• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le meilleur ami du touriste : son appareil photo !

Le meilleur ami du touriste : son appareil photo !

Ah les vacances ! Ses touristes et ses parcours culturels obligés ! Voici quelques photos qui captent nos petits travers de vacanciers. Finalement, en parcourant le monde et ses musées ne serions-nous pas intéressés par une seule chose : nous-mêmes !?

Martin Parr jette depuis 30 ans un œil amusé sur nos voyages de masse.

JPEG - 92.3 ko

Les temps ont changé. Dans mon « catalogue du Louvre illustré » datant de 1912 (un des premiers ouvrages du genre), je lis dans la préface de Monsieur Armand Payot, Inspecteur général des Beaux-arts : « Notre étonnement est toujours aussi grand, en parcourant notre admirable musée du Louvre, de le voir si peu fréquenté. (…) Parfois, sous la conduite d’un employé d’agence, des étrangers la parcourent et l’animent d’une rumeur passagère. Quant aux parisiens, ne l’y cherchez pas : on l’y voit peu ! ».

Aujourd’hui le Louvre c’est 8 millions de visiteurs par an !

Ici, que prenons-nous en photo ? La Joconde (dont il existe des reproductions de qualité par millions) ou l’assurance de l’avoir vue ?

Je ne résiste pas à l’envie de citer encore Monsieur Armand Payot en 1912 : « A quoi tient cette indifférences de nos compatriotes pour les musées ? Serait-ce inaptitude à apprécier les œuvres d’art ? Je ne le pense pas, les Français ayant d’instinct le goût du Beau … ». Ah l’instinct du bon goût français ! D’ailleurs, les touristes étrangers ne s’y sont pas trompés, qui tous « Love(nt) Paris ».

Ah mais que faisait-on avant d’avoir des appareils photos ? On regardait avec nos yeux peut-être !

Finalement, le vrai plaisir n’est-il pas dans la contemplation de soi ?

Même les Franciscains n’y résistent pas ! ( A lire pour ceux que ça intéresse mon interview de Saint François d’Assise).

Bon, les vacances c’est aussi l’occasion de se retrouver avec les autres…

Et comme le dit Gabin l’année des premiers congés payés : « Y’a pas besoin, pour trouver un coin, où l’on se sente bien, d’aller si loin. »

 

 

Bonnes vacances !

 
Paulette

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Henri Francillon Henri Francillon 30 juillet 2012 15:04

    Je pense que vous surestimez l’amour que la plupart des gens portent au lieu où ils vivent.
    Sans toutefois que cela porte atteinte à votre charmant roman photo.


    • cathy30 cathy30 30 juillet 2012 20:13

      Ado, quand j’habitais Paris, j’allais souvent au Louvre, c’était dans les années 70, il y avait quelques visiteurs, bien avant le tourisme de masse. Les musées sont à présent prévues par les tours opérators.

      Mais j’avoue que j’aimais bien me retrouver seule face à une oeuvre, comme par exemple le radeau de la méduse au Louvres. A présent il y a trop de monde avec ce tourisme, alors l’appareil photo est nécessaire, surtout pour une visite unique.


      • joelim joelim 30 juillet 2012 22:01

        Les meilleurs photos c’est quand on n’a plus de pellicule (resp. de carte mémoire) et qu’on doit mémoriser le plan soi-même avec son propre cerveau. Celles-là on ne les oublie pas !



        • mortelune mortelune 31 juillet 2012 14:23

          La bonne photo c’est celle que l’on ne prend pas sauf quand c’est Barbara qui chante « si la photo est bonne ». Merci pour cet article qui m’a permis de rechercher et d’écouter cette magicienne de la chanson. 


          • NeverMore 31 juillet 2012 14:38

            Le meilleur ami du touriste : son porte monnaie !

            Et que faisait t’on avant d’avoir des iPhones ?

             


            • Alex Alex 6 août 2012 09:43

              « parcours culturels obligés »

              C’est effectivement navrant de voir ces hordes qui se sentent obligées de « faire les Pyramides », « faire les châteaux de la Loire », « faire le Louvre » etc., sans rien savoir de l’histoire de ces œuvres et, trop souvent, sans même apprécier leur beauté particulière.
              Seul avantage : l’argent des touristes permet de les entretenir.

              Quelle que soit la raison pour laquelle nous les visitons, nous ne sommes généralement intéressés que par nous-mêmes : soit pour se valoriser auprès de ses relations (cas général, hélas !), soit pour le bonheur que l’on éprouve à fréquenter le beau ou le sublime ou à se replonger en rêveries dans l’histoire ancienne. La seule exception est lorsque nous faisons découvrir ce bonheur à des personnes susceptibles de les estimer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès