• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le mirage escrologique

Le mirage escrologique

Premier volet : la voiture électrique, qu'on nous présente comme la panacée, qui va résoudre d'un coup de baguette magique tous nos problèmes de pollution.

L'idée de cette rubrique me trotte déjà dans la tête depuis un certain temps, et ce sont les récentes déclarations d'Anne Hidalgo sur l'interdiction de vente des véhicules à moteur thermique d'ici 2030 qui ont eu raison de mon inertie. Désormais il est temps, grand temps de dénoncer un certain nombre de mensonges flagrants, de grands projets totalement bidons, et d'arnaques à la bonne conscience jouant sur l'ignorance du public.

Il s'agira donc essentiellement d'articles de vulgarisation destinés à expliquer dans un langage simple et compréhensible pour chacun les implications, voire les impostures contenues dans les beaux discours tenus par les escrologistes, mais aussi par nos politiciens, quand ils y voient leur intérêt. Dans une société où la technologie de pointe est partout présente, où le moindre gadget vendu est désormais truffé de capteurs et d'informatique, mais où 90% de la population ne sait pas comment fonctionne son percolateur. Et les médias n'informent plus. Désormais à la botte d'une poignée de milliardaires, ils déversent la doxa par tombereaux, peu importe que ce soit vrai ou faux.

Qu'est-ce que l'escrologie ?

C'est une perversion de l'écologie, pour des raisons bassement financières ou politiques. L'écologie devrait avoir toute sa place dans notre société, parce qu'elle vise à un développement harmonieux de l'être humain dans son environnement. Seulement voilà, quand l'argent et la politique s'en mêlent, rien ne va plus et on en arrive à fabriquer des boussoles qui indiquent invariablement le Sud.

Prenons un exemple : imaginons une association fondée par quelques idéalistes préoccupés par la pollution de l'air à Paris. L'association grandit, vaille que vaille, à l'aide de petits financements de particuliers, de bouts de chandelles et de pas mal d'huile de coude apportée par les membres. Passé un certain point, il faut assurer les financements. Sans financements, c'est l'asphyxie. On créé un site web, une page de dons, on publie des ouvrages (par ailleurs fort intéressants), et on tente de survivre comme ça, à la petite semaine. Ce n'est pas tenable, il faut obtenir des subventions : seulement voilà, pour les obtenir, il faut rentrer dans le créneau d'un des programmes subventionnés, et c'est là qu'on commence à ajuster les objectifs en fonction des moyens que l'on vise, pour en arriver à une situation dans laquelle seuls les moyens comptent, désormais, et les idéaux sont relégués plus ou moins aux oubliettes. Et ils finiront par faire la promo de la voiture électrique, comme si elle était écologique.

Notez que ceci vaut pour toute organisation humaine dans notre société de consommation où l'argent est roi. On le voit dans le domaine de l'écologie mais on le voit également dans le domaine des médias, qu'ils soient mainstream ou alternatifs. Et si l'on remplace l'argent par le pouvoir, c'est tout également applicable aux partis politiques à vocation écologique : ils en sont venus à confondre la fin avec les moyens, tout simplement.

Mais mon bon Monsieur, c'est extrêmement complexe, ces choses-là !

Ce premier volet de la série sera plus long que les suivants, parce que pour réaliser à quel point on vous prend pour des saladiers, vous devrez d'abord comprendre les enjeux, et le problème numéro un de notre société en ce début de 21ème siècle, l'énergie. Compliqué ? Non, du tout, ça c'est surtout ce qu'on voudrait vous faire croire pour qu'il ne vous vienne pas à l'idée de mettre les bobards à l'épreuve des faits, révélant ainsi l'escroquerie à laquelle nous sommes confrontés. Cette escroquerie est double, menée à la fois par les escrologistes en mal de subventions, prêts à raconter littéralement n'importe quoi pourvu que ça remplisse la gamelle ; et politique, parce que c'est tout, absolument tout ce qui reste pour tenter de reculer  — ne serait-ce qu'un peu — le moment où il faudra bien se rendre à l'évidence, le capitalisme, qui suppose la croissance infinie par opposition à des ressources forcément limitées, est un échec, et mène au désastre écologique.

L'énergie, clef de voûte de notre société

Il n'existe sur terre que deux sources d'énergies, l'énergie potentielle contenue par celle-ci, et l'énergie radiée par le soleil. On pourrait y ajouter l'énergie « fournie » par l'attraction lunaire et son exploitation sous forme de génération marémotrice, mais celle-ci est difficilement exploitable et reste relativement anecdotique. Il faut aussi se rappeler que la plupart des sources d'énergie sur notre planète résultent de l'accumulation d'énergie par transformation électro-chimique (photosynthèse) dans des carburants fossiles : bois, charbon, pétrole, GPL, houille, lignite, etc). Et que ces carburants fossiles ne sont présents qu'en quantités forcément finies, et que les stocks ne sont pas régénérés, à l'exception du bois, dans une moindre mesure, quand on replante pour compenser les déforestations.

L'énergie nucléaire, quant à elle, est issue de la fission d'atomes d'éléments radioactifs comme l'uranium, lui aussi présent en quantité limitée dans les gisements (tels ceux exploités par Areva au Niger).

Énergies fossiles / Biomasse(*) Énergie nucléaire Énergie solaire Autres
Pétrole Fission Panneaux photovoltaïques Géothermie
Gaz de pétrole liquéfié   Éolien Marémoteur
Charbon     Barrages hydrauliques
Lignite      
Houille      
Bois (*)      
Gaz naturel (méthane) (*)      
     

Comme vous voyez, on a vite fait le tour des ressources à notre disposition. Il faut se rappeler que toutes les énergies fossiles ainsi que la biomasse sont issues de la transformation du carbone par l'action de la photosynthèse.

Photosynthèse

Photosynthese - Par At09kg : originalWattcle

C'est le processus bioénergétique qui permet à des organismes (comme les bactéries photoautotrophes) de synthétiser de la matière organique en utilisant l'énergie lumineuse. Elle apparaît il y a 3,7 milliards d’années chez des bactéries sulfato-réductrices [...]

Des glucides, par exemple des oses tels que le glucose, sont synthétisés à partir du dioxyde de carbone CO2 et de l'eau H2O avec libération d'oxygène O2 comme sous-produit de l'oxydation de l'eau. C'est la photosynthèse oxygénique qui maintient constant le taux d'oxygène dans l'atmosphère terrestre et fournit toute la matière organique ainsi que l'essentiel de l'énergie utilisées par la vie sur Terre [...]

Aujourd'hui, la puissance moyenne captée par la photosynthèse à l'échelle du globe avoisine 130 térawatts, ce qui équivaut à environ six fois la consommation énergétique de l'humanité. 
Source : Wikipedia

Remarques

  • L'homo sapiens n'est pas l'inventeur des panneaux solaires, la nature utilise le soleil comme apport énergétique à sa biochimie depuis plus de deux milliards d'années, et ce, dans des proportions qu'on n'est pas près d'égaler.
  • Le dioxyde de carbone, qu'on présente comme le plus grand danger de tous les temps (on va tous mourir...), est l'une des plus importantes briques de la vie sur notre planète. Lorsqu'on réduit le taux de CO2 dans l'atmosphère, on réduit mécaniquement l'efficacité du processus de photosynthèse et, par voie de conséquence, les rendements à l'hectare des cultures. Ce n'est pas sur BFMTV que vous risquez d'apprendre ça. Avec comme corollaire que lorsque la quantité de CO2 augmente dans l'atmosphère, la photosynthèse s'accélère et absorbe plus de dioxyde de carbone pour le transformer en plantes qui elles-mêmes utiliseront la photosynthèse, etc. Ce qui mène à un système auto-régulé.

Contexte géopolitique

Les ressources les plus abondantes et les plus faciles à exploiter sont le pétrole et le gaz de pétrole liquéfié (GPL). Il est important de se rappeler que le pétrole est aussi à la base de toute l'industrie pétrochimique : plastiques, solvants, détergents, médicaments, cosmétiques, fibres synthétiques, etc. C'est littéralement le sang qui irrigue le développement des pays industrialisés.

Il est donc logiquement au coeur de tous les enjeux stratégiques des grandes puissances occidentales, mais aussi de la Chine et de l'Inde. On cherche à prendre le contrôle des ressources (si possible à vil prix), et si l'on ne peut le faire, on va s'assurer par alliance ou par contrainte que l'ennemi ne pourra pas en disposer. Ainsi, si vous dressez la liste des pays qui ont fait les frais des guerres de l'OTAN ces 20 dernières années ou de ceux que les USA considèrent comme des ennemis, elle ne comportera, en pratique, que des pays producteurs de pétrole ou des pays par lesquels passaient (ou auraient du passer) des pipelines vitaux pour les intérêts américains : Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Russie, Iran, Venezuela[1].

Source Wikipedia - https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serve_p%C3%A9troli%C3%A8re

Toujours est-il que L'United States Geological Survey (USGS) estime que les réserves de pétrole deviendront économiquement inexploitables dans les années 2050, après, on commencera à brûler les déchets, on raclera les fonds de tiroir en exploitant les sables bitumeux, et pourquoi pas, on ira chercher de nouveaux gisements en Antarctique, actuellement protégé de l'exploration par des traités environnementaux. On brûlera les déchets, les pneus, et plus que probablement, on en viendra à reprendre l'exploitation des mines de charbons des bassins miniers du Nord de la France et de Belgique. Et quand Moloch aura tout dévoré, il ne restera à l'homme que ses yeux pour pleurer.

Bref rappel de quelques notions importantes

Si vous souhaitez comprendre par vous-même les calculs qui vont suivre, vous devrez comprendre ce qu'est une énergie (un travail), et comment on l'exprime (unités). Il vous faudra aussi comprendre la notion de rendement, propre à toutes les machines. Cela nous permettra de comparer des consommations et des productions d'énergie dans le même référentiel, puisque dans la littérature, on parle tantôt de Joules, tantôt de Kilowattheures, tantôt en tonnes équivalent pétrole (tep).

1) L'énergie et ses unités

L'énergie, souvent représentée par l'initiale W (Work) est le produit d'une puissance (P exprimé en Watts) multipliée par une unité de temps (T exprimé en secondes). C'est donc le travail fourni à hauteur d'une certaine puissance pendant un laps de temps. Son unité de base est le Joule (s'écrit J).

Prenons un exemple : si vous avez une ampoule électrique dont la puissance est de 60W (Watts), et que vous la laissez allumée durant 30 minutes, vous aurez :

W = P * t => W = 60 * (30*60) = 108.000 J Le joule est donc une puissance exprimée en Watt * Secondes. Pour obtenir en Kwh (Kilowattheure), on divise simplement par 3.600.000

Et on obtient : 108.000 / 3.600.000 = 0,03 KWh.

Remarques
  • Les préfixes des unités les plus couramment rencontrés sont ici :
Abr. Nom Valeur
K Kilo 103
M Mega 106
G Giga 109
T Terra 1012
P Peta 1015
  • La tonne d’équivalent pétrole (symbole tep) est une unité de mesure de l’énergie. Elle est notamment utilisée dans l'industrie et l'économie. Elle vaut, selon les conventions, 41,868 GJ parfois arrondi à 42 GJ, ce qui correspond au pouvoir calorifique d’une tonne de pétrole « moyenne ». Cette unité a remplacé, de fait, la tonne équivalent charbon. Elle ne fait pas partie du Système international d'unités où l'énergie s'exprime en joules. 

2) Pour les carburants

Comment connaître la quantité d'énergie contenue dans un litre de diesel, d'essence, ou de GPL ? Très facilement, ces constantes sont connues et des tables existent qui permettent aisément de les exprimer en MJ/Kg ou en MJ/l, cette dernière étant plus pertinente pour un consommateur puisque l'essence s'achète au litre et non au Kg, et qu'un litre d'essence ne pèse pas un Kg, sa densité est légèrement inférieure, ainsi 1m3 de diesel ne pèse que 840 Kg contre 1 tonne pour de l'eau, et sa densité est donc de 0,84. Ainsi, 1l de diesel produira 40,3 MJ lors de sa combustion, que l'on pourrait convertir en Kwh comme suit : 40.300.000 / 3.600.000 = 11,194 KWh. Ramené à notre précédent exemple, cela voudrait dire qu'il y a potentiellement assez d'énergie dans un litre de diesel pour tenir une lampe de 60W allumée durant :

W=P * t => t=W/P => t= 11,194 / 0,06 = 186,57 heures soient presque 8 jours, 24h/24h

Mais comme nous allons le voir tout de suite, ce n'est pas aussi simple, parce qu'une partie de cette énergie sera forcément perdue lors de la conversion en électricité. Et de cette énergie résiduelle reçue par la lampe à incandescence, seule une petite partie sera convertie en lumière visible.

3) Le rendement

En physique, le rendement est défini comme une grandeur sans dimension qui caractérise l'efficacité d'une transformation, physique ou chimique. En physique, la grandeur caractérise généralement la conversion d'une forme d'énergie en une autre. Source : Wikipedia

r = TravailUtile / TravailTotal => exprimé sans unité, le plus souvent en %

Pour l'exprimer autrement, toute transformation physique ou chimique implique des pertes. Ainsi, quand vous poussez une charrette, il y a le frottement sur les essieux, le frottement des roues sur le sol, et si vous allez vraiment très vite, le frottement de l'air. Ainsi, une partie de l'énergie que vous aurez injectée dans l'opération sera perdue puisqu'elle ne sera pas convertie en travail mécanique. Dans la presque totalité des cas, les pertes sont des déperditions sous forme d'échauffement (que l'on exprimera en Joules ou en KWh). Ainsi on peut postuler qu'une machine parfaite aurait un rendement de 1, celui-ci ne pouvant en aucun cas être supérieur à 1 ce qui impliquerait que la machine rendrait plus d'énergie que ce qu'elle aurait reçu (impossibilité du mouvement perpétuel). 

Ainsi, le rendement des meilleurs moteurs thermiques à l'heure actuelle va de 36% pour les moteurs à essence à 42% pour les moteurs diesel ce qui en fait d'excellent candidats comme chauffages d'appoint montés sur roulettes mais de piètres machines s'agissant de convertir la chaleur en travail mécanique.

Exemple

Ainsi, pour un plein de diesel de 50l, vous aurez nominalement une énergie de 50 * 40300000 / 3600000 = 559.7 KWh dont seuls 559.7 * 0,42 = 235 KWh seront effectivement convertis en mouvement et le reste contribuera au réchauffouillage de la planète (et au bien-être des fouines qui adorent venir se lover sous le capot sur les moteurs encore chaud, avant de commencer à mâchouiller les durites et les gaines de câbles parce que celles-ci contiennent des additifs à base d'huile de poisson).

L'arnaque : la voiture électrique est écologique et ne donne lieu à aucun rejet

Mais comment peut-on débiter pareilles inepties ? Les voitures électriques ne sont pas vendues avec 250.000 Km d'autonomie déjà « chargée », que je sache ? Or, que vous propulsiez votre voiture avec du diesel ou avec de l'électricité, il vous faudra bien y apporter une certaine quantité d'énergie pour la faire avancer... Un peu plus, même, à puissance équivalente si l'on compare le poids d'un moteur thermique et d'un réservoir à celui du moteur électrique et des lourdes batteries. Le présent comparatif ne tient pas compte des rendements au delà de la conversion en énergie mécanique, mais dans tous les cas, ceux-ci ne sont pas en faveur de la voiture électrique.

Et dans tous les cas, cette énergie devra bien être générée quelque part, ce qui donnera lieu soit à des déchets radioactifs, soit à des rejets dans l'atmosphère (particules fines, NOx, CO et CO2) pour les centrales dites conventionnelles (fuel, charbon, etc.). On ne fait ici que séparer le lieu de production de celui où sera utilisée l'énergie, c'est un piège à la bonne conscience, un attrape-bobo.

Bilan énergétique comparé

1) Voitures thermiques (essence ou diesel)

Pour les moteurs thermiques, le bilan est assez simple puisqu'il s'agit d'un système essentiellement autonome. Le seul apport énergétique est le carburant qu'on y injecte, et le rendement est connu. La proportion de diesel étant de 47,56% et celle des voitures à essence de 47,44%, la formule du rendement moyen du parc automobile français (moteurs thermiques) peut s'établir comme suit (moyenne pondérée), sachant que le rendement d'un moteur à essence est de 36% et celui d'un diesel, de 42%. :

rm=(47,56 * 42 + 47,44 * 36) / (47,56 + 47,44) = 39,00%

2) Voitures électriques (lithium)

Les choses seront plus compliquées dans ce cas. Il faudra tenir compte du rendement de production (rp), du rendement de transport (pertes de charge sur les lignes - rt), des pertes encourues lors de la charge et de la décharge de la batterie (rb) et finalement des pertes liées à la conversion électro-mécanique (moteur électrique - rm). Le rendement global est alors le produit des rendements intermédiaires.

a. Rendement de production (rp)

Le rendement d'une centrale nucléaire en France ne dépasse pas 33%, celui des centrales conventionnelles varie entre 35% et 50% pour les plus performantes (cogénération), tandis que le rendement d'une centrale hydraulique tourne autour de 77,5%. Le rendement des panneaux photovoltaïques et celui des éoliennes est identique (90%) dans ce cas-ci, puisque l'énergie produite devra soit être injectée sur le réseau, soit être stockée dans des accumulateurs.

Et les modes de production se répartissent comme suit :

Calcul du rendement moyen de la production d'énergie en France

Technologie Part Rendement Produit
Nucléaire 77,00% 33,00% 25,41%
Thermique 7,30% 40,00% 2,92%
Hydro 10,70% 77,50% 8,29%
Éolien 3,70% 90,00% 3,33%
PhotoV 1,30% 90,00% 1,17%
  100,00%   41,12%

Le rendement (moyenne pondérée) vaut rp= 41,12%

b. perte de charge sur les lignes (transport du courant - rt)

Les pertes de charge en ligne sont principalement des pertes par effet Joule et sont directement proportionnelles à la distance entre le point de production et le lieu où l'électricité sera consommée. Il faut y ajouter l'autoconsommation dans les transformateurs et les pertes « non techniques ». Elles sont estimées en moyenne à 10%, soit un rendement rt = 90%

c. rendement du cycle de charge/décharge de la batterie au lithium (rb)

C'est le ratio entre la quantité d'énergie utilisée pour charger la batterie et l'énergie qu'on pourra effectivement utiliser. Il existe plusieurs technologies de batteries au lithium, chacune ayant ses caractéristiques propres, et les fabricants gardent jalousement leurs secrets de fabrication, mais on peut néanmoins estimer que les pertes sont de 10% en moyenne => rb = 90%

d. rendement de la conversion électro-mécanique (moteur électrique - rm)

Est excellent en comparaison d'un moteur thermique, et s'établit à rm = 80%

e. Rendement global d'une voiture électrique (lithium)
Opération Perte (rendement) Variable Estimation
Production électricité Rendement de la centrale rp 41,12%
Perte en ligne Effet joule - transport  rt 90%
Charge/Décharge accus Rendement du cycle batterie rb 90%
Conversion Électro-mécanique Rendement du moteur électrique rm 80%
Rendement combiné rglobal 26,65%

Soit un rendement inférieur de 9,35% par rapport à une voiture à essence et de 15.35% pour une voiture diesel. Une belle escroquerie, totalement anti-écologique

En comparaison avec le rendement moyen du parc automobile français, le rendement est inférieur de 39% - 26,65% = 12,35%

En pratique, cela veut dire que si, pour faire 500Km avec votre diesel vous consommiez 35 litres d'essence, vous en consommerez 40,4 avec votre superbe voiture électrique « qui-ne-pollue-pas ». Et une chose est certaine, vous paierez in fine pour 40,4 litres et non pour 35. Bienvenue dans un monde où l'écologie en est arrivée à marcher sur sa tête.

Pollution aux particules fines

Par ailleurs, il ne faudrait pas croire que parce qu'une voiture serait électrique elle ne rejetterait pas de particules fines :

L'impact sur l'environnement de la voiture électrique est donc lié principalement à la production de l'électricité, mais aussi aux émissions de particules fines. Une étude indépendante menée en 2014 par Transport & Mobility, une spin-off de l'université catholique de Louvain (KU Leuven), révèle ainsi que la voiture électrique produit à peine moins de particules fines qu’une nouvelle voiture à essence. Cela s’explique partiellement par une usure plus rapide des freins et des pneus sur la route, du fait du poids supplémentaire des batteries. Cependant, grâce au système de récupération d'énergie au freinage, à l'augmentation de la densité énergétique des batteries (qui représentent 10 à 15 % du poids total du véhicule) et une incitation à rouler de manière douce (pour augmenter l'autonomie du véhicule en anticipant les ralentissements), cette usure reste faible. Par contre, la voiture électrique n'émet pas d'oxyde d'azote, ce qui amène les auteurs de l'étude à conclure qu'elle est plus écologique que les voitures roulant au diesel. Source : Wikipedia

Recyclage

Hormis le fait que le bilan carbone lors de la fabrication d'une voiture électrique et de ses batteries est astronomique, le recyclage n'en est qu'à ses balbutiements, et ceci est d'autant plus vrai qu'il n'existe pas à proprement parler d'obligation de recycler complètement les batteries au lithium.

La directive européenne 2006/66/CE du 26 septembre 2006 portant sur la collecte des batteries et les accumulateurs usagés exige le recyclage de tous les accumulateurs au plomb (minimum de 65%), au nickel/cadmium (minimum de 75%) ainsi que le recyclage de 50% des matériaux contenus dans les autres types de piles et accumulateurs. Les batteries au lithium entrent dans cette dernière catégories et l'obligation porte donc sur 50% des matériaux.

En partenariat avec le sidérurgiste belge Umicore, le constructeur électrique Tesla a mis en place depuis 2010 un programme de recyclage des batteries lithium de ses véhicules électriques. Le processus se décompose en trois phases. Tout d’abord, Tesla récupère les composants électriques de la batterie. Ensuite, Umicore extrait par fonderie deux matériaux du reste de la batterie : de l’oxyde de Cobalt Lithium (CDO), et un résidu contenant du lithium. Le premier est précieux et entre dans la composition des batteries, il est donc revendu à des fabricants de batteries. Le lithium, quant à lui, est réutilisé dans la fabrication de ciment. Ainsi, l’ensemble de la batterie est recyclé suivant un processus rentable économiquement. Source : voiture-électrique-durable

NDLR : d'autant plus « rentable économiquement » qu'on aura bien vite fait d'ajouter au prix d'achat une taxe destinée au recyclage des accus.

D'autres, décidément très créatifs, comme Renault, recyclent les accus pour les réutiliser... comme accus.

Lorsque la batterie du véhicule électrique n’est plus assez performante pour une utilisation automobile, elle peut cependant trouver de nouvelles applications commerciales et s’intégrer dans un cycle d’économie circulaire.

En partenariat avec Bouygues Energies & Services, Renault a installé un système utilisant des batteries de véhicules électriques qui stocke l’électricité produite par les 25 000m2 de panneaux photovoltaïques du site de Challenger- siège de Bouygues Construction. Source : Tesla Magazine

Ressources naturelles (lithium) totalement insuffisantes pour représenter une alternative crédible

C'est joli de promouvoir la voiture électrique (si peu écologique), mais si l'on se repose sur la technologie actuelle, ça restera un gadget pour bobos des classes aisées :

Un des problèmes les plus difficiles à surmonter tient aux ressources en lithium, constituant essentiel à ce jour des batteries adaptées au transport automobile. En effet, selon un ouvrage publié en 2010, les ressources utilisables pour cet usage ne dépasseraient pas 4 millions de tonnes. Sachant que la masse de lithium requise pour un véhicule est de l'ordre de 5 kilos, et qu'il y a actuellement 1,5 milliard de voitures (à pétrole) à travers le monde, les réserves ne permettraient pas de relayer la disparition du pétrole. Mais selon les estimations du US Geological Survey (USGS) de 2016, les réserves économiquement exploitables de lithium sont évaluées à 14 Mt (millions de tonnes) et les ressources identifiées à 40,7 Mt, largement suffisantes pour alimenter tout le parc automobile mondial. Source : Wikipedia

Oui, le calcul est vite fait : 4.000.000.000 Kg / 5 Kg = 800 millions de batteries, un peu court pour recycler la flotte mondiale, à supposer qu'on ait les centrales (et les carburants) pour les charger un jour. Ne vous laissez pas tromper[2] par les intitulés comme « réserves économiquement exploitables » et les « ressources identifiées », il s'agit de lithium en réalité très difficile à extraire, ce qui en multipliera probablement le prix par un facteur considérable, à supposer qu'on y arrive.

Le lithium est assez abondant dans la croûte terrestre (33e élement le plus abondant, en dessous du nickel, du cuivre, du tungstène) où sa présence serait de l'ordre de 65 ppm (parties par million). Les minerais titrant plus de 2% en oxyde de lithium sont rares et son extraction peut être une opération assez longue et coûteuse. Il n'existe, en concentration permettant une exploitation économiquement rentable, à ce jour, qu'en assez peu d'endroits sur Terre. Les principaux minerais qui en contiennent sont des silicates comme le feldspathoïde pétalite, le mica lépidolite et surtout le pyroxène triphane, ou spodumène ou des phosphates comme l'amblygonite. Source : GéoConfluences ENS Lyon

Quel est exactement le but poursuivi par les dirigeants ?

Il ne faudrait pas croire qu'ils sont stupides, ils peuvent, le cas échéant, s'appuyer sur des avis d'experts qui ont déjà dû leur détailler par le menu tous les inconvénients de cette soi-disant solution miracle. Mais alors quel serait exactement l'objectif poursuivi ?

Personnellement, je crois qu'il s'agit d'imposer une forme de décroissance sélective : sur base de quel critère ? Eh bien le seul qui vaille désormais, la richesse ! Ainsi les moins riches iront à pied tandis que les nantis et les privilégiés pourront continuer à polluer en toute tranquillité pour peu qu'ils dénouent quelque peu les cordons de la bourse.

Parce que si la différence entre le prix de revient d'une voiture à moteur thermique aujourd'hui est minime, c'est surtout parce qu'elle est outrageusement subventionnée.

Les subventions, c'est comme Robin des Bois, mais à l'envers !

C'est l'État qui prend aux moins nantis pour donner aux riches, bienvenue en Europe en 2017. Eh oui, quand vous achetez une voiture électrique, vous bénéficiez en France d'une série de subventions et d'avantages, y compris une ristourne sur le prix du carburant. Et tout ça n'est rendu possible que parce qu'il y a beaucoup de pauvres, qui eux, ne peuvent pas se payer une voiture subventionnée mais coûteuse, et doivent se contenter de vieilles guimbardes taxées à mort. Et vu l'interdiction de la vente de voiture neuves à moteur thermique dès 2030, les prix de l'occasion monteront, et ils seront taxés plus que jamais.

Subventions / Avantages

  • bonus écologique de 6 000 €
  • associé à une possible « prime à la conversion » (jusqu'à 4 000 €)
  • des pleins d'énergie à moindres frais
  • une carte grise gratuite
  • la possibilité de rouler en cas de pic de pollution
  • et un stationnement résidentiel gratuit dans certaines villes

Pas belle la vie ? Bon évidemment, il faut bien financer tout ça, hein, parce que la voiture électrique coûte beaucoup plus cher, forcément  ! Et qui paie la différence ? L'ensemble des contribuables dont une large majorité ne pourront en aucun cas profiter de ces subventions, parce qu'ils n'ont pas les moyens d'investir dans un véhicule électrique.

Faut-il préciser que passé un certain nombre de voitures vendues, ces subventions deviendront impossibles à financer, et que du coup, la facture pourrait devenir salée pour les heureux propriétaires de véhicules électriques aussi ?

Notes

  • [1] À l'exception notable de la Corée du Nord, pourtant les raisons sont presques identiques. La Corée du Nord occupe une position stratégique importante, face au Japon, mais c'est surtout une énorme réserve de terres rares inexploitées... qui viennent avec un « non » franc et massif au « progrès » à l'occidentale. Et comme ils ont l'arme nucléaire pour appuyer leur refus, il est un peu difficile de les envahir comme ça.
  • [2] À partir du moment où l'on interdit les véhicules à moteur thermique et qu'on ne laisse, pour seule alternative, que les véhicules électriques propulsés par une source d'énergie au lithium toutes les sources deviennent « réserves économiquement exploitables » suivant le principe de l'offre et de la demande.
 

Article original sur LeVilainPetitCanard
Page Facebook

Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

475 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 30 novembre 2017 11:10


    développement durable = capitalisme « saint » = alibi de renouvellement productif = green washing
     
    commerce équitable = commerce exotique = mondialisme = petite conscience achetée
     
    écologie libertaire (EELV) = machinisation du corps = idiots utiles de la techno-science (gpa, pma, utérus artificiels)
     
    bio = développement du bien être personnel = apolitisme = idiot utile de l’individualisme
     
    écologie profonde (antispécisme) = dévaloriser l’homme = idiot utile du libéralisme
     
    écologie dite « rousseauiste » = dévaloriser la civilisation, la culture organisée = idiot utile du libéralisme
     

     


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 11:23

      @Choucas

      Belle analyse, aussi courte que percutante : j’adhère comme un vieux sparadrap !


    • Choucas Choucas 30 novembre 2017 12:02

      La voiture écologique, c’est la 2CV qui dure 50 ans... comme l’ampoule électrique d’Allemagne de l’Est.
       
      Ce discours écologique justifie, dans une perspective universelle mondialiste, des intérêts de classe, des 1%. L’humanisme écologisant est le véhicule électrique de la bonne volonté capitaliste affichée, alibi qui pave l’enfer de l’idéologie libéral-libertaire mondialiste et bientôt un trans-humanisme sur le Marché après la destruction préalable des états, dernières forteresses des communautés.
      La contre-idéologie est scientiste et rationnelle, elle chevauche le Tigre occidental (le logos européen), mais malthusienne et tourné vers l’humain. Elle cherchera une puissance non pas dans la consommation, mais dans un espace vital non bétonné, une puissance de l’Être et non de l’Avoir. En cela le transhumanisme porte en lui-même sa contradiction. L’Iphone capitaliste ne pèse pas lourd face à l’immortalité garantie par le Léviathan, et une vie avec une villa et un jardin vaut plus que les jeux vidéos dans sa banlieue de dealers rappeurs.
       
      « Cette émergence des besoins, fut elle formelle et asservie [marketing], n’est jamais sans danger pour l’ordre social — comme l’est la libération de n’importe quelle force productive, comme le fut et l’est l’émergence de la force de travail : dimension de l’exploitation [captation de la plus-value] elle est aussi l’origine des contradictions sociales les plus violentes, d’une lutte de classes.
      Qui peut dire quelles contradictions historiques nous réserve l’émergence et l’exploitation de cette nouvelle force productive que sont les besoins [illimités par la science, dans une désublimation narcissique dirigée par le Capital, qui détruit la tempérance traditionnelle]. »

       
      ’Pour une critique de l’économie politique du signe’ Baudrillard, 1972
       
      « L’Orient et l’Afrique sont des civilisations du temps immobile, l’Europe celle du logos critique. [...] La marchandise a besoin du temps immobile de la marchandise incoercible. »

      Engels


    • Choucas Choucas 30 novembre 2017 13:08

      Un industriel décolteur de la vallée de l’Arve avait fabriqué un modèle de gazogène de la taille d’une bouteille de butane.
      1 bûche font 1l d’essence environ...
      Évidement la commercialisation lui fut interdite ... TIPP oblige !
       

       


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 13:19

      @Choucas

      Mmh entre les on-dit et la réalité, il y a parfois de la marge. Dans mon article vous trouvez un lien vers les tables détaillant le pouvoir énergétique des matériaux.

      On peut y lire que le bois dégage entre 16 et 21 MJ/kg contre 48,1 MJ/kg pour le diesel. Donc il vous faudra une hénaurme bûche !

      C’est mon petit côté chiant, je sais.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 13:21

      @Choucas

      Notez d’ailleurs que ça reste l’exploitation de ressources limitées (forêts) sans parler des pertes de conversion pour fabriquer le biocarburant.

      Dans tous les cas (même canne à sucre et colza), il a été prouvé depuis belle lurette que c’est totalement anti-écologique.


    • Choucas Choucas 30 novembre 2017 13:42

      @Philippe Huysmans
      Une bûche fait 3-4kg, pour 1l de diesel 0,8kg, rapport 5
      Ce n’est pas un on-dit, mon père le connaissait.
      Après le rdmt du crackage peut être amélioré avec un couplage électrique peut être, genre moteur Stirling cogénération des chaudière bois
       
      De tte façon le gazogène a été éprouvé pendant des années pendant la guerre et après.


    • Choucas Choucas 30 novembre 2017 13:49

      @Philippe Huysmans
      le gazogène marche au bois (où au charbon) directement. Certes le rdmt du crackage doit pas être terrible mais c’est un cycle direct (le bois pourrit de tte façon et finit en CO2 et chaleur). Vous pouvez vous arrêter, ramasser des pommes de pin, et repartir...
       
      Evidement cela ne marche pas pour les banlieues et les villes bobo de la
       
      GRANDE BÉTONISATION POUR LA SURPONTE AFRICAINE IMPORTÉE
      ...
       
      mais des souchiens vivant dans des campagnes pas encore massacrées, avec des forêts.
       
      BOOBALAND : 26m2 DE BÉTONNAGE DE TERRE A LA SECONDE

       

       


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 novembre 2017 14:05

      @Choucas

      La voiture écologique, c’est la 2CV qui dure 50 ans...

      Vu que la 2cv consommait du super plombé et que sa consommation était deux ou trois fois celle des voitures de maintenant j’en doute...

    • joletaxi 30 novembre 2017 14:47

      @sarcastelle

      ben contre le vent....


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 15:20

      @Choucas

      Oui je sais mais ça ne fait aucun bien aux forêts, exactement comme pour le biocarburant à base de canne à sucre ou de biomasse ou de colza : ça reste de la dilapidation de ressources utiles par ailleurs ou difficile à recréer.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 15:30

      @Choucas

      Et je crois me souvenir que les moteurs doivent être un peu adaptés aussi parce que le pouvoir explosible du méthane n’est pas terrible.


    • Jeekes Jeekes 30 novembre 2017 16:56

      @sarcastelle
       
      Mais si, mais si !
       
      Le CX, le couple moteur, toussa...


    • raymond 2 30 novembre 2017 17:06

      @Mmarvinbear
      Je suppose que choucas veux dire une 2cv moserne qui pourrait exister mais qui n’existe pas.


    • vesjem vesjem 30 novembre 2017 18:39

      @Choucas
      pas tout-à-fait
      j’achète bio pour développer la filière et ainsi augmenter les surfaces cultivées bio


    • Alren Alren 30 novembre 2017 19:38

      @Philippe Huysmans

      En calculant brillamment le rendement énergétique réel des sources d’énergie, vous avez oublié un facteur très important dans les pays aux hivers froids : le chauffage de l’habitacle qui est « gratuit » avec les moteurs thermiques pour qui la chaleur de sortie est un déchet alors que pour les véhicules électriques c’est une énorme dépense d’énergie.

      Cependant le temps me manque maintenant pour détailler MA solution pour des voitures électriques sans batteries comme je l’ai fait dans un article.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 20:02

      Alren

      Non ce n’est pas un oubli, je m’arrête à la sortie du moteur, et je considère que le chauffage, dans ce cas, est un accessoire, même si je vous accorde bien volontiers que ce qui est la récupération d’une déperdition (peut on parler de cogénération ? smiley ) sera bien difficile à alimenter dans une voiture électrique qui par essence (lol), ne chauffe pas (autant).

      Il faudra choisir : avancer en se les gelant à mort ou avoir bien chaud mais pas bouger smiley


    • JP94 30 novembre 2017 21:37

      @Alren


      A propos de chauffage l’hiver il me semble que le gros problème sera de conjuguer un besoin domestique élevé ajouté à celui à la consommation routière..au moment-même où l’énergie photovoltaïque sera minimale.

      Et sans le nucléaire , impossible.
      De toute façon, toutes les autres sources « écolo » sont doublées en Allemagne : 1 MW en éolien => 1 MW en charbon ou lignite 1MW en solaire => 1 MW en charbon ou lignite, qui font la fortune du privé et le malheur de la sante.

    • Choucas Choucas 30 novembre 2017 23:47

      @Philippe Huysmans
       
      Mon facteur a eu une bagnole électrique bobo en dotation ... Pas longtemps ... Au 1er hiver la Poste est repassé en essence. Il ne pouvait pas se chauffer sans perdre tte son autonomie.
       
      Je lui ai dit de mettre un poêle à bois dedans, comme ont les camions militaires russes ! Et d’allumer avec le courrier.  smiley
       


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 1er décembre 2017 02:27

      @sarcastelle

      Le plomb était ajouté dans le carburant pour en amplifier le pouvoir détonnant. Mais il y avait un gros problème : le plomb était rejeté dans l’air et inhalé par les gens. Années après années, les cas de saturnisme ont augmenté aux USA ou le plomb était ajouté de façon massive.

      Ce fut assez problématique pour contraindre le gouvernement fédéral à forcer les industriels à trouver de nouveaux additifs rapidement, ce en quoi ils finirent par réussir.

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 08:53

      @Mmarvinbear

      Erf ? Non au contraire, le plomb est là pour augmenter l’indice d’octane, donc diminuer l’explosibilité du mélange et accessoirement lubrifier le moteur.

      L’indice d’octane est comme son nom l’indique un indice. Il indique à quelle concentration d’heptane/octane correspond l’explosibilité d’un carburant quelconque, sachant que c’est l’heptane qui est « explosif ». Si vous augmentez l’indice, cela veut dire que le carburant est moins explosible.


    • Choucas Choucas 1er décembre 2017 09:54

       
      LE PÉTROLE ET LES BENÊTS VERTS
       
      https://fr.sputniknews.com/economie/201712011034114278-gisement-petrole-decouverte-chine/
       
      Ricardo voulait une monnaie basée sur l’or, car la découverte minière suivait le progrès technique, dont la création monétaire suivait la création de valeur.
       
      Elle est pas encore là la fin mythique du pétrole prophétisée par les gourous crétins verts.


    • doctorix doctorix 1er décembre 2017 11:29

      @Philippe Huysmans
      Pour le chauffage des voitures électriques, on peut envisager une solution bancale mais efficace. En fait, il faut très peu d’énergie pour chauffer un habitacle étanche. Je me souviens que quand j’étais scout, une bougie faisait bien l’affaire pour chauffer une tente.

      Mon Voyager à moteur Mercedes possède ainsi d’origine un chauffage d’appoint au mazout (une vraie puanteur, que je ne sais pas stopper), mais on pourrait envisager un petit chauffage au propane avec catalyse, ou même à alcool. A mon avis, l’autonomie serait énorme, et le volume du système peu important.
      Je me souviens aussi que lors du petit âge glaciaire (que certains regrettent tellement !!!), les écrivains possédaient une sorte de petite cabine téléphonique qu’ils installaient au milieu de leur salon avec une bougie ou une chaufferette pour pouvoir écrire au chaud. Voltaire était l’un d’eux, il me semble. Et je crois que c’est Paul Meurisse, dans un film dont j’ai oublié le nom, qui utilisait le même expédient.

    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 12:09

      @doctorix

      Super idée, doc, comme ça les voitues électriques auront quand même des bougies, en fin de compte :)

      Ces cabines on les a revues à Paris durant la guerre, comme on le voit dans l’Armée des Ombres, avec Ventura.


    • Croa Croa 1er décembre 2017 12:26

      À Choucas,
      Exactement ! Le but de tout ça c’est de nous faire consommer des bagnoles. S’ils pouvaient nous obliger à changer de bagnoles tous les ans ils le feraient !


    • Croa Croa 1er décembre 2017 14:03

      À Mmarvinbear,
      Faux, elle ne consommait que 5l/100 environ c’est à dire pareil que les bagnoles d’aujourd’hui (plus rapides et plus grosses certes... ) Quoique les dernières qui faisaient du 120 consommaient plus que les vieilles plafonnant à 90 et ça dépend aussi de la manière de conduire mais deux fois plus que les bagnoles d’aujourd’hui, ce n’est pas vrai !


    • doctorix doctorix 1er décembre 2017 14:55

      @Philippe Huysmans
      l’Armée des Ombres, avec Ventura.

      C’est ce que je cherchais, avec Paul Meurisse.
      Une bonne idée du passé, ces petites cabines, qui pourraient bien rendre de grands services bientôt...
      Fabriquer ces cabines est un boulot qui a de l’avenir.
      Avec les voitures au gazogène.

    • Alren Alren 2 décembre 2017 18:32

      @Choucas

      Avec un combustible solide comme du bois, la solution est dans le moteur Stirling à rendement supérieur aux moteurs à explosion.

      On a utilisé des gazogènes pendant l’Occupation parce qu’ils permettaient d’utiliser les moteurs à essence présents dans les voitures.

       Cependant, la présence d’un foyer brûlant dans un véhicule, nécessaire au Stirling, pose un problème de sécurité et émettra des fumées, c’est-à-dire des particules fines.

      Il faudrait donc utiliser du charbon de bois en poudre pour une petite zone de combustion avec renouvellement continu du combustible.

      Les études n’ont pas commencé !


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 2 décembre 2017 18:46

      @Alren

      Le problème n’est pas là avec le Stirling, mais plutôt au fait qu’il est prévu pour déliver une puissance constante à vitesse constante -> pas vraiment prévu pour être connecté à une boîte de vitesse.

      Sinon, juste pour rire, vous savez comment on fabrique le charbon de bois ? Ca va pas être facile de trouver pire.


    • leypanou 30 novembre 2017 11:42

      Bel article formateur : sur la mairie de Paris, ce sont des multi-récidivistes en combats et soutiens bidons et douteux (maire d’Alep, préservatif sur la Tour Eiffel, White Helmets, etc, etc).

      Un manque sur cette phrase :
      Parce que si la différence entre le prix de revient d’une voiture à moteur thermique aujourd’hui est minime : différence probablement entre les 2 types de moteurs je pense.

      Personnellement, je n’ai jamais beaucoup cru à leur voiture électrique (il y a même maintenant des trottinettes électriques avec une autonomie de 25km mais 3h pour charger !!!). Le jour où on mettra le même temps pour charger qu’une voiture à essence avec la même autonomie alors oui !


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 11:54

        Salut @leypanou,

        Vous avez parfaitement raison, j’ai donc adapté (sur mon site, ici, on peut plus...

        Parce que si la différence entre le prix de revient d’une voiture à moteur thermique et une voiture électrique est aujourd’hui minime, c’est surtout parce qu’elle est outrageusement subventionnée.

        Vous avez l’oeil du lynx, merci smiley


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 novembre 2017 20:20

        @Philippe Huysmans
        Merci pour cet article ! Une autre hypothèse peut s’ajouter : l’organisation du territoire. Autrefois, disons, avant la 2e guerre mondiale, les distances à parcourir entre le domicile, le lieu de travail et les commerces étaient limitées au maximum, compte tenu des modes de déplacements, à pied, à cheval, en bus et en vélo.


        Puis est venu l’urbanisme lié au « tout bagnole » : les villes ont été organisées en secteurs, reliés par des routes et des autoroutes. Les fonctions économiques et sociales ont été dispersées.
        •  

        On habite ici, on va travailler à 20 ou 50 kms dans des zones industrielles ou commerciales, puis chercher ses enfants à un autre endroit, faire les courses ailleurs, puis encore ailleurs pour les médecins ou les services publics ... Bref, sans bagnole, impossible de rejoindre les divers pôles d’activité qu’on utilise. 


        Une question peut se poser : quelle organisation du territoire nous préparent nos Mamamouchis ? réponse : les mégalopoles de la banane bleue. La banane bleue n’est pas un fruit exotique génétiquement modifié, mais la volonté d’avoir au coeur de l’ Europe d’immenses villes reliées par des gros moyens de transport, de Milan à Rotterdam.Et de laisser tout le reste, en particulier le milieu rural, crever de sa belle mort. Comme ils pensent désormais en terme « d’espaces européens », le territoire va ... du Portugal à la Lettonie...


        La vraie écologie telle que je la conçois, serait de réduire les distances, récupérer la souveraineté, faire revenir les entreprises et les services qui ont été délocalisées. Et chaque fois que possible, les inciter à se répartir sur l’ensemble du territoire, dégonfler les mégalopoles et ... mettre les villes à la campagne, avec des transports collectifs chaque fois que possible. 

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 20:23

        @Fifi Brind_acier

        Oui on est bien d’accord là-dessus, je crois, à commencer par la souveraineté, et pourquoi pas en profiter pour découvrir les bienfaits de la démocratie, tant qu’on y sera :)


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 novembre 2017 20:45

        @Philippe Huysmans
        Excellent idée, effectivement !


      • baldis30 1er décembre 2017 10:02

        @Fifi Brind_acier
        bonjour,

        sur votre dernier paragraphe on peut ajouter une excellente anticipation « les cavernes d’acier » de mémoire ce serait d’Asimov ( ce qui n’étonnera personne si ma mémoire ne défaille pas).


      • doctorix doctorix 1er décembre 2017 11:44

        @Philippe Huysmans
        Théoriquement, une voiture électrique coûte bien moins cher à la fabrication qu’une essence, vu le nombre très réduit de pièces mécaniques. De plus, il n’y a pas de pièces d’usure ou presque.

        Ce sont les batteries qui plombent leur prix, ainsi que la spéculation sur le lithium (x10 en qq années, je crois bien).
        Au vu de la frénésie qu’on met quand même à fabriquer ces voitures, je pense qu’on anticipe la survenue d’une énergie électrique très innovante, afin d’être prêt quand on la sortira des coffres des pétroliers.
        Batteries Duo-carbone, ou super condensateurs dans un premier temps.
        Mais assez rapidement je pense l’énergie du vide, ou les LENR.


      • doctorix doctorix 1er décembre 2017 11:49

        @doctorix
        J’ajoute que la prime de 6000 euros aux voitures électrique n’est qu’une TVA gratuite.

        Ce n’est pas une dépense mais un manque à gagner.

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 12:13

        @doctorix

        Chez Renault ils réussissent la performance de faire une voiture plus chère que l’essence mais sans les batteries qu’il faut louer ensuite.

        Le côté obscur du subventionnement


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 12:14

        @doctorix

        Me fait penser au « beau parti » qui vous fera économiser tant et tant, dans l’Avare, de Molière.

        Parce que sur le fond, doc, la différence, le manque à gagner, c’est qui qui le paie (positivement, cette fois) ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 1er décembre 2017 12:19

        @doctorix. Vois-tu, tous les vendeurs de mouvements perpétuels répertoriés à 

        http://impostures.deontologic.org/index.php?board=33.0&nbsp ;et à 
         
        ils ont tous disparu depuis sans laisser d’adresse.
         Take the money and run !


      • doctorix doctorix 1er décembre 2017 14:07

        @JC_Lavau
        Sauf qu’il ne s’agit pas là de mouvement perpétuel pas même de dérogation aux lois de la thermodynamique.

        Quant à Tesla, à qui vous devez la bobine et le courant alternatif, parmi 800 brevets, vous devriez, rien que pour ça, lui accorder le bénéfice du doute.
        Quand il a proposé son brevet à Edison, celui-ci lui a demandé où on mettait le compteur ? Quand il a dit qu’il n’y en avait pas, parce que c’était gratuit, lui et son compère JP Morgan (le banquier) lui ont coupé les vivres.
        Nous vivons depuis sous le joug de cette forfaiture.
        Mais ça ne durera pas.
        Il faudrait cesser une bonne fois pour toutes de procéder et d’accuser par amalgame.

      • Croa Croa 1er décembre 2017 14:09

        À Philippe Huysmans,
        Oui, merci pour ta remarque ! La location des batteries c’est vraiment le truc le plus anti-écolo qui soit car POUR AMORTIR CETTE LOCATION (un frais fixe mensuel) IL FAUT ROULER BEAUCOUP !


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 14:18

        @doctorix

        Tu débloques, Doc. Si Edison refusait le brevet, alors Tesla pouvait le déposer en son nom, or il n’existe rien de tel. Tu fais bien de mentionner l’alternateur ça restera la seule invention fonctionnelle et encore utile à ce jour de l’intéressé.

        Y a pas un cours de physique obligatoire en première de médecine ?


      • doctorix doctorix 1er décembre 2017 14:20

        @Philippe Huysmans
         le manque à gagner, c’est qui qui le paie (positivement, cette fois) ?

        En fait, pas grand monde.
        Si vous n’avez pas de voiture, et n’en voulez pas parce que c’est sale, et si seule la voiture électrique vous décide à acheter un véhicule, vous ne couterez pas plus que si vous n’en aviez jamais acheté.
        Et si comme moi vous avez une vieille voiture increvable, et que vous avez l’intention de la garder 10 ans de plus, sauf innovation majeure, alors vous ne couterez rien de plus avant ou après si vous penchez pour l’électrique.
        Il n’y a que la consommation qui rapporte de la TVA : si on modère sagement sa consommation, il n’y a plus de recettes à attendre. D’ailleurs, tous calculs faits, en terme de pollution globale, mieux vaut garder une vieille voiture pas trop polluante que d’en acheter une neuve, avec tout ce que cela suppose en termes d’attaques sur l’environnement et sur les resssources.

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 14:25

        @doctorix

        Pas très sérieux : pour chaque voiture élec, c’est au bas mot 10.000 boules qui doivent être refinancés par l’État, il n’a pas été question que leur dépenses diminuent...

        Donc c’est bien les autres qui paient, jusqu’au dernier rond de carotte, sans parler des subventions aux fabricants et à l’approvisionnement énergétique pour pouvoir fournir l’électricité à bon marché.

        Le jour où les subventions cessent, il ne se vendra plus un seul exemplaire de ces gabegies à roulettes, de toute évidence.


      • foufouille foufouille 1er décembre 2017 14:25

        @Philippe Huysmans

        depuis l’époque où on lui a donner son diplôme, doctor X a tout oublié.

        il se souvient juste de la science de 1700.


      • doctorix doctorix 1er décembre 2017 14:39

        @Philippe Huysmans
        Edison n’a pas refusé le brevet, ce n’était pas en son pouvoir.

        Mais il lui a coupé les vivres.
        Tesla avait très peur de se faire voler ses inventions. Il aurait mieux fait de les offrir au monde.
        Et ce que je dis ne déroge en rien aux lois de la physique, où j’étais d’ailleurs assez bon.
        On n’est pas petit-fils et père d’un centralien par hasard.

      • doctorix doctorix 1er décembre 2017 14:41

        @foufouille
        La science de 1700, c’est Jenner et diafoirus.

        Et vous en êtes resté là.

      • foufouille foufouille 1er décembre 2017 15:07

        @doctorix

        bon, disons que tu es resté en 1800 dans ce cas.

        pas plus, vu que tu peut soigner des tas de maladies avec 20g de chlorure de magnésium durant 15 jours.

        il faut absolument que tu partes au Gabon soigner les épidémies mortelles de polio.


      • francois 1er décembre 2017 16:45

        @doctorix
        « Au vu de la frénésie qu’on met quand même à fabriquer ces voitures, je pense qu’on anticipe la survenue d’une énergie électrique très innovante, afin d’être prêt quand on la sortira des coffres des pétroliers. »

        Doux rêveur. Il n’y en aura pas pour tout le monde.


      • lloreen 2 décembre 2017 09:41

        @doctorix
        Voici une contribution qui permettra de remettre les pendules à l’heure au sujet de Nikola Tesla, spolié et vilipendé par les assassins et les escrocs de l’époque et leurs descendants, qui continuent de profiter au XXIème siècle de ses découvertes essentielles avant tout au niveau militaire...
        L’idée de baptiser de son nom une voiture électrique sans qu’elle fonctionne selon sa découverte est encore un de ces pieds de nez de ces parasites à Tesla lui même et à toute l’humanité, grugée une énième fois.
        http://stopmensonges.com/nikola-tesla-des-confessions-sur-lit-de-mort-photos-a-lappui-soutiennent-que-george-h-scherf-f-jr-etait-le-41e-president-americain-george-bush/

        Il est déconcertant de voir un tel niveau d’ignorance au sujet de Tesla et carrément honteux de constater l’effronterie de l’auteur au sujet de ce génie.
        Je dédie à tous ceux qui s’intéressent à ce sujet la vidéo en lien, que je vous invite à diffuser autour de vous afin que justice lui soit enfin rendue par ceux-là mêmes à qui Tesla avait dédié ses travaux : l’ensemble de l’humanité.
        Jim Murray a remis les travaux de Tesla à l’honneur et révèle les secrets occultés.
        https://www.youtube.com/watch?v=HK3JOlY0V8Y


      • JC_Lavau JC_Lavau 2 décembre 2017 12:28

        @doctorix. L’ennui avec la folie de Nikola Tesla, est qu’elle est contagieuse au delà de sa mort.

        Hélas les autres exemples sont si nombreux...

      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 2 décembre 2017 12:37

        @JC_Lavau

        Je ne crois pas qu’il était fou, il n’en a jamais montré la moindre caractéristique. Mais il était mégalo et s’aimait vraiment très fort.

        À côté de ça un excellent ingénieur (même s’il n’avait fait que la moitié des études pour ça), qui a eu la malchance de se trouver confronté au plus grand de l’époque, Th. A. Edison.

        C’est ce qu’on en a fait depuis, dans les milieux des Kévin à casquette en alu qui devrait être un sujet d’étude en psychologie sociale.


      • lloreen 2 décembre 2017 14:17

        @JC_Lavau
        « L’ennui avec la folie de Nikola Tesla ».
        Songez davantage à la folie bien réelle, celle-là des Scherff (alias Bush) et de leurs parasites qui sévissent encore toujours.
        Celui qui colporte le mensonge de la « folie » de Tesla est soit ignorant soit complice de criminels. A votre place, je réfléchirais à deux fois avant d’écrire de telles énormités. 


      • JC_Lavau JC_Lavau 2 décembre 2017 20:30

        @lloreen. J’ai étudié sa biographie.

        Il avait une mémoire visuelle exceptionnelle, mais sa réticence à communiquer, à ce point, porte bien un nom en psychiatrie.
        Et dans ses projets technologiques de radiodiffusion de l’énergie, il avait complètement perdu les pédales. C’est justement cette folie qui te séduit.

      • Bertrand Loubard 30 novembre 2017 11:57

        Merci pour cet article. Je ne suis pas certain d’en partager tous ses développements (j’attendrai de voir la suite). Je voudrais profiter de l’occasion pour rappeler le « Paradoxe de Jevons » énoncé en 1865 dans son livre « The coal question ». Les gains d’efficacité qui soutiennent la société sont transférables, soit au niveau inférieur – les individus - en fournissant un meilleur niveau de vie tout en consommant la même consommation des ressources naturelles au niveau social, soit au niveau supérieur – l’écosystème – en gardant le même niveau de vie pour les individus tout en diminuant les consommations de ressources naturelles de la société. Les avancées technologiques ne tentent jamais de résoudre les problèmes du niveau supérieur dans la mesure où les aspirations individuelles à un meilleur niveau de vie ont généralement un impact plus important sur les décideurs que l’exigence de pressions plus faibles sur le systèmes écologiques (AFCET Vol 8 - 1994 – Mario Giampetro Cornell University, Ithaca. N.Y). Ce qui signifie que les lobbys (y compris sous fausses bannières) ont encore de beaux jours devant eux avant que nous soyons enfin dirigés par des robots et que notre « lobotomisation » ne soit plus un progrès inévitable. Bien à vous


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 12:15

          @Bertrand Loubard

          C’est clairement un article technique, mais écrit par un auteur de gauche, voire anarchiste communautaire pour ce qui me concerne. Ainsi on peut ne pas être d’accord sur mon interprétation des causes, que je sépare d’ailleurs bien des conséquences, mais en pratique, les chiffres et le raisonnement mathématique derrière ne sont pas, me semble-t-il, contestables.

          Par ailleurs, il se base sur la situation actuelle : si demain on produit toute l’électricité de manière « verte », ça changerait, bien sûr, mais il y a deux énormes « hic ». Les moyens pour produire l’électricité verte sont ce qu’on veut mais pas vraiment neutres du point de vue écologique (bilan carbone de la conception à la fin de vie en passant par la phase de production) et d’autres part, ils sont totalement anecdotiques en comparaison des besoins. Ceci fera probablement l’objet d’un article, aussi :)


        • Bertrand Loubard 30 novembre 2017 12:36

          @Philippe Huysmans
          Merci de votre réponse. Je suis certainement « grosso modo » d’accord avec vous. Le « Paradoxe de Jevons » va dans ce sens .Bonne continuation.


        • Jeekes Jeekes 30 novembre 2017 16:54

          @Philippe Huysmans
           
          D’abord, merci pour votre article par lequel vous initiez une tentative de remettre ’’les pendules à l’heure’’.
          Tout comme vous je suis stupéfait de cette quantité de mensonges assénés avec autant d’aplomb.
           
          Bon, histoire de critiquer un peu...
           
          Vous nous noyez sous des tableaux et des formules auxquels, je l’avoue, je ne pige pas grand chose. Mais, si vous le dites...
           
          En revanche, quitte à être aussi technique, soyez au moins précis.
          En effet, vous écrivez :
           
          ’’ainsi 1m3 de diesel ne pèse que 840 Kg contre 1 tonne pour de l’eau, et sa densité est donc de 0,84’’
           
          C’est vrai, mais seulement dans un contexte donné.
          Précisez donc que ce poids évolue en fonction de la température et ceci de manière très sensible. Cette imprécision risque de jeter un doute sur vos autres affirmations. J’en connais ici qui aiment tellement faire du mal aux mouches qu’ils se feront un plaisir de ne pas vous rater !
           
          Allez, sinon, bravo et bon courage...
           


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 17:30

          @Jeekes

          Merci pour vos encouragements.

          Pour vos critiques, la densité, c’est la densité, elle a une définition. Je n’allais pas, pour chaque notion utilisée placer la définition, quand même...

          Les formules et les tableaux, vous avez appris à les faire en primaire, normalement, le niveau ne monte pas vraiment au-dessus dans l’article. Donc du coup, vous êtes parfaitement capable de les comprendre, faut juste essayer, et si vous avez une question, je suis là.

          A plus


        • Eric F Eric F 30 novembre 2017 18:42

          @Philippe Huysmans
          Au niveau technologique actuel, les moyens de production en énergie verte seraient effectivement insuffisants, mais la technologie ne cesse de s’améliorer (qui aurait imaginé le concept de maison rentablement autonome en énergie il y a encore quelques années ?), l’un des aspects est le stockage de cette énergie lors de pics (fort ensoleillement, vents forts) pour la restituer ensuite (par exemple craquer l’eau de mer et produire de l’hydrogène).

          Je ne pense pas qu’il y ait une sorte de gros complot des dirigeants du monde pour pousser aux énergies vertes, mais la prise en considération par un grand nombre que l’on va dans le mur en continuant de rejeter toutes sortes d’effluents dans l’atmosphère, et plus généralement dans la production/consommation conduisant tôt ou tard à l’épuisement de nombreuses ressources naturelles et produisant des déchets.
          Il y a davantage de lobbies industriels et financiers qui renâclent que de lobbies qui poussent à la roue de l’énergie renouvelable, et notamment le milieu néo-conservateur yankee (Bush et Trump sont climatosceptiques et veulent exploiter tout ce qui peut produire du carburant), les industries pétrolières et pays producteurs, etc.

          Concernant les municipalités elles sont favorable à diminuer les rejets urbains, et pour cela l’électrique est une option (que ce soit pour les trams qui remplacent les bus, comme pour les bagnoles). Mais c’est, dirons-nous, une préoccupation de proximité, amenant à « diluer la pollution » qui reste globalement équivalente. La voiture électrique n’est pas une solution universelle et en tout cas pas optimale pour les aux grands trajets et usages ruraux (hormis si on est pro nucléaire car zéro rejets globalement ...hors scénario catastrophe qui arrive parfois, comme les japonais en ont fait l’amère expérience).


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 19:40

          @Eric F

          Pour l’instant la manière la plus rentable de fabriquer de l’hydrogène pour les piles à combustion... c’est le méthane. On a vu plus écolo.

          Pas de complot, non, la certitude qu’on va dans le mur d’où imposer une décroissance, mais pas aux riches, non, ça on peut pas. On peut pas non plus imposer aux camions d’arrêter de se goinfrer de 250l de fuel par jour pour nous amener des légumes qu’on pourrait faire pousser dans le jardin d’à-côté ! On ne peut pas interdire aux énormes cargos de consommer 50 ou 100 mille fois plus qu’un diesel dégueulasse des années 80 pour faire la même chose.

          On ne peut pas aller contre le capitalisme, même si ça tue plus sûrement qu’une balle.

          Alors on s’en prendra à la consommation domestique... des moins nantis. Ce n’est pas une prédiction, c’est un horoscope à 10 ans.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 novembre 2017 20:39

          @Philippe Huysmans
          Si, si, on peut dégonfler la baudruche des transports tous azimuts ! C’est le capitalisme mondialisé et dérégulé qui impose de fabriquer en Asie ou en Éthiopie, les centres d’appels téléphoniques au Sénégal, les jeans qui font 50 fois le tour de la planète, et nos autoroutes inondées de camions qui transportent à Strasbourg des fruits produits au Maroc ou en Espagne... , moins chers que ceux produits à côté de Strasbourg. 


          Produire au plus proche des lieux de consommation est impossible sans sortie des Traités européens. Ils organisent la mondialisation des productions, par les 4 libertés de circulation : des marchandises, des capitaux, des services et des hommes. 

          Quel que soit le modèle politique soucieux d’écologie, aucune entreprise ne peut survivre en concurrence avec les salaires roumains à 160 euros, ou birmans à 2,47 $ par jour...
          « Le made in France » est un attrape mougeons du même genre que la voiture électrique.

        • Eric F Eric F 30 novembre 2017 21:05

          @Fifi Brind_acier et @Philippe Huysmans
          les responsables politiques avaient voulu mettre en place l’écotaxe sur les transports de denrées à la quasi unanimité de l’assemblée nationale, mais les groupes de pression poujadistes (bonnets rouge) on mis le projet en échec.
          Concernant le transport international/intercontinental, il s’agirait d’une taxe carbone aux frontières que Sarko avait évoquée) à laquelle je suis extrêmement favorable pour favoriser de « produire localement » afin de réduire le bilan carbone de bout en bout, mais en effet les traités le bannissent. Il faudrait non pas sortir de tous les traités, mais s’asseoir sur quelques uns. Si on peut interdire le glyphosate avant les autres, on peut tout autant appliquer une « clause de sauvegarde carbone » avant les autres...et « honni soit qui mal y pense »


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er décembre 2017 07:28

          @Eric F
          L’écotaxe ne diminue en rien le nombre de camions, au lieu d’utiliser les autoroutes, ils roulent sur les nationales, c’est pire ! Le but d’une économie non mondialisée, c’est justement de produire au plus près pour éviter le maximum de transports et donc de pollutions.


          Il faudrait non pas sortir de tous les traités, mais s’asseoir sur quelques uns.

          Que voulez-vous conserver ? Les Traités ont été organisés depuis le Traité de Rome qui contenait tous les Traités qui ont suivi, comme des poupées russes.


          De plus, tous ceux qui veulent changer les Traités ne sont même pas d’accord entre eux au sein d’un même pays... Pour supprimer ou modifier les Traités, il faut l’accord unanime des 27 pays, comme ils sont divisés, vous n’obtiendrez rien du tout.

          Il faut en plus que ce soit validé par 27 référendum, vous pouvez toujours attendre... !! Tous les referendum récents ont été négatifs, risque pas que les Mamamouchis se lancent dans 27 referendum...
          L’Europe n’est pas réformable, ou elle vous convient comme elle est, ou on sort.

        • Enabomber Enabomber 1er décembre 2017 11:42

          @Eric F
          Je pense qu’une des idées que veut faire comprendre Philippe Huysmans, c’est qu’avec la « solution » qui est aujourd’hui sur le devant de la scène, on va tout aussi bien dans le mur, à cette différence près qu’elle permet à une certaine classe de monopoliser l’airbag, tout en le faisant financer par les autres.


        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 12:11

          @Enabomber

          On peut difficilement mieux dire, c’est exactement ça. Vous avez gagné une boîte de Carambar, je la fais livrer où ?


        • Croa Croa 1er décembre 2017 12:32

          À Jeekes,
          PARLEZ FRANÇAIS, le « diesel » ce n’est pas un liquide plus léger que l’eau mais un type de moteur !


        • Satournenkare Satournenkare 30 novembre 2017 12:48

          Pour la comparaison de bilan énergétique, y a un gros bug de raisonnement

          « Pour les moteurs thermiques, le bilan est assez simple puisqu’il s’agit d’un système essentiellement
          autonome. Le seul apport énergétique est le carburant qu’on y injecte, et le rendement est connu »

          Oui et il en est de même pour les voitures électriques : le seul apport énergétique c’est l’électricité qu’on y injecte

          "Voitures électriques : Les choses seront plus compliquées dans ce cas. Il faudra tenir compte du rendement de production (rp), du rendement de transport (pertes de charge sur les lignes - rt), des pertes encourues lors de la charge et de la décharge de la batterie (rb) et finalement des pertes liées à la conversion électro-mécanique (moteur électrique - rm). Le rendement global est alors le produit des rendements intermédiaires.

          Dans ce cas si on part à la source de la production d’énergie que l’on met dans la voiture, il faut faire dans les deux cas et partir d’un litre de pétrole

          Bien sûr que l’électricité à un coup énergétique, financier et empreinte CO2 quand il arrive à la prise de courant, mais il en est de même du carburant quand il arrive à la pompe.
          Ce qui serait plus significatif c’est de comparer pour 100 km parcouru, combien et quel pourcentage ( les deux, car le pourcentage peut être inférieur et la quantité supérieure ) d’énergie polluante est utilisée sur tout le cycle du carburant : production/extraction, transformation, acheminement, utilisation.

          Sinon merci à l’auteur pour cet intéressant article


          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 12:56

            @Satournenkare

            Non, parce que les sources pour l’électrique sont diverses : nucléaire, centrales flamme, hydro, éolien et solaire - > donc au plus simple, on pondère en fonction de l’importance de chacune et de leur rendement respectif, pour en déduire un rendement de production pondéré.

            Puis on compare à la voiture à moteur thermique (système autonome puisque la seule conversion/perte se fait dans la bagnole).

            Et on en déduit un rendement comparé duquel on pourrait déduire un surplus de consommation (pour la VE) d’un « paquet » d’énergie composé selon les mêmes ratios que la production électrique en France. 

            Pour le dire autrement, j’ai comparé des rendements, entre deux points identiques pour les deux types de véhicule. A partir de la source jusqu’à la conversion en mouvement.

            C’est difficilement contestable en soi, comme méthode.


          • Satournenkare Satournenkare 30 novembre 2017 17:46

            @Philippe Huysmans
            Dans ce cas là source devrait être le carburant ou l’électricité utilisée par la voiture, pas l’origine de cette source ! Donc pour la voiture électrique pour que la comparaison soit valable il faut partir de la prise de courant ! La production de carburant demande aussi du courant !


          • Eric F Eric F 30 novembre 2017 18:52

            @Satournenkare
            j’avais également relevé ce décalage dans l’article, le calcul est plus complexe : il faut prendre le cycle de bout en bout dans les deux cas (véhicule électrique vs thermique), et c’est un cycle très différent pour les différentes sources d’électricité (plus court pour le solaire et l’éolien sans cycle de matière première). Le bilan global est du reste très différent entre l’Inde qui utilise surtout le charbon, et la France qui utilise surtout le nucléaire.


          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 19:28

            @Satournenkare

            Bon alors je fais court (et pour la dernière fois). Je considère la voiture « ready », chargée, PAREIL que pour les centrales qui vous l’aurez remarqué (non, en fait) ne sont pas non plus remplies « comme ça » de carburant prêt à l’emploi. Vous serait-il venu à l’esprit que c’est encore nettement plus vrai pour la part d’énergie liée à l’uranium ?

            Donc je soustrais des deux côtés de la balance, en posant comme hypothèse que ça s’annule (alors que ce serait franchement en faveur de la voiture thermique).

            Et vous n’êtes toujours pas content ? Mmmmh, petit difficile, va !


          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 20:26

            @Eric F

            Et l’article ne traite que de la France, ce qui ne parle pas en faveur de la VE.

            Notez que si « on prend en compte tous les cycles », il y a celui de l’uranium qui n’est pas mal non plus ? Du coup la VE serait encore plus bas... Et les cycles plus « longs » pour le pétrole, on les applique aussi au pétrole, au GPL et au charbon des centrales flammes qui génèrent une belle partie de l’électricité de la VE ? Nooon ? Pourquoiiiii ?


          • Eric F Eric F 30 novembre 2017 21:22

            @Philippe Huysmans
            en effet, ça peut jouer dans les deux sens, mais de mon point de vue (quoi que je ne soit pas écolo-béat), le « solde » pour un mix comportant l’optimal d’électricité renouvelable est sans doute le plus favorable face aux véhicules thermiques (au moins en milieu urbain). Cet optimal n’est pas 100% à cause des « sautes de vent » et des nuits sans soleil qu’il faut relayer, on peut l’augmenter si on optimise aussi le « stockage » des pics, à coût raisonnable

            PS : à la fin des années 50, l’hydraulique représentait près de la moitié de la production électrique en France, mais les besoins étaient moindres.


          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 21:39

            @Eric F

            C’est un peu une arnaque : quand on vous vend un mix « comportant de l’électricité verte » ça veut surtout dire qu’on a augmenté le prix du KWh globalement pour financer (certificats verts) les KWh « propres » mais non rentables, et ce que vous recevez, c’est du KWh tout venant, comme tout le monde, sauf si vous chargez vos batteries avec vos propres panneaux solaires, of course.

            Je suis intimement persuadé qu’on peut améliorer la production énergétique en favorisant les solutions propres, mais ça restera dans des proportions marginales (la France n’est pas le Sahara ou le Sud de l’Espagne).

            Et en attendant, il faut aussi dénoncer les escroqueries à la bonne conscience, parce qu’elles ne font de bien à personne (à part les profiteurs et autres suceurs de subventions), et surtout pas à la planète.


          • foufouille foufouille 30 novembre 2017 13:09

            en dehors du lithium, il existe des recherches sur d’autres technologies dont atomique. il faudra augmenter le nombre de centrales électriques par contre.


            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 19:29

              @foufouille

              Nucléaires, en fait :) Beurk.


            • McGurk McGurk 30 novembre 2017 13:10

              On a déjà entendu il y a peu ce genre d’argument avec les supermarchés : « On arrête les sacs en plastique parce que c’est polluant et à la place on en met en papier ».

              J’ai aussi entendu pas mal de gens dire « mais c’est une bonne idée parce que c’est plus écologique ». Sauf que plus de sacs en papier = plus de forêts coupées...Ah ouais, c’est quoi ta notion d’ « écologie » ?

              Pour ce qui est des « énergies renouvelables », les technologies du type éoliennes ou panneaux solaires sont conçues avec des matériaux...non renouvelables. On arrête pas de pester contre les centrales nucléaires en disant que « c’est dangereux », mais lorsqu’on voit les conséquences de l’extraction de matières premières rien que pour construire nos panneaux, il y a quand même de quoi douter !

              Actuellement on ne sait pas du tout comment stocker l’énergie. Et les technologies du type éolienne, bonne idée à première vue, causent des nuisances sonores au niveau local pas négligeables à tel point que les riverains ne les supportent plus...en plus du fait que c’est très moche !

              J’avais lu un article au sujet des voitures électriques dans lequel l’auteur disait que derrière ce « miracle écologique » - où on nous disait que ça en serait fini des moteurs thermiques et de la pollution au CO2 -, les automobilistes allaient simplement balancer leurs batteries usagées dans la natures et causer une pollution encore plus grande et perverse qu’avec les voitures traditionnelles.

              D’un autre côté, c’est sympa que les voitures électriques puissent réduire le niveau de pollution sonore. Par contre, elles représentent un danger en-dessous de 50 km/h parce qu’elles ne font aucun bruit et provoqueront sans doute, produites à grande échelle, pas mal d’accidents.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 13:25

                @McGurk

                Arrêtez de « teaser » mes prochains artiiiiiicles !  smiley

                Entièrement d’accord avec vous, il y a beaucoup à en dire de la dérive escrologique, j’en ai d’ailleurs fait une rubrique (dossier) dans mon site !

                Je voulais juste limiter la taille de l’article (déjà bien grand) et aussi éviter de diluer les propos, rendant le noyau impossible à détruire.


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 30 novembre 2017 14:14

                @McGurk

                Les sacs en papier sont fait avec du papier recyclé. Il n’y a donc pas de coupe d’arbres supplémentaires.

              • McGurk McGurk 30 novembre 2017 14:28

                @Philippe Huysmans

                Il faudrait aussi évoquer dans un prochain article le potentiel du nucléaire et ses implications dans le futur, les physiciens ne font pas qu’une partie de billard atomique dans leurs accélérateurs à particules mais tentent, entre autres, de trouver de nouvelles sources d’énergie plus sûres et propres.

                En plus du fait que la filière nucléaire est une source d’emplois importante, qu’on forme en France bon nombre d’excellents spécialistes (professeurs, chercheurs, ingénieurs et techniciens, etc.) et que notre agence de sûreté est très certainement la meilleure au monde - et oui, on a beaucoup d’expérience à ce sujet !

                Emboîter le pas à l’Allemagne en disant que « le nucléaire c’est dangereux » est surtout une pensée écolo-politique et non une réalité. Il y a bien sûr des question du type « comment contenir les déchets » ou « comment les valoriser », mais on trouvera sûrement une réponse un jour.


              • McGurk McGurk 30 novembre 2017 14:31

                @Mmarvinbear

                Je l’espère mais je n’en suis pas totalement convaincu.

                A ce propos, on fait depuis peu de temps du plastique avec des fibres végétales et d’après le Français qui a trouvé ce procédé il serait possible de l’étendre à beaucoup d’autres déchets végétaux. Ce qui ouvre une voie tout à fait intéressante et passionnante à l’écologie^^


              • JC_Lavau JC_Lavau 30 novembre 2017 15:38

                @McGurk. Vous trouvez que les éoliennes défigurent le paysage ?

                Il suffit de les enterrer.
                Certes, cela coûte plus cher, mais il faut savoir ce que l’on veut.

              • McGurk McGurk 30 novembre 2017 15:53

                @JC_Lavau

                Les enterrer ?

                C’est non seulement affreux mais ça fait un bruit du tonnerre.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 16:11

                @Mmarvinbear

                Et c’est biodégradable. On se demande un peu pourquoi nos supermarchés nous les avaient remplacés par des sac en PE qui sont une plaie...


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 16:33

                @McGurk

                Pour l’instant, la fission, c’est tout ce qu’on a et je pense qu’il est absolument vital pour la France de garder cet avantage technologique, surtout dans un pays où, à une époque, on a poussé au tout électrique pour le chauffage... Je vous laisse imaginer la facture, d’ailleurs le gouvernement a déjà fait marche arrière sur la question de la sortie.

                La fusion devrait être la prochaine étape, mais on le disait déjà quand j’avais 15 ans, il y a 35 ans... En fait on ne parvient pas à maîtriser la fusion froide...

                D’ici-là, il faudra recourir aux énergies vertes, sans doute, mais aussi garder le nucléaire et surtout entrer en décroissance si l’on ne veut pas arriver à des guerres sans fin.

                J’ai été en Allemagne de l’Est il y a deux ans, et la fois d’avant c’était à la chute du Mur. Oh my God, ils ont tout massacré avec une éolienne tous les 300m, c’est une abomination.


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 17:00

                @JC_Lavau

                Celle-là est géniale, j’ai pleuré de rire smiley

                Merci !


              • McGurk McGurk 30 novembre 2017 17:39

                @Philippe Huysmans

                Dommage qu’on ne puisse pas utiliser la connerie comme source d’énergie, on aurait plus de problèmes énergétiques étant donné sa croissance smiley .

                Plus sérieusement, la fusion froide passe maintenant pour un conte de fées. Je crois qu’il ne reste plus qu’une poignée de types sur terre qui continuent toujours leurs expériences.

                Si on pouvait capter le rayonnement cosmique on aurait carrément plus besoin de centrales quelles qu’elles soient^^ Mais pour ça il faudrait sacrément évoluer technologiquement...


              • Eric F Eric F 30 novembre 2017 18:59

                @McGurk
                le problème des sacs plastiques est leur non-dégradabilité, certains pays sont des dépotoirs de sacs à tout vent (en Tunisie par exemple), et il y a des amas de plastique à longue durée de vie dans les océans. Le papier est recyclable ou brulable proprement, les sacs en amidon sont compostables. Evidemment ni l’un ni l’autre ne sont « zéro pollution ».


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 19:23

                @McGurk

                J’ai les mêmes craintes que vous, un conte de fées.

                Pour les rayonnements cosmiques, on a des plantes qui le font pas mal, avec le soleil ? Il faudrait s’en inspirer. Pourquoi pas rechercher dans le domaine des bactéries qui seraient capables de convertir du biochimique en électricité ? Ce seraient des batteries « à moitié » vivante :)


              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 19:24

                @McGurk

                Ou tout simplement mettre deux chinois dans une batterie ? Du coup elles seraient vraiment vivantes. Ok je sors.


              • McGurk McGurk 30 novembre 2017 19:58

                @Philippe Huysmans

                En fait on ne parle pas de la même quantité d’énergie. Le rayonnement solaire que les plantent captent serait comparable à un briquet alors que le rayonnement cosmique serait l’équivalent d’une bombe nucléaire. Je n’imagine pas la technologie qui pourrait capter, canaliser et stocker une quantité aussi phénoménale d’énergie sans problème.


              • McGurk McGurk 30 novembre 2017 19:59

                @Eric F

                Ce ne sera bientôt plus un problème comme je l’ai expliqué.


              • rogal 30 novembre 2017 13:18

                Vivement le tome II.


                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 13:35

                  @rogal
                   
                  J’espère que ce n’est pas ironique smiley


                • rogal 1er décembre 2017 05:16

                  @Philippe Huysmans
                  Un tout petit peu quand même ! Mais sans plus.


                • Sparker Sparker 30 novembre 2017 13:22

                  Un article Huismans chic...

                  Bah rassurez vous les chinois vont nous dammer le pion avec nos attermoiements.
                  Un véhicule électrique avec quatres moteurs roues de faible consommation ne dépassant pas un certain niveau de performance mais qui permet une certaine autonomie. Un chassis très simple a fabriquer (moins de porte à faux de charges) une inertie par les batteries dans le plancher etc etc etc on va être à la ramasse alors les constructeurs européens s’affolent.

                  http://www.avem.fr/actualite-protean-commencera-la-production-de-son-moteur-roue-en-chine-en-2014-3318.html


                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 13:30

                    @Sparker

                    Vous êtes aussi bon en physique qu’en politique, Sparker. Merci d’être venu. C’est con quand même qu’un Joule s’exprime avant tout sous la forme : 1 J = 1 N m = 1 kg m2 s−2 et que pour une masse donnée, c’est un invariant, d’une part...

                    Et d’autre part que je n’ai pas été jusqu’à calculer les pertes dans la voiture électrique passée la conversion en énergie mécanique, ce qui ne serait pas en faveur de la VE, en tout état de cause, vu son poids. Or vous ne parlez QUE de ça...

                    Donc vous pouvez rêver de chinoiseries, Sparker, ça n’enlève strictement rien à ce que j’ai écrit, qui restera collé au problème comme une tique derrière l’oreille du chien.


                  • foufouille foufouille 30 novembre 2017 14:07

                    @Sparker

                    http://www.avem.fr/actualite-protean-electric-expose-sa-technologie-moteur-roue-a-evs26-3146.html juste 30% d’économie d’essence, reste à voir le prix.



                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 13:34

                      @Sparker

                      Hybrides, eh ? Où est le rapport avec la voiture électrique propulsée par des batteries au Lithium ?

                      Vous savez j’ai une formation technique juste assez élaborée pour savoir que si les rendements de 80% pour un moteur électrique étaient améliorables, c’aurait déjà été fait partout, et pas que pour les moteurs, mais pour les générateurs (alternateurs) aussi. Le (petit) problème ici, c’est l’effet Joule (P=R*I^2) qui est inhérent aux enroulements de cuivre. Alors bon on pourrait faire des moteurs à fil d’or à la place du cuivre, aussi : du coup la bagnole deviendrait un placement, un bijou !


                    • Sparker Sparker 30 novembre 2017 13:42

                      @Philippe Huysmans

                      Si vous le dites je vous crois, vous le savez...


                    • Sparker Sparker 30 novembre 2017 13:54

                      @Philippe Huysmans

                      Hybrides ET électriques.
                      Vous avez formation technique juste assez élaborée pour remettre en question ces technologies et c’est bien de le faire et de partager.
                      Après je ne sais pas où veulent en venir les chinois à investir des millions dans ces mêmes technologies que vous dénoncez, certainement justement (mais je n’ai pas le niveau technique pour juger, là encore, si vous le dites je vous fait confiance) ? Est-ce pour détourner le regard alors qu’ils préparent une révolution que nous ne verrions venir ?
                      Vous avez des éclairages là dessus ?


                    • joletaxi 30 novembre 2017 14:07

                      @Philippe Huysmans
                      le moteur roue est une aberration ,sauf pour des véhicules lents style véhicules de service.
                      Depuis toujours les constructeurs s’efforcent par tous les moyens, de minimiser le poids non suspendu,question de confort et de tenue de route.
                      à moins bien entendu que les lois de la physique aient changé sans me prévenir


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 15:23

                      @Sparker

                      Aah voilà, je préfère ça, quand Sparker est un soumis. Et qu’accessoirement il ne se rend pas compte que non seulement son second degré fait un peu pschiiit, mais que personne ne se rend même compte que second degré il y a, en fait.  smiley


                    • Sparker Sparker 30 novembre 2017 15:40

                      @Philippe Huysmans

                      Ben je m’interroge, pourquoi les chinois investissent dans l’électrique si ce n’est pas rentable ?
                      Et les expériences de moteurs roues ont l’air plutôt satisfaisante.
                      j’en ai vu un proto à Saint Etienne il y a déjà un moment.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 15:42

                      @Sparker

                      Ce n’est pas tant les technologies que je tacle mais la chaîne de déperdition qui aboutissent à faire croire au gogo qu’il roule en polluant moins, ce qui est de toute évidence, le contraire de la vérité.

                      Placer des moteurs dans les roues, bah oui, comme au tour de France, au Giro, etc. Rien de révolutionnaire. Après on peut alléger (batteries LiPo), mettre des roulements céramique de grand prix, mais les moteurs tourneront toujours autour de 80% de rendement, ça ne résout rien.

                      Pour le dire autrement, vous êtes dans un ballon à air chaud vous n’avez pas assez d’altitude, okay, vous balancez un sac de sable et s’il n’y en a plus, votre belle-mère. Mais ça reste un expédient.

                      Je n’ai pas tenu compte des rendements après conversion mécanique, ou si vous préférez, j’ai postulé d’une voiture identique avec une motorisation différente.

                      Ceci dit, l’électrique ramassera beaucoup plus de chocs et d’usure que la thermique (couple infernal, poids qui se fera ressentir sur la transmisison, les joints de Cardan, les pneus, etc).

                      Je serais le premier demandeur d’une vraie solution, comme n’importe qui, mais à l’heure actuelle, il n’y en a pas, on est en train de dévorer la planète d’où ma référence à Baal Moloch.

                      Il n’y a pas de révolution tant qu’on ne maîtrisera pas la fusion nucléaire, et d’ici-là, c’est triste à dire mais la seule énergie rentable, c’est la fission nucléaire, le reste mène plus ou moins dans le mur. Par contre les déchets, c’est beurk, j’en conviens aisément.


                    • Eric F Eric F 30 novembre 2017 19:10

                      @Philippe Huysmans
                      la fusion nucléaire que l’on nous annonçait comme imminente dans les années 70 (au point que certains disaient d’abandonner la construction de tout autre type de centrale) s’éloigne de vingt ans tous les dix ans, et plus personne n’est certain qu’il y a une solution techniquement possible (maîtriser/confiner consomme plus d’énergie que n’en produit la fusion). Au contraire, on reparle des surrégénérateurs...

                      Il n’y a plus *une* solution universelle, mais un mix où la fission peut garder une place, mais certains pays s’en passent totalement, le renouvelable a énormément progressé ...même si c’est envahissant.


                    • Enabomber Enabomber 1er décembre 2017 12:18

                      @Eric F
                      Je serai moins dur, disons qu’elle s’éloigne de 10 ans 1/2 tous les 10 ans smiley


                    • Croa Croa 1er décembre 2017 12:42

                      À Philippe Huysmans. Le rendement d’un bon moteur dépasse allègrement les 80% malgré les pertes dans le cuivre. Dans le cas des moteurs synchrones à aimants (bruchless en franglais) c’est vrai à tous les régimes d’où une tendance à ce que ce type de moteur se généralise.


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 13:19

                      @Croa

                      Max 85% mais je n’ai pas encore vu une seule voiture électrique équipée de ce genre de moteur, moi. Les fabricants s’en tiennent aux moteurs classiques qui eux plafonnent à 80% MAX


                    • Croa Croa 1er décembre 2017 14:35

                      À Philippe Huysmans,
                      Concevoir un moteur-roue avec autre chose qu’un moteur synchrone à aimants (« bruchless ») c’est presque impossible à faire. Le rendement d’un moteur synchrone tourne autour de 95% (cas des moteurs du TGV correspondant à une réalisation soignée, ce à toutes les vitesses car ce type de moteur a un couple constant avec la vitesse. C’est l’électronique constituée d’un onduleur triphasé à fréquence variable qui détermine la vitesse de rotation.)


                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 1er décembre 2017 14:47

                      @Croa

                      Ca reste un peu des plans sur la comète et c’est hors sujet, parce que moi je me suis contenté de faire un état des lieux sur les rendements comparés des moteurs thermiques versus moteurs électriques propulsés par des accus Lithium, en France, en 2017

                      Le reste passe largement le scope de l’article qui fait déjà 14 pages, ce qui en fait un énorme pavé, ce que la plupart des lecteurs fuient.


                    • lloreen 2 décembre 2017 14:30

                      @Philippe Huysmans
                      "Si les rendements de 80% pour un moteur électrique étaient améliorables, c’aurait déjà été fait partout".
                      Votre logique est proprement renversante...


                    • zzz999 30 novembre 2017 13:58

                      Une petite différence mais de taille n’est pas mentionnée pour la voiture électrique avec la voiture thermique.

                      La voiture électrique ne sème sa pollution qu’à l’endroit où on crée l’électricité qui lui est nécessaire ce qui à l’avenir est plus facile à circonscrire au contraire de la voiture thermique qui disperse sa pollution partout où elle se trouve.


                      • foufouille foufouille 30 novembre 2017 14:02

                        @zzz999

                        pour l’instant il faut trouver beaucoup de lithium.


                      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 15:28

                        @zzz999

                        Cette différence ne fait pas partie de l’analyse. Ceci dit, les rejets de CO, NOX, déchets nucléaires ne font aucun bien quel que soit l’endroit où vous produisez l’électricité.

                        Du coup, si les polonais vendaient du courant produit avec des centrales bien dégueu, vous achéteriez pensant que les ch’tis nuaches de saloperies vont gentiment s’arrêter à la frontière française ?

                        On ne circonscrit pas la pollution atmosphérique, pas plus que la pollution par déchets nucléaires qui restent un caillou dans la godasse pour des milliers d’années.

                        Du coup j’ai essayé de penser ça globalement, et il vaut mieux raisonner comme ça. Les Chinois qui ont la plus grande flotte de bagnoles thermiques, vous croyez qu’elle va aller où la pollution le jour où ils commencent à basculer sur ces technologies merdiques ? Rester en Chine ?


                      • JC_Lavau JC_Lavau 1er décembre 2017 12:23

                        @zzz999. Les syriens comptent sur toi pour leur fournir des injecteurs neufs pour leurs chars. Ils fument noir... Voire des pompes d’injection neuves.


                      • Attila Attila 30 novembre 2017 14:04


                        Bonjour Philippe Huysmans,

                        Bravo pour cet article très instructif.

                        Une précision sur l’écologie. L’écologie est un courant d’opinion qui, comme tout mouvement, est étudié par les sciences sociales. On dispose donc d’études sur ce sujet. La principale date de 1912. Un savant français, Émile Durkheim, a fait une étude qui fait référence sur les phénomènes religieux : « Les formes élémentaires de la vie religieuse » édité chez P.U.F. Dans tout phénomène religieux, on trouve la réunion de trois critères.
                        On retrouve la réunion des critères d’ Émile Durkheim dans l’écologie.

                        L’écologie est une religion.

                        Il faut bien faire la différence : l’écologie est une vision religieuse, si on veut une vision laïque il vaut mieux parler de protection de l’environnement.


                        • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 15:51

                          Merci @Attila,

                          Oui vous avez raison, j’avais d’ailleurs épinglé ceci dans la véritable religion qu’est devenue la théorie du réchauffement climatique. Avec ses tribunaux d’inquisition, ses condamnations et ses excommunications.

                          Du coup je me verrais bien en protecteur de l’environnement, ou du moins, en être humain qui se sent responsable de la planète, sans le moins du monde adhérer à leur doxa de fous furieux.

                          D’ailleurs on peut faire le parallèle : la religion qui prône l’amour et le respect d’autrui a été le premier argument pour massacrer, spolier et tyranniser les peuples depuis 2000 ans. L’écologie en arrive, pour des raisons fumeuses à faire la promotion de bagnoles qui polluent plus que les diesel...

                          Drôle de monde que celui-là.


                        • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 14:10

                          @Auteur

                          Autant c’est une très bonne idée de vouloir faire des calculs pour comparer les filières thermiques et électrique autant faire des calculs juste c’est mieux ! smiley.

                          Je vais me faire lyncher car ici, on est sur un site « anti-tout » mais tout de même.

                          42% de rendement pour les voitures diesel !!!!!!! La VACHE !!!! On approche du rendement du stirling. Renseignez-vous, vous vous basez là sur le rendement maximum et non le rendement réel. Les rendements en conditions réelles de moteurs thermiques dans nos voitures sont de l’ordre de 20/25%. Avec cette valeur votre démonstration tombe déjà l’eau.

                          Ensuite, vous prenez 77% de rendement pour l’hydraulique, hors l’électricité produite par les renouvelable est une énergie PRIMAIRE au même titre que le pétrole qui est enfoui dans le sol.
                          Si je vous faisait disparaitre d’emblée 23% du pétrole, votre filière thermique en prendrait un coup.

                          Faut comparer des choses égales, partez de l’énergie primaire pour toutes vos sources d’énergie. Cela vous donne et oui c’est malheureux mais un implacable 100% sur les renouvelable ce qui fait monter le rendement de la filière électrique.

                          J’ai pas tout décortiqué, il y a sans doutes quelques autres erreurs dans vos calculs. Faire des calculs c’est bien mais chercher à tout prix à les faire coller à vos croyances c’est le même genre d’escroquerie dont vous affublez vos cibles écologistes.

                          Par ailleurs, la voiture électrique n’est pas défendue par les écologistes, les écologistes eux réclament pas de voiture du tout et la décroissance.


                          • joletaxi 30 novembre 2017 14:25

                            @_Ulysse_

                            100 % pour le renouvelable ?
                            vous calculez cela comment ?

                            l’hydraulique une énergie primaire, ah bon, l’eau disparaît à la sortie de la turbine ?

                            la voiture électrique ,c’est pas un joujou écolo ?
                            c’est quoi alors, un complot de Monsanto ?


                          • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 14:38

                            @joletaxi

                            Par définition de l’énergie primaire, l’électricité renouvelable est une énergie primaire on a donc un rendement de 100%. Vous voulez partir d’où exactement ?

                            En fait, c’est parce que l’on considère que l’énergie récupérée est d’origine naturelle et gratuite. Si elle n’était pas exploitée, elle serait perdue. Après, méfiez vous car si vous allez sur ce terrain ça pourrait se retourner contre les fossiles qui viennent de l’énergie solaire mais avec un rendement désastreux de l’ordre de 1% (photosynthèse puis transformation en pétrole) là ou le solaire photovoltaïque fait déjà du 15 à 30%.


                          • joletaxi 30 novembre 2017 14:45

                            @_Ulysse_

                            ah oui, j’oubliais le vent et le soleil n’envoient pas de facture

                            l’eau qui s’accumule derrière un barrage n’envoie pas facture non plus, et si on la laisse couler, elle est aussi perdue non ?

                            d’ailleurs les fossiles non plus n’envoient pas de facture.
                            si on les laisse dans le sol ils sont aussi perdus ?

                            Quand on parle de rendement, il y a le rendement théorique, et le rendement final, ou retour .
                            là les renouvelables c’est pitoyable


                          • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 14:55

                            @joletaxi

                            Quand on fait des calculs sérieux on obtient des résultats qui ne vous arrangent pas, alors vous mélangez tout pour dire « c’est pitoyable ». OK, brillante analyse smiley.

                            Le fossile n’envoie pas de factures non plus c’est vrai mais si vous aviez travaillé un peu le sujet vous sauriez que c’est le baril de pétrole qui est considéré comme une énergie primaire, on a donc si on part de là un rendement de 100% au niveau de l’exploitation du pétrole géologique tout comme on a un rendement de 100% avec les ENR puisque l’électricité produite est considérée comme primaire également.

                            Les deux sources sont bien traitées de la même manière. Oserez-vous faire la suite des calculs ou vous avez trop peur du résultats ?

                            Jancovici est qui est anti VE comme vous le fait pour vous si vous le souhaitez :

                            https://jancovici.com/transition-energetique/transports/la-voiture-electrique-est-elle-la-solution-aux-problemes-de-pollution-automobile/

                            Pas de bol, le rendement global est 2,5 fois meilleur pour l’électrique... merde alors !!


                          • joletaxi 30 novembre 2017 15:18

                            @_Ulysse_

                            Janco président, Janco président


                          • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 15:31

                            @joletaxi

                            C’est une cour de récréation ici pour vous, ça vous défoule tant mieux mais on attend toujours vos arguements, preuves calculs, tout cela est bien maigre de votre côté.


                          • joletaxi 30 novembre 2017 15:47

                            @_Ulysse_

                            moi, je vois juste le prix au bas de la facture
                            et si on revenait aux fondamentaux, tout votre quincaillerie verte serait depuis longtemps à la décharge

                            et là, question facture cela se corse
                            tiens , le fuel augmente de 50 c au premier janvier ?
                            ah oui, une taxe citoyenne, car les ours polaires ont un coup de chaud


                          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 16:09

                            @_Ulysse_

                            Bien essayé. Les rendements indiqués sont des rendements effectifs sur des moteurs de série à usage automobile.

                            En « conditions réelles » les batteries AUSSI souffrent de terribles pertes de rendement, notamment lorsqu’elles sont trop sollicitées, mind you ?

                            Hydraulique : non monsieur, je prends ce qui vient, et notez qu’une partie de cette énergie hydraulique résulte du stockage énergétique en provenance d’autres sources (on pompe de l’eau avec de l’électricité difficile à stocker). Et je ne connais pas la part de cette filière, mais disons que pour vous calmer tout de suite, même une différence de rendement n’influerait que sur une petite part de 10,7% du total. Pschiiit.

                            Le rendement de l’éolien ET du photovoltaïque SONT soumis à un rendement de 90% SOIT parce qu’ils sont stockés dans des accus de type Li soit à cause des pertes en ligne : seule exception, si vos panneaux solaires sont SUR la bagnole (ça existe).

                            Pour terminer, je prétends que celui qui défend la voiture électrique est un escrologiste, pas que tous les écologistes défendraient la voiture électrique, faut essayer de lire correctement. Sinon, juste pour rire, faites le compte des partis écolos européens et des organisations en faveur de la voiture électrique...

                            Voilà, j’ai fait ce dossier de la manière la plus objective possible, sans grossir le trait (les rendements sont très conservateurs), sans charger la mule, et sans aller jusqu’à détailler le bilan carbone ou les pertes après conversion, parce que les VE ce sont des véritables tanks.

                            Mais c’est sûr que même avec une boulette de mie de pain et un grand verre d’eau, ça fait un peu tousser les écolos-bobos qui étaient tout contents de leur zoulie Tesla. Tant pis.


                          • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 16:35

                            @Philippe Huysmans

                            Vous êtes fort, vous vous contredisez avec le lien que vous indiquez

                            "Pour un usage automobile, on demande aux moteurs des variations rapides dans une large plage de vitesse et de puissance. Les moteurs ne peuvent donc pas être optimisés pour une puissance donnée. Le rendement à faible charge est très réduit. Dans une automobile, compte tenu des pertes liées à la transmission et du fait que l’on fonctionne souvent à une puissance de l’ordre de 10 à 20 % de la puissance maximale, des périodes d’arrêt, de l’alimentation des accessoires et des périodes de mise en chauffe, le rendement moyen aux roues est compris entre 14 et 26 %"

                            Je persiste, les MOTEURS DIESELS N’ONT PAS 42% DE RENDEMENT EN CONDITIONS REELLES. Je cite votre propre lien !!!

                            Tout de même soyez un peu honnête au moins là dessus.

                            Les partis écolos je m’en fou royalement, la question n’est pas là. C’est pas parce que untel ou untel a dit tel ou tel chose que c’est forcément vrai ou faux.

                            Pour les rendements des renouvelables vous partez du principe que toute l’énergie est sotckée. C’est un choix discutable car une bonne part est consommée de suite. Pour l’hydroélectrique qui reste la première ENR une grosse part est consommée de suite. IL y a pas ex les barrages au fil de l’eau qui ne font aucun stockage vous ne pouvez pas leur appliquer 23% de pertes comme cela sans raison.


                          • Croa Croa 1er décembre 2017 12:49

                            À _Ulysse_
                            Que les diesels et les stirling ont presque le même rendement c’est connu. Il n’y a rien d’anormal à ça.


                          • xana 30 novembre 2017 14:14

                            Merci Philippe Huysmans pour cet article effectivement très pédagogique.

                            Pour le moment je suis à 100% d’accord avec vous.
                            J’attends la suite avec beaucoup d’intérêt

                            Jean Xana

                            • joletaxi 30 novembre 2017 14:15

                              le véhicule électrique , une trouvaille géniale des petits hommes verts.
                              heu, pas vraiment, cela existe depuis longtemps et cela avait été abandonné, allez savoir pourquoi ?
                              Comme les éoliennes ? surement.

                              un petit décompte des sommes astronomiques que nous coûte la « pensée » verte ferait peut-être réfléchir Mme Michu
                              quoique
                              comme il s’agit d’une idéologie qui flirte avec la religion, pas dit que cela sonnerait l’alarme, il n’y a qu’à voir ce qui se passe dans les sectes.


                              • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 16:13

                                @joletaxi

                                Yep, premiers véhicules électriques livrés à La Poste : 1904 smiley


                              • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 14:17

                                Si vous faites un calcul correct vous vous rendrez compte que le rendement de la filière électrique est nettement meilleur. Mais, il y a un avantage qui n’est pas négligeable non plus :

                                L’aspect polluant de la VE dépend de comment vous produisez votre électricité.
                                Ainsi donc, il est possible d’améliorer la situation et même potentiellement de l’annuler totalement.

                                Pour le thermique, impossible d’améliorer réellement les choses sauf à faire de la décroissance.

                                Il me semble que c’est une différence fondamentale. Si vous comptez un jour réduire la pollution, il faudra bien un jour ou l’autre se débarrasser de nos moteurs thermiques. C’est une étape obligatoire.


                                • McGurk McGurk 30 novembre 2017 14:33

                                  @_Ulysse_

                                  Sauf si on échange un problème de pollution par un autre...


                                • joletaxi 30 novembre 2017 14:33

                                  @_Ulysse_

                                  ’aspect polluant de la VE dépend de comment vous produisez votre électricité.
                                  Ainsi donc, il est possible d’améliorer la situation et même potentiellement de l’annuler totalement.

                                  oui, faut passer au tout nucléaire, vous avez raison

                                  Si vous comptez un jour réduire la pollution, il faudra bien un jour ou l’autre se débarrasser de nos moteurs thermiques. C’est une étape obligato

                                  oui, si on croit aux « études » 

                                  https://wattsupwiththat.com/2017/11/28/does-air-pollution-really-shorten-life-spans/

                                  donc l’électrique est bien un joujou écolo, pourquoi cela vous dérange ?
                                  on a l’habitude maintenant de payer pour les jouets verts, cela passe inaperçu


                                • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 14:48

                                  @joletaxi

                                  « oui, faut passer au tout nucléaire, vous avez raison »

                                  Je n’ai jamais parlé du nucléaire ici et je n’y pas très favorable si vous voulez le savoir.
                                  Comme visiblement vous êtes anti tout quoi qu’il arrive, vous préférez les affirmations péremptoires mais vos arguments sont bien faibles.

                                  Réduire les pollutions liées à la production d’électrique est parfaitement possible sans nucléaire.
                                  Après, je me doute que vous allez être dans le déni pour pas changer comme ceux qui pensaient que les vols des frères wright étaient de la fumisterie.

                                  Aujourd’hui l’éolien onshore a un coût de 8ct/Kwh. L’allemagne produit 16% de son électricité avec.
                                  L’espagne 23%. Le Quebec fait 100% de renouvelables avec ses barrages (Hydroquebec).
                                  Il y a également le solaire thermique qui a un potentiel considérable avec des coûts qui seront bientôt compétitifs. La réalié c’est que le nucléaire va disparaitre car son coût ne cesse d’augmenter. A cause à la fois des pbs de sécurité et également du fait que les coûts réels avaient étaient manifestement sous évalués pour des raisons militaires. Et oui les centrales nucléaires c’est avant tout pour fabriquer des bombes.

                                  Vous savez, les chinois qui sont de grand pragmatiques investissent de plus en plus dans les renouvelables car les coûts ne cessent de baisser et ce seront bientôt les sources les moins chères sur le marché c’est bien pour cela que tous les pays du monde s’équipent de plus en plus.

                                  Alors vous allez me dire que c’est nul, ça marche pas, c’est pas vrai etc. Alors pourquoi tous les pays du monde investissent là dedans ? Ils sont tous crétins ? Dans le déni des réalités ?


                                • pemile pemile 30 novembre 2017 15:01

                                  @_Ulysse_ « Comme visiblement vous êtes anti tout quoi qu’il arrive »

                                  Non, joe est juste anti tout ce qui ne pollue pas.

                                  Lisez ses posts, le secret de la lutte anti-cancer c’est de prendre une cuillère de glyphosate tous les matins et de l’allongement de la durée de vie en Inde c’est les particules fines ! smiley


                                • joletaxi 30 novembre 2017 15:04

                                  @_Ulysse_

                                  Quand cela a commencé, que Al Gorleone a réussi son OPA, sur le CO2, Clinton nous expliquait déjà tout ce que vous venez de réciter, faudra juste attendre encore ..50 ans.

                                  C’est très curieux, car le prix de revient du kwh renouvelable ne cesse de baisser, et la facture de Mme Michu, partout où l’on a investi massivement dans ces filières ,explose ?

                                  La Chine va mettre en service son premier EPR, elle a un nombre respectable de réacteurs en chantier et en projet, une soixantaine ?
                                  La Chine a construit partout où cela a été possible des barrages , et cerise sur le gateau ,ils l’ont fait en grande partie avec les sousous de mme Michu ,par le protocole de Kyoto

                                  Et bien sur, elle construit et a en projet quelques centaines de centrales charbon, partout dans le monde

                                  merci les petits hommes verts

                                  ps, le canada doit faire face à une initiative citoyenne des zozos verts, qui veulent abattre les barrages


                                • joletaxi 30 novembre 2017 15:15

                                  @pemile

                                  curieux que vous ne parveniez pas à admettre l’évidence ?

                                  enfin non, cela n’a rien de paradoxal, il y en a bien qui croient que rael a baisé des extra terrestres


                                • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 15:26

                                  @joletaxi

                                  L’évidence ? De quelle évidence parlez vous ?
                                  Comme vous n’avez pas de preuve, vous parlez d’évidence. Bientôt vous allez me parler de consensus ou de « there is no alternative ». Tout cela ne montre que la faiblesse de vos arguments.

                                  « La Chine va mettre en service son premier EPR » A oui ? Quand ça ? l’EPR ne marche pas pour le moment. EDF a du lancer un nouveau programme d’EPR NM plus petit et surtout plus simple car les premiers modèles étaient trop ambitieux, trop compliqués et ont foiré ! Le projet en finlande est abandonné, celui de flamanville en sursis car la cuve est défectueuse.

                                  https://www.usinenouvelle.com/article/l-erreur-epr.N383759

                                  Pour ce qui est du nucléaire en chine, les chinois ont tellement de besoins qu’ils utilisent tout ce qui est à leur disposition, de plus ils ont besoin de centrales pour leur arsenal nucléaire comme toujours..


                                • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 15:29

                                  @_Ulysse_

                                  Pour ce qui est d’AL gore et de son CO2, je n’ai jamais parlé du réchauffement climatique auquel je ne crois pas. Par contre, polluer moins avec la combustion du pétrole et du charbon serait utile de même qu’une plus grande indépendance énergétique. SI demain on se passe du pétrole, cela limitera les conflits et en plus ruinera l’Arabie saoudite et les émirats ce qui ne sera pas une grande perte.


                                • joletaxi 30 novembre 2017 15:42

                                  @_Ulysse_

                                  blablabla

                                  si vous voulez diminuer la dépendance aux monarchies pétrolières, faites comme les ricains, du fracking
                                  et au passage dites leur merci, car si aujourd’hui, dans les foyers menacés par la poele à frire, mais où on se les gèle, les gens peuvent remplir leur cuve de fuel, c’est grâce à l’abondance de l’offre ,due au fracking US qui a fait dégringolé les prix.
                                  Au passage, comme ils sont passés au gaz, « de chite »,ils ont diminué leurs émissions de CO2, et font nettement mieux que les teutons dans le domaine
                                  cerise sur le gateau, ils ont bousillé la révolution bolivarienne, et ruiné Poutine.
                                  Et comme ils ont du charbon pour 250 ans, ils vont en vendre à prix d’amis aux polonais, question d’un peu réduire la pression amicale de la main de Moscou

                                  Tiens Janco expliqie que le fracking, c’est une illusion ,que tout le monde se ruine, que les gisements ’épuisent,blabalbal... on dirait qu’il a aussi des oeillères le Janco


                                • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 15:51

                                  @joletaxi

                                  Sur le fossile janco a des oeillières car c’est un réchauffiste et en plus ça concurrence son nucléaire chéri donc pas bien comme les renouvelables. Seule le nucléaire trouve grâce à ses yeux.

                                  Le fossile est très efficace je n’ai jamais dit le contraire mais il a quand même des inconvénients :

                                  -Il est polluant voir très polluant
                                  -Sa production est très inégale dans le monde ce qui pose des pbs politiques énormes et sans cesse de nouvelles guerres.

                                  Après si polluer et faire la guerre vous convient c’est un choix.
                                  D’ailleurs dans le coût des fossiles, on devrait intégrer le coût des guerres qu’on fait pour le pétrole cela changerait sans doute l’équation du tout au tout.


                                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 16:27

                                  @_Ulysse_

                                  Bah oui 42% au mieux contre 80% pour un moteur électrique, y a pas photo.

                                  Et comme vous le dites (et comme je l’écrivais), le problème c’est la production (et l’acheminement et le stockage) de l’électricité.

                                  Mais par contre pour le « pour la VE il est possible d’améliorer... », je ne suis pas (du tout) d’accord, ou pour vous faire un teaser à deux balles sur ce qui sera un de mes prochains articles :

                                  « Dites, Monsieur, les éoliennes, on vous les met en-dessous ou au-dessus des panneaux solaires ? Et en dessous des panneaux, vous voulez qu’on accroche des lampes économiques, pour qu’y fasse pas tout noir pendant la journée ? »

                                  Au delà de la blagounette, une ébauche de réponse à ceci se trouve dans l’article : l’ensemble de toutes les plantes de la planète (chaque feuille, chaque arbre, chaque brin d’herbe) utilise environ 6 fois la consommation mondiale d’énergie. Quand on sait que cela se fait avec un rendement du feu de Dieu, vous faites comment, toutes proportions gardées pour fournir la France en Électricité avec du solaire ou de l’éolien ? C’est juste un autre piège à neuneu. Et je ne parle pas de l’empreinte carbone...

                                  La réalité, c’est que si on développe un parc important de VE, il va falloir TRES vite construire une douzaine de centrales nucléaires : ouch !


                                • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 30 novembre 2017 16:51

                                  @_Ulysse_

                                  Vous êtes bien gentil, mais faudra essayer de chiffrer un peu. Puis ça vous donnera un petit coup de barre quand vous aurez fini, pleurez un bon coup et revenez nous voir.

                                  La réalité (un peu dure) c’est que seule une décroissance plus ou moins intelligente nous sauvera, et qu’en attendant on n’a pas beaucoup mieux que la fission. Vous avez bien regardé la tronche de la production en France ?

                                  Alors se passer du nucléaire, oui, mais les français se passeront de chauffage, de bagnole électrique, et paieront leur KWh 50 fois plus cher. Comme un camping, mais à la maison !


                                • _Ulysse_ _Ulysse_ 30 novembre 2017 17:09

                                  @Philippe Huysmans

                                  Arrêtez avec vos 42% c’est du délire. Dans un bateau c’est possible car vous allez tourner à régime constant mais dans une voiture c’est impossible les variations de régime et de puissance massacre votre rendement. Le lien wiki que vous avez vous même indiqué l’indique très clairement. Entre 14 et 26% de rendement en conditions réelles.

                                  Vous nous parlez de propagande mais vous semblez vouloir gober celle des constructeurs automobile.

                                  Pour ce qui est des ENR croyez ce que vous voulez, en attendant la puissance installée augmente de plus en plus rapidement. L’éolien seul c’est déjà 16% en Allemagne et 23% en Espagne et c’est en augmentation. Que direz vous quand on dépassera 50% en ENR dans ces pays avec l’hydraulique ? Les allemands ont réduit de 16 points le nucléaire et l’ont remplacé par de l’éolien terrestre.

                                  Je reviens sur votre calcul de rendement. Le moins que l’on puisse dire c’est que vous êtes très très gentil avec le thermique. Non seulement vous prenez un rendement en régime constant optimal mais en plus vous comptez le carburant dans le réservoir comme une énergie primaire.
                                  Vive l’égalité de traitement !

                                  Autant pour l’électrique vous incluez bien toutes les pertes et même un peu plus autant pour le thermique vous en oubliez une bonne partie. Sur la filière thermique, il faut partir du baril de pétrole qui est la source primaire.

                                  Ce pétrole il suit ensuite les étapes suivantes :

                                  -transport (95%)
                                  -raffinage (94%)
                                  -distribution (95%)

                                  Il y a des pertes à chaque étapes.

                                  0,95*0,94*0,95 = 0,85%

                                  Ces 15% de pertes faudrait les inclure à votre calcul.
                                  Ensuite, vous donnez 80% de rendement aux moteurs électriques vous êtes pour moins très très sévère. Ça c’est le rendement minimum pour des petits moteurs bon marché. Les moteurs plus gros ont des rendement bien meilleurs. Sur les VE on a des rendements de l’ordre de 90%.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité