines conditions un phénomène de surchasse appelé « surplus killing » ou « over-killing ». C’est notamment le cas des hivers très enneigés pendant lesquels les ongulés ont du mal à s’échapper, leurs pattes s’enfonçant dans la neige. La majorité des cas de surplus killing sont cependant observés sur des troupeaux domestiques. Ils s’expliquent par le comportement de chasse inné du loup qui tue chaque fois que c’est possible, son taux de réussite étant très faible, de l’ordre de 10 à 15%. Lorsqu’il se met en chasse, il en résulte toute une série de comportements jusqu’à la mise à mort. En montagne, ces pertes peuvent encore être aggravées par la topographie escarpée qui est alors un facteur d’augmentation du nombre de victimes pendant une attaque

                                            • mmbbb 24 janvier 2015 12:37

                                              dans le mercantour une camera infra rouge a fime la scene de l’attaque de deux loups Apres avoir separe un mouton et l’occire ils revinrent a la charge et tuerent une autre bete Si le loup pose probleme le chien patou aussi il y a quelques annees un femme ayant paniquee s’est fait attaquer par un chien patou elle porta plainte et le berger fut condamne On peut retrouver ce jugment dans les minutes du tribunal Je comprends que les bergers soient quelques peu en colere Situation schizophrenique dont la France a le secret Quant aux loups ils attaquent les chiens patous La nuit ceux qui sont en charge de la surveillance du troupeau a l’exterieur de l’enclos ou sont parques les moutons portent des colliers avec des pointes accerees afin de les proteger des morssures Autre probleme la repoductin de ces chiens patous apportent aussi des tares Certains sont tres agressifs et dans la Queyras apres discussion avec le tenancier d’un campinfg celui m’a affirme qu’ils durent euthanasier un chien qui avait des comportements incontroles D’autres bouffent aussi des moutons Pres de Chamonix j’ai rencontre un berger qui doit nourrir ces chiens a l’apalge escarpe et cette ballade lui prend 3 heures La problematique est que les ecolos des villes ne subissent pas les contraintes reglementaires que les bergers doivent respectees Quoique dans le Queyras cerains loups ont ete abbatus en catimini L’auteur a une approche decalee de la realite la reindroduction de cete espece les espaces sont en concurennce avec le tourisme l’agriculture et le loup posent evidemment des poblemes aigus


                                            • ouragan ouragan 23 janvier 2015 21:00

                                              « Il serait peut être intéressant pour vous de regarder cette petite video »



                                              Une vidéo tourné Dans le parc de Yellowstone, souvent cité par les pro-loups, dans lequel nous n’y trouvons ni ville ni village comme ils s’en trouvent dans nos montagnes et parcs français, le loup a été réintroduit sous prétexte de diminuer la faune sauvage en pleine expansion, puisque les indiens natifs du pays, qui de part leur mode de vie reconnu pour la préservation de la nature et de la biodiversité, ayant été exterminés ou chassés de leur terres, ne faisaient plus office de régulateurs.
                                              La horde d’élans au nord a vu ses effectifs tomber de 19 700 à 4000 et le nombre chute toujours.

                                              Quant aux orignaux, il reste entre 0% et 10% selon le secteur.

                                              D’autres chiffres sont éloquents : 17 000 élans qui tombent à 2000 ; 12 000 qui tombent à 2000 ; 1200 à 42 ; parfois des hordes entières réduites à néant.

                                              La faune sauvage est stressée, criblée d’échinocoques (68% à 90%).

                                              • ouragan ouragan 23 janvier 2015 21:09

                                                « Vous voulez préserver les moutons, les agneaux, pourquoi ? Pour leur laine ? (On ne l’utilise presque plus en France) »

                                                Il est évident que l’on préfère la mousse issue du pétrole, ou les produits importé des pays esclavagistes qui n’ont aucune des contraintes que nous avons en matière de protection, le tout pour permettre à la population française de bien se vautrer dans la consommation de produits qui détruise toute biodiversité. alors pour se déculpabiliser, quoi de mieux que de stigmatiser les éleveurs et bergers qui vivent de et en accord avec la nature ?

                                                • Lancelot 16 juillet 2017 07:45

                                                  @ouragan
                                                  Va faire ta propagande ailleurs pauvre taré de troll !


                                                • Amarok 23 janvier 2015 21:23

                                                  Tiens ! Le sérial copieur-colleur qui a perdu tout libre arbitre a débarqué avec sa grosse commission habituelle ...


                                                  • mmbbb 24 janvier 2015 12:42

                                                    Par Amarok  Qu’apportez vous comme argumentation hormis de cracher votre venin Connaisez vous le terrain avez vous rencontre des bergers avez vous traverse ces montagnes ?


                                                  • ouragan ouragan 23 janvier 2015 21:45

                                                    « Tiens ! Le sérial copieur-colleur qui a perdu tout libre arbitre a débarqué avec sa grosse commission habituelle ... »


                                                    Hé oui, tant que vous n’aurez pas pris le pouvoir, Ouragan et les autres personnes concernées par la prédation à l’inverse des défenseurs du loup, pourront utiliser la liberté d’expression et rétablir la vérité. Je comprends que face à tous vos mensonges propagandistes, cela vous ennuie, mais encore une fois, tant que vous n’aurez pas pris le pouvoir, je cite vos amis, ou peut être en êtes vous ? 
                                                     
                                                    "La question n’est donc pas de se rapprocher de la nature ou d’y revenir d’une façon ou d’une autre, mais ce que nous y faisons aujourd’hui et où sont les limites.
                                                    L’éradication des bergers ?
                                                    Pas d’éradication puisque pas de nécessité absolue.
                                                    La coexistence pacifique et raisonnée est impossible ? Je n’ai jamais cru que l’homme évoluait par sagesse, mais toujours sous la contrainte. Eh bien organisons la coexistence contrainte !
                                                    Seulement je ne crois pas que le retour au monde naturel reviendra. Pas avec 8 milliards d’êtres humains qui consomment chaque jour un peu plus et continuent à se reproduire comme des rats !


                                                    le lecteur pourra se faire une idée de celui qui n’a plus son libre arbitre



                                                    • ouragan ouragan 24 janvier 2015 18:21

                                                      « Vous qui avez fait une pétition sur les bouquetins vous devriez savoir que le loup est la meilleure protection en cas d’épidémie. En effet les loups s’attaquent en priorité aux animaux faibles et malades » 

                                                       le loup, comme tous les prédateurs, frappe toujours le maillon faible de la chaîne alimentaire ; c’est pour ça que quelque soit le nombre d’ongulés sauvages et surtout de sangliers dont il a peur, le loup préfère toujours les brebis, les chèvres, les chevaux et les bovins (quand ce ne sont pas les chiens).

                                                      Le loup dans des milieux anthropisés ne régule rien.
                                                       Il s’attaque de préférence aux individus jeunes (nous avons constaté certaines années une absence quasi totale de survie des jeunes), âgés, malades ou les individus qui sont un peu gênés dans la neige pour se déplacer, les femelles en fin de gestation payent un lourd tribut et il sait aussi s’attaquer aux animaux en pleine santé. 

                                                      En fait les écologistes savent depuis toujours que le loup tue plus qu’il ne faut et tue tous les animaux : extrait d’un article paru en 1824  :«   »Ce sont surtout les bêtes à laine qui étaient la proie des loups, mais aussi les jeunes bêtes à cornes et les chevaux. Salaberry signalait cet aspect au ministre, en 1824 : « le bétail à laine et les chèvres sont les plus exposés à ses ravages ; les porcs , les ânes, même les génisses et les bouvillons jusqu’à l’âge de deux ans sont de sa partie. Le cheval le plus fougueux se laisse surprendre par l’adresse : le loup, appuyé sur son derrière , le saisit au museau pendant qu’il le flaire et, à force de le faire tourner, il parvient à l’abattre et à en faire sa proie ». A la différence des ours , les loups égorgent toute une partie des troupeaux sans vrai motif alimentaire et il peut se trouver cinquante à soixante brebis mortes."

                                                      • yeti05 yeti05 25 janvier 2015 06:02
                                                        Les lourdes conséquences du retour du loup

                                                        Par Bruno Lecomte. Agriculteur Nov 2014 Durée 1 heure.

                                                        https://www.youtube.com/watch?v=ptU0iwLZRdc



                                                        Eleveurs, lesmorsures invisibles, par la Mutualité Sociale Agricole. Durée 10 Minutes.



                                                        • JC_Lavau JC_Lavau 30 avril 2015 02:00

                                                          « Décimer » n’a pas le sens que vous croyez. Décimer, c’est tuer un soldat sur dix dans une unité de l’armée romaine qui s’est mutinée, par exemple qui a refusé de marcher au combat.
                                                          Un sur dix. Alors que vous utilisez ce terme à tort pour des prélèvement beaucoup plus importants, voire une extermination.


                                                          • Silverback Silverback 6 juillet 2018 15:46

                                                            Déjà tout le monde parle de réintroduction du loup mais il n’en ai rien. Le loup est en train de revenir tout seul. il n’y a aucun programme de réintroduction


                                                            De plus il y beaucoup d’exemple qui montre au contraire l’importance des grands prédateurs dans les écosystèmes.

                                                            Par exemple en France, dans certaines forêts, la disparition du loup à causé une augmentation de la population de cerfs. Ces cerfs mangent les jeunes pousses de chêne et la population est alors en déclin.
                                                            Il y a même un cas où la population de cerfs à tellement augmenter, qu’ils ont mangé tous les végétaux. La foret n’était plus capable de se régénérer suffisamment rapidement et les cerfs se sont retrouvé en déclin aussi.

                                                            Aux états unis, la réintroduction du loup a fait diminuer le nombre d’herbivore, ce qui a permis un développement des plantes. Ceci a ainsi sauver de la disparition certaines espèces d’oiseaux. L’érosion a aussi été ralentie par les arbres sauvant des espèces de castor et créant des zones humides.

                                                            Enfin si le loup attaque les troupeau c’est parce que il ne trouve rien a manger dans la foret. S’il ne trouve rien a mangé dans la foret c’est parce que l’homme se l’approprie (pour la chasse par exemple). il ne faut donc pas s’étonner (et surtout se plaindre) si le loup s’attaque aux troupeau ensuite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès