• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le meilleur des mondes

Le meilleur des mondes

N'en déplaise aux donneurs de leçons, je n'ai pas vocation à suivre les voies tracées.

 Pas plus que mon cerveau n'a envie de croire aux idées reçues, mes pieds ne suivent pas les passages protégés obligatoires. Les comportements et l'uniformité imposés me sont totalement étrangers. Je jalouse ma liberté autant que mes opinions, certains les qualifient de subversives alors qu'elles ne sont que personnelles.

Pas si simple de modeler sa liberté ! Individualiste disent les oies du troupeau ! Ceux là suivent les préceptes du Ministère de la Propagande, ce même ministère qui invite, le 14 juillet, 80 pays à une cérémonie commémorative en l'honneur du centenaire de la première guerre mondiale. Associé au Ministère de l'Amour, notre très cher Ministère de l'Abondance va pouvoir cracher ses deniers pour fêter cet indispensable événement. Merci de dépenser utilement et intelligemment ; les fenêtres sont grandes ouvertes et tant pis pour les courants d'air.

Et pendant ce temps là, près de 10 millions de personnes sous le seuil de pauvreté. 10 millions de personnes ça devrait faire un bruit sourd, un grondement, un énorme brouhaha. Mais rien, à peine quelques petites plaintes éparses vite étouffées. 

Parvenons-nous à cette période qu'avait prédit Aldous Huxley en 1961 « Il y aura dès la prochaine génération une méthode pharmaceutique pour faire aimer aux gens leur propre servitude, et créer une dictature sans larmes, pour ainsi dire, en réalisant des camps de concentration sans douleur pour des sociétés entières, de sorte que les gens se verront privés de leurs libertés, mais en ressentiront plutôt du plaisir » 

Tous ces passages protégés, toutes ces voies tracées, tous ces interdits affichés ou supposés, toutes ces privations ou restrictions de libertés, ce moule dans lequel il faut se couler c'est bien, n'est ce pas, ce qu'une majorité réclame !

 

Pour poursuivre dans le dérisoire, nos ministres de l'Abondance ont pris une grande décision pour mieux aider financièrement les Petites Entreprises. Avec l'aide bien à propos de l'Observatoire du financement des entreprises nos têtes chercheuses ont réussi à pondre une série de recommandations (excusez du peu).

Recommandation 1 : l'obligation pour les banques de répondre à toute demande de financement sous quinze jours ouvrés.

Recommandation 2 : l'obligation de justifier oralement les raisons d'un refus de financement

En cas de refus, un courrier précisant les recours possibles au chef d'entreprise doit également figurer dans le dossier.

Recommandation 3 : Mettre en place des conseillers clientèle sur le long terme. En effet ces conseillers qui changent d'affectation au même rythme que les ministres c'est pour le moins énervant.

Vous pouvez constater qu'ils n'y vont pas avec le dos de la cuiller nos ministres, nos entreprises n'auront plus aucune excuse, elles vont crouler sous le poids du pognon de la paperasserie ; enfin elles vont pouvoir embaucher à tout va. Fini le chômage, nos Don Quichotte sont passés par là !

On me dit que ce ne sont que des recommandations, pas des décisions. Les décisions ce sont les banques qui les prennent. 

 

Ah bon !

 

Dd


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Neymare Neymare 9 juillet 2014 15:48

    «  Il y aura dès la prochaine génération une méthode pharmaceutique pour faire aimer aux gens leur propre servitude, »
    Pas besoin de méthode pharmaceutique, il y a la télé, l’iphone, et la consommation de tout et n’importe quoi



      • passtavie passtavie 9 juillet 2014 16:39

        Recommandation 1 : l’obligation pour les banques de répondre à toute demande de financement sous quinze jours ouvrés.

        Recommandation 2 : l’obligation de justifier oralement les raisons d’un refus de financement

        En cas de refus, un courrier précisant les recours possibles au chef d’entreprise doit également figurer dans le dossier.

        Recommandation 3 : Mettre en place des conseillers clientèle sur le long terme. En effet ces conseillers qui changent d’affectation au même rythme que les ministres c’est pour le moins énervant.

        C’est peut être une façon de demander aux banques de jouer leur rôle plutôt que de jouer au casino ? Moi je ferais l’obligation de justifier par écrit.

        Je ne comprends pas bien votre article. D’abord vous dites :

        « N’en déplaise aux donneurs de leçons, je n’ai pas vocation à suivre les voies tracées. »

        Là vous suscitez ma curiosité

        Ensuite se situe cette petite phrase au milieu d’un paragraphe faisant référence à 1984 :

        « Individualiste disent les oies du troupeau ! »

        N’oppose t-on pas l’individualisme au collectivisme... L’individualisme extrême étant l’individu en opposition au bien commun. Celui qui possède fait ce qu’il veut, même si c’est au détriment de la société. Le collectivisme extrême étant la négation de l’individu ce qui n’est pas forcément mieux.

        Bref un néo-libéral dans l’âme ?


        • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2014 17:59

          Bonjour Donald,

           Je lis « N’en déplaise aux donneurs de leçons, je n’ai pas vocation à suivre les voies tracées. Pas plus que mon cerveau n’a envie de croire aux idées reçues, mes pieds ne suivent pas les passages protégés obligatoires. Les comportements et l’uniformité imposés me sont totalement étrangers. Je jalouse ma liberté autant que mes opinions, certains les qualifient de subversives alors qu’elles ne sont que personnelles. Pas si simple de modeler sa liberté ! Individualiste disent les oies du troupeau ! »

           Je me dis voilà quelqu’un qui en a dans le pantalon.
           Je continue la lecture et là, je dois avouer j’ai été déçu car cela entre dans la formulation habituelle d’Avox qui détruit sans reconstruire, sans proposer des alternatives.
           Oui, il y a les 3 recommandations. 
           Si vous voulez des réponses, on peut en parler sans donner de leçons ni en recevoir.
           Attention : Je ne fais pas partie d’aucune banque. smiley

          • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2014 18:01

            « Je ne fais pas partie d’aucune banque »

            Lapsus lingua
            Je ne fais pas partie d’une banque.
            Sinon moins par moins.... smiley 

          • alinea alinea 9 juillet 2014 18:11

            Ça commençait bien, j’avais envie de croire trouver des acolytes, qui ne s’en laissent pas conter ! Et puis patatra, on tombe dans une bouilloire de fric. Sûr qu’il nous tient la dragée haute, qu’il se pose en vainqueur, nous obsède, se fait passer pour le grand manitou en même temps que le grand sauveur...
            Une liberté qui se jalouse, est-elle libre ?
            Mais je comprends, le décor, l’environnement, le processus, la suite dans les idées intimes, le lien que l’on fait entre ça et tout !


            • Aldous Aldous 9 juillet 2014 18:18
              Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des autres. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. 
              Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière 
              drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. 
              Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limitée, et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. 
              Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. 
              Surtout pas de philosophie. Là encore il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des informations et des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. 
              On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. 
              On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant sociale, il n’y a rien de mieux. 
              En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté : de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain est le modèle de la liberté.

              Aldous Huxley

              • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2014 19:30

                Salut Aldous, Je suppose que votre pseudo a été choisi en fonction de Huxley.

                En êtes-vous si sûr qu’il répondait à cette phrase : « En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté », sachant qu’il " se pose en observateur critique des usages, des normes sociales et des idéaux et se préoccupe des applications potentiellement nuisibles à l’humanité du progrès scientifique 
                 smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès