• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Monde du 5/6 : « Pour un Big Bang de la Gauche »

Le Monde du 5/6 : « Pour un Big Bang de la Gauche »

Réponse au millier de signataires de l’article de Clémentine Autain et Elsa Faucillon

 

Voilà bien le modèle de papier qu’il ne faut plus faire, pour deux raisons. La première : un tissus de propositions que n’importe quel politicien de droite ou de gauche, d’est ou d’’ouest, peut formuler ; la seconde : ça ne passe plus, personne ne veut prendre le temps de lire ça !

Un florilège de phrases et de mots qui relèvent d’une littérature politique d’un passé décomposé :

  1. « … construire une espérance… » Quel homme politique n’a pas cette ambition ?
  2. « Loin du ressentiment et de la haine ». Qui est contre ?
  3. « Constituer une alternative… » C’est le fondement même de la démocratie. C’est bien de le rappeler.
  4. « … il est temps de se parler et de s’écouter, de se respecter pour pouvoir avancer… » Nuit debout et Gilets jaunes en Une : quand on a le Foi on peut soulever des montagnes, et même envahir des ronds-points. Génial isn’t it ?
  5. « … espaces politiques, sociaux, culturels qui visent l’émancipation humaine… » Emancipons-nous, ça sera toujours ça de pris ! Mais de qui ?, de quoi ?, pour aller où ?, et comment ?
  6. « … en combinant le combat pour les exigences sociales et écologiques… » Pas très originale, la combinaison a déjà été rabâchée par beaucoup de politiciens et de politiciennes comme thème de campagne.

Et la meilleure que Valéry Pécresse a reprise sans moufeter :

  1. « … les portes et les fenêtres doivent s’ouvrir aux citoyens… ». Attention de ne pas prendre froid dans les courants d’air…

Autre meilleure :

  1. « Il faut de la visée, du sens, de l’enthousiasme… » Wouaff !, quelle imagination… ça décoiffe !

Et ça décolle avec ces deux-là :

  1. « C’est d’une vision plus encore que d’une juxtaposition de colères et de propositions que notre pays a aujourd’hui besoin. » Toujours la vision pour aller vers cet avenir meilleur qui s’éloigne comme l’horizon quand on se met en marche…
  2. « La réussite tient…à la capacité à assumer un pluralisme authentique tout en dégageant de nouvelles cohérences partagées » ! Les nouvelles cohérences partagées, en voilà une bonne idée ! Fallait oser… sibyllin isn’t it !

Et pour terminer cette short list sur une note optimiste :

  1. « Il y a urgence. » C’est bien vrai ça dirait Mère Denis avec sa sagesse présocratique de bonne ménagère.

On ne résiste pas au pamphlet, même si l’on tient à répondre avec de l’encre sympathique, qualité dont ne font pas preuve les rédacteurs qui prennent vraiment les français pour des demeurés, capables d’avaler de telles phrases sans se désabonner du Monde. (J’invite la Rédaction à faire preuve de discernement dans le choix de ses chroniques dans un souci marketing).

Et je ne résiste pas au plaisir de citer Zazie : « Tu causes… tu causes… mais c’est tout ce que tu sais faire », avec Dalida « Paroles… paroles… paroles… » en accompagnement musical. Bref je me suis imposé de lire ce papier jusqu’au bout ; il a cette profondeur et cette cohérence qui font les délices de nos universitaires. L’ennui va du début à la fin, la cohérence est sans doute cachée là.

Si être de Gauche c’est se taper de tels discours, non vraiment merci je n’en suis pas ! Mais ce n’est pas pour cela que je suis de droite extrême ! Et c’est une des raisons qui ont permis à Macron de réussir son hold up ! Il a répondu à une attente qui était de dépasser ces discours convenus, le bruit de fond de la politique qui à gauche est souvent comme c’est le cas ici proche de la cuistrerie, du vide de pensée compensée par un verbiage qui se veut savant.

Aux signataires de Gauche qui ont mis leur nom en bas du papier un conseil : on ne vous demande pas d’écrire avec le sourire comme Jean d’O car vous êtes torturés comme tout intellectuel de Gauche (pléonasme) se doit de l’être, mais faites l’effort de regarder le monde tel qu’il est (cliché, je sais) pour définir des cadres d’actions politiques qui soient autre chose que des remugles d’ego, de frustrations, de nostalgies d’un passé décomposé où était vivante la pensée de ces grands fossoyeurs qui vous émerveillaient, les Mao, Lénine, Staline, Castro… En transe devant la statue de papy Karl, avec sur le ventre la photo de Guevara.

Il y a des dossiers lourds avec des enjeux tels qu’il doit y avoir non pas un consensus mou, mais un travail dialectique entre pouvoir et opposition (en excluant les extrêmes qui relèvent de la psychanalyse de groupe). Et ce qui vous interdit aujourd’hui ce dialogue démocratique, c’est votre arrogance d’intellos prisonniers de réflexes d’auto-défense et d’un langage abscond.

Il est facile de gausser sur des mesures gouvernementales concernant par exemple la pollution et ses conséquences sur le climat, l’épuisement des ressources naturelles etc., mais ce n’est pas avec votre article que l’on peut esquisser la moindre action : vous n’êtes pas opérationnels, et vos développements théoriques ne sont que du rabâchage. Vous fuyez les vraies questions, comme par exemple l’impact de la croissance démographique sur les ressources et la pollution qui effacera tout gain obtenu par ailleurs, pour vous réfugier dans des clichés de classe, des attitudes convenues (cachez ce sein que je ne saurais voir…) : de la distance face aux réalités, voilà le « péché originel ». Vos articles d'une arrogance surannée sentent la sueur aigre de la mauvaise foi, de l’ignorance et de l’incompétence. Ne soyez pas surpris si le peuple vous tourne le dos, car ce n'est pas à l'élite qu'il le tourne, mais à des imposteurs.


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Raymond75 8 juin 19:58

    Les professionnels de la communication ont forgé et diffusé une novlangue où l’on parle pour ne rien dire, et qui est reprise, consciemment ou pas, par les représentants de tous les bords politiques ...

    La population ne les écoute plus, mais ils ne s’en rendent pas compte.


    • GéraldCursoux GéraldCursoux 9 juin 14:03

      @Raymond75
      Les rédacteurs de l’article en ont oublié un qui est lourd de sens : « mettre l’homme au centre ». J’aurais dû le leur rappeler !


    • baldis30 10 juin 09:54

      @GéraldCursoux
       bonjour,
       «  « mettre l’homme au centre  ». »
      Hum ....
      Pour quelques uns le centre n’est pas différent du milieu  !  smiley  smiley


    • Cyril22 8 juin 21:45

      "c’est une des raisons qui ont permis à Macron de réussir son hold up ! Il a répondu à une attente qui était de dépasser ces discours convenus"

      Si vous lisez le bouquin de Macron (ubuesquement nommé « Révolution »), vous y trouverez le même langage convenu (« libérer les énergies » et autres formules toutes faites).


      • GéraldCursoux GéraldCursoux 9 juin 14:05

        @Cyril22
        Peut-être, je n’ai pas lu le bouquin de Macron... mais l’article du monde est quand même impayable dans le genre bobo-intello-degauche... les « nouvelles convergences » c’est du lourd, non !


      • Cyril22 9 juin 23:18

        @GéraldCursoux
        En effet, en relisant l’article, c’est un compendium de formulations convenues, ma remarque était juste que Macron (ou son scribe) pratique aussi ce genre de discours. Pour en revenir à l’appel de ces dames, si elles pensent « refonder la gauche » avec ce genre d’appel, elles peuvent s’attendre à des déconvenues.


      • GéraldCursoux GéraldCursoux 10 juin 08:55

        @Cyril22
        C’est ce que j’ai voulu dire. Voilà l’exemple d’un langage qui ne passe pas, la politique exige des discours parlés et écrits clairs. La Gauche est prisonnière de réflexes universitaires, les caciques se parlent entre eux. « Nouvelles convergences », c’est pas pour le rond-point !


      • baldis30 10 juin 10:03

        @GéraldCursoux

        re
         «  La Gauche est prisonnière de réflexes universitaires »
         Ô que ce serait heureux que la Gauche fût « universitaire » .
        Pour l’instant elle est à terre et même grab-a-terre avant d’être enterrée !
        Avec des propos terre à terre que même le dernier cul terreux n’ose tenir, se terrer et se taire seraient les meilleurs réflexes qu’elle puisse adopter.  


      • JulietFox 11 juin 10:16

        @GéraldCursoux
        De gauche, ces fantoches. ?
        Ils ont toujours trahi leurs électeurs.
        En entreprise, le 11 mai 1981, nous y avons cru. Les petits chefs longeaient les murs, et venaient nous demander, si c’était vrai, que nous, les « tourneurs de manivelles », allions élire les chefs d’atelier. Morts de rire.
        Ministère du Temps libre-si, rappelez vous Retraite à 60 ans, etc... etc...
        Puis, il y eut le plan Gros Quinquin, et les illusions s’envolèrent.
        Si dans notre coin de Limousin, les cocos ( c’est affectueux, car eux, ils bossaient et nous aidaient) les sociaux, nous ne les voyions, que pour tracter pour les élections.
        Quand Longequeue, maire de Limoges (C’est le 10 décembre 1956 qu’il est élu maire de Limoges par 21 voix sans même avoir posé sa candidature. Il le restera jusqu’en 1990. Il fut aussi député de Haute-Vienne de 1958 à 1977, sénateur de 1977 à 1990 président du conseil régional du Limousin de 1981 à 1986.

        ) décéda, le journal Le Monde, publia un article, qui dévoilait, que ce brave « socialiste » avait passé un deal avec le patronat, pour que aucune grosse industrie, ne vienne s’installer sur limoges et autour, pour maintenir les salaires de la porcelaine, de la chaussures, du vêtement au ras des pâquerettes.
        Exit Citroen, exit Michelin, exit DHL etc...
        La devise du Limousin, était les 3 « V » les vieux...Les Vaches...et la Verdure

        Attentistes durant la guerre ( la 2 eme) ils firent tout pour mettre à bas Georges Guingouin, Compagnon de la Libération, « Préfet du Maquis », mais « communiste réformateur » avant l’heure, un des rares qui n’avait pas de sang sur le mains, et qui n’a pas « épuré », qui obtint la reddition de la garnison allemande, sans un coup de feu. Désobéissant à « Notrrrre Parrti », ce qui à 3 reprises failli lui coûter la vie.
        Il fallut attendre les municipales de 2014, pour que au bout de 102 ans les socialistes fussent boutés, hors la mairie de Limoges, pour qu’un conseil municipal de droite donne ,enfin, le nom de Georges Guingouin à un des nouveaux ponts enjambant la Vienne.

        Alors, pour moi, les faucialistes.......................................................... .


      • Andy21 9 juin 11:58

        Article d’aucun intérêt. Critiques non justifiées qui n’apportent rien. Il ne suffit pas d’être arrogant, de s’estimer être du camp des libéraux centristes pragmatiques qui prétendent , eux, ( surtout sans les extrémistes, ni les gôôôchistes, et sans la populace bien sûr !) ...savoir discuter intelligemment (?) de questions concrètes qui apporteraient les VRAIES SOLUTIONS . Les centrites-droitistes-macronistes depuis plus ou moins longtemps ont apporté et apportent vraiment les VRAIES SOLUTIONS n’est-ce pas ! On l’a constaté hein ? Et « ils »ont et vont apporter les clés pour changer cette Europe cadenassée (par eux ! et leurs complices américains ou autres de l’oligarchie financière et des GAFA ) Ben voyons !


        • GéraldCursoux GéraldCursoux 9 juin 14:07

          @Andy21
          Mais pourquoi le lire ? Si ce qui vient de la Gauche a valeur d’encyclique... abrutissez-vous avec ça ! Et regardez le RN/FN monter en flèche en poursuivant votre psychanalyse !


        • Attila Attila 9 juin 17:23

          Rappel de ce que fut la gauche qui défendait les classes populaires :

          "La présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leurs familles, la poursuite de l’immigration posent aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. Ce qui nous guide, c’est la communauté d’intérêts, la solidarité des travailleurs français et des travailleurs immigrés. Tout le contraire de la haine et de la rupture "

          La vraie lettre de Georges Marchais au recteur de la mosquée de Paris

          .


          • GéraldCursoux GéraldCursoux 10 juin 08:57

            @Attila
            Donc Marchais n’a pas dit que des conneries ! Tout à fait d’actualité, mais la pression a augmentée !!!


          • mmbbb 10 juin 09:52

            @Attila J ai toujours considére cette gauche ( Melenchon , Authin .. ) comme l idiote utile du patronat . Que veut le president du MEDEF, une immigration . Melenchon cash l a paye au dernière election . 


          • Attila Attila 10 juin 11:04

            @GéraldCursoux, @mmbbb,

            On notera que la position de Georges Marchais sur l’immigration n’est ni celle de la « gauche » actuelle ni celle du Front National :
            oui, l’immigration incontrôlée provoque un dumping social à l’intérieur du pays, mais le responsable ne sont pas les travailleurs immigrés mais bien l’exploitation capitaliste.

            .


          • GéraldCursoux GéraldCursoux 10 juin 11:27

            @Attila
            Non, il ne faut pas donner au patronat un rôle qu’il n’a pas. Ce sont les politiques eux-mêmes qui n’ont pas réussi malgré des tentatives de droite et de gauche : à droite Giscard et Barre ont été contrés par les Sages du Conseil d’Etat qui se sont opposés à leurs mesures, et à Gauche Mitterrand ipse avait lancé le million Stoléru qui n’a rien donné. Depuis toute mesure restrictive est contrée par les tenants des Droits de l’homme, les procédures infiniment complexes, lentes et paralysantes du Droit d’asile, les irresponsables ONG.
            Ce n’est pas le patronat qui est aux manettes, ce sont les hommes politiques qui n’ont su et/ou pu mettre en place des Institutions quand c’était encore possible. Aujourd’hui on est débordé et plus encore avec l’UE qui ne sait que larmoyer... 
            Si au Niger les femmes ont 7 gosses en moyenne faut-il que nous assurions leur éducation, leur santé, leur alimentation... car ce pays qui n’a que du sable et de l’uranium ne peut pas le faire ? Réponse : oui ou non (cochez la case) !


          • GéraldCursoux GéraldCursoux 10 juin 11:48

            @mmbbb
            Melenchon c’est Little Lénine... Mais ça n’a pas fonctionné. Encore raté !


          • mmbbb 10 juin 09:45

            La gauche est plutot en expansion , elle croît dans sa division . Entre une gauche tiers mondialiste , l idiote utile du patronat comme le souligne Attila , des syndicats qui ne preservent le plus souvent , leur corporation et qui n ont peu d empathie pour leurs collegues du privée ( je connais des empoyes de la SNCF et d EDF quin ont tenu des propos peu amènes ) , une gauche anti patronale primaire ect , il serait plus facile de faire une Bechamel que de vouloir lier ces mouvements hétérogènes .


            • baldis30 10 juin 10:14

              @mmbbb
              bonjour,
              « elle croît dans sa division »
               Je n’y crois pas ! Croît-elle ? elle croit qu’elle croît ! Incroyable !
              Hélas le fardeau de son intelligence l’a rendue si légère qu’elle s’est envolée !
               Ô méprise de ma part ... je n’avais pas compris ...
              si... si elle croasse, elle croasse exactement comme la tribu de crapauds qui donne de la voix dans le combat de Chantecler contre le coq aux ergots d’acier..... toute l’allégorie est là dans l’œuvre de Rostand ...
              la gauche croasse comme les crapauds ..
              Ô prémonition de ce qui se passera entre 1928 et 1945 ... croassez, croassez ... ! Patou n’est pas là ... seul les merles siffleurs tutututent  !
               


            • Allan Thompson Allan Thompson 10 juin 14:28

              Mélenchon se rêvait en nouveau leader d’une union de la gauche. Double erreur : il fallait être profondément idiot pour ne pas voir qu’il n’avait montré aucune capacité fédératrice depuis 2017, et encore plus profondément idiot pour ne pas voir qu’une union de la gauche façon « gauche plurielle » était une idée définitivement morte. Il a donc normalement payé le prix de ces deux aveuglements.


              • Désintox Désintox 10 juin 21:03

                IL me semble que l’article critiqué ici appelle simplement à l’unité de la gauche.


                • GéraldCursoux GéraldCursoux 11 juin 08:23

                  @Désintox
                  Il y avait la « gauche utile » construite par Mitterrand, logo PS, mais à partir du moment où le Leader maximo n’est plus à la hauteur les seconds couteaux s’imaginent des destins historiques... et leurs luttes de cours de récré ont mis à nu leur incompétence et cassé le parti.
                  Les unir avec les plaies et bosses qu’ils se sont faits n’est pas un objectif réaliste. Et pour faire quoi ? 


                • Old Dan Old Dan 11 juin 00:45

                  [...discussions vaines de jésuites, blabla de fin d’repas depuis 50 ans,... ]

                  Il est trop tard pour talmuder sur les foutaises d’un passé obsolète !

                  La catastrophe planétaire en cours ne remet-elle pas les pendules idéologiques à l’heure ? N’est-il pas temps de se réveiller avec les gosses ?

                  .

                   [Sûr que c’est pas Macron qui va sauver le monde des hommes, héhé... ]


                  • JulietFox 11 juin 10:21

                    La gauche est morte, vive Marine....euh la nièce !

                    M’en fous, à mon âge, je ne risque plus rien.


                    • baldis30 11 juin 12:25

                      Bonjour,

                      en attendant le Big Bang, ..........

                      le Big Crunch a eu lieu .... et direction le trou noir !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès