• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le mystère du jour disparu...

Le mystère du jour disparu...

 

Pour changer du microscopique coronavirus, star incontestée des médias depuis 9 mois, cet article va aborder un phénomène beaucoup plus distrayant que très peu de gens ont vécu : la disparition pure et simple d'un jour de la semaine, tout en leur faisant respirer l'air des tropiques.

Même si cela s'explique facilement avec quelques schémas, l'expérience est toujours perturbante.

Vous prenez un avion le mardi soir tard. Après le décollage, le dîner est servi, puis vous regardez un film pour passer le temps (le vol dure 12 heures) pendant que l'avion traverse la nuit. Au petit matin, alors que le jour se pointe, vous arrivez à votre destination. Mais surprise : c'est le jeudi  ! Le mercredi a donc disparu !

Cela se passait sur le trajet Tokyo-Tahiti et retour, au début des années 1970.

Avant d'aborder l'explication, voici quelques précisions :

– Tout le monde connaît l'expression « heure GMT, » qui n'est pratiquement plus utilisée par les professionnels ; mais le méridien de Greenwich sert toujours d'origine aux autres méridiens.

– En aéronautique, on entend parfois les expressions « heure TU » (temps universel) en France, voire très rarement UTC (temps universel coordonné), « Z » (Zoulou) ailleurs dans le monde. En pratique, les pilotes n'utilisent aucune de ces précisions puisque, sur toute la planète, ils parlent par défaut en heure TU. En revanche, il est fortement conseillé à tout voyageur de mettre son horloge en heure locale à l'arrivée.

Note : le site météo allmetsat est très utile car il donne des observations (metar) et prévisions (forecast) décodées pour chaque terrain de France (voir carte sur le site) et du monde entier, renouvelées jusqu'à 10 fois par jour, et transmises en HF et VHF (ou Acars) pour informer les pilotes avant qu’ils puissent écouter l’Atis (exemple) à proximité du terrain

Le signe UTC est employé dans les metar/taf décodés ; en revanche, dans la formulation codée destinée aux pilotes, qui apparaît en dessous, la lettre “Z” est toujours utilisée.

 

Explications sur les nombreux schémas utilisés :

– ils représentent tous la Terre vue « de dessus, » à la verticale du Pôle Nord ;

– pour plus de simplicité, c'est le Soleil qui tourne autour de la Terre ;

– Tahiti étant dans l'hémisphère Sud, n'est pas représenté ; son méridien (en bas à droite) servira de repère ;

– Tokyo est aussi représentée par son méridien (en bas à gauche) ; les deux villes sont matérialisées par une petite sphère rouge ;

– le méridien supérieur est le méridien 0°, celui de Greenwich ;

– dans son prolongement, vers le bas, se trouve la clé de notre mystère : la ligne de changement de date, qui, pour l'essentiel, est le méridien 180° ;

– le Soleil est représenté par une sphère jaune très proche de la Terre pour que l'on voit sa direction ;

– une sphère grise matérialise un soleil fictif, symétrique du vrai soleil, dont le "méridien" décrit le nouveau jour ;

– les quartiers teintés en rouge, et commençant au méridien 180°, indiquent que la zone se situe dans un nouveau jour J+1. Tant qu’il reste une zone bleue, elle indique le jour J.

À 12H 0 min 0 sec TU, toute la Terre est au même jour J (figure de gauche) ; mais 1 seconde plus tard, un nouveau jour J+1 commence à partir du méridien 180. La figure du centre représente la Terre à 13H TU, pour que le nouveau jour (le croissant en rouge) soit visible.

Celle de droite, prise 12 heures plus tard, donc à 1H00 TU du matin montre que Greenwich est passée en J+1 ; mais tout le reste de la Terre en bleu est toujours au jour J.

Cette zone rouge ne cessera d’augmenter pendant 24H jusqu’à 12H TU ; où toute la Terre sera passée en J+1.

Première étape : Tokyo-Tahiti

Sur ce trajet, départ de Tokyo le vendredi soir vers 20H locales (11H TU). Après la nuit sur le Pacifique et 12H de vol, atterrissage à Papeete le vendredvers midi...i.

Cette étape est représentée par les 6 schémas ci-dessous.

Une vidéo en 3D donnera une vision plus réaliste.

Fig 1 : Lorsque l'avion quitte Tokyo à 11H TU (20H locales), il est vendredi sur presque toute la Terre ; seul un petit quartier (bleu) de 15° est encore au jeudi.

Fig 2 : le soleil ayant franchi le méridien 0°, toute la Terre est passée au vendredi (donc en bleu), et le samedi commence à faire son apparition en rouge entre le méridien 180 et le soleil fictif.

Fig 3 : sans le savoir, les passagers de notre avion volent le samedi (zone rouge)

Fig 4 : ils continuent le samedi, mais se rapprochent de la ligne de changement de date.

Fig 5 : en la franchissant, ils retournent dans la zone bleue du vendredi

Fig 6 : fin du vol, avec un atterrissage à Papeete le vendredi,vers 12H locales (22H TU).

Sur la vidéo, les lettres G, W, P et H désignent les terrains de secours Guam, Wake, Pago-Pago, et Hao qui était le terrain de dégagement (à 1H30 de Papeete !).

Devant l'impossibilité de trouver le code pour insérer une vidéo, je ne poste qu'une image de chaque animation.

Deuxième étape : Tahiti-Tokyo

Le retour Tahiti-Tokyo est un peu plus complexe puisque l'avion va se trouver successivement dans trois jours différents :

– Fig. 1 : il est 22H à Papeete, le mardi soir, donc 8H TU. Une grande partie de la Terre est en rouge car il est déjà mercredi presque partout, en dehors du quartier de 60° en bas à droite où se trouve notre avion au décollage ; le soleil fictif va mettre 4 heures pour arriver au méridien 180°, alors qu'il faudra environ 6 heures pour l'avion ;

– Fig. 2 : la zone du mardi, où se trouve encore l'avion, se rétrécit, et le jeudi va bientôt commencer à l'ouest du 180° ;

– Fig. 3 : le soleil fictif se "déplaçant" à près de 1700 km/H à l'Équateur (contre 900 pour l'avion), a “rattrapé” l'appareil qui vole désormais dans une zone où il est mercredi pour très peu de temps (environ 2 heures) ;

– Fig. 4 : le soleil fictif a dépassé la ligne de franchissement de date : le jeudi a donc commencé, à l’ouest de cette ligne, et l'avion ne va pas tarder à entrer dans cette zone ;

– Fig. 5 et 6 : l'avion termine son vol dans la zone rouge de ce nouveau jour, et atterrit à Tokyo aux alentours de 5H locales, le jeudi. Il aura volé 2 heures le mercredi.

Psychologiquement, l'expérience est toujours perturbante et peut s'avérer gênante : que dire à la jolie petite Japonaise à laquelle on avait donné rendez-vous ce mercredi pour qu'elle nous montre ses estampes ? Il est inutile de partir À la Recherche duTemps Perdu, et d'espérer LeTemps Retrouvémais il restera de nombreuses occasions pour s'amuser à L’ombre des Jeunes Japonaises en Fleurs.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 décembre 2020 13:20

    L’essentiel lorsque l’on sort de l’avion à Tahiti c’est l’odeur. Quel bonheur !


    • nono le simplet nono le simplet 17 décembre 2020 13:31

      bienvenue au nouvel auteur

      Jules Verne et Poe avaient dèjà joué avec ce paradoxe ...

      pour la vidéo, un lien et hop ...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 décembre 2020 14:07

        @nono le simplet

        A mon avis c’est pas un nouveau, c’est le retour de notre commentateur ancien pilote UTA . Bon retour a lui !


      • nono le simplet nono le simplet 17 décembre 2020 16:00

        @Aita Pea Pea
        ah ... bon retour vers le futur alors ...


      • velosolex velosolex 18 décembre 2020 14:30

        @nono le simplet
        Aux alentours de l’an Mille, je crois me souvenir que lors d’un réajustement des calendriers, des foules avaient manifesté, car ils estimaient qu’on leur avait volé un jour de leur vie.
        Ainsi beaucoup continuent à prendre les apparences, et les pancartes pour une réalité, croyant que les instruments qui ont été crée pour leur faciliter la vie, et ne pas perdre le nord étaient des réalités tangibles. 
        Je pense que tu parles de la nouvelle de Poe, « le masque de la mort rouge », rythmée par une horloge qui sonne les heures, dans une salle de bal, ou va intervenir un tiers masque représentant la mort. La grande habileté de Poe est de laisser le texte libre d’interprétation, ne le concluant jamais . 
        Me vient à l’esprit un roman de Leo Perutz, auteur oublié mais prodigieux, et qui joue énormément avec le symbolique. Un roman «  le tour du cadran », https://bit.ly/3h1S1iU a eu des éléments qui ont été pique par Hitckock, comme cette scène des menottes dont le héros ne peut se défaire, ce qui amène avec la loi des contraintes, qui sont celles aussi du temps, à des situations coquasses. Chez Perutz, on n’échappe pas à son destin. 
        Brillant mathématicien, amateur de la théorie des jeux.
        Il parviendra tout de même à se tirer d’Autriche dans les années 30, pour israel. . Mais comme dans un de ces livres, il sera dit qu’il mourra en Autriche. Ou il est venu faire du ski...Un type digne du courage que beaucoup de ses héros affirme dans ses romans tel « le cavalier suédois » qui est un chef d’oeuvre....En 14, il est blessé sur le front Est . Il est opéré, à sa demande, sans anesthésie, et jette les deux côtes qu’on lui enlève à un chien, qui n’y touche pas.


      • pemile pemile 18 décembre 2020 14:56

        @velosolex « Aux alentours de l’an Mille, je crois me souvenir que »

        La moyenne d’âge est assez élevée sur Avox, mais là, vieux druide vélocycliste des Monts d’Arrée, se poser comme millénaire, ça en impose ! smiley


      • velosolex velosolex 18 décembre 2020 15:43

        @pemile
        Voilà que je me suis trahi. Le temps de retrouver des apparences humaines, et je reprend ma place derrière le clavier ce décrocheur de lettres dans l’espace. Le reste du temps comme faut s’occuper, même si on a la mort devant soi, je serre dans les marais du Yeun Elez, les portes de l’enfer percluses de brume, que quittent maintenant les Britishs, pour gagner un enfer encore plus grand. .
        Inutile de dire qu’ici, les miasmes du covid et de l’heure affichée aux montres font ricaner. D’ailleurs il n’y a plus de médecins. Quelques vétos qui sont restés par amour des chevaux
        Comme j’aime bien parler de bouquins, je pense à deux titres : 
        « Tous les hommes sont mortels » de Simone de Beauvoir. un très beau livre oublié, sur la destinée d’un type qui est devenu immortel au point qu’il oublie ses amours. Ce qui est vraiment tragique, et digne de l’Alzheimer, mais avec la conscience de la perte. 
        Et puis « Orlando » de Virginia Woolf sur le même thème, mais plus hermaphrodite, donc plus tendance LBGT. Les colliers de Papeete qui enivraient Carlos faisant sa pub pour « oasis oasis » ou Aznavour, qui voulait qu’on l’emmène au bout de la terre, sont loin dans l’espace et le temps. Il n’y a plus personne pour payer son voyage dans la soute à charbon. Quand les motards ne sont plus que des vieillards faisant rouler leur Harley à l’allure d’un solex, et respectant les mesures barrières, on sait qu’on va vraiment vers quelque chose de grave grave, au delà du permafrost !
        On a tué les distances, les kms et les heures. Ne reste plus que 3,14, le rapport magique, le mantra de la bicyclette en roue libre qui agrandit l’espace et le temps !. 


      • pemile pemile 18 décembre 2020 16:19

        @velosolex « Ne reste plus que 3,14, le rapport magique, le mantra de la bicyclette en roue libre qui agrandit l’espace et le temps !. »

        C’est pas un aigle qu’il faut te tatouer dans le dos, mais une pie qui jongle avec deux rayons de vélo smiley


      • facta non verba 17 décembre 2020 15:08

        Je tiens à remercier les personnes qui ont permis la mise en ligne de cet article.
        Précisions : les illustrations et les images des animations ont été faites à l’aide d’un logiciel gratuit fabuleux que tout matheux connaît : POV-Ray. Voici quelques exemples de réalisation (toutes entièrement en lignes de code) : le Hall of Fame, et des tores prisonniers de cercles de Villarceau. Les meilleurs sites d’images maths ont malheureusement disparu du web.

        Un autre logiciel aussi fabuleux que gratuit, Blender, a servi à réaliser les vidéos. Voici un exemple de traitement des fluides et une image statique.
        Mais ces logiciels nécessitent un long apprentissage.


        • facta non verba 17 décembre 2020 16:54

          @facta non verba
          Voici le lien sur la première vidéo et
          vidéo du retour : 


        • ETTORE ETTORE 17 décembre 2020 17:27

          Cela m’avait déjà interrogé dans FAST & FURIOUS DRIFT, où le gamin arrive des states, chez son père, au Japon, et qui ne l’attendait, pas encore !

          C’est toujours bon de retourner à l’école.


          • Sylv1 17 décembre 2020 18:05

            La question est de savoir si le vaccin sera obligatoire pour faire ce fameux voyage.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 décembre 2020 00:26

              sinon la belle sur la droite c’est plutôt sur Hawaï... Au Fenua les couronnes de fleurs sont différentes , en même temps plus simples et pourtant plus compliquées ...lol

              .


              • facta non verba 18 décembre 2020 10:39

                @Aita Pea Pea
                C"est possible. Je n’ai connu dès la première fois qu’une infirmière sans fleur, ni rien d’autre que des cheveux couvrant le « bas de son dos ». Mais beaucoup de gens me paraissaient fiu.
                J’avais pensé mettre une vue de lagon et des sakura, mais les souvenirs heureux de ma jeunesse ont pris le dessus.


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 décembre 2020 09:52

                On sait que 1 kg = 1000 g et 0,5 kg = 500 g.

                On en déduit que 1 × 0,5 kg = 1000 × 500 g et que donc 0,5 kg = 500 000 g

                D’où 0,5 kg = 500 kg ! Chercher l’erreur !


                • facta non verba 18 décembre 2020 10:41

                  @Séraphin Lampion
                  C’est passionnant, mais je ne vois pas le rapport avec le sujet, à moins que vous sous-entendiez que le mercredi n’était pas le seul jour de la semaine que vous manquiez.


                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 décembre 2020 11:32

                  @facta non verba

                  Lle rapport, c’est qu’il existe un tas de pièges de ce genre quand on fausse certaines données comme celle des unité dans mon exemple et l’absence de référence dans le vôtre.
                  Si votre voyageur a une montre-dateur dont il ne change pas la mise à l’heure ni la date, il retrouvera ses marques à son retour au point de départ. Tout le reste n’est qu’une question de conventions de fuseaux horaires bien connues des voyageurs.
                  Le seul inconvénient dans tout ça est la difficulté physiologique engendrée par kle décalage horaire à l’aller et au retour si on veut vivre au rythme des autochtones.


                • facta non verba 18 décembre 2020 13:01

                  @Séraphin Lampion
                  « l’absence de référence dans le vôtre. »
                  Par expérience, je sais que l’on est obligé de vivre en heure locale, même quand on ne reste que quelques jours dans un lieu éloigné, parce que tout le monde vit en heure locale. C’est ça, la référence.
                  Au début, je ne changeais pas l’heure de ma montre ; c’est à Papeete justement que j’ai compris mon erreur en croisant le reste de l’équipage en uniforme, prêt à partir au terrain, alors qu’en maillot de bain, je m’apprêtais à aller à la plage. 
                  Quant au franchissement de la ligne de changement de date, c’est une expérience peu commune.


                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 décembre 2020 13:12

                  @facta non verba

                  Certains ont les moyens d’avoir deux montres !


                • velosolex velosolex 18 décembre 2020 14:10

                  @facta non verba
                  Les choses ne sont pas si clairs que les parts d’un camembert. 
                  Il semble de plus en plus que chacun vive dans son méridien.
                  Alors que la terre n’est qu’une globalité.
                  Chacun sur son ile, et celles des caïmans ont des sous officines un peu partout, en toute délocalisation. Ce monde n’est plus qu’une mosaïque, ou personne en fait n’a plus maintenant la même heure. Certaines horloges ont disparu, car trop compromettantes. L’heure pourrait être grave. Mais on a arrêté les montres. 


                • sylvain sylvain 18 décembre 2020 12:03

                  en tout cas notre auteur sait vendre un article ... un titre énigmatique et deux jolies filles en photo ca marche a tous les coups


                  • velosolex velosolex 18 décembre 2020 13:51

                    @sylvain
                    Celle de Trump en casquette rouge qui nous donne l’heure qu’on doit avoir à sa montre marche très fort aussi. 
                    La montre d’ailleurs a disparu. La mienne est au fond de ma poche, un bout de bracelet cassé, que j’arrive même pas à remplacer.
                    « On ne fait plus ce genre d’article !... »
                    Arrêté il y a huit jours par les flics, ça a été un moyen de faire la revue de détail, de mes poches. Outre la montre lamentable, réglée sur le méridien des monts d’arrée, que j’avais même pas remise à l’heure d’hiver, avant de trouver la fameuse dérogation, sorti un vieux mouchoir, et de la menue monnaie, un ticket de caisse, un canif dont j’ai du justifier l’utilité. 
                    Ils ont bien vu qu’ils n’avaient pas affaire à un pilote de ligne ni à un terroriste, au jeu ces sept familles. 
                    « Réglez vos montres messieurs ».....C’était la mire de réglage dans le mess des officiers avant de monter dans les bombardiers. J’ai vu trop de ces films quand j’étais gosse ; L’heure GMT, et les courses de Phileas Phogg autour du monde.
                    Bravo à l’auteur pour le mal qu’il s’est donné. Mais je pense que ça l’a amusé. Vu de l’espace la terre n’a pas changé, Le temps n’est plus ce qu’il était, et les jeunes filles en fleurs non plus. Avec le temps tout s’envase. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

facta non verba


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité