• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le mondialisme : un idéal suprématiste et dangereux

Le mondialisme : un idéal suprématiste et dangereux

Petite leçon de totalitarisme à l’attention des idéologues de gauche

 

Je cite :

« La philosophe allemande naturalisée américaine, Hannah Arendt (1906-1975), qui fait référence pour ses travaux sur le totalitarisme, considère que contrairement au régime autoritaire classique qui se limite à un territoire déterminé, un régime totalitaire est à la recherche d'une domination totale et sans limites. »

Fasciste, raciste, xénophobe, isolationniste, nationaliste. Est-ce que tous ceux qui ont voté Le Pen peuvent être qualifiés avec ces adjectifs ? Est-ce que toute personne revendiquant son identité Française avant son ascendance Européenne est forcément dans la détestation de l’autre ? Il serait temps que certains esprits de gauche s’émancipent des messages idéalistes qui polluent le débat politique et ont permis qu’aujourd’hui la France soit entre les mains d’un banquier d’affaire.

L’idéologie de gauche c’est quoi ? C’est une philosophie qui trouve ses fondements dans une certaine interprétation de la philosophie des lumières, rêvant d’un monde qui serait une démocratie partout, où le peuple serait totalement libre et où la paix régnerait pour des siècles et des siècles…. amen ! De belles utopies droit de l’hommiste qui ont aujourd’hui valeur de loi au point que toute pensée contestataire est rangée dans la case : extrême droite. Maintenant revenons un peu sur quelque chose qui s’appelle : la réalité.

L’humanité n’est pas tracée sur une seule ligne, ce qui en fait la magie et la grandeur ce sont ses diversités. Si l’on écoute la propagande, l’Occident est un petit paradis peuplé par une race humainement en avance sur son temps et le reste du monde. Si l’on écoute la propagande il est de bon ton de renverser des gouvernements pour imposer la démocratie. Maintenant changeons d’angle et mettons-nous dans la peau d’un non-occidental que voyons-nous ? Une bande d’égoïstes sans valeur qui assèchent les richesses des autres peuples en détournant leurs regards sur les dégâts causés. Des porteurs de guerre imposant leurs lois à tous.

Le monde ce sont des musulmans, des amish, des nains, des intelligences, des artistes, des bouddhistes, des royalistes, des communistes, des anglicans et c’est vrai aussi : des athées. Nous qui appelons à la liberté à tout va, respectons-nous seulement le droit des autres à penser autrement ? Mieux, à aimer vivre autrement ? Nous avons toujours l’impression que nos considérations politiques sont supérieures aux autres et que le monde rêve de notre Occident c’est faux. Ceux qui fuient la misère se dirigent vers les pays riches, ce que sont les pays d’Occident pour la plupart ; mais bien parce qu’ils sont eux-mêmes les responsables de cette misère par leurs comportements colonialistes, voleurs et assassins. 

Le monde n’est pas une république et non la terre ne nous appartient pas. Elle appartient à tous, ce qui signifie qu’il est de notre devoir de la respecter, de respecter l’espace des autres. Nous ne sommes pas garants de la bonne morale ni du bon savoir vivre. Museler ceux qui souhaitent que la France reste souveraine et insulter ceux qui entendent protéger notre culture de « facho » est un comportement violent et intolérant. L’idéologie de gauche et je suis désolé si je l’apprends à certains et un concept tout droit sorti des loges. Tout comme nous le verrons plus loin avec l’idéologie de droite, les racines de ce concept libertaire et jusqu’au-boutiste sont ceux que nous portons aux rangs de prophètes de la république : les lumières. Mais encore une fois malgré son air séduisant, cette philosophie est sous bien des aspects : suprématiste et ce qui est sûr c’est qu’elle a conduit à ce courant dangereux qui prône la démocratisation mondiale aux dépens de toutes les autres volontés. La dictature de l’humanisme en France fait des ravages et c’est grâce à son ancrage profond dans nos consciences et à une propagande efficace que nous nous retrouvons systématiquement gouvernés par des vendus à cette nouvelle noblesse qui n’est ni de robe ni d’épée mais bien du dollar.

Avant de se sentir citoyen du monde il faut commencer par se demander si le monde nous appartient. Il suffit que les médias traitent quelqu’un de dictateur pour que la masse populaire ne soit plus choquée par les interventions militaires les plus barbares qui soient. Frappes chirurgicales mes fesses. À l’époque de la chrétienté c’est l’évangélisation qui justifiait les conquêtes et les crimes, depuis la révolution et la fondation des États-Unis sur le sang de populations locales c’est la démocratie et la philosophie des droits de l’homme qui font office d’Évangiles. Mais qui dit droits de l’homme ne devrait-il pas dire : droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?

Le monde libre comme nous l’appelons est le plus légiféré de tous les temps et le moins libéral qui soit. Norme, prohibition, police, interdictions en tous genres. Impossible pour un Occidental de disposer de lui-même. Nous devons vivre et penser selon la pensée humaniste obligatoire et nous satisfaire d’un système d’entreprise qui ravage tout et qui nous rend toujours plus esclave de la monnaie. L’école ment aux enfants, les médias nous mentent, les élites sont corrompues, les multinationales et leurs dirigeants dominent l’Occident, nous ne sommes que des outils. La liberté en Occident est une utopie, tout est à vendre ici et si les comportements les plus immoraux et les plus déviants sont susceptibles de devenir très lucratifs soyez sûr que la propagande en fera la promotion et que toute pensée contestataire sera de facto : arriérée, intolérante, fasciste et j’en passe. Nous pouvons compter sur tous les soldats de gauche lobotomisés par l’Éducation nationale et les médias pour lutter pour une démocratie universelle qui n’existe que dans leurs têtes et qui à l’arrivée c’est constatable : ne servira pas les intérêts du peuple mais bien encore une fois ceux de cette bourgeoisie qui s’engraisse au-delà de toute raison.

Je l’ai toujours dit : il n’y a plus intolérant qu’un mec de gauche ! Essayer d’être de droite dans une famille de gauche, vous verrez ! Essayer d’évoquer une sortie de l’Union Européenne, vous verrez ! Je le dis comme je le pense, les élites et les organisations occultes vendent du rêve et de belles utopies et ça marche ! Mais comparons donc ces belles paroles avec nos libertés réelles ? Même pour repeindre sa maison il faut une autorisation ! Demandons-nous si certains peuples monarchistes ou autres ne sont pas à l’arrivée plus heureux que nous.

Et pour finir avec les idéologues de la pensée de gauche, je dirais que rêver d’imposer SON mode de vie au monde entier c’est cracher sur tous les autres peuples, leurs histoires, leurs pensées, leurs vies, leurs ancêtres et enfin : leurs droits humains à vivre selon LEURS mœurs.

Vous n’avez pas le monopole de l’humanisme loin s’en faut, et quant à la tolérance il serait bon peut-être de commencer par écouter les avis contradictoires avant de donner des leçons.

 

 

Petite leçon de libéralisme à l’attention des idéologues de droite

 

 

Je cite :

« Le libéralisme est une valeur de gauche. » Déclaration d’Emmanuel Macron.

Pour une fois, il dit la vérité ! Le libéralisme est une valeur de gauche qui permet à des mecs de droite de semer la terreur partout dans le monde ! Le libéralisme est une doctrine qui n’est pas réservée au domaine commercial, c’est un tout et c’est la base de la pensée maçonnique qui a accouché de la religion des droits de l’homme et de ses idées mondialistes. Le libéralisme sauvage est la conséquence de la prise de pouvoir par les élites de ces sociétés occultes qui se sont laissé gangréner par des escrocs notoires, invoquant à tout bout de champ ces préceptes humanistes pour justifier de semer la guerre et la mort et le tout pour une grosse poignée de dollars et un peu plus de pouvoir. Le libéralisme économique actuel est un système d’anarchie monétaire aux conséquences dévastatrices.

La liberté totale c’est aussi pour les plus mauvais : la liberté de répandre l’obscurité sur les libertés des autres.

Punk du monde entier comprenez : l’anarchie est un concept séduisant mais dangereux. Pourquoi dangereux ? Parce que nous ne vivons pas au pays des bisounours ! 80 personnes ont aujourd’hui la liberté de posséder autant que la moitié la plus pauvre de la planète. Certains aujourd’hui ont la liberté de mentir au travers de médias hyper influents et de corrompre à visage découvert l’ensemble des élites politiques. 

Notre monde n’est pas quantique, à partir du moment où nous sommes deux si nous voulons vivre en paix, cela implique des règles de respectabilité vis-à-vis de l’autre, alors si nous sommes sept milliards ! Il n’y aura jamais d’unicité dans ce monde, plus il y aura d’êtres humains et plus il y aura de différences, c’est ainsi que vont les choses. Un monde sans règles n’existe pas. Pour être totalement libre il faut être seul afin que nos actions n’aient pas d’influence sur les libertés d’autrui et encore nous serons toujours soumis aux lois de la nature et de l’univers. Les règles aussi contraignantes qu’elles soient sont nécessaires à l’équilibre civilisationnel. Vous ne ferez pas des heureux avec des enfants rois.

Dans tous les cas, nous pouvons constater les dégâts des libertés économiques, dû au fait que les milliardaires peuvent passer au-dessus de toutes les lois, s’émanciper de tous les principes. Le pouvoir est une drogue qui ne se suffit jamais à elle-même. Lorsque les États ne font plus autorité c’est la porte ouverte à tous les excès et c’est ce qui se passe. Les grands rêves d’antan ont fait place aux requins qui à coups d’O.P.A., de dessous de table et de propagande saccagent la planète, nos libertés fondamentales, anéantissent histoire et culture et ce dans le seul but de satisfaire leurs egos.

_ « Oui mais c’est la méritocratie. »

_ « La méritocratie c’est la loi du plus fort. »

Nous ne sommes plus qu’une association de serviteurs s’accordant à supporter la même équipe à la coupe du monde et encore.

Les idées révolutionnaires ont fait leur chemin et nous avons aujourd’hui suffisamment de recul pour en constater les dégâts. Il n’y a pas de civilisation possible sans qu’un règlement n’intime que les libertés des uns ne dépendent pas du sacrifice des autres. L’idéologie humaniste et mondialiste est encore une fois je le dis : séduisante mais déphasée et dangereuse.

 

Trop de liberté tue la liberté.

Pour conclure je dirais que le communiste c’est l’emprise de l’État, donc d’une oligarchie sur le peuple ; le libéralisme c’est l’emprise du capital ; donc d’une oligarchie sur le peuple !

Une société idéale est une société équilibrée prenant en charge les droits fondamentaux que sont : la justice, l’éducation, la santé, la protection et la subsistance ; qui laisse au choix du peuple les grandes questions de société et qui enfin gérerait la création de la monnaie conformément au rapport besoin-production et non pas sur le crédit des plus faibles !

En attendant nous devons sauver la nation et sortir de ce système économique sauvage et cesser de penser que notre vision est la meilleure. L’Occident n’a rien de brillant, c’est un endroit peuplé de prétentieux et d’ignorants qui ravagent tout sur leur passage. La franc-maçonnerie est mère de nombreux dégâts et cette pensée mondialiste n’est que le fruit d’une tromperie qui gargarise l’amour-propre mais nous rend coupables de crimes ignobles. Le mondialisme c’est la colonisation, les multinationales, la pollution outrancière, les libertés sacrifiées, l’intolérance, la loi du plus fort.

Nous n’imposerons aucune paix par la force, qu’elle soit physique ou psychologique.

 

« Avant on fabriquait les armes pour les guerres. Aujourd’hui on fabrique les guerres pour vendre les armes. » Arundhati Roy


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 mai 09:54

    « Avant de se sentir citoyen du monde il faut commencer par se demander si le monde nous appartient. »
    Oubliez les mots qui nous définissent avec leurs idéologies. Sentez-vous vivants avant tout, et nous appartenons tous à la terre, non l’inverse. Think about it ^^


    • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 23 mai 10:36

      Salut

       dans le mondialisme le problème majeur de mon point de vue n’est pas le mondialisme, enfin le «  »terrisme«  »...mais l’humain lui même...enfin plutôt le problème est ce que nous sommes devenus nous qui sommes en totale régression mentale...bons en machines...depuis genre 10 000 ans , bien sur je n’achète rien de la fausse histoire qui nous est vendue..oui en plus elle est vendue ..

      même celle de demain est fausse bien sur..

      car enfin une majorité fait semblant mais ce monde est bien le notre , notre création à tous....

      Or nous touchons à tout SAUF , à l’origine du drame humain : NOUS....

      il n’y a pas de mots assez évocateurs pour décrire cela..
      C’est en gros une des évocations du seigneur des anneaux...le mal crée dans la fournaise de Mount Doom, ne peut disparaître que en le ramenant à l’endroit où il fut créé....

      EN CHACUN de nous , or nous faisons tout sauf cette démarche...

      respects et robustesse...nez en moins..


      • François Vesin François Vesin 23 mai 13:44

        Le monde appartient aux USA, à eux et rien qu’à eux ! 

        Qui ne veut pas se soumettre doit se démettre.
        Je vous recommande le lien ci-dessous qui illustre cette
        réalité et la complicité criminelle de ceux qui la commentent...





        • troletbuse troletbuse 23 mai 21:09

          Après le mondialisme, je me demande ce qu’il vont trouver : aller sur Mars alors qu’on ne peut même pas aller sur la Lune. Enfin si, Mars est le dieu de la guerre et ça, ils savent très bien la faire.


          • Byblos 24 mai 03:52

            L’auteur écrit : «  ...À l’époque de la chrétienté c’est l’évangélisation qui justifiait les conquêtes et les crimes... ».

            Je ferais observer que les premiers apôtres sont allés du Proche Orient (la Syrie, la Palestine et le Liban actuels) vers l’Occident, armés uniquement de la « Bonne Parole ». Ils ont été martyrisés. 
            Environ trois siècles plus tard, un empereur romain Constantin, successeur de leurs persécuteurs, a jugé bon de se convertir à cette Bonne Parole. Mal en a pris au message christique trahi aussitôt par celui là même qui faisait mine de s’y rallier.
            Il paraîtrait qu’ange lui apparut brandissant une croix en forme d’épée (première trahison). L’ange lui aurait dit « par ce signe tu vaincras ». Deuxième trahison pire que la première. car elle dévoyait le message christique. Jamais Il n’a invité à vaincre qui que ce soit. La seule victoire à remporter est sur soi-même. « Qui te frappe sur la joue droite, tend-lui la gauche ». PAS UNE ÉPÉE. 
            Plus tard, la première croisade débutera par... le pillage de Constantinople. 
            Étrange, n’est-il pas ?
            Et aujourd’hui c’est la Syrie et l’Iraq que ce même Occident réduit en poussière quatre vingts ans après avoir dépossédé la Palestine de sa population.
            Le vrai visage de l’Occident est là : HIDEUX !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès