• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le massacre politique de 1988 en Iran trouve un large écho au Parlement (...)

Le massacre politique de 1988 en Iran trouve un large écho au Parlement Européen

Lors d’une conférence intitulée « La politique européenne vis-à-vis de la répression et du bellicisme du régime iranien, le massacre des prisonniers politiques en 1988 » au Parlement européen, Maryam Radjavi présente un ouvrage exceptionnel sur le massacre des prisonniers politiques en été 1988 dans les geôles de Khomeiny. Ce document majeur issu d’un travail minutieux et vigoureusement documenté fourni par les familles des exécutés, révèle l’identité de 5015 victimes, l’emplacement précis de fosses communes dans 59 villes du pays et les noms des principaux responsables.

JPEG

Il y a encore quelques mois, de nombreux gouvernements et figures de proue en Europe militaient en faveur de la politique de complaisance vis-à-vis du régime des mollahs. Mais suite aux derniers actes de violence de Téhéran, notamment l’attaque contre les installations du pétrolier saoudien Aramco, la tendance a commencé à s’inverser. Les responsables européens sont aujourd’hui bien plus conscients de l’influence néfaste et destructrice des dirigeants iraniens dans la région du Moyen-Orient et dans le monde. C’est dans cet esprit que l’intergroupe des Amis d’un Iran libre au Parlement européen a organisé le 23 octobre 2019 une conférence à Strasbourg dont l’invitée d’honneur était, MaryamRadjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

La dirigeante de la Résistance iranienne a présenté avec beaucoup d’émotion un ouvrage exceptionnel qui renseigne sur l’identité de 5015 prisonniers politiques Moudjahidine du peuple, victimes de ce qui a été qualifié de crime politique le plus odieux depuis la seconde guerre mondiale. Les suppliciés, exterminés suite à des parodies de procès, ont été ensevelis dans des fosses communes dont la localisation géographique a été précisée dans le livre.

« Aujourd'hui, je voudrais présenter un document extraordinaire aux représentants des peuples d'Europe. Un livre contenant les noms de plus de 5 000 prisonniers massacrés par les mollahs en Iran. Le livre est l'histoire d'un peuple qui a été réprimée en Iran, et à l'étranger, ses droits humains, ses libertés et sa résistance ont été bafoués. », a débuté son intervention Maryam Radjavi.

Insistant sur la nécessité de faire remonter le dossier de ce massacre au Conseil de sécurité de l’ONU, elle a ajouté : « Les gouvernements occidentaux et les Nations Unies ont fermé les yeux sur ce crime. Jouissant de l'impunité pour un crime aussi horrible, le régime a étendu au Moyen-Orient son bellicisme, qui se poursuit toujours. »

La présidente Radjavi a par ailleurs rapporté la révélation à ce jour de la police albanaise, selon laquelle « une cellule terroriste dirigée par la force Qods (l'aile opérationnelle du Corps des gardiens de la révolution islamique, qui opère au-delà des frontières de l'Iran), gère un certain nombre d'opérations contre les membres de l’OMPI en Albanie et ailleurs en Europe centrale et occidentale. http://www.tiranatimes.com/?p=143334

Soutien firme de nombreux eurodéputés

Pour la britannique Anthea McIntyre, « Le massacre de prisonniers en Iran en 1988 est un crime horrible, mais ce n'est pas un événement isolé. La répression des droits des femmes, les arrestations arbitraires, l'absence totale de libertés civiles sont les traits distinctifs de l'Iran d'aujourd'hui… Les Iraniens sont descendus dans la rue à plusieurs reprises. Lors du dernier soulèvement, l'hostilité à l'égard du régime était très évidente et le peuple a exigé la destitution du "guide suprême" Ali Khamenei. Le peuple ne veut pas de ce régime. La politique de l'UE doit être basée sur cette réalité », et elle a poursuivi : « Il existe une alternative démocratique à ce régime. Elle est dirigée par Maryam Radjavi et son plan en dix points. De nombreux députés de ce Parlement le soutiennent. »

Juan Fernando Lopez Aguilar, eurodéputé espagnol, a rappelé que « le cas du suicide d'une Iranienne qui est entrée dans un stade de football déguisée en homme est une triste tragédie, mais ce n'est qu'un exemple de ce qui se passe en Iran. Le Parlement européen devrait défendre les droits des femmes et les droits humains en Iran. Il est temps d'appeler la diplomatie de l'UE à donner un sens à ses valeurs fondatrices et à plaider contre la peine de mort où qu'elle soit appliquée… Nous avons un devoir envers le peuple iranien. Nous n'abandonnerons pas notre responsabilité morale d'apporter des changements dans le domaine des droits de l'Homme ailleurs, en particulier en Iran. »

Ryszard Czarnecki, représentant la Pologne a affirmé que « la Résistance iranienne, sous la direction de Maryam Radjavi, a traversé de nombreuses épreuves. Lors du massacre de 1988, plus de 30.000 membres de l’OMPI ont été exécutés en Iran. Beaucoup d'auteurs de ces actes continuent d'occuper des postes importants en Iran… Nous devrions appeler les gouvernements européens à reconnaître la Résistance iranienne comme la véritable alternative… Envoyons un message fort au peuple iranien : nous sommes avec vous jusqu'à ce que nous ayons un Iran libre. » 

Milan Zver, eurodéputé slovène, a indiqué que « le régime des mollahs est une source de l'instabilité qui est l’unique doctrine pour sa survie. Les Gardiens de la révolution et leurs mandataires terroristes combattent dans différents pays du Moyen-Orient. Les mollahs ont formé une alliance étroite avec la Russie, la Corée du Nord et la dictature de Bachar Assad en Syrie...La majorité de la population iranienne vit dans la pauvreté. De plus en plus de prisons sont remplies de dissidents. L'Europe est largement responsable de cette triste situation en raison de la politique de complaisance. Cette situation doit cesser dans l'intérêt souverain des populations de la région. Nous devons faire pression sur l'Union européenne pour qu'elle adopte une politique ferme à l'égard de ce régime. » 

L’eurodéputée italienne, Alessandra Moretti,a insisté sur : « le rôle prépondérant des femmes dans les manifestations iraniennes et de leurs talents dans la société et le prix élevé payé pour la liberté. Nous devons faire pression pour que soit mis un terme à la peine de mort ainsi qu'à l’éviction et à l'emprisonnement des militants. Nous sommes ici pour inciter le Parlement européen à conditionner tout accord avec le régime au respect des droits humains et à la fin des exécutions, pratiques qui ne sont pas conformes aux normes et valeurs internationales en matière de justice. »

« Nous voyons les violences en Iran, mais nos représentants en Europe ne s'intéressent qu'au commerce avec l'Iran. Notre Parlement a le devoir de s'exprimer et d'appeler la Commission européenne à mettre fin à ses relations avec l'Iran et à imposer des sanctions à ce régime pour ses violations des droits humains. Nous voulons un changement démocratique en Iran », a souligné une autre eurodéputée italienne, Gianna Gancia.

Besoin de justice

« Vous êtes les porte-voix du peuple européen, mais vous êtes aussi la voix des 30.000 victimes du massacre de 1988 en Iran, que vous ramenez à la vie », s’est adressée aux eurodéputés Ingrid Betancourt, ancienne candidate à la présidence en Colombie.« J'ai parlé aux survivants du massacre et aux familles des victimes. Ils ne peuvent oublier tant que la justice ne sera pas rendue. Nous avons besoin de justice pour nous assurer que ce qui nous est arrivé ne se reproduira pas. Ce qui s'est passé en 1988, c'est ce qui se passe aujourd'hui en Iran », ajoutant que « le président iranien, Hassan Rohani, faisait partie des décideurs qui ont perpétré ce massacre. L’actuel ministre iranien de la Justice était l'un des responsables de la décision de tuer les victimes. C'était un génocide, une industrie du meurtre. »

L’ancienne ministre française des droits de l'Homme, Rama Yade, a orienté son intervention sur la douleur des mères victimes du massacre de 1988 qui est toujours vive et a insisté sur la nécessité « d'une enquête indépendante sur ce massacre pour faire la lumière sur ce crime. La politique de complaisance ne réduira pas les capacités balistiques du régime et ses activités terroristes… Nous sommes ici au cœur du Parlement européen, dont les membres viennent d'être renouvelés. Vous avez la possibilité de réécrire l'histoire d’une façon différente de celle de vos prédécesseurs. Les tensions mondiales actuelles se concentrent sur l'Iran. »

Mme Yade a conclus : « Les femmes ont payé un prix particulièrement élevé au cours des deux dernières années. Nous devons faire plus. Nous le devons à cette grande nation et à ce grand peuple. Nous devons soutenir le désir du peuple iranien qui aspire à un changement de régime et à l'établissement d'un gouvernement laïc fondé sur la séparation de la religion et de l'État, et sur l'égalité des genres. »

Les eurodéputés exhortent ainsi l’UE à s’attaquer aux violations flagrantes des droits humains et par le régime théocratique qui dirige l’Iran ainsi qu’à ses agissements dans la région. L’intergroupe des Amis d’un Iran libre exige la poursuite des responsables en justice afin qu’ils rendent des comptes pour les exécutions massives extrajudiciaires en été 1988 restées sous silence judiciaire et médiatique, et surtout impunies. Il réclame une politique de fermeté vis-à-vis du régime iranien pour des crimes que celui-ci continue à commettre contre le peuple iranien et ceux de la région du Moyen-Orient.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.64/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • JPCiron JPCiron 28 octobre 17:05

    Avec Radjavi, l’Iran pourrait devenir la seconde démocratie au Moyen Orient, après le Liban.

    .

    .

    .


    • leypanou 28 octobre 19:50

      @JPCiron
      savez-vous que pendant longtemps son mouvement a été considéré comme une organisation terroriste ?

      Le conseiller et avocat de Trump R Giulani et R Yade faisaient partie de ceux qui ont participé au meeting de son mouvement à Villepinte : on peut compter sur eux pour promouvoir l’atlantisme et la vassalisation de l’Iran.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 octobre 21:35

      @leypanou
      Si le Parlement européen la soutient et la propulse, c’est qu’elle est du même genre que « la pseudo opposition démocratique » à Bachar al Assad !

      Mais tournicoter autour de l’Iran est peine perdue, l’Iran est protégé par les Russes.Un accord vient de se mettre en place pour contourner les sanctions américaines, et les Mamamouchis européens n’y pourront rien.

      Et en plus, les transactions ne se font pas en dollars !

      Ils ont du mal, les européens, à comprendre qu’ils ont perdu la partie en se soumettant aux intérêts de Washington.

      Ils n’y ont rien gagné, sauf une réputation de m... dans tout le monde arabe, ce qui va un jour ou l’autre, nous retomber sur le nez. Si les moudjahidines iraniens n’ont rien oublié, tous les pays que l’armée française a aidé à détruire s’en souviendront aussi. On est dirigé par des pompiers pyromanes.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 octobre 19:38

      Petit rappel de la guerre Irak/Iran, en 1980, les armées de Saddam Hussein attaquent l’Iran, sans préavis.

      L’Irak est soutenu financièrement par les pétromonarchies du Golfe, anti chiites, et par la CIA, puis le KGB. Une boucherie des deux côtés, l’ Irak a utilisé les armes chimiques contre les populations iraniennes, mais ce ne sont pas des crimes de guerre, n’est-il pas ? Juste des accidents de parcours.

      Les moudjahidines sont accusés d’avoir collaboré avec les armées irakiennes, et ont été condamnés à mort, pour trahison par le gouvernement iranien.

      C’est sûr, c’est pas gentil du tout, mais Trump vient de faire pareil avec Baghdadi, et personne n’a rien trouvé à redire. Les chaînes d’info, comme pour la mort de Ben Laden, repassent en boucle les exploits racontés par Trump.

      Mais personne au Parlement européen, ne dit rien sur les victimes iraniennes de la guerre provoquée par l’ Irak. Il s’agit d’attaquer l’ Iran, alors la mémoire a des trous comme le gruyère.

      Rien non plus sur la peine de mort chez nos chers amis saoudiens, de grands démocrates devant l’ Éternel, surtout parce qu’ils achètent des armes à la France et à l’ Allemagne, on comprend bien que la myopie européenne est à géométrie variable.

      Nos parlementaires européens ne disent rien non plus sur les guerres des USA, alors que l’Iran, depuis 1945, a été attaqué plusieurs fois, et n’a déclaré la guerre à personne. C’est sûrement parce que les guerres des USA se résument à des frappes chirurgicales, non ?


      • xana 28 octobre 20:01

        C’est très triste cette affaire des milliers d’exécutions... du moins si c’était vrai.

        Je ne dis pas que ce ne soit pas vrai, ni même que ce soit énormément exagéré. Je n’ai pas de chiffres à opposer, mais devant l’origine de ces dénonciations, je n’ai AUCUNE CONFIANCE, et je demande BEAUCOUP PLUS de preuves. Et des témoignages, non pas impartiaux (facile de créer des ONG ’impartiales !) mais provenant du camp adverse. Oui, de Russie ! Ou de Chine ! Enfin, de pays auxquels les Anglo-Saxons ne font pas de cadeau.

        On nous l’a déja fait avec les milliers d’exécutions en Syrie, en Corée, en Chine, sans parler de la Russie. En général dans tous les pays qui n’apprécient pas la « démocratie » telle que les USA veulent l’imposer...


        • CLOJAC CLOJAC 28 octobre 23:37

          @xana
          C’est tout à fait justifié de demander des preuves.
          Mais comment obtenir des preuves dans un pays qui emprisonne ou expulse toute personne étrangère, chercheur, journaliste, universitaire, observateur qui pose des questions et aborde d’un peu trop près des sujets sensibles… Ou rapporte des faits de violence, d’intolérance et de persécution que la théocratie voudrait tenir secrets.
          Sans parler des lourdes sanctions infligées aux nationaux ou bi-nationaux qui acceptent de parler à ces « espions ».

          On retrouve la même logique perverse qui sévissait en URSS au temps de Staline. Le goulag et les exécutions sommaires n’existaient pas, puisque personne n’avait pu se procurer des documents officiels les ordonnant, ni ne les avait filmés... Donc quiconque prétendait que ces abominations existaient était un traître ou un agent de la CIA à qui on offrait un séjour au palace de la place dzerjinski.
          Voir la liste des prisonniers étrangers coupables du crime de curiosité en Iran :
          https://www.lorientlejour.com/article/1179103/etrangers-arretes-en-iran-des-precedents-depuis-plus-de-15-ans.html


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 08:45

          @CLOJAC
          C’est sûr, l’ Iran n’est pas une démocratie, mais croire que les pays de l’ OTAN n’essayent pas d’infiltrer des espions en Iran, c’est d’une grande naïveté.

          En Russie, il a fallu que Poutine interdise certaines ONG étrangères, qui sous couvert de culture ou d’humanitaire, essayaient de déstabiliser le gouvernement, et de promouvoir leur marionnette, Navalny. 

          La NSA a espionné pendant des années Hollande et Merkel, alors qu’ils étaient des alliés, pensez un peu s’ils vont se gêner en Iran...


        • CLOJAC CLOJAC 29 octobre 10:01

          @Fifi Brind_acier
          Les ennemis de nos ennemis sont nos amis.
          Ce raisonnement simpliste ne mène pas loin. 
          Les gentils ayatollahs et les aimables talibans détestent les USA...
          Donc je les adore !
          D’abord les USA ne sont pas nos ennemis. Ils sont des adversaires-partenaires dont on connaît les tentations hégémoniques, économiques et géopolitiques, et contre lesquelles nous disposons d’autres moyens de rétorsion dans l’arène internationale qu’une alliance avec des islamistes.
          Et je trouve très naïf de croire que tous les gens qui dénoncent les exactions des théocrates-dictateurs et des prédicateurs chtarbés sont des agents de la CIA.


        • JC_Lavau JC_Lavau 29 octobre 10:27

          @CLOJAC. Rappelle nous déjà la pitrerie des Mistral.


        • CLOJAC CLOJAC 29 octobre 10:29

          @JC_Lavau
          Je préférais les Carambars !


        • xana 29 octobre 10:49

          @CLOJAC
          Faute de preuve qu’il ne s’agit pas d’une nième accusation gratuite du genre « Assad le boucher bombarde son peuple avec des barils » (remplacer Assad par le dirigeant à abattre et les barils par n’importe quel moyen horrible), toujours proférés par les mêmes vertueux défenseurs de la « démocratie », je pense qu’il faut laisser les Iraniens décider eux-mêmes de ce qui leur convient. OK, cela risque d’être long et pénible. Moi aussi je rêve de voir les Russes débarquer en France et nettoyer nos propres oligarches, puisque nous ne pouvons pas le faire nous-mêmes. Mais c’est un rêve, et les Russes ont bien raison de nous laisser choisir nous-mêmes.
          De la même manière, laissons les Vénézueliens, les Iraniens et les Syriens se débarasser de leurs tyrans (si tyrans il y a, les informations de nos médias N’ETANT PAS CREDIBLES), ca nous évitera de nous rendre complices actifs de puissances hégémoniques et mortifères. Et ca évitera aussi à nos politiciens la tentation de s’emparer des richesses de ces pays qui ne nous appartiennent pas.

          S’il existe UN pays où nous aurions le devoir d’intervenir militairement, c’est les USA, pour y détruire ce cancer des guerres incessantes.


        • CLOJAC CLOJAC 29 octobre 11:09

          @xana
          Vous ne savez pas ce qui se passe vraiment en Iran ? Moi non plus.
          Mais lorsque les ayatollahs envoient des sicaires assassiner en Europe leurs opposants politiques, cela ne vous interpelle pas ?
          Pas plus que la liste impressionnante des bombes qu’ils ont fait exploser en France ? 
          Non bien sûr, c’est la NSA, le SVR, le MI6, le FSB, le mossad etc qui ont fait le coup
          Sans jamais expliciter l’intérêt qu’auraient eu leurs pays à tuer tous ces gens...
          https://www.cf2r.org/actualite/le-soutien-de-l-iran-au-terrorisme-international/


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 12:03

          @CLOJAC

          Les divers courants de l’ islam.

          Je crois que vous vous égarez, les Iraniens sont des Chiites, alors que les musulmans en France sont des sunnites ! Les agités de la cafetière sont des sunnites salafistes (ou des wahhabites). Oui, je sais, c’est compliqué, mais si on mélange tout, on n’y comprend plus rien.

          D’autant que les sunnites se partagent en 3 tendances.

          "Il se découpe en trois tendances : quiétiste, politique - très peu présente dans l’Hexagone - et révolutionnaire, qui prône l’action armée. "En France, la très grande majorité est composée de salafistes quiétistes, souligne le chercheur.

          Ceux-ci ont une sainte horreur des activités politiques faites au nom de l’islam, comme le font les Frères musulmans, et des actions violentes. L’Etat islamique et Al-Qaida sont considérés comme des chiens de l’enfer."

          Radicalisation religieuse et radicalisation djihadiste ne sont d’ailleurs pas toujours liées. "Le salafisme quiétiste a développé un argumentaire religieux efficace pour empêcher ce type de basculement"...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 12:16

          @CLOJAC
          J’ai lu attentivement le compte rendu du Cf2r, en particulier sur les attentats en France. Les archives de la police ne les mentionnent pas du tout.

          Pour la Police, les attentats sont l’œuvre essentiellement d’autonomistes corses, basques, ou bretons. Il y a en a forcément un des deux qui nous raconte des salades...


        • CLOJAC CLOJAC 29 octobre 12:24

          @Fifi Brind_acier
          Merci pour votre cours d’anthropologie normative (très incomplet d’ailleurs…)
          Sinon j’ai cru que le lien que j’avais donné supra ne fonctionnait pas. 
          Si vous aviez cliqué, vous auriez eu la liste des conflits opposant la France à l’Iran depuis 1979 et les crimes terroristes perpétrés chaque fois qu’on les a contrariés.
          Avec les noms, les lieux, les dates. À charge pour vous d’entreprendre des contre enquêtes pour innocenter vos amis.
          https://www.cf2r.org/actualite/le-soutien-de-l-iran-au-terrorisme-international/


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 12:54

          @CLOJAC
          Oui, j’ai lu, mais les archives de la police ne disent pas la même chose.
          Donc, il y en un des deux qui ment.

          Sur Wikipedia, on trouve la liste des attentats en France, avec leurs auteurs quand ils sont connus, et je ne vois nulle part indiqué qu’il s’agit de l’ Iran.

          Quant au salafisme, (ou wahhabisme), il a été exclu de la branche sunnite en 2016.


        • CLOJAC CLOJAC 29 octobre 20:27

          @Fifi Brind_acier
          « Pour la Police, les attentats sont l’œuvre essentiellement d’autonomistes corses, basques, ou bretons. Il y a en a forcément un des deux qui nous raconte des salades... »

          SVP un petit effort de mémoire. Il n’y a pas si longtemps les attentats perpétrés par des islamistes (et peu importe leur obédience) étaient imputés aux Corses, aux Basques, aux ex-yougoslaves, voire à la mafia russe... À la une, et 10 minutes de péroraison en ouverture du JT.
          Quelques jours plus tard, si les « poissons rouges » n’avaient pas tout oublié, une brève en bas de page et 10 secondes en fin de JT venaient ajuster la vérité officielle. 

          Aujourd’hui que ça ne prend plus, on a affaire à des « déséquilibrés agissant seuls. »
          Cette difficulté à désigner clairement l’ennemi jusqu’en 2018 (et encore avec un luxe de précautions rhétoriques)montre à comment un surmoi modelé par la propagande peut inhiber des individus au point d’annihiler leur instinct de survie.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attaques_terroristes_islamistes_en_France


        • Ouallonsnous ? 30 octobre 00:36

          @CLOJAC

          « C’est tout à fait justifié de demander des preuves. »

          C’est pourquoi vous fournissez « d’office » des preuves de votre collusion avec la propagande anglo-yankee ?


        • leypanou 30 octobre 12:52

          @CLOJAC
          Mais lorsque les ayatollahs envoient des sicaires assassiner en Europe leurs opposants politiques, cela ne vous interpelle pas ? 

           : aucun pays n’a le monopole des exécutions extra-judiciaires.

          Moi personnellement, cela me dérange plus les assassinats de scientifiques -et pire partout- qui ont le malheur de travailler sur des sujets de haute technicité : missile, nucléaire, etc, etc.

          Un opposant politique peut plus ou moins s’y attendre, en fonction du pays d’origine mais un scientifique ?

          Le livre intitulé « Rise and kill first » vous en apprendra plus sur la question.


        • Dr Destouches Dr Destouches 29 octobre 08:06

          Artcicle de Propagande habituelle antiiranienne ??


          • Lambert 29 octobre 09:57

            C’est sans doute vrai. Tout pouvoir est capable de tout et l’histoire a amplement prouvé que les êtres humains se méprisent entre eux et jouissent de pouvoir s’exterminer les uns les autres.

            Si cela est vrai, de toute façon, ce n’est rien d’autre que ce qu’ont fait les franquistes en Espagne, les Etats-uniens avec les Indiens, Les Allemands et les Français à l’égard des juifs etc. etc. Et ce sont, comme chacun sait, de grands pays de civilisation !!??


            • CLOJAC CLOJAC 29 octobre 10:27

              @Lambert
              L’envie d’asservir son voisin pour des raisons territoriales ou économiques est une constante de l’espèce humaine et, comme disent les polémologistes de façon très cynique, un coup de pouce à l’évolution en favorisant les plus forts, et une émulation pour le progrès invitant à trouver de nouvelles armes ou à perfectionner celles dont on dispose déjà.
              L’envie d’exterminer c’est différent : cela repose sur la croyance qu’on est tellement supérieurs aux autres qu’on ne les voit pas comme des humains.
              Ils ne méritent donc pas de vivre. Cette croyance criminelle est d’une irrationalité absolue mais, malheureusement, beaucoup de gens la portent en eux. Comme un mal latent qui n’attend qu’une occasion pour se réveiller.
              Évidemment les croyances de supériorité raciale ou religieuse sont les pires.
              Or si nos chers compatriotes vaccinés par les nazis se méfient de la première, ils semblent ne pas évaluer la nocivité réelle de la seconde.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Simin Nouri

Simin Nouri
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès