• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Média : révolution ou miroir aux alouettes ?

Le Média : révolution ou miroir aux alouettes ?

Le 11 octobre dernier à 20h, au cours d'une soirée de lancement en direct sur internet était lancée la nouvelle chaîne « Le Média » voulue par Jean-Luc Mélenchon. Alors, média véritablement citoyen ou simple attrape-nigaud ?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour une meilleure lecture (encarts, styles, etc) : article original sur LVPC

Tout d'abord, force est de constater qu'on a mis les petits plats dans les grands : campagne menée tambour battant via Facebook, invités prestigieux, marketing impeccable, discours millimétrés et visuels alléchants ; rien n'a été laissé au hasard, on dirait.

Ce nouveau média, résolument étudié pour plaire à tout le monde sera, tout à la fois :

  • indépendant
  • collaboratif
  • pluraliste
  • culturel et francophone
  • humaniste et antiraciste
  • féministe et défendra les droits LGBTI
  • écologiste et progressiste

Le Média

Sur une idée de Jean-Luc Mélenchon, il s'agit d'une chaîne télévisée internet (pure player) créée par Sophia Chikirou, accompagnée de Gérard Miller, Sebastien Vilgrain et Henri Poulain. La rédactrice en chef sera la journaliste Aude Rossigneux. Source : Libé

Elle sera portée par deux structures juridiques distinctes, à savoir une SASU et une Association Loi 1901.

Nom Forme juridique Adresse
Mediascop  Sasu 73, rue de la Plaine 75020 Paris
Directeur de la publication : Sophia Chikirou
Le Média  Loi 1901 250, bd Voltaire, 75011 Paris.

Si le but opérationnel de Mediascop reste peu clair, notamment en raison d'un capital ridicule (1.500 EUR) et du fait que ses statuts n'ont pas été rendus publics, c'est cette même Sasu qui est l'éditeur responsable du site web lemediatv.fr. On peut supposer qu'elle jouera le rôle de prestataire de services, de boîte de production pour Le Media, même si cela n'a que peu d'importance à ce stade.

Que peut-on reprocher à Le Media ?

Une sérieuse tromperie sur la marchandise, à tout le moins, et ça dépasse largement le cadre d'une banale erreur de communication. En effet, le point qui est le plus mis en avant dans la communication, tant dans les vidéos de présentation que les interviews est de dire que le média appartiendra à ses membres, les « socios ». Notez que ce terme, qui rappelle celui de « sociétaire » n'a strictement aucune signification légale, il s'agit d'un néologisme pour désigner les membres de l'association, « propriétaires » du média. Du marketing.

Dans les deux vidéos placées en fin du présent article, les références à ce « droit de propriété » des socios sont nombreuses, précises, et usent de termes qui eux, correspondent à des notions bien particulières en droit :

Dans la vidéo « Le rôle du socio »

On vous propose de devenir propriétaire du média via cette association, dans un premier temps vous allez vous appeler « socios »

Ce qu'on va faire tous c'est investir dans le média

Si vous allez sur lemediatv.fr ce droit d'entrée, c'est l'équivalent du titre de propriété...

... Voilà, donc le droit d'entrée, c'est le titre de propriété

Dans la vidéo « Socio, mode d'emploi »

Ça veut dire que le média vous appartient, à vous

Être socio c'est détenir un ou plusieurs titres de propriété du média, et ce, à vie.

Tu veux dire que pour 60 EUROS par an JE SUIS PROPRIO d'un média ? 

Pour moins, même... 1e étape : vous achetez un ou plusieurs titres de propriété pour 5€ par titre...

Remarque

Les textes, quant à eux, et notamment les statuts de Le Media sont nettement moins diserts sur la question. Dans les conditions générales, sous le titre « Comment devenir socio ? », on parle de « somme appelée titre de propriété, comprise entre 5 € et 2 500 €, et étant nécessairement un multiple de 5 ; ». On y précise également que les socios font partie d'un « Collège des sociétaires » sans qu'il soit possible de savoir à quoi l'on fait référence puisque l'acception légale n'est pas applicable.

On précise aussi que « Le Média pourra se transformer à l’avenir en coopérative. Dans un tel cas, et selon les modalités que l’association arrêtera, le droit d’entrée sera soit converti en participation dans la nouvelle structure, soit virtuellement remboursé et immédiatement réinvesti dans la coopérative créée. »

Les statuts ne mentionnent pas les socios ailleurs que dans l'énumération des trois « collèges » qui composent les membres de l'association :

  • Collège des membres fondateurs
  • Collège des membres sociétaires
  • Collège des membres correspondants

Et ne parlent nulle part de « propriétaires » ou de « sociétaires ».

Dans le règlement intérieur, la seule mention du collège des sociétaires est la suivante : « Chaque membre du Collège des membres sociétaires peut soumettre des demandes au bureau. Le bureau peut consulter le Collège des membres sociétaires sur toute question. »

Qu'en est-il dans les faits ?

Le problème est qu'en droit, une association Loi 1901 ne peut pas faire l'objet d'émission d'actions, d'obligations ou de parts sociales. En aucune façon un « socio » ne pourra être propriétaire de quelque fraction que ce soit de l'association, sauf si celle-ci venait à être transformée en coopérative[0], mais dans ce cas, pourquoi n'avoir pas créé Le Média d'emblée comme une coopérative[1] ? Les conditions générales stipulent que l'association pourrait être transformée en coopérative, pas qu'elle le sera jamais.

En tout état de cause, puisque le versement du « droit d'entrée » (titre de propriété) ne correspond à aucune prestation, ni n'ouvre aucun droit de propriété ou de copropriété d'aucune sorte, il s'agit bel et bien d'un don. D'ailleurs, cet argent est très clairement destiné au fonctionnement et au développement des activités de Le Média. Il sera donc dépensé, et on voit mal comment il pourrait être converti en quoi que ce soit au moment où Le Média serait transformé en coopérative.

Droit des membres du Collège des sociétaires (les socios)

Une fois de plus, il vaut mieux lire les statuts que d'écouter les beaux discours. En pratique, les socios n'ont strictement aucun pouvoir. On parle bien de « un humain = une voix » au sein de l’assemblée générale de l’association Le Média, mais ceci ne concerne que les membres du Collège des membres fondateurs, et celui des membres correspondants, dont on dit par ailleurs qu'ils sont des socios cooptés « après avoir notablement contribué à la réalisation des objectifs de l’association ».

Pour résumer, le « droit d'entrée » vous ouvre le droit « à vie » à être propriétaire de rien, de n'y avoir aucune voix au chapitre, et de « bénéficier d'une possibilité d'accès à des services exclusifs ». Une sorte de Médiapart, mais en vidéo.

Prix des « services »

Si la membritude[2] est garantie à vie, les services sont payants. La première année via votre contribution, et les suivantes selon des modalités à déterminer :

Inclus initialement dans le droit d’entrée (au titre de la contribution), le droit d'accès à ces services exclusifs fera l’objet, à compter de 2019, d’une participation financière dont les modalités seront plus tard déterminées par l’association.

Chez Médiapart (et partout ailleurs), on appelle ça un « abonnement », ce qui a le mérite d'être clair.

Transparence

Ne voulant en aucune manière prendre qui que ce soit en traître, javais, dans un premier temps, posé mes questions directement à l'adresse indiquée, soit contact[at]lemediatv.fr, et le lendemain à contact[at]media-citoyen.fr.

>> Resté lettre morte à ce jour.


>> Réponse reçue le vendredi 20.10 à 9h15. Réponse type, indique néanmoins que l'intéressé (ou Mme Chirikou) a lu mon article, et donc mes questions.

Communiqué de Le Média - 19 octobre 2017

Le communiqué de Le Média tel que publié le 19.10.17 sur Tumblr, annoté au fluo et agrémenté de mes propres remarques (encadrés rouges) est publié ici. Il reprend essentiellement les questions posées par le journaliste de Médiapart, Manuel Jardinaud, et les réponses apportées (ou pas) par Le Média.

Conclusion

La première chose que je serais tenté de rappeler c'est qu'ici comme lorsque vous signez n'importe quel contrat, c'est bien ce contrat qui vous lie au prestataire[3]. Il convient donc de le lire dans sa totalité pour comprendre à quoi vous vous engagez, et que ce vous êtes en droit d'attendre de Le Média. Si l'on s'en tient à ça, c'est clair : pas grand-chose. Vous donnez une somme d'argent pour créer un média (supposément indépendant, collaboratif, pluraliste...), et en échange, vous aurez des « services », parfois rigolos[4], comme « Je peux avoir mon nom au générique d'un programme de mon choix ». Et même là, je ne voudrais pas être taquin, mais ça n'est écrit dans aucun document officiel, seulement sur une page du site web.

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on se trouve ici devant une publicité mensongère, quand on confronte le boniment à la réalité. A mon humble avis, c'est à la limite de la légalité, mais ce n'est pas à moi d'en juger.

J'entends déjà mes oreilles siffler à l'idée de la levée de boucliers que le présent article ne manquera pas de susciter : « Traître, facile de s'attaquer à l'opposition qui se bat vaillamment pour nos droits et ne peut pas se défendre, vous faites le jeu de la droite, vous voulez tuer dans l'oeuf cette initiative révolutionnaire de se réapproprier les médias, etc. »

La réponse est non, et sur le principe, l'initiative est louable : ça fait déjà un bout de temps que j'écris qu'il nous faut reprendre le contrôle de nos médias, si l'on veut se réapproprier la démocratie. On a besoin de voix dissidentes, d'une opposition énergique, d'une gauche forte, même si je doute personnellement que le signataire de Maastricht, l'ancien ministre, et l'ancien député européen qu'est Mélenchon soit la personne idéale pour mener ce combat.

Mais pour autant, faudrait-il laisser passer ce genre de pratiques sans rien dire ? Une fois encore, ce seront les plus socialement défavorisés, ceux qui n'ont pas systématiquement tendance à aller lire l'ensemble des documents, mais qui placent leur confiance dans un certain nombre de personnalités mises en avant (caution), qui se feront avoir. Propriétaires d'un média, eh ? Et qui n'auront que leurs yeux pour pleurer quand des responsables de Le Média viendront nous expliquer sur un plateau qu'il y avait un léger malentendu, et que cette « propriété » devait bien sûr se comprendre figurativement, et que « vous n'imaginiez tout de même pas que ça donnerait droit à une voix à l'assemblée générale ? ». Ben tiens...

 

Philippe Huysmans


Annexe : ma réponse finale à Mr. G. Miller


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

172 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 20 octobre 17:46

    L’enfumoir, En Marche !!!


    • Cadoudal Cadoudal 21 octobre 01:07

      @Clocel
      18 milliards de dollars, soit l’essentiel de sa fortune, à sa fondation Open Society Foundations, créée en 1979.

      https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/030736232370-george-soros-transfere-lessentiel-de-sa-fortune-a-sa-fondation-2122967.php

      Y aura bien quelques transferts entre progressistes...

      « Hebdomadaire de la pensée socialiste française »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Germinal_(revue)


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 octobre 10:52

      @Cadoudal

      Je suppose que c’est du second degré. Dans le cas contraire, vous risquez d’avoir beaucoup de peine à un moment ou à un auttre ...


    • Cadoudal Cadoudal 22 octobre 03:40

      @Philippe Huysmans
      Aucun second degré, juste une comparaison historique.

      De fait, le conseiller Schleier, « constatant que la grande majorité des partisans de la politique de collaboration vient de la gauche française23 » pousse Abetz à favoriser l’entrée au gouvernement de Vichy des syndicalistes et socialistes acquis à la collaboration.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Collaboration_en_France

      Libre à vous de prendre Otto Abetz ou Tariq ramadan pour des cons...

      Benito est tenu par les couilles par son électorat et accessoirement par ses petites copines...

      « Ce sont eux qui cèdent à l’intimidation islamiste ! S’il y a quelque chose qui s’apparente au racisme, ce n’est pas l’islamophobie, c’est l’islamisme, qui distingue entre les individus selon leur religion. »
      http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20171013.OBS5977/jacques-julliard-comment-la-gauche-a-capitule.html

      Benito devra choisir un jour entre la défense des LGBT leucoderme et la défense des opprimés du PIR.

      Quant aux prolos indigènes, non protégés par leur statut de fonctionnaire ça fait longtemps qu’ils ont compris que depuis Marchais la « gauche intellectuelle » les méprisent...

      Benito, Miller et toute la clique de trotskistes aux mains douces on les connait par cœur, ça fait tellement longtemps qu’ils nous enfument avec leurs beaux discours...

      Le seul discours qu’y pourrait m’intéresser serait une analyse des raisons profondes de l’abandon des prolos FRANÇAIS par le PCF, mais ça on peut toujours attendre, n’est ce pas ?

      Y aurait trop de merde qui remonterait à la surface, trop de compromissions mises à jour...

      Alors continuer à vous bourrer le mout entre gens de bonne compagnie, c’est votre métier et vous ne savez malheureusement faire que ça...


    • alinea alinea 20 octobre 18:12

      Cette histoire de propriété m’a aussi étonnée, surtout parce que je n’en ai rien à fiche ! si je participe selon mes moyens, c’est-à-dire cinquante euros en dix mois, je ne compte absolument pas avoir quel mot à dire que ce soit dans les programmations ou les visées.
      Je n’ai pas pu regarder en entier la présentation, n’étant pas web culturée, je regarderai si et quand ça me conviendra.
      Pour moi, cette « propriété » est une concession au monde libéral que je n’ai pas appréciée, mais cela ne m’inquiète pas du tout ; je m’en fous.
      En revanche le contenu m’importe et j’ose espérer qu’il ne sera ni trop ni tout mode !


      • Lugsama Lugsama 20 octobre 18:29

        @alinea

        Ils vous propose juste d’être actionnaire, mais en utilisant la langue espagnol pour pas vous froisser smiley

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 18:41

        @alinea

        Non ce n’est pas une concession au monde libéral c’est un attrape-gogo : vous ne serez propriétaire de rien du tout, et s’il y a quelque chose dont les créateurs ont une frousse bleue, c’est précisément que les « sociétaires » aient une voix à l’AG, parce que ça voudrait dire que les copains qu’ils ont placé au Bureau ne seraient pas inamovibles. Ils pourraient être balayés par une AG hostile, un peu « trop » démocrate.


      • alinea alinea 20 octobre 19:04

        @Philippe Huysmans
        l’attrape-gogo, c’est libéral ! pas l’ambiance que je sens autour de moi dans l’espoir d’un média alternatif. Et pourquoi attirer le gogo ?
        Au fond, j’ai confiance, d’une part parce que je sais qu’un média ne peut pas être « citoyen » au sens décisionnel, programmatique, etc, ce serait une foire d’empoigne, d’autre part parce que je pense que les gens qui le veulent et le font sont sincères.
        J’ignore jusqu’à quel point il y a des concessions à faire mais je sais la quantité de boulot et de disponibilité ( donc de travail et de fric) il faut pour écouter les idées des uns ou des autres.
        Je me doute que tout ne me plaira pas mais comme je n’ai pas envie d’y passer ma vie je suppose qu’il y en aura assez pour moi !
        Mais je ne démêle pas dans tout ça l’appât « propriétaire » ! j’aimerais savoir d’où ça vient, pour quoi faire !! Attirer les gros chèques ?
        Je ne vais pas cracher dans la soupe, mais ce média a triple tâche : être libre, trouver large audience et ne pas se superposer à l’info et analyses que nous avons déjà sur internet.


      • Alren Alren 20 octobre 19:12

        @Philippe Huysmans

        Auriez-vous les pétoches à l’avance que « Le Média » soit plus regardé par les gens qui ont la télévision par une box que les journaux télévisés publics qui sont à la dévotion de Macron et les journaux d’informations des chaînes privées qui elles appartiennent corps et âmes, financièrement à des milliardaires ennemis du peuple ?

        Des milliardaires qui ne pourront pas acheter Le Média comme ils se sont offerts Libération le Monde ou l’Obs pour en faire les torchons qu’on connaît. Des individus qui bavent de rage en secret de ne pouvoir anéantir les mutuelles vraies d’assurance, de santé, de consommation.

        Les 1500 euros de capital initial seront bientôt noyés sous les dons envoyés par les sympathisants de la vraie gauche qui bouillent devant les journalistes qui les méprisent ostensiblement. Quand il s’agit d’une « start up » on n’est pas étonné que le capital de départ soit aussi faible.

        Petite multiplication :
        10 € multiplié par 300 000 ça fait combien ?


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 19:14

        @alinea, Merci pour votre commentaire constructif.

        Oui, je comprends la peur naturelle face à la possibilité que son bébé lui échappe un jour, mais ou bien on vit avec ou on renonce à ses idéaux. C’est l’éternelle faiblesse de la démocratie, qui peut être... renversée démocratiquement !

        C’est aussi une sérieuse cause d’angoisse dans certains CA de multinationales, parfois. Qui se souvient que Steve Jobs s’était fait littéralement foutre dehors de chez Apple ? Avant d’y revenir en fanfare quelques années plus tard ?

        Comme je l’ai dit, je souhaite longue vie au média... et qu’il devienne (si possible, à terme) citoyen, parce que pour l’instant on en est loin.

        Il ne faut pas faire une fixette sur le terme « propriétaire », le hic c’était vraiment que s’il avait adopté la forme coopérative il lui était impossible d’empêcher les socios d’avoir une voix au CA, et en cas de fronde, des groupements peuvent se créer... et représenter des groupes de pression importants, voire prendre le contrôle du bazar !


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 19:24

        @Alren, sorry, mais vous pédalez dans la choucroute.

        Pétoches de quoi, si vous me connaissiez un tantisoit, vous sauriez que mes idées sont à gauche, peut-être plus gauchiste que JLM qui est surtout Mélanchoniste, lui. Difficile à nier, je crois ?

        Je vomis Macron, et ce système au mains des gens qui l’ont mis où il est. Ces gens sont des traîtres à leur race, ni plus ni moins. Et je leur rentre dedans chaque fois que l’occasion m’en est offerte. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles j’écris.

        Votre inquiétude, c’est là même qu’@alinea, et elle est pour partie, justifiée, quand on voit ce qu’il est advenu des médias mainstream. Nul doute qu’un Bolloré ou un Dassault, ou un Drahi n’en ferait qu’une bouchée s’il le pouvait, même si c’était déficitaire.

        Pour Mediascop, vous avez tout faux. ce n’est pas là qu’arrivera l’argent, et vous ne pouvez pas « comme ça » réaffecter les capitaux d’une Asso 1901 à une Sasu par un tour de passe-passe. Non, le plus probable, c’est qu’elle agira comme boîte de prod, avec pour seul client l’asso, du coup, pas besoin de capital, même pas un rond de carotte. Mais par contre il risque de transiter pas mal de pognon par là, et mind you, la seule « actionnaire » est Chirikou...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 octobre 19:31

        @Alren
        La pétoche de quoi ?

        Mélenchon n’est que le 100e politique à promettre « une Autre Europe à la St Glinglin », pour que les mougeons se tiennent tranquilles et ne demandent pas la sortie de l’ UE !!


      • Lugsama Lugsama 20 octobre 19:31

        @Philippe Huysmans

        Traité tout ceux qui ne pense pas comme vous de « traitre à leur race » .. bravo.

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 19:36

        @Lugsama

        Bien essayé, Lulu, je parlais des journalistes à la botte, et de personnes d’autre, mais si j’apprends qu’une place se libère je vous la garde, okay ?


      • Lugsama Lugsama 20 octobre 19:55

        @Philippe Huysmans

        Traitez les journaliste de « traitre à leur race » parce que vous n’aimez pas l’actualité c’est mieux ?

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 20:04

        @Lugsama

        Non, parce qu’ils trahissent leur déontologie soir et matin, et par là l’ensemble de la population.

        Déontologie journalistique - Charte de Munich

        Ça n’a aucun rapport avec l’actu, Lulu.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 octobre 06:03

        @alinea
        "Ce nouveau média, résolument étudié pour plaire à tout le monde sera, tout à la fois :

        • indépendant
        • collaboratif
        • pluraliste
        • culturel et francophone« 

        Un nouveau média indépendant -pluraliste - culturel et francophone, cela convient tout à fait à l’ UPR !

        Asselineau vient d’être invité dans une radio qui s’appelle »Radio Insoumise".

        Il va pouvoir être invité par le Média Insoumis, alors ??


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 octobre 10:54

        @Fifi Brind_acier

        Ah, euh, ça je sais pas, hein. Vu d’ici, nah ! Le Maître aime à être le baobab le plus honoré de la forêt. Donc ça va pas le faire.

        Mais on peut faire AsselineauTV aussi ? Comment ça, ça existe déjà ?!!


      • alinea alinea 22 octobre 00:22

        @Fifi Brind_acier
        Il est clair que ce média sera ouvert à toutes les opinions ; ce qui changera, c’est juste la liberté de parole sans être interrompu toutes les quinze secondes.
        Mais ce n’est pas le media de la FI, il sera fait par des gens de gauche, ça nous changera de ceux qui veulent nous faire croire à une neutralité !!
        J’avais entendu Miller dire que ce media n’était pas le media que voulait faire Mélenchon, qu’il y en aurait donc deux ; je dois dire que je n’ai pas dû suivre le fil s’il n’y en a plus qu’un !!


      • Cadoudal Cadoudal 22 octobre 01:59

        @alinea
        vous donnerez même la parole à de vieux militants du PCF de l’époque Marchais ?

        Non, je rigole, l’histoire de la gauche commence évidemment en 1981...

        Et l’Histoire de France en 1789...

        Çà va être passionnant tous ces débats sur la lutte contre la poilophobie...

        Fifi et l’UPR n’ont pas encore décidé quelle position prendre face à ce problème de société, je crois qu’un referendum sera nécessaire après l’article 50 gnagna...

        Merci jean Luc...

        Une cadre maghrébine du parti de gauche accuse Mélenchon de l’avoir ostracisée car trop poiluehttp://www.fdesouche.com/896987-cadre-maghrebine-parti-de-gauche-accuse-melenchon-de-lavoir-ostracisee-poilue

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 22 octobre 06:57

        @alinea

        « ce n’est pas le media de la FI »

        Ça reste à démontrer, parce qu’en l’état, c’est surtout ce qu’en ont dit les intéressés, et c’est à prendre pour ce que ça vaut : du blabla.


      • Xenozoid Xenozoid 20 octobre 18:25

        on peut mettre la même critique sur tous ce qui est d’opinion sur le net

        le pouvoir a besoin de cases et de boîtes , pour délimité son pouvoir

        et c’est la que le pouvoir joue et gagne

        On a besoin de voix dissidentes, d’une opposition énergique, d’une gauche forte, même si je doute personnellement que 


        on peux changer tout les mots
        on a besoin de moins de voix collabo,d’une collaboration réelle,de personne qui se démarque comme avoir réussi sans les banques,sans la collaboration

        moi aussi je doûte

        • Lugsama Lugsama 20 octobre 18:27

          « Socio » ça viens du football espagnol, du moins popularisé par les grands clubs de la liga comme le barça et le real.


          En français c’est un actionnaire ou un associé, ça devait sonner trop « capitaliste » d’utiliser la langue française..

          • Xenozoid Xenozoid 20 octobre 18:30

            @Lugsama
            le premier socii, était romain et a été poignardé


          • Lugsama Lugsama 20 octobre 18:40

            @Xenozoid

            Les socii n’était pas romain avant d’être annexé et de n’être plus.. soccii mais romains.



          • Xenozoid Xenozoid 20 octobre 18:43

            @Lugsama
            tu as appris quelque chose,,,,je suis content

            en creusant tu dépaseras wikipédia

          • Lugsama Lugsama 20 octobre 18:47

            @Xenozoid

            Oui c’est un détail que je ne connaissait pas, comme j’aime l’histoire de Rome je suis allez voir le sujet.

            On doit trouver plus dévloppé que wikipédia sur le sujet..

            ¡Prefiero la cerveza o el tinto de verano !


          • Croa Croa 20 octobre 19:36

            « Devenir socio c’est faire un don. » PARFAIT, c’est justement ce que j’avais comprit. Plus exactement il s’agit d’un investissement militant dans la création d’un média concurrent des médias justement, de ceux qui bourrent le mou des français à longueur de journée.
            Pour l’auteur les Sociaux ne sont pas vraiment copropriétaires du Média, ce serait donc une arnaque. Je répond oui les sociaux ne sont pas vraiment propriétaires. MAIS ils sont tout de même investisseurs de base. En quoi ce serait une arnaque ? D’ailleurs c’est clair, cet investissement ne peut pas se revendre. Bref on paye en espérant gagner l’arrivée d’un nouveau média. Ça peut rater bien sûr mais c’est comme avoir donné à la Ø pour faire élire JL Mélenchon, ce qui a effectivement raté mais pour autant faut-il regretter son argent ? Non bien sûr ! Avec le Média ce sera pareil, quoique non puisque ça va marcher forcément  !  smiley 

            Christian (allias Croa), déjà « Socio » et heureux de l’être smiley


            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 19:46

              @Croa

              Oui, en effet, c’est faire un don, c’est un acte militant, avec l’espoir de voir la naissance d’un média citoyen (pas pour tout de suite étant donné le manque de démocratie du machin), mais...

              Pourquoi mentir, dans ce cas ? Trop dur d’appeler un chat, un chat ? Faut-il absolument faire miroiter des « titres de propriété » et des « collège des sociétaires » qui ne sont que de la poudre aux yeux ?

              Vous l’aurez compris, c’est bien là-dessus que je tique, et rien d’autre, un sérieux problème de communication, voire un peu plus que ça, l’intention de ratisser large chez les gogos qui ne prennent pas la peine de lire les petits caractères dans les statuts ou les conditions générales.

              Disons que ça gâche un peu la fête, pour dire le moins.


            • benedicte_gab 20 octobre 20:16
              @l’auteur
              Il serait présomptueux de présumer de ce que ça va donner mais vous avez raison, il clair que ce qui est « vendu » n’est pas ce qui est en train de se construire ... et j’aime pas beaucoup qu’on essaie de me faire prendre des vessies pour des lanternes.

              1- D’abord cette expression « média citoyen » ne veut rien dire. un niveau national, tout français étant un citoyen. Un média citoyen serait un média où l’information serait produite par la base, par les citoyens or il est évident que ce ne sera pas le cas et que ce ne serait pas gérable . Au niveau national, tout français étant un citoyen, ça donne Agoravox, où tout un chacun peut raconter ce qu’il veut, y compris n’importe quoi, et où de plus en plus de commentateurs se foutent sur la gueule (seulement verbalement et heureusement).  Un média citoyen peut par contre peut très bien exister en local et peut être un très bon moyen de recréer du dialogue et du lien social.
              2 - que la gauche radicale veuille lancer un média, déconnectée de l’oligarchie financière est légitime, à condition d’annoncer la couleur et de ne pas utiliser le terme média citoyen pour le prétendre neutre et universel et comme propriété de gens qui en fait ne seront que des lecteurs ... et que ce ne devienne pas un média de propagande, mais cherchant à poser les problèmes et alimenter la nécessaire réflexion collective pour sortir de l’impasse dans laquelle nous sommes, pour s’ouvrir au-delà de l’électorat de la FI. 

              On va attendre et voir, mais je vous rejoins sur vos doutes, bien que comme vous, je souhaite réellement qu’une presse indépendante de l’oligarchie financière et affairiste puisse renaître, le PPDA (parti de la presse et de l’argent) comme le nommait avec humour, feu le Plan B, et que de vrais journalistes puissent de nouveau faire leur travail.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 20:43

                @benedicte_gab

                En fait, avec quelques dizaines de milliers d’euros, voire une centaine, il serait possible de faire un média parfaitement indépendant (journal), il resterait alors à :

                - trouver le moyen de rendre sa prise de contrôle par un intérêt hostile à peu près impossible
                - trouver un business model qui assure sa rentabilité, sans pub

                Cest pas gagnay, mais :

                Trouver de bons journalistes ne serait pas un problème, vous les verriez changer à vue d’oeil dès qu’ils passeraient la porte de la rédaction... fini le lèche-bottes de la pensée unique, vive le journalisme, ça irait viiiite.

                La question étant : est-ce que les gens sont prêts à payer le prix pour un vrai journal ? Moi je crois que oui, ça fait un peu trop longtemps que la presse a disparu, elle commence à nous manquer :)


              • Doume65 20 octobre 21:02

                @Philippe Huysmans
                Bonjour.
                Il ya quelqu’un qui ne vous aime pas ! Mais il se cache. Il vient de mettre une étoile à l’ensemble de vos commentaires en quelques instants (le temps pour moi de la lire rapidement et la recharger). Dommage qu’il n’est assorti cette vendetta d’aucun commentaire.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 21:21

                @Doume65

                Vous voulez absolument me faire pleurer de chagrin, un vendredi soir, alors que le w.e. commence seulement, ça s’annonçait si bien smiley

                Probablement Lulu qui m’aime comme je l’aime : c’est une petite chose sensiiiip.

                Sinon, vous savez, les likes sur les commentaires d’Avox, c’est un peu, comment vous dire... terriblement dénué d’intérêt, ou c’est juste moi qui me fais une idée ?

                Ce qui compte, en fin de compte, ce sera le nombre de hits, de lectures : le reste c’est un peu le folklore.

                Je me détends, j’écoute Adagio and Fuga BWV 1003, là je vais aller me chercher un petit verre de Cabernet Sauvignon, une paire de noisettes et regarder tout ça grenouiller, sans trop me tracasser, parce que de toute façon on ne sait jamais pourquoi un article fait presque 28.000 vues et un autre seulement 2.000 : c’est de la magie. Peut-être que je devrais m’initier à la magie Vaudou et sacrifier quelques poulets ?


              • benedicte_gab 20 octobre 21:22

                @Philippe Huysmans
                J suis d’accord, des vrais journalistes c’est pas qu’il est impossible d’en trouver, mais il faut pouvoir les rémunérer, financer leur déplacements à l’étranger, etc... sinon c’est seulement en local qu’ils peuvent oeuvrer par eux-mêmes.

                J’achetais la presse quand j’étais jeune, (quotidiens au moins 3 fois par semaine, plus des hebdos et mensuels irrégulièrement) et pourtant j’étais au salaire minimum ... mais c’était il y a 40 ans lol. 
                Je suis sûre que les moins de 40 ans ne peuvent imaginer qu’en France Le Monde ait été dans le passé un quotidien de référence lu autant par des gens de droite que de gauche :) 
                En fait le niveau d’information fiable et digne d’intérêt était plus important il y a 40 ans que maintenant, en raison du pluralisme et du nombre de quotidiens, hebdos et mensuels ... 
                Je serais prête de nouveau à payer une véritable presse mais je ne suis pas sûre que ce soit le cas de la majorité des gens dont une partie est persuadée qu’internet est la panacée, et qu’on peut se passer pour s’informer de journalistes rémunérés pour leur travail ... j’espère que vous avez raison et que je pêche par excès de pessimisme :)

              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 octobre 21:27

                @benedicte_gab

                C’est bien vrai : penser qu’on peut trouver de l’information de qualité produite par des vrais journalistes et qui soit gratuite, c’est un peu, comment dire stupide. Quand c’est gratuit, le produit, c’est vous ! Ou alors il y a un loup. Là c’est une meute...


              • alinea alinea 20 octobre 23:07

                @Philippe Huysmans
                Une presse écrite, c’est casse-gueule, mais j’aurais bien aimé une radio !
                les images, on n’en a rien à foutre quand des gens causent !
                En ce qui concerne les journalistes, il paraît qu’il y en a déjà des tas qui se pressent au portillon ! Sûrement ceux qui mangent des vaches maigres et qui, pour le même prix, préféreraient faire du journalisme. Je pense très probable que des talents naissent de cette porte ouverte.
                Quant au prix, pour ma part j’ai résilié tous mes abonnements ces quatre dernières années ( Politis, mediapart et le monde Diplo), même moi, RSIste, je peux mettre dix euros pour une presse de qualité ! alors, la plupart des insoumis sont beaucoup plus riches que moi !



              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 octobre 10:39

                @alinea

                Sans doute mais vous savez sans doute comme moi que pour les plus défavorisés, c’est souvent d’abord une question de priorités : priorité à l’alcool, aux clopes, à la bagnole dès que c’est possible, et aux remboursements des achats à crédit. La vraie misère n’est pas financière, souvent, elle est d’abord sociale.

                Du coup, la presse, bah, elle est un peu loin sur la liste smiley


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 21 octobre 10:40

                @Fifi Brind_acier

                Les analyses de FA sont excellentes, certes, et gratuites, aussi, mais elles ne concernent que les sujets qui l’intéressent, lui.

                Ce n’est pas un journal


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 octobre 07:56

                @Philippe Huysmans

                mais elles ne concernent que les sujets qui l’intéressent, lui.

                Certes, mais des sujets qui concernent tous les Français ( et tous les européens) , et qu’on leur cache soigneusement depuis 70 ans.


                Non, ce n’est pas un journal, mais Asselineau fait chaque semaine des réponses aux questions.

                « Les entretiens d’actualité »

                « Entretien d’actualité n° 51 - 21 Octobre 2017 »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires