• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le monde a-t-il besoin de l’Arabie Saoudite ?

Le monde a-t-il besoin de l’Arabie Saoudite ?

Mohammed ben Salman (MbS pour les amis) a pris le risque de déstabiliser l’équilibre régional en s’attaquant à un système de consensus établi depuis des décennies.

Depuis qu'il a remplacé son cousin Mohammed ben Nayef en juin dernier pour succéder au roi Salman ben Abdulaziz Al Saud, le prince, nouveau monarque de fait, a mené une action au pas de charge pour consolider son pouvoir, en défiant même la famille royale et les dignitaires religieux.

En septembre, la police saoudienne avait déjà arrêté des dizaines de personnalités religieuses, dont les prédicateurs Salman al-Awdah et Awad al-Qarni, qui sont toujours en prison. Mais samedi dernier, au nom d’une « lutte contre la corruption », l'héritier du trône a opéré une nouvelle avancée en limogeant des ministres et en faisant arrêter plusieurs dizaines de personnes parmi lesquelles figurent son cousin et l'un des hommes les plus riches du monde, Alwaleed ben Talal, mais aussi 11 autres princes, quatre ministres, plusieurs anciens ministres, ainsi que des magnats de la presse et du BTP.

On n’a pas de nouvelles de Mohammed ben Nayef, le prédécesseur de MbS en tant que prince héritier. Il serait en résidence surveillée, et personne ne l’a vu depuis le mois de juin. Ce ciblage de l'élite traduit une modification des règles du jeu pour passer d’un patriarcat tribal paternaliste à un style de gouvernance plus autoritaire basé sur un seul homme.

 

Sur le plan intérieur, le prince héritier a promis une série de réformes économiques, dont la mise en Bourse de Saudi Aramco, la plus grosse société pétrolière au monde, colonne vertébrale de l’économie saoudienne, et de réformes sociétales (mais surtout pas sociales) avec la fin de l'interdiction de conduire des femmes dans le royaume.

Il a également lancé Vision 2030, un plan de réforme visant à réduire la dépendance de l'économie saoudienne vis-à-vis du pétrole et à développer les secteurs du tourisme, de la santé et de l'éducation.

Mais la transgression de la règle du consensus qui présidait aux destinées de la dynastie depuis deux générations pourrait surtout avoir des implications au-delà des frontières, en particulier en ce qui concerne les relations saoudiennes avec son rival régional, l’Iran.

Après l’accession de MbS au poste de ministre de la défense et au titre de vice-roi en 2015, puis au rang de prince héritier, Riyad n’a cessé de pratiquer une politique étrangère agressive envers Téhéran. Depuis mars 2015, l'Arabie Saoudite mène au Yémen une guerre contre les Houthis qui seraient soutenus par l'Iran. Début 2016, le pays a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec l'Iran.

Mardi dernier 7 novembre, MbS a accusé Téhéran d'avoir fourni au groupe Houthi un missile qui aurait été tiré sur Riyad mais intercepté par les forces de défense aérienne saoudiennes, ce qui pourrait être "considéré comme un acte de guerre". L'Iran a qualifié l'accusation saoudienne de "malveillante, irresponsable, destructrice et provocatrice".

Les tensions entre l'Iran et l'Arabie Saoudite existent depuis la révolution iranienne de 1979, qui a transformé l'Etat Impérial d’Iran en une république islamique. Depuis cette date, l'Arabie Saoudite et d'autres états arabes accusent les Iraniens de vouloir renverser leurs gouvernements respectifs et de vouloir exporter leur révolution.

Jusqu’ici, l'approche consensuelle de la famille royale saoudienne était d’éviter une guerre avec l'Iran, mais la purge effectuée par MbS remet en couse cette position. Or, l'Iran n'est pas un petit pays, c’est une puissance économique réelle qui a sa propre identité et le soutien de sa population.

"Le monde a besoin d'une Arabie saoudite stable et prévisible." a déclaré récemment Robert Baer, un ancien officier de la CIA spécialisé dans les questions du proche-orient. Si les interventions des gouvernements américains successifs jusqu’à aujourd’hui et les déclarations de Trump lors de sa visite au royaume sont une illustration de cette déclaration, on peut se demander si c’est le monde entier ou les compagnies américaines qui ont besoin de l’Arabie Saoudite !


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 8 novembre 2017 12:40

    Lavage de « torchons » en famille...


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 13:05

      J’ai pas trouvé de cohérence entre les profils des 11 heureux gagnants.

      Peut être qu’ils étaient trop tentés à faire du business avec l’Iran, comme le Qatar.


      • Dr Faustroll Jeussey de Sourcesûre 8 novembre 2017 13:16

        @La Voix De Ton Maître

        Le dénominateur commun, c’est peu-être leur proximité de la sphère du pouvoir. MbS a peut-être fait sienne cette réflexion de P. J. Stahl : « Les hommes au pouvoir ont plus à craindre de ceux qui se disent leurs amis que de leurs ennemis. »

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 14:24

        @Jeussey de Sourcesûre

        C’est certain, ils sont tous puissants, mais chacun à leur manière : l’un est extrêmement riche, l’autre a un poste clé dans la sécurité...

        Ils n’ont pas l’air d’être tous des conservateurs ou tous des libéraux, ou tous corruptibles... Qu’ont ils en commun ?

        Le noeud gordien du Moyen Orient c’est l’Iran. Une superpuissance mise en hibernation, dont les différents embargos n’ont fait qu’accentuer l’immense potentiel d’investissement (et donc de gains)
        Or pour des raisons politiques, les multinationales américaines, israeliennes auraient beaucoup plus de mal à accéder au Graal économique iranien.

        Or très récemment, on a été surpris de la mise au banc du Qatar. C’est moins surprenant lorsque l’on se rend compte que le Qatar est considéré comme la banque de l’Iran.

        Si l’on ajoute à cela les fiascos dont QAmonBra parle ci-dessous, on peut émettre l’hypothèse que ces personnes ont été arrêtées ont souffert de pragmatisme vis à vis des piteuses tentatives de colmatage du mur virtuel qui entoure l’Iran.

        C’est une hypothèse.


      • wesson wesson 8 novembre 2017 17:25

        @La Voix De Ton Maître
        vous avez raté le coche : Le dénominateur commun, c’était des princes qui étaient pratiquement tous en affaire avec des sociétés Européennes, et tout particulièrement Française. 


        En les mettant en cabane, MBS fait un coup double et même triple : 

        • Il fait plaisir au USA et aux soutiens de TRUMP, desquels il cherche à obtenir un soutiens pour ouvrir un conflit militaire avec l’Iran
        • Il récupère des liquidités pour le budget de l’Arabie Saoudite, ce qui sera très utile en prévision d’un conflit long et dur
        • Il se débarrasse de personnes influentes en Arabie Saoudite qui n’étaient pas d’accord pour partir en croisade contre l’Iran
        MBS est dans une offensive politique et économique parfaitement claire, visant à lui préparer une offensive militaire (dont idéalement il souhaite que ce soit une coalition internationale qui se charge du boulot)

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 17:41

        @wesson

        Oui tout à fait d’accord, ce n’est pas exclusif.

        Perpétuer le conflit avec l’Iran c’est tout bénef pour les USA, la paix et la prospérité de l’Iran c’est la perte à tous les niveaux aux USA.

        Les USA, pour survivre sans trop d’efforts, se doivent de conserver un conflit latent avec la Russie (poussé étrangement par les démocrates aux USA, MSNBC en tête) un bordel au premier abord, incompréhensible au Moyen Orient, une Europe faible et une Chine contenue.

        Inversement une renaissance économique Iranienne favoriserait économiquement l’Europe la Russie et la Chine


      • Dr Faustroll Jeussey de Sourcesûre 8 novembre 2017 17:57

        @La Voix De Ton Maître

        « Europe faible » est une énonciation incomplète. Dans la problématique de ce fil, « une Europe alignée sur les Etats-Unis conviendrait mieux. L’UE a été conçue et développée dans l’intérêt des Etats-Unis et les structures qui l’encadrent sont l’OCDE pour l’économie et l’OTAN pour la politique internationale. L’Europe est un élément de l’OTAN, ce que la presse occidentale appelle »communauté internationale". 
        Pour qu’une renaissance iranienne favorise l’Europe, il faudrait que l’UE disparaisse, et ça, c’est une autre histoire.

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 18:21

        @Jeussey de Sourcesûre

        Oui faible au point qu’elle s’aligne sur les USA, on est bien d’accord.
        Faible pour accepter les amandes américaines, faible pour laisser filer ses joyaux stratégiques, faible pour que l’UE n’ait pas d’armée...

        Si l’UE disparaît, la même problématique de la dépendance se reportera au cas par cas sur ses anciens membre redevenus indépendants. La disparition de l’UE n’est absolument pas une garantie d’indépendance face aux USA.


      • Dr Faustroll Jeussey de Sourcesûre 8 novembre 2017 19:33

        @La Voix De Ton Maître

        Exact. Et une sortie de l’OTAN ?

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 20:22

        @Jeussey de Sourcesûre

        Exact. Et une sortie de l’OTAN ?

        Oui à condition d’avoir une vraie stratégie derrière.

        Et il ne faudrait pas s’arrêter à l’OTAN ou l’UE : il faudrait se détacher de l’absurdité du système économique mondial au niveau financier et monétaire, remodeler le système démocratique pour éviter les abus et promouvoir l’efficacité politique, articuler la société pour que le plus méritant se retrouve en haut, décider de ce qui est mértiant...

        Et c’est exactement la même chose en France ou ailleurs. La paupérisation, la bêtise, et l’arbitraire, c’est pas que chez nous.
        Donc autant faire un plan exportable. Il faudrait l’exécuter de manière ouverte, communiquer le plus en maximisant systématiquement l’avantage moral.

        Mais bon voilà :
        - Macron a été élu haut la main pour préserver le patrimoine virtuel du petit capitaliste
        - Les communistes fêtent les 100 ans de la révolution qui a abouti à leur manif
        - Le pauvre rêve de spéculer, le riche de cabane dans un arbre
        - L’intellectuel moyen fait tout pour se gaver en égo en en petits fours
        - L’éducation et le bon sens plongent dans les tréfonds
        - Les écolos font des excès de vitesse dans leur grosse bagnole
        - Les nationalistes croient que l’image de la France c’est la photo de famille des Le Pen
        - Les partisans du laissez-faire s’activent et les interventionnistes glandent
        - Chaque nouveau sauveur s’avère être un imbécile mal compris.

        Donc, même si « Le Plan » réglé aux petit oignons, il restera un dernier obstacle : je vais devoir attendre que chacun se sente bien prêt à être sauvé.
         smiley


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 20:30

         @Jeussey de Sourcesûre

        Je vais m’ouvrir une autre bouteille de rouge en espérant que sukhr ne passe pas m’embarquer dans ses grands huits intellectuels.

        A la tienne Jeussey !


      • wesson wesson 8 novembre 2017 21:17

        @La Voix De Ton Maître
        Je suis tout rouge et étonné de devoir rappeler ici que ce n’est pas les USA qui veulent le plus partir en conflit avec l’Iran, mais bel et bien l’Arabie Saoudite (pour sécuriser sa position de 1er fournisseur pétrolier incontournable et mater sa propre population chiite), et Israël (pour poursuivre son projet colonial et s’emparer des morceaux des voisins tout en en détruisant leurs états, avec en finalité le projet de grand Israël de l’Euphrate au Jourdain).


        Devoir être celui qui rappelle que Israël est en pointe dans ce mauvais coup là, je croyais que ça ne m’arriverai jamais ici même.

      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 21:34

        @wesson

        USA, Arabie Saoudite, Israël... Même combat, intérêts différents :
        - Les USA veulent vendre plus d’armes à ces naïfs d’Arabie Saoudite
        - L’Arabie veut éliminer un concurrent pétrolier capable de doubler sa production du jour en lendemain
        - L’Arabie veut la primauté théologique provoquée par les USA et très probablement Israël
        - Israël veut rester l’interlocuteur principal au Moyen-Orient
        - Israël ne veut pas qu’une superpuissance potentielle appuie ses voisins immédiats
        - L’Arabie ne veut pas que sa jeunesse soûle des revenus du pétrole confronte la jeunesse surdiplomée de l’Iran
        etc etc etc

        J’vois pas pourquoi vous vous sentez plus rouge que moi sur ce coup là... (hips)


      • Panoramix Panoramix 8 novembre 2017 22:01

        @La Voix De Ton Maître
        on peut alors comprendre l’inattendue apologie du nouveau prince héritier saoudien par un intervenant défenseur des intérêts d’Israël sur Agoravox, et ses griefs contre les USA d’avoir entériné l’accord avec l’Iran.


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 novembre 2017 22:18

        @Panoramix

        Bien vu ! J’avais oublié cette intervention de ce Last Stand Man

        De la même façon, on peut comprendre les derniers jours de la présidence d’Obama, devenu totalement pro-Iranien juste après la défaite d’Hillary !

        Il y a des deals dans tous les sens qui défient les lois de la cohérence politique mais restent totalement fidèles aux lois du pognon.


      • QAmonBra QAmonBra 8 novembre 2017 13:29

        Merci @ l’auteur pour le partage de cet intéressant article.


        Face aux fiascos aux coûts faramineux de :

        ►La tentative de détruire la Syrie ;
        ►Redécouper le « Cham » et l’Irak ; 
        ►La baisse bidouillée du prix des hydrocarbures ;
        ►La sanglante raclée qui se profile au Yémen ;
        ►Et j’en oublie certainement. 

        Il était prévisible que les wahhabites « modérés » ou non commencent à se « bouffer le nez », mais il est aussi possible que certains y voit la possibilité de se renflouer « sur la bête ». . .

        • Zolko Zolko 8 novembre 2017 13:56

          Il manque une analyse démographique du pays. A ma connaissance, 50% de la population a moins de 25 ans.
           
          Ce qui fait que, avec Internet, ces jeunes voient le reste du monde s’amuser alors que eux n’ont ni le droit à la musique, ni aux filles, ni au cinéma, ni aux boissons, ni à rien. Et en même temps, il n’ont pas d’avenir, car l’intégralité de l’économie du pays repose sur le pétrole, aux mains de l’état : donc pas d’université, pas de métiers intéressants, rien. Mais jusqu’à récemment, ça ne posait pas un gros problème car avec les entrées d’argent du pétrole cher, l’état pouvait arroser tout le monde et l’argent facile écrasait une population docile.
           
          Sauf qu’avec la baisse du prix du pétrole, les jeunes se rendent compte qu’ils sont à la fois privés de tout, mais qu’en plus tout l’argent est accaparé par une poignée de princes débiles pour leurs propres plaisirs (des Rolls-Royce dorés, des palais à la Côte d’Azur, des yachts de luxe...), et donc la révolte gronde. La moitié de la population a moins de 25 ans !
           
          Il n’existe historiquement que 2 évolutions possibles :

          1) la révolution, style printemps Arabe

          2) la guerre, à laquelle les millions de jeunes serviront de chair-à-canons
           
          Vous imaginez facilement que le gouvernement choisira la deuxième solution. Donc la guerre est une nécessité de survie pour le gouvernement Saoud, pour éliminer tous ces jeunes de sa propre population qui, sans ça, se révolteront contre leurs propres dirigeants. Et il leur faut une vraie guerre, avec infanterie, pas une guerre chirurgicale. Mais comme ils ne peuvent pas envoyer à une mort certaine des millions de jeunes sans raison officielle, il leur faut créer un Pearl-Harbor (ou un 9/11). Vu l’évolution récente, un attentat meurtrier en Israel attribué au Hezbollah apparaît comme la solution la plus évidente.
           
          Sauf que l’Iran sait aussi tout-ça, et donc ils ne réagiront à aucune provocation. Pareil pour la Russie. Donc les provocations deviendront de plus en plus grossières, jusqu’à un point de rupture que personne ne peut prédire. 


          • wesson wesson 8 novembre 2017 17:27

            @Zolko
            « A ma connaissance, 50% de la population a moins de 25 ans. »


            C’est effectivement cela qui permet encore à ces pays d’avoir une authentique révolution ... si ce n’est pas encore trop tard compte tenu des techniques modernes de surveillance de la population ... 



          • MagicBuster 8 novembre 2017 14:41

            Ahhhh les pétroliers arabes !!!!!
            Les grands pères étaient chameliers ... leurs petits fils seront chameliers.

            En arabe - C’est ce qu’on appelle l’évolution -


            • JBL1960 JBL1960 8 novembre 2017 17:01

              @ JdS = Vous posez une bonne question. Sur la référence à Aramco, voici ce qu’on pouvait lire en juin dernier justement dans ce billet d’analyse que j’ai réalisée en appui de R71 : Question : Le Qatar est une de facto propriété d’Exxon-Mobil (dont le ministre des AE actuel yankee fut CEO) et il est difficile d’imaginer que XMO laisse le Qatar, donc quel est le véritable (en)jeu derrière le rideau entre les véritables acteurs que sont donc XMO (Rockefeller), Royal Dutch Shell (Rothschild), ARAMCO (Saoud + Rockefeller + Rothschild), la compagnie iranienne du pétrole et du gaz, Gazprom et Rosneft les russes ? C’est là que se situe le nœud gordien de l’affaire aussi en rapport avec la Chine et les nouvelles routes de la soie… Tout ceci, quelqu’en soit les détails secrets, ressemble à s’y méprendre à un ajustement structurel non pas du Moyen-Orient, qui n’est qu’un pion, mais de l’empire. Bernard accélère le processus de son changement de coquille, le temps presse parce qu’au vu des dernières élections un peu partout, les peuples commencent à avoir une sérieuse puce à l’oreille…
              Alors, précisément, nous sommes qques-uns à dire, qu’on a pas besoin d’eux pour continuer le bouzin. Mais que s’ils veulent nous rejoindre et remplacer
              l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand Tout socio-politique organique : La société des sociétés.
              On coupera pas les cheveux en 4, promis !
              C’est pile poil le sujet de ma publication du jour, dans laquelle, en préambule, j’ai rappelé la vidéo de Chiesa, qui en 2:19 nous explique que l’A.S. a LA Bombe quand même...
              L’empire anglo-américano-christo-sioniste ouvre les paris au M-O !

              Pari Saoudo-Zunien ! Faites vos jeux… PILE = On perd ! Et FACE = Y gagnent !

              LA SOLUTION ? C’est NOUS ► MANIFESTE POUR LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS PAR RÉSISTANCE71


              • Laulau Laulau 8 novembre 2017 17:33

                Excellent article. A moins que les USA soient derrière je vois mal l’Arabie faire une guerre directe à l’Iran. L’armée arabe est loin d’être à la hauteur de son budget militaire si l’on observe ce qui se passe au Yémen, tandis que le peuple iranien très éduqué et près de trois fois plus nombreux pourrait constituer une armée solide avec des cadres aguerris.


                • Maitre Ratatouille Ratatouille 8 novembre 2017 21:19

                  je ne consulte plus les articles ou il y à marqué, Mohammed ben quelques choses ,je ne sait pas pourquoi,mais j’ai un mauvais pressentiment. c’est du racisme ou une intuition ?

                   smiley


                  • wesson wesson 8 novembre 2017 21:24

                    En attendant, le 1er ministre Libanais se fait convoquer à Ryhad, depuis là bas il annonce sur la télé officielle Saoudienne sa démission se disant victime d’un complot Iranien pour tenter de l’assassiner, et depuis lors personne ne l’as revu vivant, y compris dans son pays où le président dit que quand même, il aimerait bien voir M. Hariri lui confirmer sa décision, et qu’il aurait pu lui en parler avant.



                    Donc un premier ministre démissionne depuis l’étranger puis disparaît, et il n’y a pas un politique dans le monde pour trouver ça officiellement bizarre !

                    Et à part cela, tout le monde loue le caractère progressiste et réformateur du nouveau monarque putatif d’Arabie Saoudite....

                    A ce niveau là, ça force l’admiration.

                    • Christian Labrune Christian Labrune 12 novembre 2017 16:48

                      Après l’accession de MbS au poste de ministre de la défense et au titre de vice-roi en 2015, puis au rang de prince héritier, Riyad n’a cessé de pratiquer une politique étrangère agressive envers Téhéran.
                      ...................................................................... ...........
                       à l’auteur
                      Voilà qui est effectivement très grave. L’Arabie multiplie les provocations bellicistes vis-à-vis de l’Iran comme la Pologne s’était comportée jusqu’en septembre 39 en face du IIIe Reich. Ces sortes d’agressions ne mènent à rien. Laissons donc l’Iran construire tranquillement ses bombes atomiques, financer son gentil Hezbollah grâce à la levée des sanctions et nous préparer à la plus franche collaboration avec ce grand pays.

                      Les néo-nazis de la république des mollahs sont nos amis et je comprends très bien qu’un islamo-gauchiste qui a bu une fois le lait du wahhabisme puisse être aussi hostile que vous paraissez l’être à un MbS qui prétend le ratatiner. Où irions-nous, sans un slam radicalement authentique ? Heureusement, il restera l’Iran.


                      • ADEL 12 novembre 2017 21:06
                        Il y’a belle lurette qu’une sourde bataille s’est enclenchée entre des franges de la large et nombreuse famille royale saoudienne. L’ advenue de ce clan à sa tête les Selmane veut réaliser un package (2 en 1) 2 objectifs en 1 salve, via une stratégie d’ayant dans la poche la sympathie et le soutien de l’occident : 
                        1.Casser tous les rivaux réels ou potentiels d’atteinte du sommet de l’Etat.
                        2.Créer des foyers de tension et de conflits via Israel et ses suppôts des pays occidentaux, pour allonger un tant soit peu la survie de l’ossature du régime du pays tel qu’il est depuis des lustres. 
                        Pour avoir le soutien des alliés traditionnels avec plus d’efficacité et d’engagement de leur part à la réalisation de ces objectifs, il fait semblant d’entreprendre des réformes de mentalités attenant à la religion sectaire du wahhabisme et du salafisme (vaut mieux dire TALAFISME) et de lutte contre la corruption. Et chemin faisant, il aura avec lui la grande armada de la propagande médiatique tous supports confondus des pays occidentaux 
                        dans sa guerre interne contre ses rivaux et externe contre l’axe diabolisé par cet occident acquis à Israel et sa doctrine mortifère du sionisme, qu’est celui constitué par l’Iran, la Syrie, l’Irak, le HizbAllah, une grande partie du peuple yéménite et l’assistance à cet axe par la Russie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès