• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le ministre a fui : Diplomatie française baroque au lycée de (...)

Le ministre a fui : Diplomatie française baroque au lycée de Nouakchott…

L’ambassadeur de France a dû passer un moment difficile lors de l’inauguration de l’extension du lycée français de Nouakchott. Pourquoi inviter les autorités mauritaniennes sachant que le bâtiment a été surtout financé par Bouamatou à hauteur de 2,680 millions d’euros ? Selon un conseiller à l’ambassade, le lycée n’a pas vocation à former les mauritaniens ; il ne doit son existence qu’à la présence de français en Mauritanie surtout « expatriés ». 
 

Pourtant 63% du millier d’élèves sont des mauritaniens sans lesquels certainement les comptes seraient au rouge. L’opinion de ce conseiller n’engage que lui car le sujet divise. Certains diplomates français éclairés savent que c’est le moyen de contrer « l’offensive » américaine qui tisse des liens solides avec les jeunes mauritaniens à tous les niveaux civils et militaires via des bourses d’études, des formations, des voyages de découverte des USA.
 

Côté mauritanien  : on a assisté pendant les 2 mandats d’Aziz à une campagne sans précédent contre le lycée français et même l’enseignement privé mauritanien qui suit le programme français permettant aux élèves de passer en candidats libres un bac français à l’heure où le système éducatif mauritanien essaie de se relever d’une chute abyssale après une époque de gloire où les mauritaniens sortant de là pouvaient briller dans les universités du monde entier. Il faut dire qu'il y avait une coopération en la matière avec beaucoup de professeurs étrangers dans les universités mauritaniennes comme cela se voit dans les grandes universités du monde qui s'intéressent à la matière grise d'où qu'elle vienne. Les anglo-saxons sont les champions de cette philosophie. De là qu'on trouve chez eux les plus prestigieuses universités au monde.
 

Cette campagne contre la langue française est partie des rangs populistes de l’UPR de la voix de certains ténors de la majorité présidentielle dont les enfants étaient portant inscrits au lycée français. Elle trouva un écho favorable dans les rangs jaloux de ceux qui ne pouvaient pas y envoyer leurs enfants à cause des places limitées mais surtout des tarifs prohibitifs. L’école de la république est gratuite en France et si elle est payante à l’étranger c’est parce que ces lycées sont conçus au départ pour des français expatriés qui gagnent bien plus qu’en métropole. Hélas, ce n’est pas de cas de bien des français résidant en Mauritanie ou des franco-mauritaniens dont les parents sont payés en ouguiyas. Pour ceux-là, un système de bourse est censé éviter qu’un français puisse être interdit de scolarité faute de moyens financiers…

 

2 mandats d’Aziz contre le lycée français, la langue française et même l’histoire de la pacification. Le tout porté par 2 premiers ministres mauritaniens issus de la même région, l’une des plus reculées qui n’ont pas brillé par leur passion ni pour la Mauritanie plurielle ni pour la double nationalité alors que l’un est dit-on canadien et l’autre belge.
 

Aujourd’hui à la veille d’un grand virage pour Aziz, la fin du second mandat : l’heure est aux yeux doux vers Paris. Hier Aziz est allé voir Macron et lui a servi ce visage adorable qui nous a tous emportés, un visage à qui on ne peut rien refuser, le visage d’Aziz le moderne, Aziz l’homme d’Etat décomplexé, le visage grâce auquel il est devenu chef du Basep, puis il fit avaler tous ses coups d’état à la communauté internationale, le visage qu’il a servi à Kadhafi, le visage adoré par Sarko et même Hollande qui lui a sauvé la vie, visage qui a mis Macron dans sa poche.

 

Ce visage-là n’a rien à voir avec l’autre visage, impossible à imaginer tant qu’il ne vous le sert pas par surprise. Tous ceux qui l’ont vu ne s’en sont jamais remis. Depuis 2005, Taya n’en revient pas car il n’a vu que le premier qui ne colle pas avec le coup d’état et depuis il essaie de coller les morceaux imaginaires. Sidioca l’a vu quand il a été jeté à l’arrière d’un pick-up. Depuis il est reclus à Lemden sans oser bouger tellement le traumatisme fut sévère. Le dernier à avoir aperçu ce visage, c’est Bouamatou qui a donné à Aziz des milliards pour qu’il soit élu. Bouamatou en voyant ce regard, il a pris le premier avion sans demander son reste et depuis il est au Maroc traumatisé finançant ici et là quelques amateurs dont les plus brillants laissent dans leurs téléphones des audios à propos de corruption de sénateurs quand les plus européens envoient des mails compromettants.

 

C’est donc l’heure des yeux doux. Le ministre de l’éducation mauritanien invité à l’inauguration de l’extension du lycée a pris la fuite, il a envoyé la secrétaire générale. Qu’allait-elle faire dans cette galère sachant que c’est Bouamatou qui a financé la chose, un Bouamatou sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par Aziz ? L’AMI ne dit pas un mot à ce sujet et c’est le Calame qui nous apprend que l’ambassadeur de France a remercié Bouamatou ! Pouvait-il le zapper ? L’ambassadeur n’est pas ingrat…

 

Quelle scène baroque ! Les autorités mauritaniennes debout à écouter l’ambassadeur de France remercier quelqu’un contre lequel ils ont émis un mandat d’arrêt international ! Mais l’heure est aux yeux doux ! Après 2019, la campagne contre la France pourra reprendre pour coller à Oumtounsi. Pour l’instant il faut dire des choses incroyables venant de ce régime.

Ecoutons ce qu’en rapporte l’AMI :

« La secrétaire générale du ministère de l'éducation nationale Mme M’Aiziza Mint Kourbaly, a précisé que l’enseignement constitue un bel exemple de la coopération fructueuse que les deux pays entretiennent et occupe une place de choix dans les préoccupations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

‘’Cette importance se traduit dans l’action par le gouvernement du Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Hademine, qui met en œuvre des stratégies et plans d’action pour offrir à tous les mauritaniens un enseignement de qualité’’, a-t-elle, déclaré.

Elle a ajouté que les activités de l’ambassade de France en Mauritanie et les interventions de l’agence française de développement(AFD) dans le domaine éducatif sont en parfaite harmonie avec les orientations du Chef de l’Etat. »

 

Hagala ? Bel exemple du double discours. L’un à l’intérieur de l’ambassade comme à Paris et l’autre destiné à la consommation locale d’un régime qui a tous les attributs de l’extrême droite mais on appelle ça « le nationalisme », la « Mauritanie Nouvelle » qui révise l’histoire comme d’autres la maquillent, qui mène la vie dure aux étrangers en général qui cherchent une carte de séjour ou de travail, qui excite les sentiments les plus archaïques des mauritaniens via la TV et la radio.

Tout ça pourquoi ? Ne pouvions-nous pas vivre tranquillement comme cela a toujours été le cas avec notre histoire et notre hospitalité ? Sommes-nous obligés de vivre sous des tensions permanentes, des complexes identitaires ridicules et une histoire falsifiée ? C’est la Mauritanie Nouvelle : diviser pour régner.
 

Qui pouvait imaginer que cette politique d'extrême droite viendrait sous le pouvoir d’un francophone appartenant à une tribu sans complexe aucun face au métissage, bien dans tous les pays, sous toutes les lattitudes ? Qui pouvait imaginer que nos tensions avec le Sénégal et le Maroc viendraient d’un fils de Louga et de Marrakech ? Qui pouvait imaginer que la haine de la langue française, de la pacification viendrait de quelqu’un qui appartient à une tribu qui fut la première à avoir du colon des fusils à tirs rapides mis au service de la pénétration française ? Venant de quelqu’un qui veut parler de résistance en insultant la mémoire de la majorité du pays que son régime traite de collabos alors que ceux qui ont tué deux émirs résistants étaient de sa tribu... Connaît-il l’histoire ? 

 

C’est tout de même incroyable qu’un homme qui avait tous les atouts pour devenir un grand président d’une Mauritanie Plurielle moderne sans complexe soit devenu entre-temps le président le plus archaïque de l’histoire du pays après Haidallah !
 

Il y a là un mystère, et peut-être même une malédiction. Comment expliquer autrement tant de gâchis de pouvoir ? Vu qu’il n’est pas prêt de partir définitivement car on ne quitte pas le pouvoir pacifiquement quand est arrivé par la force : on espère que le premier visage que nous avons défendu prendra le dessus sur le second.
 

Inch’allah…
 

VLANE

Documents joints à cet article

Le ministre a fui : Diplomatie française baroque au lycée de Nouakchott… Le ministre a fui : Diplomatie française baroque au lycée de Nouakchott…

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • robert robert 31 janvier 17:15

    je crois que l’école, pour les enfants d’expatriés est gratuite, et ce par la volonté de Sarkozy

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles







Palmarès