• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le mythe de la suprématie militaire des Etats-Unis et le risque de guerre (...)

Le mythe de la suprématie militaire des Etats-Unis et le risque de guerre contre la Russie, la Chine ou l’Iran

Par Fred Reed

Source : https://www.unz.com/freed/unused-militaries/

Traduction : lecridespeuples.fr

Pendant quelques décennies, j’ai couvert les questions militaires pour diverses publications, comme le Washington Times et Harper’s, et j’ai tenu une chronique militaire pour le Universal Press Syndicate. Je suivais le principe bien connu des journalistes avisés : « Ne demandez pas ce que vous pouvez faire pour le journalisme, mais ce que le journalisme peut faire pour vous. » Vivre au rythme militaire était un excellent passe-temps, permettant de voler dans des avions de combat et de naviguer dans des sous-marins. Mais si vous prenez l’étude au sérieux, comme je l’ai fait, vous apprenez des choses intéressantes. Comme par exemple le fait qu’une guerre avec un « vrai » pays, comme la Russie, la Chine ou même l’Iran, serait une aventure insensée. Je vais l’exposer en quelques points.

Les armées inutilisées se détériorent

La flotte américaine n’est plus entrée en guerre depuis 1945, ni l’armée de l’air depuis 1975, ni l’infanterie dans une vraie guerre depuis le Vietnam. Le bombardement de paysans sans défense, la principale fonction de l’armée américaine, n’est pas la guerre.

Pendant les périodes prolongées de paix, qui comprennent le bombardement de paysans, les militaires ont tendance à présumer qu’aucune guerre majeure ne surviendra tout au long de la carrière de ceux qui portent actuellement l’uniforme. Par conséquent, les commandants font ce qui leur facilite la vie, ce qu’ils doivent faire pour servir leur temps sous les armes sans encombre et obtenir des rapports d’aptitude physique acceptables. Cela n’inclut pas la mise en évidence d’insuffisances au niveau de la formation ou de l’équipement. Cela n’inclut pas non plus de recommander des dépenses importantes pour remédier aux carences. Cela ne comprend pas non plus de recommander des exercices de mobilisation très coûteux qui détourneraient de l’argent de la conception et/ou acquisition nouvelles armes.

Ainsi, un commandement blindé a suffisamment de pièces de remplacement pour l’entraînement, mais pas assez pour les chars très utilisés en combat prolongé. Le moment venu, il s’avère que l’obtention de davantage de pièces nécessite un nouveau contrat avec le fabricant, qui a arrêté la chaîne de production. La même chose est vraie pour les filtres à air : il n’y a pas beaucoup de sable à Fort Campbell, mais il y en a beaucoup en Irak. Des choses aussi banales que les appareils d’évaluation de l’aptitude médicale (MRAT) ou les chaussures ne sont pas disponibles en quantités requises en temps de guerre.

Les munitions de GAU-8 (canon automatique aérien de calibre 30 mm) sont en stock très limité, car la théorie dit que le F-35 se chargera d’éliminer les tanks. La marine manque rapidement de Tomahawk et découvre que la fabrication de missiles de croisière prend du temps. Beaucoup de temps.

Et bien sûr, certaines choses ne fonctionnent tout simplement pas comme prévu. Les férus d’histoire militaire se souviendront de la performance désastreuse de la torpille Mark XIV et de l’exploseur Mark VI durant la Seconde Guerre mondiale, et des péripéties de l’USS Tinosa.

Lorsque survient la guerre, les choses se transforment en merdier sans nom. SNAFU. FUBAR.

Conscription

Les États-Unis ne peuvent pas mener une grande guerre terrestre, comme par exemple contre la Russie, la Chine ou l’Iran. Une telle guerre nécessiterait de recourir à la conscription. Le public ne l’accepterait pas. Les Etats-Unis ne jouissent plus du genre d’unité patriotique qu’ils avaient au début de la guerre contre le Vietnam. De lourdes pertes seraient intolérables. Les gens d’aujourd’hui sont beaucoup plus disposés à désobéir au gouvernement fédéral. Notez que de nombreux États ont légalisé le cannabis au mépris de la loi fédérale et que de nombreuses juridictions du pays refusent tout simplement d’aider les autorités fédérales en matière de lois sur l’immigration. Toute tentative d’envoyer des femmelettes au combat entraînerait une désobéissance civile généralisée.

La marine

La flotte existante n’a jamais été sous le feu et ne pense pas qu’elle le sera jamais. La plupart de ses navires ne sont pas blindés et ont une coque fragile. Un seul missile antinavire les retirerait de la guerre. C’est également vrai pour les navires Aegis de la classe Tico et les plus récents destroyers de classe Arleigh Burke.

Un porte-avions est une vessie de carburéacteur enrobant de puissants explosifs. Les implications sont considérables. Un missile balistique hypersonique plongeant, guidé en phase terminale, perforant le poste de pilotage et explosant dans le pont du hangar, enverrait n’importe lequel dans les chantiers de réparation pour une année. Les Russes et les Chinois développent ou ont déjà mis au point des missiles spécifiquement conçus pour éliminer ces transporteurs. Notez que la portée de certains de ces missiles est beaucoup plus grande que le rayon de combat de l’avion de ces transporteurs. Oups.

uss stark.jpg

L’USS Stark en 1987, après avoir été touché par deux missiles français Exocet tirés par un Mirage irakien

uss forestal.jpg

L’USS Forrestal en 1967 après qu’un missile d’attaque terrestre Zuni de cinq pouces ait été tiré accidentellement sur le pont. Il a frappé un autre avion de combat. L’incendie qui en a résulté a provoqué de grandes explosions. Il y a eu cent trente-quatre morts, et un long séjour dans les chantiers de réparation.

La marine présume qu’elle ne peut pas être touchée.

Le facteur « Poule mouillée »

Jusqu’au Vietnam, les guerres américaines ont été menées par des jeunes hommes coriaces, souvent issus de milieux ruraux, connaissant bien les armes à feu et le travail physique pénible. Je le sais bien, ayant grandi et ayant servi avec eux dans la marine. La discipline, si elle n’est pas vraiment brutale, était très stricte. Les exigences physiques étaient élevées. En AIT (entraînement avancé d’infanterie), au Camp Lejeune, c’était « La compagnie S sur la route ! » à 3h30 du matin, suivie d’une course à pied et d’un entraînement inteisif aux armes jusqu’à minuit. Oui, les vieux aiment se rappeler comment c’était à l’époque, mais c’était vraiment comme ça.

Aujourd’hui, l’Amérique a une armée corrompue par une politique de justice sociale. Les recrues ne sont plus des taillés comme des bûcherons. L’obésité est commune. Le Pentagone a abaissé ses standards physiques, caché les problèmes raciaux, assoupli son entraînement. Les officiers ont peur du nombre grandissant de femmes militaires au sein des unités de combat. Une plainte sur le sexisme et c’en est fini de votre arrière.

Pourrissement du corps des Officiers

En temps de paix prolongée, le corps des officiers se désintègre. Tous les officiers du second tour sont des politiciens, surtout au-dessus du lieutenant-colonel. On ne bénéficie pas de promotion en suggérant que les hauts gradés mentent pour des raisons politiques, mais en insistant sur le fait que la guerre en Afghanistan est en train d’être gagnée. Le temps de paix encourage les carriéristes qui avancent en ne faisant pas de vagues. Dans une grande guerre, de tels généraux d’éclat n’ayant fait le coup de feu que sur PowerPoint doivent être éliminés à un coût élevé en vies humaines.

L’armée d’aujourd’hui ne fera rien de bon dans un combat égal contre des Afghans, des Russes ou des Iraniens. L’armée américaine n’a pas réussi à vaincre les villageois afghans en dix-huit ans avec un immense avantage en termes de puissance aérienne, de cuirassés, de blindés, d’artillerie, de soins médicaux et d’équipement. Que pensez-vous qu’il arriverait s’ils devaient combattre les Talibans sur un pied d’égalité : sandales, fusils, lance-roquettes et pas grand-chose d’autre ?

Irréalisme

L’avenir est l’ennemi du présent.

L’armée n’est pas prête pour une vraie guerre maintenant, car elle est toujours axée sur les choses à venir. Par exemple, la marine ne peut pas, à présent, vaincre les missiles hypersoniques antinavires, mais pourra le faire, pense-t-elle, un jour, peut-être, dans le monde entier, avec des lasers quasi magiques encore en développement. Ces projets d’armes futuristes vont drainer beaucoup d’argent vers Raytheon, Lockheed Martin ou d’autres entreprises d’armements, qu’ils aboutissent ou pas. Ce qui n’a pas d’importance, car personne ne croit vraiment qu’il y aura une guerre sérieuse.

C’est une manière de penser répandue. Les Etats-Unis sont en train d’acquérir des bombardiers nucléaires intercontinentaux B-21 à un prix effrayant. Ceux-ci seront inutiles, sauf dans une guerre nucléaire, où ils seraient toujours inutiles, car les missiles balistiques intercontinentaux auront déjà transformé toutes les cibles en décombres rougeoyants lorsque les B-21 seront arrivés sur place.

Voilà à quoi ressemblera le B21. Il a un siège pour Robin. L’attrait de telles choses pour les adultes de douze ans est sous-estimé.

B21

À quoi ressemblera la B21. Il a un siège pour Robin. L’attrait de telles choses pour des adultes de douze ans d’âge mental est sous-estimé.

Pourquoi donc les construire ? Parce que Northrop-Grumman a tellement d’argent que ses lobbyistes utilisent des pelles à neige pour remplir les poches des membres du Congrès. À l’époque où je couvrais le Pentagone, chaque fois qu’une nouvelle arme était achetée, par exemple l’hélicoptère d’attaque AH-64, le contractant principal communiquait une liste de sous-traitants dans de nombreux États – dont les membres du Congrès soutiendraient l’arme afin d’obtenir les emplois. Tout est une question d’argent. Parfois, le Congrès oblige l’armée à acheter des armes qu’elle dit explicitement ne pas vouloir, comme un plus grand nombre de chars M1 de l’usine de Lima, dans l’Ohio. Pour les emplois.

En bref, de nombreuses armes sont achetées pour des raisons économiques et non pour une utilisation en temps de guerre. De mon temps, II a vu de nombreuses armes non utilisables. Le B1, B2, DIVAD, le véhicule de combat Bradley, le M16, le V-22, la loi. Rien n’a changé.

Le facteur d’ignorance absolue

Le paysage à l’extérieur du Pentagone est au moins aussi sombre que celui à l’intérieur. Un ami très bien informé estime que 90% des Sénateurs ne savent pas où se trouve la Birmanie. Pensez Hormuz-Malacca-mer de Chine méridionale. La probabilité que Trump sache quels pays sont littoraux de la mer Caspienne est nulle. Lorsque je couvrais les questions militaires, très peu de membres du Congrès et personne dans les principaux médias n’avait la moindre connaissance en matière d’armements et de leur emploi : canal de surface, canal de son profond, zones de convergence, direction de faisceau pseudo-aléatoire, APFSDS, récepteurs fixes, codage chirp, etc., constituent les notions les plus élémentaires pour toutes personnes qui s’intéressent à ces questions. Mais celles-ci n’incluent pas les avocats mineurs, devenus membres du Congrès, de East East Jesus, Nebraska. Pourtant, ils votent sur la politique militaire.

L’impératif de maintenance

Être dans une vraie guerre consomme énormément d’équipement. Les batailles causent des dégâts et une usure importante. Cela n’a aucune importance dans les guerres des combats militaires d’aujourd’hui. Les Etats-Unis ne peuvent pas vraiment perdre, seulement être usés et partir. Si les États-Unis « perdent » en Afghanistan ou en Syrie, cela n’aura aucune importance pour les citoyens Américains et peu de gens le remarqueront. Parce que les Etats-Unis combattent toujours depuis des bases et des aérodromes bien protégés, ils peuvent se permettre d’utiliser des armes nécessitant beaucoup de maintenance, y compris souvent des travaux de haute technologie. Dans une vraie guerre, ce ne sera pas le cas.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, un avion de combat n’était qu’un camion malformé : moteur, pare-brise, pneus, moteur, métal embouti. Si un appareil rentrait à la base pleine de trou, des équipes de réparation ayant une formation raisonnable pouvaient rapidement les réparer sur place. Il ne suffisait pas d’avoir une caisse à outils basique, mais presque.

Après la Grande Guerre, les avions américains ont presque toujours volé depuis des bases relativement sûres. Par exemple, au Vietnam, les transporteurs n’ont jamais été en danger. Après le Vietnam, les forces aériennes ont rarement subi des dommages au combat. Puisque les États-Unis ont toujours attaqué des ennemis infiniment moins puissants qu’eux, les taux de sortie et le temps de réparation ont cessé d’avoir de l’importance.

Et l’armée en est venue à s’attendre à un tel luxe.

Mais nous avons maintenant le F-35, le dernier chasseur à tout faire aux coûts grotesques. On dirait un coucou mal conçu et souffrant de problèmes infinis. Selon la presse technique, il s’agit d’une reine de hangar ayant des taux de sortie très bas, une préparation médiocre et nécessitant une maintenance électronique complexe, souvent à des échelons distants.

Ce n’est pas comme ça que vous menez une vraie guerre.

Comment se déroulent les guerres

En règle générale, pas comme prévu. Je l’ai déjà dit, mais cela vaut la peine de le répéter. Regardez l’histoire :

La guerre civile américaine devait durer une journée à First Manassas ; ils se sont trompés de quatre ans et 650 000 morts. Napoléon pensait que son attaque contre la Russie se terminerait par les Français à Moscou et non par les Russes à Paris – mais c’est ce qui s’est passé. La Première Guerre mondiale devait durer quelques semaines et être une guerre de mouvement ; mais il s’est agi de quatre années sanglantes de guerre des tranchées. L’armée japonaise ne s’attendait pas à ce que la Seconde Guerre mondiale s’achève avec des Gis achetant des boissons alcoolisées à leurs filles à Tokyo, pas plus que les Allemands imaginaient que l’infanterie russe finirait à Berlin. Les Américains ne pensaient pas qu’ils perdraient au Vietnam, ni les Russes qu’ils perdraient en Afghanistan. Etc.

Des erreurs d’appréciation si colossales se produisent en partie parce que les militaires sont trop sûrs d’eux : c’est une obligation imposée par leur métier. Vous ne pouvez pas dire aux Marines qu’ils sont au mieux une infanterie légère médiocre ou à la flotte qu’elle est essentiellement une cible. Au lieu de cela, les forces armées américaines sont toujours considérées comme les militaires les mieux équipés, les mieux entraînés, les plus courageux et les plus formidables que le monde ait jamais vus. Sauf qu’ils ne le sont pas.

Supposons que Bolton [ou Pompeo] obtienne sa guerre contre l’Iran. Les conseillers lui disent qu’elle sera brève et facile, chirurgicale, une promenade de santé. Avons-nous déjà entendu cela ? La Marine affirmé qu’elle peut garder le détroit d’Hormuz ouvert, grrr, waf ! Mais s’il se trouve que l’Iran ne suit pas le scénario, ne se rend pas. La marine, à sa grande surprise, ne trouve pas les missiles antinavires profondément enterrés et transportés par camion qui continuent de frapper les pétroliers. Ceux-ci continuent à brûler. Bientôt, personne ne les assurera. Ils arrêtent de circuler. Trois semaines après le début de la guerre, le monde réclame du pétrole à grands cris, il n’y a pas de fin en vue, Trump ne peut admettre qu’il a fait une gaffe, et Bolton[ou Pompeo] veut lancer une bombe nucléaire contre Téhéran.

Ou Washington pousse trop fort dans la mer de Chine méridionale, une collision accidentelle se transforme en un échange de tirs, et les Bannonites Pompeo-Boltoniens ordonnent à la flotte de donner une leçon aux Chinetoques. Malheureusement, les missiles antinavires chinois s’avèrent plutôt meilleurs que prévu, un porte-avion est détruit et trois destroyers transformés en tas de ferraille.

Que fait-on maintenant ? Les egos surdimensionnés et mal informés à Washington ne peuvent accepter la défaite. D’une part, cela mettrait fin à la crédibilité américaine en tant que puissance hégémonique, et tout le monde voudra acheter des missiles antinavires chinois. La vanité joue un plus grand rôle dans les affaires mondiales que ne le disent les manuels. Washington, bêtement mais inévitablement, irait dans la surenchère et commencerait une guerre totale contre la Chine. À ce stade, les choses deviendraient imprévisibles.

Guerre nucléaire

Les hommes d’une stupidité incalculable et d’une insuffisance sexuelle probable parlent d’une guerre nucléaire comme gagnable. Ils peuvent toujours rêver. Réfléchissez : les villes américaines ne peuvent pas se nourrir elles-mêmes. Trois jours sans envois de nourriture et les New-Yorkais auront vidé les rayons des supermarchés. Une semaine et ils tueraient pour des conserves de thon. Deux semaines et ils se mangeraient les uns les autres. Un très petit nombre de bombes nucléaires sur les centres de transport empêcherait la distribution de nourriture pendant des mois. Même un plus petit nombre encore de bombes au cobalt, conçues pour produire un maximum de radiations persistantes, rendraient les zones fermières mortellement radioactives pour une décennie.

Les « intellectuels de la Défense », généralement tellement stupides qu’ils devraient vivre dans des arbres, discutent de la domination par l’escalade, du facteur d’intimidation et de la défense antimissile imperméable. Ils sont complètement fous. Ce dont ils ont vraiment besoin, c’est d’une coquille et d’un abonnement à Pornhub Premium.

C’est la raison pour laquelle c’est vraiment une très mauvaise idée d’avoir un dingue psychopathe, deux chrétiens fanatiques et un fils-à-papa pathologiquement agressif en mesure de déclencher une guerre.

Soutenez ce travail censuré en permanence et ne manquez aucune publication en vous abonnant à la Newsletter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 17 septembre 17:28

    La musulmanie va donc battre la zunie sans soucis.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 septembre 18:47

      @foufouille
      Sauf que la musulmanie n’existe pas.
      Il y a des sunnites alliés (ou manipulés) par Washington, d’autres opposés à l’occident et surtout des chiites cibles de l’occident et des sunnites.
      Et encore je simplifie à l’extrême.


    • EL Cyrus (TRoll de DRame) 17 septembre 20:40

      @foufouille

      La zunie peut toujours se replier sur son terictoire , 
      mais pour la sionisie ca va etre plus compliqué ...

      Meme les francais juif , ne voit pas leur retour d’ un tres bon oeuil..

      C’ est deja bien assez compliqué de gerer nos banlieu sans rajouter une allumette suplementaire .

      La fermeture des frontiere et la remigration ca va etre pour tout le monde .


    • Raymond75 17 septembre 19:33

      Article très intéressant, mais très à charge ... Il faut donc essayer de trouver d’autres articles qui traitent de ce sujet.

      Mais le bilan US depuis 1945 est éloquent : toujours en guerre, des guerres dévastatrices du fait de leur supériorité technologique, mais toutes perdues (sauf la glorieuse conquête de l’ile Grenade smiley ).

      En Somalie et en Afghanistan, il se sont fait battre par des paysans quasi incultes armés de Kalachnikov d’occasion !


      • Paul Leleu 17 septembre 21:00

        @Raymond75

        c’est un prisme... lancez les dits « paysans incultes avec leurs kalach d’occasion » à l’assaut des USA... de quoi parle-t-on ? de gagner une guerre militairement ou politiquement ? L’outil militaire américain reste capable de gagner des guerres, mais c’est plutôt que l’Empire américain n’a pas les moyens de soumettres certains territoires ultra-périphériques de l’Empire-monde. C’est une nuance. Sinon ça ferait longtemps que les russes ou les chinois auraient balancé une bombe sur Wasghingon, et pris le contrôle de ce pays...

        L’armée américaine engagée en Irak a gagné la guerre mais elle a perdu la paix. De même que la France a gagné la guerre en Lybie mais qu’elle a perdu la paix.

        Après, on peut étudier en détail « l’outil militaire » américain stricto-sensu. Pour voir ses qualités et ses défauts. Et en fonction de quel théâtre d’opération.

        Il me semble que « la guerre » est une affaire plus globale que l’aspect de pure technique militaire... les exemples que vous donnez en sont la preuve. C’est l’obtention du consentement qui compte, au fond...


      • jmdest62 jmdest62 18 septembre 07:24

        @Paul Leleu
        Les zuniens n’ont jamais été directement touchés par une guerre sur leur terrain et comme le dit l’auteur , pour le zunien moyen , tant que cela se passe à des milliers de km ...ça va .
        Et encore , lors de la guerre en Iraq les morts étaient rapatriés discrètement pour éviter l’effet « Vietnam »
        Le jour où un conflit sera importé au USA , leur société est tellement morcelée que ce sera la fin de l’état fédéral , chacun reprendra ses billes et ce sera la débandade.
        @+


      • Ganesh 18 septembre 09:35

        @jmdest62 Les USA constituent in instrument de travail plus qu’une nation. Beaucoup ne sont là-bas que pour l’argent. Vous avez raison, lorsque ça ira mal, ce sera la débandade.


      • Ganesh 18 septembre 15:36

        @jmdest62 Les USA constituent in instrument de travail plus qu’une nation. Beaucoup ne sont là-bas que pour l’argent. Vous avez raison, lorsque ça ira mal, ce sera la débandade.


      • Jean Guillot Jean Guillot 18 septembre 18:12

        @Paul Leleu , j’étais militaire sous-officier au début des années 1970 et je peux dire que ce qui est dit dans cet article est exact


      • Jean Guillot Jean Guillot 18 septembre 18:20

        Le Général Giap qui a gagné la guerre d’indochine contre les Français et ensuite la guerre du vietnam contre les Américains avait dit : j’ai gagné ces deux guerres sans perdre un seul avion ni un seul char !.
        Et il ajoutait ensuite : parce que nous n’en avions pas !


      • xantrius 19 septembre 13:11

        @Jean Guillot

        Le génial général Giap disait aussi : « Ils ont des montres, nous avons le temps ».


      • Ilan Ilan Tavor aka Massada 17 septembre 19:51

        Les Iraniens agonisent financièrement au niveau de leur situation intérieure.
         
         Selon les documents examinés par des responsables du Conseil de sécurité nationale et obtenus par Fox News, les fonds de pension de l’ensemble du pays sont sur le point de s’effondrer.
         

        L’impact a été si grave que sur les 18 fonds de retraite existants en Iran, 17 sont dans le rouge, selon ces documents. Cela comprend les fonds de pension de toutes les forces armées iraniennes.

         

        Il y a également des signes d’une crise croissante sur le marché immobilier iranien.

        Cela réduira leur capacité à acheter les choses dont ils ont besoin, le matériel dont ils ont besoin, les matériaux dont ils ont besoin pour infliger la terreur dans le monde entier.

         


        • EL Cyrus (TRoll de DRame) 17 septembre 19:55

          @Ilan Tavor aka Massada

          Si les iranien agonise , alors on doit constater le deces d’ israel qui est obligé de se faire subventionné ses guerres colonialles...


        • Raymond75 17 septembre 20:10

          @Ilan Tavor aka Massada

          Aucun rapport avec le sujet, mais comme d’habitude la propagande sioniste montre, comme le complexe militaro-industriel US, qu’elle a besoin d’ennemis pour exister et pour justifier l’apartheid qu’elle met en place en Israël.

          Tout comme Netenyahou pour échapper à la prison pour corruption !


        • jmdest62 jmdest62 18 septembre 07:41

          @Ilan Tavor aka Massada
          obtenus par Fox News


          Merci de soigner vos références
          °
          pour infliger la terreur dans le monde entier.

          Les Israéliens et Saoudiens ont sans doute des raisons d’avoir peur mais le monde entier ????
          Vous pensez sincèrement que chine , inde , russie , amérique latine , afrique etc....vivent dans la terreur d’une quelconque action des iraniens contre eux.
          C’est plutôt des Zuniens que de plus en plus de pays se méfient.
          Il faut pas croire ce que vous dit BIBI , vous n’êtes pas le centre du monde .
          @+


        • Samson Samson 18 septembre 13:49

          @Ilan Tavor aka Massada
          "Les Iraniens agonisent financièrement au niveau de leur situation intérieure.« 
          Si c’est Fox News qui le dit ... smiley smiley ;-D
          Certainement, les sanctions U$ et leur impact commercial sur tous les échanges avec l’Occident font très mal et n’arrangent en rien les finances iraniennes.
          Mais nul doute qu’en matières tant économiques que militaires et géo-stratégiques, la Russie et la Chine y trouvent des opportunités inédites de damer le pion à l’Occident.
          Voyez les sanctions €uropéennes contre la Russie : hors ruiner un peu plus les producteurs particulièrement agricoles €uropéens, elles ont surtout eu pour effet de »booster" la réorganisation de la production russe et son redéploiement économique vers l’Asie.


        • Pere Plexe Pere Plexe 19 septembre 09:22

          @Ilan Tavor aka Massada
          Oui l’Iran est acculée
          Raison de plus de craindre des actions désespérés.
          Ce n’est pas forcement une bonne nouvelle pour Israël.


        • Désintox Désintox 17 septembre 19:54

          Je ne sais pas si c’est vrai, mais ça se lit bien.


          • Paul Leleu 17 septembre 21:01

            @Désintox

            j’allais dire un peu la même chose... (au moins l’auteur a une bonne plume !)


          • Paul Leleu 17 septembre 21:10

            @ l’auteur

            concernant la légalisation du cannabis : elle permet aux classes dirigeantes de façonner un peuple plus docile et un peu abruti... son calibre de « drogue douce » est parfait, puisqu’il permet de soumettre le lumpen-prolétaire, mais sans pour autant l’empêcher de travailler... c’est tout bénéf’...

            en Californie, les géants du cannabis s’appellent Philip Morris ou même Microsoft ! Car c’est aussi un marché juteux que les capitalistes ne souhaitent plus laisser aux mafias...

            mais sur le plan local, la légalisation permet de dégonfler les mafias de quartier, et certainement d’assainir des choses de ce point de vue...

            de toutes façons, les consommateurs continueront de se procurer leur drogue... pour beaucoup, c’est la seule « sensation forte » qu’ils peuvent se procurer... elle leur donne le sentiment d’être importants, et leur procure une béquille narcissique... Les masses d’abrutis incultes et exploités générées par la société de consommation doivent être occupées à quelque chose. On les occupe donc à fumer des joints. Sinon, on risquerait la révolution.


            • sls0 sls0 17 septembre 22:18

              En un peu abrupt ce que pensais.

              C’est vrai que mis bout à bout la chaine de la défense US a pas mal de maillons faibles.

              On pourrait rajouter le soumarin chinois qui émerge à coté du porte avions US du coté d’Okinawa et plein d’autres exemples qui démontrent la piètre qualité de l’armée US face à autre chose que des pays en voie de développement.

              La force US c’est l’électronique, les chinois n’ont pas besoin de bombe nucléaire pour avoir un effet EMP qui grille tout. En conventionnel ils ont du costaud.

              Un avion russe qui passe au dessus d’un destroyer dernier cri US et les marins ont envie pour la plupart après cette expérience se reconvertir dans l’agriculture.

              Le rôle principal de l’armée US c’est de justifier des dépenses.


              • Jean Keim Jean Keim 18 septembre 01:01

                Bon ben on arrête de faire la guerre voilà tout, ce n’est pas un mauvais marché après tout ! N’est-ce pas ?


                • Jean Keim Jean Keim 18 septembre 01:05

                  Ah au fait ! pourquoi que toutes les guerres que les USA ont faites après 1945, ne comptent-elles pas ?


                • Eric F Eric F 18 septembre 10:48

                  « Toute tentative d’envoyer des femmelettes au combat entraînerait une désobéissance civile généralisée »

                  Oulah,cette phrase serait censurée en France, le terme « femmelette » est tout à la fois misogyne et homophobe.


                  • the clone the clone 18 septembre 12:32

                    Toute cette débauche de technologie ne fera pas le poids face au réchauffement climatique qui lui n’agit pas en mode furtif ....


                    • the clone the clone 18 septembre 12:33

                      Nous on s’en fiche car on est bien a l’abri derrière notre Marseillaise ....


                      • JulietFox 18 septembre 14:56

                        @the clone
                        Qu’un sang impur.................................


                      • Sparker Sparker 19 septembre 22:25

                        Bon texte qui me semble juste, le clou :

                        « Les hommes d’une stupidité incalculable et d’une insuffisance sexuelle probable »

                        Excellent point de vue... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès