• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le masque du Macron charmeur est tombé, la France a un président libéral de (...)

Le masque du Macron charmeur est tombé, la France a un président libéral de droite

Adversaires politiques, syndicats, etc., le jeune et impétueux président de la République, toujours dans l’euphorie de sa victoire inattendue, en mai 2017, pense tous les avoir à l’usure. Un pari qui traduit, soit une forme de désinvolture, soit de l’inconscience, face à la réalité française. Désormais étiqueté, sans ambiguïté, bien à droite, son but est de servir d’abord ses amis riches, dans un monde libéral « libéré » de tous ces enquiquineurs d’humanistes qui pensent cœur avant affaires, telle la France Insoumise et son chef de file Mélenchon.

Dans l’euphorie d’une victoire, en trompe-l’oeil, Macron oublie qu’il a été désigné finaliste de justesse, à l’élection présidentielle, par un quart seulement des électeurs, à l’issue du premier tour, en avril 2017. Et encore ! Parmi ses électeurs, beaucoup ont choisi Macron, écœurés par plus trente années UMPS, de magouilles politicardes, d’affaires judiciaires à répétition visant des élus de droite comme de gauche. Des citoyens révoltés par le renoncement au modèle français, ulcérés par l’abandon de l’indépendance de la France, chère aux vrais gaullistes, au profit d’un atltantisme aveugle. Des assurés sociaux inquiets de la casse du système de protection sociale. Mais voilà, beaucoup se sentent dupés par ce président, qui n’est pas celui qu’ils croyaient être. Comme quoi, le vote par défaut n’est pas la solution !

De fait, Macron a été aussi mal élu que ses prédécesseurs, à cette différence cependant, qu’étant inconnu des Français, dans un contexte de rejet massif des Sarkozy et autre Hollande, il a bénéficié d’une sorte de prime d’essai. Un vote par défaut, dès le premier tour, qui lui a ouvert, probablement à sa grande surprise, les portes de l’Élysée, avec le coup de pouce inespéré de Bayrou, le crédule Béarnais, éphémère ministre de la Justice, qui vomissait pourtant sur le futur chef de l’État, quelques semaines à peine avant son médiatique ralliement.

Au point où en était l’opinion à l’époque, il ne fait pas de doute que le revirement du président du Modem a été déterminant et a infléchi durablement la tendance en faveur de Macron. Bayrou se mord peut-être les doigts, à présent, de ne pas y être allé, marginalisé et isolé qu’il est aujourd’hui, dans son fief de Pau, sans autre perspective que d’hypothétiques succès aux élections européennes, en 2019, scrutin généralement favorable au centre.

Les syndicats se font rouler dans la farine par Macron

Aujourd’hui, Macron, porté au pouvoir par ses riches amis -on est solidaires entre riches, surtout lorsque le premier de la cordée a été banquier d’affaires dans la famille Rothschild-, reste manifestement euphorisé par sa victoire inattendue à la présidentielle. Il semble flotter au-dessus du lot des politiciens d’hier, devenus ringards, et des jeunes loups, aux dents acérées, tel Wauquiez qui veut faire croire qu’il transgresse tous les anciens code. Qui est dupe ? Macron, certain de son intelligence supérieure, pense avoir tout ce beau monde à l’usure.

Bien entendu, tout cela n’est qu’un jeu de rôle, entre ces gens de droite macroniste et les autres. Car, si Macron a pu entretenir quelques mois l’illusion que l’humanisme de gauche faisait partie de sa culture politique, le masque est bien vite tombé, après l’adoption par ordonnances de la loi travail, où des syndicats, gros-jean comme devant, se sont faits copieusement rouler dans la farine. Macron, sur sa lancée, a enchaîné des réformes, pour beaucoup d’entre elles, contraires à l’intérêt des Français, surtout de celui des plus fragiles, telle la hausse de la CSG qui, contrairement à ce qu’il avait annoncé, pénalise tous les retraités, sans exception.

Certaines réformes, lancées à grand renfort de pub, ont accouché de réformettes, largement en deçà des promesses faites, c’est notamment le cas de la réforme de la moralisation de la politique. D’autres ont l’heur, non de plaire, mais d’agacer particulièrement, telle la contestable et inutile baisse de la vitesse maximum sur route à 80 km, dont beaucoup pensent, à juste titre, qu’elle est un moyen de piquer encore plus de fric aux automobilistes,sans réel impact positif sur la sécurité routière. Tiens, au passage, une réforme qu’affectionnait l’ex-matador sarko-pseudo socialiste Valls.

Macron, comme Sarkozy, veut casser la protection sociale française

Aujourd’hui, deux réformes sont en chantier, toujours dans le même esprit : dégommer ce qui reste des avancées sociales léguées par le CNR (Conseil National de la Résistance), après la seconde guerre mondiale. L’ordre libéral mondial instauré par Reagan et Thatcher, il y a quarante ans, doit perdurer. Il doit non seulement être consolidé, mais approfondi. Les cheminots devraient en faire les frais, en 2018, suivis par les chômeurs, déjà terriblement malmenés par une succession de restrictions de droits et la maltraitance quotidienne de la part des capos de service à Pôle Emploi.

Viendra ensuite le tour des retraités, dont, toute honte bue, les chroniqueurs et autres "jacteurs" des télés aux ordres, vantent faussement l’excellente santé et une espérance de vie inespérée, qui justifierait que l’âge de départ à la retraite soit repoussé à 65 ans, pourquoi pas 70 ans, ainsi la durée du paiement s'en trouverait réduite, ce qui dégagerait des marges financières que Macron utiliserait pour soulager la peine de ses amis riches, par des cadeaux fiscaux appropriés. Toutes ces réformes régressives, voulues par le fou Sarkozy, dès 2007, mises en musique par Hollande, s’inscrivent dans la volonté de l’Europe libérale, dont Macron se rêve déjà président.

Certains évoquent le Frexit, à l’instar du Royaume Uni, qui a retrouvé sa totale indépendance et semble ne pas s’en porter plus mal. En 2015, la Grèce de Tsipras a failli franchir le pas, mais le chef de file de Syrisa a trahi ses idéaux de gauche et continue de livrer son peuple aux prédateurs de la finance. Dans ce contexte hivernal, les sondages, pour certains opportunément orientés jusqu’alors, comme il le faut, en faveur de sa majesté Macron, ne résistent plus aux manipulations des résultats, face à une opinion française qui , de mois en mois, désapprouve de plus en plus massivement le président et son premier ministre.

La France Insoumise de Mélenchon est prise de plus en plus au sérieux

Dans le même temps, les plus bosseurs de l’Assemblée nationale, les députés de la France Insoumise, récoltent, à travers la remontée des opinions favorables à Jean-Luc Mélenchon, la récompense de leur travail. De plus en plus de Français, notamment le monde agricole, qui a Macron dans le collimateur à cause des accords de libre échange avec le Mercosur (Amérique du Sud), prennent au sérieux la France Insoumise. Tout n’est qu’affaire de temps pour ceux dont l’authenticité de l’engagement, et la profondeur de la réflexion politique, éclate aux yeux de nombreux Français, en comparaison de ceux qui, comme le président LR, en se lepenisant, continuent de jouer à la policardise. Un jeu qui ne semble toutefois leurrer qu’une minorité de personnes, y compris dans son propre camp.

Après neuf mois de règne du pharaon, la scène politique est devenue plus lisible depuis que, réforme après réforme, presque toutes dirigées contre les Français, Macron a tombé le masque et apparaît pour ce qu’il est : un homme bien à droite sur l’échiquier politique hexagonal, dont le seul impératif demeure de privilégier la caste à laquelle il appartient : ses chers amis riches !

L’heure de vérité approche ! La prise de conscience prend un temps variable selon chaque individu. On doit appeler un chat un chat. Sarkozy était un enragé, anxiogène. Hollande un mou, inefficace, traitre aux idées de gauche. Macron, derrière l’affichage d’une apparence bienveillante, et son sourire charmeur, n’est que dans la communication, comme si, pour lui, ne comptait que la vitrine du magasin France ! Peu importe si, à l’intérieur, les gens souffrent de plus en plus. Visiblement, il n’en a cure. Son entendement des choses de la vie est ailleurs.

Cela ne durera qu’un temps, sémillant président… des riches.

La France sait être impétueuse quand on la titille trop !

 

Verdi

Jeudi 1er mars 2018


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

173 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 2 mars 08:37

    Libéral de droite Macron !? Nooon !?

    Z’êtes vif, d’esprit, mon bon Verdi ! smiley

    Bon, de là à prendre au sérieux Mélenchon et son orchestre, la « gauche » a beau être indigente, on n’est pas tous prêts à tomber dans les bras du premier bateleur de foire venu !

    Comme dirait l’autre : On a déjà donné !


    • Le421 Le421 2 mars 17:58

      @Clocel
      On a déjà donné !

      Ah ??
      Avec qui ??

      Je suis né sous René Coty, je n’ai jamais, je dis bien jamais, vu un président de gauche aux commandes. Des factices, des faux, des usurpateurs, à la limite...

      Donc, excusez-moi, mais si la France a des soucis, permettez-nous de nous inscrire en personnes non concernées.
      C’est tout !!


    • Clocel Clocel 2 mars 18:11

      @Le421

      Et... Vous comptez sur le pote à Varoufakis pour inverser la vapeur !? smiley

      http://www.librairie-tropiques.fr/2018/02/saint-valentin-quand-baudruchon-kiffait-varoufakissmyass.html


    • canard54 canard54 2 mars 20:01
      @Le421
      IL fait quoi le Pote Mélenchon à part brasser du vent pour se faire valoir faut arrêter de nous prendre pour des cons c:est un guignol de plus dans le paysage politique auquel vous adhérez reprenez vous  MERCI
      NOTA J’ ai voté pour ce connard lors de la précédente élection et j’ai été déçu ..... 

    • chantecler chantecler 3 mars 08:07

      @canard54
      Ben, déjà il fait entendre un autre son de cloche à l’assemblée .
      La FI n’est certes pas parfaite ,mais c’est un mouvement qui peut évoluer si certains politiques non néolibéraux y entrent .
      Sinon ce sera l’explosion , car je doute que « l’opinion » se laisse manipuler encore longtemps .
      En attendant tout se passe comme si les structures propagandistes qui ont contribué à faire élire E.M sont maintenues en place pour plébisciter ses réformes « TINA », que dis-je : sa « révolution ».
      Car le gars n’est pas modeste : « on » l’a fait passer pour un « génie », il se prend pour un génie . !
      Le bourrage de crâne est immense .
      Digne d’un temps de guerre .


    • capobianco 4 mars 08:46

      @canard54
      « un guignol , ce connard ... » Tout en nuance !!!! Vous lui en voulez de n’avoir pas mis en œuvre le programme de la FI ? « Ce connard » n’a même pas été élu ..... alors que vous avez voté pour lui, quel « guignol » !

      C’est un peu ridicule vos jugements définitifs non ? Si vous voulez savoir ce qu’il fait d’autre « que brasser du vent » vous pouvez toujours aller sur son blog. Et puis ne voyez vous pas combien les médias et les politiques de droite,même le pcf, s’acharnent sur lui ? Croyez vous que c’est à cause « du vent qu’il brasse » ?

      Prétendre avoir voter pour la FI et pourrir JLM à ce niveau et sans raison est étonnant et j’ai du mal à vous croire.


    • Clark Kent Clark Joseph Kent 2 mars 08:39

      Tous ceux qui ont appelé à voter Macron au second tour au non d’un « réflexe républicain » fabriqué devraient se taire. 

      Il n’était pas nécessaire d’avoir fait polytechnique pour comprendre qu’un ancien élève des Jésuites, fondé de pouvoirs chez Rothschild s’affichant ostensiblement avec le MEDEF allai mener une politique conservatrice. 
      L’auteur semble découvrir l’Amérique !

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 2 mars 12:45

        @Clark Joseph Kent

        Au second tour ?

        Fallait voter pour la kamikaze télévisuelle qui était allé faire des génuflexions à Washington ?

        J’ai préféré m’abstenir !


      • Clark Kent Clark Joseph Kent 2 mars 13:52

        @La Voix De Ton Maître

        moi aussi


      • chantecler chantecler 3 mars 08:09

        @Clark Joseph Kent
        Faux procès : que je sache ce n’est pas « l’auteur » qui a fait voter Macron .


      • chantecler chantecler 3 mars 08:11

        @chantecler
        Quant à « l’Amérique », faut voir où elle en est !


      • capobianco 4 mars 08:53

        @Clark Joseph Kent
        «  Tous ceux qui ont appelé à voter Macron au second tour au non d’un « réflexe républicain » fabriqué devraient se taire »

        Plutôt d’accord avec vous mais c’est bien au premier tour ceux qui ont voté pour les candidats de dispersion des voix mais aussi les abstentionnistes qui devraient se taire.... 


      • izarn izarn 4 mars 22:19

        @La Voix De Ton Maître
        ...Elle n’était pas pire qu’Hillary Klingon, hein ?
        Même mieux je trouve...


      • gogoRat gogoRat 4 mars 22:31

        @capobianco

         Tout au contraire , voyons !
         Seuls celles et ceux qui ont eu l’honnêteté de ne pas cautionner n’importe qui et n’importe quoi
         sont encore susceptible d’avoir gardé assez de dignité pour oser parler !
         
         ... mais on ne voit pas ces gens, qui sont les seuls respectables, avoir votre réflexe dictatorial de vouloir empêcher quiconque de parler !
         ( c’était pas la peine d’en rajouter ! - ça finit par indisposer très sérieusement !! )
         
         
         



        • JP94 2 mars 16:19

          @Clocel

          Très bon !

        • capobianco 4 mars 09:05

          @JP94
          On voit qui est votre adversaire, c’est déjà çà.


        • bob14 bob14 2 mars 08:56

          Lemacron made in Rothschild..le ventilateur à la Française...son programme c’est 100% du vent... smiley


          • BOBW BOBW 2 mars 09:38

            @bob14 :... et très malodorant !


          • Buzzcocks 2 mars 09:04

            Mélenchon, celui qui fustige les contrats de mission, et qui en utilise lors de sa campagne électrorale ?
            Mélenchon qui est derrière la création de « Le Média » où la journalise vedette se fait jarter illico pour avoir déplu au Duce ?

            « Non aux licenciements ».... mais chez la France Insoumise visiblement.


            • Buzzcocks 2 mars 09:26

              @Buzzcocks
              « Mais pas chez la France Insoumise », je voulais dire.


            • izarn izarn 4 mars 22:21

              @Buzzcocks
              Pendant ce temps les mémoires de J.M.Le Pen font un carton !

               smiley


            • belin 2 mars 09:08

              Macron est le président qu’il nous faut pour redresser ce pays qui est à la dérive. Il est jeune , il est beau , et il aime les vieux , regardez sa femme. Faisant parti du 3eme age moi aussi , j’espère qu’il prendra soin de moi aussi. Bon pour le moment çà commence mal avec l’augmentation de la CSG , mais bon l’espoir fait vivre.


              • capobianco 2 mars 10:56

                @belin
                « ce pays qui est à la dérive » Dommage pour une France qui n’a jamais été aussi riche. Qui dirige le pays, qui est responsable de « la dérive » et qui paye les errements de nos élus ?

                Oui l’humour « il aime les vieux, regardez sa femme » ! Au delà de çà, nos pensions sont bloquées depuis des années (je suis retraité) et la csg est une ponction qui s’ajoute à toutes les augmentations (essence, gaz, élec, auto routes, transports (privatisés bientôt), contrôle technique, assurances...........). Et les problèmes liés à la santé, chez moi il faut 2 mois et demi pour un rendez-vous avec un spécialiste, 6 semaines avec mon médecin,les médicaments moins remboursés et dont il y a maintenant pénurie (Venezuela ???), les loyers, les cigarettes (on a le droit de fumer). Seuls les grosses entreprises (cice 20 milliards), les plus riches (isf) et les grands élus (qui continuent se gaver) tout cela avec nos impôts qui devraient servir à améliorer la vie des français, avec nos cotisations qui devraient nous permettre de mieux nous soigner ou de bien finir notre vie à la retraite.

                L’espoir fait vivre ? Avec la même politique, il faut vraiment en avoir de l’espoir ou des illusions....


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 mars 11:34

                @capobianco
                Qui dirige le pays, qui est responsable de « la dérive » ?

                Excellente question ! « Qui gouverne vraiment la France et l’ Europe ? »


                Ben... , c’est pas Macron !! Lui, c’est le gouverneur de la Province France, pays membre d’une colonie de l’ Empire américain qui porte le nom d’ Europe....

                Macron vient d’ailleurs de se faire remonter les bretelles, il voulait une Défense européenne... Washington vient de lui rappeler que l’ Europe, c’est pour l’ OTAN seule. Circulez, ya rien à voir ...

              • capobianco 2 mars 12:01

                @Fifi Brind_acier
                Fifi, vous mes les brisez menu, votre catéchisme ne m’intéresse pas du tout. Vous devez être chiante à vivre.....


              • GrandGuignol GrandGuignol 2 mars 15:57

                @capobianco
                Oui, il vaut mieux entendre le catéchisme de la FI et du sieur Mélenchon qui nous emportera au delà du réel, dans un monde magique où les traités européens qui nous gouvernent n’existent pas.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 mars 18:52

                @capobianco
                Votre pseudo « rêve européen » aussi, est chiant à vivre, savez-vous ? Demandez donc aux cheminots ce qu’ils pensent de la mise en concurrence de la SNCF ?


                Vous leur expliquez que c’est la conséquence de notre appartenance à l’UE ?
                Non, bien sûr, tout ça, c’est la faute à Macron !

                Voici tous les textes européens qui permettent depuis les années 90, la fin du service public ferroviaire français.

                Surtout ne les lisez pas !


              • Yaurrick Yaurrick 2 mars 20:11

                @Fifi Brind_acier
                Mon dieu, l’horrible concurrence qui oblige les entreprises à servir du mieux possible. D’ailleurs pourquoi ne pas interdire le trafic routier qui concurrence les trains ?

                Je vous encourage à lire ce texte ça vous permettra de ne pas dire de bêtises.

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 mars 07:50

                @Yaurrick
                Vos théories libertariennes, je les connais ! On voit ce que ça donne en Grande Bretagne. Les trains ont été été privatisés : les habitants dépensent 6 fois plus que les Français pour se rendre au travail ! A tel point, que 2/3 des Britanniques souhaitent une nouvelle nationalisation... Brillant résultat !

                « La Tribune : en GB, la privatisation des chemins de fer déraille ! »


                PS : Pour votre gouverne, les services publics n’ont pas à être rentables, mais à rendre un service aux usagers, sur l’ensemble du territoire. Si le statut des cheminots existe, c’est que les sociétés privées étaient en faillite, ce que vous oubliez de dire.

                Voici des bulletins de paye des cheminots, ce sont des privilégiés ?


              • chantecler chantecler 3 mars 08:14

                @belin
                « j’espère qu’il prendra soin de moi aussi »
                Pour ça oui !
                Vous pouvez espérer ... !!!
                 smiley


              • Yaurrick Yaurrick 3 mars 10:50

                @Fifi Brind_acier
                3 fois moins d’accidents de train au RU par rapport à la France, 2 fois moins de morts, et le tout avec un plus grand nombre de passagers transportés au km...
                http://www.europe1.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-info2/la-privatisation-du-rail-britannique-a-t-elle-eu-des-consequences-dramatiques-3579290
                Quand à la problématique du prix, vous manquez une fois de plus l’essentiel :
                - le système de voie ferrées britannique était dans un état délabré à cause du manque d’investissement durant la période où il était nationalisé, il a donc fallu lourdement investir pour le remettre en état.
                - en France, la SNCF est largement subventionnée, et n’hésite pas à pratiquer de faux prix, mais ce n’est pas grave les usagers mettront la main poche pour combler le déficit.
                Il faut encore rappeler que seul la concurrence permet d’améliorer le service, un monopole qu’ils soit public ou privé ne sera jamais au bénéfice des clients.
                http://www.lefigaro.fr/societes/2018/02/15/20005-20180215ARTFIG00021-ferroviaire-l-offre-s-est-amelioree-partout-o-la-concurrence-a-ete-introduite.php


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 mars 15:49

                @Yaurrick
                .
                « Mon dieu, l’horrible concurrence qui oblige les entreprises à servir du mieux possible.  »
                — fin de citation —
                .
                Saviez vous que se cache réellement d’arrière les privatisations ?
                .
                1. Les structures (tracés) rentables de la SNCF seront privatisé.
                2. Les lignes « secondaires » dont une bonne partie non rentables seront fermé (plus de service public)
                3. la dette de la SNCF, c’est à dire les 47 milliards d’euro, sera laisse aux contribuables !
                .
                L’Etat pourrait à terme reprendre la dette de la SNCF, confirme Le Maire
                http://www.europe1.fr/economie/letat-pourrait-a-terme-reprendre-la-dette-de-la-sncf-confirme-le-maire-3585884
                .
                Puis la mise en concurrence féroce entre les travailleurs, fait baisser les salaires des employées .... on s’approche de l’esclavage du 21ème siècle !!!
                .
                Comment l’Union européenne a rétabli une « forme d’esclavage moderne » – un article de Marwan, juriste adhérent de l’UPR
                https://www.upr.fr/actualite/europe/comment-lunion-europeenne-retabli-une-forme-desclavage-moderne-un-article-de-marwan-juriste-adherent-de-lupr
                .


              • izarn izarn 4 mars 22:23

                @belin
                Pour garder les moutons, et ensuite leur tondre la laine, pour ça il est trés bon !
                 smiley


              • Taverne Taverne 2 mars 09:09

                ça n’est jamais les premiers de cordée qui portent les sacs à dos.

                Eux, on les allège. Mais on met chaque jour davantage à contribution les autres catégories : retraités, chômeurs, fonctionnaires, bénéficiaires des APL, automobilistes, etc. Mais, si Macron va trop loin, la démocratie le lui fera payer.

                Cela dit, je ne voterai jamais pour l’apprenti dictateur Mélenchon. Et, contrairement à ce qu’affirme l’auteur de cet article, Macron opère aussi des changements profonds et utiles, des réformes que ses prédécesseurs ont toujours éludées par crainte de l’opinion et par pur électoralisme.


                • capobianco 2 mars 09:53

                  @Taverne
                  « Cela dit, je ne voterai jamais pour l’apprenti dictateur Mélenchon »

                  Personnellement je ne vote jamais pour une personne aussi charismatique soit elle mais pour le programme qu’elle est chargée de représenter comme celui de la FI que JLM défendait.

                  Ensuite, on peut ne pas apprécier JLM bien sûr de là à le traiter comme vous le faites... Je vous rappelle que seul le programme de la FI donne la possibilité au français de démissionner un élu, quel qu’il soit. Si JLM devenait ce que vous dites nous pourrions donc le chasser, on fait pire comme dictature..... 


                • leypanou 2 mars 09:58

                  @Taverne
                  Macron opère aussi des changements profonds : changements profonds en régression sociale oui !
                  Car c’est çà la novlangue : réforme veut dire régression sociale.
                  Prendre dans la poche des retraités pour donner du pouvoir d’achat aux salariés, quel beau changement profond : tous les retraités assez stupides pour avoir choisi ces réactionnaires n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes,


                • belin 2 mars 10:08

                  @capobianco
                  Je pense que vous faites trop confiance aux hommes politiques , entre ce qu’ils disent et ce qu’ils font une fois au pouvoir , il y a un monde . Et rappelez vous d’où vient Mélenchon , c’est un traitre du parti socialiste , après etre resté 30 ans dans ce parti. Cet homme est un monstre de vanité qui ne supporte pas qu’on le contredise. Les Trotskistes ont toujours été les traitres du peuple , sans compter les francs maçons et lui cumule les deux.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 mars 11:45

                  @belin
                  Mélenchon n’a pas trahi le PS, il propose la même chose que le PS : « Une Europe sociale ».

                  Nous restons en famille socialiste, Macron a gouverné avec Hollande, son gouvernement contient toute l’aile Droite du PS, 26 Ministres et Secrétaires d’états viennent du PS, il a juste ajouté une pincée de Républicains, mais c’est tout. Ce sont les mêmes qu’avant, c’est la recette des européistes :
                  « Il faut que tout change pour que tout reste comme avant ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès